Togari

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!

Togari :

God (trés bon)
2
17%
Paradis (bon)
7
58%
Humains (moyen)
1
8%
Cadavre en décomposition avec plein de vers qui te mange (mauvais)
0
Aucun vote
Enfer (trés mauvais)
1
8%
Ame errante (connais pas)
1
8%
 
Nombre total de votes : 12

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Togari

Message non lu par Floo D Ace » 20 janv. 2009, 19:23

TOGARI

Auteur : Natsume Yashinori
Nombre de tome au Japon : 8 (terminé chez Shogakukan)
Nombre de tome en France : 8 (terminé chez Akata)
Genre : Aventure
Prix : 6.25€

Image

Pitch :
Tôbé fut un criminel à l'époque des samouraïs. Pour cette raison, il a erré aux enfers pendant trois siècles. Un jour, le seigneur Emma, une des ravissantes intendantes des mondes souterrains, lui propose un marché : il quittera les enfers s'il parvient à anéantir cent huit "péchés" en cent huit jours. Pour l'aider dans cette quête, Tôbé reçoit une épée : Togari, qui a le pouvoir d'anéantir les mauvaises énergies poussant les hommes à agir de manière malsaine...

Mon avis :

Togari Vol.1 :

"Tout tes péchés et tes crimes...tu vas me les donner !!"


Et s'il existait un moyen de pouvoir sortir de l'enfer après y avoir été condamné ? S'il était possible de revenir dans le monde des humains et cela peut importe l'ampleur des crimes que vous avez commis ? C'est ce que nous propose en tout cas Yoshinori Natsume avec ce manga.

Et l'histoire de Togari commence de façon bien inhabituelle, puisqu'elle débute là où théoriquement termine une histoire. On retrouve le jeune Tobé, en train de se faire châtier en enfer. Tobé qui se voit, offrir une chance par le seigneur Emma de pouvoir retourner dans le monde des humains. Pour cela il devra attraper 108 crimes, en 108 jours grâce à l'aide d'une épée magique nommée Togari. Il est alors de suite envoyée sur terre afin d'accomplir sa mission, il ne tarde pas à attraper les premiers crimes. Il sauve au passage une jeune fille, Itsuki qui vraisemblablement deviendra un personnage important.

Un premier point sur le scénario s'impose, l'histoire a le mérite d'apporter un certain renouveau grâce à son histoire peu commune. Les personnages sont relativement bien travaillés, même si pour le moment Tobé occupe vraiment tout l'espace, laissant ainsi peut de place pour développer les personnages secondaires (Itsuki, Ossé...). Il est intéressant d'ailleurs de suivre sa mission, qui pourrait s'apparenter à une sorte de rédemption. En effet, Tobé qui de son vivant était une vrai terreur, risque visiblement de perdre le mal qui fait partie de lui grâce à cette épreuve.

Du côté du graphisme, c'est relativement beau, c'est clair et l'auteur à un style très épuré avec des cases qui ne sont pas surchargées. L'auteur nous gratifie d'ailleurs de très belles double-pages par-ci par là, qui sont du plus bel effet. D'ailleurs ses cases sont contrairement au reste, plutôt chargées presque dans un style crayonné. Le découpage de l'action est lui aussi très clair et permet à l’ opposer d'autre manga d'avoir des combats lisibles. Un petit mot aussi, pour le design des Toga que je trouve pour le moment du moins bien trouvé et relativement diversifié.

Concernant l'édition d'Akata, c'est du bon, pas de coquilles, ni de défauts d'impression. De plus, en bonus nous avons droit à La Genese de Togari. Quelques pages où l'on peut voir des esquisses des personnages ainsi que la façon de procéder de l'auteur.
En bref un agréable premier tome, qui se lit facilement, sans temps mort et qui promet du très bon pour la suite.

18/20

Togari Vol.2 :


On retrouve dans ce tome, notre cher Tobé toujours en chasse des crimes. En l'espace de trois jours, son compteur de Toga (crimes) est déjà à sept et donc tous s'annonce bien pour lui. Il se retrouve sans le vouloir hébergé par un vieillard qui n'est autre que le grand-père d'Itsuki. Certains diront que c'est un peu gros, mais c'est un manga. Itsuki, qui justement sera chargé de s'occuper de lui et de le surveiller. Car il faut le rappeler, Tobé reste tout de même un "gamin suspect" pour l'inspecteur Sawazaki. Il repartira ensuite en chasse et rencontrera des Toga d'un autre genre, je n'en dirais pas plus.

Un deuxième tome sous le signe des explications. En effet ce tome apporte beaucoup de précision à beaucoup de niveaux. Il nous en apprend plus sur le passé de Tobé, quelques informations sont divulguées sur l'épée Togari (notamment que personne n'a encore jamais accompli cette mission). Un tome qui met aussi le point sur le fait, que Tobé devra beaucoup apprendre dans un monde qu'il ne connait pas (il est tout de même resté 300ans en enfer). Important aussi dans ce manga, les sentiments surtout ceux de Tobé qui sont mis en avant. Il faut dire que le jeune garçon n'a visiblement pas eu une enfance joyeuse et le personnage d'Itsuki (où même son grand-père) vont beaucoup lui apporter. Pour terminer, il sera intéressant de voir le combat de Tobé contre lui-même si l'on peut dire. Il devra lutter contre son propre mal, afin de ne pas se faire avaler par Togari.
Un deuxième tome donc dans la continuité du premier et donc très bon lui aussi.


17/20


Good Points :

- Scénario sympa.
- Trés bon graphisme.
- Personnage intéressant.


Bad Point :

- Fin prématurée.

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Re: Togari

Message non lu par Floo D Ace » 26 janv. 2009, 11:45

Pas grand monde qui a lu Togari apparemment.

Togari Vol.3 :

Les tomes de Togari passent et ne ce ressemble pas ou presque pas. Ce nouveau tome passe à cent à l'heure, sans aucun temps mort.

On retrouve donc Tobé et Itsuki, toujours en plein milieu du braquage. Une Itsuki plus que choquée par la dureté des propos de Tobé. Tobé qui face à cette prise d'otage, ne se souci guère d'Itsuki et préfère même la laisser mourir. L'auteur nous donne droit à un flashback sur Itsuki, qui nous permet d'en savoir légèrement plus sur elle (mort de son père entre autres et sa jeunesse). Passé ce moment, une petite partie est consacrée à l'inspecteur Sawazaki (avec flashback à l'appui). Ne sachant toujours pas quoi penser de Tobé, il décide de le prendre en filature et tombe en plein combat contre un toga. Au final, encore une fois il ne sait toujours pas quoi penser, entre un Tobé parfois gentil et à d'autres moments totalement méchant. Pour finir, la dernière partie du tome ce concentre sur un nouvel ennemi qui contrairement à ses prédécesseurs commande son toga. Chose intéressante lors du flashback de cet ennemi, on apprend que son toga aurait été visiblement "révélé" par un autre homme grâce à d’étranges pouvoirs. Pour finir lors de ce combat Tobé perd le contrôle de Togari, je n'en dirais pas plus mais vraiment un bon coup de théâtre pour cette fin de tome.

L'évolution de Tobé est des plus intéressantes, il apprend petit à petit à devenir humains. Grace à la compassion d'Itsuki, où même simplement des gens qu'il sauve et de leurs reconnaissances. En fin de tome il en vient carrément à sauver lui-même un enfant de son plein gré. Ce qui pour le coup lui cause quelques problèmes, surtout avec Togari qui ne trouvant plus de "mal" en Tobé redevient un simple bout de bois. Tobé devra faire face maintenant à tous ces changements, car visiblement le chemin de la rédemption ne semble pas aussi simple qu'il l'avait cru.
L'auteur même s'il s'attarde beaucoup sur Tobé n'en oubli pas moins ses autres personnages. C'est donc avec plaisir que l'on accueil les flashbacks d'Isuki et de Sawazaki. Des personnages qui semblent évoluer au contact de Tobé (même si c'est surtout l'inverse).

Un troisième tome excellent, qui nous montre que le manga n'a pas encore dit son dernier mot. Un manga qui apparemment risque encore de nous surprendre dans les prochains tomes.

17/20

Togari Vol.4 :


Après la lecture de ce quatrième tome de Togari, on pourrait penser avoir lu "le guide du parfait petit électricien". En effet, on y parle beaucoup de "lumière","d'obscurité" ou encore "d'éclairage". Cela dit, ne vous laissez pas trompé, la qualité est toujours au rendez-vous dans ce nouveau tome.
Ce tome, reprend alors que Tobé se fait absorber par le toga. Un léger agacement, quand Tobé s'en sort une fois de plus grâce à sa "rage", il faut l'avouer ce phénomène devient tout doucement répétitif. Cela dit, le flashback qui l'accompagne est fort sympathique, on y apprend entre autre l'origine de son nom. L'intrigue mise en place dans le tome précédent prend ici plus d'ampleur.
L'inconnu qui aurait apparemment le pouvoir de révéler "la force" fait son apparition et quelle surprise de voir qu'il ressemble comme deux gouttes d'eau à Tobé. Il est d'ailleurs accompagné d'Amy un envoyé de l'autre monde (comme Ossé) et qui le suit afin de se distraire. L'apparition de ces deux nouveaux personnages et du recentrage sur l'intrigue, éclipse quelque peu les autres personnages secondaires (Itsuki, l'inspecteur...qui n'apparaissent presque pas, de tout le tome). Mais c'était surement un sacrifice nécessaire pour le bon fonctionnement du scénario. Tobé ce retrouve donc confronté à un ennemi qui lui est en tout point supérieur. En fin de tome, il lâche une nuée de toga sur la ville, alors que Tobé et Ossé assistent à la scène impuissants. Le petit jeu qu'il semble mettre en place se déroulera donc dans le prochain tome. Nul doute que la rédemption de Tobé sera longue et douloureuse.
Un tome, qui maintient la série à un très bon niveau, même si l'action est plus discrète dans ce tome cela ne joue pas contre le manga. Au contraire, l'auteur ce concentre davantage sur l'intrigue et fait avancer l'histoire à grand pas avec ce tome.

17/20

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Togari

Message non lu par shun » 26 janv. 2009, 14:24

[quote="Floo D Ace"]Pas grand monde qui a lu Togari apparemment.

si mais bon ça date des début de akata/delcourt donc ça remonte a loin ... je me souviens juste que la série m'avait fait une très bonne impression et que la fin était intéressante même si trop courte.
j'avais flashé sur la nervosité des dessins.
Modifié en dernier par shun le 26 janv. 2009, 16:20, modifié 1 fois.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Re: Togari

Message non lu par né un11septembre » 26 janv. 2009, 15:52

même chose pour moi avec en plus le fait que j'ai pas trop aimé le dessin.
bonne idée, mauvaise exploitation de ses éléments et finalement une conclusion d'histoire baclée parce que trop rapide.
Image

Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Re: Togari

Message non lu par Sorrow » 26 janv. 2009, 19:58

J'ai particulièrement apprécié Togari, notamment pour l'évolution de Tobe au fil des volumes, sa prise de conscience de ses crimes et la voie qu'il choisit finalement pour les expier. Particulièrement bien traité, un changement logique s'opère en Tobe au fur et à mesure qu'il combat, qu'il rencontre des gens, qu'il fait l'expérience d'une vraie vie humaine, lui qui n'a jamais connu que la violence depuis son plus jeune âge. Un changement certes dû aux contraintes liés à sa condition de rescapé des enfers. Sans cette interdiction de tuer, Tobe n'aurait pas su évoluer. Il aurait continué à mener la vie qu'il menait avant, à écraser les autres afin de prouver qu'il vit. Sans cette interdiction, sans ces rencontres, il n'aurait jamais défié l'obscurité qui est en lui, trop aveuglé par sa soif de vivre.

Le tome 4 est d'ailleurs une étape importante dans l'évolution de Tobe. Sa rencontre avec un homme qui lui ressemble étrangement le met pour la première fois face à son passé, et sa propre obscurité intérieur. Son désir le plus profond lui apparaît, ainsi que ce à quoi il aspirait profondément. Un moment fort que cette courte introspection et ce flash-back. Révélateur à beaucoup de niveau, on apprend surtout que Tobe n'est en fait qu'un homme qui désirait vivre, tout simplement, ainsi qu'être reconnu par ses semblables, lui qu'on a toujours traité comme un chien.
Certes, il reste un assassin. Certes, il garde au fond de lui cette même rage bestiale de lutter pour lui. Mais cela change au tome 6.

En effet, le moment où il se précipite pour sauver Itsuki, quelque chose a changé au fond de lui, sans qu'il n'en soit totalement conscient. À l'extérieur, il reste le même, mais ses sentiments le trahissent. Il ne se bat plus seulement pour rassembler des togas afin de s'échapper de l'enfer, il se bat pour quelqu'un d'autre, pour qu'elle ne souffre pas, ne soit pas impliqué dans son combat. La maléfice n'est à ce moment-là plus un garde-fou pour un démon; il devient une entrave pour un homme qui souhaite terrasser un ennemi qui a menacé son entourage.
Par la suite, les protections ne sont plus un handicap. Tobe n'en a quasiment plus conscience d'ailleurs. Il se bat pour sauver sa vie, mais aussi pour libérer les détenteurs de Togas de leurs peines. Car il est le mieux placé pour les comprendre.
C'est à ce moment que l'obscurité qui l'habite prend vraiment forme. Le moment où il se découvre des sentiments pour les autres, où il se rend compte de l'horreur de ses crimes, sa personnalité se dédouble. Son mal a des difficultés à s'exprimer car il commence à le rejeter, à le craindre. Et pourtant, il n'a pas le choix, il doit l'utiliser, l'accepter afin de combattre ses ennemis. Le mal est indissociable de l'homme. Le rejeter, c'est rejeter sa propre nature. La vie ne les a pas gâté, lui et ses ennemis de l'obscurité blanche. Mais c'est eux seuls qui ont décidé de tout abandonner et de tout rejeter pour se précipiter dans la facilité de la destruction et du meurtre. Ils doivent donc en assumer les conséquences, et ne pas faire payer aux autres le prix de leur propre échec.

La rencontre avec la vraie nature de Togari est l'apogée du changement opéré chez Tobe. Il a ainsi fait face à tout ce qu'il était, a accepté sa punition, et pris sa décision. Dans ce sens, je trouve que la fin conclut parfaitement le voyage intérieur de Tobe. Il a fait son introspection et prit sa décision avec fermeté. Qu'il réussisse ou non à rassembler les 108 togas n'a pas d'importance en soi. Tobe, en reconnaissant sincèrement ses torts, a déjà gagné sa rédemption, et passera le temps qui lui restera à combattre le mal, afin d'expier ses fautes. On lui souhait de réussir, bien sûr, mais le fait de le voir accomplir sa tâche n'est pas le plus important.

D'un démon sans coeur, cherchant à en obtenir un mais commettant toujours plus de crimes, Tobe devient humain grâce à Itsuki et sa famille, qui ne voit pas en lui un assassin ou un monstre, mais une personne qui a besoin d'aide. La chaleur humaine a sauvé Tobe de lui-même, lui a fait prendre conscience de son propre côté humain, et il a pu commencé à faire son introspection. Le fait d'avoir pris des vies innocentes, ou d'avoir commis d'autres crimes crapuleux est impardonnable. Mais est-ce vraiment dans la mort que le criminel va comprendre toute la portée de son geste ? N'est-ce pas plutôt en vivant, en voyant les choses différemment, qu'il pourra un jour mesurer toute la portée de ce qu'il a fait, et peut-être ainsi exprimer de profonds regrets ?
Tobe n'est à la base pas quelqu'un de mauvais. Pas au plus profond de lui. La vie l'a rendu ainsi. Même si ce n'est pas une excuse. Mais sans cette deuxième chance, il n'aurait jamais pu comprendre ce qui lui manquait, ce qu'il désirait vraiment, et comprendre à quel point ces actes passés ont causé comme tort.

Au final, Togari propose vraiment une réflexion intéressante sur ce thème. Pas trop superficiel, pas trop lourd, le titre propose également une bonne dose d'action, très bien servie par les graphismes très dynamiques et nerveux. Un excellent manga. Un de mes préférés, sans aucun doute.


(Damn, je suis parti en live... Tu voulais des réactions, flood, en voici une^^.)
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Re: Togari

Message non lu par Floo D Ace » 26 janv. 2009, 20:43

Sorrow a écrit : (Damn, je suis parti en live... Tu voulais des réactions, flood, en voici une^^.)
Et je te remercie, comme d'habitude je vois qu'on a souvent le mm avis. :wink:

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Re: Togari

Message non lu par Floo D Ace » 27 janv. 2009, 17:24

Togari Vol.5 :

Un cinquième tome ou règne la confusion, que ce soit pour le lecteur ou pour les protagonistes du manga.
On retrouve Tobé et Ossé, toujours en quête de toga et ils sont plutôt gâtés depuis que Sena (oui on apprend le nom du méchant dans ce tome), à lâcher ses propres togas sur la ville. Tobé décide de revenir à la vie qu'il menait avant de mourir, il vit donc dehors, se nourrit dans les poubelles et se concentre uniquement sur la chasse aux togas. Des togas différents de ceux qui auxquels il avait affaire auparavant.
En effet, ces « togas de lumière » comme il les nomes fusionnent quasiment avec le porteur en profitant de sa haine. Les combats deviennent plus délicat pour Tobé, qui doit user de stratagèmes à fin de pouvoirs les vaincre. Parallèlement, on retrouve Itsuki qui est à la recherche de Tobé qui a littéralement disparu, coïncidence en fin de tome il se retrouve, mais peut-être que ce n'est pas une si bonne chose.

Ce qui est intéressant à suivre dans ce tome, est une fois de plus l'évolution de Tobé. On est dans la confusion la plus totale, ayant reprit ses anciennes habitudes on ne sait plus trop s'il penche à nouveau dans le côté sombre ou s'il est vraiment sur la voie de la rédemption. Par ailleurs, on ne sait pas non plus s'il est « gentil » par nécessité à fin de ne pas mourir, ni s'il se force à rester dans le côté obscur à fin de pouvoir continuer à utiliser Togari.L'auteur nous mène donc en bateau et difficile de savoir de quels côtés Tobé penchera au final. Hormis la chasse traditionnelle, M.Natsume nous dévoile un peu plus l'intrigue principale (mais vraiment un peu) et nous laisse entrevoir le fameux « jeu » de Sena.
Un tome qui suit le chemin logique du manga, mais qui est un peu mou. Une petite baisse de régime, pour un tome qui stagne légèrement.


13/20

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Re: Togari

Message non lu par Floo D Ace » 11 févr. 2009, 13:39

Togari Vol.6 :
« Tu n’arriveras jamais à aider quelqu’un d’autre ! Puisque tu es un assassin !! »

Un tome qui bouge, un tome où l’on ne s’endort pas au cours de la lecture et surtout un tome qui annonce l’entrée du lecteur dans le dernier arc de la série. Voilà ce que nous propose ce sixième volume de Togari.

Beaucoup d’événement dans ce volume, certains importants d’autres moins. On reprend sur l’arrivée d’un mystérieux homme, qui ne tarde pas à nous montrer son vrai visage. Il kidnappe Itsuki, afin de s’en servir comme appât pour attirer Tobé. Le lecteur se rend compte, que Tobé a pas mal changé depuis le début du manga. Finalement ce n’est qu’une demi-surprise, car étant dans un manga on ce doute bien qu’il viendra, l’effet est donc légèrement atténué. Suit alors un combat entre Tobé et l’homme (dont on ignore le nom), qui possède un toga aux propriétés plutôt intéressante (même si déjà ultra vue). Face à ce nouveau type de toga, il devra trouver une nouvelle « technique ». Etrangement cette dernière lui sera « soufflée » par Amy, dont on se demande toujours quel est son plan final. Après avoir mis un terme à son combat, Tobé décide de retourner habiter avec Itsuki et son grand-père. L'auteur choisi ce moment pour faire apparaitre les fantômes du passé de Tobé. Alors qu'il se repose il fait d'étranges cauchemars, une phase intéressante, car on se demande comment il va arriver à gérer ces nouveaux événements. On ne reste pas longtemps sur ces cauchemars, puisque Sena décide de mettre son plan en marche. Je n'en dirais pas plus, seulement Tobé engage un combat en fin de tome contre Wish, la fille bien pourvue de la bande EX. Elle possède aussi un pouvoir bien spécial, puisque son toga apparait comme une fumée. Le final est plutôt surprenant encore une fois, sans l'être vraiment. L’auteur choisi un peu la facilité, en ce qui concerne certains personnages et c’est limite dommage.

Un tome que je qualifierais d’un cran en dessous des précédents. L’auteur semble revenir vers un schéma plus classique et le manga perd un peu de son intérêt. Il est clair que c’était prévisible, que le changement de Tobé devait s’opérer tôt ou tard. Seulement si je trouve son comportement vis-à-vis d’Itsuki « normal », avec Wish je suis un peu en désaccord et j’aurais préféré une fin plus « tranchante ». Cela dit, le manga reste tout de même correct, ce dernier arc promet quelques bons moments. Je pense notamment à plan de Sena et plus que tout j’ai envie de voir comment Tobé s’en sortira avec ses fantômes.

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Togari

Message non lu par hdix » 20 févr. 2009, 23:50

Moi aussi j'ai lu togari ( y a de ca un moment déjà)
Et apparemment tout le monde est marqué par la fin prématurée, ca aurait mérité un peu plus de développement.
Sinon j'ai bien aimé même si un peu de mal sur les dessins au début.
L'idée n'était pas mauvaise.
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: Togari

Message non lu par Blacksheep » 21 févr. 2009, 00:14

C'est par manque de popularité que la série a été stoppée par l'éditeur japonais. L'auteur a du finir en catastrophe. Ce n'est pas totalement de sa faute.
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Répondre