To Love / To Love Darkness

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 10168
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: To Love

Message non lu par Koiwai » 24 avr. 2009, 15:22

Tome 4:

On ne change pas une recette qui marche. Ainsi, ce quatrième volume est dans la droite lignée des précédents.
Entre les apparitions de l'égocentrique Saki qui passe son temps à défier Lala dans des duels toujours plus idiots, et Lala qui ne cesse de mettre au point de nouvelles inventions mettant à mal la vie tranquille de Rito, l'humour loufoque et absurde est toujours de la partie et arrive à détendre le lecteur sans grande difficulté.
A côté de ça, le fan-service, véritable leitmotiv de la série, est toujours aussi présent et n'est pas toujours très bien amené, mais saura, comme toujours, ravir les amateurs du genre, qui seront heureux de pouvoir se rincer l'oeil sur les dessins agréables de Yabuki.
Humour et fan-service... En dehors de cela, ce volume est assez creux. Aucune évolution des personnages, et pas de nouveau protagoniste à l'horizon. On notera quand même une petite révélation prévisible sur un personnage sans grand importance pour le moment, le docteur Mikado, ainsi que quelques scènes légèrement touchantes, notamment lorsque Lala se rend chez Haruna et découvre une facette du passé de Rito. Malheureusement, cela est survolé.

Dans sa catégorie, To Love reste une série divertissante et largement au dessus de la moyenne, mais une sorte de routine commence déjà à s'installer, et l'on peut craindre fortement que le tout devienne rapidement très répétitif.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 10168
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: To Love

Message non lu par Koiwai » 17 juin 2009, 14:45

Tome 5:

Lakospo, l'un des prétendants de Lala, souhaite éliminer Rito, et pour ce faire a engagé l'Ombre Dorée, l'une des plus redoutables tueuses à gages de l'univers. Mais tout ne va pas se passer comme prévu...

La première moitié de ce cinquième tome voit donc apparaître une nouvelle protagoniste, qui arrive au bon moment pour relancer un peu la série, qui avait tendance à s'enliser avec le volume 4. Il manquait à To Love une jeune fille à la mine renfrognée et sans émotion. Le "mal" et désormais comblé avec l'Ombre Dorée, une tueuse physiquement très proche de Eve de Black Cat, capable de transformer n'importe quelle partie de son corps en arme, bien décidée à rester sur Terre tant qu'elle n'aura pas éliminé Rito, et qui en profite pour découvrir la culture terrienne. Pour le moment, cette nouvelle venue est épargnée par le fan-service à outrance, et est dotée d'un assez important capital sympathie dû à son caractère assez différent de la majorité des autres personnages de la série.

La deuxième moitié du tome revient sur le schéma plus classique des chapitres indépendants. Que ce soit à la patinoire ou durant la Saint-Valentin, les inventions de Lala et les frasques du Docteur Mikado sont à nouveau propices à un humour idiot et absurde à la bonne humeur communicative malgré le manque d'originalité, le tout étant toujours fortement saupoudré d'un fan-service jonglant entre les corps dénudés, les cosplays et les situations très embarrassantes. Et de ce côté, les dessins de Kentaro Yabuki font à nouveau des merveilles.
Par ailleurs, on découvre un secret de Ren, qui permet de mieux comprendre pourquoi Lala aimait tant l'habiller en fille quand ils étaient petits... mais qui est avant tout un prétexte à de nouvelles situations embarrassantes.
Enfin, même si on passe un assez bon moment de lecture, on constate que ce volume, une fois de plus, ne fait pas avancer d'un seul millimètre les relations entre les personnages.

Heureusement que ce volume 5 voit apparaître un sympathique nouveau personnage qui vient briser quelque peu la routine du titre. Avec ce cinquième tome, qui, par ailleurs, se termine sur une situation délicate voyant Rito transformé en chien, To Love reste une lecture très agréable dans sa catégorie même si le semblant d'intrigue n'avance pas du tout, et bien que l'on craigne de plus en plus de voir le titre tourner en rond.
Image

Avatar du membre
ouioui
Messages : 143
Enregistré le : 08 mars 2009, 16:39
Localisation : lyon

Re: To Love

Message non lu par ouioui » 23 juin 2009, 11:46

on m'apprend une chose là :shock: je ne savais pas du tout que to love était un shonen, je croyais que c'était un shojo !!!!et bien dit donc parfois la barrière entre shonen et shojo est mince !!! :D
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: To Love

Message non lu par Wang Tianjun » 23 juin 2009, 11:55

Oui, c'est ce qu'on appelle un shonen sentimental.... ou un shonen pantsu selon les cas ! :lol:
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: To Love

Message non lu par Blacksheep » 23 juin 2009, 12:17

Oh que non, To love ne ressemble en rien à un shojo ! Pas plus que lovehina ! Ici l'histoire sentimentale est un prétexte à des dessins de culottes à rayures, à franges et avec des dessins d'animaux dessus pour satisfaire le japonais puceau et frustré.
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
kojopi
Messages : 32
Enregistré le : 10 sept. 2007, 11:18

Re: To Love

Message non lu par kojopi » 23 juin 2009, 13:29

Un moyen très simple pour faire la différence entre un shôjo sentimental et un shônen sentimental :
- si le personnage principal est une cruchasse entourée de beaux gosses trop sexy et qui en pincent tous pour elle (même s'ils font semblant que non), alors c'est un shôjo !
- si le personnage principal est un idiot entourée de bombasses à moitié nue les trois quarts du temps, alors c'est un shônen !

Après y'a d'autres points supplémentaires pour s'y retrouver :
- passages réguliers à la salle de bains, plans culottes ou décolletés, situations embarassantes (genre je tombe entre les cuisses de Megumi) => shônen
- étoiles dans les yeux et utilisation abusive des trames d'effet, dessin plus filiforme => shôjo

(attention, c'est une règle générale mais pas systématique).

Avatar du membre
ney
Messages : 81
Enregistré le : 11 juil. 2008, 01:54

Re: To Love

Message non lu par ney » 28 juin 2009, 12:17

Blacksheep a écrit :Oh que non, To love ne ressemble en rien à un shojo ! Pas plus que lovehina ! Ici l'histoire sentimentale est un prétexte à des dessins de culottes à rayures, à franges et avec des dessins d'animaux dessus pour satisfaire le japonais puceau et frustré.
Tu aurais gagner en crédibilité si tu t'étais arrêter à 'japonais' mais il a fallu que tu en rajoute un peu trop :\
Oui, c'est ce qu'on appelle un shonen sentimental.... ou un shonen pantsu selon les cas !
Ou Fan-service tout simplement ;p
Pour le genre shonen sentimental ,ce n'est pas vraiment le genre de ToLove , plutôt Midori Days par exemple :)

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: To Love

Message non lu par Blacksheep » 28 juin 2009, 12:22

ney a écrit :
Blacksheep a écrit :Oh que non, To love ne ressemble en rien à un shojo ! Pas plus que lovehina ! Ici l'histoire sentimentale est un prétexte à des dessins de culottes à rayures, à franges et avec des dessins d'animaux dessus pour satisfaire le japonais puceau et frustré.
Tu aurais gagné en crédibilité si tu t'étais arrêté à 'japonais' mais il a fallu que tu en rajoute un peu trop :\
Trop ? Non. C'est la cible. N'oublions pas que ce sont des shônens donc destinés à des jeunes garçons entre 10 et 18 ans environ, résolument vierges. Après dans ton cas, je ne peux rien faire.
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
kojopi
Messages : 32
Enregistré le : 10 sept. 2007, 11:18

Re: To Love

Message non lu par kojopi » 29 juin 2009, 09:14

Hum, la love comedy vise un public plutôt de 13-18 (avant, on s'intéresse pas vraiment aux filles en général) et c'est clair qu'à cette période de la vie, on est assez frustré. Sinon, au risque de décevoir Midori Days et To Love font effectivement partie du même genre. Ne serait-ce que pour la symbolique du titre... un type dont la main droite se transforme en meuf ? Bonjour les sous-entendus...

En revanche, ne diabolisons pas le genre pour autant. L'histoire n'est pas un prétexte... la lovecome c'est le beurre et l'argent du beurre. Y'a une vraie histoire sentimentale (ensuite sa qualité dépend tout simplement du talent de l'auteur) et au passage on en profite pour se faire plaisir en dessinant des plans un poil voyeuriste (là-aussi, le talent du dessinateur est important). En aucun cas l'histoire n'est-elle bâclée sous prétexte que c'est du fan service... on est pas chez Marc Dorcel ! Ensuite chacun prend ce qu'il veut !

J'invite ceux qui douterait encore de la qualité des histoires d'une comédie romantique à lire Video Girl Aï, ou Ranma 1/2 s'il vous faut un peu de baston.

Avatar du membre
ney
Messages : 81
Enregistré le : 11 juil. 2008, 01:54

Re: To Love

Message non lu par ney » 26 août 2009, 10:48

La série vient d'être annulée soit-disant qu'elle aurait été planifié par le créateur.La rumeur prêterait plus à un manque de renouveau dans la série ainsi que des ventes en chute libres.
Le dernier chapitre sortira donc le 31 août dans Jump. La série s'arrêtera donc au 16eme tome en queue de poisson ;)
Source : Shonen Jump Magazine

Répondre