Kekkaishi

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!

Votre Avis

Un manga comme on en voit qu'un tous les dix ans
24
36%
Indispensable dans toute mangathèque digne de ce nom
21
32%
Un titre bien sympathique, mais j'ai vu mieux
14
21%
J'accroche pas vraiment, peu importe les éloges
5
8%
Tout juste bon à caler une table
2
3%
 
Nombre total de votes : 66

Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Re: Kekkaishi

Message non lu par Sorrow » 17 mars 2010, 08:04

Finalement, plutôt que refonte total, il faudrait plutôt parler de "reformulation" pour cette chronique. Je développe en effet plus ou moins les mêmes idées que dans le post ci-dessus. (edit : page précédente) J'aurais voulu développer plus en profondeur certains points, mais ça aurait été au détriment de la longueur. Pas que ça me gêne dans l'absolu, mais il faut parfois un peu se forcer à conserver une certaine clarté. :)

Un mois après la sortie donc, le tome 22 :


Kekkaishi 22

Petit rappel après les trois longs mois passés avant la sortie de ce tome… Tokine a été emmenée pour interrogatoire par deux membres de la Guilde. Une action prévisible, après la mort d’une divinité dans le tome 21 par la main de la jeune fille sur le domaine Karasumori. Seulement, tout semble un peu précipité, et pas totalement conforme aux règles. Quelque chose cloche, et il n’en faut pas plus pour que Yoshimori décide de lui « porter secours » avec l’appui de Sen et d’Hatori, lieutenante des Veilleurs de la nuit.

« Un monde dont elle ne ferait pas partie, je peux même pas l’imaginer. »

Et nous non plus !

Grand moment dans la série, Tokine est enfin à l’honneur ! Il était temps, aurait-on envie de dire. En effet, compte tenu de son potentiel et de sa fraîcheur, la jeune fille méritait d’être enfin au premier plan de façon un peu plus prononcée.

En créant son héroïne, Tanabe a juré qu’elle n’en ferait pas une cruche qui passe son temps à se faire enlever. Promesse à moitié tenue. Car si la demoiselle est effectivement en mauvaise posture sur une île-prison – donc on peut décemment considérer qu’elle s’est fait plus ou moins enlever – l’auteure ne change pas sa nature profonde pour autant. Car loin de se contenter d’attendre les secours, elle n’hésite pas à prendre les mesures nécessaires, à faire confiance à des gens qui pourtant ont tout d’un ennemi à la base, et à briser les règles. Vu qu’elle fait preuve d’un stoïcisme à toute épreuve, on ne tremble pas vraiment pour elle. Après tout, elle reste une kekkaishi, intelligente et réfléchie qui plus est, et donc parfaitement à même de se prendre en charge. Surtout que le drôle (mais classe, il faut bien le dire) de personnage qui l’accompagne et lui apporte une aide précieuse, Yûgami, est aussi du genre à rester calme en toute circonstance. Si bien que la chasse à l’homme prend une tournure étrange, loin de la tension à laquelle on pourrait s’attendre, avec même une pointe d’humour, quand on pense à la folle dingue qui les prend en chasse (et confirmé par les bonus, toujours aussi hilarant).

Et c’est tant mieux. Le plus important n’étant pas tant le fait que Tokine est en danger, mais, à mon sens, de montrer une autre facette de la jeune fille, de développer son personnage, en la mettant dans une situation plus extrême, à la manière de Masamori dans le tome 17. Elle qui met son devoir toujours au premier plan, qui est si sérieuse et indépendante, elle finit par se rendre compte grâce aux réflexions de son compagnon de fortune que ses actions peuvent causer de la peine à son entourage, et qu’elle compte énormément pour beaucoup de gens. Cette réalisation, et les larmes qu’elle verse à cette occasion, montrant ainsi qu'elle n'est pas aussi imperturbable que ce qu'elle voudrait nous faire croire, voilà peut-être au final la raison d’être de cette chasse à l’homme.

On n’en oublie pas l’intrigue principale pour autant. Plus que jamais, on se rend compte de la corruption importante au sein de la guilde, qui dépasse la seule trahison du clan Ôgi. Si la Guilde est infiltrée à ce point, à qui se fier maintenant ? À qui faire confiance ? Et quel motif se cache derrière ces actions ? Les points d’interrogation sont nombreux, les réponses viendront en temps et en heure. Une chose est sûre cependant : Kekkaishi a pris son rythme de croisière. Les événements risquent bien de se précipiter, entraînant toujours plus de destruction, plus de mystères, et on l’espère, plus de réponses à nos questions.

En un mot, Kekkaishi continue à ne pas nous décevoir (est-ce même possible ?), et parvient en permanence à nous surprendre et à relancer notre intérêt, sans faiblir. Rendons grâce à Yellow Tanabe pour tant d’inventivité et de créativité, même si elle reste parfois incomprise. Par exemple, l’île des suppliciés est bien en forme de crâne, même si c’est difficile à croire. Dur d’être une visionnaire, parfois.

Note sur l’édition : si Kekkaishi a jusqu’ici toujours bénéficié d’un traitement exemplaire, que ce soit au niveau de la traduction, des jaquettes, et des onos, en faisant ainsi un des titres les plus aboutis en terme de finition pour un shônen, ce tome change un peu la donne. Rien de bien méchant, mais Pika semble avoir décidé de passer à une traduction des onomatopées, alors qu’elles étaient entièrement adaptées dans les tomes précédents. Une décision étrange pour une série si avancée, trimestrielle qui plus est. Le travail est certes très propre et bien intégré, mais la logique derrière peut laisser dubitatif. Espérons juste que Sylvain Chollet restera à la barre de la traduction jusqu'au bout...
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Kekkaishi

Message non lu par hdix » 18 mars 2010, 22:31

RRAAAAAAH je suis une honte sur patte.
J'ai les 13 premiers tomes et...........je n'ai lu que le premier :cry:

Pas parce que je n'aime pas, au contraire ca m'a l'air bien, mais parce que j'aimerais avoir tous les tomes sortis pour profiter de la lecture d'un seul coup. mais en même je traine à les acheter (budget qd tu nous tiens)
Donc dilemme, va vraiment falloir que j'avance plus vite dans mes achats y a que ca.
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
Niouki
Messages : 104
Enregistré le : 16 juil. 2009, 21:39

Re: Kekkaishi

Message non lu par Niouki » 13 avr. 2010, 21:29

J'ai reçu, et lu, les deux premiers volumes avec grand plaisir, le dessin est vraiment très beau, l'univers me semble très riche et propre à une bonne exploitation ultérieure, et pour finir les personnages sont attachants! Le système de combats est original, et mes interrogations d'avant lecture sur ces combats au moyen de cubes, ont trouvé réconfort dans ces deux premiers volumes :o
L'édition de Pika est franchement bonne, je m'attendais à quelque chose dans la lignée de Fairy Tail, puisque c'est mon seul de moyen de comparaison pour du Pika, et j'ai été agréablement surpris, le papier me plaît davantage. Au niveau texte et traduction, je suis également satisfait, ça se lit bien, pas de soucis de tournure, etc... En revanche, petit bémol sur l'orthographe, deux/trois fautes dans chacun des deux premiers volumes, c'est peut-être chipoter, mais je crois surtout que c'est normal de s'attendre à un volumes sans fautes quand on achète un livre... Il fallait bien une ombre au tableau, dira-t-on :mrgreen:
Image
Image
"Une guitare, c'est comme si l'Humanité s'exprimait en six cordes.", Beck

Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Re: Kekkaishi

Message non lu par Sorrow » 06 juin 2010, 18:29

Essai : comment chroniquer sans vraiment chroniquer

Pourrait également s'intituler : "Comment attirer de nouveaux lecteurs, même si c'est pour de vils motifs..."


Et voilà enfin le moment que tous les lecteurs attendaient ! La réponse à une question trop longtemps restée en suspens !
Tanabe a beau se la jouer différente et ne pas trop se soucier des règles, il fallait bien qu'un jour elle rentre dans les rangs, et se décide un peu à faire plaisir à notre ami Yoshimori, et à nous aussi en passant, qui le suivons dans ses tribulations depuis déjà 23 volumes. Ultime récompense pour Yoshi après avoir traversé tant d'épreuves et pour le lecteur après avoir attendu si longtemps entre deux tomes ? Peut-être, peut-être.
On se posait déjà sérieusement la question depuis le deuxième voyage sur le mont Aiba des Corbeaux tengus et son maître pervers, au volume 19, et Tanabe nous dévoile la vérité nue et sans artifice.

La confirmation est maintenant d'ors et déjà là, et il s'agit d'une bonne nouvelle : oui, Tokine a plus de poitrine qu'elle en a l'air et a un corps superbe ! Et on en est bien heureux !

Parce qu'il faut bien le dire, Kekkaishi a beau être un manga génial, probablement le seul que je garderai si un jour je devais me résoudre à me séparer de ma collection, ça manque un peu de sex-appeal et de fan-service, tout ça ! Oh, bien sûr, ce n'est pas un défaut en soi. On peut même le considérer comme une de ses grandes qualités, cette volonté de rester fidèle à ses principes de départ. Mais un manga qui se veut si complet et si quotidien dans son déroulement entre deux combats ne démériteraient pas avec au moins une scène de ce genre.

Après tout, une si belle héroïne, et Tanabe ne nous montre absolument rien ? C'est vraiment très dommage... Heureusement, cette erreur est réparée, dans les règles de l'art, et tout en finesse. Sans vulgarité ou voyeurisme aucun, bien entendu, ce n'est pas le genre de Tanabe. Tout dans la mesure, dans le légèrement suggéré, un peu de glamour quoi. Un peu beaucoup de gags aussi, tout en finesse aussi naturellement, avec un Yoshi bien innocent, et qui culpabilise bien fort d'avoir assisté à une telle scène comme un voyeur, et de ne pas pouvoir s'enlever cette image de sa tête.

Oh bien sûr, les bien-pensants, ceux qui se plaignent du soi-disant fan service de Soul Eater (alors que je suis sûr qu'ils lisent ou ont lu Love Hina, step up love story et/ou des titres d'Oh Great) y trouveront probablement à redire. Ils iront crier que cela n'a rien à faire là, que c'est juste pour se rincer l'oeil... Oui peut-être, et alors ? Sur 23 volumes, il s'agit là de l'unique scène de ce genre, je dis bien de l'unique. Qui plus est, traité d'une façon humoristique et bien innocente,en plus d'être vraiment hilarante et tellement vraie dans les propos tenus. Yoshimori n'est pas fait de bois, que diable, c'est de son âge ! Et son trouble est tellement bien rendu, et ses sentiments de honte et de culpabilité tellement réels... Allez mon petit, c'est bien normal d'avoir de telles pensées de temps en temps. Le tout est de ne pas te laisser dominer, pour ne pas tomber du côté des pervers.
Le simple fait que cette image ait pu te perturber montre à quel point tu es normal, et loin d'être un loser comme bon nombre de tes confrères dans d'autres titres, qui semblent ne jamais le faire exprès dix fois d'affilés.
Et de plus, cet heureux accident aura poussé Tokine à s'appuyer davantage sur toi, et vous vous rapprochez de plus en plus. Bon par contre, ne lui dit jamais ce qu'il s'est passé, sinon tu risques d'être réduit en morceaux par un kekkai avant d'avoir pu dire "hôi".

Bref, malgré les apparences, Tanabe-sensei a de nouveau pu s'affranchir des règles du genre, et nous prendre tous à contre-pied, comme d'habitude. Au lieu de jouer la carte de l'humour lourd à coup de manchette sur la tête ou d'envol vers les étoiles grâce à un high-kick, elle permet à la relation entre Yoshimori et Tokine d'évoluer dans le bon sens et de faire un grand pas. La relation est parfaitement maîtrisée, avec toujours ce côté naturel et quotidien charmeur, et on se paye tout de même une bonne tranche de rire au détriment de notre jeune kekkaishi, qui est super doué pour se faire des films sur la soi-disant relation entre Yugami, dit "le diable", et sa princesse d'à-côté. D'une pierre deux coups en somme. Bref, quelle maîtrise de ses personnages, de leur psychologie et de la façon dont ils s'inscrivent dans l'oeuvre !

