Shin Angyo Onshi

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!

Votre avis

Excellent
31
66%
Trés bon
10
21%
Bien mais pas top
3
6%
Mauvais
1
2%
Minable
2
4%
 
Nombre total de votes : 47

Avatar du membre
jago
Messages : 21
Enregistré le : 06 sept. 2007, 14:36

Re: Shin Angyo Onshi

Message non lu par jago » 11 juil. 2008, 22:40

Tome 17

Que c'est beau !!!
Il y a de ces doubles pages magnifiques !!

J'ai trouvé ce dernier tome très dynamique.
Les scènes s'enchaînaient très rapidement et c'est très bien comme ça.
Pas de rallonges inutiles qui n'auraient fait que rendre la lecture lourde.

Les retrouvailles entre Mun-su et Sando sont très violentes.
Notre héros utilise ses qualités humaines, sa foi de l'autre pour arriver à ses fins.
A part son médaillon, il n'a pas de pouvoir magique.
Sa grande force, c'est sa personnalité, son charisme et c'est ce qui rend ce perso si intéressant.

Mun-su se sera battu jusqu'au boût contre un Ajite plus aussi sûr de lui.

Je ne regrette pas d'avoir commencé cette série !!

Avatar du membre
Daigoro
Messages : 2186
Enregistré le : 04 févr. 2005, 18:51
Localisation : Edo

Re: Shin Angyo Onshi

Message non lu par Daigoro » 12 juil. 2008, 22:08

après réflexion et "recul sur la série ", j'ai trouvé dans ce dernier volume quelques détails assez mal exploités ou sur lesquels l'auteur est passé trop vite : la dualité entre les voeux des 2 gamins - finalement pas grand chose pour tout ca :shock: , des combats avec des scènes trop vite détaillées, ou pour ma part des incompréhensions dans certains passages et pour lesquels il m'a fallu une relecture...

cela dit il n'en reste pas moins bon, c'est juste que de toute façon après lecture d'un dernier volume on est soit époustouflé - ce qui fut le cas - ou déçu et quelques temps après - ou quelques mangas plus tard selon... :lol: l'avis "objectif" prend forme ...

en tout cas, j'attends avec impatience l'arrivée de nouveau titre de ces 2 larrons dans le paysage francais :roll:
Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Shin Angyo Onshi

Message non lu par shun » 13 juil. 2008, 21:04

ça y'est c'est enfin terminé!

un final sympathique, même si au début du tome y'a eu des perso arrivés d'on ne sais ou( l'unique et l'autre gugusse )

effectivement y'a 2-3 belles planches, comme la vrai apparence de sando qui est magnifique!

mais au final il est vraiment dommage de voir que la série a perdu presque tout son intérêt en cours de route...depuis le flashback la série a pour ma part tout perdu, je me suis presque fait chier a chaque tome excepté ce dernier qui comme je l'ai déjà dit était sympa, mais après tant de mauvais tomes je n'ai pas pu apprécié pleinement cette fin.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Shin Angyo Onshi

Message non lu par samizo kouhei » 16 juil. 2008, 12:22

Tome 17 : Je suis assez réservé sur la fin, qui ne m'a fait ni chaud ni froid, peut-être parce que la parution du titre a été diluée pour des raisons évidentes de délais entre versions japonaise et française, même si elle est digne du titre, à savoir douce-amère. Une relecture intégrale s'impose.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 10224
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Shin Angyo Onshi

Message non lu par Koiwai » 17 juil. 2008, 00:24

Le Nouvel Angyo Onshi 17:

Une fin à mon goût très classique: les gentils combattent les méchants et chaque gentil a son méchant à dégommer. Cependant, ça reste très prenant grâce aux dessins tout bonnement hallucinants de Yang Kyung-Il.
Bien entendu, c'est tout d'abord l'affrontement entre Mun-Su et Sando qui retient l'attention, et là, je n'ai pu m'empêcher d'être déçu. [spoiler]J'aurais préféré un truc plus tragique, comme la mort de Sando. Pour le coup, j'ai trouvé ça trop facile.[/spoiler]
Sinon, j'ai beaucoup apprécié le fait que [spoiler]des gentils meurent, à commencer par Mun-Su bien entendu, mais aussi Ulpaso.[/spoiler]
A part ça, la fin est aboutie et n'est pas frustrante.
Un très bon dernier tome, donc, mais je n'ai pas pu m'empêcher d'être déçu sur certains points.
Image

Avatar du membre
Rogue Aerith
Filousophe
Messages : 1116
Enregistré le : 28 nov. 2006, 18:26

Re: Shin Angyo Onshi

Message non lu par Rogue Aerith » 18 sept. 2008, 18:07

Le Nouvel Angyo Onshi 1-17 :

(Cette critique suit l'ensemble de la série et s'appuie sur des révélations-clefs faites tout au long du manga. Si vous n'avez pas lu l'ensemble de la série, des spoilers pourraient vous gâcher ce que le Nouvel Angyo onshi a de meilleur. Watch out, petit scarabée !)

Une série totalement inégale, frôlant l'excellent ou côtoyant le médiocre.

Les premiers volumes constituent sans conteste l'une des meilleures entrées dans le shônen qu'il m'ait été donnée de lire :
- Efficace : les petites histoires tournant autour de la mythologie coréenne sont une méthode facile (mais une valeur sûre) pour commencer une série. L'une, censée présenter le rôle d'un Angyo Onshi, est très classe, assez violente, présentant déjà beaucoup d'application dans le trait (la lisibilité des combats est irréprochable sur ce début !). Les autres restent très sympas, et évoquent toujours quelque chose pour les Japonais ou les Occidentaux (l'un des mythes illustrés m'a rappelé La ballade de Narayama de Imamura par exemple).
- Osée : faire crever un personnage-clef du récit dès le premier volume et de façon aussi brusque est un pari déraisonnable à première vue mais au final très bien pensé.
- Mystérieuse : Les véritables révélations n'arrivent que très tard dans le manga. Le fait que l'intrigue ne parte vraiment qu'à partir du volume 8 environ en déstabilisera plus d'un.

Et là, il va falloir que je débute vraiment mon analyse...
Points négatifs en premier, points positifs en second.

1. De lourds défauts

L'intrigue ne prend vraiment toute son ampleur que lorsque les Walbin débarquent...
Problème, cet arc est raté. Pas entièrement bien sûr, mais en grande partie... Déjà, les Walbin ont tous un look faisant penser aux méchants de Black Cat ou Get Backers (on passe des excentriques aux très communs, c'est selon... :roll: ). Ils ont beau être complètement barrés, et sortir des phrases comme quoi ils sont imbattables, ils n'en sont que plus ridicules... et inutiles. Heureusement (ou pas ?), l'auteur gardera les deux plus sympathiques pour la suite. Autre problème majeur, je suis passé complètement à côté de la logique et de la morale de cet arc. A tel point que j'en demanderais presque des explications si je n'étais pas convaincu que l'auteur s'est foutu de notre gueule... Je m'explique. Nous assistons à un combat entre la soeur de Kewil Hyang, ex-petite amie de Mun-Su, décédée dans des conditions atroces il faut l'avouer (j'y reviendrai plus tard) et Mun-Su lui-même. Or, l'idéal suivi par la chef des Walbin et Mun-Su est sensiblement le même ! Celle-ci pille les riches pour donner aux pauvres tandis que celui-là éliminent les souverains injustes. Et lorsque Mun-Su vient à prendre connaissance du rêve de celle qui aurait pu être sa belle-soeur, il chipote et fait preuve d'une extraordinaire mauvaise foi... Les auteurs ont complètement foiré cet arc au niveau de la crédibilité de ses personnages. Mun-Su, en effet, explique que ses actes sont légitimes alors que le fait de piller les riches est contraire aux lois du monde... Mun-Su qui parle de la frontière entre la morale et la loi : inimaginable !!! Lui ne la respecte pas en renversant les souverains despotiques alors rétorquer comme il le fait à l'infortunée Hongil Dong qu'elle n'a pas le droit de piller les riches pour donner aux pauvres, car les riches méritent leur argent (véridique ! J'ai lu une phrase reflétant cette idée !!! :shock: :shock: :shock: ), c'est carrément se foutre de la gueule du lecteur d'après moi, car il n'y a aucune logique dans la démarche de Mun-Su... Bon m'enfin...

Après l'arc des Walbin, Ajite, le grand méchant, arrive enfin. Youn In-Wan et Yang Kyung-Il se rattrapent en nous prenant à contre-pied : ils nous livrent un excellent flash-back. Il n'en fallait pas moins pour nous apaiser de cette soif de révélations, soif non-étanchée depuis plus de 10 volumes ! Mais bien vite, les auteurs retombent dans des travers difficilement pardonnables. D'une part, que l'aventure prenne place en Occident peut étonner et ne pas plaire. J'ai pour ma part trouver cette initiative très spéciale, ne sachant pas moi-même si j'ai aimé ou pas, sentiment troublant... D'autre part, le méli-mélo autour de la magie noire et des démons est difficile à digérer. Je n'ai pas du tout aimé le fait qu'Ajite tienne son pouvoir d'un démon, je m'attendais à un truc beaucoup plus original et surtout beaucoup plus classe qu'une simple dualité de nature Homme-démon. Aussi un fossé impressionnant au niveau de l'ambiance se dresse-t-il entre les premiers volumes et ceux du flash-back ou les tout derniers. Clairement défini dans les premiers volumes, le manga perd son identité au fur et à mesure.
L'ambiance berserkienne, faite d'amas de zombies, démons ailés ou autres entités totalement indéterminées et improbables succède au folklore oriental stylisé et onirique. Déstabilisant et peu plaisant ! Le coup des invocations gigantesques, lancées notamment par Mito et Teyu à la fin, ne permet pas de remonter la pente.

Fin du flash-back... Grosse baston finale.
L'inventivité dont les auteurs avaient fait preuve jusque-là (inventivité qui n'est pas un gage de qualité d'ailleurs, comme on l'a vu niveau ambiance) disparaît complètement. Quand bien même l'on se demande ce que les auteurs nous réservent pour la fin, notamment du point de vue du devenir des personnages, la grosse gué-guerre n'est pas intéressante, pas haletante du tout ! Là où les combats étaient magnifiquement mis en scène dans les premiers volumes, un aspect brouillon règne sur le tout dernier. La mort d'Ulpaso m'a laissé insensible, de même que celle du petit Walbin sauvage (Su dit « mon minet », marrant et accrocheur) car les cases sont tout bonnement illisibles. De même pour Mago, la Sando d'Ajite qui se fait atomiser par Yonshil on ne sait comment lorsqu'elle se métamorphose en panthère noire... Quel dommage. Les auteurs nous ressortent des ficelles éculées du shônen lorsque le petit écuyer (insupportable souvent, marrant parfois) s'interpose lorsque Yonshil souhaite quitter une assemblée :x . Ce genre de naïvetés, très peu pour moi, où sont donc passés les premiers volumes sans compromis et impitoyables ?! La mort de Yonshil, brève n'inspire aucune empathie du lecteur puisqu'elle montre combien ce personnage a été sous-exploité (il était, après Ajite, le plus inhumain du manga, ne pas s'y être davantage attardé est une faute). La mort de Wonsul est insupportable, car très « lacrymale » (« fais-le Mun-Su », « non, je peux paaaaas », « mais si, fais-leeee »), et peu inspirée (Wonsul crève sous une forme grotesque, il était décidément trop classe pour être tué dans son corps en lambeaux trop classe).

Beaucoup de personnages secondaires sont sous-exploités, voire totalement inutiles. Le vieux Mito, les Walbin, Mago, tous les lieutenants d'Ajite à la fin (ça en fait 4 ou 5 quand même... n'importe quoi !). On a même droit à une invraisemblance : Mujan, le chef bourrin chargé par Ajite d'entraîner Sando, rejoint les gentils à la fin (en disant qu'il n'y a pas de camp et tralala...) et est surtout le maître de Teyu le Walbin (ça fait bien je trouve « Teyu le Walbin »), sans qu'on sache les tenants et aboutissants de leur relation... :?

Des incohérences apparaissent encore çà et là dans le manga. Après avoir lu le flash-back, on se demande bien pourquoi, dans les premiers volumes, lors du premier retour d'Ajite, Wonsul et Wonhyo se joignent encore à lui alors qu'ils ont un espoir appelé Mun-Su qui se présente, et qui a déjà montré qu'il était capable de vaincre Ajite. Invraisemblable !!! On nous illustre par A et par B, dans le flash-back, qu'ils étaient contraints de suivre Ajite, celui-ci étant trop puissant, et lorsqu'on leur offre une nouvelle chance de rébellion, que dalle... Il faudra que Wonsul crève (une première fois...) pour comprendre que suivre Ajite n'était pas une bonne chose. Et tant pis pour Wonhyo, qu'on ne reverra que dans le flash-back...

Enfin, ma plus grosse déception : la personnalité d'Ajite. Personnage très prometteur au début et pendant le flash-back, il devient ridicule sur la fin. On assiste à une incohérence totale du point de vue de sa personnalité, incohérence du même acabit que celle sur les propos tenus par Mun-Su à Hongil Dong à la fin de l'arc Walbin. De prime abord secret car insaisissable, inquiétant, imperturbable, on nous le présente ensuite comme diabolique et malsain lors du flash-back pour enfin en faire un tyran prétentieux très classique (trop) qui s'avère sur la fin, face à la mort, plus très sûr de lui... Que c'est étonnant et recherché, surtout lorsqu'on nous dit qu'il a pour but de conquérir le monde pour imposer ses idéaux... Un gâchis donc que cet Ajite, qui s'annonçait comme l'un des meilleurs méchants possibles du shônen, par son côté imprévisible et insaisissable, mais qui ne vaut en fait rien du tout... :(

2. Heureusement, le Nouvel Angyo Onshi présente des qualités indéniables.

Tout d'abord, cinq de ses personnages sont charismatiques à souhait, leur histoire touchante, leur personnalité très travaillée.
S'il n'y avait cet égarement constaté à la fin de l'arc Walbin, Mun-Su jouirait du titre de personnage principal le plus original et percutant du shônen. Un vengeur violent, acerbe et fragile au début, un humain ravagé durant le flash-back, un colonel face à la mort sur la fin. Mun-Su est très impressionnant lorsqu'il s'agit de trouver des solutions face aux atrocités auxquelles il fait face, ses réactions sont remarquables de vérité et de réalisme, c'est ce qui le rend le plus attachant.
Sando, elle, est canon. Jamais nue mais très peu vêtue. Cela joue en sa faveur, surtout au vu des magnifiques dessins proposés. Mêlant fragilité à combativité, elle représente le personnage le plus impénétrable du manga. Ses flash-back montrent qu'elle se cherche tout le temps, qu'elle souffre, a perdu son identité propre et ne servirait à rien sans avoir quelqu'un à protéger. En fait, il n'est pas envisageable d'imaginer Sando seule.
Wonsul est surprenant. Si ce n'est l'invraisemblance d'un de ses choix comme vu auparavant, il se révèle être très attachant par son rôle dans le manga : souffrir, toujours, ne pouvant pas mourir alors qu'il en a envie...
Hemosu est un personnage très frais, en tant que seule once de bonté précédant le chaos. Et la séquence où on le voit se faire bouffer par Ajite est vraiment traumatisante... A moitié vue, à moitié cachée, cette case par son graphisme, son angle, ses conséquences, m'a littéralement dégoûté. J'aime être pris à revers aussi violemment, je dis donc : excellent !
Pour finir, l'un des meilleurs personnages féminins imaginable pour un manga : Kewil Hyang. Les auteurs savent ne pas en faire trop si bien que son histoire, sa maladie, sa relation amoureuse, son humour en font le meilleur personnage du Nouvel Angyo Onshi. Le flash-back ne tombe jamais dans le pathos, le drame touchant Mun-Su et Kewil Hyang est réellement bien amené alors qu'on sait déjà ce qui doit se passer mais pas comment...
Mun-Su, Sando, Wonsul, Hemosu et Kewil-Hyang parviennent donc, à eux cinq, à faire perdurer le manga dans la qualité, ce qui n'est pas une mince affaire au regard du trop grand nombre de défauts. Qu'un panel de personnages soutiennent un manga de la sorte, c'est un exploit. :|

