Bakegyamon

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9790
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Bakegyamon

Message non lu par Koiwai » 03 sept. 2009, 18:52

Bakegyamon
Image
La fiche sur Manga-news

Tome 1:

Sanshirô Tamon, 10 ans, est un jeune garçon qui, à l'image de son père explorateur, ne rêve que de partir sans cesse à l'aventure, mais ses grands-parents ne l'entendent pas ainsi et refusent de le laisser quitter l'île sur laquelle ils vivent. Mais un jour, Sanchirô rencontre un être mystérieux du nom de Fué, qui le transporte dans un monde parallèle, le Japon inversé, pour qu'il participe au Bakegyamon, un tournoi organisé par des yokai, dans lequel plusieurs enfants doivent affronter de nombreuses épreuves. Le vainqueur verra un de ses voeux exaucé.

A travers Bakegyamon, c'est avec un grand plaisir que l'on retrouve au scénario Kazuhiro Fujita, l'auteur de l'exceptionnel Karakuri Circus. Ici, Fujita reprend le thème on ne peut plus classique du tournoi, pour en faire un manga en apparence très stéréotypé, et qui se révèle pourtant très frais à la lecture.
En effet, en plus d'enchaîner les évènements très rapidement tout en restant très fluide dans sa narration, Bakegyamon est doté de personnages sympathiques, à commencer par Sanchirô, qui, au contraire de tous les autres enfants participants qui n'ont qu'une envie, celle de voir leur souhait exaucé, ne formule aucun voeu, ne participe que pour le plaisir de l'aventure, ce qui le rend sans cesse enjoué. De plus, le tournoi en lui-même est également très plaisant, car en plus d'être bien rythmé, il propose des épreuves variées, qui se présentent un peu comme des jeux d'enfants, à ceci près que des yokai et des monstres viennent y jouer un rôle ou y semer le trouble. Le rôle des monstres ne s'arrête pas là, puisque pour chaque épreuve, chacun des participants se voit affublé d'un animal plus ou moins monstrueux destiné à l'aider à un moment ou à un autre.
Malgré tout, on n'échappe pas aux clichés du genre, comme l'importance du courage, du respect et de l'amitié. Toutefois, le tout passe bien car les auteurs n'insistent pas dessus, tout ceci semble venir de manière à la fois rapide et naturelle, et une bonne dose d'humour, parfois à la limite de la parodie (on pense notamment à Pokemon), est de la partie.
Rafraichissant, sympathique et léger, ce premier volume l'est. Mais entre les lignes, une question importante fait son apparition et pourrait bien être développée par la suite: à travers ces tournois qui ont lieu tous les 44 ans, quel est l'objectif des yokai ?

Au niveau des dessins, on notera que Fujita laisse la place à Mitsuhisa Tamura, qui nous offre un coup de crayon très expressif et dynamique, et qui, curieusement, se rapproche justement de celui de Fujita par moments.

Une sympathique surprise que ce Bakegyamon, d'autant que Casterman propose pour ce titre une édition tout à fait correcte, dans un format poche et à un prix raisonnable.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9790
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bakegyamon

Message non lu par Koiwai » 09 sept. 2009, 13:14

Tome 2:

Les épreuves continuent de s'enchaîner pour les enfants participant au tournoi. Ainsi, tandis que Sanchirô fait preuve de vaillance et de ruse tout en conservant son caractère optimiste, limite naïf, typique des héros de shonen de ce genre, il fait la connaissance de plusieurs participants, parfois gentils, parfois fourbes, parfois égoïstes, et certains changeront en voyant la façon qu'a notre héros de réussir sans se prendre la tête, en étant solidaire et en respectant les yokai de ses talismans. Par ailleurs, son respect pour ses yokai attire l'attention d'une jeune fille nommée Sayaka, qui va lui apprendre la cruelle vérité sur la façon dont ont été créés les talismans. En mêmes temps que Sanchirô, le lecteur en apprend donc un peu plus sur le tournoi, mais bien des mystères restent à éclaircir sur celui-ci.
Notons également que ce volume est l'occasion d'en apprendre plus sur London, le rocker à la voix de crécelle, notamment sur les origines de sa motivation, ce qui permet de mieux cerner le personnage et de le rendre plus attachant.
Les épreuves du tournoi, quant à elles, sont toujours aussi agréables à suivre car très bien rendues par une narration et des dessins efficaces.

Sans la moindre prétention et malgré les clichés propres au genre, Bakegyamon est un petit shonen toujours aussi rafraichissant et agréable à suivre.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9790
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bakegyamon

Message non lu par Koiwai » 03 oct. 2009, 15:14

Tome 3:

Le Bakegyamon se poursuit, et à présent, les derniers participants doivent s'affronter en duel tout en montant vers le sommet de la Tour de Oykot (la Tour de Tokyo inversée). Bien entendu, pour les épauler, les candidats pourront toujours compter sur les yokai de leurs talismans.

C'est ainsi que Sanshirô poursuit sa route dans le tournoi en affrontant ses adversaires... à sa manière ! Car contrairement aux autres concurrents, qui ne cessent de se craindre et de s'observer silencieusement, notre héros continue de faire parler sa naïveté et sa bonne humeur et ne cesse de surprendre ses adversaires, parvenant même à les faire changer.
Ce qui le différencie également des autres, c'est sa volonté de toujours respecter les yokai avec lesquels il se bat. Et de ce fait, le lecteur découvre en même temps que les personnages que chaque yokai a une personnalité, est doté de sentiments et de phobies... Mais qu'ils soient amis ou ennemis, Sanshirô ne veut blesser personne, et c'est également à travers cet aspect de sa personnalité que le jeune garçon parvient à vaincre ses adversaires tout en les faisant changer de comportement.

En enchaînant les scènes d'action efficaces tout en s'attardant, sans en faire trop, sur la psychologie de certains personnages et créatures, Bakegyamon est un shonen qui, derrière son aspect très classique et naïf, est bourré de belles leçons de vie pour le jeune public, et se révèle être un divertissement rafraichissant pour un lecteur plus adulte non hermétique au genre.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9790
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bakegyamon

Message non lu par Koiwai » 05 oct. 2009, 01:16

Tome 4:

La fin du tournoi approche, et Sanshirô continue de battre les adversaires qui se présentent face à lui en leur inculquant toujours une petite leçon de vie, et en prenant soin de ses yokai: ici, c'est le rebelle Enzan, le plus puissant yokai du tournoi, qui est mis en avant. Ainsi, nous allons voir si la franchise et la bonté de Sanshiro auront raison de sa fougue, tandis que nous en apprendrons plus sur la véritable identité de cette créature pas comme les autres.
Mais une fois parvenu en finale, notre héros se retrouve face à une surprise de taille, puisqu'une mystérieuse tête inconnue qui se fait appeler le Masque du Démon se présente face à lui. A travers ce personnage, l'heure est alors venue pour Sanshirô et les lecteurs de découvrir les secrets sur les origines du Bakegyamon, et de comprendre pourquoi le tournoi a dégénéré au fil des années en obligeant tous les yokai, volontaires ou non, à y participer.

Alors que le tournoi se poursuivait sans encombre pour Sanshirô, les auteurs choisissent le bon moment pour relancer un peu le suspense, et surtout, pour nous dévoiler enfin les révélations que l'on attendait avec impatience. A un tome de la fin, on se demande à présent comment cette aventure va se terminer. Et mine de rien, sous ses aspects de shonen tout ce qu'il y a de plus classique, Bakegyamon continue de plaire et de surprendre en bien.
Image

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Re: Bakegyamon

Message non lu par Floo D Ace » 05 oct. 2009, 10:38

Un manga que j'avais lu ya pas mal de temps et que j'avais trouvé vraiment sympathique. En revanche, j'ai bien galéré pour trouver le tome 3 ou 4. :shock:

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9790
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bakegyamon

Message non lu par Koiwai » 29 oct. 2009, 00:58

Tome 5:

Les aventures de Sanshirô se poursuivent et se terminent dans ce dernier tome. Dans la nouvelle épreuve du tournoi, les derniers participants doivent réussir à se dégager d'une assiette géante de nouilles sans se faire manger par le yokai qui en est le propriétaire... Une épreuve originale et dotée d'un aspect loufoque assez plaisant, mais qui n'empêche pas notre héros de conserver son sens de l'amitié, puisqu'il prend le temps, malgré le danger, d'aider Sayaka à atteindre son but, et permet à London de prendre conscience de certaines choses quant à son objectif dans le tournoi.
L'épreuve terminée, l'heure du dernier combat arrive plus rapidement que prévu: en voulant venir en aide à Sayaka, Sanshirô, accompagné de London, doit affronter le Masque du Démon, et s'il gagne, son souhait de libérer tous les yokai du Bakegyamon pourra enfin être exaucé. Mais bien évidemment, tout ne se passe pas comme prévu...
Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'ultime combat de Sanshirô et de ses amis n'est pas sans surprises. Bien rythmé, l'ensemble réserve de nombreux rebondissements, au sein desquels les classiques notions du sacrifice pour atteindre son but, du sens de l'amitié et du pardon sont bien représentées. La série s'achève de manière somme toute prévisible mais logique, mais aura pris le temps de répondre aux derniers doutes des protagonistes.

Au final, Bakegyamon s'avère être une bonne petite surprise dans son genre. Malgré son aspect assez enfantin, bien qu'il ne paie pas de mine et qu'il ne soit guère original dans les thèmes abordés, le titre de Mitsuhisa Tamura et Kazuhiro Fujita est très bien mené et saura conquérir sans problème le jeune public amateur de shônen, mais également les adultes qui ne sont pas réfractaires au genre.
Image

Répondre