Dusk Maiden of Amnesia

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1661
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Dusk Maiden of Amnesia

Message non lu par Takato » 13 juil. 2014, 10:20

Image
Auteur : MAYBE
Éditeur : Kana
Statut : Terminé au Japon
Fiche Manga News

Synopsis : Dans un couloir du collège, Teiichi rencontre Yûko. C’est un fantôme et il est le seul à la voir !! Mais qu’est-ce qui la retient ici-bas !? Ensemble ils devront percer le mystère de sa mort et s’attaquer aux phénomènes étranges qui frappent leur école !


Tome 1 :

D’apparence, Yuko Kanoe n’est autre qu’une superbe lycéenne aux longs cheveux bruns. Mais en réalité, elle est un fantôme errant dans le lycée privé Seikyô et n’a aucun souvenir de sa vie de vivant. En la rencontrant, Teiichi s’embarque dans une aventure surnaturelle, car afin de découvrir la vérité sur la disparition de sa nouvelle amie, il décide d’enquêter sur tous les évènements surnaturels de son établissement…

Le label Dark Kana s’enrichit d’une nouvelle série cet été et pas n’importe laquelle puisque Dusk Maiden of Amnesia a bénéficié d’une adaptation animée en 12 épisodes en 2012, et a l’avantage d’être un récit terminé en 10 volumes, l’idéal pour développer une bonne histoire de fantôme !

Ce premier opus pose ainsi les bases du récit et appuie avant tout la rencontre et la relation entre Yuko et Teiichi. Nous retrouvons d’ailleurs un duo très classique, le lycéen un peu effacé et la demoiselle plus frivole, aux caractéristiques surnaturelles. Une grande partie de l’intérêt de la série réside, pour l’heure, dans ce binôme qui ne vire jamais dans la mésentente, mais développe un lien plus fusionnel, permettant de rompre avec les clichés du genre. Nous ne sommes pas encore à parler de romance, mais cette complicité associée au quota fan service du tome nous laissent bon espoir pour un développement correct du duo.

Ainsi, nous voilà plongés dans une histoire de fantôme, mais ce n’est pas tout à fait sur ce premier volet que le frisson va nous parcourir. Car les deux histoires surnaturelles qui composent cet opus (en plus du récit de la rencontre entre les deux héros) ne le sont pas tant que ça. L’anormal n’est qu’un sujet de fond et aucun évènement concret n’a lieu, tout réside sur des quiproquos et incompréhensions des uns et des autres que Teiichi et Yuko vont tenter de rétablir. Sur ce point-là, on s’avère plutôt déçus, d’autant plus que les héros peinent à se lancer à la découverte autour de la mort de Yuko. Mais après tout, la série étant longue de 10 tomes, laissons cela sur le compte d’un récit qui se lance, et espérons que le second tome satisfera nos exigences quant au récit.

Si l’intrigue n’a pas développé de dimension réellement angoissante, le train de l’auteur s’ancre dans une dimension légèrement horrifique, cela se ressent notamment lorsqu’il s’agit de dessiner des facies inquiétants pour les personnages. Néanmoins, cela est en contraste avec la touche moe du tome, représenté par des protagonistes féminins soit mignons tout plein, soit sexy de telle sorte à apporter du fan service dans la série, mais à dose très modérée. Concernant les personnages, on remarquera quelques soucis de proportion dommageables qui, fort heureusement, commencent déjà à s’effacer vers la fin du tome.

Série de l’été des éditions Kana, Dusk Maiden of Amnesia propose une histoire intéressante, mais pour le moment trop peu exploité. On attend d’avantage du titre une dimension horrifique, ou alors un retour sur les origines de Yuko façon The Ring, ce surnaturel typiquement japonais à mi-chemin entre le fantastique et l’angoissant. Le tout n’est pas désagréable, car l’auteur montre clairement ses ambitions d’exploiter un cadre surnaturel, mais on en attend plus de la série, d’autant plus que les deux personnages principaux forment un duo appréciable et traité sans excès. Fort heureusement, Kana propose dans la lignée le second volet de la saga, ce qui permettra aux lecteurs de se familiariser un peu plus avec l’univers, et à celui-ci de montrer un peu plus de son potentiel.


Tome 2 :

Teiichi et Yuko continuent d’enquêter sur les évènements paranormaux de l’établissement, afin de découvrir la vérité sur le fantôme. Cette fois, ils entendent la rumeur de « L’appel de la fenêtre » : lorsqu’un individu est interpellé par une voix venant d’une fenêtre, l’envie de se jeter dans le vide lui prendrait…

L’intrigue se recentre sur ce second volume qui répond nettement mieux à nos attentes. Cette fois, nous n’avons plus tellement d’affaires anodines, mais bien un objectif davantage défini puisque Yuko est au centre de toutes les attentions de ce second opus. Rien que ça suffit à susciter davantage notre intérêt : les mystères du lycée sont liés à Yuko, aussi il convient de découvrir la vérité.

Le volume prend davantage une tonalité fantastique et horrifique, notamment vers la moitié du volet, une ambiance que l’auteur parvient à gérer à merveille. En nous faisant douter de Yuko, une véritable oppression se créer, et on se retrouve rapidement dans une séquence plus marquée par l’horreur, qui aurait tendance à nous provoquer des frissons dans le dos. Gageons que l’ambiance n’est que temporaire, afin de rebondir sur un développement de la relation entre Teiichi et Yuko, mais le tout est suffisamment bien maîtrisé pour être efficace.

Ainsi, l’histoire de fantôme de Dusk Maiden of Amnesia se justifie un peu plus, et c’est justement ce que nous demandions à la série pour offrir un divertissement à la hauteur de nos attentes. Mais c’est sans oublier ce qui a fait la force du premier volume, à savoir le binôme formé par Teiichi et Yuko. Sans jamais oublier la condition fantomatique de la demoiselle, l’auteur parvient à créer une liaison touchante, à mi-chemin entre l’amour et l’amitié. Malgré quelques séquences de fan service très sympathiques, on n’oublie jamais que Yuko n’est qu’un fantôme, un facteur qui est heureusement pris en compte pour mener un bon développement des personnages. Amitié ? Amourette ? Difficile de se situer, mais on s’attache toujours un peu plus à ce duo bien traité.

Nous remarquons aussi un effort dans le dessin, notamment autour des proportions des personnages. Cela se ressent pour le personnage de Yuko, bien plus maîtrisée graphiquement. Sachant que la demoiselle est le seul ingrédient fan service du récit, il aurait été dommage d’entretenir un trait grossier.

Au final, ce tome 2 de Dusk Maiden of Amnesia parvient à maîtriser ses différents ingrédients et devenir une histoire de fantôme très appréciable. Le premier tome étant mitigé, mettons cela sur le compte de l’introduction de l’intrigue et maintenant que le décor est planté, on s’apprête à suivre avec intérêt le périple de Teiichi et Yuko. Finalement, nous avons là une bonne trouvaille des éditions Kana, une série qui vaudra certainement le détour si son intrigue reste maîtrisée.
Image
Image

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1661
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Dusk Maiden of Amnesia

Message non lu par Takato » 04 janv. 2015, 23:17

Tome 3 :

Un nouveau phénomène étrange se présente à Teiichi et Yûko : Le cerisier des six ans. A chaque demi-douzaine d’année, lors de la fin de la scolarité, deux amies se donneraient la mort, ensemble, au pied du célèbre végétal. Mais qu’en est-il réellement ?

Deux nouvelles enquêtes ponctuent ce volume. En un sens, on pourrait dire que les tomes de Dusk Maiden of Amnesia se suivent et se ressemble car à chaque court arc son phénomène paranormal qui, finalement, n’a rien de si frissonnant que ça. Et pourtant, ce tome va nous montrer que toutes les séquences narrées Maybe ne sortent pas du néant et forment une cohérence dans l’intrigue générale. Il faut cependant attendre la seconde partie du volume pour en avoir conscience…

Ainsi, on débute ce troisième tome par une nouvelle petite enquête classique mais toujours intéressante tant elle nous induit d’erreur en erreur vers une vérité bien dissimulée par les personnages nouveaux liés à cet arc. En ce qui concerne des figures dérangeantes, le travail est réussi puisque les deux nouvelles demoiselles ont de quoi donner des frissons dans le dos. L’histoire en elle-même est réussie bien qu’elle ne semble pas apporter grand-chose à l’histoire. On regrette cependant une certaine confusion quand il s’agit de mettre de l’ordre dans les éléments du scénario, ce qui d’un côté entretien l’ambiance mystérieuse et parfois malsaine de la série.

Mais comme dit quelques lignes plus hautes, la deuxième histoire est déjà bien plus intéressante puisque nous rattache enfin au mystère de Yûko. De véritables avancées de l’intrigue ont lieu et on comprend maintenant pourquoi il est important d’élucider les différents mystères qui entourent l’école. Pour ceux qui s’évertuaient à penser que la série n’est construite qu’autour d’une simple succession d’enquête, grave erreur. En plus d’apporter des éléments de réponse au mystère, celui-ci s’épaissit dans une certaine mesure et devient même terrifiant. Yûko ne semble plus être la seule entité et la nouvelle apparition a de quoi donner des sueurs froides tant son entrée en scène et son design sont réussis. Mais maintenant que la série a fait un bond en avant, le traitement de l’intrigue risque d’être différent, et Dusk Maiden of Amnesia pourrait bien se renouveler.

Notons aussi une relation entre Teiichi et Yûko jamais mise de côté. Maybe tente de donner à son titre une ambiance faussement harem à travers les trois personnages féminins qui tournent autour du protagoniste, mais c’est bien évidemment sa relation avec Yûko qui est privilégiée. Si le héros reste quelconque bien qu’appréciable, c’est le fantôme qui conserve toute notre attention. A ce titre, Yûko est toujours si attachante, et de plus en plus sexy grâce aux quelques scènes de fan-service bien dosées et surtout visuellement agréable grâce au style particulier du mangaka notamment aux formes de ses personnages.

Pour ceux qui espéraient un manga véritablement horrifique, Dusk Maiden of Amnesia n’est peut-être pas la série vers laquelle vous tourner, bien qu’elle ne manque pas d’attraits. Les enquêtes surnaturelles sont toujours aussi divertissantes et ce volume a le mérite, en plus d’entretenir des personnages principaux sympathiques, de lier les affaires entre-elles et de faire évoluer son intrigue. Un troisième tome très agréable, alléchant dans son fan-service et frissonnant quand son auteur entre dans le vif du sujet, qui nous faire donner confiance en cette histoire, en espérant que ses futurs traitements seront à la hauteur de nos attentes.
Image
Image

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1661
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Dusk Maiden of Amnesia

Message non lu par Takato » 28 juin 2015, 18:24

Tome 7 :

Depuis sa dispute avec Niiya, Yûko ne s’est plus montrée. Forcément, cette dernière craint de découvrir son passé, d’autant plus que les révélations faites par la grand-mère de Kirie rapprochent de la vérité. Cette dernière aussi est perplexe par le sens caché de la mystérieuse pièce dissimulée aux yeux de tous… Abandonnant un temps son enquête, Niiya ne va œuvrer que pour une chose : Trouver Yûko et se réconcilier avec elle.

Après les énormes pas en avant faits par la série, ce tome s’octroie un temps de pause. Non pas que l’histoire se permette un arc hors-sujet comme ce fut un peu le cas avec le festival scolaire puisque justement, l’intrigue de cet opus repose que les états d’âmes des uns et des autres par rapport aux récentes découvertes dans la série.

Le noyau de cet opus est évidemment Yûko et son ressenti. Après avoir insisté sur le couple très comique formé par le héros et le fantôme, il est temps de parler d’eux dans une optique d’amour, ce qui passe par la compréhension mutuelle de l’autre. Le tout est alors plutôt joli, avec une pointe de mélancolie lorsque Niiya se lance à la poursuite de sa bien-aimée, ce qui fait forcément mouche dans cette histoire de fantôme. Le développement de la relation entre les deux tourtereaux est donc bien mené sachant que Maybe insiste sur les forts sentiments entre les deux personnages. Cela passe même par un fan-service bien introduit et qui n’a rien de gratuit, sans compter que le trait du mangaka est toujours aussi charmant dans ce genre de séquences. N’ayons pas peur de le dire, Yûko n’aura jamais été aussi craquante et sexy que dans cet opus.

C’est donc l’essentiel à retenir de ce septième volet, un tome qui se lit plus vite que l’accoutumée grâce à l’accent mis sur les illustrations et la mise en scène efficace de Maybe qui suggère à la fois le mystère du scénario et l’intimisme de la relation entre Niiya et Yûko. En parallèle, une petite révélation supplémentaire se glisse dans le volume afin de correctement situer le rôle de la grand-mère de Kirie. En parlant de la jeune fille, celle-ci est très en retrait dans ce tome après avoir correctement brillé dans l’opus précédent. On attend néanmoins un rôle un peu plus consistant dans les trois derniers tomes de la série.

Le mystère n’avance donc pas tellement dans ce volume 7 qui, pourtant, s’avère réussit grâce au travail sur les personnages et sur la relation entre Yûko et Niiya. C’est ainsi une lecture très jolie et parfois glamour qui s’offre à nous, à l’image de la série qui a abandonné sa tonalité mi-effrayante mi-mystérieuse pour s’orienter vers l’énigme de Yûko et les personnages en eux-mêmes. On est néanmoins curieux de voir comment la série va rebondir pour se lancer vers son grand final.
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9530
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dusk Maiden of Amnesia

Message non lu par Koiwai » 01 août 2015, 13:00

Tome 1 :

Depuis la sortie du tome 1, j'hésitais à faire cette série. Le pitch ne m'emballait pas spécialement, mais les couvertures et le look de Yûko m'attiraient beaucoup :3 Finalement, vu que j'ai eu le tome 4 gratos, je me suis décidé à me lancer XD

Le tome 1 est on ne peut plus banal. Le premier chapitre forme une mise en place très rapide, voire beaucoup trop rapide dans la rencontre entre le héros et Yûko, d'autant qu'on a une succession de facilités et de poncifs. Et la suite n'offre que des premières "enquêtes" très basiques dans leur genre.

Mais il y a une ambiance qui s'installe assez efficacement. L'énigme sur le passé de Yûko s'enrichit de quelques maigres pistes suffisantes pour intriguer et pour promettre un bon petit fil rouge. Et côté dessins, malgré de nombreuses erreurs de proportion, c'est pas mal du tout. Les planches assez noires collent bien à une ambiance inquiétante toutefois ponctuée de notes d'humour. Mais c'est surtout Yûko qui fait le charme du truc : belle et mystérieuse, elle a un je ne sais quoi qui lui confère un charme certain, et possède un bon petit caractère, elle est légèrement inquiétante mais aussi très taquine et facilement attachante, et on a bel et bien envie d'en découvrir plus sur elle.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9530
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dusk Maiden of Amnesia

Message non lu par Koiwai » 01 août 2015, 14:38

Tome 2 :

Maintenant que les bases ont été plus ou moins bien posées, la série décolle tranquillement en exploitant mieux son ambiance faite de légendes fantomatiques scolaires typiquement nippones. Le tout pendant que Yûko intrigue toujours plus en voyant mises a nu d'autres de ses facettes et certains éléments de son passé.

Sans intérêt dans le premier tome, Teiichi se montre un peu plus à son avantage par moments, surtout quand il s'agit de consolider sa relation avec Yûko. Le personnage de Kirie débarque un peu à la va-vite, mais je l'aime bien. Par contre, la blondinette qui s'est entichée de Teiichi est tellement soûlante que je n'ai pas retenu son nom.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9530
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dusk Maiden of Amnesia

Message non lu par Koiwai » 08 août 2015, 16:18

Tome 3 :

J'ai trouvé la première moitié du tome assez chiante, trop basique et prévisible dans son déroulement. Heureusement, la suite est plus intéressante. Elle n'apporte pas grand chose de nouveau finalement, mais elle entretient efficacement les énigmes autour de Yûko, de la relation qu'elle souhaite établir avec le héros, des 7 mystères de l'école, de l'ombre/face cachée de notre héroïne...

Le dessin est toujours aussi maladroit par instants, mais toujours aussi efficace dans l'entretien de l'ambiance et dans le charme de son héroïne. J'aime toujorus cette petite pointe de fan-service pas trop envahissante. La blondinette me gonfle toujours autant, par contre j'adore vraiment Kirie :3
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9530
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dusk Maiden of Amnesia

Message non lu par Koiwai » 17 sept. 2015, 13:14

Tome 4 :

J'ai trouvé la première moitié du tome chiante, trop cliché et prévisible. La seconde moitié, autour de la petite amnésie de Yuko, est plus intéressante en abordant comme il se dit certaines énigmes autour de la belle demoiselle fantôme, notamment concernant son double maléfique.

La fin du tome apporte de nettes évolutions, que ce soit dans la relation Teiichi/Yûko ou dans les sentiments de Momoe. C'est vraiment bienvenu et ça fait plaisir de voir que Maybe est décidé à explorer aussi la part un peu romantique de sa série, mais les évolutions m'ont malgré tout semblé trop rapides.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9530
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dusk Maiden of Amnesia

Message non lu par Koiwai » 13 oct. 2015, 11:36

Tome 5 :
Les histoires sont peu originales, celle d'Akahito ne m'a pas passionné, la Yuko blonde est un personnage qui m'a vite agacé, les focus sur les personnages sont plutôt basiques et leurs petites évolutinos paraissent très soudaines, et le coup de crayon reste un poil inégal. Mais j'aime toujours autant l'ambiance générale que le récit dégage, ainsi que la ponite de fan-service pas trop lourde.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9530
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dusk Maiden of Amnesia

Message non lu par Koiwai » 23 oct. 2015, 14:18

Tome 6 :
Une première partie de tome un peu chiante et prévisible, mais une suite excellente à aprtir de ctete histoire de jambes (que Maybe dessine à merveille :3). Au bout du compte Yûko intrigue à nouveau et connaît quelques évolutions, et Kirie y gagne beaucoup.
Les dernières pages nous laissent sur une très bonne attente !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre