Ping Pong Dash!

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9901
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Ping Pong Dash!

Message non lu par Koiwai » 17 janv. 2010, 16:10

Tome 8:

Ca y est ! L'heure de l'affrontement tant attendu est arrivée ! On apprenait précédemment que Sawa s'était lancée dans le ping pong dans l'unique but de retrouver le Sakuya qu'elle a connu dans son enfance. L'affrontement entre la jeune fille et l'un des meilleurs joueurs internationaux a donc lieu. Mais bien que Sawa ait consacré ces dernières années pour préparer cet affrontement, le match tourne vite à l'humiliation pour elle. Alors qu'elle ne vivait plus que pour ça et qu'elle pensait pouvoir faire revenir le Sakuya du passé, elle tombe de haut et retrouve un garçon dont l'ambition semble avoir rongé le moindre reste de sentiment. Le choc et la surprise sont aussi rudes pour elle que pour le lecteur, ce dernier suivant ce match avec plus d'intérêt que jamais, d'autant que notre Haruku, témoin de tout ceci, a bien du mal à maîtriser ses émotions face à ce qu'il voit.
Mais le pire reste à venir pour lui, lorsqu'après le match, Sakuya fait une proposition des plus inattendues à Sawa. Et tandis que Haruku se retrouve en proie au plus grand des désespoirs, la jeune fille doit prendre une décision des plus importantes pour son avenir.

Shingo Honda utilise ici un bouleversement finalement assez classique dans ce type de récit, mais le dynamisme de son coup de crayon et de sa narration rendent cet évènement totalement inattendu, et le tout fonctionne à merveille.

Avec ce huitième volume, la première grande partie de la série semble s'achever, et le tout nous annonce une suite intéressante, Haruku se fixant plus que jamais un objectif fixe.
Ce tome, bien qu'il se lise très vite, est dense et change beaucoup de choses. Aussi, après nous avoir fait connaître bien des moments passionnants, l'auteur décide de faire une petite pause dans son histoire en nous faisant découvrir, à la fin de ce tome, des histoires courtes à l'origine prévues pour faire la promotion de la série. Celles-ci ont toutes pour personnage principal Mizuhara Yuri, la vice-capitaine du club de ping pong du lycée, et ont pour seul intérêt de nous proposer des gags complètement idiots. Le tout n'a rien d'exceptionnel mais suffit pour nous amuser et nous détendre, avant d'entamer dès le prochain volume une suite qui s'annonce imprévisible et intéressante.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9901
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Ping Pong Dash!

Message non lu par Koiwai » 12 mai 2010, 19:11

Tome 9:

Après un huitième volume d'une rare intensité, il aura fallu attendre 4 longs mois avant de pouvoir lire le tome 9 de Ping Pong Dash, qui ouvre logiquement un nouvel arc.

Sawa est partie suivre Sakuya en Allemagne, et la rentrée arrive pour le lycée Burai. Et qui dit rentrée, dit nouveaux élèves. L'occasion pour Haruku et sa bande de tenter de recruter de nouveaux membres pour le club de ping pong. Mais rapidement, Haruku est confronté à un problème: bien qu'il ait rangé ses poings pour prendre les raquettes depuis maintenant six mois, sa réputation de yankee le suit encore, et des loubards débarquent dans son lycée avec pour principal objectif de le vaincre... Le nouvel arc s'ouvre donc sur le retour d'un élément qui était très présent au tout début de la série: la castagne entre loubards. Mais depuis le temps, quelque chose a changé chez Haruku: même si c'est difficile, il est bien décidé à ne pas trahir la promesse qu'il a faite à Sawa, celle de ne plus utiliser ses poings pour se battre. Entre les réapparitions de personnages aperçus auparavant, comme une Reiko qui revient en grande forme, et un humour très présent, le club finit par s'enrichir de deux nouveaux membres pour le moins inattendus. Et si, au fil de ce tome, le nouveau joueur reste pour le moment cantonné à un rôle humoristique et se révèle fort utile à Haruku pour éviter de se battre lui-même, on se pose rapidement quelques questions sur la nouvelle manager, ressemblant beaucoup à Sawa sur le plan physique, mais dont le côté mignon, frêle et naïf contraste énormément avec tous les autres protagonistes féminins de la série, et qui semble cacher bien des choses...

Le chapitre suivant voit nos amis s'entraîner durement, sous la direction du frère de Sawa, pour se préparer au mieux pour les éliminatoires de campagne, qui approchent à grand pas. Flirtant entre ping pong et baston, ce chapitre, en plus de réintroduire petit à petit le sujet principal du manga, a le mérite de s'attarder un peu plus sur un personnage qui était jusqu'à présent assez effacé: Tabori, en plein manque de confiance au sein de l'équipe.

Puis les choses sérieuses reprennent dans la deuxième moitié du tome: les éliminatoires de campagne débutent, et révèlent tout les progrès qu'ont pu faire nos héros à force de s'entraîner. Cela se ressent particulièrement au premier tour des éliminatoires, lorsque Haruku retrouve sur sa route un adversaire qui l'avait battu il y a plusieurs tomes de cela. Mais en dehors de Haruku, c'est également le personnage de Momo qui est mis en avant, celui-ci ayant fait également des progrès impressionnants et semblant à présent vouloir surpasser Haruku, ce qui pourrait nous promettre des évènements plus tard dans la série. Reste que les premières véritables difficultés au sein des éliminatoires arrivent pile à la fin du tome, nous laissant ainsi sur un certain suspense.

En ce qui concerne les matchs en eux-mêmes, ils ne durent pas longtemps ici, mais sont toujours aussi bien, voire mieux orchestrés qu'auparavant, les détails sur les techniques utilisées par les différents joueurs se couplant fort bien aux dessins nerveux, nous offrant ainsi quelque chose de toujours très prenant.

Débutant le nouvel arc doucement mais sûrement, avant de nous replonger de plein fouet dans le ping pong, ce neuvième volume de Ping Pong Dash ne déçoit aucunement. Seul bémol: savoir d'ores et déjà qu'il faudra 5 longs mois avant de pouvoir lire le dixième volume, ce qui est d'autant plus frustrant que le suspense est bien présent à la fin de ce tome 9, et qu'il n'y a ici aucun risque de rattraper la parution japonaise, puisque la série est terminée au Japon... Un espacement de plus en plus grand dû à des ventes moyennes ?
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9901
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Ping Pong Dash!

Message non lu par Koiwai » 09 oct. 2010, 22:01

Tome 10:

Les membres du club de ping-pong du lycée Burai ont réussi à se hisser jusqu'en finale des éliminatoires départementales d'Ibaraki pour le tournoi national inter-lycées. Leurs derniers adversaires sont les redoutables membres du club du lycée Meiryô, vainqueurs de l'édition précédente. La partie s'annonce serrée et compliquée pour nos héros, d'autant que Momo n'a rien pu faire face à son adversaire. C'est donc avec un point de retard que Haruku s'engage dans la deuxième manche, face à Ren, un ancien yankee...

Après plusieurs mois d'attente difficile, ce dixième volume reprend sur les chapeaux de roue en nous offrant un match dantesque opposant Haruku à Ren, et une nouvelle fois, il faudra saluer la densité du coup de crayon de Shingo Honda, qui nous offre de délicieux matchs fous furieux... Qui aurait cru que le ping-pong pouvait dégager autant de testostérone ? On a donc, comme toujours, un résultat visuellement très dynamique qui, couplé à des rebondissements toujours aussi dingues, à de nouvelles techniques toujours plus puissantes, rend le tout intense. Mais Honda n'en oublie pas pour autant le côté technique, et parvient toujours à expliquer clairement les différents coups utilisés par les deux joueurs, y compris les plus fous. Enfin, on appréciera beaucoup le travail apporté à l'adversaire du jour, Ren, au sujet duquel nous apprendrons pourquoi il est passé de yankee à pongiste. Les révélations sont assez classiques, mais ont le mérite d'exister et d'être amplement suffisantes pour un personnage secondaire.

Après ce match qui s'étale sur la moitié du volume, l'auteur choisit de zapper les deux matchs suivants, un choix appréciable ici, pour éviter que la finale ne s'étire, mais qui, on l'espère, ne se répètera pas à chaque fois, histoire que l'on puisse enfin voir un jour, à tout hasard, Yukichi briller. Nous voici donc immédiatement propulsés au dernier match, et alors que les deux équipes sont à égalité, Takatsuki va devoir en découdre avec le capitaine de Meiryô, Honjô, qu'il avait déjà trouvé sur sa route trois ans auparavant. Les retrouvailles ne se font pas sans quelques heurts, Honjô reprochant à Takatsuki d'avoir quitté le lycée Touhou, pourtant l'un des meilleurs en ping-pong, pour atterrir chez ces péquenauds du lycée Burai. Ainsi, un travail très succinct est apporté sur Honjô et Takatsuki, travail permettant d'évoquer la toute puissance de l'équipe du lycée Touhou, probables futurs adversaires de nos héros... s'ils arrivent à gagner cette finale. On a donc une nouvelle fois un match riche en techniques de folie parfaitement expliquées et portées par un style graphique toujours aussi furieux. Les rebondissements du match sont bien gérés jusqu'à un final évidemment sans grosse surprise, mais satisfaisant.

Après cela, le temps de quelques pages, un autre combat s'engage, celui de Reiko face à son amour pour Haruku. La jeune femme se déclare enfin, mais elle ne peut que constater son impuissance, son inexistence pour un Haruku qui n'a d'yeux que pour sa Sawa. Après dix volumes, il semble bien que l'heure soit venue pour Reiko de tirer sa révérence dans la lutte pour la conquête de Haruku. Un évènement prévisible et classique, que le mangaka arrive pourtant à rendre un minimum touchant.

Le dernier point important de ce tome concerne la petite Sakura. Comme Momo l'a si bien remarqué, la demoiselle s'y connaît trop en ping-pong pour y être totalement étrangère. On continue donc de s'interroger sur la jeune fille, qui, gageons-le, prendra de l'importance par la suite.

Ping Pong Dash !! continue son chemin sans créer de grosses surprises, mais en restant toujours aussi efficace. A présent, Dieu sait combien de mois nous devrons à nouveau attendre pour pouvoir profiter de la suite de ce très bon shônen sportif.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9901
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Ping Pong Dash!

Message non lu par Koiwai » 24 mars 2011, 01:56

Tome 11:

L'équipe du lycée Burai est sortie première des départementales ! A présent, la prochaine étape de Haruku et des siens pour devenir champions du Japon se situe dans les éliminatoires régionales du Kantô... La route est encore longue, et les ennuis ne font que commencer !

Voici donc nos héros en route pour les éliminatoires régionales, où ils retrouvent des têtes bien connues, comme les vedettes de Chiba, toujours en guerre contre Ibaraki en ce qui concerne le max coffee, mais il en découvrent également des nouvelles, qu'ils s'agissent d'adversaires tout aussi atteints qu'eux, ou du véritable gratin du Kantô, à commencer par la redoutable équipe de Ouhou, dont nous faisons la connaissance en attendant un probable match de Haruku et des siens contre eux en finale...

Mais avant d'en arriver là, la route sera longue, puisque les prétendants au titre de champions du Kantô sont nombreux et coriaces, et cela, nos héros le comprendront dès leurs matchs du premier tour. Bien évidemment, la surprise n'est pas vraiment de mise quant au résultat final, mais l'on appréciera plusieurs points, à commencer par les matchs en eux-mêmes, toujours portés par le coup de crayon puissant, les matchs survoltés bourrés de coups improbables et pourtant dotés ensuite d'explications techniques convaincantes, et d'un humour qui revient au meilleur de sa forme, notamment en ce qui concerne la ridicule guerre du max coffee qui prend de nouvelles proportions, la bêtise de ce bourrin de Haruku, ou encore le duo de choc Yukichi/Himeka.

En parallèle, l'une des forces de Shingo Honda est de continuer à développer à petites doses le background de ses personnages. Ainsi, les mystères autour de la jolie Sakura s'éclaircissent de plus en plus, même si l'on ignore encore sont but exact, et Momo reste tourmenté par son incapacité à rattraper le niveau de Haruku, vers lequel toutes ses pensées sont tournées. Quant au gorille Iwabuchi, il est un peu plus sur le devant de la scène et joue d'ailleurs enfin son premier match, mais on attend encore qu'il soit plus développé. En tout cas, cela semble bien parti. Mais la véritable bonne surprise vient sans conteste du membre de l'équipe qui restait le plus en retrait jusqu'à présent en terme de ping pong, Yukichi, qui pourrait bien surprendre tout le monde en dévoilant sa seule véritable qualité raquette à la main.

Au final, on se retrouve à nouveau avec un volume fun, barré et rythmé. Les rebondissements sont typiques du shônen sportif, mais le dynamisme du récit et des dessins est une réussite, l'humour débile est au meilleur de sa forme, et tout est en place pour que l'on ait une suite toujours aussi plaisante.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9901
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Ping Pong Dash!

Message non lu par Koiwai » 10 août 2011, 15:07

Que je me sens seul sur ce topic :cry:


Tome 12:

Les éliminatoires du Kantô se poursuivent. La pression est palpable partout dans le tournoi par équipes. Mais à peine celui-ci arrive-t-il dans ses derniers tours que l'heure de débuter les éliminatoires individuelles arrive ! Les tours s'enchaînent, jusqu'au quatrième, qui voit Haruku devoir faire face... à Momo ?! Les deux amis se retrouvent ici adversaires, et inutile de dire que tous deux vont donner tout ce qu'ils ont. Absolument tout.

Ainsi, la couverture de ce douzième volume annonçait bien des choses, puisque le match entre Haruku et Momo occupe la majeur partie du tome. Et une fois de plus, Shingô Honda excelle dans l'art de rendre son match prenant. Depuis plusieurs tomes, nous l'avions déjà vu: Si les deux garçons sont les meilleurs amis du monde, leur rivalité allait crescendo, Momo ayant à coeur de pouvoir battre Haruku dans au moins un domaine. Ainsi ce match, le premier match officiel opposant les deux garçons, revêt-il une ambiance toute particulière pour les deux rivaux, Momo étant bien décidé à ne pas laisser Haruku prendre de l'avance. Le match est haletant, laisse voir un Momo surprenant en tous points dans ses techniques, le mangaka n'oubliant jamais, par ailleurs, d'insister juste comme il faut sur les entraînements qu'il a effectués et toute la persévérance qu'il a montrée pour en arriver là. Mais Haruku n'a pas droit à l'erreur s'il veut rattraper Sawa. Porté par ce genre de considérations, le match entre ces deux meilleurs ennemis passionne, d'autant qu'il est toujours porté par un coup de crayon capable de dégager une puissance inouïe. Comme toujours, les gestes fous s'enchaînent, les petites explications techniques aussi, et l'on tourne les pages sans lassitude jusqu'à un final orchestré de manière magistrale, faisant ressortir à merveille toute la détermination des deux joueurs. Amitié, rivalité... Au final, c'est l'ensemble de la relation entre Haruku et Momo qui ressort grandi de cet affrontement. Qui aurait cru qu'un match de ping pong pouvait être aussi intense ?

Mais si le match Haruki vs Momo occupe une grande partie du tome, Shingô Honda n'en oublie pas pour autant le reste. Ainsi, les vieilles connaissances de Haruku tombent les unes après les autres sous les coups des membres de la redoutable équipe du lycée Ouhou, qui nous sont présentés les uns après les autres au fil du tome, comme autant de signes précurseurs des adversaires qui pourraient bien attendre Burai à la fin. De même, on en apprend enfin un peu plus sur la réelle identité de la manager Sakura, dont on attend toujours de découvrir l'objectif exact, et c'est avec stupeur que l'on découvre une facette inattendue du passée de Takatsuki au lycée Ouhou, ce qui ne fait que conforter encore un peu plus la toute puissance d'Ouhou et une rivalité d'ores et déjà présente avec Burai... La suite promet d'être explosive, d'autant que l'on referme le volume sur une dernière page énigmatique qui pourrait bien rendre le treizième tome encore plus intense que prévu.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9901
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Ping Pong Dash!

Message non lu par Koiwai » 29 nov. 2011, 22:29

Tome 13:

Alors que Haruku est sur le point de percer à jour Sakura, un fait imprévu se passe : Sawa est de retour au Japon, et a réintégré l'équipe féminine de Burai. Si l'on se demande ce que nous réserve Shingo Honda via ce rebondissement imprévu qui apparaît comme très facile, dans l'immédiat on a surtout hâte de découvrir la réaction de Haruku face au retour de sa petite Sawa. Grâce à une réaction un peu inattendue mais courageuse, l'occasion nous est alors donnée d'entrevoir toute la force de caractère de Haruku, fidèle aux objectifs qu'il s'est fixés.

Puis, tandis que les demi-finales du tournoi se poursuivent sans grosse surprise au détour de quelques pages où Honda enchaîne action frénétique et humour porté notamment par les visages barrés des personnages, l'heure est venue d'apprendre toute la vérité sur Sakura, sur les raisons de sa venue à Burai. Sur le coup, il faut avouer que l'on tombe un peu de haut, tant on peine à voir ce que cette révélation va apporter, puis c'est tout naturellement que le mangaka parvient à mettre en avant la chose via quelques remarques récurrentes bien intégrées et qui contribuent à rendre certains personnages un peu plus profonds, et à rendre l'enjeu de la finale plus grand encore.

Et l'heure de la finale est justement arrivée. Sans surprise, Burai se retrouve confronté à la redoutable équipe du lycée Ouhou, maître incontesté depuis 30 ans. Le temps de 3 des 4 chapitres de ce volume ont lieu les deux premiers matchs. Tandis que le premier voit Yukichi en découdre avec un redoutable adversaire qui a vite fait d'annoncer la couleur, le deuxième voit Momo face à Yoshino Ryûen. Face à des adversaires en pleine confiance, en apparence imbattables et surtout totalement sûrs d'eux-mêmes au point d'en devenir imbus et méprisants, nos héros doivent donner le meilleur d'eux-mêmes, et une seule envie nous vient : les voir donner un bonne leçon d'humilité à Ouhou ! Mais la tâche s'annonce loin d'être facile...

Intenses, on peut dire que ces matchs le sont. Comme toujours, Shingo Honda offre des pages puissantes et survoltées, qui rendent la lecture dense et prenante. Les coups monstrueux s'enchaînent, d'autant plus que ce coup-ci, les ennemis sont les meilleurs du Kantô et dévoilent alors des techniques encore plus incroyables voire improbables que jamais. Face à eux, Yukichi et Momo ne déméritent pas, tentent de trouver des parades, des manières logiques de pouvoir contrer l'apparente invincibilité des adversaires... Y parviendront-ils seulement ?

Avec ce treizième tome, Ping Pong Dash entre de plein pied dans la grande finale par équipe du tournoi régional du Kantô, et offre deux premiers match intenses, qui sont évidemment les plus durs à ce jour pour nos héros. En parallèle, Shingo Honda n'oublie pas d'enrichir le background de certains de ses personnages, Sakura en tête, et parvient sans problème à mettre en avant ses protagonistes. On a d'ailleurs hâte de voir ce que va nous réserver dans le volume 14 le troisième match, qui va enfin mettre en scène le seul membre de Burai qui était encore resté en retrait jusqu'à présent.

Finalement, à côté de ça, la seule interrogation un peu inquiétante concerne la fin de la série, prévue pour dans 2 tomes. Les pistes offertes par Shingo Honda sont encore nombreuses, comme la suite du tournoi individuel, ou encore le retour de Sawa et donc le fait qu'elle a laissé derrière elle Sakuya Miyanagi - sans parler des pistes à plus grande échelle, comme l'objectif de Haruku de devenir le meilleur joueur national - , et à la vue du rythme des matchs, qui occupent volontiers des chapitres complets, on se demande un peu comment le mangaka va boucler les choses en seulement deux petits volumes. Mais en attendant de voir ça, ne boudons pas notre plaisir : PIng Pong Dash reste une excellent moment de lecture.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9901
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Ping Pong Dash!

Message non lu par Koiwai » 09 févr. 2012, 22:43

Tome 14:

La finale par équipe se poursuit, alors que Burai a égalisé grâce à l'incroyable prouesse de Momo. A présent, l'heure du match en duo est venue, et pour contrer la redoutable paire d'Ouhou, c'est une paire fracassante et tout en opposition que présente Burai : Tabori et Iwabuchi, le petit binoclard faible mais doté d'une impressionnante capacité d'analyse, accompagné du gorille féroce mais sans cervelle. L'heure serait-elle venue pour les deux membres les plus en retrait de l'équipe de briller ?

On suit ce match d'une cinquantaine de pages avec grand plaisir, les coups aussi improbables que parfaitement expliqués s'enchaînant et mettant en avant une étonnante osmose entre Taburi et Iwabuchi, fruit d'un entraînement élaboré. Les coups défilent, prenants, portés par la patte toujours aussi dense de Shingo Honda, mais petit à petit, on se rend compte que la victoire n'est pas le plus important dans ce match, qui sera plutôt l'occasion de se focaliser un peu plus sur les évolutions de Taburi depuis qu'il a fait la connaissance de Haruku et des autres. Un aspect qui ressort encore mieux au vu du résultat du match. On peut regretter un peu que la focalisation sur Iwabuchi ne soit pas aussi poussée que pour Taburi, mais de ce côté-là, l'essentiel à retenir est que ces deux-là font une sacrée paire.

Vient ensuite le match du vice-capitaine Takatsuki, qui retrouve sur son chemin un fantôme de son passé, et c'est finalement un double adversaire que doit affronter le jeune garçon : son ancien coéquipier, mais aussi le souvenir de son échec à Ouhou. Ici, Shingo Honda sublime les techniques de ses adversaires, le coupé si évolué de Takatsuki ayant fort à faire face à un adversaire aux multiples facettes. On reste à nouveau scotché par les coups furieux que se renvoient les deux joueurs, par les techniques aux noms complètement ravagés, auxquelles l'auteur apporte pourtant toujours des explications parfois branques mais cohérentes, le tout jusqu'à un résultat final prévisible mais satisfaisant, tant le match et l'enjeu pour les deux joueurs ont été bien développés.

Tandis que l'on regrette un peu de ne pas avoir pu assister ne serait-ce qu'un peu à la fin du tournoi féminin, l'heure de l'ultime match est arrivée, et au vu de premiers coups qui ne font pas semblant et annoncent un adversaire surpuissant en la personne du grand frère de Sakura, les choses s'annoncent compliquées et passionnantes pour notre loubard à la banane... Affaire à suivre dans le quinzième et dernier tome, avec lequel on espère une fin pas trop expéditive.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9901
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Ping Pong Dash!

Message non lu par Koiwai » 11 avr. 2012, 14:09

Tome 15:

Haruku contre Misono Ryûen : l'heure du dernier match de la finale du tournoi en équipe est arrivée, et face à un adversaire surpuissant, Haruku aura fort à faire... Mais a-t-il la moindre chance de l'emporter ?

Après quinze volumes de bons et loyaux service, l'heure de tirer sa révérence pour Ping Pong dash, le plus "furyo" des manga de sport, est arrivée. Mais avant ça, Shingo Honda doit encore refermer les portes qu'il a ouvertes : la finale par équipes, la finale individuelle, et le duel contre Sakuya. Mais un petit tome pour bien traiter tout ça, est-ce possible ?

La première moitié du tome se consacre au plus impressionnant des matchs : Haruku contre Misono. Et très vite, un constat s'impose : Shingo Honda fait ici plus que jamais dans la surenchère, ne serait-ce que visuellement avec le physique surpuissant improbable de Misono. Et si quelques explications techniques sont toujours là pour tenter de justifier les coups complètement fous et surréalistes que se renvoient les deux adversaires, on reste bel et bien sur une finale de ping pong qui tient plus de la grosse baston pas finaude, du duel 100% physique. Toutefois, il faut bien le dire : sous le trait intense de cet auteur, cette finale improbable est jouissive, à condition d'adhérer à la surenchère de surenchère. Au coeur de ce match, on constate toutefois un joli parallèle entre le ping pong la baston, cette dernière apportant quelques solutions à Haruku dans sa façon de jouer... On ne renie pas son passé !

Pendant une centaine de pages, on suit donc un match simpliste mais intense, qui est un bonheur à suivre, l'auteur multipliant les rebondissements et les regains de force des personnages, et Haruku devra absolument tout donner, quitte à sacrifier jusqu'à... sa coupe de cheveux ?!

S'il n'est pas le meilleur match de la série, ce dernier vrai grand duel tient ses promesses, pour laisser ensuite la place au reste... et c'est plutôt là que Shingo Honda risque de décevoir un peu certains lecteurs. On s'en doutait : en un volume, difficile de conclure la série sans être obligé d'aller à l'essentiel. Et l'essentiel, Shingo Honda y saute à pieds joints : de la finale individuelle, vous ne connaîtrez que le résultat. Quant à l'ultime affrontement contre Sakuya, il n'est pas déplaisant, mais s'avère vite expédié là où l'on était en droit d'attendre quelque chose de plus grand.

On reste donc un peu sur sa faim, et pourtant, nous n'avons ici aucunement affaire à une mauvaise conclusion, loin de là, tout simplement parce que l'auteur émet clairement la volonté de refermer toutes les portes ouvertes pendant sa série. Et si les choses sont parfois trop simplistes, parfois trop expéditives, jamais surprenantes bien que jouissives, dans le fond, on ne pourra pas être réellement frustré.

En somme, Ping Pong Dash s'achève sans briller d'un plein éclat, mais sans décevoir pour autant, et en remplissant jusqu'au bout sa fonction de divertissement. La conclusion, classique mais faisant plaisir à voir, a au moins le mérite de ne pas être en queue de poisson. Remercions donc Shingo Honda pour ces quinze volumes fort plaisants, et penchons-nous de plus belle sur la nouvelle série de l'auteur, d'un tout autre genre et en cours de parution aux éditions Tonkam : l'horrifique Hakaiju.
Image

Répondre