Noragami

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9526
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Noragami

Message non lu par Koiwai » 05 févr. 2015, 16:03

Image Image
[/size]


La fiche sur le site


Tome 1 :

Remarquée en France pour sa première série Alive Last Evolution où elle était uniquement dessinatrice, Adachitoka nous revient désormais sur une oeuvre où elle gère seule scénario et dessins : Noragami, shônen débuté en 2011, qui a vu sa popularité grandir après une adaptation animée début 2014.

Tout commence par un premier chapitre servant à poser les premières bases. On y découvre une collégienne qui, brimée par ses camarades de classe, s'enferme dans les toilettes par désespoir. Là, elle découvre sur le mur un numéro de téléphone lui proposant de l'aide, et, dès lors qu'elle l'a composé, voit apparaître devant elle deux individus on ne peut plus bizarres qui la font hurler (bah oui, imaginez donc, deux gus qui apparaissent comme par magie dans vos toilettes, c'est pas banal). Il s'agit de Yato, garçon qui se présente comme... un dieu, ni plus ni moins, puisque c'est ce qu'il est. Accompagné de Tomone, son shinki (ustensile divin ou arme divine), il vient en aide à ceux qui l'appellent contre la somme mirobolante de... 5 yen (le prix d'une offrande), principalement pour combattre les ayakashi, êtres s'immisçant dans l'angle mort des humains, entre le monde des vivants et l'au-delà, et se nourrissant des émotions négatives des humains...

En somme, encore un manga d'action où un héros surnaturel combat des démons pour protéger les humains ? Hé bien, oui et non, car si la base laisse clairement penser ça, Adachitoka y amène des éléments supplémentaires aidant son récit à nous intriguer dès le départ.
Déjà, même s'il est un dieu censé venir en aide aux humains, Yato est un peu... hum, particulier. D'un naturel plutôt franc et prétentieux, voyez-vous. Il se fiche bien des humains qu'il sauve, n'hésite pas à les dénigrer et à se montrer égoïste, car tout ce qui l'importe, c'est de devenir populaire... mais à cause de son incapacité à se remettre en question, il est très loin de l'être ! Il est détesté autant par les humains que par ses semblables, si bien que dès la fin du premier chapitre, Tomone est au bout du rouleau, ne le supporte plus et le lâche comme un gros bousin après seulement trois mois de collaboration. Voila notre "dieu" sans arme divine... et, qui plus est, quasiment sans emploi et SDF. Vous avez dit "loser" ?

Bref, dès ce chapitre d'introduction, le ton est donné, et bien donné. Présentant efficacement le premier personnage principal de son manga, Adachitoka joue beaucoup sur l'humour que véhicule le dieu loser Yato et sait rendre son récit prenant et immersif. Peuvent alors commencer les choses sérieuses dans la suite du tome...
Enfin, "sérieuses" est un bien grand mot. Après avoir découvert Yato, nous faisons la connaissance de Hiyori Iki, adolescente plutôt banale, un peu dans la lune, entourée d'un père médecin et d'une mère vieux jeu, et bien moins intéressée par les boy's bands dont raffolent ses amies que par... les arts martiaux, ce qui la fait un peu passer pour une extraterrestre parfois.
Ainsi vit-elle au quotidien, jusqu'au jour où en pensant sauver Yato de la mort, elle se fait renverser par un bus. Alors qu'elle est au seuil de la mort, se crée en elle un pouvoir étrange : elle peut désormais séparer son âme de son corps et voir les créatures hantant l'entre deux mondes ! Evidemment, la pauvre fille ne comprend pas trop ce qui lui arrive, et ne peut alors compter que sur Yato, à qui elle demande de trouver une solution pour qu'elle redevienne totalement humaine. Mais peut-on faire confiance à ce dernier ? Pas si sûr : même si Hiyori s'est sacrifiée pour lui, Yato s'en fiche un petit peu, et voici la jeune fille contrainte de suivre ce dieu de pacotille dans sa quête de succès, en attendant qu'il daigne la rendre humaine de nouveau...

Evidemment, on devine que Hiyori devra se coltiner Yato pendant un bon moment, et que leur relation évoluera sûrement au gré de leurs aventures. En attendant, on reste jusqu'au bout de ce volume sur une introduction qui met efficacement en place les choses, précise régulièrement des éléments importants (notamment sur l'appendice de Hiyori quand elle quitte son corps, sorte de corde qui la vouerait à une mort certaine si elle était coupée), le tout toujours avec cette bonne dose d'humour : un Yato contraint d'accepter les missions les plus moisies tant il est à la dèche et qui recherche désespérément un nouveau shinki, une Hiyori amusante de par son côté parfois un peu naïf face aux créatures et surtout grâce à sa faculté à quitter son corps sans prévenir (généralement, ça arrive dans les pires situations, genre en pleine course ou face à un monstre, sinon c'est pas drôle)... Autant dire qu'avec ces deux-là en guise de héros, on ne devrait pas s'ennuyer dès que le manga aura réellement décollé !

Et décoller, espérons que la série le fera rapidement. C'est désormais tout ce que l'on attend après cette longue mise en place assez classique mais rendue très efficace par ce duo détonnant et amusant. Le fait que le tome 2 sorte en même temps que le volume 1 nous aidera sans doute à y voir plus clair.

A part ça, on retrouve avec grand plaisir la virtuosité graphique qu'Adachitoka montrait déjà sur Alive Last Evolution : son trait fin et clair fait toujours des merveilles, d'autant qu'il est associé à un découpage et une narration limpides et très dynamiques. Certains contrastes noir/blanc sont également saisissants, principalement sur le personnage de Yato, sur ses vêtements, ses cheveux et certaines de ses expressions faciales (le tout rappelant de temps à autre ce que peut faire Sho-u Tajima, rien que ça). Signalons aussi la variété des designs des ayakashi, qui ont tout pour offrir des scènes impressionnantes plus tard.

Classique mais efficace, trouvant un bon équilibre entre aventure fantastique et humour un peu branque, le début de Noragami offre une mise en place prenante et donnant clairement envie de voir de quoi la suite sera faite.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9526
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Noragami

Message non lu par Koiwai » 20 mars 2015, 17:25

Tome 2 :

Largué par son précédent shinki, Yato s'en est trouvé un nouveau, Yukine. Mais ce jeune garçon est pour l'instant très loin de faire un partenaire de combat idéal : il ne respecte aucunement les règles de conduite des armes divines, ce qui risque d'avoir des répercussions dangereuses... Et quand on a comme "enseignant" quelqu'un comme Yato, les choses sont encore moins simples !

Tout en mettant en place ce nouveau personnage qu'est Yukine (jeune garçon en pleine crise d'adolescence qui trouvera plus de réconfort auprès de Hiyori qu'aux côtés de Yato), Adachitoka en profite pour apporter des nouvelles précisions sur le fonctionnement de l'univers qu'elle met en place, à commencer par la relation entre divinité et shinki.
Et globalement, tout le tome se construit un peu de la même manière.
Quelques autres protagonistes font leur apparition. Qu'ils soient alliés ou ennemis, et même s'ils sont un peu clichés dans leur caractère et un brin fan-service dans leur dégaine pour certains (alala, Bishamon...), ils sont tous plutôt bien mis en place, et amènent petit à petit notre trio principal à se consolider un peu. Mais surtout, ces différents protagonistes amènent par petites touches une dose de mystère grandissante autour de Yato, dieu décidément éloigné de ce qu'il devrait être, et dont certaines facettes sombres du passé se dévoilent, le rendant clairement plus intéressant que dans le premier volume.

L'univers continue donc de s'enrichir, les personnages de gagner en intérêt, et tout cela se fait sans qu'Adachitoka ne brusque les choses. Elle continue de mêler tranche de vie, humour, sérieux, action, et informations, pour un résultat fluide.

Après deux tomes, on semble encore être un peu dans une face d'introduction. Adachitoka ne se précipite pas, et tout s'installe peu à peu de façon claire.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9526
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Noragami

Message non lu par Koiwai » 09 avr. 2015, 15:35

Tome 3 :

En s'interposant dans le combat entre Yato et Bishamon, Kofuku a ouvert une brèche permettant aux ayakashi de pénétrer dans notre monde ! Yato doit donc redoubler d'efforts dans ses missions : entre la traque d'une créature en forme de papillon géant et l'aide qu'il doit apporter à un adolescent brimé, il ne chome pas et règle à nouveau les choses à sa manière. Mais pendant ce temps, son jeune shinki Yukine continue de n'en faire qu'à sa tête et l'affaiblit toujours plus, et Hiyori continue d'errer tombant tour à tour sur Kazuma, l'un des shinki de Bishamon, puis sur Nora, jeune fille shinki aux objectifs aussi mystérieux qu'inquiétants...

Au fil de ce troisième volume, Adachitoka, non sans se baser sur ses notes d'humour bien distillées et sur ses dessins fins et léchés, continue d'enrichir l'univers de sa série en présentant un peu plus Kazuma ou en intrigant de plus belle sur l'énigmatique Nora dont nous entrapercevons les sombres desseins. Pendant que Yato se démène avec Yukine, les deux rencontres de Hiyori sont d'accord sur un point : il faut éliminer l'incontrôlable shinki de Yato, sans quoi notre héros finira par succomber. Mais est-ce la seule solution ? La réponse arrive dans la deuxième moitié du tome, qui accélère comme il faut le rythme et la tension autour des actes de Yukine et de son destin. Adachitoka expose clairement le malêtre du jeune garçon qui se sent seul et ne supporte pas d'être mort pendant que d'autres vivent et ont une famille, et cette situation plutôt touchante aboutit sur un final tendu, où le dieu et son shinki devront se confronter de près à la mort, car Yukine devra payer pour ses mauvais actes...

Au bout de ce tome, on retient le joli focus autour de nos principaux personnages, entre tout ce que Yato a enduré pour garder Yukine, et une Hiyori qui a tout donné pour sauver ses deux compagnons. Pendant que les énigmes autour du passé de Yato, de Nora ou de Bishamon se renforcent, c'est surtout la consolidation du triangle principal que l'onr etient, pour un résultat qui referme avec talent ce qui semble être la longue face d'introduction de la série. La série s'annonce désormais plus prometteuse que jamais et devrait vite décoller !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9526
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Noragami

Message non lu par Koiwai » 09 juin 2015, 14:30

Tome 4 :

Purifié par la cérémonie, Yukine a désormais conscience de sa situation, mais aussi de ce que Yato endure pour lui, et il est désormais enclin à tenter de vivre normalement bien qu'il ne soit plus en vie. Seulement les conséquences de ses actes se font encore sentir, puisqu'il découvre qu'il a indirectement provoqué la chute d'un des shinki de Tenjin. Et malgré ses efforts pour servir comme il se doit Yato, il se rend compte qu'il à encore beaucoup à apprendre, et beaucoup à redouter. Tout d'abord, dans son rôle d'arme, il lui faut apprendre à poser les limites de ses attaques afin d ne pas toucher des innocents. Et côté relation, il va devoir faire face à deux situations délicates : le début d'une amitié sincère mais qui sera vite mise à mal de façon dramatique, et la possibilité que Hiyori les oublie Yato et lui, une fois que le dieu l'aura guérie...

Après le mouvementé tome 3, Adachitoka ne fait aucunement retomber les choses dans un quatrième qui continue de peaufiner l'univers de la série et d'amener de nouvelles choses. Ainsi, de nouvelles informations arrivent sur la façon de combattre de nos héros, mais aussi sur ce qui arrivera sûrement si Hiyori est guérie. L'occasion de souligner le lien fort qui, en de rien, s'est créé entre les trois personnages, Hiyori ne cessant d'être là pour Yato et Yukine malgré sa situation. De même, on appréciera les quelques informations sur Kofuku (ainsi que son opposition assez délicieuse face à Bishamon) , ainsi que le bref focus sur la tentative de Yukine de se faire un ami.

Cela dit, tous ces personnages se feraient presque voler la vedette par un autre : Bishamon, que nous sommes enfin amenés à découvrir plus en profondeur. Car derrière sa soif de tuer Yato se cache une déesse réellement bonne, mais ayant toutes les peines du monde à le montrer aux nombreux shinki qu'elle adopte, ce qui s'avère vite être une menace, Adachitoka nous présentant alors toute la dangerosité d'une situation où un dieu possède trop de shinki. Et ce danger peut venir autant des rixes et jalousies entre shinki que des manigances d'un nouveau personnages qui, dans l'ombre, aux côtés de la toujours aussi énigmatique Nora, manigance pour faire tomber la déesse...

Se bonifiant au fil des tomes, Noragami prend à nouveau le temps de s'enrichir. Le concept de la série continue de se développer, les personnages de s'approfondir, les relations de se créer ou de se consolider... L'oeuvre d'Adachitoka s'impose petit à petit, et nous régale de plus en plus.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9526
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Noragami

Message non lu par Koiwai » 09 sept. 2015, 16:40

Tome 5 :

Par l'intermédiaire de Kazuma, Yukine apprend que Suzuha, le shinki de Bishamon en qui il avait trouvé un ami, a été tué dans des circonstances mystérieuses. Cherchant des explications sur cette disparition qui l'affecte beaucoup, le jeune shinki de Yato finit malgré lui par se retrouver face à Bishamon... avec Kazuma à ses côtés. Déjà fortement affaiblie par les manigances de Kugaha, la déesse apprend que son plus ancien compagnon a participé au misogi de Yato, et elle entre alors dans une colère noire. Se sentant trahie au plus profond d'elle-même, sa sentence est irrévocable : Kazuma est banni...

