Dämons

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!

Dämons :

C'est nickel
5
56%
C'est correct
3
33%
C'est normal
1
11%
C'est bof bof
0
Aucun vote
C'est de la daube
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 9

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Dämons

Message non lu par Floo D Ace » 11 juin 2009, 19:43

DÄMONS

Auteur : Yonehara Hideyuki (sur une nouvelle de Tezuka Osamu)
Nombre de tomes au Japon : 13 (terminé chez Akitashoten)
Nombre de tomes en France : 2 (en cours chez Doki Doki)
Genre : Action/Science Fiction
Prix : 6.50€


ImageImage

Vol.1 :

Nouveau shonen d’action qui parait aux éditions Doki-Doki, « Dämons » débarque et ça va faire mal !

Daimon Heito, spécialiste en nanotechnologie, alors que ses supérieurs décident de s’engager dans l’armement lui refuse. Prenant cet acte comme de la trahison, cinq de ses « amis », s’en prennent à lui en arrachant ses deux bras et en tuant sa femme et sa fille. Alors qu’il est laissé pour mort, il est recueilli par le professeur Becker et son « assistant » Robert. Il prend alors connaissance du « Zethmos », une force psychique qu’il se devra de maitriser afin de pouvoir bouger les prothèses dont il est doté. Commence alors une terrible traque contre ses « amis », avec pour unique moteur la rage et la vengeance.

C’est avec un grand plaisir que les lecteurs français vont pouvoir découvrir un nouveau manga d’Yonehara (auteur de « Full Ahead ! Coco » chez Doki-Doki lui aussi). Et pour notre plus grand plaisir, il ne revient pas « vraiment » seul, puisque c’est le grand Tezuka qui est à l’origine de tout. En effet, l’histoire de base reprend « librement », une nouvelle du « Dieu du manga », en l’occurrence « Tetsu no Senritsu » (Mélodie de ferraille). Nul ne doute qu’avec une telle « base », le scénario devrait être d’un bon niveau et après lecture, c’est effectivement le cas. Une histoire avec pour thème central la « vengeance » d’un homme solitaire, ronger par la haine. Une histoire qui rappelle un peu celle de Robocop (je vous l’accorde c’est totalement hors sujet), avec pour ceux qui s’en rappel, l’agent Murphy qui se fait fusiller, estropier, avant de devenir le « super policier robot » que l’on connait et qui partira se venger de ses agresseur. Pour revenir plus en détail sur le tome, le premier chapitre nous plante le décor avec une démonstration de force de la part d’Heito. Tandis que le reste du volume, revient sur le « passé » et nous explique toute l’histoire depuis le début. L’auteur nous présente un personnage principal solitaire et torturé à souhait (un peu dans le genre de Guts dans Berserk) et le personnage prend rapidement une certaine « ampleur ». Heito, est façonné au travers des diverses épreuves qu’il passe au cours de ce tome et le lecteur ne peut que se plaire à découvrir les moindres détails de la vie et les multiples facettes du personnage. Parlons maintenant du graphisme, avec un style que certains lecteurs connaissent déjà et qui n’a d’ailleurs pas trop évolué depuis « Full Ahead ! Coco ». Un style reconnaissable aisément, avec des personnages et décors vraiment détaillés. Concernant la mise en pages et la découpe, encore une fois l’ensemble fait très « cinématographique » à croire que l’ensemble pourrait servir de story-board pour un film.

L’édition proposée par Doki-Doki est d’une qualité constante. En cadeau le lecteur aura l’agréable surprise de recevoir un marque-pages à l’image du manga.

Un premier tome qui pose donc les bases d’un manga, qui s’en nul doute sera très plaisant à suivre. Une histoire bien trouvée, des dessins agréables, une action et découpe claire et lisible, que demander de plus ? Le lecteur « avalera » sans sourciller les 192 pages de ce volume et s’hâtera de foncer sur le second.

Vol.2 :


Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, c’est une double dose de Dämons que l’éditeur nous fournit pour le lancement de la série. Et c’est avec plaisir qu’on saute dessus.

On retrouve Heito, toujours en « quête » d’un de ses anciens amis dans la ville de Paris. Il trouve rapidement la piste de l’un d’eux à savoir Jest Lawrence. Ce dernier qui est un tueur à gages renommé dans le milieu, comme ne ratant jamais sa cible. On apprend entre autres qu’il mène une vie tranquille (pour autant qu’elle puisse l’être pour un tueur à gage) et qu’il est éprit d’une dénommée Maria. Une fois sa trace retrouvée, Heito s’empresse de se faire remarquer, avant de livrer son premier « grand duel » et d’assouvir sa soif de vengeance.

Voici le deuxième tome et un tome bien différent du premier puisqu’il est légèrement plus basé sur l’action. Un volume qui fait d’ailleurs la part belle à Jest, ce qui permet au lecteur d’en apprendre un peu plus sur ce personnage méconnu pour le moment. On voit alors qu’il a une vie quasiment normale depuis la mort d’Heito et que pire encore il va se marier. Lorsque la mort de Maria intervient, la descente aux enfers que subit Jest n’est pas s’en rappeler celle d’Heito. D’ailleurs, le lecteur peut se demander si Heito n’y est pas pour quelque chose dans cette mort qui intervient quand il le faut. Puis l’action ce recentre sur Heito, mais surtout sur son duel avec Jest justement. Un duel qui remet les nanomachine au centre de l’intrigue, puisque Jest en possède dans ses deux bras, ce qui lui permet de les transformer en armes. Fait qui rappel par ailleurs, étrangement le manga ARMS, mais vraiment rapidement. Derrière la simple histoire de « vengeance » l’auteur met tout de même en place quelques mystères, notamment grâce à ces nanomachine et à la société LogosDea. Petite remarque aussi sur l’impression générale que laisse le manga, avec les thèmes abordés, mais aussi le côté sombre du manga, il pourrait presque être classé Seinen. Encore une fois ici, l’auteur confirme sa façon de faire très « cinématographique » surtout concernant la mise en page. L’action est vraiment claire et bien détaillé, loin d’un manga où l’on pourrait ne rien comprendre pendant les phases d’action. Ici l’auteur maitrise parfaitement son sujet et cela ce ressent directement. Content de voir par ailleurs que l’action prend place en France, c’est relativement assez rare dans un manga de voir l’histoire se dérouler en dehors du Japon.

Rien à noter concernant l’édition, petite mention pour toute la promotion faite pour le titre, ainsi que la sortie simultanée des deux premiers tomes.

En conclusion, un deuxième volume qui confirme les bonnes impressions du lecteur. Un manga à la limite entre shonen/seinen, avec une histoire plutôt sombre. Un scénario simple, clair, mais qui pose tout de même certaines interrogations et pour finir un trait maitrisé, ainsi qu’une découpe efficace. On ne peut que demander la suite, après la lecture de ce tome !
Modifié en dernier par Floo D Ace le 11 juin 2009, 21:12, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Jokk
Messages : 371
Enregistré le : 09 août 2008, 15:59
Localisation : Un peu plus loin sur le côté

Re: Dämons

Message non lu par Jokk » 11 juin 2009, 20:46

J'attendais un avis avant de me décider à acheter ce manga qui m'avait tapé dans l'œil. Voilà j'en ai un :) je vous dis ce que j'en pense dès que je l'ai lu, ce qui ne devrais pas tarder.
"Le seul tyran dont j'accepte le joug est la raison" Richard Rahl, Sourcier de Vérité ,Sorcier de Guerre, empereur de D'Hara, maître des Contrées du Milieu, époux de la Mère Inquisitrice.
Image

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Re: Dämons

Message non lu par Floo D Ace » 11 juin 2009, 21:12

Jokk a écrit :J'attendais un avis avant de me décider à acheter ce manga qui m'avait tapé dans l'œil. Voilà j'en ai un :) je vous dis ce que j'en pense dès que je l'ai lu, ce qui ne devrais pas tarder.
Bha tu reçoit mm l'avis pour le tome 2 et pour le mm prix. :lol:

Avatar du membre
AssegaiGL
Messages : 33
Enregistré le : 31 déc. 2008, 20:58

Re: Dämons

Message non lu par AssegaiGL » 12 juin 2009, 10:59

Jokk a écrit :J'attendais un avis avant de me décider à acheter ce manga qui m'avait tapé dans l'œil. Voilà j'en ai un :) je vous dis ce que j'en pense dès que je l'ai lu, ce qui ne devrais pas tarder.
Idem, la série m'a l'air bien plaisante et pas bien longue qui plus est :)
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4623
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Dämons

Message non lu par Wang Tianjun » 12 juin 2009, 13:03

Ayant gagné un concours Doki-Doki, j'ai pu recevoir et lire le premier tome de Dämons en avant-première !! 8)

Tome 1 :
La vengeance est un plat qui se mange certes froid, mais la boulimie peut se faire ressentir tant cette thématique est omniprésente dans les récits les plus sombres !!! Des vengeurs, j'en connais des émotifs (Koïnzell dans Übell Blat), des fanatiques (Scar dans FullMetal Alchemist), des obnubilés (Thorfinn dans Vinland Saga),... alors qu'est-ce que Dämons Hate va pouvoir avoir de si spécial pour sortir du lot de tous ces vengeurs (masqués ou non) ?


Pour ma part, plus que de faire à comparaison à Robocop (Floo D, frachement... :mrgreen: ), je trouve que l'histoire de Dämons a quelques similtudes avec celle de Beyond The Grave dans l'anime Gungrave, dans le sens où on retrouve un héros qui se fait des amis au sein d'une Organisation (toujours bien louche), et qui finiront par le trahir. Mais la comparaison s'arrête là, car si Grave est un vengeur taciturne, limite zombie, Hate lui est un véritable psychopathe !!! :twisted:

Véritable "démon", Hate est une machine à tuer avec ses bras mécaniques, qu'il utilise à l'extrême, au point de devoir les changer continuellement. Parmi tous les obsédés de la vengeance, celui là en tient une sacrée couche, du niveau d'un Orangina Rouge !!! (Mais pourquoi est-il aussi méchant ? :twisted: ) Du coup, ce côté monomaniaco-psychopathe assoifé de sang et qui sourit à pleines dents dès qu'il tue un ennemi pourra faire frémir certains, surtout en lui associant le trait si particulier de Yonehara. Hate est un véritable monstre, il a jeté son humanité au feu depuis le jour de sa "mort".

A part celà, le récit est très linéaire et il n'y a pas véritablement de surprises, d'ailleurs les habitués de l'auteur le savent avec Full Ahead Coco : si tout cela se révèle plaisant à lire, le scénario ne casse pas trois pattes à un Robert et affiche même quelques grosses maladresses scénaristiques , par exemple que Heito, aux portes de l'enfer, soit trouvé et sauvé par le professeur Becker, qui "comme par hasard" se trouve être spécialiste dans la greffe de prothèses ! Mouais :?

Malgré tout, cela reste plaisant à lire à partir du moment où l'on sait ce qu'on y cherche, à savoir une histoire qui se veut d'être efficace, et où le sentiment de vengeances est poussé à son paroxysme. Néanmoins, il y a quand même du Tezuka derrière, et on peut espérer que la trame se complexifie un peu plus qu'un "5 boss à tuer les uns après les autres". Il serait d'ailleurs intéressant de lire la nouvelle originale pour en savoir plus.

Comme tout manga axé "vengeance bouchère", le scénario de ce premier tome ne vole pas bien haut, mais gageons que ça s'améliore ensuite. En revanche je suis assez étonné de voir que c'est classé en tant que shonen ! :?
Modifié en dernier par Wang Tianjun le 18 juin 2009, 11:56, modifié 1 fois.
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: Dämons

Message non lu par Blacksheep » 12 juin 2009, 19:57

Wang Tianjun a écrit : le scénario de ce premier tome ne vole pas bien haut, mais gageons que ça s'améliore ensuite. En revanche je suis assez étonné de voir que c'est classé en tant que shonen ! :?
Rappelons que le scénario est à la bse celui de ce grand génie surfait qu'est Tezuka :mrgreen: .
Pour la suite tu connais la réponse re - :mrgreen:
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Dämons

Message non lu par samizo kouhei » 12 juin 2009, 20:12

Blacksheep a écrit :
Wang Tianjun a écrit : le scénario de ce premier tome ne vole pas bien haut, mais gageons que ça s'améliore ensuite. En revanche je suis assez étonné de voir que c'est classé en tant que shonen ! :?
Rappelons que le scénario est à la bse celui de ce grand génie surfait qu'est Tezuka :mrgreen: .
Faut pas croire que Tezuka a fait que des chefs d'oeuvre, hein ! A côté des 3 Adolf ou de l'Arbre au Soleil (et j'oublie), il a quand même fait l'infâme Enfant aux Trois Yeux.
Mais la combinaison entre le "scénario" de Tezuka et le dessin de l'auteur de FA Coco m'intrigue assez.
Twitter : @SamizoKouhei

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: Dämons

Message non lu par Blacksheep » 12 juin 2009, 20:22

Oui c'est ce que je voulais dire par surfait samizo :wink:
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Dämons

Message non lu par samizo kouhei » 12 juin 2009, 20:49

Disons que Tezuka a quand même tout inventé dans le manga, et rien que ça, ça force le respect.
Twitter : @SamizoKouhei

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4623
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Dämons

Message non lu par Wang Tianjun » 12 juin 2009, 21:38

Ce que je voulais dire aussi, c'est que Yonehara n'excelle pas non plus par l'originalité de ses scénarios ; Full Ahead! Coco, c'est certes très sympathique et rafraichissant, mais l'histoire de pirates reste quand même assez classique dans sa forme (mis à part les métathériums peut-être), avec des ficelles assez connues (Coco je suis ton père !).

Bref ici, il serait intéressant de savoir s'il ne fait que s'inspirer de l'histoire de la nouvelle de Tezuka, ou s'il reprend le scénario à la lettre. D'où le fait que la comparaison pourrait être intéressante à faire... ou pas ? :mrgreen:
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Répondre