Kimengumi

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Remullus
Messages : 45
Enregistré le : 18 mars 2009, 09:56

Re: Kimengumi

Message non lu par Remullus » 10 juin 2009, 10:44

Merci de ne pas m'avoir laissé me sentir trop seul.

Comme tu le dis, il faut voir si certains traits d'humours passeraient avec des plus jeune.
Il y a déjà certaines choses que je n'ai pas comprises mais dans l'ensemble ca me semblait compréhensible.
Après, une référence comme les L5 ( tu parles d'une référence ^^ ) c'est pas forcément facile à retrouver.

Je pense tout de meme qu'il pourrait séduire un public plus jeune ne serait ce que par son côté "fou fou" qui est différent de ce que j'ai lu en mangas.

Par contre, mon reproche reste sur l'accroche aux personnages. Je pense que celà vient également du fait que Kimengumi est une suite et donc que l'univers est solidement implanté pour l'auteur au moment de créer le mangas. Du coup, il ne s'attarde pas à attacher le lecteur au début et c'est un tord.
Globalement, on peut réduire le mangas à quelques grosses tranches :
- les loufoques et les différents clubs
- rigoloman et rigolochien ( la premiere fois ca choque parce qu'il n'y a aucun rapport ... )
Autour de celà quelques petites histoires mais ce sont celles qui reviennent le plus.
Image

Avatar du membre
Harknass
Messages : 457
Enregistré le : 07 nov. 2007, 17:25

Re: Kimengumi

Message non lu par Harknass » 28 févr. 2010, 02:41

Refonte compléte du post original, car il commençait à dater ( et qu'il était mauvais mais chuuut 8) )
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9478
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kimengumi

Message non lu par Koiwai » 18 févr. 2014, 20:45

Image
La fiche sur le site


Tome 1 :

Au collège Ichiô, les élèves poursuivent leur scolarité paisiblement... ou presque. Entre les cours, la plupart d'entre eux se réunissent dans diverses bandes : la bandes des beaux gosses, des filles rebelles, des dieux du stade... Tous sont aussi populaires qu'ils sont nuls en études... Tous, sauf un, qui réussit l'exploit d'être nul en doute, et de s'en ficher royalement ! Ils sont 5. Rei, le leader de la bande qui ne pense qu'à s'amuser et ne prend rien au sérieux. Gô, son bras droit, ne rêve que de devenir catcheur professionnel et aime un peu trop le sake. Kiyoshi, de son côté, est un obsédé qui ne pense qu'aux filles. Dai est un garçon efféminé qui rêve de rencontrer l'homme idéal, et Jin ne pense qu'à manger et dormir. A leurs côtés, deux filles : Yui, mignonne collégienne simplette et toujours enjouée qui les adore pour on ne sait quelle raison, et Chie, qui les aime bien aussi même si elle préfère le cacher. Tous ensemble, ils forment le Kimengumi, une (pas très) fine équipe qui n'a pas fini de semer la zizanie autour d'elle !

Le Collège fou fou fou, ça vous dit quelque chose ? Publié au Japon dans les années 1980 dans le Shônen Jump, ce manga en forme de comédie potache et débile a surtout été rendu populaire dans notre pays par la diffusion de son adaptation animée dans les années 1980/1990 sur TF1 puis dans les années 2000 sur Mangas et MCM. Dans les années 1990, ce fut un excellent souvenir pour bon nombre de jeunes spectateurs adeptes de loufoqueries, si bien que les éditions Tonkam publièrent le manga en français entre 2000 et 2002.
Ici, toutefois, ce n'est pas une réédition de cette série que les éditions Black Box nous proposent de découvrir, mais bel et bien une oeuvre inédite en France : Flash! Kimengumi, troisième série basée sur l'univers Kimengumi, toujours signée par l'auteur original Motoei Shinzawa, et sortie au Japon en trois volumes entre 2002 et 2005, cette fois-ci chez Square Enix.