Oh évidemment, il faudra encore quelques volumes certainement pour que Yoshi devienne un homme à la mesure de la tâche. Il doit encore travailler sur cette fameuse largeur d'esprit qui est supposée faire tant craquer les femmes (c'est vrai, ça ?). Et le moment venu, il pourra lui avouer ses sentiments. Par contre, je ne lui garantis pas la réponse... Jusque là (et au-delà), on l'encouragera bien vivement, et on continuera à suivre ses aventures avec plaisir.

Pour conclure, le plus important à retenir de ce tome, ce n'est pas que la Guilde est en plein conflit intérieur, qu'une prédiction annonce un terrible cataclysme pour Karasumori, ou l'arrivée d'un jeune garçon qui ressemble un peu à Gen en renfort et qui semble bien être à l'origine de la destruction des domaines divins. Pas plus que le fait que deux bestioles énormes et deux personnages inquiétants ont débarqué dans le domaine pour mettre en oeuvre de sombres desseins.

Non, non, le plus important, c'est que Tokine est superbe, et que Kekkaishi a atteint maintenant un équilibre parfait dans son contenu, en faisant maintenant réellement le manga le mieux balancé et le plus complet grâce à cette scène !
Et là, tout est dit.


(Nb pour ceux qui pensent que je suis parti en live ou en ai fait trop : c'est une approche humorisitique du tome, hein, parce qu'une scène s'y prêtait bien, et me permettait d'enchaîner. En plus, parce que c'est plus amusant qu'un simple chronique parfois un peu austère. À prendre avec humour, bien sûr.^^ Et puis vous remarquerez que j'ai pu tout de même y insérer une analyse dans les formes.)
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

Avatar du membre
feryoni
Messages : 625
Enregistré le : 10 févr. 2009, 17:52

Re: Kekkaishi

Message non lu par feryoni » 08 juin 2010, 04:37

Vol 33 agréable à la lecture. les combats sont de plus en plus plaisant ( absence de kekkaï dans les gros combats ), suite logique de l'aventure qui finis un peu trop vite selon moi, on ne sait toujours pas qui se cache derrière l'accusation et le lavage de cerveau de tokine ( à l'évidence les méchants sont toujours les mêmes mais prudence est de mise ) un arc qui finis en suspens pour laissé place à un calme amoureux genre je t'aime moi non plus qui définis assez bien la relation de nos 2 héros même si pour une fois c'est pas le mec qui à le rôle de la personne qui ne sais pas que tel l'aime :wink:

Gros bémol aux 2 vieux qui malgré la gravité de la situation ne se sentent pas plus impliqués que ça. ok la veille a remplacé tokine pendant l'accalmie mais comme par hasard dès que ça se gâte elle disparait. le vieux alors, no comment.
à croire que le domaine est pas si important pour que le 3eme âge daignent s'en préoccuper plus, surtout en ayant connaissance de la prophétie. En même temps ce sont pas eux les héros mais un peu plus de soutien de leurs part n'entraverai pas vraiment l'évolution de nos héros , bien au contraire.

Combats épiques , enquêtes et révélations devraient composer le prochains tomes. reste à savoir comment Tanabe réussira le mélange de tout ces ingrédients sans tomber dans la Lassitude :? : les attaques sur le domaine commence a peser sur le lecteur qui prend un gros bol d'air quand nos héros sont en vadrouillent ailleurs.
D'ici là patience :wink:

Lehran
Messages : 28
Enregistré le : 11 nov. 2009, 15:44

Re: Kekkaishi

Message non lu par Lehran » 29 juil. 2010, 07:44

Et voilà,en ayant lu tout vos avis j'ai très envie de commencer Kekkaishi mais je voudais juste vous poser une question:
je n'ais pas vus beaucoup de critique sur les combats donc je voudrais savoir si les combats valent le coup dans ce mangas ? Si il y en souvent ou pas ? etc....

merci d'avance

Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Re: Kekkaishi

Message non lu par Sorrow » 29 juil. 2010, 17:05

J'ai pas beaucoup parlé des combats auparavant ? Bizarre, ça...

Mais bon, pour répondre à ta question :

Oui, les combats valent le coup, bien évidemment et bien heureusement, sinon le titre ne serait pas si bon que cela. Le principe des kekkais permet vraiment une nouvelle approche à ce niveau.

Quant à la fréquence, ça dépend des gens. Certains n'y verront que du combat, d'autres verront beaucoup plus les à-côtés. Mais y en a moins que dans un Fairy Tail, un Naruto ou un Bleach, ça c'est sûr, parce que ce n'est pas la raison d'être première de la série que de nous proposer des affrontements à gogo.

Maintenant, c'est toujours beaucoup plus simple de juger par toi-même, si tu as un doute. :)
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Kekkaishi

Message non lu par Wang Tianjun » 29 juil. 2010, 17:17

Sorrow a écrit :J'ai pas beaucoup parlé des combats auparavant ? Bizarre, ça...
Sorrow pas exhaustif sur Kekkaishi ? Impossible ! :mrgreen:

Mais sinon, pour ne pas salir ce topic d'un trollage, je "plussoie", évidemment. Les combats dans Kekkaishi sont assez présents, d'une part car ils sont à la base même de l'histoire (chasser des monstres tous les soirs signifie bien aussi les combattre), mais savent tout de même se faire discret. Sans doute que le principe du kekkaï est très technique et donc, les affrontements jouent plus de la ruse que de la comparaison de puissance à proprement parler.
La diversité se rajoute encore plus lorsque les membres de la guilde s'en mêle, notamment les veilleurs. L'arc de Kokuboro devrait te rassurer sur ce point, avec des combats très recherchés.

Après, comme l'a souligné Sorrow, c'est une question de subjectivité. Le style de combat peut te passionner comme te passer à côté, mais même dans cette hypothèse, la série regorge de beaucoup d'autres richesses. Le tout , c'est de l'esssayer (et de l'adopter ! :) )

Ah... ça faisait longtemps que j'avais plus mis les pieds ici... ça me manquait ! :D
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Lehran
Messages : 28
Enregistré le : 11 nov. 2009, 15:44

Re: Kekkaishi

Message non lu par Lehran » 29 juil. 2010, 18:41

merci de vos reponses

Si j'ai posés ca c'est parceque j'ai lu les tomes 11 12 et 13 à la FNAC qui se passent dans un chateau et il y avait deux persos qui ne combattait pas c'etait une fille avec des araignées et une mec avec un turban :)
Et puis aussi un petit poulpe qui se faisait explosait (je choisis bien le terme :mrgreen: ) par le heros.
Mais à ce que j'ai pu voir le mangas a l'air pas mal du tout.

Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Re: Kekkaishi

Message non lu par Sorrow » 30 juil. 2010, 22:40

Wang Tianjun a écrit :Sorrow pas exhaustif sur Kekkaishi ? Impossible ! :mrgreen:
Ha, ça, si 27 pages de topic et 67 messages longs comme le bras, ce n'est pas être exhaustif, je ne sais pas ce qu'il faut. Écrire un livre, peut-être ?^^ Ou non, je me contenterai d'un dossier, sans doute. :)

Lehran a écrit :Si j'ai posés ca c'est parceque j'ai lu les tomes 11 12 et 13 à la FNAC qui se passent dans un chateau et il y avait deux persos qui ne combattait pas c'etait une fille avec des araignées et une mec avec un turban
... Et donc ? Y a tout de même une bataille générale dans le tome 11, deux combats terribles dans le 12, et un affrontement au dénouement dantesque dans le 13. Que veux-tu de plus ? Pas les combats les plus représentatifs parce qu'un seul mettant en scène un kekkaishi (allez, deux, mais rapide), mais ça te donne une bonne idée de l'intensité et du découpage général des affrontements.
Lehran a écrit :Et puis aussi un petit poulpe qui se faisait explosait (je choisis bien le terme ) par le heros.
Le terme, oui, la conjugaison, non. :wink: Mais je te pardonne, t'as mis un "S" à héros. Ca devient tellement rare de nos jours... Comme le "t" à "tort", qui ne s'écrit pas "tord" ! Hum, je m'égare...
Lehran a écrit :Mais à ce que j'ai pu voir le mangas a l'air pas mal du tout.
Teste et revient dire quoi. :)
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

Répondre