Artelier collection

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Artelier collection

Message non lu par Erkael » 13 mai 2010, 17:10

Image
Auteur: Yen Hioka
Nombre de tomes au Japon: 13 (terminé)
Nombre de tomes en France: 13 (terminé)
Edité en France chez Ki-oon


Il y a peu Ki-oon annonçait de nouveaux titres dans nos vertes contrés, des succès au Japon, Artelier collection fait parti de ce dernier tir groupé de l’éditeur qui décidément ne cesse de nous faire plaisir !

Artelier Collection nous plonge dans un univers de fantasy moyenâgeux (c’est ce qu’il semble ne tout cas), où on raconte que des êtres d’exception peuvent faire ce qu’ils veulent de leurs mains, premier outil de l’homme. On appelle ces hommes les Masterpieces ! Mais pour beaucoup ils ne sont qu’une légende. Makumo, jeune tailleur y croit dur comme fer, et c’est en sauvant le roi malgré lui, sans vraiment s’en rendre compte, qu’il va développer des pouvoirs de Masterpieces grâce à un artefact magique…

Artelier collection se présente comme étant un shonen comme un autre, et après la lecture des premiers chapitres qui composent ce tome, force est de constater que c’est bel et bien le cas, pour l’heure on ne trouve rien de bien original… Certes c’est sans doute la première fois qu’on suit les aventures d’un jeune tailleur, mais sur le fond que le héros soit tailleur, pirate, ninja, hunter ou tout autre chose, le postulat de départ reste le même : un jeune garçon rêve de devenir le meilleur dans son domaine, et très rapidement il réalise qu’il possède des capacités qu’il va devoir apprendre à maîtriser. Il va devoir faire ses preuves et se surpasser. Comme souvent (toujours ?), Makumo est orphelin mais on n’en sait pas plus et on pourrait presque déjà parier qu’il retrouvera plus tard son père qui est lui aussi un masterpiece d’exception et que c’est de lui qu’il tire ses extraordinaires capacités…
C’est avec le temps qu’on peut dire si un shonen d’aventure est de qualité ou non, il est toujours délicat de porter un jugement sur un premier tome dans cette catégorie, et Artelier collection ne déroge pas à la règle, pour l’heure à l’issue de ce premier tome, on ne trouve aucun élément permettant de dire si la série sera de qualité ou des plus classiques (les deux pouvant aussi se combiner).

Pour le moment on ne peut que se soucier des détails. L’humour est présent, on sourit souvent de bon cœur, le personnage principal paraît intéressant, il n’est pas encore tombé dans tous les clichés du genre et l’univers semble très prometteur ; il s’avère assez original pour laisser une grande liberté à l’auteur sans trop ressembler à ce qui a déjà été fait cent fois.
Mais à l’issue de ce tome, on ne sait pas encore où va nous entraîner la série, les bases venant juste d’être posées, on sait en lisant la quatrième de couverture que Makumo va lutter contre une organisation (ça aussi c’est original tiens), mais on est loin de le deviner à l’issue du tome. On ne sait pas si on trouvera des créatures de fantasy, d’autres formes de magie…on se retrouve donc avec un premier tome sympathique qui éveille la curiosité mais qui ne nous donne vraiment aucun élément sur ce vers quoi tend la série.

La mise en page paraît travaillée, le découpage est intéressant, par contre le dessin, tout en étant agréable paraît déjà vu. La trait est épais, rond, un peu enfantin…un peu à la manière du style de Anzai notamment sur Mär, cela rappelle aussi Witch Hunter…bref un style des plus classiques. Pourtant on sent de la bonne volonté, le trait reste dynamique et l’auteur semble vraiment vouloir mettre de la personnalité dans son dessin…on pense aux ciseaux que récupère Makumo qui sont designé comme une belle épée. Un style agréable donc mais encore à travailler.

On trouve en fin de tome un chapitre bonus qui est celui qui a servi à l’auteur comme point de départ pour sa série…une histoire courte très naïve mais pleins de bonnes volontés…Mais on aurait préféré un chapitre supplémentaire de l’histoire !

C’est sans surprise que Ki-oon nous propose une édition de qualité, lettrage, encrage, adaptation correct, avec un gros plus pour la couverture qui est très réussi et réellement très agréable au toucher (grrr…)

Une série qui peut encore emprunter tous les chemins, les bons comme les mauvais, une série à suivre avant de se faire un avis plus construit !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9842
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Artelier collection

Message non lu par Koiwai » 13 mai 2010, 17:18

Ton avis confirme ce que j'en avais déjà pensé en ne lisant pourtant que la preview. Rien de très original ni même de très prenant, mais il y a un potentiel qui ne demande qu'à grandir, reste à voir si l'auteur saura bien exploiter cela.
Comme tu le dis si bien, c'est le genre de série dont on saura ce qu'elle vaut vraiment après quelques tomes. Pour le moment, moi, je passe mon tour ^^
Image

Avatar du membre
Niouki
Messages : 104
Enregistré le : 16 juil. 2009, 21:39

Re: Artelier collection

Message non lu par Niouki » 15 mai 2010, 09:48

J'ai le même ressenti que ce qui a été évoqué, j'ai pas l'impression qu'il y ait une grande originalité, et je pense qu'en lisant ces deux premiers tomes je risquerais de m'ennuyer gravement... Mais le thème des artisans me paraît largement exploitable par la suite, je suivrai la série de près, qui me semble plutôt intéressante de par ce thème qu'elle aborde, en début de l'extrait qui n'a pas su m'accrocher plus que ça!
Image
Image
"Une guitare, c'est comme si l'Humanité s'exprimait en six cordes.", Beck

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Artelier collection

Message non lu par Erkael » 16 mai 2010, 17:38

Vol 2: Après un premier tome nous ayant laissé dubitatif car n’ayant réellement rien dévoilé de la série, on attendait beaucoup du second qui on l’espérait nous ferait enfin rentrer dans l’histoire…autant le dire sans laisser d’avantage de suspens : on en sort terriblement déçu !

Si le premier tome ne nous avait rien révélé de l’intrigue il avait planté le décor et introduit le concept de la série. Ici, très rapidement on rentre dans le vif du sujet avec une organisation criminelle qui fomente des attentas en se servant de Masterpieces pour assouvir leur triste desseins. On n’en saura pas plus, et le peu d’informations donné on l’apprendra d’un nouveau personnage qui ne fera que des déductions…donc le mystère reste entier, et cela pourrait être intéressant si on ne tombait pas si vite dans tous les clichés du genre ! Par l’intermédiaire d’un flash-back on apprend ce qui motive notre jeune héros. On a déjà vu ça cent fois et cela rappelle particulièrement le début de One Piece. On s’attend à retrouver immanquablement l’individu qui a servi de modèle à Makumo. Quelques brèves explications nous sont données en ce qui concerne les capacités des Masterpieces, et si cela s’avère intéressant sur la forme, dans le fond c’est là aussi du déjà vu. Le premier véritable affrontement de la série est loin d’être passionnant et souffrant d’une mise en scène terriblement molle.

L’histoire se conclut juste sur le départ de notre héros et de son nouveau compagnon pour le début de leur aventure…donc on ferme ce second pas plus avancé que le premier, si ce n’est qu’il passe peut être plus mal car cette fois on s’attendait vraiment à un peu plus.

Pire, comme pour le premier tome, on trouve un chapitre bonus nous contant une histoire n’ayant rien à voir avec celle du manga. Et cette fois elle prend plus d’un quart du tome…C’est plus que rageant de voir que le début peine à partir, que c’est mou, qu’on attendrait un peu plus de choses et qu’on se retrouve avec des « bonus » sans grand intérêt en lieu et place d’un chapitre supplémentaire !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Artelier collection

Message non lu par shun » 19 mai 2010, 20:59

perso j'ai lu l'extrait disponible en librairie et ça ne ma pas du tout donné envie d'aller plus loin, j'avais même l'impression de lire une fanfic.
de plus le trait est assez enfantin et trop de mimique.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Re: Artelier collection

Message non lu par Sorrow » 19 mai 2010, 22:28

Bizarrement, même si ce titre rien que sur sa première page me semble être un shônen tout ce qu'il y a de plus classique, je ne peux m'empêcher d'être intrigué. Notamment par le thème et simplement l'ambiance de l'histoire dégagée par le court extrait disponible. Le dessin m'est agréable, et me rappelle celui de Soul Eater, en plus rond. Le tout a quelque chose d'attirant et de sympathique, en tout cas. Et rien à voir, mais les couvertures ne sont pas mal du tout non plus.

Mais dans tous les cas, rien ne vaut de se faire son propre avis, livre en main. Et puis, ça me changerait un peu de mes lectures actuelles.
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Artelier collection

Message non lu par Erkael » 18 juil. 2010, 22:53

Vol 3: Après deux volumes qui servaient plus d’introduction qu’autre chose, il semble que la série commence réellement avec ce troisième tome. Maintenant que le décor est planté, qu’on en sait plus sur l’univers, que les personnages sont introduits, il est temps que l’aventure commence, au sens propre comme au figuré. En effet, Makumo et son nouveau compagnon, Kiriku, partent affronter l’organisation qui provoque des meurtres de masse.

Après deux chapitres les mettant en scène, assez sympathiques au demeurant, mais qui n’apporteront rien pour la suite, on entre enfin de plein pied dans la trame de l’aventure avec la fameuse organisation en question qui les attaque. Kiriku qui paraissait puissant est alors vite dépassé, ce qui inquiète…l’auteur va t’il nous faire n’importe quoi avec ses personnages ? Pour le moment aucun cliché du shonen ne nous est épargné : on sait déjà qu’il y a un nombre défini d’adversaires, les douze apôtres, qu’au dessus se trouve les anges de la mort…bref du déjà vu cent fois. Si on ajoute à ça un vieux maître qui cache son jeu et qui entame une phase d’entraînement permettant aux personnages de devenir bien plus fort en peu de temps, là ça devient presque affligeant…mais à bien y réfléchir, pour beaucoup de shonen peu originaux, il faut parfois en passer par là, se référer aux codes classiques pour partir sur de bonnes bases pour mieux s’émanciper par la suite…reste à savoir si sera le cas pour ce titre qui pour le moment reste sympathique mais ne propose rien de plus, si ce n’est un personnage principal amusant ce qui en soi est déjà pas mal.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Artelier collection

Message non lu par Erkael » 16 sept. 2010, 01:57

Vol 4: Après un début un peu laborieux et une plongée à pieds joints dans les clichés du genre, il faut reconnaître que la série peinait à se lancer, et ce quatrième tome, annoncé comme un volume « d’entraînement » n’augurait rien de bon !
Et pourtant, si on a effectivement droit à cette sacro-sainte phase d’entraînement, force est de constater qu’elle passe plutôt bien. Elle n’a cependant rien de bien original : nos deux héros sont amenés dans un univers parallèle, tout droit sorti du pouvoir de Jenk, ils suivront les conseils d’un guide un peu farfelu accompagné d’un animal bizarre pour aller passer dix jours dans une chambre spéciale, vide, où ils seront confrontés à eux mêmes ! Tout le monde pense bien sur à Dragon Ball, mélange entre la planète de Kaio et la salle du temps…

L’auteur choisit de bien séparer les phases de préparation : on suivra dans un premier temps Makumo uniquement, puis dans un second on découvre l’entraînement de Kiriku. Si ce qui les attend n’est pas des plus originales non plus, cela passe plutôt bien ; au préalable l’auteur se sera lancé dans des explications sur les pouvoirs des Masterpieces, avec bien entendu des forces cachés qui dorment en nos héros…ici on pense à Hunter X Hunter et son nen, à Naruto et son chakra…et j’en passe ! Bref rien d’original, mais tant que cela reste plaisant…

Après cela on découvre les douze apôtres de Genos de façon assez maladroite dans un rassemblement qui les réunit tous…ils arrivent les uns après les autres dans des effets de styles différents…là aussi très classique. Le problème c’est que ce n’est pas le charisme qui les étouffe !
Celui qui était censé être mort réapparaît sans autre explication…la plus probable étant que l’auteur n’avait pas encore d’idée bien précise quand il l’a fait intervenir la première fois et par conséquent, maintenant qu’il a ses « douze apôtres » il souhaitent recommencer autrement…enfin bref !

On finit par un voyage en bateau qui amène nos héros vers la ville où les combats les attendent, et comme par hasard, eux qui se font la remarque de ne pas être assez nombreux, vont s’allier à un autre Masterpiece en quelques instants…un peu trop facilement !

L’auteur ne brille pas par son originalité, il tombe bien trop facilement dans la facilité (sans jeu de mots), le design des personnages laisse à désirer, le dessin dans son ensemble peut paraître bien léger par moment…mais on entre enfin dans l’histoire du titre, l’humour reste efficace et la fait d’accumuler tous ces clichés permet au titre de se donner une certaine consistance…il ne lui reste plus qu’à trouver une vraie personnalité !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Artelier collection

Message non lu par Erkael » 15 nov. 2010, 02:29

Vol 5: Les grandes manœuvres font enfin commencer dans ce tome qui visiblement souhaite faire évoluer la série à un autre niveau…de là à y vraiment y arriver…

Contre toute attente, alors que l’on pensait dans le tome précédent que le personnage rencontré sur le bateau serait un nouvel allié, l’auteur ne l’exploite pas plus que ça, à moins qu’il le réintègre plus tard, mais sur le coup on se demande vraiment à quoi il a pu servir.

Après un épisode sur le bateau assez peu intéressant (nos deux héros manquent de périr face à de « simples » terroristes ne disposant d’aucun pouvoirs…et à coté de ça il veulent s’attaquer à une organisation tentaculaire), nos deux masterpiece arrivent enfin dans la grande cité de Sheruto ou un grand combat les attend.
L’auteur continue de plonger dans la facilité, il nous propose des situation vraiment naïves et pas forcément passionnante, les affrontements ne sont pas spécialement excitants, ils sont trop rapides, les pouvoirs des personnages sont vraiment tirés par les cheveux (et là on est loin du génie de Araki et son Jojo), malgré tout on ne peut s’empêcher de trouver cette série sympathique, l’humour reste efficace et bien maîtrisé, elle continue son petit bonhomme de chemin, l’auteur se laissant aller à certaines ambitions…pour le moment il ne nous a pas encore démontré qu’il avait les moyens de les assumer mais sait on jamais…

Un tome comme les précédents, loin d’être exceptionnel mais qui demeure agréable. Pas la série à recommander pour quelqu’un étant difficile ou ayant un budget limité, mais les afficionados de shonen pourront y trouver leur compte.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Artelier collection

Message non lu par Erkael » 18 janv. 2011, 23:04

Vol 6: Cela devait être le tome des grands affrontements, le tome qui allait peut être lancer pleinement la série, celui qui ferait passer le titre à un autre niveau…il ne s’agit que d’un volume raté qui confirme que malheureusement Artelier Collection n’est qu’un shonen fadasse qui n’apporte rien au genre. On ne demande pas à toutes les séries de renouveler le shonen, mais au moins d’avoir leur propre personnalité et de réussir à nous entraîner dans leurs univers…Ce n’est pas le cas ici.

Makumo doit empêcher la destruction de la ville pour sauver ses habitants, pour cela il doit affronter les douze apôtres de Génos, il en affronte trois dans ce tome et à chaque fois il sera aidé au dernier moment par un intervenant extérieur…on lui sauve trois fois la vie dans un même tome…on a rarement vu un personnage principale aussi pathétique ! Qu’il soit un crétin fini, à la limite cela s’avère assez amusant, cela crée des situations sympathiques, l’un des charmes de la série, mais le rendre à ce point inutile… On sent de la part de l’auteur une volonté de créer une tension et de provoquer le petit effet que l’on peut ressentir quand un personnage fait irruption, ce petit moment d’excitation que l’on a souvent vécu dans d’autres titres, mais ici c’est fait de façon tellement maladroite que cela en est affligeant.

Les affrontements sont loin d’être passionnants, les pouvoirs des personnages ne ressemblent bien souvent pas à grand chose, l’auteur nous sort des artifices de son chapeau de façon à les rendre un peu plus savoureux, mais sans succès. Sans parler du coté mièvre qui dégouline de ce tome…

Sans être une référence, les derniers tomes avaient rendu cette série sympathique, presque attachante…il n’en reste plus grand chose désormais. Encore un titre fade qui n’arrive pas à se démarquer. Il y a pire…mais il y a tellement mieux.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Répondre