La saga Digimon

Pour nous faire découvrir un animé, un film asiatique ou donner des informations relatives à ces univers.

Et si Digimon faisait un jour son retour en France, vous souhaiteriez...

L'intégrale des trois premières saisons dans leur version originale.
5
24%
L'intégrale des trois premières saisons dans une nouvelle version française plus fidèle à l'originale.
4
19%
La diffusion de Digimon Frontier (la saison 4).
2
10%
La diffusion de Digimon Savers (la saison 5).
2
10%
La diffusion de Digimon Xros Wars (les saisons 6 et 7).
2
10%
Les mangas (Digimon Adventure V-Tamer, Digimon Next, etc...).
1
5%
Les jeux vidéos, le nouveau Digimon World sur PSP en tête !
1
5%
Les autres produits dérivés (jeux de cartes, etc...).
0
Aucun vote
Digimon, c'était sympa à l'époque, mais je ne pense pas que ça m'intéresserait encore.
4
19%
 
Nombre total de votes : 21

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1864
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: La saga Digimon

Message non lu par Takato » 23 déc. 2011, 11:19

En voila un jeu qui me fait envie ! En effet, ça a l'air d'être une actualisation complète du premier Digimon World, avec un autre scénario, de nouveaux personnages et d'avantage de bestioles. Aussi, j'ai comme l'impression que les protagonistes sont un poil plus vieux que ce à quoi nous sommes habitués. Les héros de Digimon (sauf dans Savers) tournent autour de 10/11 ans, ils ont l'air d'en avoir facilement 15 ici. Je trouve aussi leur design très réussi. Bref, un jeu qui me fait énormément envie, et j'espère qu'il sortira en France, au moins aux états unis !
Image
Image

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: La saga Digimon

Message non lu par Glass Heart » 25 déc. 2011, 04:50

Il y a tellement à faire sur Digimon (Suite de Tamers, version animé d'un des mangas, l'histoire de Ryo et Ken, etc...), pourquoi faire une série comme Xros Wars ?!
Je vais répondre un peu en retard sur ce point, mais en fait, depuis que j'ai lu tes propos Noham, je me suis beaucoup interrogé sur Xros Wars. Car s'il y a une saison qui divise plus qu'une autre, c'est bien celle-là. Et bizarrement, je me retrouve un peu dans les deux tendances, comprenant parfaitement la colère des fans nostalgiques, tout en trouvant des qualités à cette nouvelle série. Je vois vraiment Xros Wars comme une série différente, mais en même temps respectueuse d'un certain héritage (contrairement à Frontier qui trahissait à mon sens l'esprit de la série).

Edit après rédaction du post: Je m'excuse par avance de la longueur. Venant de terminer d'écrire, je m'attendais à quelque chose de long, mais pas à ce point.


Tout d'abord, le point fort de la controverse: DigiXros. Je le dis tout de suite: je ne suis pas fan, mais je tolère. C'était une tentative de faire du neuf avec du vieux, je trouve que ça n'apporte pas grand chose et que le système d'évolution original était bien plus attractif.

Le gros défaut: ce système d'évolution est bâclé. Avec ce concept, les possibilités sont infinies et les créateurs de Digimon peuvent se réserver une bonne dose de folie. Malheureusement ces évolutions un peu folles restent de l'ordre du gag (BalliBastemon,GreatestCutemon) ou sont présentées après l'épisode et pâtissent d'un certain manque d'originalité. Plus problématique: alors que ce système est l'occasion ou jamais de jouer sur l'improvisation des personnages, j'ai été surpris qu'une échelle d'évolution soit toujours présente. Ce qui veut dire que, malgré quelques formes alternatives qui donnent l'illusion, il y a toujours une échelle de niveau qui nécessite absolument certains digimons, sans quoi l'équipe ne peut pas atteindre les niveaux d'évolution élevés. Du coup, il suffit que Taiki et sa bande soient séparés de Ballistamon (le partenaire indispensable de Shoutmon pour toutes ses fusions "classiques") pour que le système d'évolution soit complètement gêlé, plutôt que de mettre la vingtaine d'autres digimons à contribution pour trouver des variantes aussi puissantes. Si c'est un handicap intéressant de voir l'équipe incapable d'utiliser sa pleine puissance à cause de l'absence d'un de ses membres essentiels, paradoxalement ça soulève aussi le fait que le concept n'a pas été exploité à fond alors que c'était l'occasion ou jamais de voir les héros improviser de nouvelles fusions pour se sortir de toutes les situations.

Le seul intérêt de DigiXros est de mettre en valeur l'équipe et donc les personnalités des membres. C'est notamment vrai pour Dorulumon au début, puis pour Sparrowmon (de la Team Twilight) plus tard. Mais là encore c'est assez ambigu car ça met en valeur "certains" membres de l'équipe alors qu'il y en a une quinzaine qui reste totalement secondaire (le vieux Jijimon ou le tambour Dondokomon par exemple). Et puis même, un digimon comme Starmon (pourtant essentiel à partir du niveau X4) est lui aussi assez anecdotique. Le plus surprenant reste toutefois Ballistamon qui n'a aucune personnalité pendant les trois quarts de la série, au point qu'on se demande pourquoi il est autant mis en avant, et dont le background n'est révélé que tardivement.


Ensuite, les personnages. Taiki Kudo est un héros façonné pour évoquer les anciennes séries: son design reprend des éléments des personnages principaux des cinq saisons précédentes, son nom fait à la fois référence à Taichi Yagami (le héros de Digimon Adventure) et à Shinichi Kudo (un clin d'oeil à la véritable identité de Conan Edogawa dans Détective Conan, le rôle phare de sa seiyuu Minami Takayama), et son compagnon digimon principal Shoutmon a la voix de Chika Sakamoto (la seiyuu d'Agumon dans Digimon Adventure).

Taiki Kudo est un personnage typique du héros de shonen, sans problème particulier et avec une tendance naturelle à vouloir aider les autres. De là, il pourrait sombrer dans le principal défaut de ce genre de héros, à savoir qu'il devient vite agaçant et ultra-prévisible. Mais c'est là que le personnage de Taiki se démarque intelligemment des héros précédents: alors que sa nature trop gentille l'amène souvent à agir de manière que l'on pourrait qualifier d'inconsciente, Taiki en est parfaitement conscient. Il sait que cette gentillesse abusive constitue son principal défaut et qu'elle peut mettre sa vie et celles de ses compagnons en péril à plus d'une reprise, mais elle est profondément ancrée dans sa nature et il est incapable de lutter contre. En tant que général, le voyage intérieur de Taiki consiste à trouver en lui cet équilibre pour que cette bonté reste une force sans qu'elle devienne un obstacle à la progression de son armée.

Quant à Shoutmon... Son nom dit tout: il passe son temps à brailler et il est facilement agaçant. En plus, son design est assez loupé dans Xros Wars (par contre, je trouve son design de Hunters nettement plus charismatique).

Kiriha ! Là, je n'ai plus vu un rival pareil depuis Yamato. Son dilemne est assez commun mine de rien (le garçon froid qui se découvre un coeur et des amis), mais son background a le mérite d'être particulièrement intéressant (dommage qu'il soit révélé si tard) et le personnage a une véritable force de caractère et un charisme indéniable. C'est un personnage qui a une vraie personnalité et dont le comportement exprime clairement ses tourments.

Nene est également intéressante dans son rôle de victime qui porte néanmoins en elle une vraie part d'ombre. J'aime beaucoup cette ambiguité tant qu'elle durait, à savoir pendant la première vingtaine d'épisodes. Cela cesse dès lors qu'elle rejoint Xros Heart et il est alors important de lui trouver un nouveau dilemne pour renouveller l'intérêt de son personnage. C'est là qu'apparait Yuu. Pourtant, alors que cette découverte serait l'occasion de la faire poursuivre sur la voie de l'ambiguité, Nene adopte une attitude trop classique à mon goût, tentant juste de ramener son frère à la raison. J'aurais aimé voir davantage de tourments, voire de trahisons apparentes. Au lieu de ça, elle se lance dans le cosplay. Une année plus tard, elle se lance dans une carrière d'idole. ...

Yuu, alors là, c'est avec Kiriha le personnage que je trouve le plus intéressant de Xros Wars. Ce personnage est un des antagonistes principaux de la seconde moitié de la série, mais son rôle va bien au-delà et touche à un degré énorme les personnages principaux et les enjeux de l'histoire. En effet, bien qu'étant un ennemi redoutable de Xros Heart et Blue Flare, Yuu est avant tout un jeune garçon manipulé et les héros vont devoir se surpasser pour le sauver. Dans la première partie, Nene avait rejoint de son plein gré la Team Twilight pour le retrouver, au prix de devoir perpétrer de nombreuses atrocités. Dans la seconde, à l'inverse, elle découvre que Yuu n'est pas un otage mais est manipulé et cela renforce au contraire son engagement au sein de Xros Heart, devenant un véritable moteur.

Yuu est une sorte de reflet déformé de Taiki: tous les deux sont des garçons profondément gentils qui ne supportent pas de voir les autres souffrir/mourir. Mais leurs attitudes divergent dans le monde digital. Alors que la gentillesse de Taiki le pousse à affronter de nombreux périls, l'attitude de Yuu devient paradoxale. Croyant que le monde digital n'est qu'un jeu n'obéissant pas aux mêmes lois que le monde réel et où la mort n'a donc plus de conséquences, Yuu s'enferme dans ce monde utopique où il ne verra plus les autres mourir et il décide de jouer pleinement le jeu. De ce fait, sans s'en rendre compte, il devient un véritable tyran coupable de nombreux génocides et, comme Taiki, il agit de manière inconsidérée. Sauf que, contrairement à Taiki, il n'a pas conscience de la portée de ses actes, croyant à la fois qu'il est invincible et que la mort n'a aucune conséquence (l'attitude typique d'un joueur devant un jeu vidéo).

Yuu est un personnage crucial pour l'évolution de Taiki car c'est finalement par ses affrontements avec Yuu, ce garçon qui lui ressemble tellement, que le jeune héros est amené à se faire face. Enrichi par toutes ses aventures, Taiki traverse là son ultime épreuve, devant réaliser certaines vérités sur lui-même afin de trouver les mots justes afin de raisonner Yuu et le tirer de son trip auto-destructeur. Et cela touche à la thématique de la souffrance et de la mort, véritable hantise des deux personnages.

Quant à Kiriha, il prend une dimension de meneur durant le conflit avec Yuu, étant le premier à réaliser l'état d'esprit du garçon. Comprenant la mort mieux que tout autre, Kiriha est en mesure de savoir que c'est à travers une nouvelle bataille pleine de souffrance et de mort que Yuu sera amené à prendre conscience de la réalité des choses. Il sert aussi de conseiller pour Taiki dans ce conflit, réalisant que la confrontation directe entre Taiki et Yuu est nécessaire pour leur permettre d'évoluer. Tout cela montre combien le personnage de Kiriha a évolué durant la série pour atteindre une sorte de finalité, passant d'un rival froid et tourmenté à quelqu'un qui capable de comprendre les autres, de croire en eux et de les conseiller.

Concernant Akari et Zenjirou, je rejoins toutes les critiques à leur égard: ils n'apportent rien à la série. Ils ne servent à rien dans l'histoire et l'alourdissent même. A l'image de Scrappy-Doo, ce sont des sidekicks comiques tout juste bons à amuser les enfants (tout au plus, j'ai souri à un gag ou deux). J'étais bien content qu'ils virent à la fin de la première partie, je ne les supportais pas.

Quant aux digimons (à part Shoutmon), ils bénéficient de caractère et de background plus ou moins développés, Dorulumon (au début), Beelzebumon et Mervamon étant les plus intéressants. De là, on est amené à s'interroger sur la surabondance de personnages, plusieurs d'entre eux n'ayant pas d'importance particulière dans l'intrigue et n'étant pas (ou peu) mis à contribution dans les fusions.

Au final, je ne dirais pas que les personnages ne sont pas intéressants contrairement aux critiques de nombreux nostalgiques, même si c'est vrai qu'à part un ou deux (Kiriha et Yuu) ils sont loin d'avoir les troubles psychologiques des héros des saisons précédentes. Ils ont suffisamment de caractère pour porter la série efficacement.


L'intrigue de la série, quant à elle, elle souffre de ce que j'appelerais le syndrome Tsubasa Reservoir Chronicle, et cela à plusieurs titres. Déjà, la série est basée sur le même concept: les héros voyagent à travers des mondes différents ayant chacun leur propre intrigue. Le fil conducteur qui relie tous ces arcs dans la première partie est vraiment très mince, semblant tiré d'un jeu vidéo: sauver les mondes de la tyrannie de l'Empire de Bagra pour récolter les Code Crowns de chacun des 108 mondes, celui qui les possède tous devenant un dieu capable de remodeler le monde digital à sa guise. On n'est pas loin des plumes de Sakura disséminés dans chaque monde où, comme par hasard, il faut résoudre les problèmes pour les obtenir.

Pour rendre les débuts de la série encore plus infâmes, les 12 premiers épisodes sont inintéressants au possible. La série ne prend (à mon sens du moins) vraiment son envol qu'à partir de l'épisode 13, accordant davantage de soin à travailler ses personnages et à construire des histoires plus intéressantes (parce que, jusque là, on dirait des épisodes de Pokémon travestis). On trouve alors de nombreuses intrigues qui ne sont pas sans rappeler Digimon Adventure, la série reprenant la même ambiance malgré un concept assez différent à la base. De là, je comprends que les nostalgiques puissent mal prendre de voir l'esprit originel de la saga "souillé", mais en sortant de ce contexte, je trouve vraiment que cela apporte un second souffle à la série qui en avait bien besoin et qui trouve enfin ses vraies qualités (alors que, jusque là, j'étais surtout catastrophé par la déchéance de la franchise. Il n'y avait juste rien à sauver tellement c'était mal barré !).

Que ce soit les intrigues d'arcs ou quelques intrigues secondaires récurrentes portant sur certains personnages, la série commençait enfin à m'intéresser, malgré des faiblesses encore évidentes et le ton encore un peu enfantin.

Enfin, à l'image de Tsubasa Reservoir Chronicle, la seconde moitié de la série est très différente, l'intrigue principale dévoilant ses véritables enjeux et l'histoire gagnant davantage d'importance et de profondeur. On y retrouve un schéma classique de voyager à travers différents mondes afin d'y affronter un boss pour pouvoir ensuite avancer au monde suivant, jusqu'au dernier où attendent les ennemis ultimes de la série. Seulement, le ton a complètement changé. Loin de l'ambiance enfantine de la première partie, l'accent est désormais mis sur les batailles qui sont souvent mortelles et sur la personnalité des généraux ennemis et des mondes eux-mêmes. Si la plupart des généraux sont malgré tout des méchants classiques, d'autres apparaissent comme sympathiques et on sent le lien qui s'établit entre eux et les héros, forcés de s'affronter alors qu'ils s'apprécient.

[spoiler]Le plus marquant reste le dernier et le plus redoutable de tous qui, au-delà des circonstances, est au fond de lui un noble guerrier mais qui a le malheur d'être hanté par une seconde personnalité maléfique (qui n'est pas sans rappeler Saga de Saint Seiya). L'ambiance est donc beaucoup plus sombre et dramatique, en plus d'être axée principalement sur les affrontements (grandioses !).

A l'approche de la dernière ligne droite, la série parvient même à surprendre en introduisant une intrigue inattendu et absolument jouissive où les armées de Taiki et Yuu sont amenées à s'affronter dans une gigantesque bataille au terme de laquelle l'un des deux trouvera ultimement la mort. Au-delà du champ de bataille traditionnel, les scénaristes ont arriver à rendre ça de manière à ce que ces batailles illustrent un conflit psychologique entre Taiki et Yuu, chacun cherchant à sonder la mentalité de l'autre et à agir en conséquence, quitte à se contredire. Une bataille qui culmine sur un affrontement fort entre les deux généraux, mettant leur vie en péril pour triompher mentalement de l'adversaire.[/spoiler]

C'est cela l'esprit qui anime la seconde partie de la série et que j'aime tant. Les personnages s'expriment par des actes forts et la menace est bien réelle (les morts se succèdent, y compris celles de personnages importants du groupe). Ironiquement, cette violence n'est possible que parce qu'elle concerne principalement des digimons et non des humains (donc moins grave pour le public visé), ce qui entre plutôt en résonnance avec la mentalité de Yuu (la mort n'a pas d'importance car le monde digital n'est pas réel) qu'avec celle de Taiki.

Au final, Digimon Xros Wars est une série dont les grandes thématiques sont la mort et l'existence. Ca parait surprenant vu les premiers épisodes, mais ça tourne vraiment autour de ça et la lutte de Taiki et des autres est une lutte contre la mort (idem pour Yuu qui tente initialement de fuir l'idée même de la mort dans un monde idéal coupé de la réalité). De là, je suis assez mitigé sur la fin de la série.

[spoiler]D'un côté, ça illustre bien la victoire de Taiki sur la mort, mais de l'autre c'est clairement du fan-service et je trouve que ça fait perdre leur crédibilité aux nombreuses morts qui ont été nécessaires pour permettre aux personnages d'évoluer. Et ça fait passer Taiki pour un dieu.[/spoiler]

Enfin, toujours dans l'idée que Xros Wars est en partie une sorte de remake modernisé de Digimon Adventure, cette seconde partie est l'équivalent de l'arc des maîtres de l'ombre.

Voilà en gros pour toute la partie narrative.


Maintenant, en ce qui concerne l'exécution, déjà ce qui frappe c'est que l'animation est juste superbe, beaucoup plus belle que toutes les saisons précédentes. Maintenant, le style graphique coloré et un peu enfantin ne fera clairement pas l'unanimité, surtout auprès des fans les plus âgés (Savers est passé par là en plus !).

Les combats/batailles sont assez variables. Vers le début de la série, on dirait clairement une série pour enfants avec des combats un peu bouffons et sans grande envergure. Pourtant, à mesure que la série progresse (et cela culmine dans la seconde partie), la tension qui accompagne ces affrontements devient nettement plus intense et le danger de mort finit par accompagner chaque combat, les héros étant perpétuellement amenés à leurs ultimes limites, forcés à chaque fois d'opérer une évolution personnelle pour s'en tirer de justesse. Les combats prennent alors un envol incroyable, plusieurs d'entre eux étant intense, magnifiquement chorégraphiés et visuellement puissants, rappelant les grandes heures de Dragon Ball Z avec les Super Saiyans. Il est par contre regrettable que l'ultime affrontement de la série soit aussi expéditif, non pas que le dernier adversaire soit faible, mais tout simplement que Shoutmon est devenu ridiculement puissant. Un défaut récurrent à de nombreuses saisons de la licence (étrangement, le boss de fin le plus hard de la franchise, c'est Lucemon de Digimon Frontier. Lui au moins, il faisait morfler les héros avant d'être péniblement vaincu).

Quant aux musiques, elles sont très diversifiées. Certains thèmes sont juste mythiques tandis que d'autres sont anecdotiques. Comme d'habitude, des chansons accompagnent les séquences d'évolution et les batailles fortes de la série, chose qui manquait cruellement à l'adaptation occidentale des trois premières saisons (à part Digimon Adventure 02 qui avait quelques chansons crées par les américains et adaptées en français).


Au final, Digimon Xros Wars n'est clairement pas la meilleure saison de Digimon et je conçois tout à fait que la série puisse diviser. Déjà parce qu'elle comporte un certain nombre de défauts et, dans sa première partie, un ton assez enfantin, mais aussi parce qu'elle s'éloigne assez du concept d'origine de la franchise ce qui aura tôt fait d'en aliéner les puristes. Toutefois, si on est capable d'aller au-delà (et de dépasser les 12 premiers épisodes, et croyez-moi que c'est pas forcément simple tant ça s'éloigne de tout ce qu'on aime dans la franchise Digimon pour prendre les allures d'une banale série pour enfants), la série présente aussi de vraies qualités qui se dévoilent à mesure que l'intrigue progresse. Sur la fin, j'en ressortais avec l'impression d'avoir suivi une bonne série de la franchise, pas la meilleure saison (ça c'est indéniable), mais néanmoins assez intéressante sur le long-terme (contrairement à Frontier ou même à Adventure 02 qui étaient assez vides). Le principal défaut étant qu'elle a eu énormément de mal à démarrer avec des débuts navrants. Mais bon, la page est tournée et la série a su se rattraper. Bien se rattraper même ! La question est de savoir si les spectateurs (notamment les fans nostalgiques) ne se sont pas déjà lassés en route.


Quant à Digimon Hunters, j'attends de voir ! Les débuts sont sympathiques et assez réussis, reprenant des éléments d'Adventure 02, de Tamers et de Savers. Reste à voir ce que vaut l'intrigue principale (qui n'a pas encore démarrée) ! Par contre, elle peut déjà se targuer d'avoir comme personnage principal le héros le plus insupportable de la franchise, en contraste total avec Taiki. Un vrai boulet ! Alors qu'à l'inverse, son partenaire Gumdramon est clairement le digimon principal qui a le plus de présence et de personnalité de la franchise, lui volant aisément la vedette.

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: La saga Digimon

Message non lu par Glass Heart » 26 déc. 2011, 00:31

La preview de l'épisode 14 de Digimon Hunters. Ce sont finalement non pas un mais cinq nouveaux hunters qui rejoignent le casting de la série, mais leurs identités sont floutées.

http://www.youtube.com/watch?v=aCOAksVyoxY

GROS SPOILERS !

[spoiler]Taichi Yagami (Digimon Adventure). Partenaire: Agumon.

Image

Daisuke Motomiya (Digimon Adventure 02). Partenaire: V-mon.

Image

Takato Matsuda (Digimon Tamers). Partenaire: Guilmon.

Image

Takuya Kanbara (Digimon Frontier). Esprit: AncientGreymon.

Image

Masaru Daimon (Digimon Savers). Partenaire: Agumon.

Image[/spoiler]
Modifié en dernier par Glass Heart le 08 janv. 2012, 23:33, modifié 2 fois.

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: La saga Digimon

Message non lu par Glass Heart » 26 déc. 2011, 14:58

Bon, Digimon Fusion Battles vient d'être officialisé par le site de Toei Europe. Ce qui signifie que l'adaptation occidentale de Digimon Xros Wars est en cours et qu'elle sera probablement distribuée en Europe.

http://www.toei-animation.com/en/conten ... on-battles

Ce qui me fait un peu peur par contre, c'est qu'on ne connait pas le doublage qui a été retenu. Je me suis un peu renseigné et le projet qui a le plus fait parler de lui (pas en bien) proposait ainsi d'américaniser les noms, Taiki devenant Gerry, Akari devenant Dorothy, Zenjirou devenant Edwardo et Nene devenant Nancy. Kiriha et Yuu devenaient quant à eux Kenny et Carlton (j'ignore lequel a quel nom par contre).

Si c'est ce doublage qui est retenu, j'ai peur que l'édulcoration ne suive. Vu ce qu'ils nous ont fait de Digimon là-bas, ils seraient bien capables de censurer toute la seconde partie pour nous débarrasser des parallèles nazis. Que vont devenir les "dragons de sang pur", la torture des races dites "inférieures" ou les Troopmons à l'allure de Stormtroopers ? Le jeune Yuu, jeune garçon innocent à la mentalité corrompue par l'Empire de Bagra, va t-il devenir brun aux yeux verts ?

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: La saga Digimon

Message non lu par Glass Heart » 03 janv. 2012, 19:50

Bon, je viens d'ajouter un petit sondage au topic. C'est juste à titre indicatif pour avoir une idée de ce qui intéresserait désormais les fans de l'époque si la franchise revenait un jour en France, mais je ne me fais pas d'illusions à ce sujet.

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: La saga Digimon

Message non lu par Glass Heart » 05 janv. 2012, 15:15

Je viens de revoir l'épisode final de Digimon Adventure 02 en VF et... c'est juste une horreur. Je crois que là, on vient d'atteindre l'apogée du massacre de cette franchise.

Alors que la version japonaise de l'épisode final jouait sur la poésie, sur des scènes émouvantes et sur une musique assez charmante, une sorte de bouquet final au diptyque Digimon Adventure, la version occidentale joue sur l'affrontement épique et réutilise ses bonnes vieilles musiques habituelles de combats et une tonne de blabla du style "Incroyable ! Les enfants de la terre entière répondent à l'appel de leur digimons ! Eux aussi s'unissent contre MaloMyotismon !".

La scène originale. Ceux qui ont les DVD de la version française devraient se rendre aisément compte de la différence totale d'ambiance.

http://www.youtube.com/watch?v=nDZMwHyf7yM

Je vais finir par rejoindre ceux qui pensent que le doublage français devrait être refait par rapport à la version originale.

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: La saga Digimon

Message non lu par Glass Heart » 05 janv. 2012, 17:32

J'avais parlé il y a quelques mois du jeu Digimon Masters, un MMORPG en ligne gratuit et auquel les joueurs français pouvaient accéder facilement pour changer (le jeu est en anglais toutefois).

Je suis tombé sur cette vidéo datant de l'époque de la béta (le jeu terminé a été officiellement lancé fin Octobre 2011) où l'internaute fait une critique du début du jeu, le temps de découvrir un peu l'univers et le gameplay.

IIM8vuqGlEs

Techniquement, ça a l'air beau et le gameplay a l'air sympathique. Surtout que maintenant, je sais que les personnages sont un peu plus variés (ajout d'Ikuto en personnage jouable et, peut-être, de Falcomon comme starter, nouveaux costumes, les joueurs qui ont eu le temps de récupérer et d'élever d'autres digimons que les incontournables Agumon et Gaomon...). Ca me tenterait bien personnellement, mais j'hésite vu que je ne suis pas tellement dans les jeux en ligne (s'il était payant, ça aurait été tout de suite hors de question, mais comme il est gratuit...).

Est-ce qu'il y aurait par hasard ici quelqu'un qui y aurait joué et qui serait prêt à faire part de son avis sur la version finale ?

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: La saga Digimon

Message non lu par Glass Heart » 08 janv. 2012, 19:26

La fameuse scène tant attendue de Xros Wars 2 qui marque l'apparition des nouveaux adversaires du groupe de Taiki. Une séquence "épique" qui dure à peine 20 secondes, où il ne se passe rien et qui se contente d'annoncer une future grosse intrigue.

http://www.youtube.com/watch?v=Qktp7IVA-fE

Bref, beaucoup de bruit pour pas grand chose. C'était vraiment histoire de faire monter le buzz pour augmenter l'audience, mais cette scène aurait eu davantage d'effet en laissant la surprise.

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1689
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: La saga Digimon

Message non lu par Raimaru » 15 janv. 2012, 20:10

Une image du site 9gag qui montre que les jeunes Américains sont finalement assez attachés à Digimon. Je n'aurais pas cru...
(Ca spoil légèrement l'arc de Myotismon).
Image

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: La saga Digimon

Message non lu par Glass Heart » 15 janv. 2012, 23:13

Raimaru a écrit :Une image du site 9gag qui montre que les jeunes Américains sont finalement assez attachés à Digimon. Je n'aurais pas cru...
(Ca spoil légèrement l'arc de Myotismon).
Intéressant ! Je suis surpris aussi à vrai dire. :shock: Je dois tout de même reconnaître que Saban a plutôt bien réussi à la vendre en créant un phénomène de mode autour (même si ça n'a duré qu'un temps). Et heureusement aussi que l'oeuvre avait de vraies qualités parce que, avec toute la dose de censure et de formatage qu'elle s'est pris sur la gueule, elle aurait très bien pu ne plus ressembler à rien (on a bien vu ce qu'ils ont fait de Saint Seiya avec cette... chose/horreur de Knights of the Zodiac qui ne ressemblait plus à rien).

Mais c'est surtout Digimon Adventure qui a marqué apparemment. Cela dit, quelque part, je comprends que Digimon Tamers n'ait pas plus marqué que ça à l'époque, malgré ses énormes qualités. Trop différente des saisons précédentes (la rupture a été trop violente), beaucoup plus sombre et d'une complexité surprenante pour une série jeunesse (ou même plus adulte au passage), le potentiel attractif n'avait plus rien à voir et Saban n'a pas réussi à la vendre, tentant de la formater de la même manière que les saisons précédentes alors que la série était trop différente pour que ça puisse marcher (et ça se ressent particulièrement au niveau des musiques. Elles sont dans la lignée directe des deux premières saisons, mais du coup elles sont totalement aux antipodes de l'atmosphère de Tamers et ça crée une impression vraiment très bizarre et franchement désagréable).

Répondre