To Love / To Love Darkness

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9532
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: To Love

Message non lu par Koiwai » 07 juil. 2010, 14:19

Tome 11:

La première moitié de ce volume ne change pas la donne de la série. Au programme, une Oshizu se retrouvant dotée d'un nouveau corps humain (ou presque), une chasse à la méduse copieuse qui a tendance à faire de nos héroïnes de véritables débauchées, et le retour d'un Zastin toujours bien décidé à protéger Lala avec sa maladresse habituelle, le tout n'étant toujours qu'un prétexte pour mettre nos jeunes héroïnes dans des positions indécentes ou pour les revêtir de vêtements ô combien sexy, ce que réalise à merveille Kentaro Yabuki.
La deuxième moitié du tome, sans surprises, poursuit la série dans cette direction, mais cette fois-ci, les auteurs ont la bonne idée de nous proposer une histoire plus longue que la normale (elle n'est guère terminée à la fin de ce volume), dans laquelle Rito et sa bande se retrouvent catapultés dans un monde basé sur les règles d'un RPG, et au sein duquel ils devront faire face à une petite sorcière un brin vicieuse pour sauver une princesse... qui n'est autre que Lala ! Les règles du RPG, utilisées de manière simple mais cohérente, apportent un petit (tout petit) vent de fraîcheur dans la série, et permettent enfin d'amorcer un semblant d'évolution dans la relation entre Rito et Lala: pour vaincre la sorcière, notre héros se voit contraint de déclarer son amour à la princesse extraterrestre... Cela aura-t-il un influence sur la suite du manga ? On en doute fortement au vu de la manière dont est amenée la chose, mais on ne demande qu'à être surpris. Enfin, la fin du tome voit apparaître deux nouveaux personnages que l'on a plutôt hâte de découvrir.

Continuant d'accumuler sans surprises les scènes où les jeunes demoiselles se retrouvent vêtues d'habits sexy ou sont simplement dévêtues, ce onzième tome évite la note en dessous de 10 grâce à une deuxième partie de volume qui laisse place à une histoire plus longue que la normale, sympathique mais sans véritable originalité. En attendant de voir si la suite continuera de maintenir ce minimum syndical qui permet à la série de rester tout juste sympathique.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9532
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: To Love

Message non lu par Koiwai » 02 sept. 2010, 21:45

Tome 12:

Le premier chapitre de ce volume se consacre à la fin des aventures de nos héros dans l'univers de Trouble Quest, qui s'avère n'être qu'un univers conçu par les deux petites soeurs de Lala, Nana et Momo, pour tester l'amour de Rito pour leur grande soeur. Une conclusion finalement assez facile, comme ont l'habitude de le faire les auteurs depuis le début de la série, mais qui a le mérite de présenter deux nouveaux personnages plutôt amusants de par leur caractère, et que l'on espère revoir plus tard dans la série, car elles ne font ici qu'une courte apparition.

Le reste du tome revient sur les vieilles habitudes de la série: les chapitres indépendants avec conclusions parfois en queue de poisson. Transformation de Rito en fille, Saruyama, entrée de Run dans le monde des idoles, mystérieux pervers stalkant Haruna, Saruyama tombant amoureux de Rito version fille... Autant de situations alternant le fade et le sympathique, le fan-service habituel et un humour cocasse parfois très efficace, à commencer par la nature du fameux pervers suivant Haruna, ou encore la présence de Céline, la plante carnivore géante ! Le genre de petits gags burlesques qui nous donnent envie de continuer la série, mais qui restent trop rares.

A côté de ça, les inventions de Lala restent toujours de la partie, mais deviennent de plus en plus redondantes, entre le coup du changement de sexe ou celui du changement de corps. Enfin, on notera une situation qui semble commencer à se décanter pour certains personnages, à l'image d'une Run propulsée dans une carrière d'idole, et dans laquelle elle semble trouver un vrai plaisir tout en n'oubliant pas qu'elle a accepté de faire cela, à la base, pour avoir plus de chances de conquérir Rito...

Ne proposant que des choses déjà largement vues et revues et avant tout propices à un fan-service qui reste le leitmotiv de la série, To Love conserve toutefois ce coup de crayon charmant et ces rares gags loufoques qui nous font dire que la série peut encore, après plusieurs volumes, nous réserver quelques bons moments par instants.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9532
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: To Love

Message non lu par Koiwai » 02 nov. 2010, 00:40

Tome 13:

To Love fait partie de ces séries fan-service qui, malgré quelques bons moments, ne brilleront à aucun moment par leur originalité, et ce n'est pas ce treizième tome qui nous fera penser le contraire, tant le volume en question accumule tous les clichés possibles imaginables du genre, le summum étant atteint avec le coup classique des lunettes que Rito va trouver dans la chambre de Lala, et qu'il va avoir le "malheur" de mettre, le problème étant que les dites lunettes, détraquées, ont le pouvoir de déshabiller tous les interlocuteurs de notre héros. Le jeune garçon va alors voir défiler en face de lui toutes les charmantes demoiselles de la série... Aucune originalité, vous dit-on.

Le reste du volume ne relèvera pas le niveau, entre un chapitre continuant de mettre en avant les sentiments naissants de Yui pour Rito, sentiments que l'on a compris depuis des lustres, un autre voyant nos jolies héroïnes en kimono pour une fête, un séjour à la plage qui sera une nouvelle occasion de se rincer l'oeil... Pourtant, quelques bons éléments loufoques et décalés sont appréciables, à l'instar de cette pastèque géante extraterrestre semant le chaos à la plage, mais restent traités de manière désespérément plate.

Seul bon point du volume: le retour du semblant de scénario des débuts, avec une tentative de vengeance de l'un des anciens prétendants de Lala. A part ça, pas grand chose à se mettre sous la dent, en dehors de l'habituel fan-service.

Un volume fade et poussif, que ne parviennent plus à sauver les très rares bonnes idées et le coup de crayon séduisant de Kentaro Yabuki.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9532
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: To Love

Message non lu par Koiwai » 02 déc. 2010, 19:53

Tome 14:

Petit changement de ton dans la première moitié de ce quatorzième volume, puisque Nana, l'une des deux petites soeurs de Lala, découvre que Haruna est elle aussi amoureuse de Rito. Aussi décide-t-elle d'en parler directement avec la principale intéressée. Face à la situation, Haruna ne cesse plus de s'interroger sur cet amour qu'elle n'ose avouer de peur de se brouiller avec Lala. Mais d'un autre côté, la jeune fille ne supporte plus de devoir cacher à son amie les sentiments qu'elle éprouve pour notre héros. Ainsi, prenant son courage à demain, Haruna décide de dévoiler enfin toute la vérité à Lala... L'amitié entre les deux jeunes filles continuera-t-elle après cet aveu ?

Nous voici donc en présence d'une première partie de volume un peu plus sérieuse, faisant la part belle aux sentiments de Haruna et à l'amitié entre cette dernière et Lala, amitié plutôt bien mise en avant malgré le manque d'originalité.
Avec l'aveu de Haruna, on a l'impression que les choses, de ce côté-là, commencent à se décanter, et qu'une évolution de l'intrigue va enfin être palpable. Ce n'est finalement pas vraiment le cas, puisque la suite du tome retombe dans ses habitudes (ses travers ?), à savoir une succession de petites histoires peu ou pas inspirées mettant en valeur, à tour de rôle, certaines des demoiselles de la série, qu'il s'agisse de Yui, Mikan ou Run. On pourra toujours souligner dans le chapitre centré sur Run la poursuite de carrière d'idole de la jeune fille et la naissance d'une nouvelle amitié, dans celui sur Mikan la confirmation de son amitié avec Ombre Dorée, mais tout ceci reste bien maigre, et il n'y a finalement rien de bien concret à retenir. Quant à la fin du tome, on est heureux d'y retrouver la plante géante Céline, mal en point, dans le début d'une nouvelle aventure rocambolesque pour nos amis, aventure qui se poursuivra dans le tome suivant.

Après un treizième tome bien fade, ce quatorzième volume relève vaguement le niveau, mais l'humour et le charme qui pouvaient être présents au début de la série ont bel et bien disparu.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Heiji-sama
Messages : 98
Enregistré le : 31 mai 2009, 03:40

Re: To Love

Message non lu par Heiji-sama » 03 déc. 2010, 14:31

A noter que la suite (To Love Darkness) est vraiment beaucoup plus osé que la 1ere série :
Image Image
Même dans les profondeurs de l'enfer
La fleur de l'amitié peut toujours s'épanouir
Laissant derrière elle, ses pétales comme souvenir
Elle se balance au gré des vagues
Puisse-t-elle un jour...s'épanouir de nouveau

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9532
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: To Love

Message non lu par Koiwai » 03 déc. 2010, 14:57

Mais où Yabuki s'arrêtera-t-il ? :roll:

Le pire étant que je serais capable de faire cette série si elle arrive en France un jour :arrow:
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9532
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: To Love

Message non lu par Koiwai » 18 févr. 2011, 01:15

Tome 15:

Céline, la plante géante qui fait maintenant partie intégrante de la famille de Rito, est au plus mal. Pour la sauver, Rito, Ombre Dorée, Lala et ses deux petites soeurs embarquent dans le vaisseau d'Ombre pour se rendre sur Mistoa, planète où se trouve les luckberrys, fruits ayant la capacité de pouvoir guérir Céline, le tout pendant que Mikan reste sur terre pour soigner la plante. Mais une fois nos héros arrivés sur Mistoa, celle-ci est recouverte d'un épais brouillard, et le végétation locale ne s'avère pas particulièrement accueillante...

Suite et fin, dans la première moitié de ce tome, de l'histoire centrée sur Céline enclenchée à la fin du tome précédent. On appréciera de voir à nouveau les petits chapitres indépendants laisser place à une histoire un peu plus longue, dont on attendait quand même un peu plus d'aventure, puisqu'une nouvelle fois, le tout se résumera très vite à une déferlante de fan-service, les plantes de Mistoa prenant un malin plaisir à taquiner nos héroïnes avec leurs lianes... Quant à la conclusion, si elle apporte un "nouveau personnage humain", on regrettera son classicisme. Malgré tout, cette courte aventure sera l'occasion d'observer à nouveau un rapprochement entre Rito et Lala.

La suite du tome revient aux habituels chapitres indépendants: Céline faisant des siennes sous sa nouvelle forme, un chapitre spécial réveillon de noël on ne peut plus classique... Avant que la suite ne nous emporte sur une petite histoire en deux chapitres, appréciable puisqu'elle se centre sur un personnage souvent en retrait: Saki Tenjoïn. La princesse s'est rebiffée contre son père qui veut l'envoyer étudier à l'étranger, et a décidé de fuguer chez Rito. Mais les deux fidèles gardes de la miss sont bientôt lancées à ses trousses... Portée sur le fan-service habituel, le tout a malgré tout le mérite de mettre un peu en avant les liens d'amitié entre Saki et ses deux gardes.

Enfin, le tout dernier chapitre du tome voit Nana et Momo, les deux petites soeurs de Lala, faire à nouveau des leurs, puisqu'elles organisent un nouveau jeu pour nos héros, un jeu de l'oie géant semblant destiné à réunir tous les personnages principaux de la série. Tout ceci n'annonce rien de bien original et tend à prouver une nouvelle fois le manque de renouvellement des histoires de Saki Hasemi (qui avoue lui-même, dans la préface de ce tome, être obligé de toujours rester dans le même registre), en attendant de voir comment le jeu va se développer dans le prochain volume.

Inégal, alternant des instants sympathiques et des passages de grand vide, ce quinzième tome, dans tous les cas, ne vole jamais bien haut. Toujours porté par le coup de crayon charmant de Kentaro Yabuki, le titre peine néanmoins de plus en plus à trouver de bonnes idées, et l'envie de voir la série enfin s'achever est de plus en plus présente.


Plus que 3 tomes et ça me fera une croûte de moins ! \o/ :arrow:
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9532
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: To Love

Message non lu par Koiwai » 27 avr. 2011, 19:54

Tome 16:

Suite et fin dans ce tome du grand jeu de l'oie à échelle humaine organisé par Momo et Nana, les deux petites soeurs espiègles de Lala. Chaque case réserve à celui qui tombe dessus une épreuve cocasse, et de ce fait, quelques rebondissements sympathiques auraient pu voir le jour, mais finalement, on reste déçu par ce jeu bâclé en deux chapitres se contentant d'enchaîner le fan-service habituel: Lala en prêtresse, Oshizu en ninja... Chaque épreuve n'est qu'un prétexte pour mettre en valeur le corps des héroïnes de manière on ne peut plus banale, et seuls les amateurs purs et durs seront contentés.

La suite du volume revient à des petites histoires d'un ou deux chapitres plus ou moins réussies, la plupart n'étant à nouveau qu'un prétexte pour dévoiler la poitrine de l'une ou la culotte de l'autre. Malgré tout, certains chapitres arrivent à tirer leur épingle du jeu en nous montrant que To Love peut encore réserver des idées sympathiques. Ainsi, c'est avec plaisir que l'on suit cette chère Yui tentant de se surpasser pour aller offrir à Rito des chocolats qu'elle a faits avec ardeur, en s'y reprenant à plusieurs reprises. Quant à Mikan et Ombre Dorée, c'est avec un certain amusement qu'on les voit changer de corps grâce à une invention de Lala, ce qui permet de voir les deux jeunes filles comme on ne les avait jamais vues: une Mikan taciturne, et une Ombre Dorée souriante ! Un autre chapitre voit Run asperger Haruna d'une substance qui rend cette dernière profondément sadique, et là aussi, il est assez surprenant et amusant de voir la d'habitude si douce et réservée Haruna comme on ne l'avait jamais vue auparavant. Enfin, on notera la présence un peu plus poussée de Yu, le grand frère de Yui, qui va découvrir ici le secret de nos héros, mais malheureusement, cette piste qui laissait vaguement envisager une quelconque évolution de l'histoire retombe vite complètement à plat tant elle s'avère inutile, du moins pour l'instant.

En somme, un volume restant classique, étant avant toute chose toujours dédié au fan-service, mais qui, en se plaçant sous le thème du changement de personnalité, réserve quelques bons moments devenus beaucoup trop rares dans la série.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9532
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: To Love

Message non lu par Koiwai » 14 juil. 2011, 15:55

Tome 17:

Rito se retrouvant collé à Lala sans pouvoir s'en détacher, Zastin possédé par un fantôme pervers, Péké version humaine poursuivi par un étrange individu, Rito et Haruna se retrouvant coincés dans un endroit sombre entièrement nus, Risa jouant une mauvaise blague à notre héros... Quasiment tous les personnages de To love ont droit à leur moment dans ce volume (on est notamment content de voir Risa mise un peu en avant, elle qui est habituellement largement au second plan), et si l'on notera également que les inventions de Lala sont toujours présentes, on regrette, ici, que tout ne soit qu'un énorme prétexte pour du fan-service mal amené (ce qui était déjà le cas avant, mais ça l'est encore plus ici). L'inventivité des créations de la jolie princesse extraterrestre n'est plus, les situations se répètent plus que jamais, et le tout n'est guère plus qu'un amas de seins et de petites culottes pré-pubères. En somme, voici de quoi satisfaire les jeunes garçons que ce genre de choses peut encore titiller, et irriter définitivement ceux qui avaient déjà perdu beaucoup d'espoir quant à un éventuel retour de l'ambiance un peu plus bon enfant et amusante des débuts.

Pourtant, quelques passages avaient de quoi sortir le lecteur de sa torpeur, à l'image de l'histoire un peu plus longue centrée sur l'arrivée d'un tueur dans la villa de vacances de Saki ou tous nos héros sont réunis. Et s'il s'agit là d'une sympathique occasion pour Ombre Dorée de s'illustrer et pour le meilleur ami de Rito de faire des siennes, on regrette, une nouvelle fois, le manque de créativité de cette histoire, qui propose finalement des rebondissements extrêmement basiques.

Le dernier chapitre du tome, quant à lui, repart sur le fan-service habituel et n'augure aucunement la fin de la série dans le prochain volume. On craint le pire, mais on s'y attendait déjà fortement, d'autant que l'on sait que la fin de la série au Japon n'était pas prévue au moment où elle est arrivée. En attendant de voir si les soupçons d'une fin vendangée se confirmeront ou non, cet avant-dernier tome ne restera pas parmi les "meilleurs" de la série. C'est dire.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9532
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: To Love

Message non lu par Koiwai » 01 sept. 2011, 13:47

Tome 18: c'est fiiiiniiiiii !! \o/

Après 17 volumes qui n'auront cessé d'alterner le sympathique et le mauvais, l'heure de conclure To Love, le shônen harem de Saki Hasemi et Kentaro Yabuki, est arrivée. Au vu de volumes de plus en plus médiocres, témoins d'une série ayant perdu depuis longtemps l'ambiance un peu plus bon enfant et amusante des débuts, on craignait le pire quant à ce dernier volume, à juste titre.

Pas question pour les auteurs de renouveler un tant soit peu leur recette pour cet ultime opus: le fan-service à outrance reste le leitmotiv jusqu'au bout, et celles et ceux qui sont restés fans jusqu'à présent seront heureux de voir ici quasiment toutes les filles de la série mises en avant les unes après les autres. Une journée passée avec Run, des échanges de sms avec Yui qui partent en vrille, un bonne nuit avec Mikan, Ombre Dorée possédée par Céline et devenant très docile envers Rito... Rien d'original, mais les personnages sont quasiment tous là même s'il en manque quelques-uns (comme Zatlin et la bande de Saki), et l'effusion de poitrines et de culottes toutes différentes qui en découle comblera les amateurs de jeunes et jolies courbes made in Yabuki, les pré-pubères en âge de découvrir les choses de la vie, ou encore les frustrés en manque.

Mais malgré tout, impossible de ne pas être déçu par la conclusion, qui n'en est tout simplement pas une. La fin précipitée se ressent largement, et l'on reste passablement irrité d'avoir assisté à 18 volumes de vide scénaristique pour ne même pas voir se conclure les seuls fil rouges qu'étaient les sentiments de Rito et la lutte contre les prétendants de Lala (un aspect qui a disparu subitement après à peine quelques tomes, bel exemple d'absence totale de scénario). Néanmoins, avec les égards de plus en plus insistants de Momo, on sent le terrain préparé pour To love darkness, qui a déjà bien fait parler de lui de par son aspect beaucoup plus sulfureux. Reste à voir s'il y aura quelque chose à tirer de cette suite, d'ores et déjà prévue chez Tonkam...

En attendant de voir ça, on reste ici sur une conclusion même pas ratée car tout simplement inexistante.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre