Les gaiden de Ken!

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6393
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Les gaiden de Ken!

Message non lu par Erkael » 08 mars 2011, 00:30

Vol 5: Depuis son début cette série oscille entre le très bon et le moyen, du coup chaque nouveau tome nous laisse la surprise, va t-on être déçu ou au contraire être ravi ? Et bien ce tome penche pour la deuxième option ! Nous avons là un volume dans la plus pure tradition de Hokuto no ken !

C’est bien simple, on trouve dans ce tome tout ce qui fait l’intérêt des spin off de Ken, à savoir un héros charismatique qui a enfin droit à son histoire à lui (mais ça c’est la raison d’être même des spin off), des personnages déjà connus qui reviennent même de cours instants uniquement dans une optique de fan service, mais à bon escient, et des personnages inédits intéressants et charismatiques. Mais on trouve également les éléments qui ont rendus culte la saga d’origine : des personnages secondaires qui interviennent quand il faut, emplis de charisme et terriblement attractif pour ne pas dire attachant, ces mêmes personnages dont on sait que leur but est de se sacrifier, vont jusqu’au bout d’eux mêmes et nous offre des derniers instants puissants où ils brillent plus intensément telle une flamme sur le point de s’éteindre, une narration maîtrisée qui nous propose un passé sombre pour ses personnages, où la culpabilité côtoie la rédemption, et bien sur un adversaire de taille qui impose sa puissance à ses fameux personnages prêt à se sacrifier jusqu’à l’arrivée du héros attendu comme un sauveur. Ici on a un Rofu, maître de Rei qui par de nombreux points rappelle Raoh lui même ! Certains y verront un manque d’originalité, d’autres une marque de puissance indiscutable.

On retrouve donc tous ces éléments mais l’intrigue n’est pas oubliée pour autant, tout cela n’est pas fait au dépend de la narration et de la cohérence du récit.
Pour le coup, Rei est un peu en retrait au profit de ses alliés du moment qui sont Frida et Rima. Certains éléments sont un peu naïfs, comme le virage de ces deux derniers qui deviennent subitement des protecteurs après avoir été des assassins pendant des années, comme le regard porté sur Eva puis sur Yu, perçues comme de véritables messies…mais ça aussi ça fait parti des éléments qui constituent Hokuto no ken, donc aucun fan ne s’en plaindra.

Un volume excellent donc qui amorce la dernière ligne droite avant la conclusion de la plus belle des manières !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6393
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Les gaiden de Ken!

Message non lu par Erkael » 28 avr. 2011, 19:45

Rei 6: Nous voilà déjà à la fin de ce spin-off consacré à Rei, l’un des personnages les plus charismatiques de la grande saga Hokuto no ken (et pourtant ils sont nombreux à posséder du charisme), mais aussi peut être un des grands maîtres les plus mal exploités de la série. C’est donc un véritable plaisir de suivre une série lui étant consacré, surtout si cette dernière est de qualité.

Rei arrive trop tard pour s’interposer contre Rofu qui enlève Yu, il part donc à sa recherche et se prépare à un ultime affrontement contre celui qui fut son maître…

Le grand final de cette série se centre autour d’un affrontement lourd de sens, l’élève affrontant le maître, celui dont la vie a pour but de protéger son prochain contre celui qui rejette tout amour…on retrouve là des figures déjà vues dans la série original mais qui conserve toujours cette saveur singulière.
Tout le volume ou presque est consacré à cet affrontement symbolique et l’auteur ne s’y trompe pas. On pourrait aisément faire un parallèle entre ce duel et celui qui a opposé (va opposer si on suit la ligne temporelle) Ken et Raoh : l’aîné face au plus jeune, le plus puissant de l’école face à celui qui doit encore faire ses preuves pour justifier son statut d’héritier qui n’est encore que symbolique tant que le maître (ou le frère aîné) n’est pas dépassé…c’est très Freudien tout ça. On retrouve cette notion de meurtre symbolique de la figure paternelle afin de prendre sa place dans la généalogie, à la différence que dans Hokuto no ken, le meurtre n’est pas que symbolique. « L’enfant » doit dépasser son modèle qui est aussi le rival qui lui fait de l’ombre…on aura beau dire, les thématiques de Hokuto no ken sont universelles et par conséquent peuvent toucher tout le monde !

