Saint Seiya G

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!

Votre avis

Excellent
3
12%
Trés bon
4
15%
Bien mais pas top
7
27%
Mauvais
5
19%
Minable
7
27%
 
Nombre total de votes : 26

Avatar du membre
Oscar François
Messages : 377
Enregistré le : 01 févr. 2009, 22:37

Re: Saint Seiya G

Message non lu par Oscar François » 23 févr. 2010, 08:20

Je ne sais plus où j'ai lu ça mais le mangaka en aurait marre, non ? (j'ai dû lire ça dans l'AL... ah, je n'sais plus >_<)
En tout cas, il voudrait arrêter cette série. De son côté, Kurumada préparerait son retour (Panini aurait acquis les droits de sa série... encore du Saint Seya, si mes souvenirs sont bons...)

Beaucoup de conditionnel dans ces phrases :| ! (rires)

Passons sur le dernier tome de SSG, que j'ai lu... et c'est toujours la punition ! Oh là là, que c'est nian-nian !(Lithos est moche !) lol. (ça s'écrit comme ça au moins ?). Y'a plus rien à dire, ça se boucle en 30min. D'ailleurs mon jeu maintenant, c'est de me faire un combo "Bleach-SSG" !
D'accord, sur la fin on a un "gros" basculement, mais bon... Les combats s'enchaînent à un rythme d'enfer - ils sont tellement sanglants, à chaque fois, qu'on se demande comment Aiolia fait pour tenir debout ! Les autres chevaliers foutent rien, ils squattent, normal (rires). Dès qu'on tue un ennemi, un autre apparaît dans la noirceur de la nuit... mouai bof !
"N'importe quoi" [OF ∞ ]
Image
Image

Avatar du membre
feryoni
Messages : 625
Enregistré le : 10 févr. 2009, 17:52

Re: Saint Seiya G

Message non lu par feryoni » 27 févr. 2010, 03:13

c'est vraie que la succession des combats d'aiolia fais passer les autres chevaliers d'or pour des mauviettes mais n'oublions pas qu'il a reçus l'ichor de je sais plus quel titan :wink:
voilà pourquoi il fanfaronne même à l'agonie. par contre le coup de mater tout les combats d'aiolia et lui tendre la main quand il tombe dans le tartare c'est ridicule. le mec enchaine 3-4 titans devant ses potes et toute l'aide qu'il reçoit d'eux c'est une poigné de main avec une petite téléportation mdr :mrgreen:

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6391
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Saint Seiya G

Message non lu par Erkael » 27 févr. 2010, 11:56

c'est vraie que la succession des combats d'aiolia fais passer les autres chevaliers d'or pour des mauviettes mais n'oublions pas qu'il a reçus l'ichor de je sais plus quel titan
Jusqu'à maintenant l'ichor n'a pas empéché les titans de se prendre des roustes et de crever...y a aucune raison que ça rende le petit lion immortel!
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
feryoni
Messages : 625
Enregistré le : 10 févr. 2009, 17:52

Re: Saint Seiya G

Message non lu par feryoni » 27 févr. 2010, 16:22

+1 on sait de quel signe est masami sale chaton :mrgreen:

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Saint Seiya G

Message non lu par Glass Heart » 16 août 2011, 12:30

Passons sur le dernier tome de SSG, que j'ai lu... et c'est toujours la punition !
Le tome 18 sort dans quelques jours au Japon. J'espère sincèrement que c'est le dernier (et après, il y a encore cette autre daube de Next Dimension qui a replongé dans la médiocrité après un assez bon tome 2).

Une punition, c'est vraiment comme ça que je le ressens moi aussi !

PS: Ne vous méprenez pas: j'aime beaucoup le Saint Seiya original et Lost Canvas est un de mes mangas phares de ces dernières années (même si je regrette que la conclusion soit aussi bâclée), mais l'Episode G et le Next Dimension, je peux juste pas.

Avatar du membre
Heiji-sama
Messages : 98
Enregistré le : 31 mai 2009, 03:40

Re: Saint Seiya G

Message non lu par Heiji-sama » 16 août 2011, 15:23

Le tome 18 sort dans quelques jours au Japon. J'espère sincèrement que c'est le dernier (et après, il y a encore cette autre daube de Next Dimension qui a replongé dans la médiocrité après un assez bon tome 2).
C'est pas le dernier, la série est toujours en cours.
Même dans les profondeurs de l'enfer
La fleur de l'amitié peut toujours s'épanouir
Laissant derrière elle, ses pétales comme souvenir
Elle se balance au gré des vagues
Puisse-t-elle un jour...s'épanouir de nouveau

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Saint Seiya G

Message non lu par Glass Heart » 16 août 2011, 15:32

Pourtant, de mémoire, il ne restait plus que le combat final. Il y a donc encore d'autres choses à raconter (enfin, à raconter...) ?

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6391
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Saint Seiya G

Message non lu par Erkael » 20 mars 2012, 01:07

Vol 18: Deux ans !! Il aura fallu attendre deux ans entre le tome précédent et celui ci ! Nous tenons là quasiment un record (pas des plus fameux certes).
Pour autant peut-on dire qu’on attendait réellement ce tome ? Pas vraiment non plus ! Même si les derniers tomes se sont avérés plus intéressants que ce qui a précédé, la série est bien loin d’être convaincante et traîne derrière elle de sacrées casseroles !

On retrouve donc notre brave Aiolia, notre chevalier d’or âgé de huit ans, toujours prêt à sauver le monde tout seul, qui affronte Chronos en personne, le dévoreur de monde, le destructeur de civilisation !
On retrouve également les figures imposées de la saga c’est à dire le dépassement de soi, la force de l’amitié poussant à tous les sacrifices, cette volonté capable de faire plier les Dieux eux mêmes, et en toute honnêteté cela passe plutôt pas mal. De voir intervenir les autres chevaliers fait toujours son petit effet, et surtout cela fait plaisir de voir Aiolia qui n’est pas sans cesse sur le devant de la scène.
Le combat en lui même n’a rien d’exceptionnel, on a déjà vu ça cent fois, en particulier dans cette même série, Aiolia se dépasse mais n’atteint pas son adversaire trop puissant pour lui, mais il se dépasse encore et se rapproche du but…etc. Par contre la personnalité de Chronos est vraiment intéressante : ce Titan surpuissant, capable de tout écraser d’un simple geste n’est autre qu’un enfant perdu, possédant une grande fragilité psychologique, à la personnalité instable, occasionnant des caprices d’enfant…à la différence que ses caprices sont quelques peu dévastateur. Ce parti pris de faire de cette entité un Dieu instable est la meilleur idée de la série depuis longtemps et séduit totalement.
Et les points positifs ne se limite pas à ça dans ce tome. L’auteur nous fait découvrir sa version d’un chevalier déjà connu : Misty du Lézard et étend le combat en dehors du Cocytos, en Egypte particulièrement, avec des évènements faisant écho à ceux du tome 0.

Malheureusement, on trouve également tout un tas de détails agaçants, à commencer par cette fâcheuse manie qu’ont les personnages à s’étendre dans de veines discussions stériles et redondantes, tournant toujours autour de la même chose. Certaines choses nous échappent comme l’utilité de voir Misty prenant un bain à poil entre deux combats…quel est donc l’intérêt ?

En ce qui concerne le plus gros défaut récurrent de la série, à savoir la noirceur des pages beaucoup trop sombres (et donc illisibles), visiblement ce tome échappe à cet atroce faiblesse du titre, ce qui en soit fait grimper l’intérêt de ce volume !

Un bon tome qui relance l’intérêt de la saga, celle ci est sur une pente ascendante, on espère que cela va durer et que le rythme de parution ne vas pas tout gâcher !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6391
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Saint Seiya G

Message non lu par Erkael » 11 févr. 2014, 01:18

Vol 20: Aiolia trône fièrement sur la couverture avec un air déterminé, il s’apprête à livrer ici son dernier combat, le plus difficile, celui qui l’opposera à Chronos en personne, le maître des Titans, destructeur de mondes !
En route donc pour ce grand final qu’on espère à la hauteur des derniers volumes…mais malheureusement…

Alors que depuis plusieurs tomes la série prenait pas mal d’intérêts, en comparaison avec un début catastrophique, alors qu’on pensait qu’on allait finir en beauté, il s’avère que ce symbolique vingtième tome retombe dans les travers qui ont dégoûtés tant de lecteurs !

Quasiment tout le volume est consacré à cet affrontement, ce qui est légitime, et même si l’instant est solennelle, nous ressortir toujours les mêmes choses, devient terriblement agaçant, le plus patient des lecteurs saturerait. En effet tout le long du combat est entrecoupé de longs discours sur la supériorité des Dieux, sur le courage et la volonté des hommes….pourquoi pas, mais cela fait maintenant vingt volumes que l’auteur nous ressort les mêmes débat stériles, avec toujours les mêmes arguments, les mêmes retournements de situations et les mêmes surprises.
Un homme ne peut pas vaincre un Dieu (cela fait donc vingt volumes que c’est pourtant le cas), mais Aiolia concentre sa cosmo énergie et arrive à se dépasser et surprend Chronos qui est vaincu en un coup (alors qu’Aiolia en a pris plein la gueule mais lui s’est relevé). La même attaque ne marche jamais deux fois sur un chevalier, mais ce même chevalier tant que lui n’a pas réussi sa propre attaque continue de l’asséner, parce que contrairement aux chevaliers, une attaque ne fonctionne sur un Dieu qu’après le douzième essai (et oui même s’il l’a vu onze fois, il se fera surprendre à la douzième).
Et que dire de ce retournement final où Chronos veut épargner son adversaire touché par sa puissance, alors qu’auparavant il se ventait d’être un destructeur ne sachant faire que détruire…ridicule tout simplement.

Il reste cependant des bonnes choses, comme notamment ce retour sur Saga, l’usurpateur qui explique ses motivations (qui pour le coup n’ont rien à voir avec les véritables évènements présentés par Kurumada), et cette passerelle faite entre cette partie de l’histoire et l’arc Hadès, présenté comme une menace pesant sur le sanctuaire.

Une bonne grosse déception que ce vingtième tome dont la naïveté effarante vient détruire tout les efforts précédents et toute la confiance qu’on avait péniblement pu accorder au titre !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Répondre