Area D

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Area D

Message non lu par Koiwai » 24 juin 2014, 16:58

Image Image

La fiche sur le site


Tome 1 :

Shônen phare de cet été du côté des éditions Pika, Area D arrive en France auréolé d'une réputation plutôt flatteuse, principalement grâce aux deux noms prestigieux qui se cachent derrière, puisque du côté du scénario on retrouve Kyoichi Nanatsuki (scénariste de The Arms Peddler et d'Arms), tandis que les dessins sont l'oeuvre du virtuose Yang Kyung-Il (le Nouvel Angyo Onshi, Defense Devil, March Story...). Ensemble, ils nous proposent de revisiter à leur sauce des thèmes plutôt à la mode : celui des mutants, et celui de la survie en milieu carcéral.

Area D commence par un étrange phénomène, expliqué de façon hypothétique via l'explosion d'une étoile, qui aurait enclenché sur terre un bouleversement sans précédent : la mutation de certains humains, qui se sont soudainement retrouvés dotés de pouvoirs de toutes sortes. 12 ans plus tard, ces "mutants" ont été relégués au rang de parias par les humains restés normaux, ces derniers les nommant "Altered", et celles et ceux qui sont capturés se retrouvent expédiés vers une gigantesque île-prison, l'île D, au sien de laquelle les conditions de vie sont gardées totalement secrètes, et dont personne n'est jamais revenu. En compagnie de 80 autres Altered, Satoru Iida, jeune garçon craintif ayant la faculté de démonter les objets qu'il touche, se retrouve embarqué en direction de l'île à bord d'un paquebot où survivre sera déjà difficile...

Derrière ce concept de base rappelant très vite Deadman Wonderland, les auteurs s'appliquent à mettre en place leur univers en s'attardant pendant quasiment tout le premier tome sur le voyage en paquebot, qui est l'occasion de présenter quelques-uns des principaux personnages ainsi que leurs pouvoirs et le contexte général.

Les pouvoirs présentés pour le moment font dans le basique : faire apparaître une épée indestructible à la place du bras, pouvoir du feu, capacité à pouvoir passer à travers les murs comme une ombre, création d'un "autre monde"... Seule la capacité de Satoru tend à se démarquer, d'autant qu'elle est déjà assez bien exploitée lors des premiers problèmes sur le paquebot. Enfin, on vous laisse découvrir le pouvoir de Jin, qui ne devrait pas manquer d'intérêt.

La galerie de protagonistes n'est clairement pas originale, et on y retrouve un peu tous les grands classiques : Satoru en héros un peu craintif, encore faible, qui maîtrise mal son pouvoir mais qui tente de faire face quand il le faut, Tatara le monsieur muscle qui cherche à s'imposer par la force, Kaito Yûki qui apporte quelques notes d'humour, se veut sociable mais semble cacher un plan secret, l'énigmatique demoiselle Rio en atout-charme qui se promène la plupart du temps nue... et quelques autres, dont l'homme s'affichant sur la couverture : Jin Kazaragi, Altered de rang S, ce qui signifie que son pouvoir est jugé tellement dangereux qu'il a été enfermé dans un conteneur séparément des autres. C'est bien ce dernier qui vole la vedette aux autres, tant sa façon de penser et sa vision des choses promettent de briser certains fondements nés depuis 12 ans.

Parmi ces fondements, on note la bonne mise en valeur de la vision que les humains normaux ont des Altered : des êtres dangereux pour la société, qui n'hésitent pas à utiliser leurs pouvoirs dans leur propre intérêt et pour semer la destruction... Mais tous ne sont évidemment pas comme ça, et dans le contexte de l'île-prison, nos héros devront sans doute montrer qu'eux aussi sont des humains. La tache s'annonce ardue, d'autant qu'en face, certains humains normaux pourraient tout à fait être plus monstrueux que les "monstres" eux-mêmes. Une thématique intéressante tournant sur notre rapport à ceux qui sont différents, que l'on espère voir approfondie par la suite.

Pour le reste, la narration limpide et le coup de crayon riche et intense de Yang Kyung-Il assurent le divertissement. Les différents rebondissements sur le paquebot sont juste là pour tout mettre en place et sont plutôt rapides, mais ils sont savamment huilés et se permettent quand même quelques petits coups de théâtre bienvenue, notamment autour de Kurosaki qui dirige le paquebot et de son collègue Sôma. Enfin, quelques énigmes sont bien présentes pour entretenir l'envie de connaître la suite : le passé meurtrier de Jin, le sort spécial réservé aux Altered de rang S, l'impact qu'aura le Front de Protection de l'Humanité...