L’importance de ce duel est appuyé par les témoins qui viennent y assister, nul autre que les grands maîtres du Nanto, à savoir Souther, Shin, Yuda, Shuh et même Yuria, auquel vient s’ajouter Raoh en personne… C’est devant une telle assistance que va se jouer le titre d’héritier du Nanto Suichoken…symbolique on vous dit ! Un pur régal pour les fans !
Au final le grand adversaire de cette série, à savoir Rofu connaîtra une fin identique à la plupart des personnages de la saga…il est plus à plaindre qu’à blâmer et c’est dans la mort qu’il connaîtra les regrets et la rédemption, une fois face à la mort les deux adversaires éprouvent leur respect mutuel, voir carrément leur affection…il n’y a que dans Hokuto no ken que l’on retrouve ça avec une telle éloquence !

Bien sur le tome n’est pas exempt de défauts, le fait par exemple de retrouver toutes les figures classiques de Ken pourraient en décevoir certains, à l’inverse de voir Rima survivre à ses blessures ne respecte pas le traitement des personnages secondaires de la saga qui n’ont pour unique rôle que de se sacrifier…mais au final on retient une série de qualité qui nous aura fait découvrir de nouveaux personnages intéressants et aura permis de développer un des personnages préférés des lecteurs de la saga.

Ultime clin d’œil, la dernière page se termine sur la scène qui introduit Rei dans le manga Hokuto no ken !

Une série qui ravira les fans de Ken, et qui s’avère loin d’être anecdotique !
Maintenant place à Toki !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6393
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Les gaiden de Ken!

Message non lu par Erkael » 17 oct. 2011, 01:40

Toki 2: La légende de Toki se poursuit, et cela se fait sous le signe de la résistance ! En effet, sa cité des miracles est sur le point d’être assiégée par les hommes de Zeed qui ravage sur son passage. Et face à cette horde de sauvages il ne seront pas trop de deux !
C’est donc sans surprise, que l’on retrouve Juza le nuage, apparu dans le tome précédent. Celui ci, fidèle à lui même, ne se sentira pas impliqué dans un premier temps puis se décidera à intervenir. Le choix de ce personnage parmi tant d’autres est intéressant, et les voir combattre cote à cote saura satisfaire tous les fans : les deux hommes au style les plus légers et fluide de la série se battant à l’unisson…ça nous change des énormes brutes auxquels on est habitués.
Bien entendu de cette rencontre découleront des flash-backs sur la jeunesse des deux protagonistes avec bien entendu l’élément qui les lie (et qui les lie également à tant d’autres personnages) : Julia

Mais la menace est plus importante qu’en apparence, et c’est aussi ce qui fait l’intérêt de se sspin-offs : les interventions de personnages de l’univers de la série ! Pour le moment on avait déjà Juza, Zeed et Amiba, avec ce volume il faut rajouter Jagi, ainsi qu’un autre, plus énigmatique, qui se dessine dans l’ombre…je vous laisse la surprise !
Pour le moment, le cahier des charges est donc respecté !

Sur le fond, c’est tout aussi intéressant. Le traitement de Toki, véritable messie refusant la violence, contraste un peu avec celui de la première série, un protecteur certes, mais qui rechignait moins à tuer ceux qui le méritaient. C’est d’ailleurs assez troublant de voir Toki dans un tel état de faiblesse, Buronson et Hara ne nous avaient pas habitués à ça. On le savait malade, faible mais cette fois cette faiblesse est frappante (encore que).

Le plus gros défaut de cette série pour le moment, c’est de confronter Toki, qui n’est autre que l’homme qui, en 2000 ans d’histoire du Hokuto, possède la technique la plus parfaite, à des adversaires de seconde zone comme Jagi, Amiba ou pire, Zeed (qui rappelons le, ne servait que de mise en bouche dans les premiers chapitres la série d’origine). C’est d’autant plus dommage que leur sort n’est un secret pour personne, du coup les auteurs vont ici user d’un pauvre stratagème ou, par compassion, Toki épargne Zeed (pour qu’il se fasse tuer de façon encore plus violente par Ken par la suite).

L’autre intérêt de confronter les personnages dans un autre contexte que celui déjà connu, est de les voir vivre les évènements que nous, lecteurs, connaissons déjà. Par exemple, ici, Toki va apprendre de la bouche de Juza, la disparition de Ken et la mort de Julia…ça peut paraître anodin, mais Toki, n’a visiblement pas lu la première série, on le découvre donc choqué d’apprendre de telles nouvelles. Anodin pour certains, excellent pour les fans !

Dans la lancée du premier volume, et dans le même veine que les autres spin-off, ce tome ne déçoit pas, il apporte son lot de révélations et d’éclaircissements…et la suite promet d’être encore meilleure !

Le dessin est toujours aussi remarquable et l’adaptation de qualité, il y a donc tout pour plaire !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

sainfoins
Messages : 30
Enregistré le : 04 nov. 2011, 17:51

Re: La légende de Raoh

Message non lu par sainfoins » 04 nov. 2011, 20:37

Floo D Ace a écrit :
Heiji-sama a écrit :Début :
Tetsuo Hara x Buronson x Hiromoto Shinichi (Hells Angels) / Gokuaku no Hana - Hôkuto no Ken - Jagi Gaiden / Coamix, Comic Bunch #04-05 (26/12).
Image
Pour compléter ce que dit Blacko.
Excusez moi de déterrer ce post, mais est-ce toujours d'actualité? Combien de tomes comprend Jagi Gaiden?

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6393
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Les gaiden de Ken!

Message non lu par Erkael » 05 nov. 2011, 16:47

Toki 3: Après les terribles évènements ayant secoués le village des miracles dans le tome précédent, la paix semble enfin revenu…pourtant une nouvelle menace, plus terrible encore, pèse sur le village. Toki va devoir s’absenter et Amiba, allié à Jagi, va en profiter pour imposer sa domination sur le village.

Moins surprenant que le volume précédent, ce tome nous apprend malgré tout de nombreuses choses sur l’univers de Ken en faisant la lumière sur certains évènements qui nous étaient encore inconnus. Ainsi on apprend l’alliance entre Jagi et Amiba, et surtout on découvre comment Amiba a pu savoir pour la cicatrice de Toki, fait étonnant pour lequel aucune explication ne nous avait été donnée dans la série originelle…il aura fallu attendre de nombreuses années pour enfin avoir ce qu’il en est.
Si la première moitié du tome est dominé par la folie vengeresse d’Amiba, il souffle sur la seconde moitié un souffle beaucoup plus épique avec l’intervention de deux personnages charismatiques dont on attendait la venue : Ryuga dans un premier temps, qui malgré tout son talent ne fera pas le poids face à un Toki plus motivé que jamais. Quel plaisir de voir un tel affrontement qui n’existait pas dans la première série, et surtout quel plaisir de voir Toki briller ainsi face à un adversaire de cette valeur !
Enfin, on assiste à l’apparition imposante de légendaire Raoh !! Rien que ça ! Et pour l’occasion l’auteur nous offre une double page absolument magnifique ! L’affrontement entre les deux frères était peut être l’événement le plus fort de la première série, avoir la joie d’assister à leur premier affrontement n’est pas rien. D’autant plus que l’auteur met cela en scène de façon remarquable, tant au niveau de la mise en page, qu’au niveau graphique, sans oublier le respect de l’esprit de la série ! Rien que pour cela ce tome vaut son pesant d’or ! Cependant il n’y a aucun suspens, on sait tous que Toki finira emprisonné à Cassandra et qu’il attendra que Ken vienne le délivrer…mais il reste encore trois tomes avant la fin de la série, trois volumes qui vont sans doute nous réserver de nombreuses surprises, que l’on attend avec impatience !

La qualité est donc toujours au rendez vous, et ce à tous les niveaux. L’édition est de qualité, le dessin est superbe, l’adaptation semble sans faille…bref, un volume qui fait honneur à la grande saga Ken !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Heiji-sama
Messages : 98
Enregistré le : 31 mai 2009, 03:40

Re: La légende de Raoh

Message non lu par Heiji-sama » 06 nov. 2011, 12:26

sainfoins a écrit :
Floo D Ace a écrit :
Heiji-sama a écrit :Début :
Tetsuo Hara x Buronson x Hiromoto Shinichi (Hells Angels) / Gokuaku no Hana - Hôkuto no Ken - Jagi Gaiden / Coamix, Comic Bunch #04-05 (26/12).
Image
Pour compléter ce que dit Blacko.
Excusez moi de déterrer ce post, mais est-ce toujours d'actualité? Combien de tomes comprend Jagi Gaiden?
http://www.manga-news.com/index.php/ser ... -Gaiden-vo
Même dans les profondeurs de l'enfer
La fleur de l'amitié peut toujours s'épanouir
Laissant derrière elle, ses pétales comme souvenir
Elle se balance au gré des vagues
Puisse-t-elle un jour...s'épanouir de nouveau

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6393
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Les gaiden de Ken!

Message non lu par Erkael » 25 janv. 2012, 01:43

Toki 4: Toki est à terre face à Raoh, l’homme qui fut autrefois destiné à succéder au Hokuto est affaibli par la maladie, il n’est plus en mesure de tenir la promesse faite à son grand frère de l’arrêter…le destin se met en marche ! Toki ne sera pas le sauveur comme tant de gens l’ont perçu, mais il a encore un rôle à jouer, il sera la lumière qui va guider le véritable sauveur !

La première partie du tome (un bon quart) fait suite en toute logique aux volumes précédents, on y retrouve donc les principaux protagonistes de l’histoire de Toki, à savoir Jaggi, Amiba, mais aussi Raoh et Ryuga, puis maintenant que la « Légende de Toki » s’arrête là pour laisser la place à ce qui deviendra la légende de Kenshiro (ou tout simplement l’histoire conté dans la série originelle, à savoir Hokuto no Ken, l’auteur entame un flash-back revenant sur les derniers instants de formations des quatre disciples / frère du Hokuto. Et ce n’est pas un hasard si ce flash-back commence par le geste de Toki qui a risqué sa vie pour sauver Kenshiro : il insiste sur ce lien fort tissé entre ces deux jeunes garçons se considérant comme frères alors qu’aucun lien de sang ne les unit. De même il démontre l’esprit de sacrifice de celui qui a voué sa vie aux autres, reléguant la sienne au second plan. C’est cette idée qui va être mise en avant durant ce flash-back, mais avec un questionnement sur le sens de ce sacrifice, des doutes, des interrogations, voir même des tentations… C’est une nouvelle approche de la personnalité de Toki qui pourrait en surprendre quelque uns mais qui n’est pas si perturbante, au contraire ; Toki apparaît ainsi plus humain, moins messianique, et c’est nul autre que Julia qui justement lui rappellera en fin de tome que ses doutes sont humains et que pour les dépasser il faut commencer par accepter ce fait, il ne peut éradiquer la souffrance de ce monde à lui seul.
Cette simple phrase de Julia lâchée presque innocemment, fait bien sur écho avec les évènements que Toki va vivre par la suite.

Ce qui dérange davantage par contre c’est l’image de Raoh. Il n’apparait ici que cruel et violent. On l’a toujours connu ambitieux, mais ici il est présenté sous son plus mauvais jour, or on s’attendait à le voir sous un meilleur angle du point de vue de son frère aimé Toki. Le plus ennuyeux reste de le voir se réjouir lorsque la guerre nucléaire éclate, sous prétexte qu’il va enfin pouvoir faire régner la loi du plus fort…or Buronson et Hara s’étaient efforcé de faire de Raoh un conquérant dont le but premier était d’unifier les hommes pour stopper les massacres, le même but que Ken en somme, seul les méthodes différaient…

Une nouvelle fois un tome passionnant, avec encore quelques éclaircissements, comme la lumière faite sur le choix du successeur, malgré quelques notes amers qui pourraient déplaire aux fans de la saga.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Répondre