Détective Conan

Pour nous faire découvrir un animé, un film asiatique ou donner des informations relatives à ces univers.
Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 31 janv. 2013, 23:19

Détective Conan Film 10 - Le Requiem des Détectives

Image

Studio: TMS.
Année de production: 2006.
Durée: 1h50.


Casting: Minami Takayama (Conan Edogawa), Kappei Yamaguchi (Shinichi Kudo et Kaito Kid), Ryo Horikawa (Heiji Hattori), Akira Kamiya (Kogoro Mouri), Akira Ishida (Saguru Hakuba),
Wakana Yamazaki (Ran Mouri), Yuko Miyamura (Kazuha Toyama), Megumi Hayashibara (Ai Haibara), Wataru Takagi (Genta Kojima et Inspecteur Wataru Takagi), Ai Orikasa * (Mitsuhiko Tsuburaya),
Yukiko Iwai (Ayumi Yoshida), Kenichi Ogata (Professeur Hiroshi Agasa), Naoko Matsui (Sonoko Suzuki), Chafurin (Inspecteur Juzo Megure), Kazuhiko Inoue (Inspecteur Ninzaburo Shiratori),
Atsuko Yuya (Inspectrice Miwako Sato), Isshin Chiba (Détective Chiba), Gara Takashima (Eri Kisaki), Asako Dodo (Midori Kuriyama), Akio Otsuka (Inspecteur Jugo Yokomizo),
Unsho Ishizuka (Inspecteur Ginzo Nakamori), Norio Wakamoto (Inspecteur Goro Otaki), Takehiro Koyama (Préfet Heizo Hattori), Shinji Ogawa (Détective Ginshiro Toyama),
Toru Furuya (Suehiko Itoh), Aruno Tahara (Masao Takada), Akio Nojima (Soichiro Miyama), Fumi Hirano (Reiko Shimizu) et Rikiya Koyama (Ryu Achiya).


* Ai Orikasa remplaçait temporairement Ikue Ohtani dans le rôle de Mitsuhiko lors du doublage du film.

0GCPwRpWP9c

L'Histoire

Kogoro Mouri est invité à se rendre au parc d'attractions Miracle Land avec Ran et les enfants. Il doit y rencontrer son client qui souhaite lui confier une mystérieuse affaire. A leur arrivée, chacun d'eux se voit remettre un bracelet spécial leur permettant d'accéder à l'intérieur du parc, le client demandant à rester en présence du détective Mouri et, étrangement, de Conan Edogawa. Il leur explique alors que les bracelets qu'ils portent désormais aux poignets sont équipés de bombes qui exploseront à 22h si l'affaire n'est pas résolue d'ici là. Ils sont également équipés d'un système GPS permettant de les suivre à la trace et, si Kogoro et Conan entrent en contact avec des policiers ou si Ran et les enfants tentent de quitter les limites du parc, ces derniers exploseront automatiquement.

Le client ne leur révèle pas l'affaire qu'il souhaite leur confier mais il leur donne quelques indices pour les mettre sur la voie. A eux de prouver leur valeur en tant que détectives en déduisant le sujet de l'affaire à partir des maigres informations à leur disposition, et ensuite de l'élucider. S'ils ne se montrent pas à la hauteur de leur réputation, ils vont vers une mort certaine.

Au cours de leurs investigations, Conan et Kogoro découvrent que les détectives lycéens Heiji Hattori et Saguru Hakuba se trouvent dans la même situation qu'eux. Pour ne rien arranger, le magicien-voleur Kaito Kid est également impliqué d'une manière ou d'une autre dans l'affaire, des tueurs à gages sont à leurs trousses pour les empêcher de découvrir la vérité et le mystérieux client sait que Conan est en réalité le détective lycéen Shinichi Kudo.


Commentaires

Film-anniversaire, "Le Requiem des Détectives" est une célébration du mythe Détective Conan réunissant une grande partie du casting récurrent de la série. Les détectives sont bien sûr mis à l'honneur, les autres personnages étant vite mis à l'écart. A ce titre, on retrouve aux côtés de Conan et de Kogoro les autres détectives phares de la série à ce stade, à savoir le détective lycéen de l'Ouest Heiji Hattori, meilleur ami et grand rival de Shinichi, et Saguru Hakuba, le détective rival du magicien-voleur Kaito Kid dans le manga Magic Kaito. Kaito Kid tient par ailleurs lui-même un rôle majeur au sein de l'intrigue. Pour le reste, beaucoup de personnages secondaires de la série, notamment des policiers, font régulièrement des apparitions dans le film mais celles-ci sont souvent brèves (seule la brigade de Megure a un rôle récurrent et suffisamment important).

L'intrigue en elle-même part d'un concept original et assez intéressant: les détectives ignorent quelle est l'affaire sur laquelle ils doivent enquêter et la découvrir fait partie de leurs objectifs. Ils y jouent leur fierté, le client leur lançant clairement un défi et ne tolérant pas l'échec (un mauvais détective est une imposture et ne mérite donc pas d'exister selon lui). Les trois détectives engagés avant eux ont tous péris, leur seule chance de s'en sortir et de sauver leurs proches est de travailler ensemble pour faire toute la lumière sur cette affaire et découvrir enfin la vérité cachée. Malheureusement, là où l'idée de base était très prometteuse, il aurait fallu une intrigue solide pour l'appuyer, pleine de surprises et de rebondissements. Le problème ici, c'est que l'affaire n'est en réalité pas particulièrement intéressante et que rien de ce qui s'y passe n'arrive vraiment à la rendre passionnante à suivre, pas même les rebondissements qui tombent souvent comme un cheveu dans la soupe. Quelques rares scènes d'action réussies, comme la séquence avec les tueurs, et quelques moments d'humour bienvenus parviennent heureusement à apporter un peu de dynamisme à un film relativement fade le reste du temps.

Je ne vois pas trop quoi dire de plus. Ce film est en permanence en équilibre entre des idées qui avaient un réel potentiel narratif et un scénario qui ne les exploite jamais vraiment. De là, le film n'accomplit pas grand chose et, s'il assure au moins sa fonction de divertissement, c'est loin d'être l'un des films les plus mémorables de la franchise. Pour un film-événement, on était en droit de s'attendre à mieux, surtout venant de la part d'une saga qui a si souvent réussi à surprendre ses spectateurs avec des longs-métrages de qualité.

Verdict: Bon (13/20).
Modifié en dernier par Glass Heart le 19 mars 2013, 19:05, modifié 1 fois.

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 01 févr. 2013, 19:01

Détective Conan Film 11 - Jolly Roger et le Cercueil Bleu Azur

Image

Studio: TMS.
Année de production: 2007.
Durée: 1h45.


Casting: Minami Takayama (Conan Edogawa), Kappei Yamaguchi (Shinichi Kudo), Wakana Yamazaki (Ran Mouri), Naoko Matsui (Sonoko Suzuki), Akira Kamiya (Kogoro Mouri), Megumi Hayashibara (Ai Haibara),
Kenichi Ogata (Professeur Hiroshi Agasa), Wataru Takagi (Genta Kojima et Inspecteur Wataru Takagi), Ikue Ohtani (Mitsuhiko Tsuburaya), Yukiko Iwai (Ayumi Yoshida), Chafurin (Inspecteur Juzo Megure),
Atsuko Yuya (Inspectrice Miwako Sato), Kazuhiko Inoue (Inspecteur Ninzaburo Shiratori), Jouji Nakata (Mitsushi Matsumoto), Nobutoshi Canna (Taro Izuyama), Makiko Oomoto (Chika Mabuchi),
Masayo Kurata (Kimiko Yamaguchi), Minoru Inaba (Uehira), Takanobu Hozumi (Kazuo Mima), Kenyuu Horiuchi (Jouji Iwanaga) et Takaya Kuroda (Tomoyoshi Tayama).


tX2IekdEE3Q

L'Histoire

Kogoro Mouri a remporté un séjour sur l'île de Koumijima, une station balnéaire, où il se rend avec sa fille Ran, le jeune Conan Edogawa et leurs amis. L'île est populaire parmi les chasseurs de trésor pour sa légende prétendant que les célèbres femmes-pirates Anne Bonny et Mary Read y auraient caché leur trésor il y a de cela plus de 300 ans. L'office de tourisme de l'île a même préparé un jeu autour de ce mythe, mais la présence des chasseurs de trésor dérange le calme habituel de l'île, d'autant que la plupart n'ont pas une bonne réputation. Malgré cela, chacun vague à ses activités, les jeunes détectives participant au jeu de la chasse au trésor tandis que Ran et Sonoko font de la plongée en profondeur. En explorant les ruines d'une cité engloutie, elles découvrent un trio de chasseurs de trésor attaqués par des requins dans un lieu où étrangement ils ne devraient pas être présents. L'un d'eux décède suite à ses blessures, mais Conan découvre qu'il ne s'agit pas d'un simple accident mais d'un meurtre prémédité.

Alors qu'il tente d'élucider l'affaire, Conan apprend que les chasseurs de trésor qui accompagnaient la victime sont en réalité des criminels recherchés dans le monde entier pour le vol d'antiquités. Ces derniers dévalisent en pleine nuit le musée de l'île, dérobant le sabre et le pistolet ayant appartenu aux deux femmes-pirates. Alors qu'ils partent en quête du trésor englouti, les deux hommes prennent Ran et Sonoko en otages...


Commentaires

"Jolly Roger et le Cercueil Bleu Azur" est souvent considéré comme le plus mauvais film de Détective Conan par les fans, étant très éloigné de l'ambiance habituelle de la série et ne compensant pas cela par une dose de fan-service outrancière (pour une fois). Venant de le revoir, je ne trouve pas pour ma part que ce soit un si mauvais film, c'est même un divertissement assez sympathique et plutôt réussi, à défaut d'être un réel incontournable de la franchise Détective Conan.

Le film se place cette fois dans un contexte de vacances aux bords de mer où nos héros vont se trouver confronter à une bande de chasseurs de trésor sans scrupule avec une dimension aventure liée à la recherche du trésor perdu des célèbres femmes pirates Anne Bonny et Mary Read. La dimension enquête policière existe bien, mais elle est mise un peu en retrait au profit de cette histoire de piraterie contemporaine. Pour autant, l'histoire reste prenante et habilement menée jusqu'à un dernier acte plutôt réussi bien qu'il soit complètement anticipé et donc sans surprise majeure.

L'un des points les plus intéressants du film reste bien sûr le parallèle plus ou moins implicite entre la piraterie de l'époque et les chasseurs de trésor d'aujourd'hui. Avant d'être des pirates, Anne Bonny et Mary Read étaient surtout des femmes d'honneur liées par une confiance réciproque et infaillible. Des bandits sans scrupules sont-ils vraiment les héritiers contemporains de ces individus légendaires ? Ou alors des personnes qui, sans forcément être des pirates, comprennent cet esprit et le perdurent aujourd'hui ? C'est là tout l'enjeu du film car le "véritable" trésor est peut-être bien cette relation unique qui lie deux personnes parcourant le monde côte à côte.

Au final, loin d'être un désastre, c'est même un assez bon film au final, avec une histoire simple mais efficace et un suspense prenant, porté par un esprit bon-enfant sympathique pour peu que la magie prenne.

Verdict: Très bon (15/20).
Modifié en dernier par Glass Heart le 30 mai 2013, 14:34, modifié 5 fois.

Avatar du membre
Shin-Ichi
Messages : 14
Enregistré le : 01 févr. 2013, 20:00

Re: Détective Conan

Message non lu par Shin-Ichi » 01 févr. 2013, 20:23

Je suis d'accord sur ton avis sur le film 10. On sent qu'ils ont essayé de faire un super scénario, mais le trop plein de fansub (avec les personnages secondaires qui apparaissent pour dire qu'ils sont là) tue la cohérence. En plus, en général, je trouve que les Détective Boys (sauf Haibara) font tâche dans la plupart des films, à part dans le 3 et le 11 où le cadre recherche d'un trésor correspond bien à ce qu'on retrouve dans le manga.
J'ai en fait l'impression que les films que l'on attend le plus (le 5 et le 13 pour les hommes en noir, le 10 pour les 10 ans) déçoivent un peu. Il faut dire que leurs bandes annonces donnaient envie contrairement à certaines comme le 11, dont tu n'espères pas grand chose et qui finalement te surprend agréablement.

Comme toi, j'ai récemment revu la saga et je me suis pris à apprécier encore plus certains d'entre eux. Ce qui est bien je trouve, c'est que chaque épisode est au pire un bon divertissement, au mieux un chef-d'oeuvre. Et puis, en le revoyant "à la suite", on voit bien que chacun est unique et possède ses particularités.
C'est pour çà que pour moi, c'est la meilleure série de films de séries animées, car on essaye de nous surprendre à chaque épisode et d'éviter que les films se ressemblent (contrairement à certains comme One Piece ou Dragon Ball). Qu'est-ce que tu en penses ?

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 01 févr. 2013, 21:10

J'ai en fait l'impression que les films que l'on attend le plus (le 5 et le 13 pour les hommes en noir, le 10 pour les 10 ans) déçoivent un peu. Il faut dire que leurs bandes annonces donnaient envie contrairement à certaines comme le 11, dont tu n'espères pas grand chose et qui finalement te surprend agréablement.
En même temps, la bande-annonce du 13ème film est mensongère. On voulait nous faire croire que les hommes en noir avaient finalement découvert que Shinichi Kudo était toujours en vie et que tous ses proches allaient se faire assassiner (en gros, la grande menace de la série qui prenait forme). Le film était au final tout autre, une sorte de remake de l'arc Vermouth avec un nouvel agent de l'Organisation Noire, Irish, qui a pris l'apparence et la place d'une personne de l'entourage de Conan pour mener à bien une certaine affaire et qui va découvrir bien plus que ce qu'il attendait.

EkqXuet7spM

Mais même certains films que je trouve moins bons ont aussi leurs qualités. Le film 5, par exemple, j'ai adoré la manière dont le personnage d'Ai Haibara a été représenté et qui, à mes yeux, avait bien saisi la complexité du personnage pour la mettre à profit de l'intrigue.
Ce qui est bien je trouve, c'est que chaque épisode est au pire un bon divertissement, au mieux un chef-d'oeuvre. Et puis, en le revoyant "à la suite", on voit bien que chacun est unique et possède ses particularités.
Exactement mon impression. Plusieurs excellents films, quelques uns moins bons, mais toujours un certain niveau de qualité. La réalisation et l'animation sont toujours d'un excellent niveau, même lorsque l'histoire ne suit pas (films 14 et 16 par exemple), et l'ensemble est toujours divertissant (après, plus ou moins selon les films). Chaque film est en plus unique au sein de la saga, toujours très différent les uns des autres, ce qui fait qu'il y a une véritable diversité et un intérêt sans cesse renouvelé.
C'est pour çà que pour moi, c'est la meilleure série de films de séries animées, car on essaye de nous surprendre à chaque épisode et d'éviter que les films se ressemblent (contrairement à certains comme One Piece ou Dragon Ball). Qu'est-ce que tu en penses ?
Je ne connais pas suffisamment One Piece pour te répondre (et je n'ai vu aucun des films), mais je n'irais pas comparer les films de Dragon Ball Z (ou même de Saint Seiya) à ceux de Détective Conan. Les films de Dragon Ball Z et de Saint Seiya, c'est avant tout du fan-service: c'est répéter le schéma que les fans ont tant aimé dans les séries éponymes pour les retranscrire sur la durée d'un film allant de 45 minutes à 1h30. L'histoire est réduite bien souvent à un simple prétexte aux affrontements et la profondeur des personnages est rarement mise en avant. Au final, les films se ressemblent tous et sont d'un intérêt très limité (souvent médiocre pour dire les choses en toute franchise), mais ils offrent aux fans précisément ce qu'ils attendent.

C'est vrai que là, quelque soit le film (même ceux que je ne trouve pas terribles en comparaison du reste), Détective Conan affiche des ambitions tout autres et cherche toujours à surprendre le spectateur à chaque nouveau film. Chacun d'eux a sa propre identité, une histoire souvent travaillée (la nuance, c'est parce que j'ai du mal à parler d'histoire travaillée par rapport au film 14) et des personnages bien exploités pour ceux qui sont mis en avant (et qui tournent en permanence). Pour moi, c'est clairement ce que l'on peut espérer de mieux de la part de films dérivés d'une série animée, avec un véritable travail et souvent un vrai niveau de qualité. Il y a certainement d'autres séries dans le même cas, mais c'est la seule que je connaisse pour ma part (les films d'Evangelion et de Berserk sont excellents aussi mais ce sont avant tout des adaptations directes des mangas/animés et pas des histoires originales crées spécialement pour ces films comme c'est le cas avec Détective Conan).

Après, c'est mon point de vue sur la question, tout le monde ne sera pas forcément d'accord non plus (il y a plein de fans de Dragon Ball Z et de Saint Seiya qui adorent ces films).

Avatar du membre
Shin-Ichi
Messages : 14
Enregistré le : 01 févr. 2013, 20:00

Re: Détective Conan

Message non lu par Shin-Ichi » 02 févr. 2013, 13:58

Mais même certains films que je trouve moins bons ont aussi leurs qualités. Le film 5, par exemple, j'ai adoré la manière dont le personnage d'Ai Haibara a été représenté et qui, à mes yeux, avait bien saisi la complexité du personnage pour la mettre à profit de l'intrigue.
Oui, je suis tout à fait d'accord là-dessus. Pour moi, chaque film a au moins un élément très intéressant, que ce soit l'idée du scénario, les révélations sur les rapports entre Shi/Ran ou Heiji/Kaz, ou même l'environnement où se passe l'histoire.
Le seul reproche que j'ai à faire la franchise, c'est la présence systématique de Sonoko et des Détective Boys : on sent que les scénaristes sont obligés de les exploiter, mais çà coince parfois comme dans le film 7.
Après, c'est mon point de vue sur la question, tout le monde ne sera pas forcément d'accord non plus (il y a plein de fans de Dragon Ball Z et de Saint Seiya qui adorent ces films).
Je pense que les voir une fois peut valoir le coup, moi-même j'aime bien DBZ ou Saint Seiya, mais qu'il n'y a aucun intérêt à les revoir par la suite. Ce qui est dommage, c'est qu'ils ne prennent aucun risque alors que pour DBZ, le film sur Tapion par exemple montre qu'on peut arriver à concilier fan-service et scénario.

Au contraire, pour Détective Conan, j'ai presque l'impression qu'un revisionnage s'impose pour la plupart des films. Par exemple, pour le film 9, pendant le premier tiers du film, j'étais plutôt passif car déçu que l'on nous montre tout dès le départ. Et c'est seulement lorsque Conan a des doutes après la poursuite en bateau que j'ai tilté. En le revoyant, j'ai cherché les indices dissimulés dès le départ.
C'est çà que je trouve impressionnant dans les films, moins dans le manga car les stratagèmes sont vraiment plus poussés : quand tu le revois, tu te rends compte de tous les détails insignifiants que tu as laissé passer et qui permettent de résoudre le mystère.
J'ai vu les 16 films, mais je n'avais plus revu la plupart depuis plus de trois ans et, en les revoyant, j'ai eu certaines grosses surprises. Dans l'ensemble, c'est une excellente saga, mais je me suis surpris à trouver certains films encore meilleurs que dans mes souvenirs. Je pense aussi que c'est dû au fait que je ne regarde plus tout à fait les films de la même manière qu'auparavant, notamment parce que je me suis pleinement plongé dans la lecture du manga depuis.
Enfin, comme tu le dis à Takato, je pense que connaître le manga permet de profiter davantage des films. Même si la brève présentation au début du film est concise et permet de voir la trame et les personnages principaux, le manga nous permet de mieux cerner les relations entre eux et leur psychologie : je pense en particulier aux films 2, 7 et 13 (par exemple, dans ce dernier, un néophyte ne comprendrait pas pourquoi Vermouth ne s'en prend pas à Conan).

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1914
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Détective Conan

Message non lu par Takato » 02 févr. 2013, 14:08

Je pense que les voir une fois peut valoir le coup, moi-même j'aime bien DBZ ou Saint Seiya, mais qu'il n'y a aucun intérêt à les revoir par la suite. Ce qui est dommage, c'est qu'ils ne prennent aucun risque alors que pour DBZ, le film sur Tapion par exemple montre qu'on peut arriver à concilier fan-service et scénario.
Tu peux rajouter aussi les films sur Broly (du moins les deux premier sur le personnage) qui permettent de développer un élément enfoui de la mythologie Saiyan : Le Saiyan légendaire que ne sont pas Goku ou Vegeta. Sinon, les TV Spéciaux (sur Bardock et le Trunks du futur) sont d'excellents compléments à l'histoire d'origine ! Après, on doit reconnaître que le fan-service est de mise dans c'est récurrent dans ces longs métrages adaptés de shônen, et c'est ce qu'attendent la plupart des fans. Moi-même, sur Battle of Gods qui est à venir, je veux surtout voir du super Saiyan, des fusions, des Kame Hame Ha et Final Flash, tout ça avec les technologies modernes ! :lol:
Image
Image

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 02 févr. 2013, 15:40

Détective Conan Film 12 - La Mélodie de la Peur

Image

Studio: TMS.
Année de production: 2008.
Durée: 2h.


Casting: Minami Takayama (Conan Edogawa), Kappei Yamaguchi (Shinichi Kudo), Houko Kuwashima (Reiko Akiba), Wataru Takagi (Inspecteur Wataru Takagi et Genta Kojima), Atsuko Yuya (Inspectrice Miwako Sato),
Wakana Yamazaki (Ran Mouri), Megumi Hayashibara (Ai Haibara), Ikue Ohtani (Mitsuhiko Tsuburaya), Yukiko Iwai (Ayumi Yoshida), Naoko Matsui (Sonoko Suzuki), Akira Kamiya (Kogoro Mouri),
Kenichi Ogata (Professeur Hiroshi Agasa), Chafurin (Inspecteur Juzo Megure), Kazuhiko Inoue (Inspecteur Ninzaburo Shiratori), Isshin Chiba (Détective Chiba), Nobuo Tanaka (Kazuki Doumoto),
Eisuke Yoda (Takumi Fuwa), Kousuke Meguro (Genya Doumoto), Yuko Mizutani (Rara Chigusa), Mami Kingetsu (Shion Yamane) et Francis Pol (Hans Muller).


vt2gFeV_7Vg

L'Histoire

Conan enquête sur une affaire des plus étranges: de célèbres musiciens de renommée internationale sont assassinés les uns après les autres. La plupart d'entre eux devaient prendre part prochainement au concert d'ouverture de l'opéra Doumoto, située au coeur de l'académie de musique Doumoto. Fondé par Kazuki Doumoto, une ancienne gloire du piano qui a pris sa retraite pour se consacrer à l'orgue, cet opéra permettra à de jeunes talents de travailler auprès de grandes personnalités du monde musical. Parmi les artistes censés se représenter lors du concert d'ouverture figure Reiko Akiba, une soprano à la voix en or à la personnalité assez antisociale.

Alors que Reiko devient la nouvelle cible du tueur, elle rejette toutes les personnes tentant de lui venir en aide, se montrant désagréable. Conan parvient de voir derrière ce masque le visage d'une femme résolue à accepter la mort et voulant éviter que d'autres personnes n'aient à souffrir à cause d'elle, préférant s'enfermer dans la solitude. Quelles souffrances a bien pu traverser cette femme pour fermer ainsi son coeur aux autres ? Il reste que la menace qui plane sur sa tête est bien réelle et que le seul moyen pour Conan de la protéger est d'arriver à ouvrir son coeur et à gagner sa confiance.


Commentaires

Grandiose ! C'est certainement le qualificatif qui correspond le mieux à ce 12ème film de Détective Conan. A son propre mérite, ce film atteint l'aura qui marque les grands chefs d'oeuvre. Peu de films animés dérivés de séries peuvent prétendre aboutir à un tel niveau d'excellence artistique, et encore moins parviennent à pousser leurs multiples qualités à un tel niveau d'aboutissement. "La Mélodie de la Peur" transcende littéralement les concepts tels que le scénario ou la réalisation... Non, c'est avant tout un ensemble parfaitement organique qui parvient à s'élever au delà des concepts techniques pour exprimer des émotions d'une intensité rare, portées par une maîtrise parfaite de l'univers musical et une atmosphère d'une puissance poétique rare. Le terme d'oeuvre cinématographique prend ici tout son sens, on n'est plus en présence d'un simple film mais d'une oeuvre qui s'élève au-delà pour se métamorphoser en véritable opéra visuel, d'une virtuosité impressionnante et d'une dimension humaine sidérante. A travers la musique, on nous parle de l'être humain. A travers la musique, on nous parle de la vie. A travers la musique, on nous parle de cinéma.

C'est bien simple: ici le thème central a été exploité de manière magistrale et la musique devient véritablement le coeur du film. Chaque personnage possède sa propre musique: Reiko est une jeune femme qui n'arrive pas à s'exprimer à travers ses paroles mais qui se dévoile pleinement à travers ses chants, traduisant des émotions diverses tels que le pardon, la compassion ou la reconnaissance. Parfois, elle se contente d'écouter de la musique en silence, celle-ci devenant elle-même ce silence tout en faisant écho à ses tourments intérieurs. A l'inverse, la musique de l'assassin est pervertie, son concert est celui des explosions, les fausses notes sont sa portée. Entre ses mains, la musique devient une arme à tuer. C'est donc un film qui nous parle avant tout de l'être humain, d'êtres qui aiment la musique et qui vivent à travers elle, mais qui traversent parfois des épreuves douloureuses qui les changent. Leurs musiques peuvent alors se métamorphoser en une mélodie radieuse ou en une perversion de l'univers musical à des fins meurtrières selon les sentiments qui en découlent et ce que les personnages en retirent. Tout cela se rejoint sur la scène où ces différents univers se trouvent confrontés dans une véritable lutte à mort. Qui des plus belles musiques ou du concert des explosions l'emportera ? La grande réussite artistique du film est d'avoir su brillamment employer la musique pour raconter des personnages et nous montrer la complexité des rapports humains.

Il y a deux manières de percevoir ce film, deux niveaux de lecture bien distincts. Le premier niveau de lecture est de suivre simplement l'histoire et de trouver ses repères à travers les dialogues. Le film assure alors le minimum nécessaire pour parvenir à nous raconter son histoire. Mais le film prend tout son sens et toute sa force dans le second niveau de lecture, plus implicite, qui repose sur sa narration basée sur un emploi remarquable de la musique, laquelle exprime admirablement tout ce que les dialogues ne nous disent pas. Ceux qui seront réceptifs à cette dimension musicale pourront alors profiter de toute la richesse inouïe que cette oeuvre a à offrir. C'est là, je pense, la différence qu'il y a eu entre mon premier visionnage il y a quelques années et celui d'aujourd'hui: je n'avais pas vraiment saisi le film à l'époque, je l'ai redécouvert cette fois-ci.

On est donc en présence d'un film dont l'histoire va bien au-delà de son scénario, de ses dialogues, comme en témoigne l'incapacité de certains personnages de s'exprimer autrement que par la musique, le langage de l'âme. Pour autant, le film n'en oublie pas de nous raconter une affaire criminelle qui brille ici paradoxalement par sa simplicité et son efficacité et qui exploite surtout parfaitement l'univers musical. Je me trouve ici dans une situation paradoxale: là où sur d'autres films, je reproche parfois que la dimension enquête soit mise en retrait au profit d'une autre histoire (souvent catastrophe), ici je trouve qu'elle est mise brillamment mise au service de l'histoire, une histoire qui nous parle de ses personnages et de leur humanité, et du film de manière générale.

Enfin, sur les différents aspects techniques, tout excelle dans ce film. L'animation est toujours excellente et la réalisation est encore meilleure que d'habitude. Enfin, à un film traitant de l'univers musical, il était obligé que la musique soit à la hauteur et ici le compositeur s'est réellement surpassé, semblant s'être fait plaisir à nous raconter cette histoire musicale.

Pour conclure, un film magnifique, d'une grande intensité et profondément humain qui part de l'univers de Détective Conan pour construire au final une véritable oeuvre artistique. On est forcément surpris car on ne s'y attend pas vraiment et ça s'écarte assez de ce qu'on peut attendre d'un film de Détective Conan (et en même temps, ça touche peut-être bien au coeur même de la franchise par une voie détournée), mais cela reste sans importance face à un film d'une telle maestria, exécuté presque sans fausse note (quelques rares imperfections, très mineures). Ni plus ni moins qu'un chef d'oeuvre !

Verdict: Excellent (19/20).
Modifié en dernier par Glass Heart le 03 févr. 2013, 16:17, modifié 5 fois.

Avatar du membre
Shin-Ichi
Messages : 14
Enregistré le : 01 févr. 2013, 20:00

Re: Détective Conan

Message non lu par Shin-Ichi » 02 févr. 2013, 20:40

Tu peux rajouter aussi les films sur Broly (du moins les deux premier sur le personnage) qui permettent de développer un élément enfoui de la mythologie Saiyan : Le Saiyan légendaire que ne sont pas Goku ou Vegeta. Sinon, les TV Spéciaux (sur Bardock et le Trunks du futur) sont d'excellents compléments à l'histoire d'origine ! Après, on doit reconnaître que le fan-service est de mise dans c'est récurrent dans ces longs métrages adaptés de shônen, et c'est ce qu'attendent la plupart des fans. Moi-même, sur Battle of Gods qui est à venir, je veux surtout voir du super Saiyan, des fusions, des Kame Hame Ha et Final Flash, tout ça avec les technologies modernes !
Bien sûr que c'est appréciable de voir les effets spéciaux !! Après, comme tu le dis, si tu demandes aux fans quels films ils préfèrent, je pense que Broly et les OAV sur Bardock et Trunks seront largement majoritaires, ce qui montre qu'une histoire + combat est bien plus marquante.
Je me trouve ici dans une situation paradoxale: là où sur d'autres films, je reproche parfois que la dimension enquête soit mise en retrait au profit d'une autre histoire (souvent catastrophe), ici je trouve qu'elle est mise brillamment mise au service de l'histoire, une histoire qui nous parle de ses personnages et de leur humanité, et du film de manière générale.
C'est pour çà que j'aime beaucoup ce film, ainsi que le 7 et le 3 (dans une moindre mesure). Le film nous donne le temps d'apprécier l'atmosphère créée : ici, par les morceaux ; dans le 7, la maison de geisha par exemple.
On est forcément surpris car on ne s'y attend pas vraiment et ça s'écarte assez de ce qu'on peut attendre d'un film de Détective Conan (et en même temps, ça touche peut-être bien au coeur même de la franchise par une voie détournée)
Eh bien, moi je n'ai été surpris, mais plutôt content de l'angle de vue pris. Pour moi, au-delà du côté enquête pure, la force de Détective Conan est avant tout la galerie incroyables de personnages et leurs différentes psychologies. D'ailleurs, Reiko Akiba est selon moi le meilleur personnage de film créé dans toute la saga.

Sinon, le seul élément un peu étrange dans ce film pour moi, c'est le fait que Conan possède l'oreille absolue mais ne sache pas chanter juste. Peut-être qu'il faut s'entraîner régulièrement pour pouvoir mettre ce don à profit ?

P.S. : Est-ce que tu vas également commenter les Magic Files, ces petites histoires complémentaires aux films qui ont commencé à partir du 12 justement ?

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 02 févr. 2013, 21:38

Pour moi, au-delà du côté enquête pure, la force de Détective Conan est avant tout la galerie incroyables de personnages et leurs différentes psychologies.
Détective Conan n'aurait pas duré 19 ans et continué de passionner toujours autant les lecteurs s'il n'y avait pas cette galerie de personnages si riche et si vivante. La vie qui se dégage de cette oeuvre est tout bonnement incroyable, de même que les évolutions des personnages à mesure que les nombreuses intrigues récurrentes progressent au fil du temps. C'est certainement l'un des mangas les plus riches que j'ai pu lire (avec Berserk et Fullmetal Alchemist), capable de captiver et de passionner les lecteurs comme rarement avec une intrigue principale en béton armé qui encourage le lecteur à émettre ses propres hypothèses sur les nombreux mystères récurrents de la série.
D'ailleurs, Reiko Akiba est selon moi le meilleur personnage de film créé dans toute la saga.
Idem. Ce personnage dégage une force incroyable et dispose d'une psychologie travaillée qui lui confère une véritable aura, bien plus que les autres personnages crées spécialement pour les films qui se contentent généralement de jouer simplement leur rôle. Ici, Reiko est l'un de ces personnages qui a une véritable existence, à égalité avec les personnages récurrents que l'on suit depuis des années dans le manga.
Sinon, le seul élément un peu étrange dans ce film pour moi, c'est le fait que Conan possède l'oreille absolue mais ne sache pas chanter juste. Peut-être qu'il faut s'entraîner régulièrement pour pouvoir mettre ce don à profit ?
Il chante comme une casserole mais il joue très bien du violon à côté. Ce que dit le film, c'est que certaines personnes ont l'oreille absolue de manière innée (comme Reiko) et que d'autres l'acquièrent avec l'expérience, la pratique et l'habitude (comme la plupart des personnages concernés). Mais si Conan la possède dans le film, c'est surtout parce que c'était nécessaire à la résolution de l'affaire.
Est-ce que tu vas également commenter les Magic Files, ces petites histoires complémentaires aux films qui ont commencé à partir du 12 justement ?
Je ne pense pas franchement. Les Magic Files sont d'un intérêt très limité et de qualité médiocre. Je leur préfère très largement les OAV traditionnels qui racontent des histoires ne pouvant être abordées directement dans la série animée et qui nous donnent donc une autre facette possible de cet univers (par exemple, que se passerait-il au bout de dix ans si Conan ne retrouvait pas son corps normal ?).

Mais je pense de toute façon qu'une fois que j'aurais fini de voir les films (en attendant le 17ème), je ferais le jeu vidéo "Enquête à Mirapolis" et je me consacrerais pleinement à la lecture des tomes du manga.

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 03 févr. 2013, 16:13

Détective Conan Film 13 - Le Chasseur Noir de Jais

Image

Studio: TMS.
Année de production: 2009.
Durée: 1h50.


Casting: Minami Takayama (Conan Edogawa), Kappei Yamaguchi (Shinichi Kudo), Atsuko Yuya (Inspectrice Miwako Sato), Wataru Takagi (Inspecteur Wataru Takagi et Genta Kojima),
Chafurin (Inspecteur Juzo Megure), Kazuhiko Inoue (Inspecteur Ninzaburo Shiratori), Seizo Kato (Préfet Kiyonaga Matsumoto), Akira Kamiya (Kogoro Mouri), Megumi Hayashibara (Ai Haibara),
Kenichi Ogata (Professeur Hiroshi Agasa), Wakana Yamazaki (Ran Mouri), Ikue Ohtani (Mitsuhiko Tsuburaya), Yukiko Iwai (Ayumi Yoshida), Yuji Takada (Inspecteur Kansuke Yamato),
Toshio Furukawa (Inspecteur Misao Yamamura), Akio Otsuka (Inspecteurs Sango Yokomizo et Jugo Yokomizo), Isshin Chiba (Détective Chiba), Hiromi Tsuru (Inspectrice Ayami Ogino),
Ami Koshimizu (Inspectrice Yui Uehara), Yuji Mikimoto (Irish), Mami Koyama (Vermouth), Yukitoshi Hori (Gin), Fumihiko Tachiki (Vodka), Kikuko Inoue (Chianti), Hiroyuki Kinoshita (Korn),
Naoko Matsui (Sonoko Suzuki), Ryo Horikawa (Heiji Hattori), Yuko Miyamura (Kazuha Toyama), Ryotaro Okiayu (Inspecteur Fumimaro Ayanokoji), Masashi Sugawara (Kazuki Honjo),
Daigo Naito (Kosuke Mizutani), Nobutoshi Canna (Shun Sawamura), Tomohiro Nishimura (Minoru Fukase), Nana Mizuki (Risa Yoshii) et Fumiko Orikasa (Nanako Honjo).


EkqXuet7spM

L'Histoire

Le détective Kogoro Mouri est invité à prendre part à une conférence de police réunissant les préfectures de Tokyo, Kanagawa, Shizuoka, Nagano, Saitama et Gunma. L'ordre du jour est une affaire de meurtres en série touchant l'ensemble de ces préfectures. Auprès de chacune des victimes a été retrouvée une tuile de mahjong, poussant les enquêteurs à s'interroger sur la signification de ce message laissé par le tueur. A la fin de la conférence, Conan réalise qu'un membre de l'Organisation Noire était parvenu à infiltrer les lieux. Les hommes en noir sont-ils liés à cette affaire ?

Alors qu'il enquête sur cette série de meurtres, Conan rencontre Vermouth qui lui révèle l'objectif de l'organisation: l'une des victimes du tueur en série était l'un de leurs agents et il portait sur lui une carte-mémoire contenant la liste de leurs agents infiltrés avec leurs couvertures, une liste NOC que l'assassin a emporté avec lui sans le savoir et que l'organisation doit récupérer à n'importe quel prix avant que la police ne mette la main dessus. Si Vermouth était l'agent qui s'était infiltré au cours de la conférence, Conan finit par réaliser qu'il y a un autre espion infiltré beaucoup plus profondément au sein des forces de police. "Irish" de son nom de code, ce nouvel homme en noir a pris la place d'un des policiers enquêtant sur l'affaire, empruntant son apparence avec l'aide de Vermouth. De qui s'agit-il ? Le véritable inspecteur est-il toujours en vie ?

La police mène son enquête sans savoir que, dans l'ombre, leurs moindres faits et gestes sont surveillés par les hommes en noir qui veillent à toujours garder un coup d'avance dans cette sombre affaire. Si la police trouvait le coupable avant eux et parvenait à mettre la main sur la liste NOC, les conséquences seraient catastrophiques pour l'organisation. De son côté, Conan est prêt à tout pour résoudre cette affaire avant les hommes en noir, la vie d'un policier étant en jeu et la liste NOC pouvant devenir une arme décisive dans sa lutte contre l'organisation. Mais la présence d'un homme en noir au sein des forces de police l'inquiète profondément, d'autant que ce dernier semble avoir été en mesure de découvrir sa véritable identité. L'inspectrice Miwako Sato commence elle-aussi à soupçonner la présence d'un intrus au sein de leurs forces, menant discrètement l'enquête en parallèle avec Takagi.


Commentaires

"Le Chasseur Noir de Jais" est certainement l'un des films de Détective Conan les plus attirants pour les fans: enfin un film qui oppose vraiment le jeune Conan Edogawa à ses ennemis de toujours, les hommes en noir. Si l'intrigue prend place pendant les événements de l'arc Kir, il part en fait sur le même principe que l'arc Vermouth: un nouvel agent de l'Organisation Noire s'est infiltré dans l'entourage de Conan, avec l'assistance de Vermouth (la maîtresse du déguisement), et il revient au jeune détective de le démasquer. Le film réunit quasiment tout le casting de policiers de la série et le nouvel agent, Irish, a pris l'apparence et la place de l'un d'eux. De qui s'agit-il ?

Dans l'arc Vermouth, Conan et le lecteur pouvaient récolter des indices sur l'identité de l'agent à mesure que les différents suspects intervenaient au cours des intrigues. Dans un film, c'est déjà beaucoup plus difficile de procéder ainsi. "Le Chasseur Noir de Jais" présente bien une autre intrigue soi-disant liée, une affaire criminelle, mais en réalité le lien entre les deux intrigues est purement superficiel. Résoudre l'affaire ne permet en aucun cas de deviner l'identité d'Irish, tout comme la carte-mémoire est plus une excuse facile pour raccorder deux intrigues qui n'ont rien à voir qu'un élément qui a une importance à part entière. On est donc très loin de la réussite de l'arc Vermouth en la matière.

L'intrigue policière en elle-même n'est pas spécialement intéressante. Elle nous donne souvent l'impression de voir un épisode banal de la série animée étiré sur la longueur d'un long-métrage, porté par un mystère quasiment incompréhensible au commun des mortels. C'est là aussi où le film peine à convaincre: le mystère est complètement tiré par les cheveux et sa résolution reste de l'ordre de la théorie pure. Les déductions de Conan se basent davantage sur la psychologie supposée des suspects que sur une véritable compréhension des événements. L'intrigue reste au final assez fade, même si on n'est pas ici dans un cas d'intrigue prétexte puisqu'elle reste quand même très majoritaire dans le film.

Quant à l'intrigue sur l'Organisation Noire, elle est initialement plutôt secondaire, les hommes en noir ne faisant que quelques apparitions de temps à autres. Toutefois, leur présence permet de dynamiser complètement les enjeux d'une intrigue jusque là relativement fade. Il y a un véritable enjeu au bout du compte, un véritable péril. Les apparitions de ces personnages, si elles sont rares, permettent de créer une ambiance qui lorgne du côté du thriller et de relancer l'intérêt de l'histoire. Là-dessus, cet élément fan-service a été brillamment employé, même si je regrette au final qu'il soit utilisé pour donner de l'intérêt à une intrigue qui n'en a quasiment pas, là où les deux intrigues auraient normalement dû se conjuguer parfaitement pour que le film ait une véritable cohérence.

Cela étant dit, je ne peux bien sûr pas ne pas parler du grand final du film avec la confrontation tant attendue entre Conan et les hommes en noir. Si la manière dont Conan déduit l'identité d'Irish est amenée par certaines facilités de scénario, la confrontation à proprement parler est largement à la hauteur des attentes. La grande réussite de ce film est d'avoir crée un agent qui n'apparait que pendant les vingt dernières minutes et qui parvienne néanmoins à avoir une vraie existence. Irish n'est pas qu'un simple agent de l'organisation qui se contente de remplir son rôle, il a sa propre personnalité et ses propres intentions. On découvre ainsi un personnage dont les objectifs ne coïncident pas forcément avec ceux des autres agents et qui suit sa propre voie en restant fidèle à ses convictions. Sa quête est celle d'une vengeance personnelle et il a une raison solide de vouloir rencontrer "Shinichi Kudo". Leur rencontre et leur confrontation constituent incontestablement le grand climax du film, une véritable lutte à mort d'une intensité incroyable qui rappelle les grandes confrontations dantesques contre l'Organisation Noire de l'arc Kir (le FBI en moins). Conan laisse tomber le masque et se dévoile tel qu'il est réellement: un homme déterminé et prêt à lutter contre une bande de tueurs pour parvenir à ses fins. Si l'existence d'Irish ne dépassera malheureusement pas le cadre de ce film, on ne peut qu'aimer ce personnage et qu'être ému par son destin final qui reflète ironiquement le sort de la personne qu'il désirait venger. Dans ses derniers instants, il réalise que Shinichi est peut-être la personne qui arrivera un jour à mettre un terme à ce cercle sans fin, son combat contre l'organisation caractérisant toute son existence aujourd'hui.

Que penser au final de ce film ? Il est décevant par certains côtés et il subjugue par d'autres. Sa plus grande réussite reste cette ambiance de thriller qui se dégage de la présence des hommes en noir, un fan-service traité de manière intelligente et généralement bien employé dans le film, et du personnage d'Irish qui se révèle fascinant bien qu'il n'apparaisse vraiment qu'à la fin. Pas un grand film mais plus qu'un simple divertissement, c'est surtout un film très prenant fait pour les fans qui attendaient depuis longtemps une confrontation cinématographique digne de ce nom entre Conan et les hommes en noir, et celle-ci se révèle très réussie même s'il faudra attendre la dernière demie-heure pour en profiter pleinement.

Verdict: Très bon (15/20).
Modifié en dernier par Glass Heart le 19 mars 2013, 19:07, modifié 1 fois.

Répondre