Gundam la saga!

Pour nous faire découvrir un animé, un film asiatique ou donner des informations relatives à ces univers.
Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1852
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Takato » 16 févr. 2012, 13:45

Merci Glass Heart pour cet présentations qui, je l'espère, donneront envie à certains de se plonger dans cette grande saga bien au dessus de ce que la majorité peut penser. :)
En tout cas, un grand merci à Takato pour m'avoir fait découvrir cet univers qui m'a suffisamment passionné pour me donner l'envie d'écrire dessus (même la deuxième série, malgré ses défauts) !
Pas de quoi ! C'est toujours un plaisir de répandre le Gundamisme autour de moi. :lol: Et plus sérieusement, j'espère que 00 te plaira au moins autant si ce n'est plus, afin que tu puisses éventuellement te plonger dans l'ère de l'Universal Century, la saga la plus riche et complexe de la franchise mais aussi la plus passionnante. :wink:
Image
Image

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Glass Heart » 19 févr. 2012, 14:53

Fini la saison 1 de Gundam 00 !

Alors, ça va être simple comme avis, en général j'ai bien aimé. J'ai vraiment aimé l'univers réaliste, la représentation de la politique, le rôle de paria tenu par Celestial Being...

Les personnages sont juste formidablement écrits. J'adore l'idée de briser les conventions installées par le cinéma américain en faisant du héros un ancien terroriste kurde qui lutte désormais pour la paix. Ca casse complètement le mythe patriotique et cliché du héros américain qui part sauver le monde des méchants terroristes des pays du Moyen-Orient. Ici, le jeune héros kurde Setsuna est marqué par un passé traumatisant qui lui vaut d'avoir un certain regard sur la guerre. Il souhaite purement et simplement l'éradiquer, quelque soit l'armée en question (autrement dit, aussi bien les terroristes que les américains, tout le monde sur un pied d'égalité). Mine de rien, c'est sacrément couillu et un beau pied de nez aux conventions !

Les autres héros ne sont pas en reste, chacun étant charismatique et ayant sa propre particularité. C'est notamment le cas d'Allelujah qui cache un lourd secret et qui va suivre une évolution difficile tout le long de la saison, que celui de Tieria qui va s'humaniser au fil du temps. Enfin le leader charismatique, Lockon Stratos, personnage au passé et aux motivations les plus réalistes du lot et qui a en tire une grande force et une grande détermination.

Petit bémol toutefois, si tous ces personnages sont intéressants, je regrette qu'ils aient tendance à rester chacun un peu enfermé dans son propre univers, dans sa propre histoire. Les connexions entre leurs histoires respectives sont très rares (en gros, à chacun son problème), même si lorsque ça arrive, ça réserve des rebondissements réussis. Et les pilotes communiquent assez peu entre eux je trouve, comme s'ils étaient juste alliés sur le terrain mais que ça n'aille pas au-delà. Ca change cependant à l'approche de la fin de la saison où ils commencent à interagir de plus en plus entre eux.

Pour les autres personnages du Ptolémée, certains ont plus d'importance que d'autre, mais chacun a son petit moment et c'est assez sympathique. J'aime beaucoup notamment les personnages de Sumeragi, la leader alcoolo, et Feldt, l'autiste qui s'ouvre peu à peu.

Enfin, gros point fort, même les adversaires des autres armées sont souvent présentés sous un jour sympathique et ont leur part de charisme et une histoire attachante. Quant aux vrais "méchants", ce sont des ordures bien comme je les aime, charismatiques et mégalos.

Sinon, j'aime bien aussi le personnage de Marina Ismail, même si on a droit à une sorte de caricature de la dirigeante pure et armée de bons sentiments. La présence de son personnage est pleinement justifiée par son opposition avec la mentalité de Setsuna (alors que les deux personnages se ressemblent et s'estiment) et par leurs échanges philosophiques. Toutefois, c'est un personnage qui gagnerait énormément à être davantage développé par la suite.

Par contre, le bémol, ce sont les personnages de Saji et de Louise. Je comprends bien qu'ils tiennent le rôle de témoins, puis de victimes, des agissements de Celestial Being, mais au final je ne trouve pas que cette intrigue ait tellement sa place dans l'histoire. Je trouve leur histoire touchante à un certain stade (après avoir été gavante pendant un bon moment), mais j'ai toujours senti un décalage entre ces personnages et le reste de l'univers, comme s'ils ne s'y intégraient pas parfaitement, qu'ils étaient en trop. Et ce sentiment m'est resté aussi à la fin de la saison où je trouve que la fin de leur intrigue est vraiment forcée (probablement pour se débarrasser de ces personnages dans la saison 2).


L'intrigue, comme je l'ai dit, j'aime l'univers réaliste, la représentation du monde politique, le rôle de paria tenu par Celestial Being... Tout ça, c'est un sans-faute. Maintenant, on ne peut pas vraiment parler d'intrigue principale mais des arcs de plusieurs épisodes (sauf quelques fillers, surtout au début) durant lesquels certaines intrigues secondaires se poursuivent au fur et à mesure (éclaircissant les nombreux mystères peu à peu). Si tous ces arcs sont sympathiques et réussis, il y en a certains que je trouve particulièrement excellents et que j'ai littéralement adoré, tel que le conflit politico-religieux au Moyen-Orient et l'arc sur les Trinity.


En ce qui concerne les combats, j'ai vraiment adoré cette dimension réaliste qui colle parfaitement à l'univers. Les combats sont magnifiquement réalisés, dynamiques et incroyablement épiques, et on sent vraiment que si les Gundams sont initialement des armes supérieures à celles des autres armées, ces machines sont loin d'être des robots invincibles. Ca reste réaliste et crédible et cela donne vraiment une tension de malade lors des combats à un stade un peu plus avancé de la série.

Maintenant, le GROS point noir de cette première saison, et ça concerne justement les combats: Trans-Am. Après une vingtaine d'épisodes de combats réalistes où, au bout d'un moment, les héros commençaient sérieusement à peiner pour remporter la victoire, la série sort de nulle part le mode Trans-Am qui fait malheureusement office de solution à tous les problèmes. S'écartant radicalement du réalisme de la série, les Gundam deviennent alors des machines surpuissantes et, à partir de cet instant, le mode Trans-Am est omniprésent dans la série. On voit les héros peiner à mort tant que ce dernier est inactif et, une fois activé, ils reprennent d'un seul coup la main. Espèce de faux-suspense qui permet des victoires faciles et à des Gundams, qui avaient un peu perdu la main, de devenir des machines de combat capables à nouveau de rivaliser avec des machines ennemies de plus en plus redoutables.

Et cela se ressent cruellement au cours de la bataille finale. On n'est plus du tout dans une atmosphère réaliste, les Gundams en mode Trans-Am deviennent des machines surpuissantes et, de l'autre côté, on trouve d'autres machines puissantes, dont une particulièrement destructrice qui fait office de boss de fin de saison. Ces combats restent magnifiques, dynamiques et incroyablement épiques, mais on saute à pieds-joints dans le too much (un peu comme dans les batailles finales de la saga Seed/Seed Destiny).

Je trouve donc que ce mode Trans-Am est une solution un peu trop facile et je suis loin d'être fan de l'idée. A l'inverse, je trouve que la manière dont le personnage d'Allelujah finit par surpasser ses capacités est bien plus crédible et intéressante.

Malgré tout, machines surpuissantes ou non, on maintient un certain suspense que n'avait pas tellement la saga Seed sur le fait que les personnages principaux pourraient aisément mourir à tout instant.

[spoiler]A ce titre, la mort de Lockon est juste magnifique, forte et incroyablement poétique. L'une des scènes de mort les plus touchantes qu'il m'ait été donné de voir dans la saga pour le moment. Je regrette juste que la série ait mis en place cette histoire de frère jumeau qui me parait une solution un peu facile. J'espère que la saison 2 évitera d'en faire un clone de son frère.

La mort d'Allelujah est également touchante, ayant finalement fait la paix en lui-même pour perdre sa seconde moitié et pour découvrir qu'elle le protégeait aussi en lui cachant certaines informations. Une scène touchante au rythme particulièrement lent, à l'image de la mort d'Allelujah dans son vaisseau en perdition.

La fin de Setsuna est en revanche un peu plus classique, laissant croire qu'il est mort pour finalement suggérer de manière symbolique qu'il est toujours en vie. Mais pourquoi ne réapparait-il qu'au bout de 4 ans ?

La mort de Christina et Licht est également touchante, bien qu'assez convenue. Dommage toutefois car j'aimais beaucoup le personnage de Christina et son alchimie avec Feldt Grace, mais cela permettra peut-être à ce personnage d'évoluer en conséquence.

Enfin, ça arrive beaucoup plus tôt dans la série mais autant en profiter pour en parler, j'ai vraiment été surpris par le sort réservé à Louise. Alors que c'était un personnage comique au début de la série, j'ai été très agréablement surpris par le tournant tragique et cruellement mature que prenait son histoire, donnant une psychologie plus profonde à son personnage. Son destin m'a beaucoup touché lui aussi. Et c'est d'autant plus horrible que le personnage qui a perpétré cet acte apparait plutôt sympathique mine de rien (bien que totalement dérangé).[/spoiler]


Comme d'habitude, la réalisation est excellente et les musiques sont réussies. Mention spéciale aux openings et endings qui ont indéniablement quelque chose en plus par rapport à ceux de la saga Seed/Seed Destiny (qui sont plus axés "pop-culture") et qui collent parfaitement à l'ambiance de la série.

Maintenant, j'avoue que je suis quand même un peu inquiet de la direction que prendra la saison 2. L'évolution de l'intrigue sur la fin de la saison 1 me laisse plutôt méfiant (cette histoire de mode Trans-Am) et j'ai peur qu'on s'éloigne de plus en plus du réalisme de l'univers pour entrer davantage dans la dimension fantastique (on commence déjà à nous faire miroiter un nouveau Gundam surpuissant).

Pour terminer, je me garderais bien de comparer Gundam 00 et Gundam Seed pour dire quelle série je trouve la plus réussie. Les deux univers sont très différents et, en même temps, je trouve qu'ils se complètent bien. Maintenant, d'un point de vue purement affectif, j'ai indéniablement une préférence pour Gundam Seed, véritablement touché par la magie et la poésie de cet univers et par ces personnages. Mais cela ne signifie pas pour autant que Gundam Seed soit meilleure, à mon sens les deux séries se valent.

Maintenant, j'attends quand même de voir la saison 2 de Gundam 00. Comme je l'ai dit, j'ai un peu peur que la série ne s'éloigne davantage de ce qui m'avait tellement plu initialement dans cette saison pour aller davantage dans une dimension plus fantastique, où le mode Trans-Am serait alors la première d'une longue liste d'évolutions qui amèneront le Gundam à devenir une sorte de quasi-dieu (à la End of Evangelion). Cela dit, même si c'était le cas, il faudrait aussi voir le traitement, si c'est un choix assumé, bien géré et que ça fonctionne. Wait and see donc.

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1852
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Takato » 19 févr. 2012, 15:17

Très bonne critique ! Tu relèves certains points qui ne m'avaient pas forcément marqué dans la série. :wink:
Pour répondre à quelques points de ta critique...
Par contre, le bémol, ce sont les personnages de Saji et de Louise. Je comprends bien qu'ils tiennent le rôle de témoins, puis de victimes, des agissements de Celestial Being, mais au final je ne trouve pas que cette intrigue ait tellement sa place dans l'histoire. Je trouve leur histoire touchante à un certain stade (après avoir été gavante pendant un bon moment), mais j'ai toujours senti un décalage entre ces personnages et le reste de l'univers, comme s'ils ne s'y intégraient pas parfaitement, qu'ils étaient en trop. Et ce sentiment m'est resté aussi à la fin de la saison où je trouve que la fin de leur intrigue est vraiment forcée (probablement pour se débarrasser de ces personnages dans la saison 2).
Grosse erreur de croire que Saji et Louise n'ont rien à faire dans la série... La première saison les introduits en tant que civils innocents, loin de tous conflits, mais la dure réalité de la guerre va vite les rattraper pour qu'ensuite... je n'en dis pas plus. :wink:
L'intrigue, comme je l'ai dit, j'aime l'univers réaliste, la représentation du monde politique, le rôle de paria tenu par Celestial Being... Tout ça, c'est un sans-faute. Maintenant, on ne peut pas vraiment parler d'intrigue principale mais des arcs de plusieurs épisodes (sauf quelques fillers, surtout au début) durant lesquels certaines intrigues secondaires se poursuivent au fur et à mesure (éclaircissant les nombreux mystères peu à peu). Si tous ces arcs sont sympathiques et réussis, il y en a certains que je trouve particulièrement excellents et que j'ai littéralement adoré, tel que le conflit politico-religieux au Moyen-Orient et l'arc sur les Trinity.
Le fil conducteur de la série, c'est surtout la mise en exécution du plan d'Aeolia Schenberg par Celestial Being, du moins dans la première saison. Là aussi je ne t'en dis pas plus, mais la suite te réserve bien des surprises à ce sujet puisque le plan trouve sa totale explication à la fin du film. Et je suis assez d'accord sur l'arc des Trinity Brothers très réussit ! D'ailleurs, as-tu reconnu le doubleur français de Son Gohan pour Johan . :lol:
Maintenant, le GROS point noir de cette première saison, et ça concerne justement les combats: Trans-Am. Après une vingtaine d'épisodes de combats réalistes où, au bout d'un moment, les héros commençaient sérieusement à peiner pour remporter la victoire, la série sort de nulle part le mode Trans-Am qui fait malheureusement office de solution à tous les problèmes. S'écartant radicalement du réalisme de la série, les Gundam deviennent alors des machines surpuissantes et, à partir de cet instant, le mode Trans-Am est omniprésent dans la série. On voit les héros peiner à mort tant que ce dernier est inactif et, une fois activé, ils reprennent d'un seul coup la main. Espèce de faux-suspense qui permet des victoires faciles et à des Gundams, qui avaient un peu perdu la main, de devenir des machines de combat capables à nouveau de rivaliser avec des machines ennemies de plus en plus redoutables.
C'est vrai qu'en fin de saison, le Trans-Am est assez malvenu. Mais une fois encore, je te dirai "wait and see", car nos Gundam Meister ne vont pas rester imbattables indéfiniment, loin de là...
[spoiler]La mort d'Allelujah est également touchante, ayant finalement fait la paix en lui-même pour perdre sa seconde moitié et pour découvrir qu'elle le protégeait aussi en lui cachant certaines informations. Une scène touchante au rythme particulièrement lent, à l'image de la mort d'Allelujah dans son vaisseau en perdition.[/spoiler]
[spoiler]Je t'invite à revoir ce passage car Allelujah n'est pas mort, et dans mes souvenirs c'est assez explicit. Par contre, sa partie obscure a disparu, elle. :?[/spoiler]
[spoiler]Enfin, ça arrive beaucoup plus tôt dans la série mais autant en profiter pour en parler, j'ai vraiment été surpris par le sort réservé à Louise. Alors que c'était un personnage comique au début de la série, j'ai été très agréablement surpris par le tournant tragique et cruellement mature que prenait son histoire, donnant une psychologie plus profonde à son personnage. Son destin m'a beaucoup touché lui aussi. Et c'est d'autant plus horrible que le personnage qui a perpétré cet acte apparait plutôt sympathique mine de rien (bien que totalement dérangé).[/spoiler]
[spoiler]C'est justement ce chamboulement dans la vie de la jeune fille et de Saji qui marquera un tournant par la suite ![/spoiler]
Comme d'habitude, la réalisation est excellente et les musiques sont réussies. Mention spéciale aux openings et endings qui ont indéniablement quelque chose en plus par rapport à ceux de la saga Seed/Seed Destiny (qui sont plus axés "pop-culture") et qui collent parfaitement à l'ambiance de la série.
+1
Autant j'aimais les chansons de SEED/Destiny quand T.M.Revolution poussait la chansonnette parce que j'adule ce type, autant les génériques interprétés par Nami Tamaki me donnaient vite mal au crane... Les génériques de fin de 00 sont très beaux et réussis, mon préféré est le premier ending de la saison 2 !
Maintenant, j'avoue que je suis quand même un peu inquiet de la direction que prendra la saison 2. L'évolution de l'intrigue sur la fin de la saison 1 me laisse plutôt méfiant (cette histoire de mode Trans-Am) et j'ai peur qu'on s'éloigne de plus en plus du réalisme de l'univers pour entrer davantage dans la dimension fantastique (on commence déjà à nous faire miroiter un nouveau Gundam surpuissant).
Ne t'attend pas à rester dans le réalisme, la suite développement un côté SF totalement assumé. Pour ma part, la recette a prise, et 00 reste ma série préférée des univers alternatifs Gundam. :)
Image
Image

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Glass Heart » 19 févr. 2012, 19:14

Ne t'attend pas à rester dans le réalisme, la suite développement un côté SF totalement assumé. Pour ma part, la recette a prise, et 00 reste ma série préférée des univers alternatifs Gundam.
Je viens de voir les cinq premiers épisodes de la saison 2 (le premier DVD, quoi). Effectivement, la série est en train d'opérer une transition progressive entre l'univers réaliste de la précédente saison et une dimension SF plus fantastique qui s'annonce. Mais c'est bien géré pour le moment, ça semble effectivement assumé et maîtrisé.
C'est vrai qu'en fin de saison, le Trans-Am est assez malvenu. Mais une fois encore, je te dirai "wait and see", car nos Gundam Meister ne vont pas rester imbattables indéfiniment, loin de là...
Je m'en doute bien. D'ailleurs, j'ai eu une agréable surprise en ce début de saison 2: le Trans-Am est bien mieux utilisé qu'à la fin de la saison 1. Ici, quatre ans se sont écoulés et les Gundams ont vieillis technologiquement, ce qui fait que ce mode n'est plus aussi redoutable qu'avant, les armes de l'ennemi ayant évoluées entretemps, et que son efficacité est désormais déterminée par la manière dont il est utilisé (ce n'est donc plus la garantie de victoire rapide de la fin de la saison 1). D'ailleurs, dès le début de cette saison, on voit bien que Celestial Being est obligé de faire évoluer son armement pour rester dans la course.

Je m'attends bien à ce qu'au cours de la saison, les armes des différents camps soient amenés à évoluer et que Celestial Being passe quelques mauvais quarts d'heure en attendant d'avoir un équipement plus puissant.
Grosse erreur de croire que Saji et Louise n'ont rien à faire dans la série... La première saison les introduits en tant que civils innocents, loin de tous conflits, mais la dure réalité de la guerre va vite les rattraper pour qu'ensuite... je n'en dis pas plus.
En effet, je suis vraiment très surpris, notamment par l'évolution de Louise. Je me serais attendu à tout sauf à ça. J'ai l'impression que ces personnages vont devenir beaucoup plus intéressants que dans la saison 1.

Mais d'une manière générale, je trouve ce début de saison 2 beaucoup plus sombre que la première et plus axé sur la psychologie tourmentée des personnages. Avant, on les voyait évoluer en fonction des événements. Là, la série s'attarde davantage sur leur complexité psychologique (y compris sur les personnages plus secondaires). Lorsqu'on les découvre en ce début de saison 2, on retrouve souvent des esprits brisés, les ombres de ce qu'ils étaient autrefois. Je ne sais pas si c'est juste pour ce nouveau départ ou si ça traduit vraiment l'ambiance général de la saison, mais c'est en tout cas très prometteur.
Le fil conducteur de la série, c'est surtout la mise en exécution du plan d'Aeolia Schenberg par Celestial Being, du moins dans la première saison.
Je l'avais plus ou moins compris ainsi effectivement, mais du coup je n'ai pas encore toutes les clés pour aborder pleinement cette intrigue. J'ai hâte de voir comment la série va évoluer à partir de là.


Sinon, pour Allelujah, effectivement, je m'en suis vite rendu compte

[spoiler]de sa survie.

Et effectivement, son évolution de la saison précédente étant terminée, ils se sont débarrassés de sa seconde personnalité (au lieu d'exploiter davantage cette nouvelle relation, ce qui aurait pu être intéressant) et ils sont clairement partis sur une nouvelle intrigue pour ce personnage.

Par contre, j'avais vraiment l'impression qu'il avait été abandonné dans son vaisseau en perdition à la fin de la saison 1 (surtout que, sa seconde personnalité étant morte, je pensais qu'il allait y passer aussi sous peu). Je n'avais pas capté qu'il avait été capturé.[/spoiler]
D'ailleurs, as-tu reconnu le doubleur français de Son Gohan pour Johan
En fait, je regarde les séries en VOst, mais il faudra que je vois un peu les voix VF effectivement. Mais je me demande jusqu'à quel point je ne préférerais pas une bonne VF à ce sous-titrage un peu bâclé (pas mal de fautes, voire même des répliques non-traduites dernièrement).

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Glass Heart » 02 mars 2012, 13:15

Je viens de terminer la saison 2 de Gundam 00.

La grande question qui me taraudait l'esprit était de savoir si les 25 épisodes de cette saison allaient valoir les 70 euros que j'ai dépensé pour les avoir. La réponse est oui, j'ai littéralement adoré. Plus encore, j'ai été complètement subjugué. La saga atteint ici des sommets d'excellence et il y a vraiment énormément d'excellentes choses à en dire (malheureusement, je n'ai pas trop le temps actuellement, mais je le ferais. Idem pour Gundam Seed Destiny au passage). Cette saison 2 surclasse complètement la première je trouve, même si elle est aussi très différente.

Au passage, je viens juste de réaliser. C'était mon 150ème épisode de Gundam. :shock: Si je pouvais m'enfiler toutes les séries aussi vite (même si j'ai parfois un peu de mal à trouver le temps)...

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1852
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Takato » 19 mars 2012, 15:23

Gundam Unicorn - Vol 1

C'est en 2009 que la saga Gundam a fêté ses 30 ans. Pour l'occasion, Sunrise officialisa l'adaptation animée du roman Gundam Unicorn, sous un format blueray-disc, et pour une sortie dans 7 pays ! Heureuse élue, la France fut l'un d'entre eux, et ce premier volet (le seul distribué par Beez) est disponible chez nous depuis Mars 2010 !

Le contexte historique n'est pas des plus simples. L'action se déroule trois ans après le film "Char contre-attaque", autrement dit la seconde guerre de Neo Zeon durant laquelle ces derniers ont tenté de faire chuter l'astéroïde Axis sur notre belle planète bleue, un attentat qui fut contré par les forces de Londo Bell. EN U.C. 0096, le monde semble avoir trouvé le chemin de la paix bien que quelques survivants de Neo Zeon subsistent et sont appelés les "Manchettes". Sur la colonie Industrial 7 vit Banagher Links, un jeune lycéen orphelin de sa mère et séparé de son père. Son chemin croise celui d'Audrey Burn lorsqu'il la sauve lorsque la jeune fille chute librement à l'intérieur de la colonie. La mystérieuse Audrey va solliciter l'aide de Banagher afin de rencontrer le dirigeant de la fondation Vist siégeant sur la colonie, ceci dans l'espoir de mettre la main sur la Boîte de Laplace et empêcher une nouvelle guerre. Comme attiré par la jeune demoiselle, Banagher va se retrouver mêlé aux intrigues concernant l'objet, tandis que celui-ci est sur le point d'être remis à un groupe de Manchettes, prétexte d'un combat entre ces derniers et les forces fédérales à l'intérieur de la colonie...

Le contexte de Gundam Unicorn s'appuie énormément sur les chapitres précédents de l'Universal Century et s'attaquer à cette série d'Oav pour un non connaisseur de la saga n'est pas chose impossible, mais dangereuse. Tout le long de ces 55 minutes d'épisodes, l'histoire se met en place à travers des discours de personnages ramenant toujours à des évènements plus ou moins précis des conflits passés, tout ceci dans le but d'expliquer la situation actuelle. Autant dire que le néophyte se trouvera rapidement perdu, faisant de ce Gundam Unicorn une oeuvre avant tout destinée à celui qui a un minimum de culture Gundam.
Quand on maîtrise les ficelles de la saga, découvrir ce nouvel opus est un véritable plaisir. Si on retrouve un bon nombre d'éléments récurrents de la franchise, comme l'adolescent propulsé face à des évènements qui le dépasse et aux commandes d'une puissante machine de guerre, le scénario est suffisamment original pour qu'on s'y intéresse. Dans cet épisode, toute l'intrigue tourne autour de la Boîte de Laplace, un objet totalement abstrait à l'heure actuelle, suscitant tant la curiosité du spectateur que des principaux acteurs de cette série. Ce premier épisode représente la phase d'introduction de cette partie de l'Universal Century, une introduction qui se fait par le biais de la "traditionnelle" attaque de colonie, permettant de présenter d'emblée quelques scènes d'action et faire une démonstration des prouesses techniques de l'oeuvre. Plus que ça, l'attaque d'Industrial 7 permet d'instaurer une ambiance dramatique très réussie, appuyée par une bande originale de Hiroyuki Sawano qui nous permet une immersion totale dans cet épisode, épisode qui se termine d'ailleurs sur une scène d'action très intense, nous poussant à enchaîner sur la suite de ce titre !

Ce premier épisode permet l'introduction de quelques uns des personnages principaux de ce Unicorn, à savoir Banagher, Macott et Audrey, un trio qui laisse prévoir une sorte de triangle amoureux. Si Banagher et Macott, pour l'instant, se révèles assez peu originaux car très conformes au héros et sa meilleure amie rencontrés dans plusieurs séries Gundam, Audrey est le protagoniste qui attire le plus notre attention. Son background est déjà bien étoffé si on a vu les précédents volets chronologiques de la saga, et le personnage, au design très réussi et attirant sans être caricatural, intrigue par le mystère qui l'entoure et sa volonté de mettre la main sur la Boîte de Laplace. D'autres personnages font leur apparition, mais il est encore trop tôt pour savoir s'ils auront de l'importance ou non. Seul l'énigmatique Full Frontal, seulement évoqué dans cet épisode et décrit comme la réincarnation du légendaire Char Aznable, est prédit comme une figure cruciale de ce Gundam Unicorn.

Techniquement, ce volet de la saga tient toutes ses promesses. La série est faîte pour la HD, et cela se voit. L'image est particulièrement belle et travaillée, aucun plan ne paraît maladroit. La palme revient aux représentations spatiale de toute beauté, que ce soit pour présenter la colonie de l'extérieur ou présenter des scènes d'action. En parlant de celles-ci, la qualité graphique les rend époustouflantes. Les batailles de cet épisode ont beau ne pas être particulièrement dantesque, le soin apporté à ces séquences les rendent de grande qualité. On pourrait peut-être regretter un léger manque de dynamisme par moment, mais ce serait vraiment être pointilleux, sans compter que la série a encore le temps de nous présenter des combat de plus grande ampleur.

L'édition de Bandai est tout à fait correcte et contient le minimum syndical, à savoir le premier épisode, vocalement en Japonais ou Anglais, accompagné de quelques pistes de sous-titres dont le français. Seul problème : le rapport qualité-prix. Pour une édition si simpliste ne contenant qu'un seul épisode (soit même pas une heure de divertissement), débourser plus d'une trentaine d'euros peu faire très mal. Il faut alors profiter de la période actuelle ou Beez tire sa révérence pour obtenir ce premier volet à moindre prix, car les suivants sont largement plus exhaustifs...
Image
Image

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Glass Heart » 19 mars 2012, 19:59

Ca a l'air intéressant. Mais le problème, c'est en effet le prix. Tel que c'est parti, les six films vont finir par coûter plus de 200 euros. A ce prix là, je préférerais attendre une éventuelle sortie d'un coffret intégral. :? Mais je suis intéressé néanmoins.

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Glass Heart » 23 mars 2012, 19:34

Alors, mon avis sur la saison 2 de Gundam 00.

Tout d'abord, je commencerais par un rappel de mon avis de la première saison. Je l'avais trouvé très réussie, bien réalisée et avec une dimension réaliste appréciable. J'aimais bien aussi le background des personnages, même si je regrettais qu'il n'y ait pas plus d'interactions entre leurs histoires personnelles. Je trouvais également qu'il manquait à la série un fil conducteur fort, bien que les différentes intrigues soient appréciables en soi.

En fait, après avoir vu la saison 2, je réalise que ce n'était que l'intro et que les choses sérieuses commencent dès à présent.

La saison 2 reprend quatre ans (il me semble), après la fin de la saison 1. On se retrouve donc avec des personnages qui ont mûri entretemps et qui se cachent en attendant l'heure de leur retour. Celestial Being même est démantelé, certains membres ayant disparu, été capturés ou carrément tués. La première priorité de Setsuna, au début de la saison, est donc de reformer l'organisation. Il doit pour cela secourir certains membres ou en convaincre d'autres. Mais plusieurs années se sont écoulés entretemps et Setsuna réalise vite que l'élément central de leur équipe, la tacticienne Sumeragi, n'est plus qu'une épave ayant sombré dans la dépression, l'alcool et le sexe facile. Le cheminement de cette dernière pour sortir de la dépression sera une part importante des premiers épisodes.

Le monde a bien changé depuis la première saison et, en même temps, continue de refléter notre propre réalité. Dans la première saison, Celestial Being étant un groupe terroriste qui menaient une lutte contre toutes formes de conflit dans un monde scindé en trois blocs se livrant une guerre froide. De par leur volonté commune de lutter contre le terrorisme, ces trois blocs se sont désormais unifiés et forment une seule grande puissance, la Fédération Terrestre, ayant pour vocation de gouverner le monde entier et de mettre un terme au terrorisme (Celestial Beings et autres). Une organisation gouvernementale nommée les A-Laws possède tous les droits pour maintenir la paix. Officiellement, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, si ce n'est le terrorisme qui menace la paix.

La réalité est toute autre. Les fameux états "terroristes" sont en réalité ceux qui ont refusé de rejoindre la Fédération Terrestre, du coup abandonnés et privés des richesses fournis par les ascenseurs orbitaux. Pauvres et en pleine guerre civile, ils sont opprimés par les A-Laws qui, prétendant s'attaquer au terrorisme, s'en prennent tout simplement aux états mêmes, capables de les rayer de la carte sans que le monde bouge le petit doigt. Difficile de ne pas penser au monde actuel (je ne pense pas me tromper en disant que tout le monde vit sa vie tranquillement sans vraiment se rendre compte que la France est actuellement en guerre).

Ce n'est pas le monde que Celestial Being voulait construire. Quelque chose est allé de travers et ses membres sont bien décidés à trouver l'origine de cette perturbation et à y remédier. Mais les réponses qu'ils vont trouver ne sont pas du tout celles auxquelles ils s'attendaient.

L'ennemi a désormais un nom: Innovateurs. Des êtres synthétiques qui prétendent avoir été crée pour mener l'humanité au stade supérieur de son évolution. Dirigés par le charismatique Ribbons Almark, ils dirigent désormais le monde dans l'ombre. Et la présence de Celestial Being est une gêne pour leurs plans.


De manière générale, cette saison 2 est beaucoup plus sombre et beaucoup plus complexe que la première. L'histoire est extrêmement bien ficelée avec cette histoire de grand complot mondial qui prend ici des airs purement science-fiction. Certes, ça s'écarte du réalisme de la première saison, mais cette intrigue est juste grandiose et mène magistralement la saison d'un bout à l'autre.

Le scénario de la saison évoque bien sûr la guerre contre le terrorisme, un contexte d'actualité, mais le fait ici d'une manière anti-conventionnelle juste jubilatoire. Déjà au niveau des deux personnages centraux de la série, Setsuna F. Seie et Marina Ismail, qui sont respectivement kurde et azadistane, deux pays hostiles l'un à l'autre. Pourtant, entre l'ancien enfant-soldat traumatisé et la princesse idéaliste, une relation profonde va se nouer qui dépasse de loin tout autre genre de relation (ça dépasse l'amour en gros), une volonté commune de s'accepter et de s'aimer pour changer le monde.

A l'inverse, les pays qui, grosso-modo, constituent l'ONU sont représentés comme des ordures avides de pouvoir qui n'hésitent pas à massacrer des ethnies au nom d'une pseudo-guerre sainte contre le terrorisme. Encore une fois, la série va à l'encontre des conventions établies par le cinéma américain pour mieux dénoncer leur hypocrisie patriotique.

A cela s'ajoute les ascenseurs orbitaux, gigantesques tours dressées par les hommes s'étendant jusqu'à l'espace pour se rapprocher du soleil et en puiser des énergies renouvelables. Difficile de ne pas voir là une adaptation moderne du mythe de la Tour de Babel, symbole de l'avidité des hommes à se prendre pour des dieux, surtout quand on voit ce qui arrive à ces tours.

Car la nécessité de l'homme d'avoir toujours plus de pouvoir et de s'étendre au-delà de sa condition est au centre des enjeux de la série. Ribbons Almark lui-même se présente comme une figure christique censée mener l'humanité au prochain stade de son évolution, au prix de sa liberté (sa liberté de pensée surtout, manipulée de manière insidieuse par les médias et les déclarations officielles de la Fédération), et le monde entier le suit. Seuls des hommes conscients (Setsuna et Marina en tête) réalisent le danger d'un tel prophète et tentent de l'arrêter.

Sur ce point là, on peut féliciter l'équipe en charge pour la manière dont les personnages sont traités. Plus sombres et plus fouillés, ils sont tous beaucoup plus directement liés à l'intrigue principale que par le passé, et ils vont tous souffrir d'une manière ou d'une autre. C'est notamment le cas de deux personnages absolument brillants qui sont Saji Crossroad et Louise Halévy, les personnages spectateurs de la première saison qui nous servaient de référents et qui se trouvent désormais impliqués dans le conflit. Leur intrigue se poursuit sur une ambiance de tragédie humaine et les personnages sont beaucoup plus sombre que par le passé. Ils se sont séparés à un carrefour de leur vie, ils se retrouvent mais rien n'est plus comme avant et ils sont désormais dans des camps opposés.

L'autre personnage qui a beaucoup évolué depuis la première saison est Tieria Erde. Déconnecté de Veda, il a acquis une indépendance qui l'a humanisé. En découvrant la vérité sur les Innovateurs et en décidant d'enquêter sur les intentions, Tieria se lance dans une quête existentielle forte au cours de laquelle il sera soumis au doute et devra faire de nombreux choix.

Les autres personnages ne sont pas en reste, tous ayant des intrigues intéressantes et très sombres. C'est le cas avec Sumeragi Lee Noriega (que j'ai évoqué plus haut), ça l'est aussi avec une intrigue fabuleuse tournant autour des personnages de Lockon Stratos et d'Anew Returner. Même des personnages secondaires qui n'avaient pas de rôles importants dans la première saison trouvent ici leur utilité et s'affirment, entre leur idéalisme, leur corruption et leurs ambiguités, entre les amitiés fortes, les amours difficiles et les trahisons (nombreuses).

Mais seule déception au niveau des personnages vient en fait d'Allelujah Haptism et de Soma Peries. J'avais adoré l'intrigue sur le dédoublement d'identité de Allelujah dans la saison 1. Dans la saison 2, cette intrigue très intéressante ne se poursuit pas (alors qu'il y aurait eu manière à la poursuivre davantage, je pense) et on se retrouve avec une nouvelle intrigue sur Allelujah et Soma. Celle-ci s'avère initialement intéressante, mais très vite ça devient n'importe quoi et ça se met à partir dans tous les sens. On pourrait dire qu'autant l'intrigue sur Lockon et Anew est une grande réussite, autant l'intrigue sur ces deux là bouge beaucoup mais n'arrive pas bien loin.

Enfin, petit élément appréciable, Ribbons Almark est doublé par l'excellent Toru Furuya, éternel habitué des rôles de jeunes premiers dans les années 80. A l'image de Shuichi Ikeda dans Gundam Seed Destiny, c'est le second acteur de la série d'origine à revenir dans la saga pour incarner le méchant principal d'une saison. Et il se révèle tout simplement excellent, mégalo et flippant à souhait ! S'il accepte le rôle de Tooru Amuro dans Détective Conan, ça n'augure que du bon pour sa réunion avec Ikeda (Shuichi Akai).


Au niveau de la réalisation, elle est fabuleuse comme toujours. L'animation est superbe et les chara-designs sont les plus beaux que j'ai vu sur une série Gundam pour le moment.

Les scènes d'action sont aussi dynamiques, bien filmées et remarquablement chorégraphiées. Ici, on échappe à la facilité du mode Trans-Am (en partie grâce au fait que quelques années se sont écoulés dans la série et que ce mode n'est plus aussi performant face aux évolutions technologiques de l'ennemi). J'apprécie vraiment de voir les héros lutter avec acharnement pour leur survie, sans avoir de botte secrète qui leur garantisse automatiquement la victoire au cas où les choses commenceraient à tourner mal. Cela n'empêche bien sûr pas les Gundam de disposer d'armes surpuissantes, mais l'ennemi évolue presque en même temps, ce qui permet de préserver un équilibre et de maintenir le suspense.

Les musiques sont toujours aussi excellentes, même si la série a tendance à user et abuser du thème de combat (certes efficace et plaisant, mais on finit par le connaître par coeur). Au niveau des openings et endings, j'adore littéralement le premier opening, juste superbe et qui résume bien l'essence même de cette série. Le premier ending est également très réussi. J'ai plus du mal en revanche avec les seconds (que je trouve un peu en décalage avec l'ambiance de la série).


Au final, toujours aussi réussie en terme d'animation et de réalisation (voire même encore meilleure), la saison 2 se distingue de la première par une direction SF affirmée et remarquablement menée (en contraste avec le réalisme de la première), mais aussi par une plus grande cohésion entre les différents éléments de l'histoire. Alors que, dans la saison 1, ils restaient chacun un peu de leur côté, ici ils ne cessent de se croiser et l'histoire de Gundam 00 y trouve une richesse et une cohérence décuplée, faisant de cette saison 2 à la fois la meilleure saison de Gundam et l'un des meilleurs animés de méchas qu'il m'ait été donné de voir jusqu'à présent.

"Dans le mille !" :mrgreen:

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Glass Heart » 24 mars 2012, 16:07

Avant de passer à Gundam Wing, j'ai quand même regardé le film Gundam 00 et l'OAV Gundam Seed Stargazer.

Alors, le film Gundam 00. Tout d'abord, il faut savoir que c'est un film de conclusion. L'avantage, c'est que c'est directement relié à l'intrigue principale de la série et à sa mythologie même, ce qui donne déjà un certain intérêt au film. L'inconvénient, c'est que, contrairement à des films "fillers", il faut ici avoir vu l'ensemble de la série avant de s'attaquer au film.

Ce qu'on attend d'un film de conclusion, c'est forcément de revoir des personnages phares de la série et de voir la conclusion apportée aux différentes intrigues, ainsi qu'un best-of des meilleurs éléments de la série. De ce côté-là, il n'y a pas à s'en faire, le film est clairement le dernier chapitre de la saga, s'inscrivant sans problème dans la continuité de la fin de la saison 2, quelques années après.

Après une saison 1 très réaliste et une saison 2 qui commençait à pencher du côté de la science-fiction, le film nous raconte cette fois carrément une invasion extraterrestre, annoncée à la fin de la saison 2. Au même moment, l'humanité entame la phase suivante de son évolution: parmi la population, de nombreuses personnes s'éveillent progressivement en tant qu'Innovateurs. Nul ne sait comment ces mutants seront acceptés par le reste de la population et leur existence est dissimulée par le nouveau gouvernement terrestre. Setsuna F. Seiei, le premier Innovateur humain, est censé ouvrir les portes d'un nouvel avenir de paix auquel tous aspirent, mais il n'arrive pas à s'adapter à sa nouvelle condition.

L'histoire dispose donc d'éléments très intéressants et le film les exploite d'une manière un peu originale, l'invasion extraterrestre se traduisant avant tout par des séquences horrifiques, exprimant ainsi l'inquiétude et l'effroi suscités par ces envahisseurs au sein de la population. Bien sûr, les scènes d'action ne sont pas en reste, toujours aussi fun mais là-aussi avec une petite dimension inquiétante par moments. L'histoire en elle-même reste assez simple mais efficace et, surtout, vraiment bien exploitée par la réalisation.

Au niveau des personnages, sans surprise, on voit les personnages de la série se succéder tout le long du film. Bien sûr, le film ne durant que deux heures, il va davantage à l'essentiel et certains restent vraiment au second plan (voire ne font qu'apparaître). C'est le cas par exemple de Lockon Stratos et d'Allelujah Haptism entre autres, qui servent surtout de bras droits à Setsuna. Il est même étonnant de voir certains personnages secondaires de la série, comme l'incontournable Patrick Corasor, avoir davantage de temps de présence que certains personnages censés être plus importants. A l'inverse, certains personnages réapparaissent de manière un peu forcée, tels Tieria Erde matérialisé ou Ribbons Almark.

Mais le film tourne avant tout autour de Setsuna qui est au centre de tout, dominant tout le film. Seule une poignée d'autres personnages comme Marina Ismail, Tieria Erde, Feldt Grace ou Sumeragi Lee Noriega arrivent à exister près de lui, les autres font presque de la figuration (j'entends par là qu'ils n'ont pas de rôles très importants).

Si les moments forts du film sont bien sûr les scènes d'action, plus belles et dynamiques que jamais, j'ai tout particulièrement apprécié les séquences plus introspectives, voire carrément expérimentales, surtout vers la fin du film. L'esthétique est juste superbe et exprime bien la bizarrerie liée à cette nouvelle forme de vie. Le tout étant accompagné par des musiques sublimes qui leur donne une dimension grandiose, quasi-religieuse.

Je ne vois pas trop quoi dire de plus. Dans le but qu'il s'est fixé, Gundam 00 est un très bon film de conclusion. Maintenant, le problème de ce genre de film, c'est souvent qu'ils sont une partie d'un tout et qu'ils ne se suffisent pas à eux-mêmes. C'est le cas ici puisqu'il s'agit clairement d'un chapitre final à la saga Gundam 00, demandant la connaissance de tout ce qui a précédé (malgré de rapides rappels au début).


Quant à l'OAV Gundam Seed Stargazer, c'est avant tout un Gaiden à Gundam Seed Destiny qui se veut différent, avec une ambiance plus adulte. Je salue l'effort et l'OAV réserve quelques scènes sympathiques et des personnages ayant des psychologies de base prometteuses, mais malheureusement ça ne va pas plus loin, faute de temps pour développer tout ça. L'histoire elle-même ne va pas bien loin, se contentant de raconter comment les destins de plusieurs personnages ne font que s'entrecroiser et les événements s'enchainant sans rien vraiment développer. Il manque donc une certaine cohérence à ce qui, à mes yeux, ressemble davantage à un brouillon de ce qui aurait pu devenir une bonne série.

Après, il y a aussi le fait que l'ambiance de l'OAV est tellement différente des séries Gundam Seed et Gundam Seed Destiny que je la vois davantage comme un ovni se déroulant dans le même univers que comme une part intégrale de la mythologie Gundam Seed.


Bon, voilà ! Maintenant Gundam Wing, et il me restera ensuite les six films tirés de l'univers original (là, par contre, ça a l'air d'être un peu le bordel pour s'y retrouver sans les séries).

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Gundam la saga!

Message non lu par Glass Heart » 19 juin 2012, 20:09

Je suis en train de me mettre à Gundam Wing (j'avais essayé une première fois après Gundam 00, mais le contraste était trop grand entre les deux séries et j'avais vite lâché au bout de deux épisodes pour prendre un peu de distance).

J'ai vu les cinq premiers épisodes et c'est vraiment pas terrible pour le moment. Mais vraiment pas terrible du tout. Histoire manquant encore d'intérêt (et bourrée de facilités et de situations improbables), personnages peu attachants et sans charisme (à part Zecks et peut-être potentiellement "miss pourrie-gâtée suicidaire" Relena), combats mal rythmés et sans aucune tension (les combats sont totalement joués d'avance, sérieux ! Les héros défoncent tout en un claquement de doigt et ils ne sont jamais mis en difficulté, c'est quoi cette série ?).

Bref, un premier aperçu assez négatif. Bien plus que pour Gundam Seed Destiny qui, malgré son côté nawak (ou peut-être grâce à ça justement), arrivait quand même à rester bien fun et divertissante. J'espère vraiment que la série arrivera à décoller par la suite.

Répondre