Au final, la mission de ce premier tome est pleinement accomplie : le contexte ne manque pas d'intérêt, les personnages sont bien mis en place, la découverte des pouvoirs est prometteuse... Bref, tout est prêt pour que les choses sérieuses commencent dès le prochain tome, d'autant que les dernières pages de ce premier volume annoncent du lourd avec une mise dans le bain explosive. Sans être très original pour l'instant, Area D promet d'être un très bon divertissement, et a toutes les clés en main pour développer une histoire passionnante.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Area D

Message non lu par Koiwai » 24 juin 2014, 20:19

Tome 2 :

Jin, Satoru et les autres sont arrivés sains et saufs sur l'île après avoir déjoué l'attaque terroriste du Front de Protection de l'Humanité. Mais une fois débarqués devant les portes de l'Area D, ils ne sont pas au bout de leurs surprises. Accueillis par un étrange lapin en costume, ils doivent désormais, l'un après l'autre, passer la porte pour une "cérémonie" de bienvenue tout sauf amicale. Quand c'est au tour de Jin et de la petite Mika de pénétrer dans les lieux, ils doivent directement faire face à une attaque...

Après un premier volume qui mettait en place le concept et quelques-uns des principaux personnages, l'heure est enfin venue de découvrir plus en détail l'île D et la cité-prison où sont retenus les Altered, et cela se fait en plusieurs temps.
La découverte commence de façon fracassante avec une cérémonie de bienvenue très animée, nos héros devant se confronter à d'énigmatiques attaques... Pourquoi ? Et d'où viennent ces attaques ? Les réponses ne tardent pas à arriver, et, sous couvert d'une déferlante d'action bien mise en scène par Yank Kyung-Il, sont un bon moyen non seulement d'offrir un petit panel plus consistant de pouvoirs parfois assez originaux, mais également de mettre en valeur toute l'unicité de Jin, qui, du haut de sa classe S, impressionne ses adversaires. L'action est également un bon moyen de jeter les premières bases du fonctionnement de l'Area D, cité-prison dont les membres se divisent en trois grands groupes, autour de trois leaders aux capacités très différentes. Nos héros devront choisir leur camp, mais avec Jin, ils ne seront pas au bout de leurs surprises...
La suite du tome se calme quelque peu pour nous offrir un passage tout aussi intéressant, car il développe de façon assez importante le background de l'Area D. Se retrouvant contraint d'assister Soga, un Altered médecin, Jin, suivi par ses amis, a le loisir de partir arpenter certains recoins plus ou moins vétustes de la cité-prison, et de découvrir des habitants qui se sont acclimatés à un mode de vie pas si éloigné que ça du monde normal extérieur. Car l'Area D se révèle être une véritable ville intérieure suivant ses règles, et où la plupart des Altered tentent plus ou moins bien de mener leur vie. Comme à l'extérieur, on trouve de tout : des individus bourrés d'ambition, des gaillards brutaux, des personnes plus calmes et sociables... Les auteurs dépeignent très bien ce petit univers qu'on ne demande qu'à découvrir toujours plus, d'autant qu'ils n'oublient jamais d'intriguer autour de différentes questions, en apportant parfois quelques bribes de réponses. On a donc droit à quelques précisions sur certains pouvoirs dont celui de Rio, on apprend le véritable objectif de Jin, on s'intéresse de plus près à certains personnages comme Mariko, la jeune assistante infirmière de Soga au statut très particulier, et on prend plaisir à voir certaines relations d'amitié, d'intérêt, de rivalité ou d'adversité prendre forme.

Ainsi ce deuxième tome confirme-t-il tous les points positifs entrevus dans le premier volume. Le background et le scénario prometteur et cohérent de Kyoichi Nanatsuki se peaufinent, s'enrichissent, et sont très joliment mis en valeur par le trait virtuose de Yang Kyung-Il.

Signalons que sur l'ensemble des deux premiers tomes, l'édition française est très plaisante. Le papier est de bonne qualité, la traduction est fluide et ne souffre d'aucune grosse coquille, la première page en couleur est un plus appréciable, et la couverture bénéficie d'un sympathique effet argenté.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Area D

Message non lu par Koiwai » 04 oct. 2014, 12:41

Tome 3:

La série se poursuit sur un très bon rythme, où il n'y a aucun temps mort... Mais c'en serait presque dommage : pas du tout le temps de souffler ou d'approfondir un peu le quotidien dans la cité-prison.

Reste que c'est vraiment efficace. Arrivée de nouveaux personnages intrigants, Kaito qui se dévoile plus et possède un pouvoir vraiment intéressant, quelques relations qui se peaufinent bien (j'aime bien la façon dont Kaito veut protéger Mariko), le mystère qui s'épaissit autour de Rio... J'ai une affection particulière pour le docteur Soga, qui est vraiment chouette. Par contre, Satoru reste un peu trop tête à claques, et les différentes révélations autour de Jin( son passé, ce qu'est devenu son frère...) sont vraiment trop cousues de fil blanc.

Le tout est emballé dans une action quasi non-stop et bien rendues par les dessins toujours aussi léchés de Yang Kyung-Il. Très efficace !
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Area D

Message non lu par Koiwai » 04 oct. 2014, 17:58

Tome 4 :

Etant donné que Jin se voit sommé d'éliminer les trois chefs de l'Area D, on s'engage sur un schéma linéaire où il devra les affronter chacun leur tour. De ce fait, il n'y a aucune surprise dans ce tome (tout du moins pour l'instant, car je suppose que Mr Nanatsuki va nous réserver quelques surprises après cet enchainement de combats... du moins je l'espère), mais ça reste très rythmé, et l'action, malgré quelques facilités, profite d'un rendu très intense et exploitant bien les différents pouvoirs.

Le volume est surtout porté par l'affrontement de Jin contre Kidô, le chef du Nord, qui aboutit sur un résultat classique mais est bien fichu. L'affrontement contre Asura, la belle Sorcière de l'Ouest, part sur les mêmes bases en fin de tome.

Bref, c'est linéaire et sans grosse surprise, mais clairement bien mené et très intense !
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Area D

Message non lu par Koiwai » 04 mars 2015, 15:53

Tome 6 :

Bien que prévisible, la suite et fin du flashback, grâce au travail de Yang Kyung-Il, est d'une intensité exemplaire et offre un excellent portrait psychologique de Jin et Rei, de leur relation et des événements qui ont fait d'eux ce qu'ils sont devenus. Après le duel Jin/Asura, place à Goz avec un combat qui fait surtout dans le bourrin et la démonstration de force brute. C'est rendu très efficace par les dessins très léchés et denses, et ce n'est pas aussi simpliste qu'on pourrait le croire, puisque certaines informations viennent surprendre au bon moment autour du réel leader du quartier sud et des raisons ayant poussé Goz à se battre contre Jin. Ca relance de plus belle les choses, dans une série qui reste très addictive.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Area D

Message non lu par Koiwai » 08 août 2015, 16:12

Tome 7 :

L'un des tomes les plus basiques de la série pour l'instant, sauvé par le rythme soutenu et par les dessins (encore que... il y a clairement des baisses régimes sur les visages et les jambes par moments... par contre, c'est toujours au top niveau décors et action).

Divisés en deux groupes, nos héros se dirigent vers l'éclipse, au gré de quelques combats plus ou moins intéressants.
Ceux du groupe Enki/Rio/Môri sont simplement nazes, que ce soit à cause de l'action même (les soeurs ennemies ont des pouvoirs intéressants, mais utilisés de façon trop simplistes, et le tout se règle finalement trop facilement) ou à cause de l'humour fan-service trop présent et trop exagéré qu'amène la perversité de Môri. C'est assez envahissant, jamais présent quand il le faut, ça casse la tension... bref, j'ai trouvé tout ça nul.
Heureusement, les choses sont un peu plus intéressantes du côté de Kaito et Mariko, dont la relation continue de se peaufiner doucement. Mais c'est surtout l'apparition de l'ennemi ultime de Kaito qui relance un peu la machine, même si cette arrivée est clairement opportune, se fait un peu comme ça, par magie. Et en parlant d'apparition comme par magie, je préfère même pas parler de l'entrée en scène de la gamine Hameln en cellule auprès de Satoru...

Tome en demi-teinte, donc. C'est toujours divertissant, ça se lit tout seul, mais ce tome comporte les défauts que j'avais déjà tendance à reprocher à Kyôichi Nanatsuki sur The Arms Peddler et Arms : des bonnes idées exploitées de la plus basique des manières.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Area D

Message non lu par Koiwai » 08 août 2015, 18:58

Tome 8 :

Meilleur que le précédent volume, ce huitième tome doit beaucoup à l'alliance que Jin passe avec un surveillant, brisant ainsi les barrières pour se lancer à la poursuite de Owl-Eye, stopper les plans du conseil des surhommes et retrouver Mika. Le suspense est bien entretenu par l'ambiance de course-poursuite, mais aussi par le pouvoir très mortel d'un Owl-Eye qui s'impose enfin comme un ennemi d'envergure, fort et cruel. En ce sens, la dernière page annonce un 9ème tome terrible !

Par contre, le début de tome sur les jumelles Hameln manque d'envergure, et je suis à nouveau un peu déçu par les combats. Celui dans le tunnel contre le colosse maniant le feu est basique à souhait, et avant ça l'affrontement contre le bibliofile repose sur une très bonne idée car le pouvoir du bonhomme est très intéressant, mais malheureusement Nanatsuki n'en fait quasiment rien, n'exploite pas l'idée à fond.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Area D

Message non lu par Koiwai » 03 sept. 2015, 17:36

Tome 9 :

Derrière une couverture pas du tout fan-service ( :3 ) se cache un tome très prenant, Jin et les autres ayant fort à faire pour briser les plans de Owl Eye, dont l'un des sbires a permis d'emmurer les otages. Trouver une solution pour les libérer sans les tuer ne sera pas une mince affaire... Et il faudra donc mettre la main sur l'altered qui a fait ça tout en évitant de se faire pincer par les autres ennemis.

Il y a deux principaux ennemis à retenir de ce tome.
Tout d'abord, Mizuki et son pouvoir de manipulation d'eau peu original et exploité de façon plutôt basique, au fil d'un combat qui sera toutefois l'occasion de mettre en avant Enki.
Ensuite, le sculpteur, dont le pouvoir s'avère très bien exploité tant, sur le coup, il paraît impossible à toucher... Mais c'est mal connaître Rio et son pouvoir qui sera très utile dans le cas présent ! C'est l'occasion de présenter aussi les faiblesses du "théâtre d'ombres" de la jolie jeune fille, au fil d'un afforntement qui alterne très bien le rapport de force, avant de se terminer de façon assez abrupte et inattendue, par l'intermédiaire du dénommé Zero, bonhomme que l'on risque fort de revoir.

Il y a quand même quelques petites choses qui m'ont gêné, principalement le retour de Tatara très superficiel, basique et vite passé en revue, avec en prime un mea culpa qui sort un peu de nulle part.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Area D

Message non lu par Koiwai » 04 déc. 2015, 18:54

Un tome 11 hallucinant :shock:


On va de révélation en révélation et de surprise en surprise non stop de façon cohérente (même si y a deux caméos un peu trop gros) et sans aucune baisse de rythme, plusieurs personnages y gagnent beaucoup (Mika qui est bien flippante puis tellement touchante en début de tome, Mori et son passé, Rei et Jin lors de ce qu'il s'est réellement déroulé à Renge... même Owl-Eye, qu'on redécouvre sous un tout autre angle, nous apparaît finalement plus pathétique qu'autre chose), tout ce qui se passe et se révèle laisse estomaqué, à chaque nouveau truc je me suis dis "oh putain !", et quand on pense que ça se recalme un peu, les auteurs balancent un truc encore plus wow à la fin pour conclure le premier arc (on attendait ce dernier événement depuis longtemps car il y avait des indices disséminés depuis le début sur le rôle du personnage en question, mais difficile de prévoir que ça allait frapper maintenant... et comme ça :shock: )
Le premier arc d'Area D s'achève en apothéose, les auteurs relancent totalement leur série en bousillant en partie ce qu'ils avaient construit, les énigmes sur ce qu'est l'Area D se font plus concrètes que jamais, visuellement c'est toujours aussi impressionnant (surtout Mika au début) et intense... impossible de lâcher le tome en cours de route, et le deuxième arc, dont on a à peine quelques pages de mise en bouche, s'annonce terrible.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Area D

Message non lu par Koiwai » 05 févr. 2016, 17:53

Tome 12 :
Déception. Après une fin de 1ère partie de haute volée, la 2ème partie commence de façon très laborieuse. Ah ça, le rythme est là et on n'a pas le temps de se reposer, mais côté nouveaux personnages c'est la panne sèche côté charisme et originalité, entre les dégaines peu inspirées (un nabot poseur horripilant, une brune taciturne overboobée... les autres étant encore plus banals - On a côté Yang Kyung-Il largement plus inspiré ): ) et les pouvoirs qui frôlent le zéro pointé par rapport à ce qu'on a pu voir avant (ici, un gars qui peut transformer son corps en eau, un autre qui peut durcir son corps, une capacité à contrôler les morts histoire d'avoir un passage zombies peu intéressant... sans parler de la fille cachant des mitraillettes dans son corps, avec évidemment une découverte de cela bien fanserv où elle dévoile des gatlings dans ses boobs).
Et on suit tout ça en n'ayant pour l'instant absolument aucune idée d'où ça pourrait nous mener. Les altered infiltrés arrivent à l'Area D, se battent contre ceux qui les testent, et basta, c'est tout. J'ai du mal à croire que la série puisse se finir dans deux tomes après un volume aussi vide...
Image

Répondre