Détective Conan

Pour nous faire découvrir un animé, un film asiatique ou donner des informations relatives à ces univers.
Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 17 oct. 2013, 19:37

Détective Conan Drama 2 - Le Retour de Shinichi Kudo: Confrontation avec l'Organisation Noire

Image

Année: 2007.
Durée: 1h30.


Casting: Shun Oguri (Shinichi Kudo), Tomoka Kurokawa (Ran Mouri), Yu Kashi (Shiho Miyano), Mayuko Iwasa (Sonoko Suzuki),
Ryosei Tayama (Professeur Hiroshi Agasa), Kuranosuke Sasaki (Gin), Masato Ibu (Inspecteur Juzo Megure), Takanori Jinnai (Kogoro Mouri),
Nao Fujisaki (Conan Edogawa), Kyoka Shibata (Ai Haibara), Natsuki (Karen Kotobuki), Kenta Satoi (Daigo Miura), Mari Nishio (Mimi Kotobuki),
Daijiro Kawaoka (Shoichi Amano), Minami Otomo (Sumika Abe), Erika Mine (Kyomi Kawada), Minami Takayama (voix de Conan Edogawa)
et Megumi Hayashibara (voix de Ai Haibara).



L'Histoire

Shinichi Kudo était un célèbre détective lycéen avant qu'il ne disparaisse mystérieusement, victimes des hommes en noir qui lui ont fait ingurgiter un poison rajeunissant. Sous l'identité du jeune Conan Edogawa, il s'installe chez Ran dont le père, Kogoro Mouri, tient une agence de détective. A la suite de nombreuses affaires, il retrouve la trace des hommes en noir. Shiho Miyano, la scientifique qui a crée le poison, a trahi ses anciens complices qui la pourchassent désormais. Endossant l'identité de l'écolière Ai Haibara pour les fuir, elle est recueillie par le professeur Agasa et aide régulièrement Conan à tenter de faire tomber leur organisation. Mais les hommes en noir traquent inlassablement la traîtresse "Sherry" et l'heure des retrouvailles est proche...

A l'occasion de l'élection de Miss Japanesque dans un hôtel financé par le groupe Suzuki, Sonoko invite son amie Ran Mouri à se joindre à la cérémonie, en compagnie du jeune Conan Edogawa. Le détective Kogoro Mouri ne pouvant pas venir, le professeur Agasa et Ai Haibara le remplacent. Mais un problème viennent perturber l'organisation de l'élection: un mystérieux expéditeur anonyme adresse une lettre de menace à l'actuelle tenante du titre, Karen Kotobuki. Ran hésite à faire appel à Shinichi Kudo qu'elle n'a plus revu depuis très longtemps, craignant l'heure de leurs retrouvailles.

Après avoir avalé des pâtisseries un peu trop alcoolisées, Conan et Ai réalisent qu'elles devaient contenir du baigar et qu'ils sont en train de retrouver leur apparence d'origine. Redevenant Shinichi Kudo et Shiho Miyano, les choses ne vont pas en s'arrangeant. Leur état n'est que temporaire, n'ayant aucune idée du temps dont ils disposent, et ils vont devoir faire profil bas pour s'éviter des ennuis supplémentaires. Alors que Shinichi tente d'élucider la disparition soudaine de Karen en évitant Ran pour s'épargner des retrouvailles difficiles, Shiho tente de récupérer un échantillon du baigar pour l'analyser et apparait par inadvertance sur les caméras de l'émission. Voyant cela, les hommes en noir se remettent en chasse. La traîtresse Sherry n'a plus nulle part où s'enfuir, elle est d'ores et déjà condamnée, à moins que le célèbre détective lycéen ne parviennent une nouvelle fois à déjouer leurs plans.



Commentaires

Depuis la catastrophe du premier drama, il y avait des raisons de redouter cette seconde adaptation live de la série Détective Conan. Sans atteindre encore un bon niveau, des efforts ont été faits pour pallier aux défauts du téléfilm précédent.

Contrairement à la plupart des adaptations live qui sont des préquels à la série Détective Conan, ce deuxième drama se déroule quelque part après les événements du tome 24 alors que les hommes en noir sont sur les traces de la traîtresse Sherry, désormais connue sous le nom d'Ai Haibara. De ce fait, il sera très difficile aux néophytes de se plonger dans le contexte très particulier dans lequel se déroule ce téléfilm, d'autant qu'il ne s'attarde guère à faire un résumé de tous les événements qui ont amené à cette situation.

Ce drama s'adresse donc tout particulièrement aux fans de la série qui seront heureux de retrouver de nombreux personnages du manga en live. L'accent a été mis en grande partie sur le fan-service afin d'espérer satisfaire un public qui s'est senti délaissé par la première adaptation. De ce fait, on se retrouve assez vite avec une galerie assez conséquente de personnages tirés du mangas, lesquels n'ont cependant pas tous forcément de grands rôles (Kogoro Mouri et le professeur Agasa sont totalement secondaires). Histoire de satisfaire les fans, on introduit d'entrée de jeu les personnages de Conan Edogawa et d'Ai Haibara dont les voix sont assurées par les seiyus de l'animé, avant d'utiliser une astuce pour les faire disparaître et les remplacer par les vraies vedettes du téléfilm, Shun Oguri (Shinichi Kudo) et Yu Kashi (Shiho Miyano). Un joli tour de passe-passe pour dissimuler le fait qu'on est à nouveau en présence d'une aventure de Shinichi Kudo, tout en donnant l'illusion de vouloir se rapprocher de la série originale. Enfin, le téléfilm a aussi été vendu sur la présence des hommes en noir, lesquels demeurent assez secondaires avant le dernier acte du drama, et c'est d'ailleurs là l'un des problèmes.

Le gros travers de ce drama, c'est d'avoir voulu conjuguer plusieurs aspects du manga en un seul téléfilm sans pour autant travailler suffisamment le traitement. On trouve ainsi pas moins de trois intrigues: l'affaire autour de la disparition et du meurtre de Karen (qui est l'intrigue principale), la réunion entre Shinichi et Ran, et enfin les hommes en noir. Les deux premières se chevauchent durant la plus grande partie du drama et, je le dis franchement, c'est l'une des rares fois où j'en viens à vouloir que les scènes traitant des relations entre les personnages virent purement et simplement tellement elles sont insupportables. C'est là qu'on réalise que l'auteur du manga, Gosho Aoyama, sait magnifiquement écrire ces scènes, leur donnant toute leur importance et leur poésie tout en donnant une vraie profondeur à ses personnages, et il est vraiment rare qu'il en fasse trop. Dans le cas de ce téléfilm, c'est tout l'inverse, ces scènes sont écrites de manière à passer par tous les clichés possibles et imaginables et ça passe en permanence pour des scènes lourdes et forcées. La prestation médiocre de la comédienne incarnant Ran n'aidant pas non plus bien sûr, et la musique romantique venant encore appuyer davantage par dessus tant et si bien que ça en devient franchement risible. Ces scènes sont juste une horreur qui viennent massacrer le rythme du téléfilm.

Parce que, pour le reste, c'est pas encore trop mal. De gros efforts ont été faits sur l'intrigue du meurtre afin de se rapprocher des affaires conçues par Gosho Aoyama, à la fois dans leur conception et dans la narration de l'enquête, et le résultat est totalement dans l'esprit de la série. L'affaire n'est de plus pas si évidente et on peut facilement se laisser surprendre par le dénouement (bien qu'il n'ait rien d'exceptionnel en soi), ce qui plaira assurément aussi aux fans. Les personnages des suspects sont aussi une réussite et, à travers eux, les scénaristes nous dressent le portrait d'un milieu si perverti qu'il en ressemble à une mafia, les êtres se laissant facilement corrompre par leur amour du prestige, de l'argent et du sexe.

L'intrigue sur les hommes en noir, quant à elle, est clairement gardée pour la fin, afin de réserver un final explosif. A la manière de certaines intrigues du manga, les hommes en noir restent dans l'ombre des événements, n'étant qu'une présence qui attend son heure pour frapper. Mais là où Gosho Aoyama joue habilement la carte du suspense pour créer la tension, ici c'est tellement mal foutu qu'on reste ainsi indifférent à la menace qui plane sur la tête de Sherry. Il faut alors attendre le début du troisième acte pour que cette intrigue démarre vraiment avec une course-poursuite entre nos héros et les hommes en noir, alors que Shinichi et Shiho sont considérablement affaiblis et semblent sur le point de redevenir des enfants à tout instant (et sous les yeux de Ran pour ne rien arranger).

Il y a eu quelques progrès aussi au niveau de la réalisation, même si ça demeure assez pauvre et que ça ressemble souvent plus à un fan-film qu'à une production digne de ce nom, même pour la télé. Sans atteindre le niveau lamentable du premier téléfilm (qui ne ressemblait à rien), on sent le manque de moyens et de talent derrière. On pourra noter toutefois que le montage et l'emploi des musiques (encore une fois tirées de la série) sont plus travaillés que dans le téléfilm précédent, ce qui le rend déjà plus agréable à suivre sans ce sentiment de lassitude et d'ennui.

Au niveau du casting, la distribution reprend de nombreux comédiens du précédent drama auxquels s'ajoutent de nouvelles têtes. Shun Oguri reprend le rôle de Shinichi Kudo et sa prestation comble les manques de sa précédente interprétation, rendant le personnage beaucoup plus sympathique et attachant, même si l'histoire prend aussi place dans un contexte qui justifie ce changement de personnalité (Shinichi a désormais d'autres problèmes en tête que son ego démesuré). Si on ne reconnait toujours pas vraiment le Shinichi du manga et de la série animée, c'est néanmoins un personnage qui arrive à porter efficacement cette histoire et il faut bien reconnaître qu'Oguri a du talent et du charisme (on voit bien ce qu'il est devenu aujourd'hui, l'un des acteurs les plus brillants et populaires de sa génération). A ses côtés, on trouve Yu Kashi qui interprète fidèlement Shiho Miyano, avec cette prestance froide et ces sarcasmes qui rendent le personnage d'Ai Haibara si terriblement attachante dans le manga. Si Tomoka Kurokawa ne parvient toujours pas à tirer quelque chose du personnage de Ran, pas aidée non plus par le scénario, le reste de la distribution semble bien plus investis par leurs rôles que dans la première adaptation, même leurs prestations restent de l'ordre de l'honorable sans jamais vraiment parvenir à s'imposer avec force et conviction comme le feront les comédiens des dramas suivants. On doit cependant saluer le fait d'avoir changé l'interprète de l'inspecteur Megure, atroce dans le téléfilm précédent, pour le remplacer par un comédien qui jouait déjà dans ce téléfilm (dans un autre rôle) et qui campe un Megure beaucoup plus convaincant.

Que dire au final de cette deuxième tentative d'une adaptation live de Détective Conan ? Ce téléfilm avait clairement du potentiel mais, à trop vouloir en faire sans que ce soit maîtrisé derrière, il aurait mieux valu faire quelque chose de plus simple et de plus maîtrisé. Ici, l'histoire ratisse large mais, si la dimension enquête est assez réussie, les éléments tirés du manga ne bénéficient quant à eux pas du traitement qu'ils auraient mérités. Si on reste assurément loin de la catastrophe du premier drama, ce téléfilm ne brille pas vraiment non plus pour autant. Il est presque ironique que ce fan-service qu'il met tellement en avant pour attirer les fans devienne finalement la cause d'un des défauts principaux tellement il est mal employé et pour de mauvaises raisons. Ce drama reprend certes fidèlement l'univers du manga de Gosho Aoyama mais sans jamais tenter de lui faire vraiment honneur, d'où une autre adaptation sans éclat.

Verdict: Passable (10/20).
Modifié en dernier par Glass Heart le 16 nov. 2014, 13:53, modifié 3 fois.

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 19 nov. 2013, 03:25

Nouvel opening de la série: Butterfly Core de Valshe.

yPSxpd2qZME

Un opening bien sympathique et ça permet de varier un peu les styles musicaux par rapport aux précédents. Un peu surpris toutefois du choix de l'artiste car elle me semble moins connue que la plupart des artistes qui interprètent les génériques de la série habituellement, souvent de grandes stars de la J-pop, mais elle ne déroge pas non plus à la tradition de la série de proposer des thèmes d'openings de très grande qualité. J'aime beaucoup ce thème. :)

Bon, sinon, j'ai enfin vu le 17ème film de Détective Conan. Je vais rédiger mon avis dessus comme pour les autres, mais je sens qu'on va bien rire (j'espère en tout cas, j'ai perdu 2h à regarder cette daube).

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 22 nov. 2013, 17:09

Détective Conan Film 17 - Un Détective Privé en Mer Lointaine

Image

Studio: TMS.
Année de production: 2013.
Durée: 1h50.


Casting: Minami Takayama (Conan Edogawa), Kappei Yamaguchi (Shinichi Kudo), Wakana Yamazaki (Ran Mouri), Rikiya Koyama (Kogoro Mouri), Naoko Matsui (Sonoko Suzuki),
Chafurin (Inspecteur Juzo Megure), Atsuko Yuya (Inspectrice Miwako Sato), Wataru Takagi (Inspecteur Wataru Takagi et Genta Kojima), Ikue Ohtani (Mitsuhiko Tsuburaya),
Yukiko Iwai (Ayumi Yoshida), Kenichi Ogata (Professeur Hiroshi Agasa), Megumi Hayashibara (Ai Haibara), Ryo Horikawa (Heiji Hattori), Yuko Miyamura (Kazuha Toyama),
Takehiro Koyama (Préfet Heizo Hattori), Shinji Ogawa (Inspecteur Ginshiro Toyama), Norio Wakamoto (Inspecteur Goro Ohtaki), Ryotaro Okiayu (Inspecteur Fumimaro Ayanokoji),
Kou Shibasaki (Nanami Fuji) et Takaya Kuroda (SPY X).


Bande-annonce: http://www.youtube.com/watch?v=D5EOAjIliDg


L'Histoire

Conan et ses compagnons s'embarquent sur le navire Aegis de la marine navale japonaise à l'occasion d'une croisière de démonstration. Mais le navire est attaqué au cours du voyage et le bras d'un haut gradé est trouvé à bord, tandis que le reste du corps est porté jusqu'aux côtes par les courants. L'armée japonaise dépêche sur place des espions des services secrets afin de trouver SPY X, un espion d'un pays étranger qui aurait infiltré l'armée pour dérober des informations secret-défense, tandis que le détective Mouri fait appel à l'inspecteur Megure et à ses hommes pour l'enquête sur le meurtre. La collaboration entre la police et les services secrets s'annonce difficile. Conan décide lui aussi de fourrer son nez dans les affaires de l'armée afin de trouver la vérité de cette affaire, mais la moindre de ses communications avec ses alliés est aussitôt détectée par le service de sécurité du navire.

Commentaires

Après le film précédent produit en partenariat avec la J-League, Détective Conan revient pour une nouvelle aventure cinématographique et le film est cette fois réalisé en partenariat avec la marine navale du Japon pour une affaire d'espionnage se déroulant à bord d'un de leurs croiseurs. Auréolé d'un succès commercial colossal à sa sortie dans les salles japonaises, Un Détective Privé en Mer Lointaine peut se targuer aujourd'hui d'être le plus gros succès de la franchise. Est-ce pour autant un si bon film que ça ?

En tant que fan de Détective Conan, j'ai une profonde admiration et une grande gratitude pour cette saga cinématographique. Généralement, quand un studio porte sur le grand écran une franchise animée, il livre un film fan-service qui répète en quelque sorte ce qui fait le succès de la série, avec le fan-service pour principale ambition. Les pires représentants du genre restent certainement les films de Saint Seiya et la plupart des films de Dragon Ball Z (je dis ça parce que le dernier film est plutôt pas mal quant à lui), souvent d'un intérêt plus que médiocre. Avec les films de Détective Conan, la TMS a voulu aller au-delà de ça et livrer aux fans une vraie saga cinématographique où chaque film est pensé comme une véritable oeuvre filmique. Plutôt que de rester sur les acquis de la série animée, chaque film tente de nouvelles choses et c'est justement ce qui fait toute l'ambition et tout l'intérêt de cette série de films de haute qualité aujourd'hui. Après, certains films s'avèrent plus réussis que d'autres, beaucoup d'excellents films (voire de chefs d'oeuvre) mais aussi quelques films plus moyens malgré souvent de réelles ambitions mais qui disposent toujours de ce capital sympathie si caractéristique de la franchise. Le seul film que j'ai trouvé vraiment raté personnellement, c'était L'Arche du Ciel (le film 14) où l'histoire restait purement superficielle et où l'accent était davantage mis sur le fan-service, sur les scènes d'action et sur l'humour, mais d'une certaine manière ce film ne se prenait pas trop au sérieux et primait avant tout sur le fun ce qui le sauvait partiellement.

Dans le cas présent, on est vraiment loin de tout ça, au point même que je trouve L'Arche du Ciel plutôt sympathique en comparaison. Si l'idée de base était intéressante comme toujours, aucun effort n'a été entrepris en terme de narration pour nous la rendre crédible. Nos héros se trouvent à bord de l'Aegis grâce à une explication facile (et assez peu crédible) et, à partir de là, on se trouve embarqués dans une histoire d'agents secrets qui part littéralement dans tous les sens, le problème étant qu'on ne sait plus très bien qui est qui étant donné que, pour une fois, aucun travail n'a été entrepris pour nous expliquer pour développer tout ce nouveau casting de personnages. Même l'agent Nanami Fuji, la partenaire de Conan dans ce film, manque cruellement de consistance et apparait bien fade à côté de la partenaire fabuleuse qu'était la cantatrice Reiko dans le film 12 ou encore de Toma, l'adolescent amnésique du film 15. Mais surtout, le traitement de la narration dans ce film est d'une platitude insondable: on ne s'intéresse pas du tout à l'intrigue, les suspects sont aussi intéressants que des endives, et les rebondissements ne réussissent jamais vraiment à faire décoller le film avant les 15 dernières minutes, seul passage potable du film à l'aide d'un énième rebondissement qui tourne malheureusement au kitsch dans ses derniers instants. Mais bon, le kitsch, c'est un peu à l'image de tout le film qui multiplie les clichés du genre. Pire encore, alors qu'avec cette série on s'attend constamment à être surpris par les nombreuses révélations du scénario, ici on ne l'est jamais vraiment, loin de là, et même la grande résolution finale parvient à décevoir par son manque sidérant d'intérêt ou d'enjeux (l'une des pires que l'on ait vu dans cette franchise... entière).

Ce qui surprend aussi, c'est de voir que Conan se révèle bien imprudent dans son enquête, multipliant les passages où il pourrait être pris à une vitesse phénoménale, mais personne n'y prête vraiment attention. Il peut mettre un espion K.O. à l'aide d'une cascade impressionnante qui requiert une adresse phénoménale, ou trouver un indice majeur que personne n'avait remarqué jusque là alors qu'il était juste sous leur nez, ça parait normal. Pourtant, ces personnages se révèlent bien plus intelligents d'habitude, et Conan bien plus prudent que ça.

En terme d'histoire et de narration, Un Détective Privé en Mer Lointaine est donc un échec complet. Mais là où L'Arche du Ciel trouvait son salut et sa rédemption dans son fan-service et dans son humour, ici on peut difficilement dire que ce soit le cas. Certes, de nombreux personnages de Détective Conan sont présents, mais ils n'ont pas vraiment de rôle. C'est franchement triste de voir Conan faire appel à ses alliés comme le professeur Agasa, Ai Haibara ou Heiji Hattori sur la terre ferme pour voir ensuite ces derniers s'illustrer dans des séquences sans intérêt qui ne font que révéler leur absence totale de réels enjeux. Seulement, là où L'Arche du Ciel ne se prenait finalement pas au sérieux et misait tout sur le fun à défaut de la qualité, ici on trouve un film qui se prend toujours très au sérieux tout en faisant n'importe quoi. Ce film me laisse la même impression que la série Gundam Wing, celle d'une oeuvre qui prend son spectateur pour un con en lui proposant une histoire nawak complètement médiocre tout en se donnant des airs incroyablement pompeux. Et, en tant que spectateur, il n'y a rien qui puisse m'agacer davantage que ce genre d'hypocrisie narcissique.

Après, le film présente tout de même quelques qualités comme une réalisation et une animation bonnes dans leur ensemble, même si bien plus paresseuses que d'habitude. Même les musiques ne sont pas spécialement mémorables pour une fois, malgré les reprises de certains thèmes phares de la série. Et les scènes d'action, si elles sont présentes, se comptent sur la moitié des doigts d'une main tout en étant très courtes et pas particulièrement impressionnantes.

Au final, Un Détective Privé en Mer Lointaine est à mes yeux le plus mauvais de tous les films issus de la franchise Détective Conan. Si la plupart de ces films sont généralement d'excellente qualité, il est arrivé de temps à autres que d'autres soient nettement moins réussis mais ils restaient sympathiques à voir, mais il y a rarement eu des cas où il y ait eu des films vraiment ratés. C'est arrivé une fois il y a quelques années avec L'Arche du Ciel mais même ce dernier n'était pas totalement dénué d'intérêt. Ici, on est en présence du seul film issu de la série qui soit vraiment un désastre à tous les niveaux. Désastreux, inutile, inintéressant et ennuyant, il ne fait honneur ni à l'oeuvre grandiose de Gosho Aoyama, ni aux nombreux films qui l'ont précédé. Une honte pour la franchise tout simplement !

Verdict: Médiocre (08/20).



Et donc mise à jour de mes notes pour la saga cinématographique de Détective Conan:

Excellents:

Croisement dans l'Ancienne Capitale (Film 7): 19/20
La Mélodie de la Peur (Film 12): 19/20
Mémoire Assassine (Film 4): 18/20
Stratégie en Profondeur (Film 9): 18/20
Les Quinze Minutes de Silence (Film 15): 18/20
Le Magicien de la Fin du Siècle (Film 3): 17/20

Très bons:

La Quatorzième Cible (Film 2): 16/20
Le Chasseur Noir de Jais (Film 13): 15/20
Lupin III VS Détective Conan (TV Special): 15/20
Jolly Roger et le Cercueil Bleu Azur (Film 11): 15/20

Bons:

Le Fantôme de Baker Street (Film 6): 14/20
Décompte aux Cieux (Film 5): 14/20
Le Requiem des Détectives (Film 10): 13/20
Le Gratte-Ciel Infernal (Film 1): 12/20
Le Onzième Attaquant (Film 16): 12/20
Le Magicien du Ciel Argenté (Film 8 ): 12/20

Passable:

L'Arche du Ciel (Film 14): 10/20

Médiocre:

Un Détective Privé en Mer Lointaine (Film 17): 08/20
Modifié en dernier par Glass Heart le 16 nov. 2014, 15:32, modifié 1 fois.

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 27 nov. 2013, 20:04

Détective Conan Drama 3 - Lettre de Défi à Shinichi Kudo: Le Mystère de l'Oiseau Légendaire

Image

Année: 2011.
Durée: 1h35.


Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo), Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Takanori Jinnai (Kogoro Mouri), Nene Otsuka (Eri Kisaki), Sayaka Akimoto (Sonoko Suzuki),
Masato Ibu (Inspecteur Juzo Megure), Masao Kusakari (Wakura-san), Kasumi Suzuki (Misa Wakura), Tomoharu Hasegawa (Yoichi Wakura), Asuka Shibuya (Kotomi Wakura),
Tetsuji Sakakibara (Ryoji Wakura), Machiko Washio (Tomi), Yutaro Tamariguchi (Sho Kosaka), Takashi Yamanaka (Officier Haji) et Minami Takayama (voix de Conan Edogawa).



L'Histoire

Shinichi Kudo est un célèbre détective lycéen capable de résoudre des affaires criminelles sur lesquelles même la police piétine. Ses exploits lui valent une certaine notoriété auprès des médias qu'il n'a jamais vraiment désiré, souhaitant poursuivre une vie tranquille de lycéen avec son amie d'enfance Ran Mouri. Pour son malheur, le père de cette dernière est Kogoro Mouri, un détective incompétent en manque de reconnaissance qui se voit confier de petites affaires minables et qui multiplie les gaffes. S'il n'a pas la côte auprès de son futur beau-père potentiel, il est néanmoins plus apprécié de la mère de Ran, la célèbre avocate Eri Kisaki, à ceci près que sa cuisine est absolument immangeable et qu'il redoute les dîners en famille comme la peste.

Sonoko Suzuki, héritière du groupe Suzuki et meilleure amie de Ran, débarque à l'improviste pour leur apprendre qu'un ami de son père, M. Wakura, propriétaire d'une célèbre chaîne de fastfood, désire inviter Eri, sa conseillère juridique, et sa famille à venir le rejoindre dans sa résidence secondaire, une sublime villa perdue dans un petit village de montagne. Eri accepte l'invitation avec Ran, Sonoko et Shinichi, à l'unique condition de laisser son détective incompétent de mari derrière eux, trop occupé à attraper un raton-laveur nommé Rascal.

En arrivant au village, ils apprennent la légende locale: le village serait le théâtre d'agression des habitants par un mystérieux oiseau légendaire et ses victimes seraient retrouvées écorchées aux branches d'un arbre. Une cérémonie se tient tous les 300 ans dans le sanctuaire du village pour calmer sa colère. Hélas, dès l'arrivée de nos citadins au village, une première victime est retrouvée pendue sur l'arbre de vie, l'un des gigantesques monuments qui parsèment le village, la poitrine empalée sur une branche. Pour les villageois, il s'agit de la vengeance de l'oiseau légendaire à l'encontre de la famille Wakura dont la présence souille le village et dont les recherches du patriarche sur la légende locale dérangent les habitants.

Très vite, Shinichi acquiert la certitude que la série de meurtres qui vient de commencer est le fait d'humains, mais par quelle astuce leur victime a t-elle pu être pendue à l'arbre comme par magie en l'espace de quelques secondes ? Et qui est ce mystérieux oiseau légendaire qui apparait tour à tour à ses futures victimes, annonçant les drames à venir ? Et pourquoi faut-il toujours que le détective Mouri débarque au plus mauvais moment sans prévenir alors qu'ils avaient volontairement omis de l'informer du voyage et de leur destination reculée ?


Commentaires

Après deux premières adaptations d'un niveau médiocre, ce troisième drama avait la lourde tâche de réussir enfin à porter en live les aventures du Détective Conan. Ou plutôt de Shinichi Kudo, le détective lycéen, puisqu'une nouvelle fois l'histoire se déroule avant le début du manga. Adieu Conan Edogawa et les hommes en noir, on retrouve donc Shinichi à une période où il était encore bien loin de se douter des emmerdes qui allaient bientôt lui tomber dessus. Et comme plusieurs années se sont écoulées depuis le dernier drama, on débarque avec un nouveau casting pour les jeunes comédiens qui réserve quelques belles surprises.

Dès les premières minutes du téléfilm, on est conquis par ce nouveau casting. En premier lieu par Junpei Mizobata, le nouvel interprète de Shinichi Kudo, qui parait enfin totalement approprié et à l'aise dans le rôle. Shun Oguri est un excellent acteur, mais il n'a jamais vraiment réussi à convaincre dans le rôle de Shinichi. Il ne faut que quelques secondes à Junpei Mizobata pour devenir l'incarnation même du personnage, retrouvant certaines de ses attitudes, son intensité lors des enquêtes, et son côté décalé pour tout ce qui concerne la vie courante, avec un beau sens de l'ironie caractéristique du personnage. Si Shun Oguri avait interprété Shinichi comme un con prétentieux et imbu de sa personne, Mizobata prend le contrepied total en campant un Shinichi d'office beaucoup plus sympathique et doté d'une naïveté un peu gamine qui le rend beaucoup plus attachant. Comme un grand enfant qui s'est mué en véritable détective (accomplissant son rêve) mais qui a oublié de grandir à côté, au grand dam de son amie d'enfance Ran qui commence à s'éveiller en tant que jeune femme. Pour la première fois, on reconnait vraiment Shinichi, il y a un personnage qui se construit au fil des situations, décalées ou non, qui évoque incroyablement le personnage du manga.

Et c'est finalement là la grande force de ce drama: ils n'ont pas lésiné sur les efforts pour rapprocher l'ambiance de celle de la série animée. On appréciera ou non le fait que la réalisation, souvent déjantée, rappelle plus la série animée qu'un téléfilm, mais ce parti-pris est assumé jusqu'au bout et, cette fois, il est pleinement assumé en terme de réalisation et de scénario, pas en terme de fan-service à deux balles comme on avait pu le voir précédemment. Certes, ce drama continue toujours d'accuser une réalisation de téléfilm mais on ressent beaucoup moins le téléfilm fauché que par le passé. Le tout est mieux réalisé, beaucoup plus dynamique et beaucoup plus vivant. L'écriture se révèle aussi bien moins superficielle qu'elle l'était auparavant, avec un vrai soucis de mettre en valeur les personnages dans diverses situations. Et c'est finalement dans les moments décalés que le téléfilm réussit vraiment à briller, avec un bel esprit de dérision qui profite pleinement aux comédiens.

Cela se ressent notamment sur les interprétations des personnages avec un casting qui se révèle bien plus convaincant que par le passé. Takanori Jinnai avait bien du mal à se dépatouiller avec son personnage de Kogoro Mouri dans les deux premières adaptations. Ici, grâce à un vrai travail sur l'écriture et sur la mise en scène, il est tout simplement génial et ses scènes figurent sans conteste parmi les meilleures du programme. Il EST Kogoro Mouri, tout droit sorti de l'animé. De plus, il trouve un partenaire de jeu efficace en Nene Otsuka qui incarne l'avocate Eri Kisaki (la femme séparée de Kogoro) avec laquelle une belle alchimie passe. Le nouveau Shinichi, Junpei Mizobata, a lui aussi beaucoup plus d'occasion de développer son personnage de Shinichi que n'en avait Shun Oguri, que ce soit en tant que détective ou dans sa relation avec Ran. Si Shiori Kutsuna n'est quant à elle pas franchement extraordinaire dans son rôle de Ran, elle a quand même beaucoup plus de présence que Tomoka Kurokawa et elle arrive à nous réserver quelques scènes de romance plutôt mignonnes. Enfin, Sayaka Akimoto (du groupe AKB-48) réussit à surprendre dans le rôle de Sonoko: bien qu'elle apparait assez peu, elle affiche une vraie conviction de jeu et son enthousiasme débordant est communicatif. Même si elle ne ressemble pas vraiment à Sonoko, la forte similitude entre son interprétation et le personnage dans le manga est vraiment troublante, elle a tout compris du personnage et elle le maîtrise à la perfection. Ce qui était le plus gros défaut des téléfilms précédents devient ainsi l'une des principales forces de celui-ci: le casting est réussi, on y croit vraiment, ils arrivent à camper leurs personnages avec conviction de jeu et une vraie présence.

Cela étant dit, parlons maintenant du principal problème de ce téléfilm: l'enquête est complètement cousue de fil blanc. La narration est bonne, le mystère réellement intriguant et tout serait parfait si la résolution venait appuyer tout ça, mais le drama nous vend du rêve sans pouvoir tenir ses promesses: les révélations finales sont décevantes. Il faut réussir à gober le mode opératoire du coupable, qui relève essentiellement de la théorie et d'une question de probabilités quasi-impossibles. La dimension fantastique, quasi-mythologique, si elle était intriguante, ne tient pas elle non plus ses promesses et son dénouement ne cherche même pas à être crédible, se contentant simplement de conclure une histoire dont les enjeux étaient finalement à dormir debout depuis le début. Grosse, grosse déception de ce côté là, et on se sent un peu floué vu tout le travail sur la narration pour développer cette histoire et réussir à nous la rendre crédible jusqu'à un certain point. Ils sont même allés jusqu'à faire de bons décors pour arriver à rendre cette histoire convaincante d'un point de vue visuel. C'est vraiment dans cette dernière ligne droite que tout s'effondre.

Maintenant, ce troisième drama s'inscrit lui aussi comme un dérivé de la série animée, retrouvant plusieurs de ses éléments comme les musiques (bien employées pour une fois) et la voix de l'incontournable Minami Takayama (Conan dans l'animé) qui s'occupe une nouvelle fois de la narration, à défaut de doubler le personnage comme la dernière fois. C'est toutefois la dernière fois que ces éléments se trouvent dans une adaptation live de Détective Conan, ni la série live ni le quatrième téléfilm ne les reprenant (à l'exception d'une reprise du thème principal).

Au final, on trouve là un drama assez satisfaisant qui, pour une fois, réussit vraiment à retranscrire l'ambiance de la série Détective Conan, porté aussi par un nouveau casting de comédiens bien plus convaincant que le précédent. Pour la première fois, on a un réel aperçu de ce que pourrait rendre l'univers de Détective Conan porté en live, aidé en cela par une réalisation bien plus dynamique et bien moins fade que par le passé. On adhérera plus ou moins à cette esthétique kitsch qui s'en dégage et qui fait penser à une transcription live de l'animé, mais ce choix artistique est pleinement assumé et, ultimement, c'est ce qui fait là la véritable force de ce téléfilm avec des séquences humoristiques très réussies. Les amateurs d'enquêtes policières seront néanmoins amèrement déçus par un mystère fascinant qui promet beaucoup pour décevoir ultimement. Mais cela ne gâche en rien le plaisir qu'offre ce divertissement sympathique, et celui de découvrir enfin pour la première fois l'ambiance de l'animé et ses personnages portés correctement dans une adaptation live, le succès de ce drama allant par ailleurs engendrer une nouvelle série et un nouveau téléfilm avec le même casting.

Verdict: Bon (13/20).
Modifié en dernier par Glass Heart le 04 déc. 2013, 01:35, modifié 1 fois.

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 03 déc. 2013, 22:27

Détective Conan Drama Series - Lettre de Défi à Shinichi Kudo

Image

Année: 2011.
Episodes: 13.
Durée: 30 mns.


L'Histoire

Shinichi Kudo se réveille dans une étrange chambre blanche. A ses côtés se tiennent son amie d'enfance Ran Mouri et le père de cette dernière, le détective Kogoro Mouri. Ils trouvent une lettre de défi adressée à Shinichi de la part d'un "fan". Ce dernier le défie de résoudre les énigmes de chacune des 12 chambres blanches, faisant référence à des affaires résolues par le détective lycéen par le passé. Plus le trio progressent dans le jeu, et plus les pièges s'avèrent mortels.


Episode 1: Jalousie Meurtrière

Yuuhei Tsubouchi, photographe professionnel, et Momoko Aida, mannequin et soeur de la femme de Tsubouchi, entretiennent une relation passionnelle tenue secrète. Aida annonce toutefois son intention d'arrêter de tromper sa soeur. Pensant qu'elle a un autre homme dans sa vie, Tsubouchi l'étrangle sur un coup de jalousie et maquille la scène de meurtre en cambriolage qui a mal tourné. Quelques heures après, il revient dans le bâtiment avec son assistant Kosuke Kishi. Devant la porte d'entrée, ils sont violemment attaqués par un mystérieux individu qui sortait de l'appartement précipitamment. La vitesse de l'attaque a été fulgurante et les deux hommes n'ont pu apercevoir leur agresseur. Alerté par la découverte du corps d'Aida, le détective lycéen Shinichi Kudo et son amie Ran Mouri se ruent sur la scène de crime...

Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo), Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Natsuhi Ueno (Inspectrice Miwako Sato), Yuichi Tsuchiya (Inspecteur Wataru Takagi),
Takanori Jinnai (Kogoro Mouri), AKIRA (Yuuhei Tsubouchi), Keisuke Yamamoto (Kousuke Kishi) et Hitomi Hasebe (Momoko Aida).



Episode 2: La Malédiction du Médium

Célèbre détective lycéen, Shinichi Kudo est invité à une émission de talkshow pour se confronter à un médium, Jiro Washimi, en exposant ses tours. Humilié par les sarcasmes du présentateur Takayuki Harada, Washimi menace de le tuer en l'étranglant par la pensée. Pris de convulsions, le présentateur s'effondre. Face au médium, tout fier d'avoir prouvé ses pouvoirs en direct, Shinichi Kudo se doit de résoudre cette affaire pour prouver qu'il est impossible de tuer par la pensée.

Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo), Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Takanori Jinnai (Kogoro Mouri), Muga Tsukaji (Jiro Washimi),
Kinya Kikuchi (Takayuki Harada), Ayumi Orii (Asako Mizutani), Atsuko Sudou (Seiko Hayashi), Kenichiro Kikuchi (Isao Ogasawara),
Makoto Sakamoto (Awase Ohta) et Koichi Oguriyama (Monjin Nakamura).



Episode 3: Tuer sans arme ?

Eri Kisaki, célèbre avocate et mère de Ran, est convoquée à comparaître au tribunal pour témoigner. Insultée par l'accusée Reika Saito, une hôtesse poursuivie pour vol, Eri la menace de se taire avec un doigt-revolver. A la surprise générale, le coup part et Saito s'effondre sur le sol. Eri est inculpée pour meurtre. Ran supplie Shinichi d'innocenter sa mère, mais cette dernière reconnaît les accusations portées à son encontre...

Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo), Nene Otsuka (Eri Kisaki), Natsuhi Ueno (Inspectrice Miwako Sato), Yuichi Tsuchiya (Inspecteur Wataru Takagi),
Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Takanori Jinnai (Kogoro Mouri), Makiya Yamaguchi (Takumi Kamikawa), Hajime Okayama (Shinya Uchida) et Mami Yamazaki (Reika Saito).



Episode 4: Meurtre Parfait par Empoisonnement

Kogoro Mouri organise le mariage de deux de ses amis et il demande à Shinichi de l'aider en s'occupant des corvées. Face à une armée de demoiselles d'honneur chauffées à fond, Shinichi a bien du mal à défendre son premier baiser. Pendant ce temps, en coulisses, la jeune mariée Kanon Shimabara soupçonne son époux Kensuke Motoki, patron d'un bar à hôtesses, d'entretenir une relation avec sa meilleure amie Nana Matsumoto, ce que tout deux nient en bloc. Une carte de félicitations étrange parvient aux jeunes mariés, sonnant comme un avertissement: "si tu me trompes, je te tue." Très vite, Nana Matsumoto s'effondre après avoir bu un cocktail spécialement préparé par le marié à son intention. Motoki a t-il assassiné sa maîtresse pour se débarrasser de cette gêneuse ?

Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo), Takanori Jinnai (Kogoro Mouri), Natsuhi Ueno (Inspectrice Miwako Sato), Yuichi Tsuchiya (Inspecteur Wataru Takagi),
Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Sayaka Akimoto (Sonoko Suzuki), Megumi Sato (Kanon Shimabara), Yukitaro Tanaka (Kensuke Motoki), Wakana Matsumoto (Nana Matsumoto),
Saya Kazuki (Ayaka Niizuma) et Reon Kadena (Yuko Onna).



Episode 5: Thé Empoisonné Vengeur

Le célèbre détective lycéen Shinichi Kudo participe au tournage d'un film de romance en compagnie de l'actrice Saori Kisaragi. Cette dernière vit une relation ouverte avec le réalisateur Akihiro Nagata, lequel constitue un couple libre avec sa femme, la célèbre actrice Chisato Nagata. Bien qu'elle s'amuse de son côté avec de jeunes hommes, Nagata entretient de très mauvaises relations avec la maîtresse de son mari. Alors que l'équipe du film fait une pose pour prendre le thé, le réalisateur est victime d'un empoisonnement violent. Pourtant, tout le monde a bu le thé et il était impossible de prédire quelle tasse le réalisateur allait choisir. Comment le coupable s'y est-il pris ? Sous le choc de la mort de son mari, Chisato Nagata perd connaissance. A son réveil, elle est frappée d'amnésie. Le choc est-il réel ou la grande actrice se joue t-elle du détective lycéen pour dissimuler la vérité derrière ce meurtre ?

Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo), Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Sayaka Akimoto (Sonoko Suzuki), Takanori Jinnai (Kogoro Mouri),
Misato Tanaka (Chisato Nagata), Takeshi Masu (Akihiro Nagata), Mika Hijii (Saori Kisaragi) et Tomomi Miyashita (Kana Ishihara).



Episode 6: L'Equation Meurtrière du Baiser de Vingt Filles

Shinichi Kudo, Ran Mouri et l'inspecteur Wataru Takagi se déguisent pour suivre Kogoro dans un bar à hôtesses, à la demande d'Eri Kisaki. Kogoro y participe à un jeu glamour avec le mathématicien Masato Mine et les vingt hôtesses du club. Chaque joueur avance d'une à trois hôtesses par tour, lesquelles versent leur vin dans la coupe du joueur après l'avoir embrassé, jusqu'à arriver à la favorite Kumi Amagi située en bout de ligne. Masato Mine remporte le défi et offre le vin de sa coupe à Kumi-chan qui s'effondre aussitôt. Des traces de poison sont retrouvées dans le vin, toutes les hôtesses choisies par Masato Mine devenant de ce fait des suspectes potentielles, ainsi que le mathématicien lui-même qui est l'amant de la victime. Comment le meurtrier s'y est-il pris pour savoir à coup sûr dans quelle carafe de vin placer le poison ?

Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo), Takanori Jinnai (Kogoro Mouri), Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Yuichi Tsuchiya (Inspecteur Wataru Takagi),
Natsuhi Ueno (Inspectrice Miwako Sato), Airi Matsuyama (Kazuyo Ando), Yoji Tanaka (Masato Mine), Yuri Mizutani (Kumi Amagi),
Youko Mitsuya (Kyoko Sakurai), Aya Kiguchi (Yui), Ayano Tachibana (Mao) et Smiley Kikuchi (Manager).



Episode 7: Jalousie entre Sœurs

Hyogoro Noguchi, célèbre directeur d'une chaîne de restaurants de ramens, est décédé. Ses deux filles Yuri et Miki Noguchi se disputent à ses funérailles sous le regard des convives et des caméras. Au retour de l'enterrement, Yuri Noguchi et son amie Sonoko Suzuki sont enlevées par un mystérieux kidnappeur. Celui-ci lui demande qu'une rançon lui soit versée sous la forme de diamants qu'ils mettront dans une valise. La valise sera ensuite accrochée à un ballon suspendu au sommet de l'immeuble. Le ravisseur viendra chercher la rançon à une certaine heure. Shinichi et la police surveillent le toit du bâtiment mais rien ne survient. Plus étrange: lorsqu'ils récupèrent la valise, celle-ci est vidée de son contenu. Les choses prennent un tournant encore plus dramatique lorsque Miki Noguchi est retrouvée assassinée quelques heures à peine après avoir payé la rançon. Qui est ce mystérieux kidnappeur et par quel tour de magie a t-il pu vider la valise des diamants au nez et à la barbe de la police ?

Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo), Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Sayaka Akimoto (Sonoko Suzuki), Natsuhi Ueno (Inspectrice Miwako Sato),
Yuichi Tsuchiya (Inspecteur Wataru Takagi), Mao Miyaji (Yuri Noguchi), Tantan Hayashi (Miki Noguchi) et Shigeru Saiki (Ryosuke Kamoshida).



Episode 8: Assistance trop pesante

En poursuivant un pervers, Shinichi et Ran tombent sur une affaire bien étrange: une femme paralysée, maintenue en vie par une machine d'assistance à domicile, est victime d'un dysfonctionnement de son appareil qui la plonge dans le coma. S'il est très possible qu'il s'agisse d'un accident, la thèse d'une tentative de meurtre n'est pas totalement écartée. En enquêtant, Shinichi réalise la triste vérité de cette affaire et, bouleversé, il refuse de révéler l'identité du coupable à la police, préférant lui laisser le choix de passer aux aveux et de se rendre de sa propre conscience que de lui passer les menottes de force. La vérité ne rend pas toujours justice...

Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo), Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Natsuhi Ueno (Inspectrice Miwako Sato), Yuichi Tsuchiya (Inspecteur Wataru Takagi),
Hitomi Sato (Yukari Miyano), Hiroko Shima (Katsuyo Miyano), Yusuke Asari (Makoto Yamashita) et Yusuke Shoji (Osamu Sawada).



Episode 9: Confrontation de Déductions des Détectives de l'Est et de l'Ouest

Shinichi Kudo et Ran Mouri rencontrent le détective lycéen d'Osaka Heiji Hattori et son amie Kazuha Toyama, venus à Tokyo pour disputer une compétition de kendo. Ils tombent sur une affaire de meurtre dans la villa du compositeur Kazuo Fujimaru: son assistante Hideko Nakajima est retrouvée morte sur le canapé, tuée par l'explosion soudaine d'un cadre situé juste au dessus. Il apparait que le ballon lancé par mégarde par Shinichi dans le jardin pourrait être l'arme du crime. Pourtant, les deux détectives réalisent vite que cette théorie est impossible. Mais alors, comment se fait-il que le cadre se soit soudainement brisé avec fracas ? Et qui est le véritable meurtrier ? Alors qu'Heiji Hattori commence son enquête, Shinichi refuse de lui révéler sa véritable identité et se présente sous un pseudonyme, "Doyle", afin de l'observer.

Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo / Doyle), Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Tori Matsuzaka (Heiji Hattori), Rei Okamoto (Kazuha Toyama),
Natsuhi Ueno (Inspectrice Miwako Sato), Ryuichi Oura (Kazuo Fujimaru), Hiromi Iwasaki (Yoshino Fujimaru) et Ayako Omura (Hideko Nakajima).



Episode 10: Le Mystère du Corps Téléporté à 200 Kilomètres

Menacée par son conjoint Kensuke Kubo, Yukino Mizutani fait appel aux services du détective Kogoro Mouri par le biais d'un chat-vidéo. Hélas, le détective s'est actuellement absenté pour se rendre au concert de son idole Yoko Okino et c'est donc Ran qui prend la communication et qui assiste médusée au meurtre en direct. Elle fait appel à Shinichi pour se rendre à l'appartement de la victime mais, à leur arrivée, celui-ci est désert alors qu'il ne s'est pas écoulé plus de 15 minutes. Le corps est retrouvé plus tard dans un autre appartement, près de 200 kilomètres plus loin. Problème: le meurtrier présumé se trouvait devant le premier appartement à leur arrivée et il parait impossible qu'il ait fait un trajet de trois heures et en revenir en à peine un quart d'heure. Quel stratagème habile a été employé pour rendre un tel meurtre réalisable ?

Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo), Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Natsuhi Ueno (Inspectrice Miwako Sato), Yousuke Kawamura (Kensuke Kubo)
et Natsumi Nishida (Yukino Mizutani).



Episode 11: Une Vengeance de 20 ans achevée par un Baiser

Shinichi invite Ran dans un restaurant de luxe pour lui faire sa demande en mariage. Malheureusement pour eux, un meurtre survient dans l'ascenseur du bâtiment et Shinichi doit s'absenter pour répondre à l'appel du devoir. La victime est le directeur d'une grande entreprise de jeux vidéo située dans le même bâtiment, assassiné dans une cage d'ascenseur réservée aux employés de sa société. Shinichi suspecte vite le sous-directeur Satoru Ooba d'être le meurtrier, mais celui-ci est le fiancé de Sakurako Tatsumi, la fille de la victime, et les deux tourtereaux ne se sont pas quittés, rendant ainsi sa culpabilité virtuellement impossible. Comment s'y est-il pris pour assassiner le directeur tout en trompant la vigilance de sa fille ?

Adaptation d'une intrigue du tome 26 du manga.


Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo), Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Natsuhi Ueno (Inspectrice Miwako Sato), Yuichi Tsuchiya (Inspecteur Wataru Takagi),
Shiho Harumi (Taiji Tatsumi), Yuui Aoya (Sakurako Tatsumi), Terunosuke Takezai (Satoru Ooba), Tadayoshi Kato (Yoshihisa Miki) et Shinji Iwadera (Kiyoshi Hashimoto).



Episode 12: Trois Meurtriers Indépendants

Machiko Sonoda, employée de la banque de Beika, est retrouvée morte dans la salle des coffres. Celle-ci est verrouillée par la grille et un message averti le personnel de ne pas tenter de l'ouvrir, sans quoi la salle sautera. Le directeur de la banque fait appel aux détectives Shinichi Kudo et Kogoro Mouri pour résoudre cette affaire. Celle-ci est unique en son genre car pas moins de trois suspects prétendent être l'assassin et passent immédiatement aux aveux. Quelle est la vérité derrière cette affaire des plus étranges ? Quelle est l'intention du meurtrier ?

Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo), Takanori Jinnai (Kogoro Mouri), Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Natsuhi Ueno (Inspectrice Miwako Sato),
Yuichi Tsuchiya (Inspecteur Wataru Takagi), Shuji Kashiwabara (Ryosuke Hasegawa), Masashi Goda (Yuzo Nimura), You Yoshida (Yoko Sakai),
Hirokatsu Saito (Takeo Emoto) et Kana Harada (Machiko Sonoda).



Episode 13: La Mort de Ran, Confrontation entre le Coupable et le Célèbre Détective Lycéen

Shinichi Kudo a résolu toutes les énigmes des chambres blanches. Le coupable le relâche donc, mais les ennuis ne sont pas terminés pour autant. A son réveil, Shinichi est accusé du meurtre de Ran Mouri et il est aussitôt arrêté par les inspecteurs Sato et Takagi, bien que ces derniers veulent croire en son innocence. Parvenant à s'échapper du commissariat, Shinichi retrouve le détective Kogoro Mouri afin d'enquêter ensemble sur les récents événements et faire arrêter le véritable coupable afin de venger Ran. Mais la police est à leurs trousses...

Qui est le coupable ? Pourquoi cette affaire des chambres blanches ? Pourquoi avoir tué Ran ? Il n'y a qu'une seule vérité, et c'est tout ce qu'il reste au détective lycéen qui a désormais tout perdu.


Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo), Takanori Jinnai (Kogoro Mouri), Natsuhi Ueno (Inspectrice Miwako Sato), Yuichi Tsuchiya (Inspecteur Wataru Takagi),
Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Sayaka Akimoto (Sonoko Suzuki) et Hironobu Nomura (Hajime Hirata).



Commentaires

Après le succès du troisième téléfilm, Détective Conan passe au stade suivant et devient une série drama à part entière. Pour l'occasion, on retrouve l'intégralité du casting qui officie depuis le précédent drama, à commencer par l'excellent Junpei Mizobata dans le rôle du détective lycéen Shinichi Kudo. Cela annonce t-il une nouvelle adaptation fidèle à l'esprit du manga de Gosho Aoyama ?

Le concept de la série est prévisible: 13 épisodes nous racontant chacun leur propre histoire et mettant en scène un nouveau mystère que notre héros, le détective lycéen Shinichi Kudo pas encore rajeuni, va devoir élucider. Ces affaires, très fidèles à l'esprit du manga de Gosho Aoyama, sont l'intérêt principal de cette adaptation: la série réussit à nous raconter de petites histoires complètes sur une durée de 30 minutes et la dimension enquête est bien mise en avant, avec des mystères généralement bien travaillés que les spectateurs peuvent eux aussi tenter de résoudre. Chaque épisode a aussi le mérite de nous raconter une histoire différente, mettant en avant son propre casting de personnages. Ces histoires sont souvent tragiques avec des personnages assez profonds et ambigus, et la série a tendance à mettre souvent en avant le côté humain des coupables. Il y a des ordures bien sûres, mais même ces ordures peuvent présenter certaines nuances, tandis que d'autres personnes ont des intentions louables mais passent par de mauvaises méthodes qui ne font d'eux rien de plus que des assassins. De même, les victimes peuvent aussi bien être de simples innocents que de grosses ordures qui méritaient (entre guillemets) leur sort. Tout n'est pas noir ou blanc, le monde de Détective Conan a toujours été gris et cela se retrouve beaucoup dans cette série, avec des dénouements parfois très tristes et des coupables auxquels on n'ose pas même mettre les menottes tant ils apparaissent comme des victimes des circonstances.

Nos héros tiennent un rôle particulier dans toutes ces affaires. Là où les personnages impliqués ont souvent des rôles importants, le casting principal vient de l'extérieur et ne fait finalement que passer à un moment tragique de la vie de ces personnes. Cela se ressent à travers le personnage de Shinichi qui, bien que détective confirmé, a un côté assez innocent, ne comprenant pas vraiment le monde des adultes bien que ses activités de détective lycéen lui en montrent la facette la plus sombre. Comme pour réparer les troubles de la société, il fait tout pour élucider ces affaires mais il laisse souvent derrière lui plus de tristesse et d'âmes blessées que de satisfaction de voir une affaire criminelle résolue. C'est un monde cruel qu'il tente d'épargner à son amie Ran Mouri, jeune femme innocente et pure, se jurant de l'en protéger.

L'une des grosses différences de cette adaptation drama par rapport au manga original est finalement que le casting principal n'est pas particulièrement développé. Si Gosho Aoyama prend le temps de développer correctement tous ses personnages en marge de ses intrigues, ce n'est pas le cas de la série qui, peut-être dû à sa durée relativement courte et au nombre peu élevé d'épisodes, préfère se consacrer pleinement à ses intrigues. Pour autant, il n'est pas rare que quelques séquences s'attardent davantage sur les personnages, notamment pour expliquer les contextes qui les amènent à se retrouver impliqués dans les affaires, mais c'est rarement le plus intéressant. Il y a toutefois une exception notable d'un épisode "parfait", c'est le cas de l'épisode 11 qui adapte directement et quasiment à la réplique près une intrigue célèbre du manga, avec juste quelques libertés dans l'adaptation pour effacer toute trace de Conan Edogawa. Le contexte particulier dans lequel se déroule cette intrigue fait que cette affaire a une importance particulière notable pour le personnage de Shinichi que l'on retrouve ici.

Pour le reste, le plus intéressant reste les séquences humoristiques faisant intervenir le (pas encore célèbre) détective Kogoro Mouri. Si on est loin du coup de génie du précédent drama, ses interventions prêtent néanmoins à sourire et apportent un petit plus à cette adaptation. Malheureusement, à côté de ça, on doit souvent se taper des séquences insupportables avec le personnage de Ran qui semble s'être décidée à regrouper à elle seule tous les pires clichés qu'on puisse espérer d'un personnage de copine de héros de shonen. Loin de la jeune femme touchante et sensible qu'elle est habituellement, on trouve ici une sorte de caricature bas de gamme d'un personnage de tsundere, sans les aspects plus attachants et positifs que le personnage montre habituellement (et qui étaient présents dans le troisième drama au passage). Le pire de tout reste une séquence où Ran embarque Shinichi à la poursuite d'un pervers sexuel, avec un humour lourdingue qui semble prendre les fans du manga pour des otakus demeurés.

Au niveau des comédiens, on retrouve avec grand plaisir Junpei Mizobata dans le rôle de Shinichi Kudo. Totalement investi par son personnage, Mizobata y est bluffant, le rôle de détective lycéen lui colle naturellement à la peau, il campe un Shinichi très convaincant. Takanori Jinnai reprend quant à lui une nouvelle fois le rôle de Kogoro Mouri. Sa prestation avait marqué dans le troisième téléfilm, aussi tente t-il une nouvelle fois de nous refaire son show. Bien qu'on ne puisse plus parler de coup de génie cette fois, il est indéniable que le personnage possède un véritable capital sympathie et ses scènes prêtent à sourire. Malheureusement, le reste du casting n'est pas aussi bien loti, y compris des comédiens qui étaient plus convaincants dans le drama précédent. En premier lieu, on retrouve Shiori Kutsuna dans le rôle de Ran Mouri. Si je n'ai pas été particulièrement marqué par sa prestation dans le téléfilm, elle avait au moins le mérite de ne pas gêner, ce qui est déjà mine de rien une réussite considérant un rôle bien trop souvent ingrat pour l'actrice qui l'incarne. Cette fois, Kutsuna a le malheur de devoir composer avec un rôle qui regroupe à lui seul les pires stéréotypes et les plus mauvaises répliques de la série. Le résultat est un massacre pur et simple qui doit autant à l'écriture bâclée et sans inventivité du personnage qu'au jeu limité de l'actrice. On retrouve également Sayaka Akimoto du groupe AKB48 dans le rôle de Sonoko Suzuki, la meilleure amie de Ran et l'héritière du groupe Suzuki. J'avais adoré ce personnage et cette actrice à l'enthousiasme débordant dans le précédent drama. Il semble que cet enthousiasme soit passé à présent, Akimoto ayant l'air de s'en foutre royalement et de se faire chier à chacune de ses apparitions. Il faut dire que son rôle est... pourri, se contentant de jouer un rôle traditionnel de bonne copine sans saveur, sans même retrouver les caractéristiques de la "vraie" Sonoko.

Annoncée au casting principal de la série, Nene Otsuka ne reprend en fait le rôle d'Eri Kisaki, la mère de Ran, qu'en qualité de guest-star, n'apparaissant que le temps d'un épisode. Sa prestation reste dans la droite lignée de celle du précédent drama et, malgré une intrigue se déroulant dans le monde judiciaire, on n'a pas l'occasion de la découvrir dans son rôle d'avocate. Les inspecteurs Sato et Takagi font quant à eux leur entrée dans les adaptations live, remplaçant ainsi le personnage du commissaire Megure. Autant prévenir tout de suite, on ne retrouve là quasiment pas les personnages tels que nous connaissons dans le manga. Sato, en particulier, n'a rien de la femme d'action au tempérament fort et jovial, au passé traumatique, et au charisme hallucinant que nous connaissons. Ici, la série avait simplement besoin de deux policiers et on se retrouve avec deux inspecteurs lambdas, assez effacés, que nous peinons à reconnaître comme les personnages que nous connaissons habituellement. Ils sont toutefois parmi les personnages les plus présents de la série, apparaissant au cours de nombreuses intrigues. Enfin, la grosse surprise c'est l'apparition de Heiji Hattori et de Kazuha Toyama le temps d'un épisode. Autant le dire tout de suite, bien que les personnages soient très fidèles, les comédiens ne sont vraiment pas terribles (notamment celui d'Heiji qui est très loin d'égaler le charisme de Junpei Mizobata) et leur présence a le malheur d'attirer sur l'épisode un fan-service outrancier qui va le rendre ringard, entre les références poussives (et forcées) aux premières apparitions mangas des deux personnages ou au fait que Shinichi se présente à eux sous le pseudonyme ô combien original de... "Doyle" ! Vous avez compris la référence ? Ils se sont rencontrés dans le manga quand Shinichi était Conan (Heiji ne connaissait alors pas sa véritable identité et ne la découvrait quelques temps plus tard), et comme là il n'est pas encore Conan, du coup il s'appelle "Doyle" pour réussir à caser quand même la référence ! Original, hein ? :mrgreen: ... Ok, c'est vraiment merdique ! :roll:

Dans l'ensemble, cette série nous propose du bon comme du moins bon en terme d'interprétations, mais il est important de réaliser que, dans le fond, l'univers de Détective Conan n'est qu'un prétexte et que ce drama est moins une "série de Détective Conan" qu'une série policière utilisant ses personnages pour remplir certains rôles. C'est peut-être là que les fans seront le plus déçus, surtout qu'on est à l'opposé complet du drama précédent qui mettait vraiment en avant l'univers de Détective Conan et ses personnages... au détriment presque de l'intrigue policière.

Continuons sur un autre point important: la réalisation. La réalisation du troisième film m'avait agréablement surpris, plutôt travaillée, dynamique et efficace pour un téléfilm. Elle dégageait une certaine personnalité. Ici, on a droit à une réalisation très épurée qui, sans être aussi inexistante que dans les deux premiers dramas (surtout le premier), se contente finalement juste d'éclairer et de filmer les acteurs. Il n'y a pas de travail important sur la mise en scène, on est là dans le cadre d'une série qui mise beaucoup sur les prestations des acteurs, comme nombre de sitcoms. En revanche, les musiques sont quant à elles assez convaincantes. Compositions totalement inédites pour une fois (à la seule exception d'une reprise rock du thème principal de l'animé), les thèmes du drama affichent une identité musicale assez différente de la série animée mais qui colle malgré tout bien à l'univers de la série. Ces thèmes contribuent même à apporter une dimension et une intensité épiques aux enquêtes de Shinichi. Ce que la réalisation n'essaie pas de traduire passe finalement en partie par la musique.

Au final, quel constat retenir de cette série drama de Détective Conan ? Cette série s'adresse tout particulièrement aux amateurs de mystères, à ceux qui lisent le manga en tentant de résoudre ses enquêtes. Ici, les affaires proposées sont bien pensées et constituent l'intérêt principal de la série. Pour le reste, si on a droit à des intrigues sympathiques, les fans du manga resteront probablement un peu sur leur faim avec une série qui s'attribue plus l'univers de Détective Conan qu'elle ne l'adapte, avec des personnages que nous peinons parfois à reconnaître comme ceux dont les aventures nous passionnent depuis des années déjà. Un divertissement qui reste donc assez sympathique mais un peu décevant pour les fans du jeune détective et qui doit beaucoup à la prestation de Junpei Mizobata, exceptionnel dans le rôle de Shinichi Kudo. A noter que le succès de cette série allait permettre la mise en chantier d'un quatrième téléfilm l'année suivante, ultime adaptation live de Détective Conan, toujours avec le même casting.

Verdict: Bon (13/20).

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 05 déc. 2013, 18:19

Détective Conan Drama 4 - Shinichi Kudo et l'Affaire de Meurtre du Shinsengumi de Kyoto

Image

Année: 2012.
Durée: 1h30.


Casting: Junpei Mizobata (Shinichi Kudo / Doyle), Shiori Kutsuna (Ran Mouri), Tori Matsuzaka (Heiji Hattori), Rei Okamoto (Kazuha Toyama),
Natsuhi Ueno (Inspectrice Miwako Sato), Yuichi Tsuchiya (Inspecteur Wataru Takagi), Takanori Jinnai (Kogoro Mouri), Kazuaki Hankai (Tsuneo Ukai),
Kazuya Kojima (Noboru Saginuma), Kazuki Namioka (Kazuhiro Otaka), Dante Carver (Edward Crowe), Asami Usuda (Tsugumi Amano),
Aiko Sato (Chizuru Tachikawa), Shunsuke Nakamura (Reiichi Sakuraba), Mahiro Konno (Fumiko Sugita), Shigemitsu Ogi (Yoshihiro Kashimoto),
Jun Itoda (Ryuji Iwasaki), Mary Matsuyama (Momoka Hayashibara), Tokuma Nishioka (Hajime Inukai) et Minami Takayama (voix de Conan Edogawa).



L'Histoire

Shinichi Kudo est un célèbre détective lycéen qui a déjà résolu de nombreuses affaires. Devenu la coqueluche des médias, le jeune homme commence à prendre la grosse tête et à devenir plus distant de ses camarades, au grand dam de son ami d'enfance Ran Mouri qui le voit changer. Lorsque son amie Kazuha Toyama décide de l'inviter à Kyoto sur le tournage d'un film de samurai auquel participent le détective lycéen Heiji Hattori et le détective Kogoro Mouri, Ran a bien du mal à convaincre Shinichi de l'accompagner.

A bord de l'avion qui les amène à Kyoto, Ran se rappelle la première affaire résolue par Shinichi, celle qui allait marquer le début de sa carrière de détective lycéen. Celle-ci se déroulait aussi à bord d'un avion: un cadavre avait été retrouvé dans les toilettes mais l'arme du crime demeurait introuvable. Shinichi avait alors résolu l'enquête en s'imposant face au scepticisme des inspecteurs Miwako Sato et Wataru Takagi.

A leur arrivée à Kyoto, Shinichi et Ran sont impliqués dans une nouvelle affaire, sur les lieux mêmes du tournage. Une explosion retentit au cours d'un duel au sabre, blessant grièvement Heiji Hattori, le détective Mouri et Reiichi Sakuraba, vedette montante du cinéma japonais et compagnon de l'idole Momoka Hayashibara. Toute la question est de savoir s'il s'agit d'un accident ou d'une tentative de meurtre. Sakuraba entretenant une liaison passionnelle avec l'actrice Fumiko Sugita, il est fort possible qu'il s'agisse en réalité d'une vengeance amoureuse. Lorsque Hayashibara est retrouvée pendue dans sa loge, la police en conclut à sa culpabilité, pensant qu'elle s'est suicidée sous le poids des remords. Shinichi pense quant à lui qu'elle a été assassinée, mais il lui faut encore expliquer comment le coupable a pu commettre un meurtre dans une chambre close dont il n'aurait pu s'échapper une fois son crime accompli.



Commentaires

Ce quatrième téléfilm est l'ultime adaptation live des aventures du détective lycéen Shinichi Kudo, inspirées par le manga culte de Tsukasa Hojo. Comme on ne change pas une équipe qui gagne, on retrouve en grande partie le casting du troisième téléfilm et de la série drama pour deux nouvelles aventures réunies sur un format de long-métrage.

Avant toute chose, il parait important de préciser que ce téléfilm est un dérivé de la série drama et non de la série animée (contrairement aux trois premiers téléfilms). Cela se ressent notamment dans l'ambiance générale qui mise tout sur les affaires au détriment des personnages qui n'ont souvent pas de rôle important.

La première affaire est l'adaptation d'une intrigue du tome 21 du manga qui nous racontait la première affaire de Shinichi Kudo. C'est la deuxième fois qu'une intrigue du manga est directement adaptée en live et on se rappelle que la première avait donné lieu au meilleur épisode de la série. On était donc en droit d'attendre le meilleur, d'autant que l'intrigue en question faisait partie des plus mémorables du manga: parfaitement ficelée, avec un stratagème très intéressant et parmi les plus crédible de la série (tellement réaliste et simple que ça en faisait froid dans le dos), et surtout avec une belle dose de dérision qui faisait toute sa saveur. Car normalement, on a affaire ici à un Shinichi débutant qui prend son rôle de détective comme un jeu et qui accumule les maladresses tout en devant faire face au scepticisme de la police, ce qui amène de belles situations humoristiques. Ici, l'intrigue perd énormément de son intérêt car on ne retrouve rien de tout ça: il s'agit bien de la première affaire de Shinichi mais il se révèle déjà étonnamment à l'aise dans ses investigations et le scepticisme de la police ne le déstabilise pas outre mesure. En fait, Junpei Mizobata se contente d'incarner Shinichi tel qu'il le fait habituellement, sans s'intéresser au contexte particulier de cette intrigue. Du coup, son interprétation parait un peu hors-sujet, là où cet acteur se révélait habituellement excellent dans ce rôle. La réalisation n'arrange pas les choses, se contentant de filmer l'intrigue sans y apporter de saveur particulière, tant est si bien qu'on finit par s'ennuyer à cause des longueurs. C'est une chose de faire l'adaptation d'une excellente intrigue, encore faut-il bien la faire. Là, on peut vraiment parler de sabotage car cette intrigue se révélait vraiment excellente dans le manga, et ici il n'y a RIEN.

On espérait alors que la deuxième affaire, inédite quant à elle, allait redresser le niveau. Bah non, elle est encore pire car, si la partie précédente avait au moins le mérite de s'appuyer sur une excellente intrigue, on n'a même plus ce privilège ici. Cette deuxième partie ressemble à s'y méprendre à un épisode de la série drama qui aurait parfaitement pu tenir sur une durée de 30 minutes mais qui fait finalement le double et qu'on a alors dû allonger tant bien que mal avec une tonne de remplissage. Tout de suite, ça ne sonne déjà pas terrible, mais le pire reste à venir. Car si la série drama disposait au moins d'intrigues policières intéressantes et remarquablement racontées sur un format d'une demie-heure, ici l'histoire se révèle incroyablement banale (comprenez par là "sans intérêt") et la dimension enquête est quasiment aux abonnés absents: la police ne fait qu'émettre des théories sans inspecter la scène de crime et Shinichi devine le stratagème sur un pur hasard sans même vraiment enquêter (ce qui prive aussi le spectateur de la possibilité de chercher à résoudre l'affaire de son côté). Tout ce qui se déroule pendant cette heure est finalement d'assister à une histoire de triangle amoureux sans intérêt qui aboutit sur un drame. Dommage car le stratagème du coupable était en soi intéressant et relativement crédible et cela aurait mérité un traitement digne de ce nom. Enfin, si le téléfilm est vendu comme la réunion des détectives lycéens, il ne faut pas trop compter dessus car en réalité Heiji Hattori est hors-jeu dès le début de l'affaire et Shinichi enquête seul quasiment jusqu'au dénouement. Cette partie retrouve également les défauts de la première, à savoir une réalisation complètement vide et des longueurs encore plus marquées qui font qu'on s'ennuie encore davantage. Ce téléfilm aura donc été un massacre jusqu'au bout.

Au niveau des acteurs, on a droit à pas mal de surprises. En premier lieu, Junpei Mizobata, particulièrement excellent dans les adaptations précédentes, semble avoir du mal à revisiter le rôle phare du détective lycéen Shinichi Kudo un an plus tard. Il se contente de nous livrer une interprétation plutôt classique du personnage sans la richesse de jeu qui le caractérisait autrefois, bien qu'il reste indéniablement un interprète très charismatique. De plus, son Shinichi est cette fois un personnage différent, devenu plus orgueilleux et moins agréable à vivre suite à ses nombreux succès, se rapprochant ainsi davantage du personnage tel qu'on le découvre lors du premier drama (où il était incarné par Shun Oguri), quelques temps avant le début du manga. Comme le téléfilm ne laisse pas vraiment d'occasion aux acteurs pour développer leurs personnages, Mizobata a bien du mal à nous rendre Shinichi aussi sympathique qu'auparavant compte tenu de sa nouvelle personnalité plutôt négative. Le problème se pose aussi du côté de Takanori Jinnai dont le personnage de Kogoro Mouri n'a strictement rien à faire dans le téléfilm et dont la présence semble uniquement forcée dans l'unique but d'apporter quelques touches d'humour (il n'a même pas vraiment de rôle, le personnage étant inséré sans raison). Malheureusement, ces dernières étant mal pensées et mal filmées, l'acteur se contente de cabotiner dans le vide sans même réussir à nous décrocher un sourire (c'est plus lamentable qu'autre chose).

La bonne surprise vient du reste des acteurs qui n'avaient pas spécialement convaincus par le passé mais qui se révèlent ici autrement plus convaincants. En premier lieu, Shiori Kutsuna qui réussit enfin à interpréter convenablement le rôle de Ran Mouri, ressemblant enfin au personnage attachant et émotif que l'on a appris à aimer dans le manga et pas à l'espèce de pouf agaçante et caricaturale de la série drama (un massacre pur et simple !). En fait, c'est limite elle qui parvient à sauver le téléfilm du désintérêt total, Ran ayant étrangement les meilleures scènes et l'actrice faisant preuve d'une conviction de jeu qui lui faisait défaut jusque là. Même surprise du côté des interprètes d'Heiji Hattori et de Kazuha Toyama qui, après une première apparition médiocre dans la série drama, semblent cette fois prendre réellement du plaisir à être là et à s'amuser avec leurs rôles (même si le comédien d'Heiji manque toujours un peu de charisme, le comble pour un personnage pareil !). Même les interprètes des inspecteurs Sato et Takagi ont enfin des rôles un peu plus consistants que les simples flics de base, n'étant plus les simples faire-valoirs de Shinichi et s'exprimant davantage. En fait, les interprétations du casting sont complètement paradoxales: tout ce qui n'allait pas dans la série drama s'en sort très bien ici, alors que tout ce qui allait très bien semble avoir perdu de son intérêt.

Je ne reviendrais pas sur la réalisation qui, sans être aussi dégueulasse que celle des deux premiers téléfilms, est loin d'être au niveau de celle du troisième ou même de la série drama, cruellement impersonnelle et sans saveur. J'avais aimé voir la réalisation apporter du dynamisme et un certain esprit épique (voire même une certaine folie) dans ces derniers, mais ici la réalisation se révèle tout simplement médiocre et cela rend le téléfilm plutôt chiant. Pour tout dire, même s'il était clairement moins abouti techniquement, j'ai limite trouvé le deuxième téléfilm plus sympathique et moins emmerdant (dans un sens presque nanaresque, mais c'était déjà ça). Les musiques, quant à elles, sont celles de la série drama, à savoir qu'elles sont d'un excellent niveau... mais utilisées n'importe comment dans le téléfilm. Là où, dans la série, elles étaient indissociables de l'action et contribuaient à la montée de tension de manière épique, ici on se demande toujours pourquoi telle musique est utilisée à tel moment sans trop de raison apparente pour la justifier. C'est juste n'importe quoi !

Au final, que pensez de cet ultime téléfilm des aventures du détective lycéen Shinichi Kudo, cinquième et dernière adaptation live du célèbre manga de Gosho Aoyama ? C'est clairement le moins bon de l'ère Junpei Mizobata, peut-être l'adaptation de trop si certains comédiens n'y livraient pas leur meilleure prestation de la série. Ca se regarde comme ça mais on est franchement très loin du niveau du troisième téléfilm ou de la série drama qui étaient plutôt satisfaisants pour les fans. Ici, il n'y a franchement pas grand chose à retenir, ce téléfilm a été très mal conçu et on sent le travail bâclé à bien des niveaux. Il est triste de voir l'ère Junpei Mizobata s'achever sur un téléfilm aussi médiocre alors que le troisième téléfilm et la série drama étaient quant à eux plutôt réussis ou du moins satisfaisants, même si au final ces adaptations live sont de toute façon très loin de valoir la fabuleuse série animée ou la plupart des films dérivés.

Verdict: Médiocre (09/20).




Et donc l'ensemble de mes notes pour ces adaptations dramas:

Bons:

Lettre de Défi à Shinichi Kudo: Le Mystère de l'Oiseau Légendaire (Drama 3): 13/20
Lettre de Défi à Shinichi Kudo (Drama Series): 13/20

Passable:

Le Retour de Shinichi Kudo: Confrontation avec l'Organisation Noire (Drama 2): 10/20

Médiocre:

Shinichi Kudo et l'Affaire de Meurtre du Shinsengumi de Kyoto (Drama 4): 09/20

Mauvais:

Lettre de Défi à Shinichi Kudo: Le Prologue des Adieux (Drama 1): 07/20.

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 13 déc. 2013, 19:13

Le teaser du 18ème film "officiel" de Détective Conan: Ijigen no Sniper. Sortie prévue pour le 19 Avril 2014 dans les salles japonaises.

6QeE2CxPBrs

Pendant ce temps, le véritable 18ème film, Lupin III VS Detective Conan, est actuellement en salles depuis une semaine au Japon (sorti samedi dernier).

6yxD4a1WhMU

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 25 déc. 2013, 01:48

Version longue du trailer du 18ème film, Ijigen no Sniper:

uxo4dtajIxU

Un film qui s'annonce aussi sombre que le film 4 "Mémoire Assassine" à priori.

Glass Heart
Messages : 2448
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Détective Conan

Message non lu par Glass Heart » 29 déc. 2013, 00:33

Un nouveau TV Special vient d'être annoncé pour célébrer les 20 ans du manga: Détective Conan: La Disparition de Conan Edogawa.

http://www.animenewsnetwork.com/news/20 ... n-the-past

altemare
Messages : 3
Enregistré le : 11 janv. 2014, 22:05

Re: Détective Conan

Message non lu par altemare » 11 janv. 2014, 22:13

Bonsoir à tous, Est-ce que quelqu'un sait pourquoi, dans le 9e film, Kusaka tente de tuer Yashiro et sa fille. En effet je comprends bien le mobile de Minako mais celui de Kusaka n est pas clair...
Merci

Répondre