Line

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9790
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Line

Message non lu par Koiwai » 02 déc. 2008, 22:18

Line
Image
La fiche sur Manga-news

Chiiko, une lycéenne tout ce qu'il y a de plus ordinaire, naïve et populaire, trouve un téléphone portable sur un banc. Lorsqu'elle le ramasse, elle ne se doute pas encore de ce qui l'attend... Ce n'est que quelques heures plus tard qu'elle commence à recevoir d'étrange appels d'un garçon mystérieux, qui lui annonce plusieurs suicides qui vont se produire peu après. Chargée malgré elle d'empêcher ces gens de se donner la mort, Chiiko se lance alors en pleine nuit dans une course contre la montre à travers Tokyo, en compagnie de Bandô, une camarade de classe studieuse et réservée. Les deux jeunes filles parviendront-elles à sauver ces vies ?

A travers cette oeuvre courte, Yua Kotegawa, l'auteur de Détenu 042 et d'Anne Freaks, nous propose une oeuvre menée tambour battant. Aucun temps mort n'est à noter, et le suspense est plutôt bien dosé, si bien que l'on ne s'ennuie pas durant cette courte lecture, et ce malgré des dessins parfois inégaux, au dynamisme pas toujours bien rendu et souffrant parfois de quelques problèmes de proportion.
Mais l'intérêt du titre ne s'arrête pas là. En effet, la mangaka aborde ici le thème du suicide en nous dévoilant, à travers le personnage de Chiiko, sa propre vision de la chose. Pourquoi en arriver au suicide ? Pourquoi aller jusqu'à une telle extrémité pour échapper à ses problèmes ? Le message de Kotegawa se révèle à travers son héroïne: Chiiko profite de sa vie, s'amuse avec insouciance et assume ses propres problèmes, mais ce n'est qu'à partir du moment où elle se retrouve dans cette aventure sordide qu'elle en prend réellement conscience, et évolue jusqu'au point de devenir plus altruiste, de faire attention à la vie des autres.
Quant à Bandô, au départ renfermée, si elle trouve un certain plaisir dans cette aventure, c'est parce qu'elle met un peu de piment dans son quotidien fade. Au contact, du Chiiko, elle est elle aussi amenée à évoluer, et apprend à sourire et à s'amuser.

Apprenons à vivre avec nos problèmes, profitons de la vie et soyons plus attentifs aux autres: tel est le message de la mangaka, message un peu naïf mais simple, et plutôt bien mis en valeur en seulement 170 pages. Line, manga au final assez stéréotypé, n'est sans doute pas un chef d'oeuvre, mais reste un titre réellement intéressant.

L'édition de Pika est satisfaisante: impression correcte, bonnes traduction et adaptation, et trois pages en couleurs.
Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Line

Message non lu par shun » 07 déc. 2008, 21:04

sympathique, mais pas pour tout le monde, soit on aime soit on déteste, faut aimer death note, anne freaks pour apprécié ce titre, c'est noir et légé, le titre a une apparence légère alors qu'il traite de suicide, un peu comme les japonais semble voir les choses, on se souvient du suicide a Shibuya ou les gens on photographié plutôt que d'appeler au secours ...

un final qui montre la solitude et l'ennui de certains, une société qui ne semble pas faire de cadeau au faible.

je me permet de reprendre les termes de Ialda qui résume bien la série : une chronique de la déshumanisation ordinaire de nos sociétés
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
kynoo
Messages : 427
Enregistré le : 25 mars 2007, 18:59

Re: Line

Message non lu par kynoo » 09 déc. 2008, 11:39

Noir et léger ou superficiel ?
Je retrouve en filigrane de ton commentaire tout ce que j'ai pu détester en lisant Détenu 042.
J'en suis ressortie avec l'impression que Yua Kotegawa aime prendre des sujets choc tout en étant incapable de les traiter comme ils le méritent.

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Line

Message non lu par shun » 09 déc. 2008, 13:08

detenu perso je n'ai pas du tout aimé car ce dernier était plutôt "niais" ce qui n'est pas le cas ici, le mort est juste traitée sans sentiments, on vois quelqu'un mourrir et on reste de marbre, la société évolue de telle façon, ça choque mais c'est la réalité.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9790
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Line

Message non lu par Koiwai » 09 déc. 2008, 16:12

shun a écrit :faut aimer death note, anne freaks pour apprécié ce titre
Pas du tout d'accord là, je n'ai pas du tout adhéré au concept de Death Note, et j'ai trouvé Anne Freaks assez médiocre, et pourtant j'ai vraiment aimé Line.
c'est noir et légé, le titre a une apparence légère alors qu'il traite de suicide, un peu comme les japonais semble voir les choses, on se souvient du suicide a Shibuya ou les gens on photographié plutôt que d'appeler au secours ...
Là par contre, je te rejoins.
kynoo a écrit :Noir et léger ou superficiel ?
Un peu des deux, en fait. Disons que Line est dans la lignée des autres titres de Kotegawa: sujet très sérieux, mais ambiance générale jamais réellement sombre. Toutefois, je pense que cet aspect se ressent moins que dans Detenu 042. Mais il n'empêche que s'il y a un reproche à faire à Line, ce serait quand même sur ce point: le thème, très sérieux, n'est pas abordé avec autant de gravité qu'il aurait pu l'être. Line est un shonen, et ça se sent quand même.

Sincèrement Kynoo, si j'ai bien réussi à cerner à peu près tes goûts en fonction de tes message et de tes lectures, je te déconseille Line :)
Image

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: Line

Message non lu par Blacksheep » 09 déc. 2008, 16:23

Koiwai a écrit :le thème, très sérieux, n'est pas abordé avec autant de gravité qu'il aurait pu l'être. Line est un shonen, et ça se sent quand même.
Un peu comme Delivery dans le shojo, quoi
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
kynoo
Messages : 427
Enregistré le : 25 mars 2007, 18:59

Re: Line

Message non lu par kynoo » 09 déc. 2008, 17:23

@Koiwai : je ne sais pas si tu m'as bien profilée :wink: mais en tout cas je n'avais pas la moindre intention de tenter Line, j'ai suffisamment détesté Détenu 042 pour fuir à tout jamais les travaux de cet auteur.
on se souvient du suicide a Shibuya ou les gens on photographié plutôt que d'appeler au secours ...
J'ai toujours du mal avec ce genre de petite phrase, c'est pas comme si on n'avait pas de fait divers glauques du genre à se mettre sous la dent, type agression devant témoins dans les transports en commun sans que personne ne lève le petit doigt. Il n'y a pas un crétin qui a filmé une noyade au Mont St Michel il y a quelques années avant de la revendre au JT de TF1 ?
Le voyeurisme, la lâcheté, l'indifférence au sort des autres, la violence, ce sont des tendances humaines, pas ethniques.

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: Line

Message non lu par Blacksheep » 09 déc. 2008, 17:57

C'était dans quel pays où les touristes se baignaient tranquillement et se doraient au soleil sur la plage à 100mètres de 2 cadavres "fraichement" rejetés par la mer?
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
oestevao
Messages : 67
Enregistré le : 18 nov. 2007, 11:24

Re: Line

Message non lu par oestevao » 09 déc. 2008, 22:07

C'était deux filles rome en Italie.

J'ai trouvé Line moyen, le personnage de Bando m'a réellement plus du à son aspect et portrait réaliste de notre société. Par contre je trouve qu'il y avait trop de tentatives de suicide, des pages qui auraient pu être utilisé pour aprofondir les deux personnages principaux. De même que Chiiko se promenait derrière en soutif et les autres suicidaires les suivaient sans motifs, me semblait un peu trop absurde. Niveau dessin, je préfère ceux sur Anne Freaks.

Répondre