En second lieu, je ne m'attarderai pas sur les dessins... Il suffit d'ouvrir un volume. Ainsi, mis à part le design très spécial des Walbin et les combats du dernier volume extrêmement brouillons, tout est réussi. C'est magnifique pendant 17 volumes. Une diversité au niveau des visages des personnages, de la finesse, des décors géniaux. +1

Enfin, il faut avouer que, même si le scénario déstabilise avec l'apparition du flash-back (les démons, la magie, l'Occident) et que l'ambiance ne plaît pas, la majorité des révélations sont amenées de façon à toujours surprendre le lecteur. Et ceci est clairement un gage de qualité. Evidemment, la fin est ratée du point de vue des persos qui resteront sous-exploités ou inutiles et des morts vite expédiées. Mais comme je l'ai dit, on ne sait pas du tout à quoi s'attendre avec les auteurs, si bien qu'on peut déjà s'estimer heureux de voir qu'ils ont osé faire crever leurs persos, même s'ils ne font pas ça dans la manière de l'art. La fin dans la continuité, le monde restant toujours à changer, j'ai trouvé ça très bon (Sando se trouve un nouveau compagnon, pareil pour l'écuyer...).
Evidemment, il y a des longueurs : tout un volume pour constater qu'Ajite avait bien pris la place de Hemosu, c'est très lourd.
Mais voilà, on a tout de même droit à des séquences complètement folles, bien classes. Notamment l'ouverture d'un volume dantesque avec Mun-Su face à Ajite, le premier disant au second, alors qu'ils ne se sont pas vus depuis un petit moment et que les événements passés n'amènent guère quelconque courtoisie, un simple et génial, en guise de bonjour : « Dis-donc toi ! ». Absolument génial.
Une révélation est de même un cran au-dessus des autres, puisqu'elle m'a complètement retourné, et je n'ai pas honte de dire avoir été mené en bateau. Je parle bien sûr de Lucida Von Marlène, présentée dès le volume 7-8 si mes souvenirs sont bons, personnage qui va rester totalement inconnu pendant 10 volumes, jusqu'à ce qu'on se rende compte qu'en fait, on la connaît... Joli coup. 8)

Résumons.

Points négatifs :
Ambiance très inégale
Des incohérences très nombreuses du point de vue de la personnalité des personnages
Trop de personnages sous-exploités

Points positifs :
Dessins irréprochables
Personnages principaux très travaillés
Un scénario à contre-courant avec bon nombre de révélations

Le Nouvel Angyo Onshi pourrait être le manga paradoxal par définition. Cinq personnages vraiment excellents au détriment d'une panoplie de persos secondaires trop peu travaillés. Un scénario fait de retournements de situation réussis mais plombé par les incohérences. Une ambiance très particulière mais des dessins toujours impeccables pour l'illustrer...
Généralement, soit on aime, soit on aime pas. Dans le cas présent, les qualités et défauts présentés s'équilibrent. Mais il faut prendre position. Le Nouvel Angyo Onshi apporte un renouveau mais ne va pas au bout de sa démarche. Je dirai donc que j'ai tout de même été globalement déçu. Bien mais pas top.
Image
Image

MJ23
Messages : 12
Enregistré le : 04 déc. 2007, 15:01
Localisation : In the AIR

Re: Shin Angyo Onshi

Message non lu par MJ23 » 02 oct. 2008, 11:55

Malgre certains defauts que vous avez justement cites, j'ai bcp aime cette serie....

[spoiler]1 vraie fin quand meme et Mun Su et autres qui meurent.... pas que j'ai le vice d'apprecier leur mort lol mais dans une quete et guerre finale comme celle ci un finish happy end ca m;aurait fait bizarre et un gout de foutage de gueule :wink:[/spoiler]


En plus je voyais pas du tt une fin comme celle ci donc bonne surprise :)


J'ai trouve le flashback trop long mais heureusement il etait pas si mielleux quand a la realtion de Mun Su et sa belle j'ai trouve....
A croire qu'en hiver on vivait
Vu que c le printemp a chaque foi que leur sourire apparait.......

1 Blood.....PEACE....

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Re: Shin Angyo Onshi

Message non lu par Floo D Ace » 31 oct. 2008, 13:07

Vol.16 & 17 (Fin) : Encore un manga que j'avais mis de coté et que je viens de terminer. Deux bon derniers tomes je dois dire, et une conclusion correct pour ce magnifique manga (malgré comme dit plus haut quelques incohérences et manque d'approfondissement sur quelques aspects de l'histoire). Des derniers tomes riche en émotion, avec notamment [spoiler]la mort de pas mal de personnages principaux Wonsul,Ulpaso,Miss Fang et le plus important Mun Su. :cry: Des morts vraiment bien décrite et mises en valeur, rohlalala la mort de Wonsul magnifique vraiment elle m'a presque fait tirer une larmes.[/spoiler]
Sinon les "retrouvailles" Mun Su/Sando magnifique avec des trés trés belles double pages rien a dire. Et sinon les combats sont parfois bien, parfois un peu flou ou vite expédier dommage. Cela dit dans l'ensemble Shin Angyo Onshi est pour moi un trés bon manga à avoir dans sa mangathéque, vraiment.

Avatar du membre
hdix
Messages : 1555
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Shin Angyo Onshi

Message non lu par hdix » 04 nov. 2008, 19:30

Oui je suis un peu comme flood, c'est série que j'avais de coté pour la lecture en attendant qu'elle se termine.
du coup j'avais 4 tomes de retard.
Mais j'ai tout repris depuis le début. et franchement c'est une superbe série.
Je dis ca dans le sens où il n'y a pas de temps mort, ca bouge tout le temps on s'ennuie pas, et surtout il n'y a pas de redondance (contrairement à bcp trop de série)
J'ai vraiment aimé, et le fait d'avoir tout relu a peut etre aidé pour la fin que je trouve bien. elle est pas transcendante mais si on tient compte des contraintes des auteurs ( si j'ai bien compris les posts plus haut) je trouve que c'est pas si mal. meme si effectivement ca aurait mérité plus de profondeur.

Une tres bonne série donc que je suis bien content de posséder. :lol:
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 10224
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Shin Angyo Onshi

Message non lu par Koiwai » 04 févr. 2010, 01:57

NAO - Les origines est sorti cette semaine, et je dois dire que je m'attendais à mieux.
Un véritable plaisir que de retrouver les charismatiques personnages de la série à travers 4 histoires courtes. Au programme de celles-ci, la première rencontre de Monryong et Chun-Yang (*_*), un petit retour sur Wonsul avant qu'il ne rencontre Mun-Su, même topo pour l'écuyer, et la rencontre et l'évolution du trio Mun-Su/Kewyl-Hyang/Hemosu. C'est agréable à suivre, mais le hic est que tout ceci n'apporte finalement quasiment rien, puisque tout était déjà révélé dans la série.
Pour clore cet ouvrage, on a droit à une histoire courte des deux auteurs pas fine pour un sou, mais que j'ai bien aimée :mrgreen:

Allez, cette fois, NAO, c'est bien fini :cry:
Image

Répondre