Si vous ne connaissez pas la série originale de Kimengumi, pas de crainte à avoir avec Flash! Kimengumi, qui ne vous perdra pas, puisqu'il ne s'agit pas d'une suite, mais plutôt d'un remake fait d'histoires inédites qui s'appréhendent facilement. Et si vous connaissez déjà bien le Collège fou fou fou, vous replongerez avec plaisir dans ces nouvelles aventures inédites, où l'on retrouve toute la joyeuse bande au fil de petites histoires plutôt indépendantes, si l'on excepte la fin du volume et ses rebondissements farfelus devant amener tout le monde au lycée.
L'auteur nous y offre un coup de crayon plus moderne que sur la série originale, mais qui reste old school, ce qui colle parfaitement aux nombreux visages caricaturaux des personnages, qui ont alors tout pour nous faire rire, dès lors qu'ils s'adonnent au grand n'importe quoi... c'est à dire, tout le temps ! Du cours de gym au festival de la neige, en passant par la sortie en bateau avec un pseudo rival amoureux ou les entretiens oraux pour l'entrée au lycée, Rei et les autres sont constamment à côté de la plaque, enchaînent les frasques qui rendent complètement fous les professeurs autant que certains autres élèves, qui ont souvent bien du mal à suivre ces marginaux qu'ils préfèrent éviter.
Marginaux ? Oui et non. Car ce que l'on constate surtout chez nos chers membres du Kimengumi, ce n'est pas forcément une marginalisation, mais plutôt un désintérêt total pour ce que le commun des mortels appellerait la bienséance. Bien rentrer dans le moule, ne pas se faire remarquer, être studieux... C'est avec naturel, peut-être même sans s'en rendre compte, que Rei et les autres brisent toutes ces réalités pas très drôles, pour justement nous mettre le sourire aux lèvres ! Le résultat est donc efficace, sans la moindre prise de tête, enchaîne les idioties, situations cocasses et événements sans queue ni tête, encore plus quand se dévoilent certaines capacités physiques très particulières et invraisemblables de nos héros, capacités que l'on vous laisse découvrir ou redécouvrir. A présent, par la suite, on attend un peu plus de présence de la part de têtes d'affiche des autres bandes, pas forcément très présentes.

Revenons à présent sur la traduction, qu'il faut remettre dans le contexte de la saga Kimengumi en France. A la sortie en France du premier manga, les éditions Tonkam avaient fait le choix d'adapter plusieurs gags typiquement japonais et difficiles à traduire en références d'époque purement françaises, si bien qu'aujourd'hui la plupart de ces références paraissent désuètes (Hélène et les garçons, ça ne rajeunit pas). Pour Flash! Kimengumi, les éditions Black Box ont pris le parti d'offrir une traduction plus fidèle à l'original japonais, avec conservation de tous les noms originaux et gags moins francisés, mais tournés de manière à faire sourire quand même. Kimengumi étant une série jouant beaucoup sur les jeux de mots, nul doute que l'on en perd un peu dès lors que les textes passent au français, ne serait-ce que pour les noms des personnages, forcément dotés d'astérisques pour expliquer les jeux de mots. Mais il y a eu de la part du traducteur un sympathique effort pour adapter certains gags et jeux de mots, sans tomber dans des références qui deviendraient obsolètes dans quelques années. Ce n'était pas forcément évident à faire, et la traduction s'en tire ici de façon honorable.
Pour le reste de l'édition, les polices sont bien choisie,s les onomatopées bien intégrées, l'impression honnête... Il reste juste ce grand format, marque de fabrique de l'éditeur, pas forcément utile au vu des grandes marges qui occupent la plupart des pages.

En offrant des aventures inédites sur un ton un peu plus moderne mais ne trahissant pas l'esprit de l'oeuvre originale, Flash! Kimengumi, au moins sur son premier tome, a tout du bon gag manga pas prise de tête, à même de séduire les fans de la première heure du Collège fou fou fou, autant que celles et ceux qui souhaiteraient tout simplement sourire un bon coup sur cet amas de débilité contagieuse.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9478
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kimengumi

Message non lu par Koiwai » 24 févr. 2014, 19:42

Flash Kimengumi 2 :

Nos héros débarquent désormais au lycée, et le destin a voulu que tous se retrouvent dans le même établissement ! Rei et les autres membres du Kimengumi continuent donc de vivre leur quotidien complètement ravagé aux côtés de Yui, de Chie, d'Ichirô, de la prof Ikari, des bandes des gros bras ou des rebelles... Mais à ces nombreux visages connus viennent s'ajouter de nouvelles têtes ! Parmi elle, Ran Wakato, une nouvelle et belle enseignante, fille de bonne famille qui manque de bon sens et va devoir donner le meilleur d'elle-même pour arrêter de s'évanouir face aux visages improbables des membres du Kimengumi ! Ou Sakugo Jidai, un prof d'EPS de l'ancienne école, au look vieillot et s'habillant toujours en pagne... Quant au club des délinquants du lycée, il ira se confronter au club des gros bras pour un résultat aussi déplorable qu'amusant.

Loin de se contenter de se reposer sur ses acquis, Motoei Shinzawa amène donc quelques nouveaux personnages bien campés, qui permettent d'enchaîner sur une multitude de situations loufoques et improbables, où le non-sens n'est jamais très loin. De la partie de cache-cache dans le train au cours de natation, en passant par le conflit délinquants/gros bras ou la promenade du chien Lassie (qui est aussi idiot que son maître, forcément !), tout est prétexte au n'importe quoi généralisé, pour le plus grand bonheur des fans de Kimengumi, qui continueront ainsi d'être ravis par cette nouvelle série prolongeant le plaisir sans répéter l'oeuvre originale.

Le gros morceau du volume reste toutefois un duel un peu particulier : une compétition de golf organisé par le club de golf du lycée face au Kimengumi. Le terrain n'est autre que le lycée entier, et avec les membres du Kimengumi mais aussi certains énergumènes du club de golf (un bourrin, un vice-capitaine fourbe, ou même le capitaine ultra sérieux qui est une parodie de Tiger Woods), l'affrontement va forcément partir dans tous les sens. Cette compétition, qui s'étale sur 90 pages, permet à l'auteur de proposer ce qu'il sait faire de mieux : une succession de situations loufoques, où, à chaque case, les malheurs (vitres brisées, lycéens assommés par les balles) alternent avec les gags les plus improbables (le retour des capacités physiques bizarroïdes de Rei et Gô). Le mangaka exploite à fond cette compétition de golf qui vivre totalement au n'importe quoi, mais sa longueur pourrait toutefois en lasser un peu certains.

Au-delà de cette longueur toute relative, d'autres légères déceptions peuvent poindre, comme le manque d'exploitation de plusieurs personnages (par exemple, les membres de la bande des rebelles et d'autres bandes... ou tout simplement de Dai qui reste discret par rapport aux autres membres du Kimengumi)... ou des fautes de relecture plus visibles dans l'édition, celle-ci restant néanmoins portée par une traduction de bonne facture. Mais quoi qu'il en soit, on reste sur du manga fun, qui a de quoi amuser les amateurs d'humour complètement barré.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9478
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kimengumi

Message non lu par Koiwai » 03 mars 2014, 18:15

Flash Kimengumi 3 :

Les "nouvelles" aventures (aventures revues au goût du jour, dirons-nous plutôt) de Rei et des autres membres du Kimengumi s'achèvent avec ce troisième et dernier volume de Flash! Kimengumi !

Au programme, de nouvelles aventures qui, bon point, incluent plus que jamais bon nombre de personnages secondaires, dont certains que l'on regrettait de ne pas avoir beaucoup vu jusqu'à présent, comme Jakô Amano.
Tout d'abord, le professeur Jidai, pour pouvoir manger gratuitement, ne trouve rien de mieux que de rendre visite aux familles de ses élèves. C'est l'occasion pour lui de se frotter un petit peu aux parents des membres du Kimengumi, que l'on prend également plaisir à voir, même très brièvement. De son côté, le club des rebelles emmené par la charismatique Jakô va devoir se confronter à deux yakuza. Quant à la bande des dieux du stade, elle va se retrouver perdue en pleine nature avec le Kimengumi, pour un camping qui a vite fait de se transformer en stage de survie. N'oublions pas non plus les membres du club d'astronomie aux looks et aux noms évocateurs, ainsi que Don, une connaissance de Rei qui fait son retour.

Dans cette succession d'histoires drôles plus ou moins longues (on va d'un petit chapitre, jusqu'à trois chapitres pour les visites de Jidai et le camping), on constate que les personnages entourant le Kimengumi sont, la plupart du temps, eux-même aussi ravagés que notre héros, ce qui est plus flagrant que jamais dans ce dernier tome. Entre l'incompétent professeur Jidai, Don qui est à l'ouest et ne sait pas prononcer normalement, ou les membres du club d'astronomie, on constate que certains personnages secondaires participent pleinement aux délires grand-guignolesques du Kimengumi, voire les surpassent, pour un résultat qui fait toujours plus dans le n'importe quoi généralisé, à l'image des capacités de Rei et Don, qui peuvent désormais se transformer en caméléon ou en poulpe. Oui, Kimengumi, c'est bel et bien un haut degré dans le non-sens le plus total.

En contrepartie, certains points peuvent décevoir un peu. En premier lieu, la relative absence du Kimengumi dans certains chapitres, et encore plus de certains de leurs membres en particulier, comme Dai qui aura finalement été peu exploité jusqu'à la fin. L'autre possible déception pourra venir de la présence beaucoup moins importante de Yui et de Chie aux côtés de Rei et des autres. Les deux filles sont toujours là, bien sûr, mais interagissent moins avec le Kimengumi. Enfin, sachez qu'il n'y a évidemment pas de vraie fin, et qu'il n'y a même pas la tentative d'en faire une, ce dernier tome se terminant sur un énième chapitre-gag indépendant parmi tant d'autres... Mais les aventures du Kimengumi ne sont-elles pas éternelles ?

Au final, la lecture aura globalement été très drôle et sans prise de tête, Motoei Shinzawa ayant de plus en plus lâché les brides pour partir dans tous les sens. Le résultat donne un gros n'importe quoi très drôle pour qui aime le genre, malgré les quelques frustrations évoquées précédemment.

L'édition reste globalement bonne, malgré des fautes d'inattention encore plus visibles dans ce dernier tome. Dommage aussi que les onomatopées n'aient pas été systématiquement traduites/sous-titrées. La traduction reste convaincante jusqu'au bout, même si certains jeux de mots n'ont pas pu être correctement traduits (les noms des membres du club d'astronomie, par exemple, même si on en devine très facilement certains), et bien que certains éléments, comme les défauts de prononciation de Don, pourront paraître un peu lourds.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9478
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kimengumi

Message non lu par Koiwai » 28 oct. 2014, 13:10

Image

La fiche sur le site


Vous avez aimé les trois volumes de Flash! Kimengumi sortis aux éditions Black Box ? Ca tombe bien, l'éditeur vous propose de prolonger cette loufoque aventure avec un coffret regroupant deux ouvrages totalement inédits en France !

Le premier livre, nommé "Les épisodes oubliés", vous propose six courts chapitres offrant diverses aventures totalement indépendantes de l'oeuvre originale, ou pouvant s'insérer entre deux chapitres bien précis de celle-ci (par exemple, le premier chapitre de ce livre pourrait trouver sa place dans le tome 7 de l'oeuvre de base). Dans tous les cas, chaque histoire se lit de façon indépendante et n'est qu'un prétexte pour prolonger l'aventure en compagnie des membres farfelus du Kimengumi et de leur entourage. Que nos héros s'incrustent à tout va chez Jako, bousillent la nouvelle voiture de Jidai ou font du pauvre chien Lassie un robot pas très convaincant, on les retrouve avec plaisir dans leurs frasques pas forcément originales, mais toujours aussi efficaces.
Notons que certains chapitres font un peu plus de place à certains personnages en particulier, comme Gô et Chie dans le premier chapitre, ou Kiyoshi dans le deuxième. Signalons aussi que ce recueil ayant été fait quelques années après la série originale, Motoei Shinzawa y a légèrement modernisé certains éléments, sans pour autant trahir l'essence de son oeuvre, qui ne serait rien sans son avalanche d'humour pas prise de tête typique des années 1990.
Chaque chapitre se voit également séparé par des blablas, des anecdotes revenant sur certains aspects de l'oeuvre, ce qui constitue un plus non négligeable pour les fans de Kimengumi. De même, après les six chapitres occupant les 120 premières pages du livre, on a droit à un petit bonus 4-koma de 9 pages où Gô se retrouve dans la peau de Gô-Kun-Man, un superhéros branque. Surtout, le livre s'achève sur une longue et riche interview de Motoei Shinzawa, 30 questions-réponses que vous aviez pu découvrir en avant-première sur Manga-News.

Quant au deuxième livre, sobrement nommé "spin off", il offre pendant 200 pages divers récits indépendants mettant beaucoup moins en action nos principaux héros, pour plutôt s'attarder sur de nombreux personnages croisés plus ou moins longuement pendant la série principale. Soyons franc, si l'on on en a oublié certains, on en retrouve d'autres avec beaucoup de plaisir le temps de quelques pages.
De longueur variable, ces chapitres supplémentaires sont également de qualité inégale, certains étant largement plus inspirés que d'autres... mais aussi mieux dessinés que d'autres, certains passages étant visuellement clairement un cran en dessous.
Le résultat est inégal mais reste globalement drôle, même si le tout est de suite moins emballant dès que le Kimengumi n'est pas sur le devant, et que l'on se pose une question au niveau du sommaire : celui-ci fait mention de la présence, en fin de tome, de commentaires sur les oeuvres, mais arrivé au bout du volume il n'y a rien du tout.

Le premier essai de l'éditeur en coffret s'avère plutôt correct.
Le coffret en lui-même est extérieurement plutôt joli car fait en carton épais, illustré par une grande image riche et colorée qui met tout de suite dans l'ambiance loufoque, et ponctué de petites surprises rigolotes (les personnages en version chibi qui font n'importe quoi sur la tranche intérieure). Pour chipoter, la présence sur le devant du coffret du nom de la série, même en tout petit, aurait peut-être pu être sympathique. Le plus gros problème dans la conception du coffret reste toutefois sa trop grande largeur par rapport au contenu : les livres flottent largement à l'intérieur, c'est dommage.
A l'intérieur, en plus des livres, on trouve en guise de bonus une jolie carte imprimée sur un papier de qualité et reprenant tous les principaux personnages de la série, et un mini-poster qui se contente de reprendre l'illustration du coffret et fait un peu cheap. Les deux livres en eux-mêmes bénéficient d'une bonne traduction vivante et prenante, et d'une qualité d'impression globalement satisfaisante bien qu'un peu inégale selon les chapitres.

Au bout du compte, Black Box n'a pas menti : ce coffret est avant tout réservé aux fans purs et durs de Kimengumi. Le contenu est un brin inégal au niveau des récits, mais il y a ici tout ce qu'il faut pour prolonger le plaisir que peut nous procurer la saga emblématique de Motoei Shinzawa.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9478
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kimengumi

Message non lu par Koiwai » 11 mars 2015, 17:05

Kimengumi - Les premières années
Image

La fiche sur le site


Tome 1 :

Après Flash! Kimengumi et le coffret d'inédits, l'aventure Collège fou fou fou se poursuit chez Black Box avec Kimengumi - Les premières années, une oeuvre en 6 tomes jusque là inédite en France qui, comme son nom l'indique, est la toute première série Kimengumi, dessinée par Motoei Shinzawa à partir de 1980.

Tout commence avec l'arrivée dans son nouveau collège de Yui Kawa, mignonne collégienne de 13 ans qui, bien qu'elle a déjà sympathisé avec Chie (qui deviendra son inséparable amie), s'ennuie un peu. Elle trouve tous les élèves banals, trop enfermés dans le moule... jusqu'au jour où elle fait la rencontre fracassante de nos amis du Kimengumi : Rei, Gô et les autres personnages farfelus formant ce petit groupe pas comme les autres. C'est là le point de départ des nombreuses aventures qu'ils vivront ensemble pendant leur scolarité, aux côté d'enseignants et d'autres bandes qui n'ont finalement pas grand chose à leur envier niveau idiotie !

Dans ce premier volume où l'on retrouve les Kimengumi dans leur dernière année de collège, tout est avant tout question de mise en place. Pour les lecteurs nippons et pour l'auteur, il s'agissait de la première rencontre avec les personnages, et il était important de donner le ton dès le début ! Ainsi, si vous vous étiez toujours demandé pourquoi les membres du Kimengumi sont si barrés, un début de réponse vous attend... Et le fun et l'originalité pour compenser ses défauts et rompre avec la banalité du quotidien, il n'y a rien de mieux ! De même, c'est un plaisir d'enfin découvrir en manga la première rencontre de Yui avec Rei et les autres, mais aussi avec les différentes bandes qui apparaissent les unes après les autres : les bûcheurs, les beaux gosses, les gros bras... Sans oublier la mise en place des principaux professeurs qui devront supporter tout ce beau monde, et le découverte des spécificités bizarres de nos héros !

Qui dit mise en place ne dit donc pas forcément introduction longuette : Shinzawa enchaîne dès les premières pages les situation loufoques et improbables, et s'il n'est forcément pas encore aussi inventif qu'il le sera plus tard, on s'amuse déjà beaucoup devant cette succession de gags sans prétention et rafraichissants. De même, si l'auteur possède au départ un trait plus inégal et moins abouti, on y trouve déjà ce goût pour les traits simples mettant avant tout en valeur les visages et mimiques impossibles des protagonistes.

Retrouver les joyeux loufoques de Kimengumi sera donc un plaisir pour celles et ceux qui sont déjà fans. Et de par son statut de première série de la saga, Kimengumi - Les premières années est également la meilleure porte d'entrée dans l'univers de Shinzawa pour les néophytes.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9478
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kimengumi

Message non lu par Koiwai » 18 mars 2015, 13:42

Kimengumi - Les premières années 2 :

Le directeur du collège en a plus qu'assez des classes indisciplinées, et a décidé de réagir ! Pour cela, les professeurs principaux de chacune des classes concernées sont contraints de former un comité, et devront créer des épreuves afin de remettre dans le droit chemin les différentes bandes... Telle est l'aventure qui attend les Kimengumi, les Bûcheurs, les Gros bras et autres bandes dans des premiers chapitres qui sont également une bonne occasion pour présenter le directeur et sa mine particulière, et pour mettre un peu plus en avant les différents enseignants. Le résultat des épreuves du comité, lui, est un enchaînement de situations loufoques où chaque leader des bandes a l'occasion de s'illustrer ! Dommage, toutefois, que tout ce passage se termine un peu en queue de poisson.

La suite voit Mlle Ikari tomber malade. D'abord remplacée par un enseignant auquel nos héros vont en faire voir de toutes les couleurs, elle aura ensuite la surprise de voir Rei et les autres lui rendre visite pour prendre de ses nouvelles... et lui apporter des cadeaux un peu particuliers. La loufoquerie est toujours de mise, mais ce n'est rien à côté de la suite du tome.

Cette suite voit se dérouler pendant plusieurs chapitres et plus de la moitié du volume un tournoi de basket on ne peut plus particulier, car il verra le Kimengumi s'opposer à chacune des autres bandes du collège. Chaque chapitre se consacre à un match, et l'auteur se fait dès lors un plaisir d'enchaîner les situations improbables, d'exploiter comme il se doit les caractéristiques de chaque bande, et de bien mettre en avant chacun des membres du Kimengumi. Cela donne des moments où ça part complètement en vrille et des déferlantes de techniques aussi invraisemblables que délirantes, totalement dans l'esprit de la série. Shinzawa joue à fond la carte de l'absurdité, et ça fonctionne très bien !

Ajoutons à cela les clins d'oeil à d'autres oeuvres et d'autres auteurs (comme Dr Slump d'Akira Toriyama), et les cases où Shinzawa s'amuse à se faire intervenir dans son manga et à s'autoparodier aux côtés de son éditeur, et l'on obtient un deuxième tome savoureux de par son humour sans temps mort et décomplexé. Fans de Kimengumi ou de séries comiques absurdes et loufoques, il n'y a ici aucune raison de bouder votre plaisir !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9478
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kimengumi

Message non lu par Koiwai » 01 avr. 2015, 09:40

Kimengumi les premières années 3 :

Les membres du Kimengumi sons sens dessus-dessous... au sens premier du terme ! A force d'enchaîner les personnages, leur créateur Mr Shinzawa s'est emmêlé les crayons et s'est trompé de visages pour nos héros ? Rei et les autres sauront-ils surmonter cette épreuve et récupérer leur visage "normal" ? S'en suivre l'entrée en scène des rebelle emmenées par la jolie Jako Amano, des examens de fin d'année qui décideront si nos héros entreront ou non au lycée, puis un long voyage scolaire à Kyôto et Nara occupant plus de la moitié du volume.

Quand on a un tome qui commence avec une idée aussi improbable que les visages emmêlés, on se dit qu'on aura une suite toujours plus folle, et Motoei Shinzawa nous le confirme très vite ! Ce premier chapitre n'est qu'un préambule pour une succession de gags où l'auteur est en roue libre totale et enchaîne des événements qui ont vite fait de partir en vrille, les personnages secondaires étant tous emportés dans la tornade Kimengumi, y compris les simples figurants comme le chauffeur de bus du voyage scolaire. Si Jako Amano fait une entrée en scène remarquée grâce à son hilarant caractère contradictoire de fille blasée mais qui reste en fleur, on retient aussi les incursions dans la famille un peu barge de Rei (au moins, on sait de qui il tient, et on découvre un peu sa situation familiale) ou dans celle de Yui (dont le père n'est pas totalement net non plus). Et, bien sûr, Rei et les autres membres du Kimengumi sont toujours en grande forme, même si le leader de la bande a tendance à occulter un peu trop ses quatre comparses. Enfin, difficile de ne pas succomber aux incursion de l'auteur dans son propre manga, et à l'afflux de références amusantes qu'il offre sur les titres de son époque : Mazinger Z, Gundam, Sazae-san... et Dr Slump dont il est un grand fan.

Kimengumi - les premières années, c'est donc toujours une désopilante immersion dans le plus grand n'importe quoi... Une fois de plus, éteignez votre cerveau et profitez de ce spectacle sans queue ni tête !

On notera dans l'édition quelques fautes d'orthographe, ainsi qu'une inversion de bulles page 92. En dehors de ces petits soucis, on reste sur une traduction très dynamique et sur une édition plaisante à prendre en mains.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9478
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kimengumi

Message non lu par Koiwai » 07 avr. 2015, 13:10

Kimengumi les 1ères années 4 :

Après la fin d'un voyage scolaire assez long (il occupe encore le tiers du volume) et qui laisse notamment la part belle aux Rebelles, aux Gros Bras et bien sûr au Kimengumi, le retour à l'école se fait avec la présentation d'une nouvelle bande : les Préfets, sorte de conseil des élèves qui ne marquera pas beaucoup les esprits, hormis pour le duo amusant que forment les deux amoureux transi de la bande.
Puis c'est un concours de natation qui arrive : censé permettre au leader des Dieux du stade de briller face aux chefs des autres bandes, il va surtout voir ce cher Rei dévoiler de nouvelles capacités aussi improbables que délirantes ! Le schéma est certes déjà vu : concrètement, Motoei Shinzawa nous rejoue le coup de la rivalité entre les chefs de bandes. Mais il utilise à merveille le caractère de chacun d'eux pour nous amuser, et sait aussi flatter l'oeil avec ces chères Yui et Chie.
Puis après une fin de trimestre catastrophique autant pour les notes de nos héros que pour le bâtiment scolaire, l'heure des vacances arrive et donne lieu à un feu d'artifices qui part forcément en vrille et qui permet de revoir le père et la soeur de Rei, deux personnages qui restent discrets mais sont plutôt bien exploités.

La recette de l'auteur reste la même : du délire, du délire, et encore du délire ! Même s'il répète parfois certains schéma, Shinzawa ne nous lasse pas en nous apportant notre dose d'humour totalement absurde, où il continue de partir en roue libre, de se mettre en scène, d'assumer les errances de son "scénario" (entre les explications fumeuses et les message adressés aux lecteurs), et d'offrir des clins d'oeil moins nombreux mais toujours présents. Dans cette optique de gros délire, il n'y avait donc rien de mieux, pour refermer le tome, qu'une immersion dans l'un des rêves improbables de Rei où l'on retrouve tout le monde (même les Bûcheurs) dans une autre dimension et où le mangaka parodie gentiment les récits de science-fiction et de robots géants !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre