Neon Genesis Evangelion

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!

Neon Genesis Evangelion ?

Excellent
10
53%
Bien mais pouvait mieux faire
7
37%
Moyen
0
Aucun vote
Médiocre
2
11%
 
Nombre total de votes : 19

Avatar du membre
Rogue Aerith
Filousophe
Messages : 1116
Enregistré le : 28 nov. 2006, 18:26

Neon Genesis Evangelion

Message non lu par Rogue Aerith » 27 juil. 2007, 16:29

ImageImageImage

Nombre de volumes au Japon : 11 tomes (toujours en cours) chez Kadokawa Shoten
Nombre de volumes en France : 11 tomes (en cours) chez Glénat


Présentation générale

Neon Genesis Evangelion est sans aucun doute la série phénomène du genre shônen de mechas, à placer à côté de titres comme Rahxephon, Vision d'Escaflowne et surtout toute la mythologie Gundam, dans laquelle l'otakû japonais se sent très à l'aise alors que le fan français se retrouve très vite perdu...
Neon Genesis Evangelion, que l'on appellera jovialement Evangelion pour simplifier, c'est d'abord l'animé. En effet, la version manga papier est sortie peu après la version télévisée, en l'an 1995. D'habitude, c'est plutôt les versions papiers qui servent de base à un animé, mais dans le cas d'Evangelion, c'est le contraire donc...
Et autant dire que la série a connu son succès d'abord grâce à l'animé. Qui n'a jamais entendu parler de l'animé ? Des mechas, des jeunes filles sexy donnant lieu à la sortie de goodies immanquables si l'on est adepte de fan service, mais aussi un scénario très particulier et une série abordant pas mal de thèmes philosohiques : voilà ce à quoi peut se résumer Evangelion. L'animé a aussi engendré l'un des plus gros scandales du monde de la japanimation, caractérisé par une vague (non-matérialisée ^^) de haine chez les otakûs, à la sortie des deux derniers épisodes (25 et 26).
Bon nombre de films et OAVs se sont succédés pour tenter ou non de remédier à cela. Mais ce qui nous intéresse ici, c'est bel et bien la version papier.
Celle-ci s'est faite sur la base du scénario écrit pour la version télé. De ce fait, il y a peu de différence entre les deux. La mise en scène est cependant différente dans le manga papier, puisque la psychologie des personnages y est un peu plus développée.

A noter aussi que même si le dernier tome n'est pas encore paru au Japon, on sait déjà que la fin du manga sera différente de l'anime pour plaire au public.

Après cette différenciation nécessaire entre animé et manga, c'est parti donc pour la chronique du manga.


Un scénario très complexe, abondant de détails

En 2000, une gigantesque explosion se produit en Antarctique, provoquant un cataclysme (raz-de-marées, fonte des calottes polaires i tuti-cuanti) qui dévaste une grande partie de la planète. Les autorités déclarent que cette catastrophe est due à la chute d'un astéroïde. Le cataclysme est qualifié de « Second Impact » (le First Impact étant le Big-bang). Les gros défauts inhérents à la nature humaine ne se révélant souvent qu'en cas de danger, les humains luttent pour leur survie, ce qui a pour effet d'entraîner maintes guerres, les économies s'en trouvant complètement chamboulées...
Néanmoins, la réalité est toute autre : le cataclysme n'est pas dû à la chute d'un météorite. C'est bel et bien le fait d'un humanoïde endormi, Adam le géant de lumière, réveillé accidentellement par des scientifiques.

An 2015. L'humanité a surmonté les événement tragiques précédents. Mais de mystérieuses créatures géantes nommées Anges refont leur apparition, et tentent de détruire Tokyo-3, la nouvelle capitale-forteresse du Japon, construite après le Second Impact.
Pour les combattre, l'Armée délègue les pouvoirs à l'organisation secrète NERV. Cette dernière a mis au point une arme ultime, l'« Evangelion » ou « Eva », robot géant anthropoïde. Le pilotage d'un tel colosse de matière organique et de boulons s'effectue par le biais d'un humain, dont le système nerveux est directement relié à celui du robot (donc les dégâts infligés au robot se répercutent sur l'humain, à son échelle). Or, seul un ado peut contrôler un Eva (voir explication plus loin). S'il entre dans le programme Eva, il est dénommé Children. Selon sa date d'entrée dans le projet Eva, on lui donne un numéro (First Children, Second Children etc...).
Voilà t'y pas que Shinji Ikari, quatorze ans, se rend à Tokyo-3 sur invitation de son père, qu'il n'a pas revu depuis ses 3 ans. Son père se trouvant être évidemment être un haut dignitaire de la NERV. Devinez ce que Papa va faire de fiston ? Un pilote d'Eva bien sûr (envoyer son fils au carnage, quelle belle preuve d'amour tout de même).
Autre spécificité se greffant sur cela : une organisation secrète de vieux « sages », la SEELE, semble tenir un rôle prépondérant dans tout cela. Déjà qu'on ne connaît pas tous les secrets de la NERV, voilà qu'une autre organisation encore moins fréquentable débarque.

C'est donc autour de ce mélange dérangeant de réalité et de fiction, d'espionnage, de mystères, de violence, que se noue l'intrigue d'Evangelion. Jusqu'ici, tout va très bien, faut juste être bien accroché, car la complexité du scénario en énervera plus d'un.
L'auteur Yoshiyuki Sadamoto a eu la difficile tâche de reprendre les éléments de l'animé. Mais le scénario d'Evangelion demeure l'un des plus alambiqués du manga. Et le rythme de parution très lent au Japon n'arrange pas l'affaire (même si au Japon, la parution est apparemment repartie sur la bonne voie puisque le tout dernier tome 11 n'est sorti qu'un an « seulement » après le tome 10).
Evangelion a son propre lexique de termes scientifiques, de clins d'oeil (à la religion judéo-chrétienne, à la tradition japonaise etc...).

Une psychologie des personnages perfectionnée


Les différents persos voient leur personnalité évoluer. On a droit au panel de pilotes adolescents et aux adultes travaillant généralement pour la NERV ou la SEELE. Tous sont très charismatiques.
Confrontés à la mort en permanence, certains résistent tandis que d'autres craquent, deviennent invalides, sont gravement blessés ou pire encore. Evangelion ne fait pas dans la concession.
Je ne souhaite pas vous faire un descriptif des différents persos mais ce qu'il faut retenir, c'est que, vu le scénario, la psychologie des persos ne pouvait être que très développée. De grosses zones d'ombres entourent chaque perso, et la lumière se fait progressivement, aucun n'est délaissé à part le Fourth Children (Toji Suzuhara) qui est bien vite mis de côté, tandis que, sans vouloir spoiler, on ne connaîtra la vérité sur la First Children (Rei Ayanami) et le Fifth Children (Kaworu Nagisa) qu'à la toute fin du manga, tandis que d'autres persos continueront d'en dévoiler encore plus : Misato, la toubib Ritsuko, Gendo Ikari le père de Shinji avec lequel les scénaristes nous baladent littéralement.
A noter tout de même que Shinji apparaît comme un des plus gros losers du shonen, avec ses départs et retours incessants du projet Eva. "Je suis impardonnable, c'est ma faute..." "Ouais, mais là, j'y vais, pour me faire pardonner de mes erreurs passées, je suis un des seuls espoirs de l'humanité quand même"
Les réflexions philosophiques sur la protection de la planète et le destin de l'être humain sont un peu gâchées quand on lit les répliques de Shinji...


Le paradoxe entre la richesse du scénario et un univers bâclé


Le scénario est complexe et riche, la psychologie des personnages travaillée, on l'a vu. Mais ceci contraste avec certains éléments qui passent complètement à la trappe. A vouloir être trop riche, les auteurs en oublient forcément de nombreux détails.
Tout d'abord, ce sont forcément les adolescents qui pilotent les Eva, l'explication donnée étant me semble-t-il que leur système nerveux est mieux accepté par les Eva, que d'autres humains trop jeunes ou trop vieux se verraient rejeter par l' « engin ». Une explication qui se vaut, certes, mais qui laisse un arrière-goût de simple prétexte.
Mais là ne se situe pas le plus gros problème.
Evangelion commence sur les chapeaux de roues et le rythme est toujours trop rapide et linéaire :
- un combat entre les Anges et nos ados bien installés dans les Evas
- des précisions et des révélations sur le scénar'
- un combat entre les Anges et nos ados bien installés dans les Evas
- des précisions et des révélations sur le scénar'
voilà quoi...

Dans tout ça, de gros défauts et incohérences apparaissent.

Primo, c'est au Japon que se joue l'avenir de l'humanité. Mis à part le fait qu'Asuka Langley, l'une des Children, vient d'un pays étranger, on ne sait rien de ce que sont devenus ou de ce que font précisément les autres pays... Or dans un manga au scénario apocalyptique, tout axer sur le Japon, ça fait tache !

Deuxio, les auteurs n'ont pas suffisamment réfléchi à nous montrer comment s'effectuer la vie quotidienne des gens dans le manga.
On a droit à l'incruste dans l'appart' de Misato, de façon à ce qu'on voit qq trucs (le frigo avec Pen-Pen)... Et c'est tout.
A part les persos principaux et qq persos secondaires au sein des organisations, on ne voit pas grand monde, mis à part qq têtes dans le lycée de Shinji. Chaque fois qu'un Ange apparaît, on évacue des dizaines de kilomètres d'immeubles comme si de rien n'était, sans nous le montrer. Cela contribue à rendre le manga assez peu vivant, alors qu'on nous précise qu'il y a pas mal de survivants.
Et puis on dirait vraiment que la vie continue comme si le problème des Anges n'était pas si grave (Shinji va toujours au lycée ^^'). En cas de guerre, c'est sûr que la vie continue à peu près son cours. Mais dans un cas comme celui-ci, je doute que cela serait le cas. Incohérence totale.
On ne nous montre pas du tout les carnages ni les cadavres. Le côté shonen d'Evangelion, à être trop timide sur ces choses-là, le rend très peu crédible, là où un seinen aurait mieux traité le sujet, ne s'embarrassant pas de son public. Après tout, Nagisa abrège bien la souffrance d'un minet en lui brisant la colonne vertébrale, le scénario est sans concession avec le décès de certains persos qui en choquera plus d'un. Alors quelques plans chaotiques de plus ou de moins, ça aurait pas été la mort...


Conclusion : les auteurs n'ont pas cherché à étoffer leur univers. Le scénario a beau être très riche, cette richesse ne concerne que l'histoire en cours... Il aurait vraiment fallu prendre davantage son temps et pallier les problèmes que j'ai exposé aux primo et deuxio. Les auteurs auraient alors réussi à créer un monde chaotique cohérent, et non pas un simulacre d'environnement où l'on ne voit que qq quartiers dévastés, 2 organisations et qq filiales, un lycée, les arbres, l'océan et PIS C'EST TOUT (comme dirait l'autre)...
Extrêmement dommage donc...

Le graphisme

Très bon dès le début, il évolue au fur et à mesure... Les corps et surtout les visages me paraissent cependant un peu hâchés, en particulier au début, mais ça devient un style au fil des tomes, les persos restant très fins.
Pourtant, j'ai l'impression d'avoir affaire à un bon graphisme mais qui commence sérieusement à se faire vieillot dans le dernier tome, même s'il reste très bon.
On aimerait voir davantage de planches larges avec des monuments connus au Japon ou dans le Monde dévastés (l'impact psychologique aurait été fort, un peu comme le dernier plan de Alien IV avec la Tour Eiffel). * Non, je ne suis pas un capillo-tracteur, je trouve juste que les planches avec qq immeubles tout cassés sont redondantes *
Le design des Evas conviendra à tout fan de mecha, même si plus de planches sur une page auraient été bienvenues. Sinon, les Evas sont très classes et toujours bien dessinés rien à redire. Le design des différents Anges est très original du tome 1 au tome 8. Les combats sont très lisibles. Mais après ça, on a droit au classique colosse avec ses tentacules, qui rend le tout très brouillon (les combats des derniers tomes sont moins clairs que les précédents, même si on a droit à davantage de détails).
Les architectures de certains bâtiments comme la NERV sont tout simplement grandioses.

Conclusion

Evangelion ne déçoit aucunement par son scénario très complexe, ni par son graphisme et le charisme de ses persos. Mais le rythme trop rapide de l'histoire, le fait que les auteurs ne s'attardent pas davantage sur leur univers, ne peuvent ou n'osent pas nous montrer la vie quotidienne des personnes dans une telle situation ni ne montrent l'horreur découlant de celle-ci laissent quelques très amers regrets.
(ça c'est du résumé kiki)

Image


Pour en savoir plus sur l'animé: ICI
Modifié en dernier par Rogue Aerith le 15 févr. 2009, 13:52, modifié 1 fois.

Avatar du membre
WamuU
Messages : 264
Enregistré le : 26 avr. 2007, 15:44
Localisation : Dans un pilier !

Message non lu par WamuU » 27 juil. 2007, 17:51

Trés bon article, super complet.
J'ai pas du tout accrocher a Evangelion, ma lecture remonte a qq temps donc je me souviens plus trop des raisons.C'est un pote qui la fesait et j'ai laché au bout de 5 volumes,plus envie, je trouvai ca plat, je crois.

Avatar du membre
Taekuro
Messages : 132
Enregistré le : 24 avr. 2005, 22:58
Localisation : université forteresse LILLE-03
Contact :

Message non lu par Taekuro » 27 juil. 2007, 18:19

Evangelion, plus qu'un manga/anime une religion!


C'est probablement cet amour pour la série qui me fait faire passer en secod plan les défauts du manga qui apporte tout de même quelques clés de compréhension supplémentaires.

Bon article
Image

Avatar du membre
IKKIsama
Messages : 516
Enregistré le : 10 févr. 2007, 22:29
Localisation : Death Queen Island

Message non lu par IKKIsama » 27 juil. 2007, 18:24

Je n'ai jamais compris la raison d'être de ce manga (que j'ai lâché au bout de 4 tomes, je ne voterai donc pas).

