Evangelion

Pour nous faire découvrir un animé, un film asiatique ou donner des informations relatives à ces univers.

Evangelion, c'est...

une série absolument cultissime, rien de moins !
8
50%
un très bon anime, mais son côté révolutionnnaire est exagéré
4
25%
moyen, je ne suis pas fan mais je ne crache pas dessus
1
6%
une grosse m****
1
6%
j'en sais rien car j'ai rien compris, surtout à la fin
1
6%
une série que je n'ai jamais vue. Sur ce, je pars m'auto-flageller pour expier cette faute.
1
6%
 
Nombre total de votes : 16

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Evangelion

Message non lu par Koiwai » 28 mai 2008, 15:04

Evangelion
Image
La fiche sur Manga-news

Doit-on encore présenter Neon Genesis Evangelion, cette série culte qui, depuis 1995, n’a jamais cessé de faire parler les fans d’animation japonaise ?
Lorsqu’il est apparu pour la première fois sur les écrans, cet anime a été un véritable bouleversement, grâce à la complexité de son scénario, sa réalisation qui, encore aujourd’hui, reste de grande qualité et dépasse celle de nombre de séries récentes, et ses personnages profonds, dont la fameuse Rei Ayanami, qui reste de nos jours l’un des personnages les plus adulés de l’histoire de l’animation (même si, perso, je préfère Asuka) ^^.
Même si la série a partagé les fans, surtout à cause de sa fin très déroutante, son succès n’a jamais été démenti, et encore aujourd’hui, de nombreux produits dérivés voient très régulièrement le jour, qu’il s’agisse de figurines, d’autres goodies ou même de manga dérivés.
Par la suite, pour tenter de satisfaire les fans déçus par la fin, deux films ont vu le jour : Death & rebirth et The end of Evangelion, le deuxième proposant le fin initialement prévue, et qui avait été mise au placard par manque de temps et à cause de sa violence.
Enfin, Evangelion et encore aujourd’hui sur le devant de la scène, puisque de nouveaux films revisitant la série sont en cours de réalisation. Le premier film, Evangelion 1.0, qui a atteint des sommets au box office japonais et a remporté plusieurs prix en 2007, est d’ailleurs d’ores et déjà acquis par Dybex.
Gageons que cette série culte de Hideaki Anno (à qui l’on devait déjà le magnifique Nadia et le secret de l’eau bleue) n’a pas fini de faire parler d’elle.


Le coffret Platinum:

Aujourd’hui, Dybex nous propose enfin une édition collector ! Celle-ci est-elle à la hauteur de la série ? Pas si sûr…

Parlons tout d’abord de la qualité intrinsèque des DVD. Pas de problème en ce qui concerne le son, les pistes japonaise et françaises en stéréo ou en 5.1 étant parfaitement limpides. Par contre, on ne peut être qu’un peu déçu par l’image. Si celle-ci a subi une très bonne remasterisation qui la rend largement meilleur que sur la précédente édition, on constate régulièrement un aspect flou, ce qui est assez dommage.
Les sept DVD sont inclus dans sept boîtiers slims. On ne peut que regretter ce choix de boîtiers, qui font on ne peut plus léger pour une édition collector tellement attendue. Chaque sérigraphie reprend l’image des jaquettes, chacune représentant un personnage-clé de la série. Rien à redire de ce côté-là : que ce soit sur le DVD ou la jaquette, les images choisies sont de qualité et bien choisies. Les menus des DVD reprennent eux-aussi ces images. A ce sujet, on notera une petite coquille sans réelle importance sur les menus des DVD 3 et 4, les images de Misato et d’Asuka ayant été inversées.
Du côté des bonus, on a droit a cinq cartes au format 180x250mm, qui reprennent une fois de les illustrations des jaquettes. Nous avons donc là cinq superbes cartes représentant Rei, Asuka, Misato, Shinji et Gendo. La qualité d’impression de ces cartes est irréprochable.
Trois livrets sont également présents : le premier dossier contient un lexique ainsi qu’une petite présentation des principaux personnages. Le deuxième livret est un guide où l’on retrouve des résumés, des anecdotes et des images de chacun des 26 épisodes. Enfin, le troisième dossier contient d’autres informations sur la série : des informations sur les génériques, sur les Anges et leurs motivations, ainsi qu’une chronologie. Si ces dossiers sont plutôt intéressants même s’ils manquent de choses inédites, leur petite épaisseur (respectivement 16, 32 et 16 pages, dont à chaque fois une ou deux pages où l’on peut prendre des notes) les empêche d’aborder en détail toutes les richesses de la série. Dommage….
Le dernier DVD contient les épisodes 21 à 24 en version « director’s cut ». Un bon point qui nous permet de profiter de scènes inédites dans la version normale.
Enfin, on notera malheureusement l’absence totale de bonus vidéo. On ne peut pas vraiment reprocher ce point à Dybex, le studio Gainax ne lâchant pas facilement des informations.
Le tout est contenu dans un fourreau en carton solide et aux reflets argentés, qui est au format d’une feuille A4. Le devant du fourreau nous offre une image de Rei dans les bras de Shinji avec l’Eva-01 en fond, tandis que l’arrière nous présente une image de Rei seule.

On ne peut que remercier Dybex, qui a voulu nous offrir une édition digne de ce nom pour cette série culte qu’est Evangelion. Toutefois, on ne peut qu’être un peu (voire beaucoup) déçu par le contenu assez pauvre de ce coffret, qui coûte tout de même environ 100€ ! Toutefois, ce coffret Platinum reste pour le moment la meilleure édition française disponible d’Evangelion.


Les films "Death and Rebirth" et "The end of Evangelion" (Manga Video):

C’est dans la collection Manga Vidéo de Pathé que l’on peut retrouver Death and Rebirth et The End of Evangelion, les deux films qui ont fait suite à la série culte de Hideaki Anno.

Death and Rebirth est en quelque sorte un résumé de la série. Toutefois, le film ne se cantonne pas à ce rôle, et fait surtout office de relecture de la série, en mettant plus en avant certains aspects, et en servant en quelque sorte d’introduction au deuxième film, The End of Evangelion. Ce deuxième film, justement, est en réalité la fin qui était initialement prévue pour la série, mais qui a ensuite été abandonnée. Si ce film assez violent avait pour but d’apporter une fin moins incompréhensible que celle de la série, on ne peut pas forcément dire que la mission soit remplie. En effet, cela dépendra fortement de la sensibilité de chacun. Certains trouveront ce film mauvais et n’éclaircissant pas grand-chose, alors que d’autres, au contraire, seront ravis par cet amas de réflexions métaphysiques. En ce qui me concerne, je ferais plutôt partie de la première catégorie.

Les films conservent toute la qualité visuelle de la série. L’animation ainsi que la bande-son sont bonnes, et on notera même une certaine originalité avec l’introduction de certains passages en live. Toutefois, là aussi, la réalisation pourra partager. Certaines personnes pourraient en effet être rebutées par l’aspect assez fouillis qui domine.

Du côté de l’édition, on ne peut pas dire que ce soit fantastique. Les bonus sont très légers : quelques fiches sur les personnages, où se sont glissées quelques coquilles (par exemple, sur la fiche de Ritsuko, on a droit à une photo de Misato…), et un document sur le studio Gainax qui semble plus que bâclé.
L’image et le son sont assez médiocres, et le doublage français est tout bonnement catastrophique, les doubleurs ne mettant aucune conviction dans leur rôle.
Enfin, les sérigraphies des DVD, qui reprennent des images directement tirées de l’anime, sont tout bonnement hideuses et floues. Dommage que cette édition soit si mauvaise.


Pour en savoir plus sur le manga: ICI
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
feryoni
Messages : 625
Enregistré le : 10 févr. 2009, 17:52

Re: Evangelion

Message non lu par feryoni » 18 févr. 2009, 17:56

J'adore ce mangas . l'histoire, la music, les personnages, tout en un mot . les films deadth et rebirth n'échappent pas non plus au génie de yoshiyuki . un vraie régal :mrgreen:

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Evangelion

Message non lu par Otaku62 » 30 mars 2009, 20:53

la fin me laisse quand même un peu perplexe tout de même... :roll:
[spoiler]je n'aurais jamais cru que Shinji étranglerait Asuka surtout que je pensais qu' ils étaient amoureux l'un de l'autre...[/spoiler]
A part cela cela reste l'anime qui m'a le plus marqué ces 15 dernières années....

Avatar du membre
feryoni
Messages : 625
Enregistré le : 10 févr. 2009, 17:52

Re: Evangelion

Message non lu par feryoni » 19 avr. 2009, 19:06

c'est vraie que la fin semble bizzare surtout que, s'il faut repeupler la planète, étrangler la seule nana sur terre c'est très très mal partie. mais bon shinji est un peu lent a la détente donc il y a pas vraiment de quoi s'étonner :mrgreen:

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4623
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Evangelion

Message non lu par Wang Tianjun » 21 nov. 2009, 18:54

Image

Evangelion : 1.01 You are (not) alone
Qui ne connaît pas Evangelion ? Série d’animation mythique des années 1990, et restant encore une référence à l’heure actuelle dans le genre mecha, l’œuvre d’Hideaki Anno méritait de réapparaitre un jour ou l’autre sur petit ou grand écran. Ainsi est né le projet d’une tétralogie cinématographique, dont voici le premier opus ! Le lifting apporté à la série saura-t-il satisfaire à la fois les fans de la première heure et ceux de la nouvelle génération ?

Généralement, le portage d’une série animée en film se fait en résumant la série et en en reprenant les séquences les plus importantes. Evangelion a d’ailleurs déjà connu une adaptation en deux films, Death & Rebirth et The end of Evangelion, offrant une fin différente de celle de la série. Ici, l’ambition de ce nouveau projet va beaucoup plus loin, en utilisant un procédé inédit, celui de la « reconstruction ». En effet, les layout et feuilles d’animations de l’époque ont été totalement retravaillés. Ainsi, si les séquences paraissent identiques, les nouvelles colorisations et les jeux de lumières apportés offrent un véritable coup de jeune à la série ! On est ainsi littéralement bluffé lors de la première sortie de l’Eva-01 au combat, en ressentant une émotion sans doute comparable à la première découverte de la série !

La remise au gout du jour de la série passe également par l’incursion d’éléments en images de synthèse, s’intégrant parfaitement dans les séquences originales où offrant des passages inédits ! Le nouveau design de certains anges, notamment celui de Ramiel (dit « l’octaèdre bleu »), est vraiment impressionnant. Le lifting passe également par la bande sonore et les musiques de Shiro Sagisu ont été pour la plupart réorchestrées pour l’occasion. Ainsi, par sa qualité visuelle et sonore, le projet est bel et bien à la hauteur de sa diffusion en salles obscures. On appréciera également de retrouver les doubleurs de la série, du moins en VO. La VF n’est en effet pas à la hauteur de la précédente, avec notamment Shinji qui a une voix beaucoup trop grave et qui ne lui sied absolument pas !

Au niveau du scénario, le film n’apporte malheureusement que peu de surprises. Les six premiers épisodes sont résumés en une heure et demie, et les séquences inédites sont malheureusement minoritaires, n’apportant que peu de changement par rapport au scénario original. Toutefois, il ne s’agit ici que du premier chapitre d’une longue saga et on peut encore espérer de nombreux bouleversements par la suite. On ressent également quelques problèmes de rythme dans le nouveau découpage. Les choses vont très vite, parfois trop, dans la première partie du film. Le spectateur novice devra donc ingérer beaucoup de choses d’un seul coup, noyé par l’accumulation de termes techniques, et frustré par le trop plein de mystères non résolus. Paradoxalement, la fin du film, qui joue sous le coup de l’émotion avec le personnage de Rei, prend un peu trop son temps et la séquence finale parait bien longue.

Ce premier chapitre a donc un intérêt relativement limité du point de vue de l’histoire, et n’apportera pas grand-chose pour le spectateur initié, si ce n’est la redécouverte graphique et sonore, véritablement délectable. Du côté de l’édition, Dybex fait dans le service minimum aussi bien dans la forme que dans le fond, alors que l’on aurait pu espérer une version collector à la hauteur de l’évènement. Espérons qu’un jour une intégrale de la tétralogie apparaisse, mais pour cela, il faudra prendre son mal en patience pour quelques années encore !
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
kynoo
Messages : 427
Enregistré le : 25 mars 2007, 18:59

Re: Evangelion

Message non lu par kynoo » 21 nov. 2009, 20:29

Pardon pour le peu d'intérêt de mon intervention, je passais juste pour relever ceci :
Wang Tianjun a écrit :Ainsi est né le projet d’une tétralogie cinématographique

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4623
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Evangelion

Message non lu par Wang Tianjun » 22 nov. 2009, 04:20

ça c'était le détail qui tue avant mon départ au Mexique :mrgreen: merci kynoo :wink:
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4623
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Evangelion

Message non lu par Wang Tianjun » 23 janv. 2011, 13:34

Image
Evangelion 2.22
Chronique basée sur l'édition dvd collector :

Après un premier volet au succès retentissant et qui fit le bonheur des fans, la nouvelle saga cinématographique d'Evangelion nous revient avec un second épisode, qui, cette fois-ci, dévie allègrement de la série d'animation originale. Nouveaux anges, nouveaux personnages, nouvelles Eva, nouveaux rebondissements dans le scénario... tout en restant dans la continuité du récit de base. Essayons donc d'y voir plus clair...

La première scène du film déroute déjà pleinement l'habitué de la saga en présentant une pilote inédite, Mari Makinami Illustrious, à bord de l'Eva 05, prototype tétrapode affrontant le 3ème ange (dont nous devons le design à Mohiro Kitoh). Simple rajout bonus ou véritable nouveau point d'amorce dans l'intrigue ? Nous ne le saurons qu'après coup. Par la suite, l'histoire de l'anime reprend au moment de l'arrivée grandiloquente d'Asuka au Japon. Mais alors que le premier volet du nouveau montage cinématographique consistait essentiellement à la reprise de plans des premiers épisodes de l'anime, ici chaque séquence est inédite, qu'il s'agisse des combats, des scènes de tranche-de-vie ou de l'intrigue elle-même. L'habitué de la saga devra alors garder une attention particulière tout au long des cent-quarante minutes qui composent le métrage pour en saisir toutes les nouvelles subtilités.

Déjà saisissantes dans le 1.01, les séquences de combat sont particulièrement bluffantes et ne laisseront aucun répit au spectateur. À l'animation traditionnelle s'ajoute en amont l'utilisation de modèles 3D parfaitement intégrés : les Eva y gagnent réellement en fluidité et en dynamisme, tandis que les Anges paraissent encore plus déroutants (mention spéciale au "huitième" composé d'une multitude de petits corps humanoïdes aux comportements indépendants), sans oublier l'exploitation parfaite de la topologie de Néo Tokyo-3. Cependant, on regretterait presque qu'il n'y ait pas d'action plus souvent...

En effet, supprimant cinq anges par rapport à la série animée, le scénario se veut beaucoup plus centré sur les intrigues et sur les rapports humains qui constituent la série. Ainsi, on pourra noter une certaine baisse de rythme par moment, avec des passages beaucoup plus contemplatifs, témoins de l'évolution du monde comme la visite d'un centre océanographique. L'arrivée d'Asuka amplifie également les jeux sentimentaux, entre affection, amour et haine, même si au final chaque héros parait bien seul dans ses tourments respectifs. On restera néanmoins plus perplexe quant à l'utilité de nombreux passages purement "fan-service". Quelques moments de vie quotidienne, comme lorsque Rei tentera de réunir Shinji et son père lors d'une soirée, ponctueront le récit, pour apporter une grande humanité à l'ensemble... avant de la faire voler en éclats lors des derniers évènements majeurs !

Le feu d'artifice latent tout au long du film finira par nous exploser à la vue dans des scènes finales aussi magnifiques que déroutantes. Si le déroulement de l'aventure respecte à peu près la trame originale, elle diffèrera dans sa finalité, en ayant de terribles conséquentes inédites pour nos "children". Afin de marquer un contraste très profond, les musiques se voudront alors plus légères, avec des chants presque enfantins, à des lieues de l'horreur présentée. Que l'on soit fan de la première heure ou véritable novice, personne ne pourra rester de marbre devant ce terrible spectacle. La conclusion atteint des sommets sur tous les plans (narratif, graphique, sonore,...) à tel point que l'on peut se demander comment le troisième (et dernier ?) opus pourra parvenir à aller encore plus loin. Patience !

Sorti le même jour que l'édition simple et leurs équivalents en Blu-ray, ce coffret dvd en édition collector se veut assez complet. Le second disque de bonus comprend notamment les différents teasers et trailers du film, ainsi qu'une version alternative de la scène finale... qui ne diffère en réalité qu'au niveau sonore. Néanmoins, on appréciera de retrouver quelques scènes coupées ainsi qu'un excellent making-of d'une vingtaine de minutes. Sans aucune description orale ou textuelle, le "rebuild" nous présente la plupart des séquences du film dans le détail de chacune des couches qui les composent, afin de faire part de l'énorme quantité de travail accumulée lors de la réalisation ! Afin d'en savoir d'avantage, on pourra également se tourner vers le livret explicatif présentant le film, ses personnages, mais aussi les coulisses plus en détail. En revanche, le gros bémol de cette édition viendra de la piètre qualité de la version française, déjà assez faible pour le premier film. Outre un très mauvais casting vocal, on regrettera le fait d'avoir gardé les suffixes nominatifs (Ikari-kun, Misato-san,...), ainsi que la francisation de certains termes. Voilà qui est vraiment dommage, tant Dybex nous avait habitué à beaucoup mieux en matière d'adaptation !

Au final, après un premier opus assez intriguant mais encore bien timide, Evangelion 2.22 - You can (not) advance parvient enfin à outrepasser le fantôme de la série d'origine, en offrant sa propre version des faits sans que l'on puisse crier à la trahison. Si l'on peut regretter quelques longueurs, c'est surtout pour apprécier une conclusion phénoménale, repoussant les limites de l'animation japonaise au-delà de tout ce qui avait été fait jusqu'ici. A présent, restons patient jusqu'à Quickenning, le troisième volet aussi attendu que redouté...
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

angous
Messages : 283
Enregistré le : 10 août 2006, 17:33

Re: Evangelion

Message non lu par angous » 30 janv. 2011, 21:25

j'ai vu les 2 films rebuild (j'avais vu la série et the end y'a longtemps)

une théorie me vient en tete
[spoiler]Les films rebuild sont-ils des flashforward de la série animé originale? On peut y voir la mer rouge, la trace sur la lune et quelques références a la première série très subtiles.

Donc les rebuild seraient la SUITE de Evangelion et non simplement un simple remake[/spoiler]

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Evangelion

Message non lu par Glass Heart » 26 août 2011, 17:58

Evangelion 3.0 annoncé pour l'automne 2012. Une nouvelle preview de 15 secondes.

http://www.dailymotion.com/video/xkqeue ... shortfilms

Source: Negenerv.

Répondre