Keiji

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6390
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Message non lu par Erkael » 08 mars 2008, 19:57

Volume 7: L’histoire prend de l’ampleur dans ce tome, l’intervention de Hideyoshi dans le tome précédent a des conséquences ici, enfin un personnage historique introduit pour autre chose que pour le plaisir de l’avoir présent ! Cette impression de consistance qui se développe dans ce tome est aussi du à l’intervention de nouveaux personnages charismatiques, aussi bien allié qu’ennemis.
Alors certes Keiji est toujours plus fort que tous les autres, mais il se fait surprendre dans ce tome, ce qui n’est pas pour nous déplaire, après il n’est pas non plus en réelle difficulté, mais ça change un peu !
Ce qui ne change pas et qui est toujours aussi agaçant ce sont les commentaires de l’auteur qui se sent obliger de nous expliquer ce que les personnages ont en tête…

Mais il faut saluer cette nette évolution avec un scénario qui repose sur des intrigues de courts, et qui pourrait très bien devenir le fil rouge du titre.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6390
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Keiji

Message non lu par Erkael » 18 mai 2008, 16:26

Volume 8: Un volume un peu lourd à digérer, d’un coté on a les multiples intrigues dont on fini par perdre le fil malgré la meilleure volonté du monde, si on utilise la métaphore de la scène pour ces complots, on ne sait plus quel rôle joue tel personnages ni vraiment de quel coté de la scène ils se trouvent, les rôles ne sont pas clairement définis et certains acteurs tels que Keiji surjouent ! Il est trop fantasque, trop gentil avec ceux qui le mérite, il a un cœur trop bon, il est trop malin, il est trop puissant…bref il est trop tout, on se demande même comment se fait-il qu’il ne soit pas empereur du Japon !
Ajoutez à cela un souffleur qui nous expliquent toutes les deux minutes comment interpréter tel comportement, comment réagir à tel situation : « attention là vous devez être touché parce que Keiji s’agenouille devant une tombe, donc il est quand même gentil ». C’est très maldroit et ça en devient pénible !
Les personnages qui pourraient être charismatiques sont agaçants de sans cesse s’extasier devant un Keiji tellement impressionnant…heureusement le final nous réserve une bonne surprise avec un personnage réellement charismatique lui et entamant un combat prometteur avec notre héros tellement parfait…
Bref beaucoup de maladresse qui rende la narration lourde et qui font passer au second plan les qualités de ce titre qui n’en manque pourtant pas !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Re: Keiji

Message non lu par né un11septembre » 18 mai 2008, 16:33

j'avais mis un peu d'ecart entre moi et ce titre.

C'est pas tes derniers commentaires qui vont m'inciter à y revenir, Erky.
Image

Avatar du membre
Daigoro
Messages : 2186
Enregistré le : 04 févr. 2005, 18:51
Localisation : Edo

Re: Keiji

Message non lu par Daigoro » 02 juil. 2008, 18:02

un volume 8 pour ma part un peu plus pertinent avec plus de fond, enfin on a une dite équipe, toujours à mi chemin du manga historique et du shonen de base, toujours entre deux feux...

j'attendais un peu plus de ce manga, le 9 m'apportera surement la réponse :roll:
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6390
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Keiji

Message non lu par Erkael » 14 juil. 2008, 00:22

Vol 9: Les volumes de Keiji se suivent et se ressemblent ! Keiji est toujours aussi parfait, aussi drôle et compréhensif envers ses ennemis, il leur pardonne les dizaines de crimes qu’ils ont commis pour qu’ils puissent boire un saké ensemble ; il est toujours aussi fort, il change le cours d’une bataille à lui tout seul en affrontant vingt adversaires en trente petites secondes, et surtout il comprend tellement bien le sentiments des autres qu’il n’exprime jamais les siens, de sorte à ce que cette satané « voix-off » nous explique tout ce qui se passe en permanence, parfois à juste titre mais parfois à nous prenant pour des demeurés : « si ici ce personnage pleure, c’est parce qu’il est touché, et ne peut retenir ses larmes. » Merci la voix-off !
Pour autant ce tome reste plaisant à lire, les histoires proposés sont bien menés et font intervenir des personnages plutôt charismatiques. Il faut tout de même signaler que dans ce volume on passe d’une histoire à la suivante sans avoir l’impression que l’autre ne soit terminée…un ami de Keiji doit le tuer pour éviter des problèmes à son fief et sa sœur, il n’y arrive et reste bon copain…super ! Mais qu’en est-il des conséquences sur le petite sœur et le fief ?
On attend toujours un adversaire digne de ce nom pour ce super héros qu’est Keiji !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Harknass
Messages : 457
Enregistré le : 07 nov. 2007, 17:25

Re: Keiji

Message non lu par Harknass » 19 juil. 2008, 13:21

Finalement, comme j'ai adoré Hokuto no ken , je me suis permis de relire Keiji... J'ai aimé, comme keuwaa , nos gouts changent XD

Mais par contre, je le lis en petite couche.... Sinon , je me lasse vraiment rapidement...
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6390
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Keiji

Message non lu par Erkael » 21 sept. 2008, 14:38

Vol 10: Enfin ! On l’aura attendu ce volume qui relève considérablement le niveau de la série, ce volume qui se lit d’une traite sans que l’on se focalise sur les défauts, pourtant toujours présents. Un volume vraiment un cran au dessus des autres, sans doute parce qu’il y a une unité dans ce volume, entièrement consacré à la prise du château de Kawarada, et puis il faut reconnaître que ce genre de bataille épique se prête bien au style de Hara, où il peut mettre en avant les sentiments qui lui sont chers tels que l’esprit du sacrifice, l’honneur et l’amitié, mais aussi le respect et la tristesse que les autres peuvent éprouver face à ses sacrifices ! On a donc tout ça dans ce volume et il faut reconnaître que le tout est très bien amené et mis en scène, on est touché par la mort de personnages présents uniquement depuis le tome précédent, car il meurent la tête haute, avec les honneurs pour une cause juste.
Après bien entendu on reste dans l’exagération, d’un seul coup de sabre Keiji tranche une dizaine de soldats, il paraît plus que jamais invincible, exagération graphique également, on voit certains personnages faire le double de la plupart, disproportion de ses personnages, mais l’intérêt se trouve vraiment ailleurs dans ce volume, sans nul doute le plus réussi depuis le début de la série !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6390
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Keiji

Message non lu par Erkael » 25 janv. 2009, 14:47

Vol 12: Comme on peut le lire dans le résumé, de nouveaux pions se mettent en place…mais n’y en t-il pas déjà trop ? Certes on parle des guerres féodales du Japon, par conséquent de nombreux personnages sont impliqués, mais ici cela contribue à alourdir la lecture, notamment quand on passe des pages entières à citer des individus absents…on finit par ne plus trop savoir à qui il est fait référence.
Sinon, pas de surprise, cela reste du Keiji, il en fait trop, tout lui paraît tellement évident…heureusement l’intervention de personnages charismatiques apporte un peu de sang frais, mais que tous tombent sous le charme de Keiji aussi rapidement devient lassant, on a parfois l’impression de tourner en rond, d’avoir déjà assisté à cette scène auparavant. Sinon il est dommage que la bataille qui promettait d’être passionnante soit ainsi traitée, par ellipse…
Malgré tout cela n’est pas désagréable à lire, mais on attendait plus après les tomes précédents.

A noter une impression qui est loin d’être irréprochable ! Outre le fait que l’on trouve quelques coquilles, le bord des pages est nettement coupé, ce qui n’empêche en rien la lecture mais qui ne fait pas très sérieux malgré tout.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6390
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Keiji

Message non lu par Erkael » 22 mai 2009, 12:53

Vol 13: Tous les hommes puissants du Japon se réunissent, et ce, grâce au charisme de Keiji qui réussi à tous les rassembler autour de lui…à en croire les auteurs Maeda Keiji est l’homme le plus important que le Japon ait jamais connu ! Bien sur tout cela est gros, mais on se laisse prendre au jeu, et on se laisse séduire par le destin de ce personnage présenté comme hors du commun.
L’histoire de Daté Masamuné est vraiment intéressante et riche, on suit ce complot familial avec un grand intérêt, complot qui se terminera dans le sang…la peine est grande mais c’est le prix à payer pour les instigateurs avides de pouvoir. Mais tout ne se termine pas si mal, il en ressort même une morale.
Après deux courts épisodes, le premier, assez discutable, centré sur Matsukazé, le puissant cheval de Keiji, et le second, montrant tous les jeunes seigneurs, amis de Keiji, parler d’un avenir possible du Japon, les auteurs nous proposent un nouvel arc plus important, mettant en scène des Européens. La guerre contre les chrétiens va commencer, et pour l’occasion intervient un puissant personnage dont les techniques renverraient presque à Hokuto no ken ! On est donc en terrain connu, de même que Tetsuo Hara, dont on peut lui reprocher tout de même que nombre de ses personnages se ressemblent.
Pour l’anecdote, il est amusant de constater que pour bien insister sur la différence des européens, l’auteur les a fait blonds…mais rares sont les espagnols qui sont blonds !
Un volume passionnant malgré un creux en son milieu.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6390
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Keiji

Message non lu par Erkael » 06 juil. 2009, 23:21

Vol 14: Aux prises avec les Espagnols, Keiji va surtout jouer les spectateurs dans ce volume, laissant au premier plan les personnages rencontrés pour l’occasion : de vaillants pirates vivant pour leur code d’honneur, un père et un fils prêt à tout pour arrêter le démon Espagnol !
Il y avait longtemps que les auteurs ne nous avaient pas sortis des personnages de ce calibre, intéressants et riches, on retrouve un peu les émotions de Ken, lorsque Yoshiro affronte Carlos sou les yeux de Keiji, on croirait revoir l’affrontement de Toki face à Raoh sous les yeux de Ken. Certes l’émotion est moindre, en grande partie du fait que les dits personnages ne sont présents que depuis peu de temps, mais si il y a bien une chose que l’on enlèvera pas à Tetsuo Hara c’est bel et bien sa capacité à dessiner des personnages emblématiques au design marquants.
Tout tourne autour de trois évènements dans ce tome : un duel entre Carlos et Yoshiro, la rencontre de Yojiro, le fils du précédent et enfin une bataille navale, malheureusement assez brève, on aurait aimé que la stratégie soit ici plus présente, mais tout est traité sous forme d’ellipse. Peu importe, on voit enfin Keiji aux portes de la mort face à un adversaire plus fort que lui…
Malheureusement les défauts du titre sont toujours présents, c’est à dire une trop forte dose de bons sentiments parfois un peu lourde et ces éternelles explications sur les sentiments et pensées des personnages, prenant le lecteur pour un idiot qui ne comprend pas ce qui se passe.

Un tome plaisant et bien mené mais on a du mal à voir où tout cela va nous conduire.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Répondre