Secret

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Secret

Message non lu par Koiwai » 30 juin 2015, 17:04

Image

La fiche sur le site


Tome 1 :

Après Doubt et Judge, l'heure est venue de découvrir le dernier volet du triptyque à suspense de Yoshiki Tonogai ayant pour emblèmes les masques d'animaux.

Dans Secret, série bouclée en 3 volumes, l'auteur met de côté ses récits en huis-clos pour nous offrir un monde plus ouvert, se déroulant essentiellement dans un lycée ayant vécu un drame : en route pour un voyage scolaire, la classe de 1ère D a été décimée dans un accident de bus suite à l'assoupissement du chauffeur. Sur les 31 élèves, seuls 6 ont survécu, et un dénommé Shun, absent du voyage, s'est suicidé quelque temps après.
Un mois plus tard, les 6 rescapés arrivent au terme de la cellule psychologique mise en place pour eux. Ils ont su remonter la pente grâce à Monsieur Mitomo, le psychologue qui s'est chargé d'eux. Pourtant, à l'occasion de leur dernière séance de soutien psychologique, ce dernier fait une déclaration aussi surprenante que choquante : parmi eux se cachent trois meurtriers ! Les trois coupables ont une semaine pour avouer leurs crimes et se repentir, sans quoi ils seront dénoncés aux autorités...

Tonogai rentre dans le vif du sujet dès les premières pages avec la déclaration de Mitomo, point de départ d'une intrigue où le doute va rapidement s'immiscer au sein des 6 lycéens, que l'on découvre déjà un peu pour certains comme Ozu, garçon meurtri par l'accident où elle a perdu la fille qu'il semblait aimer, ou Rika, jeune starlette qui voit sa carrière soudainement mise de côté. Cela dit, on ne peut pas dire que le mangaka soit très bavard dans le portrait de ses protagonistes, qui, en dehors de quelques détails, restent très... secrets. Et c'est bien ce qui fait le sel de ce premier volet, où l'on se contente de suivre les différents adolescents dans leurs quelques doutes et vagues tourments, sans savoir grand chose d'eux finalement. La narration de Tonogai reste plutôt neutre et distante, ce qui crée une ambiance plutôt adaptée, d'autant que cette fois-ci le coup de crayon toujours aussi froid, plutôt aseptisé et pas toujours très expressif de l'auteur se prête étonnamment bien à cette histoire où les personnages restent très difficiles à cerner.
Cette efficacité sobre se retrouve dans la narration. On a connu Tonogai un peu maladroit de ce côté-là, avec notamment une tendance à passer du coq à l'âne. Ici, sans effets de style, sans la surenchère comportementale des personnages de ses deux précédentes séries, de façon simple, Tonogai livre un récit qui s'écoule clairement, nous laisse très vaguement appréhender certains protagonistes, nous laisse entrevoir certaines choses qui se dessinent au fil des flashbacks sur l'accident qui sont de plus en plus précis sur certains détails et mystères... jusqu'à ce qu'arrivent les premiers actes mortels et les premières vérités dans la dernière partie du tome. Cela dit, si l'on découvre déjà l'un des secrets à la fin de ce volume, on ne peut pas dire que celui-ci aille chercher très loin... De ce côté-là, on espère un peu plus de la suite.

En réalité, il est plutôt difficile d'émettre un avis clair sur ce seul premier tome. Mais pour l'heure, il s'agit d'une lecture divertissante et facile à suivre. Par rapport à Doubt et Judge, Tonogai y offre des personnages moins idiots/incohérents dans leur comportement, une narration plus sobre et claire, un graphisme mieux adapté... A confirmer avec les tomes 2 et 3 !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Secret

Message non lu par Koiwai » 11 sept. 2015, 13:56

Tome 2 :

Pris pour cible par un mystérieux agresseur, Iku parvient à arracher le masque de son assaillant et découvre le visage de Yukito, qui, par la force des choses, finit par lui avouer le crime qu'il a commis lors de l'accident... avant de se jeter du haut du toit de l'école pour tenter de mettre fin à ses jours. Ces événements ont pour effet sur Iku de lui rappeler son ami Shun, dont la mort reste peu claire... S'est-il réellement suicidé, ou a-t-il été assassiné ?

Après un premier tome pas forcément déplaisant à parcourir mais qui manquait cruellement de punch, Yoshiki Tonogai poursuit son intrigue sans vraiment convaincre, que ce soit à cause de la platitude de ses dessins et de sa mise en scène, ou à cause du manque flagrant de suspense dans sa narration. Au fil de l'enquête d'Iku pour découvrir la vérité sur la mort de Shun, l'heure est déjà venue de découvrir la nature du deuxième meurtre évoqué par Mitomo, puis du troisième, sans que ça nous secoue, puisque soit les indices balancés juste avant la vérité sont beaucoup trop gros (le cas du 2ème meurtre), soit ils sont absents (le cas du 3ème meurtre). De plus, les rares "rebondissements" amenant à la vérité restent désespérément basiques. Dans tous les cas, on a donc une absence de suspense, cumulée à une impossibilité pour le lecteur de se forger ses propres hypothèses.

Restent pourtant quelques éléments qui piquent un peu la curiosité. On peut évoquer l'énigme des somnifères ou celle des véritables desseins de Mitomo, bien que pour l'instant on semble tout droit se diriger vers des vérités bateau à ce sujet. Il y a aussi la vague interrogation concernant la nature des fameux "meurtres". Au vu des circonstances des 2ème et 3ème cas, peut-on réellement parler de meurtre ?

Il n'y a plus qu'à attendre le troisième et dernier volume, mais dans l'immédiat la lecture ne passionne pas. Yoshiki Tonogai se contente de raconter très platement un récit pour l'instant trop basique. Mais bon, au moins, avec ce ton plus lisse et ctete narration plus linéaire, il évité les excès et incohérences de ses deux précédentes séries.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Secret

Message non lu par Koiwai » 10 mars 2016, 23:06

Tome 3 :

En enquêtant, Iku a fini par découvrir la vérité concernant la mort de Shun et sa relation avec sa petite amie, et après en avoir discuté avec Ryôko, les trois meurtriers sont démasqués. Il apparaît désormais que l'heure est venue d'avoir une petite discussion avec Mitomo avant de se livrer à la police. Mais à l'approche de la fin du compte à rebours, un nouveau problème apparaît : Mitomo est absent, et cette absence n'est que le point de départ de nouveaux rebondissements replongeant les adolescents dans le chaos... Qui tire réellement les ficelles ? Quelles motivations se cachent réellement derrière cette affaire de meurtres ?

Commençons par l'aspect positif de ce final : il y a une chose qu'on ne peut enlever à Yoshiki Tonogai, c'est le fait d'apporter une réponse aux quelques pistes et éléments encore intrigants de son récit, à l'image du vol de somnifères. Et c'est tout. Car pour le reste, on cherche encore ce que le mangaka a voulu proposer exactement à travers cette courte série qui n'a jamais réellement décollé.

Commençons par les "rebondissements". Après avoir dénoué les vagues enjeux et secrets autour de chacun des adolescents, Yoshiki Tonogai relance sa machine autour d'événements qui n'ont pourtant rien d'étonnant, que ce soit parce qu'on s'en doutait beaucoup trop dès le début tant le principe même de ce chantage avec compte à rebours était gros, ou que certains événements de ce dernier tome sont encore plus gros (l'absence au bon moment de Mitomo en tête). C'est simple, l'auteur lui-même semble parfaitement s'en rendre compte, puisque que très vite il ne cherche même plus du tout à entretenir de suspense sur l'identité du vrai méchant.
A partir de là, on espère pouvoir se rabattre sur les événements autour de nos héros adolescents, entre tentatives de meurtre et manipulations. Mais même pas, car il n'y a aucun travail réellement convaincant sur eux, à l'image de la façon dont une Rika encore plus idiote que crédule se fait pigeonner par le manipulateur, avec pour seul motif la perte de son statut de starlette qui l'affecte énormément. Le plus gros problème étant que ce choc psychologique sur la jeune fille n'est pas du tout approfondi. Il y a aussi quelques pseudo tentatives d'entretenir un petit suspense supplémentaire, que l'auteur choisit étrangement d'avorter dans l'oeuf, et ici, sans trop en dire, on pense surtout au passage concernant Iku et sa mère, dont la chute arrive seulement quelques pages après que le truc a été mis en place, et se paie la révélation la plus banale et prévisible qui soit.
Le pire reste pourtant la conclusion. Jusque là, on appréciait dans Secret des personnages un peu moins idiots que dans Doubt et Judge où les comportements crétins et incohérents n'étaient pas rares. Dans ce final, Tonogai retombe malheureusement dans ses travers : la façon dont Rika se fait manipuler bêtement et part tout de suite dans une vengeance extrême était déjà un signe, mais on atteint bel et bien le summum de la crétinerie dans la façon dont le méchant dévoile tout bêtement et de lui-même toute la vérité, alors même qu'on voit venir largement à l'avance ce qui va arriver juste après, tant il s'agit du truc le plus basique possible dans un récit de ce genre. Et pour un personnage qui, jusque là, tentait de se la jouer fin manipulateur, se faire avoir d'une manière aussi grossière est presque une incohérence. Enfin, difficile d'être vraiment convaincu par les informations sur ses motivations, qui sont complètement rushées.

Un dernier mot sur les dessins. Jusque là, on pouvait apprécier le dessin froid et impersonnel de Yoshiki Tonogai pour la manière dont il collait assez bien à l'atmosphère générale un peu posée. Ici, avec la petite accélération de rythme et de tension voulue par l'auteur, ses tares graphiques reviennent au galop : c'est terriblement statique, et l'auteur semble bien incapable de dessiner convenablement ne serait-ce qu'un garçon qui court ou un feu d'incendie...

Pas de réelle tentative de suspense. Pas de surprises. Pas de réelle intensité. Et pour compenser tout ça, même pas de réel travail approfondi sur des personnages qui restent très vides et sur lesquels il n'y a aucun approfondissement psychologique. Ne soyons pas totalement médisants : Secret se lit quand même avec clarté. Mais l'oeuvre ne procure aucune sensation, et l'on se demande un peu ce que Yoshiki Tonogai a voulu faire exactement tant le tout paraît lisse et vide. Une chose est sûre : après Doubt et Judge qui étaient déjà très inégaux, la trilogie des masques de l'auteur s'achève sans briller (et hormis pour la symbolique des secrets à démasquer, on cherche encore à quoi servent les masques ici).
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre