Fire of conscience

Pour nous faire découvrir un animé, un film asiatique ou donner des informations relatives à ces univers.
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6386
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Fire of conscience

Message non lu par Erkael » 16 mars 2013, 20:46

Image
Dernier film du très intéressant Dante Lam, réalisateur ayant le vent en poupe à Hong Kong, devenu depuis quelques années un des meilleurs réalisateurs dans le genre du polar urbain, genre qui n’a jamais été autant exploité qu’à Hong Kong, « Fire on conscience » reprend la recette, ayant fait ses preuves, des précédents et excellents « La voie du Jiang Hu » et « Beast stalker » (notamment).

Deux flics totalement différents l’un de l’autre aux méthodes pas si opposés que ça, vont collaborer sur une grosse enquête…une enquête aux nombreuses ramifications qui apportera des réponses à de nombreuses questions semblant indépendantes. Ils vont apprendre à se connaître, se faire confiance, puis s’affronter !
Bon, on ne va pas se leurrer, à première vue ça a l’air assez classique, et ça l’est bel et bien. On ne va pas trouver dans ce film une intrigue surprenante, peu de choses vont d’ailleurs nous surprendre, mais pour autant on se laisse porter sans aucun problème par ce film intense et nerveux !
Vous l’avez compris, ce n’est pas le scénario qui retiendra notre attention ici, mais le traitement du film. Après une introduction bluffante nous montrant des travellings sur des plans fixes, on enchaîne très rapidement des scènes d’actions en continue, des séquences se déroulant en pleine rue ou dans des restaurants bondés, les morts sont nombreux, des innocents, des personnages qui le méritent d’autres dont ce n’est pas le cas…à ce niveau ce film est impitoyable. Les bad guys du film le sont également ! Il ne faut pas s’attendre à de l’humanité de la part des salauds dans ce film, il est dur et violent et donc terriblement injuste, et c’est pour cela qu’il prend aux tripes, même avec un scénario convenu.

Mais pour que l’alchimie, puis l’opposition entre les deux flics fonctionnent, il faut des acteurs charismatiques et talentueux pour porter le film. Le premier n’est autre que Leon Lai, qu n’a jamais paru aussi désabusé. Il campe un flic expérimenté, violent, radical, rongé par la mort de sa femme poignardé par un petit truand. On l’a vu de nombreuses fois, notamment récemment dans des réussites tel que « Seven Sword », « Infernal Affairs 3 » ou encore « Bodyguards and assassins », mais cette fois il crève l’écran, il est vraiment remarquable dans ce film. Face à lui, Richie Ren est également impressionnant, tout autant qu’il a pu l’être dans « Breaking News ».
Avec un tel duo, Dante Lam s’assurait un jeu de qualité avec des acteurs capables de suivre son rythme et de paraître tout à fait crédible dans ces rôles de flics ne croyant plus en rien.
Les personnages secondaires sont également intéressants, mais leur destin ne surprendra personne, on devine rapidement ce qu’il adviendra d’eux. C’est bel et bien ce duo de policiers dont la vision des choses a tant évolués au fil des drames qu’ils ont vécus qui nous passionnera du débat à la fin. Une fin convenue elle aussi, mais de qualité (et qui s’avère assez belle et touchante).

Le doublage est de qualité et ne nuit pas au jeu des acteurs, ce qui est suffisamment rare pour être souligné.
Pas de bonus sur cette édition, et c’est bien dommage !

Un film assez classique mais qui saura vous tenir en haleine sans problème grâce à une réalisation sans faille et un jeu d’acteurs de haut niveau.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Répondre