I's

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!

Que pensez vous de cette série?

Excellent!
7
58%
Une bonne série
2
17%
Sympathique, à la rigueur
1
8%
Bof
1
8%
D'une niaiserie incroyable
1
8%
 
Nombre total de votes : 12

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1898
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: I's

Message non lu par Takato » 24 mai 2014, 21:48

Tome 6 :

Seto y voit clair dans son cœur : Ayant tourné la page avec Iori, c’est bien d’Itsuki dont il est amoureux ! Mais le professeur d’art plastique est un sérieux rival… Les sentiments de l’amie d’enfance de Seto à son égard ont-ils changé ? Alors que le héros s’apprête à se déclarer, Iori est victime d’un complot des plus malhonnêtes…

Seto aime Itsuki, et celle-ci se présente depuis le début comme amoureuse du héros. Dans un tel contexte, l’issue de cette histoire d’amour n’est peut-être pas bien loin et pourtant, il faudra encore un moment pour que Seto trouve l’élue de son cœur. Ainsi, la grande intrigue autour des sentiments de Seto pour Itsuki trouve sa conclusion dans la première partie de ce tome. Après avoir correctement mis en avant l’amie d’enfance du héros et avoir fait basculer les sentiments de ce dernier pour la demoiselle, le tout de manière cohérente, l’heure est à la grande déclaration. Seulement, tout ne se passe pas exactement comme prévu, et Seto va faire face à un choix important : Rester auprès de l’élue de son cœur, ou partir sauver celle qu’il a tenté d’oublier. Finalement, la situation se clôt par une pirouette aussi imprévisible qu’hilarante, tandis que cette intrigue amoureuse trouve une conclusion logique : les sentiments de Seto étaient-ils sincères ? Après tout, Itsuki n’était peut-être pas la véritable élue de son cœur…

Retour à la case départ donc, aussi la suite du volume réoriente les sentiments du héros vers Iori. Mais histoire de ne pas partir dans le ridicule, tout se fait vraiment doucement, et il n’est pas question pour le protagoniste de s’avouer immédiatement fou amoureux de sa camarade de classe. Encore une fois, Masakazu Katsura essaie d’être le plus juste possible dans le traitement de ses personnages, sans jamais se précipiter dans le développement des sentiments de chacun, chose qu’il réussit à merveille.
Tout repart donc sur Seto et Iori, sans qu’aucune rivale ne soit à l’horizon pour le moment. Aussi, le mangaka a la bonne histoire de raconter un déboire en développant les camarades de classe aperçus dans les tomes précédents, un choix agréable qui permet d’étendre la dimension scolaire à un petit groupe d’individus, plus qu’à un trio. Ainsi commence un épisode autour du fameux « jeu du roi », garantissant des séquences un peu plus chaudes et permettant de remettre sur le devant les sentiments de Seto qui s’explicitent de nouveau. Au final, notre héros n’a pas tant évolué, mais ces six premiers tomes lui auront permis de faire le vide dans son cœur, et de réaliser qui il aime vraiment.

Ainsi, ce sixième tome a un impact sur le récit et les sentiments des différents personnages. Le traitement de l’histoire de Katsura est toujours aussi appréciable tant le mangaka essaie de rester crédible, et ce malgré les mésaventures permanentes, parfois abracadabrantes. On espère maintenant de plus grandes avancées dans les amourettes de l’histoire, sans quoi la série pourrait finir par tourner en rond.
Image
Image

Répondre