Love & collage

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!

Que pensez-vous de ce manga ?

Excellent
6
50%
Bien mais pas top
3
25%
Moyen
3
25%
Vraiment pas terrible
0
Aucun vote
Nul
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 12

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9877
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Love & collage

Message non lu par Koiwai » 08 août 2009, 22:13

Tome 10:

Entre deux chapitres indépendants basés sur l'humour habituel de la série, ce dixième opus voit l'arrivée au lycée Sakashitamon d'un nouveau professeur, Monsieur Sajima, qui prend rapidement Hachibé en grippe. En plus de faire subir toutes sortes de punitions à notre héros sans raison apparente, il l'oblige à quitter la pension et à s'éloigner de ses trésors. Mais pour quelle raison ? La découverte de la vérité sur Sajima va alors mettre Hachibé face à ses propres défauts et le plonger en plein doute en ce qui concerne sa façon de considérer Sakurako et de ses autres "trésors". Heureusement, il pourra compter sur l'amitié des pensionnaires, qui prennent pleinement conscience que l'arrivée du garçon dans la pension les a faites évoluer et s'épanouir sur bien des points.
Puis, après ce long passage prenant environ un tiers du volume, la fin de tome voit apparaître en la personne de Chizuru Matsuyama un nouveau personnage, mais également une nouvelle pièce du puzzle de Hachibé: les oreilles parfaites. Mais en plus de cela, Chizuru est elle même une fétichiste, et a trouvé en Hachibé les mains dont elle a toujours rêvé. Voici une situation qui pourrait bien mettre à mal la relation entre Hachibé et Sakurako... Sakurako qui, par ailleurs, est à nouveau à l'honneur dans le tout dernier chapitre de ce volume: avec le retour de Taniyama, l'occasion nous est à nouveau donnée d'une apprendre un peu plus sur la fille aux yeux parfaits.

Plus que jamais, ce dixième tome nous prouve que Kazurou Inoue sait jongler parfaitement entre son humour habituel et des scènes bourrées d'émotion. A deux volumes de la fin, on sent que les choses vont très bientôt s'accélérer.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9877
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Love & collage

Message non lu par Koiwai » 19 sept. 2009, 21:08

Tome 11:

Les choses bougent dans cet avant dernier volume de Love & Collage ! Tandis que Mlle Ameyagi est tentée par une demande en mariage, Ayame et Haiji se rapprochent l'un de l'autre. Enfin, Ôtori fait ses grands débuts dans la musique et doit quitter la pension...
C'est ainsi que, petit à petit, Hachibe voit les précieuses pièces de son puzzle s'éloigner de lui, ce qui ne manque pas de l'affecter. Mais notre héros est courageux, et jusqu'au bout, il se montre prêt à encourager les personnes qui sont chères à son coeur, ce qui est particulièrement visible ici avec le personnage d'Ôtori, qui a beaucoup changé au contact de notre fétichiste préféré et en a elle-même conscience.
Avec ces nombreux bouleversements, l'émotion est forcément présente, et quelques cases suffisent à Kazurou Inoue pour nous la faire ressentir sans détours. Mais bien entendu, l'humour est toujours de la partie, et sur ce point, le mangaka regorge toujours autant d'idées loufoques et idiotes, et nombreux sont les passages qui partent une nouvelle fois en live et se révèlent hilarants (grand moment que celui de la secte des shorts).
Avec ce onzième tome, Kazurou Inoue, en n'oubliant jamais les ingrédients essentiels de son manga, amorce déjà le final de sa série. On appréciera beaucoup que, tour à tour, chacun des principaux personnages ait véritablement droit à son passage, et que l'auteur n'oublie pas de continuer à faire évoluer la relation entre Sakurako et Hachibe. A présent, tout est prêt pour un dernier volume qui devrait sans nul doute se centrer sur notre couple vedette ainsi que sur Yukari, et on ne doute pas un seul instant qu'en 180 pages, Inoue sera capable de nous offrir une jolie fin, comme il avait su le faire pour Midori Days, sa précédente série.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9877
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Love & collage

Message non lu par Koiwai » 14 nov. 2009, 15:40

Tome 12:

Avec le départ de Otori et les absences prolongées de Mlle Ameyagi, la pension paraît bien vide. Au grand dam de Tsukino, Hachibe et Sakurako se sont fortement rapprochés, et l'amour du premier pour la deuxième est à présent connu. Mais voilà que Sakurako découvre la collection de photos d'atouts corporels que Hachibe à prises secrètement... Dégoûtée, elle se fâche avec Hachibe. C'est à ce moment précis que Taniyama, son ancien petit ami, réapparaît devant elle et lui propose de partir avec lui en Angleterre... Hachibe saura-t-il mettre de côté sa passion fétichiste pour retenir celle qu'il aime ?

Ca y est ! Voici l'ultime volume de Love & Collage, la série déjantée de Kazurou Inoue. Et ce dernier opus ne tranche pas avec ce qui a fait le charme de la série jusqu'à présent, bien au contraire.
En effet, l'auteur n'en loupe pas une quand il s'agit de nous proposer des bouleversements invraisemblables et des situations cocasses et complètement idiotes, portées par des personnages complètement barrés, Hachibe en tête.
Au coeur de cet amas de stupidité, Inoue parvient à nous offrir, en filigranes, une petite dose d'émotion avec l'échec sentimental de la courageuse Tsukino, et les ultimes bouleversements du couple Hachibe/Sakurako, le premier n'hésitant pas à exprimer haut et fort ses sentiments, la deuxième ne parvenant pas à être sincère envers elle-même. Et si la conclusion ne surprend pas, ce sont surtout les ultimes évènements idiots et invraisemblables que le mangaka nous propose, ainsi que le capital sympathie engrangé par les personnages, qui la rendent réellement plaisante.

Au final, Love & Collage est doté d'une fin assez ouverte et sympathique, et jusqu'au bout, la série reste fidèle à elle-même. On retiendra de l'ensemble beaucoup d'excellents moments portés par un humour résolument débile. Mais débile dans le bon sens du terme. Les séries d'humour de ce type sont finalement très rares, et Love & Collage en fut un excellent cru.
Image

Répondre