Les filles canons, mais pas seulement

Pour débattre, partager des idées ou discuter sur un thème lié à l'univers du manga.
Avatar du membre
Jokk
Messages : 371
Enregistré le : 09 août 2008, 15:59
Localisation : Un peu plus loin sur le côté

Re: Les filles canons, mais pas seulement

Message non lu par Jokk » 20 mai 2009, 17:41

Je viens de lire le tome 9 de Cat's eye (en deluxe) et si pour les shonens en général les filles viennent "compléter" l'équipe. (c'est surement pas le mot juste mais je crois qu'il reflète bien l'idée), il faut dire que dans ce titre ce sont elles qui ont le beau rôle, les garçon sont au mieux ridicules et au pire complètement incompétents. D'ailleurs il faut bien reconnaitre à Hojo que les filles ont de beaux rôles dans tout ce qu'il a écrit: évidemment dans les titres ou le personnage principale est une fille comme Cat's eye, Rash!! ou sous un rayon de soleil, voir même Angel Heart; mais même dans les titres dont le héros est un homme super viril comme dans City hunter, là encore les femmes ont une personnalité bien trempée, les Sœurs Nogami,Kaori, et c'est ce qui fait le piment du récit.
Pour en revenir à Cat's eye les trois sœurs ont toutes une personnalité intéressante et différente. Et il est compliqué pour moi de départager qui je préfère de Rui ou Hitomi (et Aï est bien trop jeune :wink:).
"Le seul tyran dont j'accepte le joug est la raison" Richard Rahl, Sourcier de Vérité ,Sorcier de Guerre, empereur de D'Hara, maître des Contrées du Milieu, époux de la Mère Inquisitrice.
Image

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Les filles canons, mais pas seulement

Message non lu par Otaku62 » 20 mai 2009, 17:48

C'est vrai qu'on a souvent eu des filles au caractères bien trempés dans les mangas de tsukasa hojo...et c'est aussi pour ça que ces mangas peuvent être apprécier par les 2 sexes...
Image
Je ne sais pas s'il a déjà été cité mais Otsu de Vagabond rentre aussi bien dans la catégorie.Car si au départ elle est une fille fragile quand elle apprend de takezo que matahachi l'a quitté pour une autre femme elle se révèle être une femme forte qui n'a jamais eu peur de takezo(alors que celui été craint par tous le village);

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Les filles canons, mais pas seulement

Message non lu par hdix » 20 mai 2009, 22:14

tiens je n'ai pas encore mis mon grain de sel ici :-)

Alors il y en a deja plusieurs de citées dans celle que j'aime bien (kaoru de kenshin, ...)
et j'aimerais citer Najica du manga du même nom (en trois tomes) je ne parle pas de la qualité assez mince du manga meme si j'ai qd meme apprécié, mais plutôt du caractère de cette jeune femme. caractere bien trempé, elle sait ce qu'elle fait et ce qu'elle veut. L'action ne lui fait pas peur elle rentre dedans. j'aime bien ce genre de fille, un peu à la lara croft. bon certe le manga montre plein de petites culotte, mais najica est plutot mignone, mais assez mure qd meme. fallait pas plus

sinon AI de video girl ai. mon premier manga en lecture. j'etais jeune et l'histoire m'a pas mal touchée. et AI aussi a du caractere, elle est pas spécialement super séduisante mais elle a son charme que l'histoire developpe bien. on s'y attache, et elle a du caractere tout en etant assez fragile en fin de compte car elle a besoin de l'aide du garcon (dont j'ai oublié le nom pardon) j'aime bien aussi ce genre de fille qui sont fortes en apparence qui mais qui ont leur coté fragile et qu'on doit protéger.

par contre j'aime pas trop les filles niaises à fruit basket.. ni celles qui se font des illusion sans pourtant faire d'effort pour que les choses bougent.

voilà un peu confu tout ca hein :roll:
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
Yuchan
Messages : 28
Enregistré le : 06 juil. 2008, 16:50
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Les filles canons, mais pas seulement

Message non lu par Yuchan » 25 juin 2009, 21:14

SHÔNEN >>> Très franchement pour le peu de shônen que j'ai lu... Je dirai Sakura de Parallel
SHÔJO >>> Sans hésiter, Rin de Complex
JÔSEI >>> Juri de Made in Heaven
R A I N O F P I C T U R E S
mon site d'avatars: manga, anime, jeux-vidéos, Jmusic, stars, films, nature,...
Image
Image

Avatar du membre
Jokk
Messages : 371
Enregistré le : 09 août 2008, 15:59
Localisation : Un peu plus loin sur le côté

Re: Les filles canons, mais pas seulement

Message non lu par Jokk » 26 juin 2009, 11:01

Développe un peu Yuchan, sur ce topic tu ne peux pas t'en tirer avec juste des noms que tu cites!
Explique nous pourquoi tu trouves que ce sont , eh bien... DES FILLES CANONS , MAIS PAS SEULEMENT.
"Le seul tyran dont j'accepte le joug est la raison" Richard Rahl, Sourcier de Vérité ,Sorcier de Guerre, empereur de D'Hara, maître des Contrées du Milieu, époux de la Mère Inquisitrice.
Image

Avatar du membre
Yuchan
Messages : 28
Enregistré le : 06 juil. 2008, 16:50
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Les filles canons, mais pas seulement

Message non lu par Yuchan » 26 juin 2009, 18:54

Oki oki, je développe. (j'ai raté l'étape apparemment)

Sakura >>> Bon comme dessinée dans le manga, elle a un corps de rêve et Nekota ne se prive pas de se baisser dès qu'elle met une jupe. Elle ne cesse de le frapper en retour mais elle n'ose pas avouer qu'elle l'aime en fait. Dès qu'il se montre un peu plus sérieux, elle se dit "ça y est ! Il est devenu mature, peut-être qu'on pourrait sortir ensemble" mais ça se finit au final par une grosse engueulade. C'est un chouette personnage car elle se montre compréhensible et essaie de cerner la psychologie de Nekota (et des garçons tout court)

Rin >>> Je trouve que c'est un personnage super intéressant car au début de l'histoire, elle n'est pas particulièrement jolie et a des manières rustres. Mais dès qu'elle débarque dans le monde des idoles japonaises, elle devient un canon. Mais elle reste assez réaliste puisqu'elle n'aime pas cette image déguisée qu'elle donne en mettant des faux seins et une perruque pour jouer les idoles. Contrairement à plusieurs héroïnes de shôjo, elle ne supporte pas ce reflet, alors que beaucoup d'héroïne, une fois qu'elles deviennent jolie en profite un max.

Juri >>> le manga dont elle est issue est peu connue mais elle mérite attention car c'est un cyborg, et comme tout bon cyborg, elle ne connait pas les sentiments humains. Alors qu'elle aurait pu jouer les faire-valoir et faire comme "sois belle et tais-toi", elle se pose les bonnes questions. Son statut de cyborg la gêne fortement et elle essaie de devenir plus humaine. Même si elle sait qu'elle ne sera jamais une humaine, elle veut faire un maximum pour paraitre ne serait-ce qu'un peu humaine.

Ces 3 filles ont une psychologie intéressante et qui les démarquent, tant par leur rejet de leur condition que leur envie de comprendre les sentiments humains.
R A I N O F P I C T U R E S
mon site d'avatars: manga, anime, jeux-vidéos, Jmusic, stars, films, nature,...
Image
Image

Avatar du membre
Audrey49000
Messages : 412
Enregistré le : 11 sept. 2009, 13:24
Localisation : Devant mon ordi si je suis connectée... 8-|

Re: Les filles canons, mais pas seulement

Message non lu par Audrey49000 » 12 sept. 2009, 20:16

C'est pour contrebalancer avec le topic des héros et héroïnes cruches ? :D

C'est vrai que les héroïnes sont franchement souvent cruches dans les mangas et surtout dans les shôjos... Je vais prêcher pour mon église et essayer de réhabiliter certains personnages féminins.

J'ai vu qu'on parlait de Nana Osaki. C'est vrai qu'elle est très charismatique et féminine malgré tout. Il y a une image que j'aime beaucoup d'elle. C'est à un concert de Blast. Le fait d'appartenir à un groupe dans lequel elle est la seule fille exacerbe sa féminité bien que peu évidente du fait de son physique un peu androgyne. Elle fait ressortir sa force parce qu'elle a appris par expérience que les larmes et l'apitoiement n'apportent pas grand chose.

Néanmoins mon personnage préférée dans cette série reste Reira Serizawa (ça m'a trop touchée :oops: quand une amie à moi m'a dit que je lui ressemblais, même si je ne sais pas si c'était physiquement ou moralement... ). Elle est très très belle (presque angélique), très très féminine, sensuelle, et a sa part de fragilité même si elle joue plus sur son côté femme fatale, alors que Nana Osaki fait davantage preuve de volonté et de force. Comme tous les personnages de la série d'Ai Yazawa, elle a ses blessures et des déceptions. Elle garde beaucoup de choses à l'intérieur d'elle tout en faisant en sorte de laisser transparaître un minimum pour ne pas étouffer, jusqu'au moment où ce strict minimum ne suffit plus. Là, c'est la fin, elle brûle tout, jusqu'au petit bois, et le réconfort et le soutien qu'elle avait de sa relation frère-soeur (plus vraie que celle qu'elle a avec Takumi, un peu trop ambigüe) avec Ren Honjo est sa planche de salut. Avec la mort de son "frère", c'est la fin et le château de cartes s'effondre. Comme pour Nana Osaki, la compagne de Ren, la chute est terrible. Je trouve très intéressant ces parallèles entre les personnages faits par l'auteure : l'affrontement à distance entre les deux chanteuses (Nana O. et Reira) ; les deux Nana ; les deux fans de Blast Nana Komatsu et "Misato Uehara" - Mai...

C'est sûr qu'à côté du charisme de son ancienne colocataire et du glamour de Reira, Nana Komatsu est un peu terne et cependant il est certain que c'est le genre de personnage auquel s'identifie le lecteur plus rapidement. Elle grandit au fil de l'oeuvre et se trouve plus ancrée dans la réalité qu'au début où elle semble un peu planer dans son monde mentalement idéalisé.


J'aime beaucoup l'oeuvre de Natsuki Takaya mais c'est vrai que la plupart du temps ses héroïnes sont très enfantines physiquement, pas très glamours non plus. Les personnages secondaires féminins sont beaucoup plus pulpeuses que la célébrissime Tohru Honda ou Kotobuki de Ceux qui ont des ailes. Je me souviens de Rin-Isuzu de Furuba. Elle illustre à merveille l'idée qu'on se fait des femmes nées sous le signe du cheval : élancées, éprises de leur liberté, voulant prendre soin de leur conjoint sans en avoir l'air et révoltées. Elle aurait fait une héroïne franchement moins superficielle au premier abord que la "boulette de riz". Son aspect un peu gothique lui donne un côté mystique, noir, qui la rend facilement plus intéressante pour les non-adeptes que Tohru.


C'est vrai que souvent dans les shôjos les héroïnes sont plutôt des cruches à moitié écervelées pour reprendre un peu l'idéal de la lolita rose et sucrée (recherche du discours de Momoko dans Kamikaze girls... ) : une fille sensible et fragile en apparence, qui attend le prince charmant (euh... c'est un peu une perte de temps, il semblerait que ce soit réellement un mythe les filles 8-| ) tout en parfaisant les qualités qu'il rêverait de trouver chez sa princesse en écho aux siennes (la beauté, la grâce, la gentillesse, les travaux féminins comme la couture et le tricot -il n'y a pas que la vaisselle et le repassage dans la vie- et la maman parfaite pour une sacrée tripotée de poupards tous joufflus et tout roses...). Même si les traits tendent à rendre jolie une fille en particulier ou plusieurs, elles doivent soit représenter cet 'Eternel Féminin' angélique (de temps en temps en contradiction avec la méchante pin-up aguichante aguicheuse sans scrupules, même quitte à tirer les cheveux, si si !!) soit se rapprocher du lectorat ou alors elles pêchent gravement dans un domaine dans lequel la lectrice peut se dire 'Ah ! bah si ça avait été moi, j'aurais fait mieux !!! ' Et il y a aussi des héroïnes comme Mizuki dans Hana Kimi - Parmi eux, qui s'en tirent bien sans pour autant faire preuve de "féminisme" et n'en tire pas le principal de leur force, mais bien de leur volonté et le sens de l'humanité.

La dernière héroïne dont je me suis sentie proche c'est Sumire dans Kimi wa petto... Elle est grande, plutôt belle (même si ce n'est pas non plus Marilyn Monroe ou Romy Schneider), gagne assez bien sa vie mais galère pas mal pour le reste, et elle souffre de son apparence un peu hors norme et du conformisme de la société japonaise. Je peux vous dire par expérience que quand on est un jeune femme d'une vingtaine d'années, plutôt grande (1.75 m), soigneuse de sa féminité et plutôt intelligente (ce n'est pas moi qui le dit :) l'an passé j'avais une camarade de classe qui passait son temps à me dire, je cite : "Audrey, t'es toujours super bien habillée, très renseignée et passionnée dans tout ce que tu fais !!! ") on comprend très bien ses difficultés. D'autant que la pression, elle se la met déjà toute seule et en plus ce sont les autres qui ne lui pardonnent pas son moindre pet de travers (le masque de Nô, les "oh ! elle nous regarde de haut parce qu'elle a été étudier aux USA"...) et ce truc qui veut que son ex petit ami complexait parce qu'il gagnait moins et était un peu plus petit... non mais franchement, il abuse là !!! Tout le monde a des défauts... je ne vois pas pourquoi nous devons jouer les hypocrites la plupart du temps pour cacher ceux qui nous font honte mais qui sont, somme toute, basiques. Je ne fume pas mais elle si et elle se fait un credo pour que Hasumi, son presque petit ami de rêve, ne le sache pas. C'est pousser le bouchon un peu loin... De toute façon quand on vit avec quelqu'un, nos défauts ressortent, on ne peut pas les cacher éternellement !!!


Je dirai seulement que la majorité des héroïnes sont cruches ou ont du mal à s'assumer. Leur force serait de s'accepter et trouver leur voie (même si en général ça se résume à trouver un dieu humain qu'on n'aurait jamais soupçonné ou que l'auteur a voulu nous faire croire destiné à autre chose que de devenir l'un des membres à part entière d'un couple d'imbéciles heureux.) Pour l'illustrer vous n'avez qu'à vous renseigner un peu sur Itazura Na Kiss, la série inachevée de Kaoru Tada. Elle a déjà été adaptée en drama (It started witha kiss) et en anime (là le nom a été conservé comme le lieu de l'action) et reprend les codes du genre shôjo sans s'en cacher : là l'héroïne est une cruche officiellement reconnue, dont on sait à l'avance qu'elle va rater une grande partie de ses plans mais à laquelle on s'attache parce qu'elle est aussi déterminée et assume son côté puérile et ses sautes d'humeur. Elle met souvent les pieds dans le plat, jette elle-même les peaux de bananes sur lesquelles elle va marcher (un lien de parenté avec Keitaro de Love Hina ?? ) mais n'en reste pas moins un personnage attachant. J'espère un jour trouver cette série en scan trad ou en vente légale en France mais bon, mieux vaut ne pas être trop pressée... enfin, ce n'est qu'une vingtaine de tomes et la série s'est définitivement arrêtée avec le décès de Kaoru Tada, peut être qu'un "gentil" éditeur pourrait s'y intéresser...


Bon, on va arrêter le pavé du jour là... je reviendrai peut être poster sur les messieurs des mangas... ou plutôt dans les héros et héroïnes énervants... je ne sais pas... mais les personnages masculins sont loin d'être parfaits aussi : soit ce sont des types qui pensent que pour être virils il n'y a que les poings et le sexe ou alors ce sont des moumounes ou des types qui jouent -ou croient jouer 8) - au prince charmant... la magie du mangaka est de tout mettre en oeuvre pour nous faire penser : "Ah ! si j'avais un pauv' type comme ça à mes côtés... comme je serais heeeeeeeureeeeeuse !!!!! :oops: " Bêtes à manger du foin, hein ? :D :wink:
Image

Ichigo Ichie
"Il est plus facile de persévérer dans la souffrance que d'accepter un grand bonheur." Momoko, dans Kamikaze Girls
七転八起 "Tomber sept fois, se relever huit."
A trop prôner la tolérance, n'en devient-on pas un peu moins tolérant ?

Avatar du membre
NiDNiM
Otaku Girl
Messages : 1300
Enregistré le : 30 nov. 2008, 17:53
Localisation : Avec ma chérie

Re: Les filles canons, mais pas seulement

Message non lu par NiDNiM » 12 sept. 2009, 20:21

Audrey, je t'adopte :D (Oui réaction fort intelligente. M'en fiche, c'est une impulsion XD)
[Définir, c'est limiter.]
[Le critique est celui qui peut transposer d'une autre manière ou traduire en éléments nouveaux, son impression de la beauté.]

Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray

Mon trésor
MON coup de cœur, MA pub.

Avatar du membre
Audrey49000
Messages : 412
Enregistré le : 11 sept. 2009, 13:24
Localisation : Devant mon ordi si je suis connectée... 8-|

Re: Les filles canons, mais pas seulement

Message non lu par Audrey49000 » 12 sept. 2009, 20:26

NiDNiM a écrit :Audrey, je t'adopte :D (Oui réaction fort intelligente. M'en fiche, c'est une impulsion XD)

Comment ça ? déjà ? :shock:

:D

J'ai eu un peu peur au début (d'autant que quand j'ai eu fini de m'exprimer et de relire un message désagréable me prévient que j'ai été déconnectée...) mais je me suis dit que quitte à poster, autant le faire correctement et intelligemment !
Image

Ichigo Ichie
"Il est plus facile de persévérer dans la souffrance que d'accepter un grand bonheur." Momoko, dans Kamikaze Girls
七転八起 "Tomber sept fois, se relever huit."
A trop prôner la tolérance, n'en devient-on pas un peu moins tolérant ?

Avatar du membre
NiDNiM
Otaku Girl
Messages : 1300
Enregistré le : 30 nov. 2008, 17:53
Localisation : Avec ma chérie

Re: Les filles canons, mais pas seulement

Message non lu par NiDNiM » 12 sept. 2009, 20:36

Déjà, oui. Mais bon tu as eu l'appui de ta véhémence lors du tournoi shojo XD Et une fan de Nana, vraiment fan quitte à nous pondre des pavés, ça manquait quelque peu ici bas ... Le shojo a du mal à soulever des foules, alors lance toi sur d'autres sujets où tu seras la bienvenue (quel dommage que tu n'adopte pas ton sens critique pour le yaoi, ce serait diablement intéressant de discuter avec toi !)

Et puis tu es une des seules filles du forum à ne pas être tombée dans la secte, faut bien que je me rapproche pour te corrompre :mrgreen:
[Définir, c'est limiter.]
[Le critique est celui qui peut transposer d'une autre manière ou traduire en éléments nouveaux, son impression de la beauté.]

Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray

Mon trésor
MON coup de cœur, MA pub.

Répondre