La manipulation d'Aiha et le meurtre de Suzuha n'étaient que les dramatiques prémisses d'événements destinés à s'envenimer encore dans ce passionnant cinquième tome de Noragami, où le complot de Kugaha pour faire tomber Bishamon se concrétise de plus en plus. Tout en continuant d'enrichir l'univers de la série autour des techniques de combat (notamment entre les sortilèges et les noms des Shinki) ou de l'énigmatique Kugaha (est-il est nora ? Qui serait son autre maître ?), Adachitoka poursuit l'avancée des plans de ce dernier. Après Suzuha et Aiha, Kazuma est tombé à son tour, Bishamon est plus affaiblie et désespérée que jamais, et il ne reste plus au "docteur" de la déesse qu'à provoquer un conflit mortel avec Yato... Et pour cela, quoi de mieux que de s'en prendre à la protégée de notre héros, Hiyori ?

Déjà bien entamé dans le tome précédent, l'aspect assez tragique de la situation prend alors encore plus d'ampleur au fil des pages, renforcé par l'impression que plus rien ne peut contrecarrer les desseins de Kugaha, par les focus sur les tourments d'Aiha ou de Kazuma, et par les révélations finissant enfin par tomber sur ce qu'il s'est réellement passé à l'époque où Yato a tué un shinki de Bishamon. Sur ce dernier point, Adachitoka fait fort en apportant peu à peu de nombreuses informations au fil de l'action, et certaines de ces révélations s'avèrent importantes, à commencer par celles sur le dieu qu'était Yato avant, et sur les choix douloureux qu'à dû faire Kazuma à cette époque pour préserver sa maîtresse... quitte à se sacrifier lui-même.

Un tome riche et intense, qui amène son lot d'informations fortes et accentue encore l'ambiance très tendue au fil d'une narration menée de main de maître. Après cinq volumes, Noragami a su poser clairement et efficacement son riche univers, pour désormais mieux décoller.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9526
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Noragami

Message non lu par Koiwai » 14 oct. 2015, 10:31

Tome 6 :

La machination de Kugaha pour faire chuter Bishamon est proche de se concrétiser : persuadé que c'est elle qui a kidnappé Hiyori, Yato est prêt à affronter et à tuer la déesse affaiblie par la trahison d'Aiha. Et tandis que Kazuma et Hiyori, emprisonnés, ne peuvent qu'espérer que les choses s'améliorent, Yukine se brise soudainement sous la violence des coups de Bishamon... Est-il mort ? Quelle sera l'issue du combat ? Les plans de Kugaha se concrétiseront-ils ?

Les réponses à ces questions arrivent au fil d'un tome très axé sur de l'action rondement menée. Le trait fin d'Adachitoka est d'une fluidité exemplaire, l'aspect critique de la situation entretient tout le long une tension palpable, d'autant plus que Kugaha fait encore apparâitre un autre ennemi qui s'annoncera mortel, et cette déferlante d'action n'empêche aucunement une bonne exploitation des protagonistes. De Kazuma à Aiha en passant par l'ensemble des shinki de Bishamon, sans oublier Yukine qui est l'occasion d'en découvrir encore un peu plus sur le statut de shinki, plusieurs protagonistes y gagnent beaucoup, notamment les duos Bishamon/Kazuma et Yato/Yukine... mais nous vous laissons découvrir tout cela.

On arrive au bout de ce volume mouvementé avec la sensation qu'il s'est à nouveau passé beaucoup de choses, et l'arc sur Kugaha peut alors se refermer en nous laissant sur de nouvelles avancées et de nouvelles questions. En tête, l'avenir qui attend Hiyori, car Yato va désormais devoir tenir la promesse faite à Tenjin...
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9526
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Noragami

Message non lu par Koiwai » 04 janv. 2016, 09:35

Tome 7 :

La situation entre Yato et Bishamon s'est enfin éclaircie : la vérité s'est levée sur le passé commun des deux divinités, et leur combat mortel a finalement abouti sur le bannissement de celui qui tirait les ficelles, Kugaha. Mais la situation reste quelque peu délicate, car non seulement les deux divinités conservent des rapports assez tendus, mais en plus Yato doit désormais tenir la promesse qu'il a faite à Tenjin : couper tout lien avec Hiyori... Mais la jeune fille n'en a absolument pas envie !

Après le climat sombre des tomes précédents, Adachitoka nous offre un septième volume qui, dans sa majeure partie, se veut un peu plus léger en distillant un petit flot d'humour plus que bienvenue et plutôt efficace. L'intrigue autour de la rupture de liens de Yato avec Hiyori prend une tournure finalement assez humoristique, puisque notre héros, face aux paroles de la jeune fille affirmant qu'elle ne veut pas le quitter, se fait des idées qui vont déboucher sur des situations farfelues. D'abord des quiproquos, puis l'arrivée du concept de "possession divine" : pour Yato qui a toujours rêvé d'être au lycée, prendre possession du corps de Hiyori est plus que tentant... et le résultat va s'avérer très amusant puisque pour le début de sa vie lycéenne, la pauvre adolescente va se voir dotée d'une sacrée réputation ! Quant au problème de l'entente entre Yato et Bishamon, c'est autour d'un pique-nique un peu trop arrosé qu'il prend une tournure rigolote.

En somme, l'humour est bien présent dans ce volume-ci... Mais pas question pour autant de relâcher le scénario, puisque Adachitoka profite très bien de cette ambiance un petit peu plus décontractée pour distiller comme il se doit un tas de nouvelles pistes prometteuses pour la suite. Au-delà du concept de "possession divine" que l'on a déjà évoqué, on reste intéressé par l'évolution de la relation de Yato avec Bishamon et, surtout, avec Hiyori. La jeune fille, toujours plaisante dans son caractère, affirme clairement vouloir rester auprès de Yato et de Yukine, évidemment pour les soutenir, mais aussi pour essayer d'en apprendre plus sur la menace des ayakashi masqués. Ainsi le récit entretient-il le mystère autour du mystérieux mage qui contrôle ces derniers et autour de son objectif, tout en consolidant encore plus les relations de nos héros, notamment via la résolution du problème de Sanctuaire de Yato... Des débuts d'informations autour des masques arrivent déjà, tandis que d'autres mystères se font plus insistants. Entre autres, comment une divinité mineure et sans Sanctuaire comme Yato a pu ne pas être oubliée et donc survivre pendant des siècles ? Les énigmes autour du passé de notre héros sont toujours plus présentes, et en ce sens les dernières pages du volume se font très intrigantes en revenant à une ambiance plus sombre...

L'arc sur le conflit contre Bishamon bouclé, ce septième tome offre une transition habile, mêlant un humour plutôt efficace à de nouvelles pistes et évolutions intéressantes. Adachitoka donne l'impression de rester maîtresse de son récit et relance de plus belle les choses.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9526
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Noragami

Message non lu par Koiwai » 11 févr. 2016, 12:10

Tome 8 :

Kidnappé par les ayakashi masqués de Nora, Yato se réveille là où il ne s'attendait certainement pas à se retrouver : chez son "père", qui le contraint à exécuter diverses missions pas toujours très glorieuse, tout en se servant de Nora comme shinki. Pendant ce temps, la recherche du Mage se poursuit au sein des Plaines Célestes et l'identité du traître finit par tomber. Quand à Yukine, Hiyori et les autres, ils s'inquiètent un peu concernant la soudaine disparition de Yato. Il paraît que ça lui est déjà arrivé, mais difficile d'être pleinement rassuré quand on voit que la jeune fille, de plus en plus absorbée par sa vie de lycéenne et par un camarade de classe qui lui tourne autour, semble oublier petit à petit l'existence du dieu...

Les missions que Yato est contraint d'effectuer, la recherche du Mage qui n'est autre qu'Ebisu, la vie quotidienne de Hiyori qui semble oublier peu à eu Yato : autant de pistes inquiétantes qui sont petit à petit destinées à se rejoindre au fil d'un volume rondement mené. Adachitoka parvient à rester claire dans les différentes évolutions de son récit, et, tout en amenant quelques rebondissements prometteurs (notamment sur ce que Yato doit faire concernant Ebisu), apporte surtout de nombreuses interrogations entretenant le suspense. Hiyori est-elle vraiment sur le point d'oublier Yato ? Pourquoi ce dernier doit-il exécuter toutes ces tâches ingrates pour son "père" ? Qui est exactement ce "père" ? Pourquoi Ebisu cherche-t-il à devenir Mage ? Certaines réponses arrivent déjà, tandis que d'autres énigmes se contentent de se faire de plus en plus présentes. Le destin de Yato intrigue, Nora reste profondément énigmatique, mais c'est bien Ebisu qui nous intrigue le plus. Notre héros est contraint de partir en voyage jusqu'aux Enfers, pour un résultat se faisant de plus en plus tendu et amenant des dernières pages assez intenses et portés par l'apparition d'un nouveau personnage très intrigant...

Vous l'aurez deviné, ce tome amène pas mal de choses et intrigue toujours plus. Adachitoka conserve un trait fin et un récit fluide dont les différentes évolutions accrochent le lecteur comme il se doit !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre