Gundam la saga!

Pour nous faire découvrir un animé, un film asiatique ou donner des informations relatives à ces univers.
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6305
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Gundam la saga!

Message non lu par Erkael » 19 juil. 2008, 23:33

Gundam Film 1

Image
Studio: Sunrise
Année: 1981
Durée: 2h20
Edité en DVD chez BEEZ


Nous voila aux origines de Gundam ou presque…en 1979 apparaît au Japon la série qui deviendra culte plus tard : Mobile Suit Gundam ! Les Japonais ne le savent pas encore mais ils viennent de créer une des sagas les plus denses et les plus prolifiques qui soient, et pourtant cette première série ne rencontrera pas le succès attendu et sera interrompue avant le nombre d’épisodes prévus au départ…cette série connaîtra plus d’une quarantaine d’adaptations jusqu’à aujourd’hui…qu’il s’agisse de films, de séries dérivés, suites ou univers parallèles, OAV…il faut s’accrocher pour se tenir à jour !
Cette première série qui lancera donc la saga comprendra 48 épisodes et sera ensuite condensée en trois films dont voici le premier : sorti en 1981, deux ans après la série, il est réalisé par Tomino Yoshiyuki, qui a travaillé notamment sur des adaptations de Go Nagai tels que Mazinger ou Ufo Robo Grendizer (Goldorak dans nos contrées), et cela se voit de suite, on reconnaît très rapidement le design, et tout le long du film on a presque l’impression de regarder un film de Goldorak (impression renforcée par les tenues de certains personnages).

Il faut être honnête, ce film a bien vieilli, on sent les presque 30 ans qui nous séparent de celui ci : l’animation est vieillotte, de même que le graphisme, qui n’est plus tellement au goût du jour, mais qui pourra peut être ravir les nostalgiques de l’époque du club Dorothée.
Mais l’intérêt se situe ailleurs : le scénario sans être révolutionnaire est des plus prenant et on ne s’ennuie pas pendant ce film qui dure tout de même 2h20 (et ce n’est que la première partie sur trois !)

Suite à la surpopulation, l’humanité va coloniser les quatre coins de l’espace, et au fil des années ces colonies en viennent à aspirer à l’indépendance ce qui provoque un conflit entre la Terre et la principauté de Zéon…suite à une attaque d’une de leurs bases, des Terriens se voient contraint de fuir à bord d’un vaisseau dernier modèle avec à son bord nombre de civils qui se doivent d’assumer les fonctions militaires pour survivre…commence ainsi un long périple pour retourner vers la Terre et échapper à leurs poursuivants, un jeune garçon, Amuro, se retrouve malgré lui aux commandes du Gundam, dernier type de Mobile Suit, possédant des capacités incroyables !
C’est bien simple, on retrouve ici tout les éléments de Gundam Seed, qui apparaît du coup comme un remake de la première série, la remettant au goût du jour ! On reconnaît d’ailleurs le design des Mobil Suits qu iseront repris plus tard, le Gundam et les Zaku en tête !

Il ne faut donc pas s’arrêter à la réalisation de ce film qui a immanquablement vieilli, mais sur son scénario et sur ses personnages plutôt travaillés, Amuro en tête qui se voit contraint et forcé de piloter une machine qui prend des vies, ce qui va à l’encontre de ses principes, il est donc envahi par le doute et la culpabilité…On peut juste regretter une approche un peu trop manichéenne du conflit, que les séries Gundam plus récentes gomment pour approfondir encore plus le récit, mais il faut ressituer dans le contexte de l’époque où il était coutume de trouver les gentils d’un coté et les méchants de l’autre…bon heureusement ce n’est pas non plus aussi tranché.

Gundam film 2
Image
Studio: Sunrise
Année: 1981
Durée: 2h30
Edité en DVD chez BEEZ


Deuxième film de la saga Gundam, qui a vu le jour tout comme le premier en 1981, et qui tout comme le premier également est un condensé de la toute première série de Gundam sorti en 1979. Ce résumé étant composé de trois films, celui ci se situe donc en plein milieu de l’histoire ! Pour la coup il apparaît inutile alors de préciser qu’il faut avoir vu le premier pour en profiter.

Bien que faisant directement suite au premier film, ce second film apporte de nouvelles choses, si l’histoire elle ne se complexifie pas spécialement on a droit à un approfondissement des personnages et de leurs liens, ce qui apporte malgré tout une profondeur supplémentaire au film.
Ce qu frappe surtout dans ce film, beaucoup que dans le premier, c‘est le découpage de ce celui ci, en effet, en tant que résumé d’une série, on peut presque s’amuser à découper le film en épisodes, on peut facilement situer le début ou la fin de ce qui dans la série devait constituer un épisode, avec des hausses de tensions ou des fins d’arc, en effet ce film ne comporte pas qu’une seule unité scénaristique, on peut le découper en divers segment, les derniers s’attardant sur certains personnages précis (tout en faisant évoluer l’histoire), grand classique des série. Et quelque part cela permet de mieux faire passer les 2h10 du film, chaque nouvelle phase de celui ci renouvelant l’intérêt (ce qui est le principe même d’une série en fait).
On ne s’ennuie donc pas pendant le visionnage de ce film, on retrouve des personnages intéressants, des intrigues certes classiques, mais efficaces, tout en ayant un avancement significatif de l’histoire !

Le plus gros défaut de ce film reste bien évidemment son age, en effet, on n’est plus habitué à des graphismes aussi vieillot et une animation aussi peu fluide, mais cela altère t-il l’intérêt générale apporté par le scénario ? Bien sur que non ! Et quelque part cela ravive chez les moins jeunes, une certaine nostalgie des vieilles séries tels que Goldorak ou Albator, dont on retrouve d’ailleurs des éléments dans Gundam : des batailles de robots géants comme pour Goldorak et un scénario et des personnages travaillé comme pour Albator…bref, aucune raison de faire la fine bouche, il faut passer outre l’aspect vieillot de ce film !

Gundam film 3
Image
Studio: Sunrise
Année: 1982
Durée: 2h30
Edité en DVD chez BEEZ


Troisième et dernier film de la toute première saga Gundam, il conclut le résumé de la première série qui n’avait pas rencontré le succès escompté au Japon. Tout comme les précédents, on ressent nettement qu’il s’agit d’un condensé de la série, les diverses phases du film font penser à des épisodes, avec un début, un développement et une fin. Mais l’unité de l’ensemble tient parfaitement la route et constitue donc un film à part entière.

On retrouve donc tous les personnages des premiers films, mais la quasi totalité de celui ci se déroule dans l’espace, tous les conduits inexorablement vers la grande bataille finale dont certains ne reviendront pas ! On s’attarde sur certains personnages, on en découvre d’autres et malgré les 2h20 de ce film (sans compter les presque cinq heures que l’on trouve dans les deux films précédents) on a malgré tout l’impression que certains évènements sont rapidement traités et pourraient être encore approfondie…mais une nouvelle fois il faut garder en tête que cela reste un résumé d’une série comprenant de nombreux épisodes.

Ce qui frappe, se sont tous les éléments présents que l’on retrouvera dans les dernières séries Gundam tel que Gundam Seed et Gundam Seed Destiny ; en effet, on retrouve le vaisseau en fuite, source de convoitises de toutes parts, son équipage d’amateurs qui deviennent redoutables, les nouveaux modèles de robots qui apparaissent régulièrement, les armes de destruction massive que l’on garde pour la fin, le mystérieux commandant ennemi au visage masqué, et on pourrait trouver de nombreux autres parallèles…on pourrait presque croire que Gundam Seed est un remake de cette première série ! Tout ceci permet de réaliser que malgré son age avancé cette série (de films) reste un modèle et regorge de bonnes idées qui seront réutilisés par la suite !
Car malheureusement c’est un fait, le film pâtit un peu de son ancienneté, on a droit à un passage très psychédélique, chose qui était à la mode dans les années 80, et même dans les musiques, pas besoin d’aller chercher plus loin, les chansons vont vraiment « old school » !
Mais qu’importe, le scénario est de qualité, ces films regorge de rebondissements, et celui ci en particulier, les intrigues se multiplient, alors que l’on croit tenir le grand maître d’œuvre, le manipulateur, on se rend compte que l’on fait erreur !

Un film auquel il faut laisser une chance et regarder pour son scénario et ses personnages pas pour ses qualités graphiques (qui reste de même appréciable malgré ce coté vieillot).


Mobile Suit Gundam F-91
Image
Studio: Sunrise
Année: 1991
Durée: 2h00
Edité en DVD chez BEEZ


Encore un film dans la grande saga Gundam, et il faut le reconnaître, il est difficile de ne pas s’y perdre, surtout en ce qui concerne la chronologie. Ce film datant de 1991 se situe donc après la première grande partie de la saga, l’objectif avoué, étant d’introduire de nouveaux personnages, et se situe bien avant les séries qui ont fait connaître la saga au grand public Français, c’est à dire Gundam Wing et Gundam Seed.

Les amateurs de Gundam ne seront pas dépaysés par ce film, on y retrouve tous les éléments classiques de la saga : la lutte de la Terre contre les colonies, un bad guy charismatique (mais là moins) avec un masque, un robot blanc et bleu plus puissant que les autres, piloté par un jeune héros un peu naïf qui ne veut pas se battre au départ, un vaisseau de guerre avec à son bord une grande partie de réfugiés civils, des méchants aristocrates qui se moquent du peuple…bref rien d’original, et c’est bien sur ce qui constitue l’énorme défaut de ce film ! Reprendre tout ces éléments dans une série de cinquante épisodes n’est pas un problème car cela laisse le temps de développer les choses, de les approfondir, et partir sur des pistes différentes, mais pour un film (de deux heures malgré tout), on a juste l’impression de regarder un remake de ce qu’on connaît déjà. D’autant plus qu’il n’y a rien de passionnant dans tout ça, les personnages paraissent assez creux pour la plupart, très manichéens, l’intrigue laisse peu de place à l’ambivalence, ce qui est également une marque de fabrique de la saga…l’élément le plus important manque, c’est tout de même dommageable !

Le film datant de 1991, cela se ressent sur l’animation, qui reste malgré tout très bonne (cela devait être un tour de force à l’époque) et surtout sur les graphismes, qui malgré un aspect vieillot reste très bons. A ce niveau le plus gros défaut du film est le design des mécha, ce qui est tout de même embêtant pour un film Gundam.

Au final, un film qui passe pas trop mal malgré tout mais qui ne marquera pas les esprits de tous ceux qui connaissent les séries plus récentes. A voir pour la culture (de la saga Gundam, pas pour en parler en soirée !)
Pas le meilleur film pour commencer une approche de la saga pour ceux qui ne connaissent pas, et qui est anecdotique pour les autres…

Gundam 0083 - Le crépuscule de ZEON
Image
Studio: Sunrise
Année 1992
Durée: 2 heures
Edité en DVD chez Beez


Datant tout de même de 1992 ce film de Gundam est reconnu comme étant l’un des meilleurs par les fans de la saga, on y retrouve tous les éléments qui font la marque de fabrique Gundam mais aussi un scénario, des personnages et une approche un peu plus travaillés et plus approfondis que dans les autres films (qui ne sont pas plats pour autant, loin de là).

Pourtant tout commence comme quasiment toute les production Gundam : de nouveaux prototypes sont sur le point d’être essayés et les forces ennemies viennent jouer les troubles fêtes et s’emparent d’une des machines. Par conséquent comme à chaque fois, on va donc assister à une opposition entre le jeune pilote des forces de la fédération face au pilote expérimenté des rebelles, tout deux possédant un Gundam aux capacités grandement supérieur. Le tout avec un vaisseau plus ou moins abandonné à son sort pris entre deux feux…jusque là on est en terrain connu.
Mais deux éléments viennent relativiser tout ça : en premier lieu, « Le crépuscule de Zéon » date un peu, du coup on peut se dire que ce sont plus les autres productions Gundam qui reproduisent son modèle que l’inverse ; et deuxièmement, derrière ce résumé simpliste se cachent de nombreuses qualités (comme pour les autres productions Gundam me direz vous).
A commencer par le fait que le héros soit ici beaucoup moins cliché que d’habitude, en effet il ne s’agit pas d’un jeune pilote qui se découvre des prédispositions mais bel et bien d’un véritable pilote ayant fait ses preuves, il est donc moins naïf et moins idéaliste, et rien que ça, cela ajoute un peu de profondeur au titre. Ensuite les ennemis sont eux aussi moins caricaturaux, moins manichéens, du coup cela nous offre des affrontements idéologiques presque plus intéressants que les batailles de robots…même si l’on s’accorde que c’est aussi souvent le cas dans Gundam, mais ici cela ressort davantage.
Pour autant les affrontements entre les robots sont parfaitement réussis et haletants, la tension est présente tout le long du film qu’une excellente réalisation pour l’époque contribue à rendre encore plus passionnant.

Il faut savoir qu’à l’origine Gundam 0083 est une série de treize OAV que le film vient résumer, ce qui se voit dans sa construction, on semble noter comme des fins de chapitres par moment, comme si le film ne constituait pas une seule unité.

Coté technique c’est une réussite totale, si le film date, la réalisation reste au top, l’animation est de très grande qualité, seule les graphismes dénotent un léger coté « old school ». La musique a parfaitement sa place et s’insère à merveille dans chacune des scènes du film.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6305
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Erkael » 19 juil. 2008, 23:35

GUNDAM WING

Image
Studio: Sunrise
Nombre d'épisodes: 49
Année de production: 1995 - 1996
Edité en DVD chez BEEZ


Après une première édition en 2004 faisant suite à la diffusion de la série sur une chaîne Française commençant par un « M » et se terminant par un « 6 », Beez a eu l’excellente idée de ressortir l’intégrale de la série dans un magnifique coffret comprenant de nombreux bonus.

Gundam, pour ceux qui ne le savent pas encore est une licence qui a plus de trente ans au Japon, et on ne compte plus les séries et films qui en ont découlés. Gundam Wing est l’une d’entre elle ! Série comptant 49 épisodes, réalisés entre 95 et 96, elle respecte la tradition de la série voulant que les personnages et l’histoire l’emporte sur les robots.

Concernant la série elle même, autant le reconnaître de suite, c’est loin d’être la plus passionnante de la licence Gundam. Et pourtant c’est peut être la plus connue en France étant donné qu’une tentative d’introduction à été faite justement par une diffusion télé. Il faut reconnaître que cette série respecte plus de codes auxquels les jeunes téléspectateurs sont habitués : on suit cinq jeunes héros, chacun aux commandes d’une machine surpuissante afin d’établir une paix durable mais qui devra s’acquérir au prix de nombreux sacrifices. A première vue, cela ressemble presque à un sentai, chacun des personnages pilotant un robot avec sa propre couleur et ses propres attributs, chacun avec une personnalité bien définie, du solitaire au sensible…c’est un peu les chevaliers du zodiaque où les robots remplacent les armures. Le problème c’est que les personnages sont très clichés en plus d’être terriblement agaçants, le héros, Hiro est absolument insupportable !
Sous couvert de scénario complexe à tiroirs, on se retrouve avec une intrigue difficile à suivre où les camps sont difficilement identifiables, on ne sait pas qui est l’allié ou l’ennemi de qui, pire on se demande parfois dans quel camp ils sont…et ça se retrouve avec encore plus de force à la fin où après de multiples retournements de situations tirés par les cheveux, les alliés sont devenus des ennemis mais on les aide malgré tout même si il faut les affronter tout en les aidant parce qu’on a un ennemi commun mais qui est aussi un allié…Ca paraît bordélique ? Et bien ça l’est ! Les personnages ont tous ou presque des réactions absurdes…entre le nunuche qui refuse de se battre même quand ses ennemis lui mettent un couteau sous la gorge, et le psychopathe qui écrase tout les robots lui faisant face sans chercher à savoir dans quel camp ils sont…le problème étant que ce personnage est censé être un « sauveur ». On va même tomber dans un cliché navrant où l’un des pilotes de Gundam se bat pour une justice aveugle persuadé que le vainqueur, puisqu’il gagne, est forcément dans le vrai…déjà quand les auteurs nous balancent de tels propos dans la bouche d’un bad guy on trouve ça ridicule mais quand c’est un des héros qui suit cette idée, on se demande ce qu’on fait là.
Tout commence avec des personnages séparés qui se rassemblent peu à peu par groupe de deux puis se séparent à nouveau pour se remettre par groupe de deux, mais pas les mêmes…il faut attendre les touts derniers épisodes pour voir les cinq pilotes réunis…et cela aussi provoque pas mal d’impatience. Avec cela on trouve de nombreux allers retours entre le Terre et les colonies, quand deux pilotes sont dans les colonies les trois autres sont sur Terre et ça tourne…
Bref, on trouve de nombreux points agaçants qui viennent user la patience d’un spectateur plein de bonnes volontés.

La réédition n’a pas été faite uniquement pour revendre lé série sous un autre format, non, les épisodes sont remasterisés et la qualité est au rendez vous. Après tout la série commence un peu à dater. Un nouveau sous titrage est proposé et le tout suivant le montage original…bref Beez à mis les petits plats dans les grands et on ne peut que les féliciter.

Pour ce qui est de l’édition en elle même, elle est superbe, Beez nous propose un beau pack contenant deux box dépliables contenant chacun cinq DVD, auxquels vient s’ajouter un magnifique livret d’illustrations (en Japonais non traduit) comportant de beaux croquis sur tous les éléments de la série, des personnages aux Robots en passants par les arrières plans. Tout bonnement superbe !
Pour les bonus sur les DVD en eux mêmes, c’est bien plus léger malheureusement…on a juste droit aux versions karaokés des génériques. Qu’importe, le box rattrape cela.
Les versions Japonaises et Françaises nous sont proposées et bien évidemment on privilégiera la VOST tant la VF est atroce…du format télé quoi. Faut-il en plus évoquer la voix off qui nous présente pitoyablement les personnages sur le générique Français nous privant de l’excellent thème d’introduction ? « Ils sont cinq… » Vraiment lamentable et anti-professionnel. Bien entendu Beez n’est en rien responsable de se saccage et on les remercie de nous proposer les deux versions !

Si le début de la série est très alléchant et prometteur, cela s’embourbe sur le durée et peu à peu les nombreux détails agaçants se multiplient et viennent gâcher le plaisir que l’on a à suivre la série. A tel point qu’il sera difficile de venir à bout des 49 épisodes d’une traite, il faudra peut être faire des pauses en passant à d’autres séries plus courtes.
Et c’est vraiment dommage, parce que malgré tout, le scénario reste intéressant, le concept est toujours aussi génial et la complexité des séries Gundam est respecté, on ne trouve pas de manichéisme primaire…mais là où Gundam Seed nous scotche pendant ses 50 (ou 100 avec sa suite) épisodes, Gundam Wing est plus lourd à digérer.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6305
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Erkael » 05 déc. 2008, 23:44

GUNDAM SEED

Image
Studio: Sunrise
Année: 2002
Nombre d'épisodes: 50
Edité en DVD chez BEEZ


Cette série datant de 2002, et donc pas si vieille commence déjà à dater dans l’univers de Gundam, puisque qu’il ne s’agit « que » de la 35 ème adaptation ! Elle ne comporte pas moins de 50 épisodes, soit l’équivalent de deux séries habituelles quelconques, et la première chose que l’on craint avec une série aussi longue ce sont les longueurs…quel suspens !

Le premier épisode commence par une courte introduction qui place le décor et le contexte, deux races (toutes deux humaines) sont en guerre, et au moment ou commence la série, un statut quo est en place ! Ce qui peut effrayer, c’est d’être perdu quand on fait référence à des évènements passés…les trouve t-on dans une autre série de Gundam ? Sans doute ! Cela va t-il gêner la compréhension ? A priori non…on espère des flash-backs, mais à ce stade au bout de cinq épisodes, franchement, je peux ni confirmer ni infirmer !
Après un générique ambiance Tektonik, la série commence doucement, par une petite présentation des personnages…là il faut reconnaître que le design de ceux ci n’est pas exceptionnel, ils n’ont rien de bien originaux, ils sont même presque insignifiants. Mais peu importe, très vite l’action prend place et ça ne s’arrête quasiment pas ! C’est simple, les cinq épisodes du DVD nous relate une seule et même bataille, et ses conséquences directes (fuite et poursuite)…et cela n’est en rien rébarbatif au contraire, c’est extrêmement prenant, déjà on commence à accrocher aux personnages, de même pour les robots qu’on finit par trouver très classe, malgré un design un peu vieillot ! Cinq épisodes d’actions qui servent à planter le décor, les antagonismes, déjà on commence à cerner la personnalité de certains personnages…prenant je vous dit !

Car il ne faut pas s’y tromper, même si Gundam est le genre de série qui vise un certain public (amateur se SF, de méchas…), les personnages qui pilotent les méchas sont les véritables héros de la série, pas les méchas eux mêmes, la série possède une intrigue complexe qui se greffe dans un univers très riche, et c’est ça qui est responsable de la longévité de cette série !

De la profondeur!
Bien que les batailles dans l’espace soient toujours aussi bien faites et intéressantes à suivre, l’action s’atténue quelque peu pour laisser le temps à quelques thématiques de s’installer…il faut dire qu’après l’intensité des cinq premiers épisodes.La série continue à creuser le lien entre Kira et Asran, ami d’enfance se trouvant dans des camps opposés, mais au delà de ça, commence à apparaître une certaine xénophobie, une peur de l’inconnu, de l’étranger que Kira doit subir au point qu’elle lui devient insupportable, celui ci étant un coordinateur de première génération ; cette xénophobie étant renforcé par la perte d’êtres chers, le peine et le colère engendrés devenant les seuls moyens d’exorciser le deuil venant frapper les personnages ! Kira prend tout ceci de plie fouet, lui qui n’a rien demandé, et se retrouve mêlé à des combats qu’il n’a pas souhaité et dont il ignorait presque tout il y a encore peu ! Au milieu de ça, seul une jeune fille essaie de prôner la tolérance, mais sa voie à pour le moment bien peu d’écho !
Sans faire dans la réflexion existentielle, ces thèmes naissants, apportent encore plus de relief à la série, et renforce l’intérêt pour celle ci !

Ensuite, le thème de la peur de l’autre revêt une nouveau visage, désormais, il apparaît que les coordinateurs eux mêmes sont divisés entre ceux se considérant comme une race supérieur et ceux qui veulent la paix de la race humaine toute entière, mais une nouvelle fois la mort vient attiser les rancunes, et tous s’enlisent dans un conflit, une haine qui les dépasse, n’étant le plus souvent plus maître de leurs propres sentiments. A ce niveau là, un des personnages à bord de l’Archangel, présenté plus tôt comme une hystérique commence à se transformer en manipulatrice qui vient accentuer les conflits là ou il ne devrait pas exister…

Un final grandiose!
Pendant cinq épisodes on suit une bataille spatiale épique, dantesque, qui va de plus en plus loin dans la violence, la Terre va jusqu’à utiliser des armes nucléaires, et pour répliquer ZAFT utilise un rayon d’une puissance incroyable capable de détruire la Terre…le fanatisme s’empare des deux camps, et les forces de la paix semble bien dépassé, comme arrêter une telle escalade dans la folie ? D’autant plus qu’ils doivent lutter sur deux fronts ! Autre menace, Le Creuset utilise un nouveau modèle de Mobile Suit d’une puissance redoutable !
En toute logique, avec la Terre et ZAFT qui déploient toutes leurs armées, et les combats qui atteignent une telle intensité, il est de normal qu’il y ait des pertes de tous cotés, et en effet, les deux derniers épisodes constituent une véritable hécatombe…on assiste impuissant à la disparition de nombreux personnages dont certains auxquels on s’était forcément attaché !
Jamais les musiques n’ont semblé aussi présentes et aussi efficaces que durant ces derniers épisodes, donnant une ampleur encore plus grande aux évènements, de même, alors que graphiquement la série n’a pas évolué depuis le début, jamais elle ne nous a paru aussi belle que dans ce DVD.

Ces cinq derniers épisodes sont donc d’une intensité absolument incroyable, tout le long on retient notre souffle, mais difficile de le reprendre une fois que le dernier s’est terminé, on est à la fois encore sous le choc et subjugué par cette série qui se termine, et on ne peut s’empêcher d’éprouver une certaine tristesse…certes toutes les bonnes choses ont une fin, mais il sera dur de faire son deuil de cette série tellement prenante et puissante !
Heureusement qu’il y a Gundam Seed Destiny !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6305
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Erkael » 23 févr. 2009, 00:05

GUNDAM SEED DESTINY
Image
Studio: Sunrise
Année: 2004
Nombre d'épisodes: 50
Edité en DVD chez Beez


C’est avec un grand plaisir que l’on retrouve Gundam pour une nouvelle série : Gundam Seed Destiny ! Mais attention si Gundam Seed pouvait être appréhendé sans que l’on connaisse le vaste univers de la série, ce n’est pas le cas avec Destiny, qui est la suite direct de Gundam Seed.
Tout comme son prédécesseur, cette série comprend pas moins de cinquante épisodes, cela peut paraître long, mais si il s’agit de cinquante épisodes de bonheur comme la première série, on pourrait bien en réclamer cinquante de plus !
Produit en 2004, soit deux ans après la première série, cette série est des plus récentes dans l’univers de Gundam, et on retrouve (heureusement) la même équipe que précédemment, avec le même character designer, on retrouve donc le même graphisme, la même ambiance…espérons la même magie !

Sur ce DVD on retrouve les cinq premiers épisodes de la série, et comme son prédécesseur cela part très vite !
Dans un premier temps on est heureux de découvrir le générique dans lequel on reconnaît pas mal de personnages et on se réjouit de les retrouver ! Et certains entrent en scène très vite !
Mais la série commence par une scène revenant sur une des dernières batailles de Gundam Seed, la bataille d’Orb, mais vu sous un autre angle, celui d’un jeune garçon qui va assister à la mort cruelle de ses parents et de sa jeune sœur ! Ce garçon qui deviendra pilote de Mobile Suit n’est autre que notre nouveau héros, il va remplacer Kira (que l’on va retrouver également, mais pas pour le moment).
Voilà le ton est donné, à peine la série commencée, que l’on devine ce que cet évènement entraînera dans la suite de la série.

Là où c’est plus discutable, c’est que la série commence réellement avec le même évènement que dans Gundam Seed : des terroristes qui s’emparent de Mobile Suit développé en secret, ce qui entraîne une bataille pour les récupérer et une course poursuite dans l’espace…ce coté « déjà vu » est vraiment dommage, mais heureusement il ne dure pas…les Plants et les Terriens essaient de faire la paix, ce groupuscule sont des terroristes aux buts non clairement identifiés. On retrouve les vaisseaux Terriens Bipèdes et on découvre de nouveaux modèles de Mobile Suit aux design vraiment sympa !
Autre coté déjà vu : un gradé parmi les terroristes, blond et portant un masque qui semble être relié à un pilote blond parmi les héros…cela rappel forcément quelque chose (et on croit déjà deviner de qui il s’agit)…Mais malgré ces petits défauts, on prend vraiment plaisir à retrouver l’univers de cette série dont on connaît déjà le potentiel, on attend donc la suite confiant !


Cette série était remarquable et elle finit comme il se doit, en apothéose, on en redemande ! Quoi il n’y en a plus ? Que nenni, Gundam est une série inépuisable, quand il n’y en a plus, il y en encore…et c’est tant mieux!
Image
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6305
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Erkael » 13 déc. 2009, 19:23

Ajout de Gundam Seed Destiny
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6305
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Erkael » 07 janv. 2010, 23:52

Ajout de Gundam Wing
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1381
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Takato » 12 juil. 2011, 18:41

Chronique que j'ai du refaire suite au crash du site... :mrgreen:

Gundam 00 Second Season – Coffret 1
Image
Quatre ans après la fin de la première saison, le monde s'est unifié en un seul groupe. De ce groupe s'est formé une armée de maintient de la paix nommée A-Laws, mais rapidement, ce maintient de la paix est devenu une dictature, les A-Laws n'hésitant pas à régner par la force, devenant les bourreaux de milliers d'innocents. C'est alors que les destins des survivants de Celestial Being se rejoignent, reformant le groupe né des désirs d'Aeolia Schenberg, et se préparant à intervenir dans ces nouveaux conflits provoqués par les A-Laws.

Il a fallu attendre de longs mois avant de voir dans nos contrées cette seconde saison de Gundam 00, mais la voilà enfin ! Après une première saison qui aurait pu se suffire à elle-même, on se demandait comment la machine pouvait être lancée. S'inspirant étroitement de l'intrigue de Z-Gundam, cette seconde saison réserve pourtant son lot de surprises et de révélations, et ce premier coffret nous le montre clairement !

Contrairement à la première saison, cette nouvelle vague de 25 épisodes ne met pas longtemps à bien se lancer. Désormais, nous connaissons l'univers, les personnages, et le contexte scénaristique, même si celui-ci se complexifie avec l'apparition des A-Laws. Ainsi, nous entrons rapidement dans le vif du sujet. Les premiers épisodes suivent très bien la première saison, l'équipage du Ptolemaios se réuni petit à petit, et c'est à cette même vitesse que nous découvrons ce que sont devenus les personnages après la fin de la première saison. Car oui, ce premier coffret s'attarde d'avantage sur les personnages de la série, notamment les petits nouveaux qui viennent s'ajouter à ceux que nous connaissions, mais aussi sur certaines relations. Ainsi, les liens entre Allelujah et Soma Peries ne resteront pas un mystère bien longtemps et si elle se montre sans réelle surprise, on reste satisfait que le scénario avance si rapidement dés ce début de saison.
Les plus grands fans de Gundam noteront aussi, dans cette seconde saison, l'apparition de Graham Aker, vétu d'un masque ! La référence à Char Aznable est donc faite, même si on regrette que pour le moment, Graham ne soit pas plus important que ça.

On note d'ailleurs que le scénario avance aussi en ce qui concerne les plans d'Aeolia Schenberg. Avec l'apparition des Innovator, les plans de défunt homme était devenu flous, mais des révélations sont faites dés la fin de ce coffret, pour notre plus grand plaisir ! La fin de la première saison prend tout son sens, l'unification du monde n'étant qu'une simple étape dans ces plans...

Techniquement, cette saison 2 de Gundam 00 garde un excellent niveau. Les combats sont fluides et à couper le souffle ! On sent que la série a été réalisée pour un portage HD. Les personnages ont aussi évolué graphiquement, cette saison se déroulant 4 ans après la première. Ainsi, Setsuna est devenu un homme, les traits de ce dernier étant plus fins et matures.
Beez, rend honneur à la série, une nouvelle fois, en proposant une très bonne édition. Si on regrette une absence presque totale de bonus (seuls les génériques sans crédits et les bandes annonces sont présents), on appréciera le doublage français qui reste excellent ! L'édition DVD se présente d'ailleurs comme pour la première saison, à savoir un boitier cartonné contenant deux galettes à l'intérieur. Dommage que l'éditeur n'ait pas élaboré une édition collector pour ce premier volet, cette saison 2 devra donc se passer de boitier pour être rangés dans vos animethèques.

Le verdict pour ce début de saison est donc très bon. Le scénario est toujours aussi travaillé, et la réalisation est à couper le souffle. Espérons maintenant que cette saison gardera ce niveau jusqu'à la fin !
Image
Image

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1381
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Takato » 12 juil. 2011, 20:34

Gundam 00 Second Season - Coffret 2
Image
Le Ptolemaios rejoint l'espace pour s'arrêter sur la base astéroïdale des Celestial Being. Les A-Laws en profitent alors pour montrer leur cruauté et utiliser une arme des plus ravageuses, le Memento Mori...

Ce second coffret, long de 8 épisodes, conclut la seconde partie de cette seconde saison de Gundam 00. Alors que dans le précédent coffret nous découvrions la situation de ce monde, quatre années après la première saison, ainsi que les A-Laws et un développement dans les relations entre personnages, cette nouvelle série d'épisodes se focalise d'avantage sur la lutte contre les A-Laws en montrant leur cruauté à travers le long affrontement face aux Memento Mori, arme spatiale capable d'oter la vie à des milliers de personnes, militaires ou civiles, en quelques secondes. Le scénario ralentit un peu durant ces épisodes. Si les Innovator ont été intégré dans les précédents épisodes et de nombreux mystères à leur sujet soulevés, nous nous contenterons ici de voir certains d'entre eux à l'action. Ribbons et Regene gardent pour le moment tous leurs secrets, et il faudra sans doute attendre la fin de série pour découvrir tous les mystères les entourant.

Pourtant, ce coffret se savoure et se regarde d'une seule traite, ceci grâce à des affrontements palpitant et de qualité, et une intrigue militaire captivante. Les A-Laws, sous le joug de Ribbons Almark, sont plus que jamais désignés comme les ennemis de l'humanité, et leur cruauté s'accentue dans ces épisodes, si bien que l'affrontement final de ce coffret pourrait bien dévoiler à de nombreux personnages que nous connaissions l'horreur perpétrée par cette armée. En effet, si la bataille du Memento Mori dans les premiers épisodes s'avère efficace, l'arc du coup d'état durant les 3 derniers épisodes du coffret sont les plus passionnants, mettant Sergei Smirnov à l'honneur, et montrant bien que nous avons là l'un des personnages les plus humains et touchant de la série. Ainsi, la fin du coffret n'est pas sans émotion. Les drames humains, incluant les multiples trahisons, sont donc de la partie, promettant un final de série riche en action et rebondissement, notamment grâce au retour d'un “personnage” que nous n'avions pas vu depuis le dernier épisode de la première saison.

Visuellement, Gundam 00 reste à un excellent niveau. L'anime a été conçu pour la HD, et le rendu est épatant. Les personnages sont toujours aussi beaux à l'écran, et les séquences d'action sont à couper le souffle. Toujours du tout bon de ce côté !
Du côté musical, notons l'apparition de deux nouveaux génériques dès l'épisode 14. Le nouvel opening est ainsi plus pop, pas transcendant mais sympathique, et l'ending vraiment joli, même si on préférait la chanson de Chiaki Ishikawa au début de saison.

L'édition de Beez est presque sans défauts. La VF est toujours aussi bonne, les menus du DVD dynamiques et bien réalisés, et on ne pourrait reprocher à l'éditeur qu'une absence de bonus, les DVD ne contenant que les traditionnels bandes annonces et génériques sans crédits.

En définitive, même si l'intrigue traine un peu dans ce second coffret, Gundam 00, saison 2, reste toujours un anime de haute qualité. Mettant l'accent sur les phases de combats et l'intrigue militaire, on reste sur un savoureux cocktail d'action, trahison et émotion. Reste à voir ce que proposera le troisième et dernier coffret qui devrait être riche en révélations...
Image
Image

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1381
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Takato » 13 juil. 2011, 20:22

Gundam 00 Second Season - Coffret 3
Image
Quatre mois se sont écoulés depuis le coup-d'état orchestré par des rebelles de la fédération. Alors que le Ptolemaios part détruire le dernier Memento Mori, Ribbons Almark met son plan en marche. Les Innovator se dévoilent, les trahisons se multiplient, et tout ce remue-ménage pourrait bien mener à un ultime affrontement avec pour enjeu Veda, autrement dit les vrais plans d'Aeolia Schenberg...

Ce dernier coffret marque donc la fin de la série animée de Gundam 00, et quelle fin ! Si vous aviez trouvé le précédent coffret un peu ennuyeux, se concentrant moins sur les relations entre personnages et sur l'intrigue mais d'avantage sur le côté militaire de l'œuvre, vous serez ravis ! La fin de cette série Gundam arrivant, les trahisons et autres drames humains vont avoir lieu, c'est presque une tradition dans les séries Gundam ! Ainsi, certains personnages qui étaient un peu en retrait en début de saison (on pense notamment à Liu-Mei Wong) seront mis en avant, dévoilant leurs véritables objectifs, et parfois en leur offrant une fin tragique. Les morts sont ainsi plutôt nombreuses en cette fin de série, mais peu sont réellement marquantes. La série comptant un nombre important de personnages, tous n'ont pas été développés autant qu'ils l'auraient mérité, et certains disparaissent alors qu'on les avait oublié, sans qu'on ait vraiment pu s'attacher à eux, ce qui est assez dommage. L'aspect tragique disparaît donc au détriment d'un côté très cruel pour le destin de ces personnages.

Mais l'interet du coffret réside dans son avancée scénaristique. Ribbons met ses plans en marche, et tous les épisodes du coffret vont mener à la bataille finale ayant lieu dans les 4 derniers épisodes, une bataille où de nombreux enjeux se jouent. Inutile de dire que le suspens est omniprésent, de même que les révélations. Le plan d'Aelia Schenberg se dévoile ainsi intégralement, réservant son lot de surprises, et paraît beaucoup plus ambitieux que prévu ! Petit regret à avoir, le personnage de Setsuna devient trop puissant, n'ayant presque plus rien à envier à Kira Yamato de Gundam SEED Destiny qui a lui seul gâchait l'intérêt de la série. Seulement, le traitement apporté à l'évolution de Setsuna reste plus cohérent et donc plus appréciable. La série trouve ainsi sa conclusion au dernier épisode du coffret, le cinquantième de cette série, et si cette fin paraît expédiée dans la conclusion de la bataille finale, on apprécie de voir ce qu'est devenu le monde, des mois après, et ce que sont devenus la majorité des personnages. Mention spécial à l'hilarant Patrick Collasour qui connaîtra le plus beau destin de la série !

Techniquement, il n'y a rien à redire par rapport aux précédents coffrets. C'est beau, fluide, à couper le souffle lors des scènes d'actions. Gundam 00 aura gardé une très grande qualité du début à la fin, même lors de la première saison. L'édition de Beez reste très correct, le doublage français de qualité, mais on regrette quand même l'absence de bonus.

Avec ce coffret, la série Gundam 00 trouve une conclusion cohérente avec la thématique abordée tout au long de la série, à savoir la paix à travers la compréhension mutuelle. Mais si se sixième coffret conclue la série animée, Gundam 00, lui, n'est pas encore terminé. En effet, un film est sorti en 2010 dans les cinémas nippons et sert de conclusion à la série. On espère voir ce film arriver chez nous un jour, ne serait-ce que pour contempler la vraie fin de cette ère alternative de la saga Gundam...
Image
Image

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1381
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Takato » 06 août 2011, 19:27

Gundam Wing – Coffret 1 (Anime Legend)
Image
“Ils sont cinq, cinq jeunes et fougueux pilotes recrutés parmi les meilleurs pour libérer les colonies de l'espace du joug de leurs opresseurs...” Cette phrase peut surement vous dire quelque chose puisqu'il s'agit là des paroles du générique français d'une série d'animation diffusée sur M6 il fut un temps, mais rapidement déprogrammée. Je veux bien sûr parler de Gundam Wing, première série Gundam à arriver chez nous et qui a fait un flop monumentale ! Après une édition unitaire à la qualité réduite et un coffret collector remasterisé sublime mais pas forcément abordable, Beez fait profiter aux plus petits budget de cette série Gundam sous sa version remasterisée. Avec ce premier coffret à petit prix, c'est les 25 premiers épisodes de la série qui se trouvent à portée de main !

L'histoire commence dans un futur éventuel où l'homme a commencé à coloniser l'espace, les ressources planétaire s'épuisant. Afin de cadrer ces colonies, l'Alliance Terrienne, par le biais de son groupe armé Oz, effectue une forte oppression sur celles-ci. Dominés par un désir de revanche, les colonies envoyèrent sur Terre et au même moment cinq Gundam ainsi que leurs pilotes. A bord de ces machines de combat perfectionnées, ces cinq jeunes hommes vont tenter de ramener la paix dans l'univers mais alors que l'opération ne fait que commencer, l'Alliance a vent de ce qui se prépare...

Le coffret regroupe donc le début de la série. Pour celui qui n'a jamais vu une série Gundam, ce premier coffret peut être une approche intéressante car nous retrouvons beaucoup d'éléments chers à cette saga comme par exemple la lutte contre les colonies, des civils impliqués malgré eux dans le conflit, des adolescents en guise de héros ou encore un charismatique ennemi masqué. De plus, le synopsis de base laissait prévoir un anime sérieux et complexe, ce qui n'est pas totalement faux, mais Gundam Wing n'est pas un Gundam exempt de défauts.

Tout d'abord, les Gundam présentés sont des machines absolument invincibles au premier abord. Dans les premiers épisodes, le spectateur ne verra que peu d'intérêt aux affrontements tant les Gundam sont des monstres de puissance. Mais passé quelques épisodes et au fur-et-à-mesure que les héros se dévoileront, ces derniers feront preuve de faiblesse que ce soit dans leurs motivations ou qu'ils soient tout simplement dépassés par les armées ennemies souvent bien nombreuses. Donc oui, au départ, les héros pourront paraître froid et sans saveur mais sauront se montrer intéressants et plus torturés que prévu passé quelques épisodes, notamment en ce qui concerne Heero. Toutefois, soyez sûrs d'une chose : Relena (du moins au départ) est peut-être un de personnages de Gundam les plus détestable !

Un autre gros défaut de ce début de série de Gundam Wing réside dans l'enchaînement des épisodes et des séquences. Bien souvent, on a l'impression d'avoir affaire à un joyeux bordel tant les pilotes de Gundam peuvent se trouver à l'autre bout de la Terre en un claquement de doigts, les situations évoluent parfois sans trop que l'on sache pourquoi et les héros se retrouvent mystérieusement séparés et, régulièrement, les personnages se croisent et se rejoignent trop facilement. Les retournements de situation sont assez nombreux mais certains ne sont pas vraiment crédibles, et il est souvent difficile de comprendre les agissements de certains personnages qui semblent prendre des décisions plus incompréhensibles les unes que les autres. De plus, l'animation ne fait pas vraiment honneur à la série. Si celle-ci n'est pas forcément mauvaise, elle est loin d'être surprenante. Des séries Gundam plus anciennes comme 0083 arrivaient à bien mieux nous surprendre.

Néanmoins, Gundam Wing n'est pas forcément une mauvaise série, bien au contraire ! Bien que parfois difficile à saisir (je vous déconseille fortement de faire plusieurs choses à la fois, ça serait fatale pour vous), l'intrigue est plutôt plaisante à suivre et l'histoire de certains personnages est des plus intrigante. Si ce n'est pas une série à regarder d'un seule coup en se mettant une journée entière devant son téléviseur, c'est une série à voir ne serait-ce parce que ce fut la première à entrer sur le territoire français et faire découvrir cette brillante saga au publique de notre pays.
Image
Image

Répondre