Katsuraakira

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9862
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Katsuraakira

Message non lu par Koiwai » 13 août 2015, 16:40

Image

La fiche sur le site


Porté par son mythique Dragon Ball avec lequel il a tout survolé et qui aujourd'hui encore conserve son succès, Akira Toriyama est devenu un artiste relativement peu actif, et chaque nous projet de sa part suscite alors l'intérêt général. Ce fut le cas, ces dernières années, des histoires "Trop forte, Sachié !!" et "Jiya" que Toriyama créa en 2008-2009 avec Masakazu Katsura, et de Jaco the Galactic Patrolman en 2013.
C'est ensuite le 4 avril 2014 que ces récits sortirent en livres reliés au Japon. "Trop forte, Sachié !!" et "Jiya" furent regroupés en un recueil nommé katsuraakira du nom de ses deux auteurs, tandis que les chapitres de Jaco suffisaient pour remplir à eux seuls un volume.
Et c'est à l'occasion de Japan Expo 2015 que Glénat lança la version française de ces deux livres ! Disponibles en avant-première au salon parisien puis en librairie deux semaines plus tard, les ouvrages étaient attendus au tournant, mais la première source d'étonnement vint de la communication très discrète de l'éditeur sur leur sortie. pas d'offre promotionnelle, très peu de pub... si bien que le jours de leur sortie, certains fans de Toriyama qui attendaient impatiemment une sortie française n'étaient pas au courant de leur parution.
Ce cafouillage passé, revenons sur katsuraakira.

katsuraakira regroupe donc deux histoires. Suite à une demande de son éditeur afin de marquer le lancement du magazine Jump Sq., Akira Toriyama accepta de concevoir une histoire courte, mais en ne se chargeant que du scénario et du storyboard. La parties dessins, elle, fut confiée à Masakazu Katsura, un choix qui semble couler de source quand on sait que les deux mangakas sont de proches amis depuis une trentaine d'années et se connaissent donc bien ! Ainsi voit le jour en 2008 l'histoire courte de 50 pages "Trop forte, Sachié !!". Une collaboration fructueuse qui fut renouvelée l'année suivante avec "Jiya", histoire en trois chapitres pour un total d'environ 110 pages. Notons qu'à l'instar de Jaco, les deux récits de katsuraakira s'inscrivent dans un tout centré sur la Patrouille Galactique. Les deux récits se déroulent dans le me^me univers que Jaco, ce dernier se rattachant lui-même à celui de Dragon Ball.

Dans "Trop forte, Sachié !!", nous suivons l'aventure de Sachié, une collégienne de 14 ans ayant la faculté, grâce à des râmen instantanés spéciaux hérités de ses ancêtres ninja, de décupler sa force pour un temps très limité. Un beau jour, les Octos, des extraterrestres ressemblant à des pulpes, débarquent devant elle, et la voila embarquée avec eux afin de les aider à battre trois malfrats semant la terreur sur leur planète !
Le pitch est basique, et n'ira pas beaucoup plus loin niveau scénario. En 50 pages, Toriyama n'a pas l'occasion de s'éterniser et offre un fil conducteur sans surprise (Sachié et son acolyte Zarido arrivent, combattent les méchants, et c'est tout).
"Jiya" faisant environ le double de pages de Sachie, on y trouve un récit qui, s'il reste lui aussi plutôt classique, s'avère forcément plus développé en offrant quelques rebondissements bien huilés. Dans ce récit, on découvre Jiya, un membre de la Patrouille Galactique venu enquêter sur l'énigmatique disparition de son collègue Stess, en n'ayant comme seule piste que son rapport affirmant que les terriens ne méritent pas d'être sauvés. Mais sur place, Jya découvre d'autres vérités : non seulement qu'un extraterrestre vampire nommé Vampa sème le chaos grâce à ses puces géantes et suce le sang des jolies jeunes filles, mais aussi que les terriens ne sont pas forcément tous bons à jeter, comme le montrera sa rencontre avec la prétentieuse fille de bonne famille Kaédé et son serviteur Yukio.

Rien d'extrêmement recherché, donc, mais le fait est qu'on prend facilement son pied à la lecture, car on y trouve tout ce que l'on pouvait attendre d'un divertissement réunissant le papa de Dragon Ball et l'auteur de Zetman.
Il y a, en premier lieu, l'humour typique de Toriyama, potache à plus d'une reprise et décalé à souhait, et qui doit beaucoup à la palette de personnages. Dans la première histoire, le look des Octos fait un peu sourire, tout comme la relative inutilité de normalement puissant et gentil Zarido qui est là pour sauver son village. Dans le second récit, qui se veut quand même un peu plus sombre, l'humour repose beaucoup sur la méconnaissance des humains par Jiya, ce qui aboutira sur nombre de paroles déplacées et de situations délicates (voire un brin coquines quand Jiya prend le contrôle du corps de Yukio !). Toutefois, ce sont bien les personnages féminins qui révèlent le plus de charme. Ce n'est pas nouveau, Toriyama aime croquer des filles fortes, mignonnes dans leur genre mais bourrées de caractère, et ce ne sont pas Sachié et Kaédé qui prouveront le contraire ! La première, toujours partante (elle se propose d'emblée pour aller aider les Octos sans se poser de questions) et très impulsive, offre plus d'une fois des dialogues complètement décalés par rapport à la situation, et son comportement n'est pas en reste, comme le montre la scène où elle attend tranquillement que ses râmen spéciaux soient chauds tandis que Zarido galère. Quant à la deuxième, son statut de fille de bonne famille la rend extrêmement prétentieuse et capricieuse, mais aussi narcissique, pour un résultat animant beaucoup les pages et créant plusieurs situations rigolotes. Mais au-delà de son caractère, Kaédé montrera d'autres facettes attachantes.

La patte Katsura, elle, se reconnaît bien dans la partie dessins, et ne trahit en rien la patte Toriyama. Le dessinateur a évidemment dû faire avec les storyboards détaillés de Toriyama, notamment pour le découpage en nombreuses petites cases typique du papa de Dragon Ball (alors que l'auteur de Zetman aime les découpages plus larges), mais on sent qu'il a tout de même pu y glisser sa vision des choses.
Dans "Trop forte, Sachié !!", les maisons rondes des Octos et les bouilles de ces extraterrestres sont typiques de Toriyama et Katsura les respecte à la lettre (et par la même occasion, on découvre son talent pour des graphismes plus ronds et éloignés de ce qu'il fait habituellement), alors que l'on trouve plus de "Katsura" dans le design des deux héros humains. Et pourtant, on est très loins des dessins d'un Zetman, ici les traits sont épais mais restent plutôt clairs et moins denses. Et Katsura s'est clairement amusé avec le look "fashion" détonnant de Sachié.
Dans "Jiya", le coup de crayon se veut globalement plus sombre, toutes proportions gardées, et les décors agréables et inventifs de la première histoire laissent place à des décors plus réalistes, notamment les assez denses immeubles assez sombres rappelant un peu les décors de Zetman. Les personnages eux aussi sont croqués de façon un peu plus réalistes, même si cela reste relatif. Les passages les plus intenses (comme le combat final contre Vampa, qui jouit d'ailleurs d'un look assez dense et inquiétant) sont croqués avec sérieux, tandis que les moments plus humoristiques offrent des designs un peu plus relâchés afin d'être plus expressifs dans 'humour. Et une nouvelle fois, Katsura s'y est bien amusé avec le personnage féminin, puisque Kaédé a un délicieux look rétro 60s-70s (bandeau dans les cheveux, pantalon en pattes d'éléphant, beaucoup de fard...).

Quand deux monstres sacrés du manga qui se connaissent si bien collaborent, cela donne donc un très bon divertissement où chacun des deux parvient à exprimer son talent avec harmonie.

L'édition, elle, est de bonne qualité, et bénéficie d'une trentaine de pages bonus précieuses. Une vingtaine de pages où Katsura détaille l'élaboration des personnages via les croquis préparatoires, puis dix pages offrant une très intéressante interview croisée des deux auteurs, où ils reviennent notamment sur la naissance du projet, sur leurs nombreuses discussions et désaccords, et sur leur amitié vieille de 30 ans.
Image

Répondre