Commentez vos derniers animes vus...

Pour nous faire découvrir un animé, un film asiatique ou donner des informations relatives à ces univers.
Avatar du membre
Einah
Messages : 1871
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Commentez vos derniers animes vus...

Message non lu par Einah » 11 juin 2012, 17:50

Theranlove2_Olaya a écrit :Un classique de mon enfance s'est effondré lors de la vision des ces trailers :cry:
Décidement je suis une grande fan des citées d'or mais la saison 2 sera sans moi ainsi que pour casiment tout mon cercle d'ami connaissant cette série !
Ah bon ? Pourquoi ? je n'ai pas trouvé cela très moche. Le trailer m'a bien plu.
Image

Avatar du membre
Theranlove2_Olaya
Messages : 206
Enregistré le : 01 juin 2012, 18:13
Localisation : En Suisse :D

Re: Commentez vos derniers animes vus...

Message non lu par Theranlove2_Olaya » 11 juin 2012, 18:01

Einah a écrit :
Theranlove2_Olaya a écrit :Un classique de mon enfance s'est effondré lors de la vision des ces trailers :cry:
Décidement je suis une grande fan des citées d'or mais la saison 2 sera sans moi ainsi que pour casiment tout mon cercle d'ami connaissant cette série !
Ah bon ? Pourquoi ? je n'ai pas trouvé cela très moche. Le trailer m'a bien plu.
Ouh là... Alors il y a tellement de truc qui m'ont deplu dans les deux trailer.
L'animation mal faite notamment avec la mauvaise 3D en plus du comportement des personnages qui est vraiment raté, on dirait que les persos viennent d'une wii.., les voix (bon sa c'est pardonnable vu qu'il y a eu plus de 20 ans entre les deux versions), le générique remis au goût du jour que je trouve ignoble, etc...
Il y a largement assez de raison d'après moi et mon entourage pour bouder la saison 2... J'ai passé bien trop de bon moment, petite, avec Esteban, Zia et Tao pour regarder cette chose qui ne leur porte absolument pas reconnaissance toujours d'après moi, après chacun ces goûts. ^^
-> Otakus aren't weird, you're just too normal.. Case Closed!
Image

Avatar du membre
Einah
Messages : 1871
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Commentez vos derniers animes vus...

Message non lu par Einah » 11 juin 2012, 18:29

Theranlove2_Olaya a écrit : Ouh là... Alors il y a tellement de truc qui m'ont deplu dans les deux trailer.
L'animation mal faite notamment avec la mauvaise 3D en plus du comportement des personnages qui est vraiment raté, on dirait que les persos viennent d'une wii.., les voix (bon sa c'est pardonnable vu qu'il y a eu plus de 20 ans entre les deux versions), le générique remis au goût du jour que je trouve ignoble, etc...
Il y a largement assez de raison d'après moi et mon entourage pour bouder la saison 2... J'ai passé bien trop de bon moment, petite, avec Esteban, Zia et Tao pour regarder cette chose qui ne leur porte absolument pas reconnaissance toujours d'après moi, après chacun ces goûts. ^^
Hormis Estaban, je trouvais quand même que les voix étaient assez ressemblantes. J'aime bien le générique lol
Ce qui me fait rire c'est qu'à l'époque, le générique m'insupportait lol
Je ne trouvais pas l'animation si mal faite, après ce n'est qu'un trailer, mais ca ne m'a pas choqué. Dès fois, on s'attend tellement à quelque chose de beau que des fois on est decu, souvent les souvenirs sont plus beaux que la réalité lol Le pire dans tout ca, c'est que j'avais détesté la fin des mystérieuses citées d'or, mais vraiment, j'avais été trop décue, pour moi c'était du grand n'importe quoi à l'époque. Alors quand j'ai entendu Esteban posait LA question, qu'il aurait du bien sur poser à la fin de la saison d'avant, je me suis dit : Enfin ! Au moins ils en ont tenu compte ! lol
Image

Avatar du membre
Theranlove2_Olaya
Messages : 206
Enregistré le : 01 juin 2012, 18:13
Localisation : En Suisse :D

Re: Commentez vos derniers animes vus...

Message non lu par Theranlove2_Olaya » 11 juin 2012, 19:01

Einah a écrit :Dès fois, on s'attend tellement à quelque chose de beau que des fois on est decu, souvent les souvenirs sont plus beaux que la réalité lol
Oui, bon je suis d'accord mais il faut quand même avouer que par rapport à la saison 1 il y a vraiment une trop grande différence, enfin faut que je me la refasse une fois ^^
Einah a écrit :Le pire dans tout ca, c'est que j'avais détesté la fin des mystérieuses citées d'or, mais vraiment, j'avais été trop décue
Moi aussi ! La première fois que j'ai vu la fin, je devais avoir 7 ans ou un truc du genre et j'avais absolument rien compris à la fin XD
Après en la regardant une nouvelle fois quelque année plus tard c'était plus compréhensible mais même là, j'avoue que la fin était un peu trop fait à l'arrache et que c'est toujours pas très compréhensible :?

J'ai presque envie de regarder le premier épisode de la saison 2 pour me/te donner raison là ^^
-> Otakus aren't weird, you're just too normal.. Case Closed!
Image

Avatar du membre
Einah
Messages : 1871
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Commentez vos derniers animes vus...

Message non lu par Einah » 11 juin 2012, 19:45

Theranlove2_Olaya a écrit : Moi aussi ! La première fois que j'ai vu la fin, je devais avoir 7 ans ou un truc du genre et j'avais absolument rien compris à la fin XD
Après en la regardant une nouvelle fois quelque année plus tard c'était plus compréhensible mais même là, j'avoue que la fin était un peu trop fait à l'arrache et que c'est toujours pas très compréhensible :?

J'ai presque envie de regarder le premier épisode de la saison 2 pour me/te donner raison là ^^
En fait ce que j'avais trouvé nul c'est [spoiler]que le pretre meurt comme une merde et qu'en fait c'est le père d'Esteban et que l'autre le savait (je sais plus son prénom, le commandant/capitaine) mais quand Estaban part à la recherche d'autres cités d'or et de son père, il lui dit pas qu'il vient de mourrir -_-[/spoiler]
Image

Avatar du membre
Theranlove2_Olaya
Messages : 206
Enregistré le : 01 juin 2012, 18:13
Localisation : En Suisse :D

Re: Commentez vos derniers animes vus...

Message non lu par Theranlove2_Olaya » 12 juin 2012, 18:03

Oui c'est vrai ça je m'en rappelais mais sa m'étonne que Menndosa (de tête hein :mrgreen: ) ne lui dise rien ...
[spoiler]... ou alors les producteurs de la saison 2 vont nous faire un truc à l'américaine où ils résucitent le père d'Esteban, on ne sait jamais XD[/spoiler]
-> Otakus aren't weird, you're just too normal.. Case Closed!
Image

Avatar du membre
Einah
Messages : 1871
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Commentez vos derniers animes vus...

Message non lu par Einah » 12 juin 2012, 20:42

Theranlove2_Olaya a écrit :Oui c'est vrai ça je m'en rappelais mais sa m'étonne que Menndosa (de tête hein :mrgreen: ) ne lui dise rien ...
[spoiler]... ou alors les producteurs de la saison 2 vont nous faire un truc à l'américaine où ils résucitent le père d'Esteban, on ne sait jamais XD[/spoiler]
Non non il ne lui dit rien du tout. D'où ma déception à l'époque.
[spoiler]Ah non, pas de rescucitation lol[/spoiler]
Image

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Commentez vos derniers animes vus...

Message non lu par Glass Heart » 12 sept. 2012, 18:43

Berserk - L'Âge d'Or - Partie I - L'Oeuf du Roi Conquérant (2012) de Toshiyuki Kubooka.

Image

Bande-annonce: http://www.dailymotion.com/video/xrkprq ... shortfilms

Déconseillé aux moins de 16 ans.

L'Histoire

Guts est un jeune mercenaire sans attache et sans avenir, jusqu'au jour où il fait la rencontre de Griffith, leader de la Brigade des Faucons, une troupe de mercenaires redoutée. Admirant les prouesses au combat de Guts, Griffith le veut dans sa troupe, allant jusqu'à l'affronter en duel pour s'assurer sa loyauté. Vaincu, Guts appartient désormais à Griffith et c'est ce dernier qui décidera du lieu et de l'heure où il mourra.

Dans ce monde, les hommes de noble ascendance dirigent le pays tandis que les autres, les gueux, sont condamnés à vivre la violence de ce monde et à errer de batailles en batailles au gré des conflits. Griffith se refuse à ce destin. Il est porté par un grand rêve: devenir roi, et vivre ainsi comme il l'entend. Chacun au sein de la Brigade des Faucons se bat pour le soutenir dans la poursuite de son grand rêve. Etant désormais la propriété de Griffith, Guts n'a d'autre choix que de lui obéir lui aussi et de prendre part à ses côtés durant de nombreuses batailles.

Trois ans plus tard, la guerre de cent ans entre le royaume de Midland et celui de Tudor donne l'occasion à la Brigade des Faucons de s'illustrer dans des batailles périlleuses et d'assurer les victoires de Midland, gagnant ainsi les faveurs de son roi. Griffith est anobli, au grand dégoût de la noblesse qui voit cet ancien mercenaire roturier devenir leur égal et un affront pour la pureté de leur rang social. Griffith se fait ainsi de nombreux ennemis, mais il est guidé par la détermination d'accomplir un rêve de grandeur et rien ne saurait l'arrêter.

De son côté, Guts s'est intégré au sein de la Brigade des Faucons, mais il entretient une relation conflictuelle avec Casca, l'ancien second de Griffith, jalouse de leur relation profonde. Toutefois, si Griffith approche toujours au plus près de son rêve en pleine lumière, Guts est voué à rester dans son ombre pour le soutenir, accomplissant ses plus basses oeuvres. Mais ce qui était impensable il y a trois ans se produit: en accompagnant Griffith dans la poursuite de son rêve, Guts réalise qu'il a des rêves qui lui sont propres. Mais ces rêves n'auront pas leur place tant qu'il vivra pour le rêve de Griffith.


Commentaires

Alors le voilà enfin: le premier film de la trilogie de L'Âge d'Or ! Et ce qui marque immédiatement après la vision du film, c'est combien il est réminescent du Seigneur des Anneaux, à tout point de vue. Une ressemblance surprenante et fascinante que je développerais plus loin.

Pour commencer, donc, Berserk est à l'origine un manga de Kentaro Miura, débuté en 1990 et qui compte à ce jour 36 tomes. La trilogie de L'Âge d'Or adapte un arc bien spécifique du manga qui s'étale des tomes 3 à 14 et qui marque le véritable début de Berserk.

Pour resituer un peu la situation pour ceux qui ne connaissent pas, les trois premiers tomes de Berserk commencent plus tard dans l'histoire et nous présentent le héros Guts qui a déjà un lourd passé et une personnalité trouble. A la fin du tome 3, le manga entame un impressionnant retour en arrière qui débute par l'enfance de Guts et qui dévoile tout son passé sombre, violent et d'une incroyable richesse jusqu'au tome 14 où on est ramené dans le présent des premiers tomes. Ce flash-back, intitulé l'arc de L'Âge d'Or demeure un des plus populaires de Berserk et a contribué à créer une galerie de personnages fascinants et complexes, donnant une toute autre dimension à Guts dont le caractère et les agissements dans les trois premiers tomes prennent une autre ampleur plus personnelle.

L'arc de L'Âge d'Or avait précédemment fait l'objet d'une adaptation animée en 1997 avec une série animée de 25 épisodes (dont le premier adaptait très brièvement l'arc du Guerrier Noir qui ouvrait le manga durant les trois premiers tomes), mais elle peinait à retrouver l'intensité épique du manga original et n'était au final qu'une adaptation assez pauvre techniquement d'une histoire autrement plus grandiose.

Berserk était donc en mal d'une adaptation qui lui rende véritablement justice. C'est désormais chose fait avec cette nouvelle trilogie dont le premier de ces films s'impose sans difficulté comme l'une des oeuvres les plus marquantes crées ces dernières années.

Déjà, une petite précision avant de commencer: si l'arc de L'Âge d'Or débute à la fin du tome 3 avec l'enfance de Guts, le film saute d'emblée cette partie et commence directement par la bataille au cours de laquelle Guts et Griffith se rencontrent pour la première fois (qui se situe en réalité durant le tome 4). L'enfance de Guts n'est évoquée qu'à travers une scène de rêve qui reste volontairement confuse. Les lecteurs du manga comprendront, les autres resteront perplexe, mais ce choix est volontaire car l'intention du film n'est pas d'être un banal résumé de l'oeuvre mais une véritable adaptation et il a décidé de se centrer avant tout sur l'histoire de la Brigade des Faucons.

Cela ne reste pas sans conséquence sur la manière dont le personnage de Guts est représenté dans le film. Il nous est introduit comme un simple mercenaire, juste surdoué, et seule cette scène de rêve nous laisse deviner un lourd et sombre passé. Si la réalisation de cette scène est incroyablement percutante et audacieuse, le passé de Guts n'est pas vraiment important dans son évolution par rapport à la vision du film et il reste donc délibérément en retrait.

Forcément, sans ce passé, Guts ne pouvait pas être un personnage aussi extrême que dans le manga au début de l'arc et c'est exactement ce qu'il se passe dans le film. Sans pour autant trahir le personnage (il reste une bête assoiffée de sang), il apparait moins tourmenté et cela permet de moins s'attarder sur son évolution et son intégration au sein de la Brigade des Faucons, évolution que l'auteur prenait du temps à développer dans le manga. Dans le film, les événements avancent plus vite et il fallait donc que Guts s'intègre plus facilement, et cela fonctionne. Du coup, on se retrouve avec un personnage légèrement différent de sa version manga, le film appuyait davantage sur son côté humain par rapport à Griffith, au reste des membres de la brigade, et tout simplement à ses rêves.

Cette légère mise en retrait de Guts au sein du film sert pleinement le personnage central du film, Griffith. Si, dans le manga, les deux personnages étaient mis sur le même plan, dans le film Griffith ressort davantage et Guts se trouve dans son ombre, étant juste le bras droit qui l'aide à atteindre la victoire et à poursuivre son rêve. C'est un choix délibéré du film et je trouve encore une fois que cela retranscrit magnifiquement la relation entre Guts et Griffith sur cette période. Guts aura tout le temps de s'affirmer davantage dans les films suivants, lorsque son heure sera venue de suivre sa propre route.

Si le manga développait beaucoup les relations de Guts avec les autres membres de la Brigade des Faucons, dans le film les membres se contentent de rôles plus stéréotypés. Alors que dans le manga, chacun de ces personnages se faisait l'écho, d'une manière différente, de l'évolution de Guts, le film met surtout en avant le personnage de Casca qui sert de force d'opposition à ses agissements barbares, exprimant ainsi les pensées refoulées d'une partie de la Brigade envers Guts là où Griffith se montre trop doux à son égard. L'influence de Casca sur Guts, si elle n'est pas forcément évidente dès ce premier film, aura en revanche une importance centrale par la suite. Le rôle de Casca garde ainsi la même importance que dans le manga, et le fait qu'elle soit le seul personnage de la Brigade (hormis Guts et Griffith) à avoir un rôle plus affirmé fait qu'il en ressort encore davantage.

Pour le reste, les nobles de Midland restent au second plan et la menace qu'ils incarnent à l'encontre de Griffith, aspect très développé dans le manga, est retranscrit dans le film de manière plus pernicieuse et traître, de l'ordre du non-dit mais bien présente, une menace qui plane en permanence sur la tête de Griffith où qu'il aille. Encore une fois, c'est un choix délibéré du film qui arrive à retranscrire différemment la menace représentée par les nobles tout en arrivant à la même finalité: l'ascension de Griffith en fait une cible et il doit faire attention pour sa vie à tout instant. Les soldats de Tudor, eux, sont totalement anecdotiques et ne servent qu'à placer un contexte politique pour l'histoire et à servir d'adversaires dans les scènes de bataille.

Le personnage de la princesse Charlotte, assez développé lui, tient une place particulière par rapport à l'évolution de Griffith. Si Casca devient le miroir de l'évolution de Guts en tant qu'être humain (comparé à la bête assoiffée de sang qu'il était trois ans auparavant), Charlotte est celui de Griffith et leur relation grandissante devient un parallèle à l'ascension de Griffith. La proximité entre Griffith et Charlotte fait écho à l'ascension de Griffith au sein de la noblesse, jusqu'à devenir très proches lorsqu'il est à son apogée.

C'est aussi la femme aux côtés de laquelle Griffith exprime ses sentiments les plus profonds, quelque chose qu'il n'avait fait jusque là qu'avec Guts. De ce fait, Charlotte tient un rôle particulier par rapport à Guts et Casca, éloignant définitivement Griffith d'eux. Casca rêvait d'être avec Griffith, Charlotte lui a pris son rêve. Guts bénéficiait d'une relation particulière avec lui et se croyait être son ami le plus proche, Charlotte lui prend sa place de confident et la place de Guts au sein de la Brigade des Faucons et aux côtés de Griffith chute, ce qui est brillamment retranscrit dans la scène des marches. Charlotte est ainsi aussi l'incarnation du rêve qui guide Griffith, ce rêve pour lequel il est prêt à tout sacrifier et même à mourir.

De manière générale, dans la dernière ligne droite du film, la relation entre Guts et Griffith commençait déjà à changer. Je ne vais pas spoiler, mais certains événements mènent Guts à réaliser quelle place il tient par rapport aux ambitions de Griffith et le sacrifice que cela va lui demander s'il accepte de continuer à le suivre.

Parlons maintenant de la transposition des événements du manga dans le film. Le film ne dure qu'1h17 et donc l'histoire est grandement simplifié, ne gardant que les événements les plus importants. Si cela donne parfois l'impression d'aller un peu vite quand on connait le manga, le film fait un travail formidable pour remodeler l'essentiel de l'histoire originale sur ces événements afin que rien ne manque (par rapport à la direction choisie par le film). Pour ceux qui connaissant le manga, le film traite une partie assez conséquente de l'histoire mine de rien, allant de la première rencontre entre Guts et Griffith jusqu'au moment où les basses oeuvres de Griffith commencent à l'égard du prince Julius.

Alors qu'on pouvait craindre un simple résumé, c'est impressionnant de voir en réalité combien l'adaptation a été pensée et se révèle incroyablement ambitieuse. Le film est une entité à part entière, partie d'une trilogie certes, mais capable de fonctionner seul et il accomplit un travail formidable à nous raconter une histoire complète d'un point de vue thématique et humain. Si l'histoire se poursuivra sur d'autres films, l'évolution de Guts atteint une sorte de semi-finalité par rapport aux événements racontés dans le film, même si son évolution se poursuivra sur les films suivant. Idem pour Griffith.

En fait, toute la partie narrative de ce film est vraiment axée soit sur l'ascension grandissante de Griffith au sein de la noblesse, soit sur la relation particulière liant Guts et Griffith qui se révèle complexe et qui est amenée à évoluer jusqu'à la fin du film, au cours d'une dernière scène émotionnellement forte.

Et surtout, surtout, la dimension humaine si riche et si noire qui fascinait tellement dans le manga retrouve ici toute sa puissance. L'humanité nous est présentée dans ses recoins les plus sombres, sans détour. La violence est omniprésente, qu'elle soit d'ordre physique (le sang coule à flot et certaines images sont d'une violence prononcée) ou d'ordre relationnel entre deux personnes (oui, il y a aussi une vraie violence de ce côté là aussi).

Si le manga Berserk est connu pour son traitement très réaliste et très "cru" de la violence (l'auteur y va sans détour, et si le film est légèrement atténué de ce côté, ça reste tout de même bien présent), c'est aussi le cas pour la nudité. Le manga contenait ainsi un nombre assez important de scènes à caractère érotique, avec une mise en scène qui touchait parfois limite à la pornographie. Ici, pas de scène de sexe (il n'y a pas de scène de ce genre importante dans le manga à ce stade de l'histoire), mais le film s'est largement rattrapé du côté de la nudité au cours d'une scène où le corps de Casca nous est dévoilée de manière très crue, et en même temps avec une vraie sensibilité qui ne touche pas au vulgaire voyeurisme (chapeau quand même !).

Comme en plus cette scène a été rajoutée dans le film alors qu'elle n'avait été que fortement suggérée dans le manga, cela tend probablement à démontrer que l'équipe en charge de la trilogie entend bien rester fidèle à l'oeuvre de Kentaro Miura, même dans les aspects les plus controversés. Si le manga est reconnu pour son traitement "utile et intelligent" de la sexualité, de la scène d'amour sensible et esthétique au viol abominable et traumatisant, personne ne se serait attendu à retrouver ça dans les films. Par là, l'équipe en charge de la trilogie semble nous faire la promesse de nous livrer une adaptation aussi fidèle à l'esprit du manga original que possible.

Je vais maintenant parler de la réalisation. Inutile de tourner autour du pot: le film est vraiment magnifique ! Tout simplement fantasmagorique ! Les fans ne pouvaient espérer plus belle retranscription du chef d'oeuvre original ! L'animation est de toute beauté et la réalisation incroyablement ambitieuse, avec une vraie personnalité qui en ressort. On se retrouve ici avec un véritable bijou qui excellent absolument sur cet aspect, et cela sert beaucoup à la manière dont cette histoire grandiose est perçue: ici à plein régime !

Les scènes de bataille sont carrément fantastiques, retrouvant une aura grandiose et une intensité épique dont très peu de films se sont montrés capables. En fait, on n'avait plus revu ça depuis Le Seigneur des Anneaux et Berserk accomplit l'exploit d'arriver quasiment à l'égaler (ça sera probablement chose faite avec les deux films suivants à mon avis). Du grand spectacle comme on en voit rarement, de celui que l'on vit autant qu'on respire !

Enfin, le film est grandement appuyé par un doublage japonais impeccable et surtout par une ost vraiment fabuleuse, qui n'a rien à envier au travail d'Howard Shore sur Le Seigneur des Anneaux.

Il en ressort une grande fresque épique humaine et d'une profondeur étonnante qui gagnera encore à se développer sur les films suivants (dont le trailer du deuxième film, situé avant le générique, laisse augurer une suite surpassant encore le premier).

Si le film est assez court (1h17), difficile de ne pas se laisser subjuguer devant ce chant gothique sombre, puissant, fascinant, ambitieux et d'une rare intensité. Berserk fait clairement partie de ces oeuvres importantes, qui marquent le spectateur.

Et étonnamment, on retrouve sur ce film à peu près le même constat que sur la trilogie du Seigneur des Anneaux: les films sont une véritable adaptation à part entière qui fait des choix et qui prend des libertés afin de trouver sa propre cohérence. Les lecteurs peuvent être troublés de ne pas tout retrouver de l'oeuvre originale dans ces films, mais les deux adaptations réussissent à s'affirmer comme des oeuvres à part entière et, sur ce plan, elles sont quasiment parfaites.

Oui, ce premier film de Berserk est un chef d'oeuvre et il n'a virtuellement aucun défaut en soi, les principaux défauts qu'on pourrait lui trouver relèveraient surtout de la comparaison avec l'oeuvre originale (car plus dense). Mais le film n'est pas le manga et le travail d'adaptation a été remarquablement traité pour faire un "Film" qui plaise aux fans tout en affirmant sa propre direction. Une réussite absolue !

Au final, Berserk est vraiment un grand film ! Et plus encore que tout ce que je pourrais en dire ! :)

L'édition collector

Là, c'est le sujet qui fâche déjà un peu plus. Avant toute chose, je précise que j'ai le coffret collector Blu-Ray édition Fnac qui contient quelques goodies en plus (40 euros tout de même).

Image

Pour faire simple, il existe plusieurs éditions du film. L'édition standard classique qui ne contient que le DVD/Blu-Ray du film, et l'édition collector qui ajoute un dvd bonus, un livret avec les designs préparatoires des personnages et un petit goodie Béhélit rouge de 2,5 cm en plastique qui fait franchement pas office de bonus collector. L'édition collector de la Fac y rajoute le guide officiel du film et un second livre de designs préparatoires axé cette fois sur les décors.

J'avais précédemment eu une excellent surprise avec l'édition collector du film Fullmetal Alchemist: L'Etoile de Milos qui faisait vraiment collector avec le boitier du film contenant le Blu-Ray et un dvd bonus bien fourni, le dvd du film en bonus dans une pochette (bon, ok, mais c'est toujours ça de pris) et deux livrets bien fournis (un guide officiel du film de quelques pages mais avec plein d'infos intéressantes et un livret de designs préparatoires là-aussi), le tout pour un prix raisonnable (25 euros environ).

Là, le coffret m'a coûté 40 euros et franchement j'ai l'impression de m'être fait arnaquer en comparaison. Déjà, le coffret est en réalité, comme pour Fullmetal, une boite en carton, à ceci près que cette fois la boite ne sert pas qu'à ranger le contenu (le boitier Blu-Ray, le DVD, les livrets) mais que la boîte est en réalité le boitier auquel sont rattachés les disques dans le fond. Oui, il n'y a pas de boitier Blu-Ray cette fois. Pour un coffret collector à 40 euros, c'est franchement pas terrible.

Ensuite, contrairement au dvd bonus de Fullmetal qui était un "vrai" disque bonus où on trouvait un making-off d'une heure très intéressant et des web-promos, le disque bonus de Berserk a été crée spécialement pour l'édition française et il ne contient en réalité que des interviews de l'équipe de doublage française (le directeur de plateau et les trois comédiens principaux) ainsi que les bandes-annonces VF et VO des deux premiers films de Berserk. Ceux qui espéraient, à travers le disque bonus, se plonger davantage dans le processus créatif de ce film formidable se sentiront forcément lésés.

Heureusement, l'édition se rattrape un peu au niveau des livrets (je précise encore une fois que le guide du film et l'un des deux livrets de designs sont inédits à l'édition fnac et ne se trouvent donc pas dans le coffret collector classique). Les livrets de designs sont ni plus ni moins que ce qu'on attendait, inutile de revenir dessus. Le guide officiel, lui, est partagé entre une première partie peu intéressante l'histoire et des portraits des personnages en dévoilant au passage l'histoire du film (ne pas le lire avant donc) et une seconde partie nettement plus intéressante avec des articles et des interviews de l'équipe en charge de la série et des comédiens qui constitue en fait ce que j'aurais voulu voir sur le dvd bonus.

Enfin, le goodie du béhélit rouge ne fait pas vraiment office de goodie de coffret collector à 40 euros (ça fait penser à ces petits joujous dans des boules qu'on achète avec des distributeurs automatiques, c'est ce genre de goodie assez anecdotique, et pas vraiment un accessoire collector). Décevant là aussi !

Au final, dans l'ensemble (malgré un ou deux points positifs), je suis assez déçu de cette édition collector et, vu le prix, je recommande plutôt l'édition standard. A part peut-être les livrets, on ne perd pas grand chose au change vu le prix, et surtout l'édition standard a une boite en plastique pour protéger le disque, elle au moins.

Une édition collector qui ne rend décidément pas justice à ce grand film et beaucoup trop chère pour ce qu'elle contient en plus du film ! Dybex a pourtant montré avec le film de Fullmetal Alchemist qu'ils étaient capables de faire de bonnes éditions collectors quand ils voulaient. Ce n'est pas le cas ici !

Image

lannister
Messages : 4
Enregistré le : 14 oct. 2012, 11:43

Re: Commentez vos derniers animes vus...

Message non lu par lannister » 14 oct. 2012, 11:53

l'histoire de cette animé a l'aire intéressante, merci de nous l'avoir fait découvrir
Publicité interdite.

puck12
Messages : 5
Enregistré le : 13 nov. 2012, 22:42

Re: Commentez vos derniers animes vus...

Message non lu par puck12 » 23 nov. 2012, 10:31

Oui tres belle presentation de l'univers de berserk (du moins l'age d'or)
Berserk est le meilleur manga qui ait été crée jusqu'à ce jour selon moi
Osez debuter la lecture du manga et vous ne pourrez plus vous en passer

message envoyé avec mon application tapatalk

Répondre