Drôles de Racailles

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Drôles de Racailles

Message non lu par Sorrow » 12 mars 2010, 10:30

Drôles de Racailles
[/size][/color]
ImageImage

Auteure : Yoshikawa Miki
Éditeur : Pika
Nombre de volumes VO : 17 (en cours)
Nombre de volumes VF : 2 (en cours)
Traductrice : Xavière Daumarie



Notre histoire commence aux toilettes. Oui, vous avez bien lu, aux toilettes. Et alors ? Il faut bien commencer quelque part, non ? Quoi qu’il en soit, c’est là qu’on assiste à la première rencontre entre notre duo de choc, les héros de notre histoire. D’un côté, nous avons Daichi Shinagawa, voyou de son état. Pas un voyou pur non plus, il faut l’avouer. Un jeune rebelle un peu racaille, qui fume, sèche les cours, se bat à l’occasion. Pas le genre à terroriser les plus faibles pour s’emparer de l’argent de leur déjeuner non plus. De l’autre, nous avons Hana Adachi, déléguée de classe et fille à lunettes. Mais ne vous fiez pas à son apparence ou aux préjugés que vous pourriez avoir sur ce genre de filles, ce n’est vraiment pas une lumière. Elle est même carrément débile. En plus, elle a derrière elle un passé de racaille, qui encore aujourd’hui reste dans les mémoires de ceux qui l’ont connue, et inspire toujours une certaine terreur. Pourtant, elle met tellement de bonne volonté et d’entrain dans ce qu’elle fait, et sa volonté de mener une vie normale et loin de la violence est tellement sincère, que tout comme Shinagawa, on succombe malgré nous à son charme. Voilà donc nos « drôles de racailles » réunies, justifiant ainsi parfaitement le titre de ce nouveau manga de comédie proposé par les éditions Pika.

Image

« Drôles de racailles », né de la plume de Miki Yoshikawa, une nouvelle venue en francophonie, est donc une comédie scolaire, avec une pointe de sentiments, mais pas trop, et de combats, mais pas trop non plus. Et autant le dire tout de suite, c’est l’humour qui domine largement. Tous les autres éléments visent surtout à fournir à l’auteure des situations plus rocambolesques les unes que les autres pour mettre en scène ses personnages. Et la sauce prend assez bien. D’un humour très visuel, très de « situation », le rire est produit par la stupidité d’Adachi se mêlant à sa volonté de bien faire et de remplir ses obligations quoiqu’il en coûte, et l’impossibilité de Shinagawa de résister à une telle tempête de persuasion, assez mignonne qui plus est. Les situations, pas spécialement originales, même pas du tout parfois, amènent pourtant le rire à chaque occasion, et les tronches tirées par les personnages, tout comme leur attitude, sont parfois juste irrésistibles.


Le mérite pour ces derniers points revient en grande partie au trait de la mangaka. Les fans ne s’y tromperont pas, le dessin de l’auteure rappelle beaucoup celui d’Hiro Mashima, créateur de « Rave » et « Fairy Tail », entre autres. Normale, la demoiselle a, elle, réellement été l’assistante de Mashima. Son trait est toujours un peu imprécis, pas encore arrivé à maturité, mais on sent déjà qu’elle s’est approprié le trait de son maître en le mêlant à son propre style, et qu’elle ne fera que s’améliorer encore dans les volumes à venir.


Au final, « drôles de racailles » s’impose comme une surprise agréable. Le démarrage n’est pas immédiat, on sent qu’il manque un petit quelque chose qui nous accrocherait d’emblée, mais il possède suffisamment d’arguments pour se faire une place sur le marché. Et puis, mieux vaut un titre qui prend son temps pour trouver ses marques, plutôt qu’un qui s’essouffle déjà après quatre tomes alors qu’il démarrait sur les chapeaux de roues. Le dernier chapitre nous invite de toute façon à poursuivre notre lecture afin de connaître le dénouement d’une affaire, qui nous rappelle un peu GTO par certains côtés. Et il reste le passé d’Hana Adachi à explorer également, bien sombre, et qui promet un développement de l’histoire plus conséquent, au-delà du simple aspect comique. À vous de voir, mais il me semble qu’il serait dommage de passer à côté si vous appréciez le genre comédie.
Image
Modifié en dernier par Sorrow le 20 mai 2010, 12:43, modifié 5 fois.
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Drôles de Racailles

Message non lu par samizo kouhei » 17 mars 2010, 17:41

Je me laisserai peut-être tenter, vu que j'ai terminé 2 séries (Beck et Detective Ritual, derniers tomes achetés aujourd'hui), mais apparemment, personne d'autre n'a encore sauté le pas ! :mrgreen:

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9837
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Drôles de Racailles

Message non lu par Koiwai » 17 mars 2010, 17:51

Personnellement, j'attends d'avoir des avis sur la longueur, n'ayant pas du tout accroché à l'humour du premier tome et au style de l'auteur, mon libraire ayant trouvé le premier volume déjà assez répétitif, et n'étant pas spécialement emballé par les différents avis lus, qui me laissent penser que ce n'est vraiment pas le genre de titre fait pour moi.
Image

Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Re: Drôles de Racailles

Message non lu par Sorrow » 17 mars 2010, 17:58

Bon ça va, j'ai compris, je vous laisserai savoir si la série vaut la peine de s'y essayer après le deuxième tome, ou s'il vaut mieux garder ses sous pour autre chose. :)
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Re: Drôles de Racailles

Message non lu par Sorrow » 19 mai 2010, 23:39

Bon, poursuivons sur l'avis du tome deux, plus ou moins général (je creuserai si les tomes suivants me plaisent davantage) :

Drôles de Racailles 2

Le premier tome de "Drôles de Racailles" avait du potentiel, mais manquait de cette petite étincelle qui en ferait un titre d’humour vraiment sympathique. La faute notamment au fait que les trois premiers chapitres étaient des sortes de prototypes du concept de ce duo un peu fou, et manquait donc de profondeur. Néanmoins, s’il est un rien au-dessus, les "défauts" (car dépendant de ce qu’on attend de ce genre d’histoire) restent omniprésents dans ce deuxième tome.

En effet, point remarquable, Shinagawa et Adachi ne sont pas réellement des racailles. Bien loin en tout cas des vrais durs qu’on peut rencontrer dans "Rookies" de Masanori Morita par exemple, ce qui pourrait en décevoir certains. L’auteur peut les présenter comme elle veut, ce sont davantage des étudiants un peu rebelles et turbulents (et un peu cinglés aussi) que des vrais voyous. Il faut dire que le trait de Yoshikawa n’est pas vraiment adapté pour faire passer la dureté et la violence présentes chez ces jeunes. Son style de dessin se prête à merveille pour l’humour pur et un peu délirant, avec des bonnes tranches de nekketsu, mais il a des difficultés à faire ressentir la véritable intensité d’une baston et une véritable émotion dans les moments difficiles. Il s’agit davantage en fait d’une parodie du genre racailles, bien adoucies et adaptées pour tout public.

Cependant, si on accepte ce postulat de départ, on passe un bon moment en compagnie de nos deux compères. Rien de transcendant, on ne rit pas vraiment à gorges déployés, mais on apprécie cette ambiance un peu folle, ces jeunes qui se la jouent un peu rebelles mais au fond veulent s’intégrer plus que quiconque, et cette sorte de folie ambiante et cette stupidité dégagée par Adachi. Un vrai cas cette demoiselle d’ailleurs, et rarement une fille aura été aussi débile qu’attachante. Et elle semble porter en elle un passé assez sombre, en plus de son ancien statut de racaille de légende, ce qui a pour effet de faire germer un éventuel fil rouge, qui éventuellement se développera dans les prochains tomes.

Un autre défaut qui pourrait être rédhibitoire s’il venait à s’avérer récurrent, c’est le manque de variété de situations et des personnages. Car les deux héros ont beaux être sympathiques, ils n’ont pas les épaules assez larges et suffisamment de charisme que pour porter l’histoire. Et aucun des autres personnages apparus pour l’instant ne semble être voué à intégrer leur univers de façon plus ou moins régulière. Il est à espérer que la mangaka remédiera à ce problème au plus vite dans le prochain tome, afin d’éviter l’essoufflement, et permettre d’observer les interactions des personnages principaux avec leurs collègues ou amis en devenir.

En fin de compte, si "Drôles de Racailles" n’est pas le manga comique de l’année, il contient tout de même un potentiel certain dans le fun pur, notamment grâce au trait et à la mise en scène de la mangaka. Il faut néanmoins accepter qu’il ne s’agit pas d’une véritable histoire de racailles repenties, mais plus d’un manga humoristique qui s’inspire de cet univers, sans jamais cependant le prendre au sérieux ou essayer de l’appliquer à la lettre. Le résultat peut sembler un peu étrange, et néanmoins assez efficace pour l’instant. Mais afin de réellement décoller, il va falloir que Miki Yoshikawa étoffe un rien plus son univers, même si elle a déjà entamé cette démarche en s’attaquant (enfin, plus ou moins) au passé d’Adachi.
Mais dans tous les cas, ce titre contient un petit quelque chose de sympathique, et il mérite à mon sens qu’on pousse encore deux/trois tomes de plus, histoire de voir si cette impression se confirme.
To be continued, donc.
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

Répondre