Dämons

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!

Dämons :

C'est nickel
5
56%
C'est correct
3
33%
C'est normal
1
11%
C'est bof bof
0
Aucun vote
C'est de la daube
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 9

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dämons

Message non lu par Koiwai » 01 déc. 2009, 02:32

Tome 5:

Yoshiko, l'ancienne collègue de Heito qui a en sa possession des informations compromettant le groupe LogosDea, est la cible de Ardor. Quant à Ardor, il est pourchassé par Heito. Mais Ardor, suivant sa volonté "humaniste" de ne tuer personne d'autre que les cibles qui lui sont désignées, refuse d'affronter Heito, se contente de parer ses coups et disparaît dans la nature. Finalement, tandis que Heito et Yoshiko s'associent pour attirer Ardor, ce dernier est contraint par le manipulateur Swallow de rajouter Heito sur la liste de ses cibles. Et quand, en plus, Yoshiko se retrouve kidnappée par des guérilleros avides de rançon, tout ce joli petit monde se retrouve dans une mine désaffectée qui va être le théâtre d'une bataille sanglante.

Tandis que l'on découvre en Ardor un homme à la philosophie étrange et plus givré qu'il n'en a l'air, et que Swallow continue d'agir dans l'ombre pour mettre ses desseins à exécution, Hideyuki Yonehara enchaîne plus que jamais les retournements de situation et les scènes d'action à grand spectacle. Si le tout reste traité de manière assez artificielle, le dynamisme de l'ensemble, l'action sanglante et furieuse non-stop et le déploiement de forces improbables continuent de faire mouche. On ne s'ennuie pas une seule seconde, et c'est bien là le principal.

Malgré tout, on sera un peu irrité par le côté gourde de Yoshiko, et quelques problèmes de cohérence sont à noter. Ainsi, Ardor, si méticuleux sur sa volonté de n'abattre personne d'autre que ses cibles, ne se gêne pourtant pas pour trancher à l'aide de ses deux lames les guérilleros qui se présentent face à lui.

Doté d'un scénario on ne peut plus basique, Dämons continue pourtant, avec ce cinquième volume, de nous divertir de la plus simple des manières. C'est bête et méchant, certes, mais diablement efficace.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Re: Dämons

Message non lu par Floo D Ace » 01 déc. 2009, 17:59

Koiwai a écrit :Ainsi, Ardor, si méticuleux sur sa volonté de n'abattre personne d'autre que ses cibles, ne se gêne pourtant pas pour trancher à l'aide de ses deux lames les guérilleros qui se présentent face à lui.
Probablement parce que Swallow lui dit qu'il paiera un supplément pour les "gêneurs". Enfin, j'ai cru comprendre...maintenant j'ai pas le manga sous le nez.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dämons

Message non lu par Koiwai » 01 déc. 2009, 19:44

Floo D Ace a écrit :
Koiwai a écrit :Ainsi, Ardor, si méticuleux sur sa volonté de n'abattre personne d'autre que ses cibles, ne se gêne pourtant pas pour trancher à l'aide de ses deux lames les guérilleros qui se présentent face à lui.
Probablement parce que Swallow lui dit qu'il paiera un supplément pour les "gêneurs". Enfin, j'ai cru comprendre...maintenant j'ai pas le manga sous le nez.
Exact ! Je viens de voir ça en feuilletant le tome, j'avais complètement zappé la phrase en question ^^"
Merci de l'avoir fait remarquer :wink:
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Re: Dämons

Message non lu par Floo D Ace » 01 déc. 2009, 21:09

Koiwai a écrit :
Floo D Ace a écrit :
Koiwai a écrit :Ainsi, Ardor, si méticuleux sur sa volonté de n'abattre personne d'autre que ses cibles, ne se gêne pourtant pas pour trancher à l'aide de ses deux lames les guérilleros qui se présentent face à lui.
Probablement parce que Swallow lui dit qu'il paiera un supplément pour les "gêneurs". Enfin, j'ai cru comprendre...maintenant j'ai pas le manga sous le nez.
Exact ! Je viens de voir ça en feuilletant le tome, j'avais complètement zappé la phrase en question ^^"
Merci de l'avoir fait remarquer :wink:
:wink: De rien. Bhé du coup je n'étais pu sur du tout non plus. La lecture date de jeudi ou vendredi c'est pu très frais. :lol:

Pour ma part mon avis reste plus ou moins le même. La venu de Swallow apportais un "plus", pis finalement l'auteur est très vite retourné dans son schéma habituel. Mais bon ça reste tout de même agréable à lire.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dämons

Message non lu par Koiwai » 12 févr. 2010, 15:39

Tome 6:

Heito est enfin seul face à Ardor. Le combat fait rage, rendu toujours aussi dynamique et palpitant grâce au coup de crayon brut et sans concessions de Hideyuki Yonehara, mais également grâce aux rebondissements qui s'y déroulent. Car si Heito a d'abord le dessus grâce à ses bras en alliage métallique résistant aux deux lames nanotechnologiques de son ennemi, Ardor va par la suite dévoiler son ultime arme, capable de trancher les membres de notre héros. A son tour poussé dans ses derniers retranchements, Heito va alors devoir trouver une ultime astuce pour venir à bout de son ennemi. Tout ceci, bien entendu, sous l'oeil de Swallow, qui reste bien discret dans ce tome, mais aussi de Yoshiko... qui est simplement complètement inutile.

L'acte 3 de la vengeance de Heito se termine un peu avant la moitié du tome, et le quatrième acte peut donc se lever. Heito arrive dans la ville-forteresse de KeepDeep pour éliminer Rempart, le maître de la ville. Une fois sur place, il tombe nez à nez avec Aran, un ami d'enfance. Les deux hommes se remémorent les bons moments, mais le bon accueil d'Aran se transforme en froideur quand Heito lui avoue qu'il est là pour tuer Rempart. En effet, Aran travaille sous les ordres de Rempart et lui voue une confiance aveugle... Quelle voie choisira Aran, partagé entre son amitié pour Heito et son désir de grimper des échelons auprès de Rempart ?
Et pendant ce temps, le lecteur découvre que Rempart se livre à des expériences mystérieuses et cruelles avec des enfants pour le compte de Logosdea...

La recette de Dämons ne change pas: sitôt un ennemi éliminé, Heito se met en quête du suivant. Ici, la fin du combat contre Ardor tient toutes ses promesses, et après cela, Yonehara nous présente le prochain ennemi et pose les bases pour la suite des festivités. Plus que jamais, il semblerait que Heito aura de sérieux problèmes pour atteindre sa nouvelle cible...

Une fois de plus, Yonehara ne s'embarrasse jamais de choses superflues. Son récit est toujours construit de manière simple, et son coup de crayon ainsi que sa narration on ne peut plus efficaces rendent le tout toujours aussi prenant. On n'en demande pas plus.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dämons

Message non lu par Koiwai » 12 avr. 2010, 22:29

Tome 7:

Tandis que Heito continue de découvrir les dessous sombres de KeepDeep, une ville peu accueillante où les enfants sont enlevés par Rampart dans le cadre d'expériences pour le compte de Logosdea, Aran reçoit l'ordre de débarrasser la ville de notre héros. L'ami d'enfance de Heito s'exécute, mais ment quelque peu à Rampart, en se contentant d'expulser notre héros de la ville après lui avoir arraché les deux bras. Seul aux pieds de la forteresse et sans ses prothèses, Heito parviendra-t-il à retourner dans l'enceinte de la ville ?

On pouvait espérer voir ici un bras de fer psychologique retors entre Heito et Aran, les deux amis d'enfance, mais cet aspect est finalement réduit à son plus simple apparat, Hideyuki Yonehara choisissant de faire de Aran un individu lui-même rongé par la haine et le désir de vengeance envers Rampart. Car c'est bien de cela qu'il s'agit: si l'individu veut à tout prix se rapprocher petit à petit de Rampart, c'est uniquement dans le but, lui aussi, de se venger. Un désir de vengeance qui l'aveugle au point de ne pas envisager une seule seconde une possible alliance avec Heito...

Quoiqu'il en soit, on tient bel et bien ici l'un des volumes les plus intenses depuis le début de la série: en effet, pendant que Heito chercher à retourner dans l'enceinte de KeepDeep, on est amené à suivre Aran, promu dans la garde rapprochée de Rampart, et c'est à travers lui, en même temps que lui, que l'on découvre la teneur et l'objectif des horribles expériences ayant lieu dans la tour pour le compte de Logosdea, l'unique raison de l'existence de la ville de KeepDeep, mais aussi le secret de la force colossale de Rampart, individu sans le moindre état d''âme si bien qu'il n'hésite pas à éliminer sans remords ses plus proches serviteurs, et qui s'impose comme l'ennemi mettant le plus mal à l'aise depuis le début de la série.
Une nouvelle fois, rien de très recherché, mais cela suffit amplement pour instaurer dans l'oeuvre une ambiance plus malsaine que jamais, presque étouffante dans cet espace confiné qu'est KeepDeep. Couplé à une violence toujours présente, cela suffit amplement pour que Hideyuki Yonehara réussisse son objectif: ce septième volume est captivant dans son genre, divertit sans mal, dévoile un personnage finalement attachant en la personne d'Aran quand l'heure est venue de découvrir la raison de son désir de vengeance, provoque un certain malaise chez le lecteur, et se paie en plus le luxe d'apporter quelques précisions non négligeables sur ce qu'est réellement Logosdea.
Avec, en prime, un dernier chapitre dramatique, violent et intense, il nous tarde de lire le huitième opus.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dämons

Message non lu par Koiwai » 24 juin 2010, 01:58

Tome 8:

Aran est tombé sous les coups de Rampart, ce qui met Heito hors de lui: le véritable combat entre la quatrième cible et le "Dämons Hate" peut commencer !

Comme on s'y attendait, ce huitième volume se consacre dans son intégralité à l'affrontement entre Heito et Rampart. Comme à son habitude, Hideyuki Yonehara apporte quelques révélations sur Rampart qui viennent nuancer quelque peu cet ennemi, mais pas suffisamment pour changer quoi que ce soit: pendant un très court moment, on ne sait que penser de Rempart, quelque part touchant dans l'objectif qu'il s'est fixé, mais d'autre part absolument horrible dans la façon dont il souhaite y arriver, et au final, l'aspect nuancé du personnage disparaît vite dans l'esprit du lecteur, qui, à l'instar de Heito, ne souhaite vite plus qu'une seule chose: voir Rempart succomber dans un amas de violence et de haine.

Et de ce côté-là, comme toujours dans la série, on n'est pas déçu: entre dévoilement de forces insoupçonnées chez l'ennemi, retournements de situation à chaque fois plus dantesques, et haine grandissante de Heito qui le pousse à des actes toujours plus fous et sanglants dans sa quête vengeresse, ce quatrième affrontement se fait encore plus violent et furieux que ses prédécesseurs.
Plus que jamais, Hideyuki Yonehara fait clairement dans la surenchère: surenchère dans les retournements de situation, surenchère dans le déroulement des affrontements, surenchère dans la haine et la folie furieuse de Heito... et c'est exactement ce que l'on recherche dans la série. Toujours servi par le coup de crayon incisif et sans concessions de l'auteur, ce huitième volume est à nouveau un véritable défouloir bête et méchant, parfaitement orchestré, à la dynamique sans failles.

Mais à peine un combat terminé, un autre doit s'engager pour Heito, et la prochaine cible ne sera autre que sa cinquième et supposée dernière cible (c'est bien vite oublier Swallow) : Progress, à l'origine de tout. Et une nouvelle fois, on a hâte de lire la suite, au vu des dernières pages, qui annoncent un neuvième opus aux révélations fracassantes centrées sur la genèse du "Dämons Progress".
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dämons

Message non lu par Koiwai » 31 août 2010, 21:28

Tome 9:

Heito est désormais en route pour abattre sa dernière cible: Progress. Mais pendant ce temps, le professeur Becker se résout à tout avouer à Yoshiko: lui et Progress se connaissent depuis longtemps, très longtemps... et l'heure est venue de découvrir le passé du "Dämons Progress"...

En comptant ce volume, il restait 5 tomes à la série, et une seule cible à abattre pour Heito. On se demandait donc comment Hideyuki Yonehara allait pouvoir tenir encore 5 longs volumes... La réponse arrive donc ici: Progress est l'ultime ennemi, est qui dit ultime ennemi, dit approfondissement plus détaillé du passé du personnage. Ainsi, ce tome se consacre entièrement au passé de Progress, ou tout du moins à son enfance, le retour en arrière semblant encore loin d'être terminé à la fin de ce neuvième tome.

Tout commence une vingtaine d'années auparavant. Le professeur est vu par ses collègues comme un biologiste bizarre, et c'est pour cette raison qu'il fut appelé dans la jungle pour assister à un évènement défiant l'imagination: des tigres, animaux réputés pour être très solitaires, se sont regroupés en une gigantesque meute. Et à leur tête, perché sur le dos de l'un de ces féroces animaux, se trouve un jeune garçon. Recueilli par Becker, l'enfant, rapidement nommé Progress, va grandir en différents lieux, entouré de différentes personnes. Mais à chaque fois, les évènements douloureux vont s'enchaîner autour du garçon: débauches de violence, trahisons... A chaque fois, pour s'en sortir ou se venger, Progress n'aura d'autre moyen que de laisser parler sa colère, une colère très particulière, puisqu'elle aura le don de mettre en exergue chez lui un pouvoir effrayant et colossal...

Ainsi suivons-nous le parcours semé d'embûches de Progress. De son enfance à son adolescence, le garçon devra faire face à des difficultés et des douleurs face à des adultes parfois ignobles l'ayant probablement largement conditionné au point de le pousser à prendre conscience du terrible pouvoir qu'il renferme, et à vouloir accomplir de grandes choses avec...

Le talent narratif de Yonehara reste incroyable, et son coup de crayon puissant et expressif, si bien que l'auteur parvient sans mal à nous captiver d'un bout à l'autre de ce tome, sur les traces d'un personnage qui, suite aux aléas peu glorieux de la vie, devient de plus en plus mauvais, et de plus en plus fascinant.

De nombreuses questions restent à éclaircir sur le passé de ce méchant charismatique, tandis qu'une autre interrogation nous titille: comment donc s'est-il retrouvé dans cette jungle alors qu'il n'était qu'un enfant ?

Ici, Hideyuki Yonehara va loin, très loin... pour notre plus grand bonheur.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dämons

Message non lu par Koiwai » 09 oct. 2010, 12:32

Tome 10:

Suite et fin, au début de ce volume, du flashback sur Progress. Au fil du temps et de ses expériences dramatiques de la vie, le jeune homme a pris conscience qu'il renfermait un redoutable pouvoir, plus terrible encore que tout ce l'on imaginait: l'Elethros, la "force divine", lui permettant d'entrer dans n'importe quel esprit humain pour le contrôler... Comment arrêter un adversaire aussi puissant ? Plus que jamais, le lecteur a conscience de la puissance de l'ennemi, décidément charismatique.

Retour dans le présent, où Heito est bien décidé à orienter toute sa haine contre Progress pour contrer ses plans. Des plans qui se dévoilent et qui sont tout sauf amicaux: Progress est bien décidé à épurer une humanité corrompue et qui s'est trop développée, au point d'en venir à menacer les autres espèces. Et si l'on restera assez déçu par une motivation aussi banale, vue et revue, on appréciera que Hideyuki Yonehara ne s'attarde aucunement dessus pour nous offrir ce qu'il sait faire de mieux: de l'action furieuse, et des rebondissements qui vont toujours plus loin. Car ici, pour arrêter Progress, Heito, aidé par les informations d'un certain "Partner" pour l'instant assez peu intéressant, devra d'abord contrer deux de ses plans, en détruisant à mains nues une fusée censée "sauver" le monde devant les yeux d'une population outrée, et en affrontant un redoutable robot constituées des restes de Rampart, Ardor et Jest. Trois des quatre ennemis sont donc réunis en un ici, et l'on s'attendait donc à un combat dantesque. On sera donc un peu déçu de voir la chose se régler assez rapidement, ce qui a néanmoins le mérite de ne pas faire traîner les choses. Quant à la destruction de la fusée, elle prouve que Heito, rongé par la haine, se moque bien de l'image qu'il renvoie aux autres et n'est dominé que par un seul but: sa vengeance.

Puis les choses sérieuses commencent enfin, ce que l'on attendait arrive: Heito se retrouve face à Progress, et les deux anciens amis sont bien décidés à utiliser leur pouvoir pour terrasser l'autre. S'engage donc un combat violent et intense entre les deux hommes. Du Zethmos ou de l'Elethros, lequel aura le dessus ? On ne tarde pas à le savoir, par l'intermédiaire d'une petite pirouette de l'auteur. On reste tendu en refermant le volume, Progress semblant déjà mal en point... Mais le récit durant encore 3 volumes, gageons que Yonehara nous réserve encore quelques-uns de ces rebondissements improbables dont il a le secret. Que nous réserve encore Progress ? Et où est passé Swallow dans tout ça ?

Plus que jamais ici, Dämons est un divertissement violent au fond assez basique, mais rendu délicieux par le talent du mangaka, qui va toujours plus loin dans la surenchère, et dans la folie furieuse ambiante. Les expressions de haine et de folie des personnages n'ont jamais été aussi saisissantes. On reste conquis par ce divertissement primaire excellemment mené.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dämons

Message non lu par Koiwai » 04 déc. 2010, 15:02

Tome 11:

Heito face à sa dernière cible... Notre héros est enfin face à Progress, et ce onzième volume s'ouvre alors que ce dernier semble bien mal parti. Mais il ne s'agit là que du début d'un combat qui occupera près de la moitié du tome, car Progress et Heito ont encore beaucoup à révéler dans cet affrontement... Jusqu'à quelles limites la haine de Heito le mènera-t-elle ?

On se retrouve donc avec un combat au sein duquel la surenchère n'aura jamais été aussi forte, une surenchère qui passe comme une lettre à la poste puisque Hideyuki Yonehara a toujours joué cette carte. Malgré tout, on pourra rester un peu dubitatif face à ce combat, qui joue vraiment la carte de l'exagération à fond, au point de risquer de rebuter même certains amateurs du style de l'auteur depuis les débuts de la série. Ici, les power up des deux adversaires s'enchaînent, chacun reprenant le dessus sur l'autre à tour de rôle, avec un ancrage toujours plus profond dans la haine de Heito, au point que cela lui jouera un bien mauvais tour au final. Sur ce dernier point, les explications succinctes peinent un peu à convaincre, mais quoi qu'il en soit, le récit, lui, continue de captiver avec une force impressionnante.

Finalement, ce combat n'était pas encore le dernier et voit Progress en sortir vainqueur. S'en suit la mise en place du dernier plan de cet homme dangereux pour éradiquer les 2/3 de l'humanité... et il y arrive ! Le temps passe, et c'est donc dans un nouveau cadre, plus apocalyptique que jamais, que Heito va revenir sur le devant de la scène, bien décidé à en finir enfin une bonne fois pour toutes avec Progress, qu'il va chercher à atteindre en participant à un tournoi au Colosseum. Ici aussi, le retour de Heito paraît assez facile, de même que l'idée du tournoi, mais il faudra attendre de voir dans le tome suivant comment l'auteur va exploiter cela. Et au vu du nouvel Heito qui se présente, toujours plus rongé par la haine au point de renoncer à toute humanité, ça ne devrait pas faire dans la dentelle, comme toujours.
Pour finir, la fin de ce volume voit enfin réapparaître un personnage qui avait tendance à se faire discret depuis quelques tomes, et dont on attend avec impatience de découvrir le rôle final.

Un peu moins convaincant que les précédents, ce onzième tome montre quelques limites au style de Hideyuki Yonehara. Quoi qu'il en soit, le récit, lui, est toujours aussi captivant et continuera de séduire la majorité des fans.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre