Oeuvres courtes de Tsukasa Hojo

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Oeuvres courtes de Tsukasa Hojo

Message non lu par Erkael » 16 févr. 2009, 00:39

ImageImageImage
Auteur: Tsukasa Hojo
Nombre de volumes 3 (série terminée)
Edité chez Tonkam



On ne présente plus le génial Tsukasa Hojo, auteur de talent et conteur génial. Surtout connu pour ses grandes œuvres Cat’s Eyes et City Hunter et plus récemment Family compo et Angel Heart, il est également l’auteur d’œuvre plus courtes et plus personnelles qui ont quelque chose de féerique…c’est le cas de « Sous un rayon de soleil », titre ne comptant que trois volumes !

Paru après les titres l’ayant rendu célèbre, cette série apparaît plus personnelle, ici on ne trouve aucune violence, l’humour est beaucoup plus léger, moins gras, et surtout les histoires se veulent plus touchantes ! On sait tous à quel point l’auteur affectionne ce type d’histoires quelque peu larmoyantes. Quoi qu’il en soit ici on se retrouve avec une série vraiment rafraîchissante où l’on suit la vie quotidienne d’une jeune fille étrange pouvant communiquer avec les végétaux. Ici l’héroïne est la pureté même et la gentillesse incarnée mais le personnage n’est pas lisse pour autant, elle cache quelques chose, un lourd secret que l’on découvrira au fil de l’histoire…
On trouve toute une galerie de personnages plus ou moins attachants, à commencer par le père de Sarah qui se trouve être un clone de Umibozu de City Hunter. Mais après Sarah le rôle le plus important revient à Tatsuya, jeune garçon se trouvant dans la même classe que notre héroïne, un peu râleur mais qui va très vite s’éprendre de la belle Sarah… On trouve également un instit assez particulier qui raffole des jeunes filles…personnage assez limite, il est présenté comme un élément comique de la série mais si ce type d’humour passe au Japon, en Europe c’est déjà moins le cas.

Tout le long des trois tomes composant la série l’auteur fait évoluer ses personnages à travers des histoires courtes, rares sont celles dépassant le chapitre…elles sont ainsi plus nombreuses mais par conséquent moins développées. Le thème commun restant la nature et la végétation ; ainsi l’auteur nous distille tout au long de cette série un message écologique simple, voir un peu simpliste. Et là on trouve aussi le principale défaut de ce titre : il est parfois un peu naïf. Si les histoires sont touchantes pour la plupart, l’auteur frôle parfois avec un coté cucul qui lui est également propre. Il a tendance à en faire trop pour nous émouvoir ; et si nombres de ses histoires sont effectivement touchantes, certaines sont un peu trop poussives. Mais au final ce ne sont pas celles que l’on retiendra, en fermant chaque tome, on reste sur cette impression de légèreté que nous procure ce titre, et ce jusqu’à son dernier chapitre qui lui, est réellement émouvant. Au final on n’apprendra pas grand chose sur l’histoire de Sarah, mais la conclusion intelligente que nous propose l’auteur nous permet de continuer le voyage encore un petit moment, laissant notre esprit vagabonder…

Si toutes les histoires sont d’une simplicité étonnante, ce qui ne les empêche pas d’être touchantes, ou tout simplement belles il est évident qu’il faut être en condition pour lire ce titre, si on sort d’une partie de Resident Evil, il est claire que la beauté du titre risque de nous passer à coté…et ce serait vraiment dommage !

Il est à noter que l’on trouve déjà dans « Le temps des cerisiers », second recueille d’histoires courtes de l’auteur, le premier chapitre de « Sous un rayon de soleil », paru un an avant, on peu supposer que ce qui n’était qu’un histoire courte à la base a inspiré l’auteur pour une série un peu plus longue !

Un chef d’œuvre de simplicité et de poésie, tout simplement.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Sous un rayon de soleil

Message non lu par Erkael » 13 avr. 2009, 14:57

Image
Premier recueil d'histoires courtes de Tsukasa Hojo publié en 1988
Sous ce titre presque intrigant se cache le premier recueille d’histoires de Tsukasa Hojo, le célèbre papa de City Hunter. Il regroupe cinq des neuf histoires courtes que l’auteur à publié durant ses huit premières années en tant que dessinateur, il a lui même choisit les histoires et nous précise qu’il n’est pas forcément fier de toutes ; et si effectivement certaines ne sont pas exceptionnelles, elles ont le mérite de nous montrer l’évolution du travail de l’auteur au fil des années.

Celle qui ouvre ce tome est paradoxalement la plus récente, elle est celle qui donne son titre au recueille. On y suit deux jeunes étudiants qui se retrouve avec une gamine dont ils ne savent rien et qui prétend être leur fille. On retrouve ici toute la magie de l’auteur, un dessin désormais maîtrisé, et cette touche de sentiments propres à l’auteur et qu’il affectionne tant. L’alchimie opère et bien que courte on se laisse volontiers séduire par cette histoire.

Ensuite on découvre sa toute première histoire, « Je suis un homme », qui est elle vraiment peu intéressante. Outre le fait que le dessin soit encore loin de ce qu’il deviendra plus tard, l’histoire en elle même est fade et maladroite, mais elle reste un document inestimable pour tous les fans qui peuvent apprécier tout le chemin parcouru depuis.

La troisième histoire : « Histoire de chats », raconte un amour impossible entre un jeune photographe et une femme étrange qui se transforme en chat après minuit. Seconde œuvre la plus récente parmi les cinq, on retrouve les ingrédients qui font des histoires de l’auteur de pures merveilles, tout en simplicité il nous dresse un tableau touchant d’êtres perdus qui cherchent à se rapprocher, le final tragique ajoute encore plus d’intérêts et l’auteur arrive à nous émouvoir.

Enfin les deux dernières ne sont rien d’autres que les premières aventures de City Hunter ! On y découvre un Ryo et un e Kaori au design bien différents de maintenant mais leurs personnalités restent globalement les mêmes. L’intérêt de ces deux nouvelles est de retrouver le ton sombre et les histoires tragiques des débuts de la série.

Au final on se retrouve avec un recueille d’histoires inégales mais dont le principal intérêt est de nous montrer l’évolution de cet auteur de grand talent, même les génies se doivent de commencer, et ils ne sont pas forcément géniaux dés le début.
Quoi qu’il en soit on se laisse séduire par ces histoires respirant la fraîcheur (malgré leur age), on y sent un auteur passionné qui ne sait pas encore à quel point il ira loin !

Image
Second recueil de Tsukasa Hojo édité en 1993
Sous ce titre assez énigmatique et emplint de poésie se cache le second recueil d’histoires courtes de Tsukasa Hojo, le célèbre auteur des non moins célèbres série Cat’s Eyes et City Hunter.

On y retrouve tous les thèmes chers au cœur de l’auteur et à l’inverse du premier recueil, cette fois les histoires sont aboutis car l’auteur a atteint sa pleine maturité artistique. Le dessin est tel qu’on le connaît aujourd’hui, peut être un tout petit peu moins précis, mais peu de différences.. Et surtout on retrouve la même sensibilité, des histoires simples mais touchantes où les non dits sont lourds de conséquences.

En ouverture de ce tome on retrouve Sarah et son père, les mêmes qui seront ensuite les héros de sa courte série en trois volumes « Sous un rayon de soleil » ; cette courte histoire ayant visiblement servi de modèle à Hojo, ou tout du moins l’a inspiré pour ensuite développer un peu plus l’histoire de cette enfant pouvant parler aux végétaux…et il a eu raison tant cette histoire est intéressante, et le duo que forme Sarah et son père est vraiment très attachant.

La seconde histoire, très certainement la plus touchante nous plonge dans le quotidien d’un jeune garçon qui aide son père à retrouver la mémoire après un accident tout en éloignant la femme que celui ci aime de peur qu’elle l’éloigne de son père. Une jolie réflexion sur l’amour filiale, démontrant que les liens du sang ne font pas tout. Cette histoire reste la plus efficace du recueil et l’auteur y démontre tout son talent pour arriver à nous toucher avec des histoires simples sans être obligé d’en faire trop.

On change un peu de cadre avec l’histoire suivante qui se trouve être une romance au centre de laquelle on trouve un vampire…inutile de dire que quand Hojo aborde le thème du vampirisme il le fait à sa sauce, c’est à dire avec beaucoup d’humour et toujours une sensibilité propre. On est loin de Buffy ou encore des vampires d’Anne Rice. Bien que possédant une issue un peu facile, cette histoire reste assez plaisante.

Enfin on plonge dans le subconscient d’une jeune étudiante terrifiée par son père sans qu’elle sache pourquoi alors que celui ci cours après l’amour de sa fille qui le rejette sans raison apparente. Peut être l’histoire la plus profonde et la plus travaillée du volume bien que là aussi la conclusion soit quelque peu facile. Quoi qu’il en soit l’auteur nous propose encore une fois une belle histoire.

Ce recueil est une vraie réussite, il est amusant mais aussi et surtout touchant, l’auteur ne s’embarrasse pas de scénarios complexes, il va directement à l’essentiel, et c’est justement cette simplicité qui fait mouche. A découvrir pour tous fans de l’auteur mais aussi pour les autres. A noter qu’a plusieurs reprises l’auteur se fait des clins d’œils à lui même en intégrant des références à Cat’s Eyes et City Hunter.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Sous un rayon de soleil

Message non lu par Otaku62 » 13 avr. 2009, 17:24

je suis d'accord avec toi et il est vrai que tous ces recuil ou petites séries sont trés bien réalisés et le dessin de hojo est toujours aussi expressif.
Mais dans ta chronique tu ne parles pas de Rash.il y a un sujet à part pour ce titre?

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Oeuvres courtes de Tsukasa Hojo

Message non lu par Erkael » 13 avr. 2009, 18:25

Non je ne parles pas de Rash car pas encore lu
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Jokk
Messages : 371
Enregistré le : 09 août 2008, 15:59
Localisation : Un peu plus loin sur le côté

Re: Oeuvres courtes de Tsukasa Hojo

Message non lu par Jokk » 13 avr. 2009, 18:27

Je les ai trouvé sur ebay j'attends qu'ils arrivent. Je donne mes impression tout de suite après.
"Le seul tyran dont j'accepte le joug est la raison" Richard Rahl, Sourcier de Vérité ,Sorcier de Guerre, empereur de D'Hara, maître des Contrées du Milieu, époux de la Mère Inquisitrice.
Image

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Oeuvres courtes de Tsukasa Hojo

Message non lu par Otaku62 » 13 avr. 2009, 18:43

Erkael a écrit :Non je ne parles pas de Rash car pas encore lu
tu as tort car c'est vraiment sympa...une sorte de city hunter féminine...

Répondre