To Love / To Love Darkness

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9841
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

To Love / To Love Darkness

Message non lu par Koiwai » 20 déc. 2008, 21:24

To Love
Image[Image
La fiche sur Manga-news


Tome 1:

Parmi la masse de shonen pantsu souvent médiocres qui ne cessent de déferler, il arrive, de temps en temps, qu'un titre parvienne à se dégager un peu du lot. To Love fait partie de ceux-là.

Rito est un lycéen tout ce qu'il y a de plus banal. Assez sociable mais très maladroit en ce qui concerne les filles, il aimerait déclarer sa flamme à Haruna, une jolie jeune fille qu'il aime depuis le collège, mais n'y arrive jamais. Ce qu'il ne sait pas, c'est que Haruna est elle-même secrètement amoureuse de lui.
Mais un jour, il a l'immense surprise de voir débarquer dans son bain comme par enchantement une étrange et enjouée demoiselle aux cheveux roses: Lala. Après s'être remis de ses émotions, Rito apprend que Lala est une princesse extra-terrestre venant de la planète Deviluke, et qui a fui son père qui ne cessait de lui présenter des prétendants qui ne lui plaisaient pas.
Suite à une série de malentendus, Lala tombe amoureuse de Rito, puis décide d'emménager chez lui, de s'inscrire à son école et déclare qu'elle se mariera avec lui ! Rito, quant à lui, se passerait bien de tous ces évènements qui mettent à mal sa relation avec Haruna... Les choses empirent encore lorsque le père de Lala et roi de Deviluke accepte l'union de Lala et de Rito, à une condition: tôt ou tard, les prétendants éconduits de Lala viendront sur terre et chercheront à kidnapper la jeune princesse. Si Rito les bat tous, le mariage sera accepté, tandis que si Lala est enlevée... son père n'hésitera pas à détruire la Terre !

On ne peut pas dire qu'il y ait beaucoup d'originalité dans ce To Love. Le scénario a un goût de largement déjà-vu, les situations et gags sont courus d'avance, et les personnages sont très stéréotypés. Le caractère jovial, la relative naïveté et la force de Lala sont propices à un certain nombre de passages loufoques. Enfin, n'oublions pas que nous somme ici face à un shonen pantsu, et à ce titre, les scènes de poitrines dénudées et de petites culottes sont, elles aussi, bien présentes.

Tout ceci, il faut bien l'avouer, est amené de manière très classique, et au final, To Love n'a vraiment rien d'un manga transcendant... Et pourtant, la lecture s'avère agréable. En effet, bien que basique, la bonne humeur du titre est réellement communicative, et on s'attache facilement aux personnages. De plus, nous retrouvons aux dessins Kentaro Yabuki, déjà connu en France pour son Black Cat. Ici, l'auteur s'essaie à un nouveau genre, et le fait plutôt bien. Son trait fin, expressif, précis et dynamique se prête volontiers aux scènes d'action, d'humour et aux passages plus coquins. Là non plus, rien d'exceptionnel, mais nous avons un travail de qualité, et c'est bien là l'essentiel.

Mélange assez classique d'humour, de petites culottes et d'action, ce premier volume remplit bien sa fonction de divertissement, et plaira à quiconque aime le genre, et rebutera probablement ceux qui y sont allergiques. En attendant de lire la suite qui, espérons-le, ne tombera pas dans un schéma répétitif... car c'est là un risque qui est bien présent.

Un mot sur l'édition de Tonkam, qui s'avère réellement satisfaisante. La traduction et le lettrage sont plaisants, l'impression et l'adaptation graphique ne souffrent d'aucun défaut majeur, et le papier utilisé est très agréable, ce qui n'est pas toujours le cas chez l'éditeur.
Image

Avatar du membre
Gwen
Messages : 303
Enregistré le : 20 nov. 2007, 17:21
Localisation : Naoned

Re: To Love

Message non lu par Gwen » 31 déc. 2008, 10:27

Visiblement le manga est dans la même lignée que l'animé. Je pense me prendre le 1er tome histoire de voir ce que ça donne.
En tout cas, ton article confirme ce que je pensais de cette série, et contrairement à ce que j'ai pu lire ailleurs, ça n'a pas l'air d'être du shonen sentimental!

Avatar du membre
kojopi
Messages : 32
Enregistré le : 10 sept. 2007, 11:18

Re: To Love

Message non lu par kojopi » 05 janv. 2009, 14:26

bah c'est du shônen sentimental très humoristique... Comme Love Hina quoi !

Avatar du membre
Gwen
Messages : 303
Enregistré le : 20 nov. 2007, 17:21
Localisation : Naoned

Re: To Love

Message non lu par Gwen » 06 janv. 2009, 09:00

Ok donc c'est que ce n'est pas Video Girl Ai. L'humour prime sur les sentiments.

Avatar du membre
ney
Messages : 81
Enregistré le : 11 juil. 2008, 01:54

Re: To Love

Message non lu par ney » 12 janv. 2009, 22:15

kojopi a écrit :bah c'est du shônen sentimental très humoristique... Comme Love Hina quoi !
Ce n'est pas vraiment comparable à Love Hina qui est une pure comédie sentimentale.
To Love est surtout un shonen humoristique où les sentiments sont juste là pour combler le creux scénaristique. La version manga est quand même mieux que la version anime mais elle manque tout autant d'une vrai story-line

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9841
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: To Love

Message non lu par Koiwai » 13 janv. 2009, 00:11

Tome 2:

La vie de Rito est devenue bien plus mouvementée depuis que Lala a débarqué dans sa vie. Entre deux prétendants éconduits qui apparaissent pour enlever la jolie extra-terrestre mais qui échouent de manière totalement ridicule et burlesque, le lecteur voit se succéder tout un tas de scènes bien connues des shonen pantsu. Ainsi, Rito devra empêcher un mystérieux pervers de se rincer l'oeil durant le cours de natation des filles, participer à une épreuve de courage durant la classe de mer... et bien d'autres choses.
Kentaro Yabuki ne loupe pas une occasion de nous montrer les culottes et poitrines de ses héroïnes, et à ce titre, le côté ecchi est un peu plus présent que dans le tome 1 (il faut dire que les situations s'y prêtent plus). Heureusement, ce deuxième volume ne se résume pas qu'à cela: l'humour, bien que très classique, fait plutôt mouche, notamment grâce aux inventions de Lala qui finissent toujours par faire dégénérer les choses, mais aussi à certains personnages secondaires comme le proviseur qui est lui-même un gros pervers, et, comme dit plus haut, grâce au côté complètement ridicule des prétendants souhaitant kidnapper notre héroïne.
Dans ce volume, nous faisons également la connaissance du père de Rito, et découvrons vers la fin une face cachée, propice aux gags, de Haruna.
Les dessins de Yabuki sont toujours aussi efficaces: son trait est précis, fluide et agréable, les personnages sont expressifs et les jeunes filles sont jolies.

Malgré sa recette très éculée à base d'humour et de ecchi, ce deuxième volume de To Love arrive à être aussi agréable que le premier, grâce à sa bonne humeur communicative et à ses dessins agréables. Le titre de Saki Hasemi et Kentaro Yabuki ne possède, pour le moment, pas le moindre gramme d'originalité, mais exploite parfaitement son sujet et saura ravir les amateurs du genre.
Image

Kaoru
Messages : 10
Enregistré le : 16 sept. 2008, 09:48
Localisation : Bruxelles

Re: To Love

Message non lu par Kaoru » 22 janv. 2009, 08:05

Tome 2:

Un bon tome dans son ensemble avec un humour toujours aussi présent et des situations burlesques toujours aussi étonnante pour notre petit Rito :) . Comme le dit Koiwai, le manga est dans une phase classique mais son dessin agréable et son humour en fond un tome sympathique a lire. J'espère que le fil rouge du manga se lancera bientôt pour ne pas rentrer dans la monotonie.
Image

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1871
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: To Love

Message non lu par Takato » 22 janv. 2009, 18:17

To Love T2: Encore un volume sympathique bien que ça ne vole pas bien haut ! Si la lecture m'amuse pour le moment, j'ai peur que ça stagne et que le renouveau du manga ne soit pas au rendez-vous... a voir donc. En attendant, j'attends avec impatience le troisième volume ! Petit clin d'oeil au chapitre avec le père de Rito, le coup du Mangaka était bien joué ;)
Image
Image

Avatar du membre
Gwen
Messages : 303
Enregistré le : 20 nov. 2007, 17:21
Localisation : Naoned

Re: To Love

Message non lu par Gwen » 29 janv. 2009, 10:20

ça y est, je viens t'entamer la série et je dois bien avouer que j'ai adoré.
Sur fond de comédie romantique vue et revue, on a le droit à des personnages (Lala) et à des situations totalement délirantes (l'aspirateur). Malgré la sensation de déjà vu, tout est tellement absurde que ça passe super bien.
Contrairement à certains mangas, le fan service passe plutôt bien, et son absence aurait presque défaut pour un tel titre.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9841
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: To Love

Message non lu par Koiwai » 28 févr. 2009, 15:04

Tome 3:

Deux nouveaux personnages apparaissent dans ce volume.
Le beau Ren, ami d'enfance de Lala, intègre la classe et se présente d'entrée comme un nouveau prétendant. Contrairement aux précédents prétendants, celui-ci paraît à peu près normal et semble voué à devenir un personnage récurrent de la série. Si la figure de l'ami d'enfance tombeur de ces dames qui réapparaît subitement n'a rien d'original et a de quoi rebuter, ici, cela passe plutôt bien, car Ren va apporter un certain nombre de quiproquos, et le contraste entre sa volonté de paraître viril et la relation cocasse qu'il entretenait avec Lala quand ils étaient enfants fait figure de ressort comique assez efficace.
En revanche, on sera pour l'instant un peu plus sceptiques au sujet du deuxième nouveau personnage, l'insupportable Saki, qui se considère comme la reine de beauté du lycée et ne supporte pas de se voir voler la vedette par Lala. Dès lors, elle n'a qu'une idée en tête: voler Rito à Lala pour humilier cette dernière... Rien de bien folichon ici. Pour ma part, j'avoue ne pas accrocher du tout à cette nouvelle protagoniste, du moins pour l'instant.

En dehors de ceci, il n'y a pas grand chose à dire sur ce volume. L'humour paraît moins marqué, et une belle part est laissée aux sentiments. Ainsi, Rito semble commencer à éprouver des sentiments pour la franche et énergique Lala, mais se montre également toujours aussi attiré par Haruna, ce qui, bien entendu, est réciproque. Par ailleurs, l'attitude de "coincés" de Rito et Haruna a de quoi horripiler par moments, et on sent bien qu'il va falloir du temps pour que notre héros évolue... Le lecteur sera-t-il assez patient ? Rien n'est moins sûr...

Enfin, il ne faudra toujours pas être rebuté par le fan-service, plus que jamais présent (après tout, il s'agit ici de l'une des principales caractéristiques du titre). Entre le premier chapitre sur un mystérieux voleur de maillots, le passage sur l'animal café et bien d'autres, le lecteur (a)mateur de ce genre de choses ne sera pas déçu.

Visuellement, le trait fin, fluide et très agréable de Kentaro Yabuki reste l'un des principaux atouts du titre.

Un troisième tome légèrement plus poussif, mais qui devrait contenter ceux qui ont aimé le début de la série.
Image

Répondre