Avatar du membre
gohu
Messages : 133
Enregistré le : 10 mai 2007, 08:23
Localisation : Paris

Message non lu par gohu » 27 juil. 2007, 18:29

J'achète avant tout parce que fan de l'animé mais je trouve toujours ça sympa, par contre je trouve aussi que le rythme est trop rapide: le manga était justement l'occasion de prendre le temps de développer encore plus le scénar et les personnages, or on a par moment l'impression qu'au contraire l'auteur précipite un peu l'histoire. Dommage.

Concernant l'utilisation de vrais monuments et lieux, Gantz le fait et je trouve que ça apporte un plus (plus de crédibilité et d'impact), après pas sûr que Evangélion s'y prète particulièrement dans la mesure où il s'agit d'anticipation, mais c'est vrai qu'ils auraient pu inclure au moins la tour de Tokyo ou quelque chose pour faire le lien avec le passé.

Concernant le fait que l'avenir de l'humanité se joue au Japon, ça me choque pas plus que ça: ils font partie des premières puissances technologiques. On peut se demander pourquoi les USA qui sont sur-armés sont passés à la trappe alors que le Japon qui ne détient même pas l'arme atomique aujourd'hui a survecu. Mais bon le Japon est quand même en avance sur tout le monde dans le domaine de la robotique donc dans un avenir où les méchas sont le seul moyen efficace de défense ça se tient.

Sinon merci pour l'article très complet :wink: .
"Yuzo-kun?"

Avatar du membre
IKKIsama
Messages : 516
Enregistré le : 10 févr. 2007, 22:29
Localisation : Death Queen Island

Message non lu par IKKIsama » 27 juil. 2007, 18:32

J'étais fan de l'animé à l'époque mais Anno ne participant apparemment pas au manga, je pense qu'il est aussi dispensable que les films. Ca n'est évidemment que mon avis.

p.s. Je ne vois pas en quoi le fait que "l'avenir de l'Humanité se joue au Japon" peut choquer puisqu'il s'agit d'un manga, donc d'un produit culturel destiné au marché japonais.

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Message non lu par Floo D Ace » 27 juil. 2007, 18:56

IKKIsama a écrit :Je n'ai jamais compris la raison d'être de ce manga (que j'ai lâché au bout de 4 tomes, je ne voterai donc pas).
+1 j'ai également laché au bout de 4 tomes..je trouvais ce manga super plat..

Edit : d'ailleurs je rajoute le fait que aprés DB,Fly et deux trois autres c'était un des premier manga dans lequelle je m'étais lancer le tomes 4 venait juste de sortir et quand je vois que presque 9 10ans aprés l'histoire n'est non seulement pas finis mais n'en est qu'au tome 10....incroyable le truc quand mm... 6 tome en 10 ans....
Modifié en dernier par Floo D Ace le 27 juil. 2007, 19:04, modifié 1 fois.

shinob

Message non lu par shinob » 27 juil. 2007, 19:02

Perso je suis passé complètement à côté de cette série, en animé ou en manga... Par contre j'adore les figurines des eva...
Je comptais la faire prochainement, mais avec de tels avis, je vais encore réfléchir...
Très bon article en tout cas.

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6362
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Message non lu par Erkael » 28 juil. 2007, 13:02

L'article est trés bon!

Par contre tu t'enflammes peut etre un peu quand tu dis que le scénario est génial... un scénario est bien fait quand la conclusion tient la route et apporte les réponses aux questions qu'on se pose... attend de lire la fin du manga avant de dire ça, parce que si ça doit finir de façon aussi minable que l'animé :?

Sinon, un peu comme Ikki et FlooD, bien que "continuant" cette série, je vois pas bien l'intéret de celle ci, qui n'apporte rien de plus que l'animé, et j'ai envie de dire en apporte meme moins...
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Daigoro
Messages : 2186
Enregistré le : 04 févr. 2005, 18:51
Localisation : Edo

Message non lu par Daigoro » 28 juil. 2007, 13:07

j'ai voté médiocre, malgré ton topic super intéressant et complet, mais ca doit être l'une des seules séries que j'ai arrêté et revendu, d'une parce que l'édition est d'une lenteur, et de deux parce que je trouve l'histoire monstrueusement banale... :?

alors après certes les anges sont surement les méchas les plus beaux que j'ai pu voir ( à mon gout ils sont super classe et ca pète !! ) mais bon au dela de ca les persos, dont le héros et son foutu père ( je suis désolé mais ca fait tellement longtemps que je l'ai lu que mes souvenirs restent assez vagues... ), enfin à mon gout trop de fan service, pas assez d'action ou alors trop confus dans la mise en page ( je comprenais rien aux combats même en retournant le manga... :lol: )e t pi c'est lassant une série qui tarde à sortir à chaque volume...
Image

Répondre