Pandora Hearts

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9965
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Pandora Hearts

Message non lu par Koiwai » 13 déc. 2012, 16:46

Tome 16 :

Même si le pire a été évité, le drame qui s'est joué dans la demeure d'Isla Yura n'a pas fini d'amener des conséquences dramatiques. En plus de la mort d'Elliot, le sceau a été brisé, la famille Nightray profondément affaiblie, Reim et Xerxes grièvement blessés. Quant à Léo, l'âme de Glen Baskerville s'est réveillée en lui...

Alors que chacun, d'Or à Alice en passant par Xerxès et Sharon, fait le point sur son comportement et ses regrets, Léo surgit devant Oz, accompagné de Vincent Nightray et Echo. Le jeune garçon a profondément changé, et propose un étrange marché à Oz...

Habituée à une narration assez bordélique, Jun Mochizuki prend ici le temps de revenir sur ses personnages sans pour autant faire baisser le rythme, et, surtout, sans se perdre, cette fois-ci. On passera outre le focus sur les relations Oz/Alice et Xerxes/Sharon, trop rapides et n'apportant concrètement rien de neuf, pour s'intéresser au focus sur Léo. Alors qu'un face à face tendu semble se préparer, on découvre toute une facette du passé du jeune homme, permettant ainsi de mieux cerner la facilité avec laquelle il a changé une fois l'âme de Glen en lui...

On a affaire à des informations plutôt bien amenées, certaines étant capitales pour bien cerner les protagonistes, et pendant ce temps la tension ne faiblit pas. Mieux, elle s'accélère vers la fin, amenant de nouveaux événements tragiques et trahisons, et révélant toujours plus le véritable objectif de certains protagonistes, comme Rufus Barma. D'intenses face à face se mettent en place et permettent de confronter des duos clés de la série : Oz/Léo et donc Jack/Glen, Gil/Vincent... La sauce prend plutôt bien, car la mangaka pose correctement les choses. Malheureusement, côté action, on finit par moments par rester sur sa faim, les duels étant un peu expédiés alors qu'ils auraient pu servir à approfondir encore plus les relations entre les personnages.

Au final, on a donc un tome de bonne facture, qui apporte de nettes évolutions et parvient à approfondir certains personnages et leurs relations, même si vers la fin du tome Jun Mochizuki tend à retomber dans certains de ses travers.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9965
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Pandora Hearts

Message non lu par Koiwai » 14 mars 2013, 18:53

Tome 17 :

Jack Vessalius prend le contrôle des pouvoirs de B-Rabbit, tandis qu'Oz se voit alors relégué au second plan dans son propre corps. Plongé dans les souvenirs de Jack, il découvre alors toute la vérité sur son héroïque "ancêtre"...

Principalement axé sur ces révélations du passé, ce dix-septième volume nous offre nombre d'informations attendues, et plus encore, car de la rencontre entre Jack et Lacie jusqu'au final dramatique attendant la jeune fille maudite, Jun Mochizuki dissémine plusieurs petites surprises qui redynamisent à coup sûr l'ensemble. Ici, chacun des principaux protagonistes de ce passé, de Jack à Lacie en passant par Glen, se voit plus ou moins offrir une facette inattendue, parfois très éloignée de ce que l'on pensait acquis. Chaque protagoniste intrigue et trouve sa place, les nouveaux venus comme Jury laissent interrogateur, et les choses semblent bel et bien trouver petit à petit des explications se répercutant logiquement sur les enjeux se déroulant dans le présent.

Toutefois, les lacunes habituelles de la mangaka viennent un peu amoindrir des éléments qui auraient pu être plus forts. Notamment, la tendance de la mangaka à passer un peu trop vite en revue certaines choses, comme l'importance que Lacie a pour Jack, un aspect assez mal mis en valeur lors de la rencontre entre les deux jeunes gens, mais qui se bonifie toutefois par la suite. Le principal problème reste encore et toujours des transitions bâclées, presque inexistantes, qui rendent parfois la lecture poussive ou confuse si l'on ne s'y fait pas. Enfin, certains lecteurs seront à nouveau rebutés par quelques relents shônen-ai faciles ou par des éléments pseudo-dark (Lacie léchant du sang, la pluie de sang...) tandis que les autres resteront sous le charme.

Après ce long flashback pas toujours très clair mais très riche et digne d'intérêt, qui rebooste aisément l'oeuvre, le dernier chapitre nous offre un retour dans le présent tout aussi maladroit dans la narration, mais tout aussi saisissant dans la manière qu'il a de ne pas laisser retomber le rythme et d'offrir dans les dernières pages un bouleversement à couper le souffle, qui, pour le coup, donne réellement envie de découvrir la suite.
Image

Avatar du membre
Mahiro
Messages : 301
Enregistré le : 24 juil. 2006, 14:23
Localisation : Alençon

Re: Pandora Hearts

Message non lu par Mahiro » 14 mars 2013, 22:13

oh lala, j'en suis loin, très loin, les 5 premiers tomes je les aient acquis lors de la Japan Expo de 2011 pensant retrouver une histoire a la D-Gray Man, j'ai un peu décroché mais faut dire que j'était pas en forme.... tout ces commentaires me donne envie de les relire avec un oeil nouveau et me donner envie d'acheter la suite^^
Il faut rire en moyenne 7 minutes par jour, moi c'est environ 2 heures par jours. Ai-je un risque d'overdose de rire?

Avatar du membre
Sakura272
Messages : 1
Enregistré le : 18 mai 2013, 17:40

Re: Pandora Hearts

Message non lu par Sakura272 » 18 mai 2013, 17:47

Personnellement, je trouve cette série super !!! L'histoire est intéressante, même si on se perd facilement dans les premiers tomes... Heureusement, cette impression s'estompe au bout des 3 premiers volumes. Les graphismes sont vraiment très beaux et l'action est passionnante. La tension monte de plus en plus au fur et à mesure des tomes... Génial !!! Je recommande vraiment cette série à tous, en espérant que vous prendrez plaisir à la lire \(^o^)/

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9965
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Pandora Hearts

Message non lu par Koiwai » 13 juin 2013, 13:20

Tome 18 :

La cruelle vérité vient d'exploser au visage d'Oz : il n'est autre que l'incarnation de B-rabbit, une chain énigmatique vouée à semer le chaos et la destruction. Même pas remis du choc, le jeune garçon doit encore faire face à une déferlante de révélations qui vont soudainement détruire tout ce qu'il pensait acquis...

Coup de tonnerre dans Pandora Hearts, avec un dix-huitième volume riche en informations de première importance, car elles détruisent tout simplement tout ce que l'on pensait acquis dans la série. Tandis que l'on découvre enfin plus en détails le passé de Lacie/Alice et son lien plus profond qu'on n'aurait pu le croire avec Oz, l'heure est venue de découvrir les origines de ce dernier, ainsi que le véritable rôle de Jack Vessalius et Glen Baskerville. Il est vraiment appréciable de voir que Jun Mochizuki n'oublie rien, pas même Vincent et Gil dont le rôle est également capital dans ce passé tortueux. Face à une telle déferlante d'informations souvent inattendues et brutales tant elles retournent totalement ce qu'on pensait acquis, les fans seront aux anges... Mais il y a un mais. Plusieurs, en réalité.

De par sa grande densité, ce volume fait plus que jamais ressortir les défauts habituels de la narration, ici extrêmement bordélique. Jun Mochizuki passe sans cesse du passé au présent, d'un personnage à l'autre, d'une révélation à l'autre, en oubliant en cours de route les transitions. Tout s'enchaîne comme ça, sans transition, il règne alors une impression de gros bazar foutraque, et il faut s'accrocher pour rester captivé par une narration aussi foutoir. Pire, certains coups de théâtre manqueront de force aux yeux de certains tant ils sont mal amenés. Les plus grands fans de la série ne seront pas dérangés car ils se laisseront happer par le flot continu de révélations, tandis que celles et ceux qui avaient déjà du mal avec la narration de la mangaka risquent ici de déchanter plus que jamais...

L'autre problème vient du comportement des personnages. Quand on repense aux agissements et au caractère de certains personnages dans les précédents volumes, on a le sentiment que le gros retournement qui a lieu ici rend certains de ces comportements passés assez illogiques.

Au final, un petit "dommage" vient à l'esprit. Dommage, car le tome est assurément LA pierre angulaire de la série, il s'agit du volume qui enchaîne de nombreuses révélations longtemps attendues, retourne tout et relance l'intrigue, mais la narration plus calamiteuse que jamais risque grandement d'atténuer le plaisir des lecteurs les moins fans.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9965
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Pandora Hearts

Message non lu par Koiwai » 15 sept. 2013, 15:33

Tome 19 :

Prêt à tout pour secourir Oz, Gilbert, pris au piège par un ancien serment passé avec Glen, commet l'irréparable une fois l'âme de son ancien maître réveillée. Au lieu de protéger Oz, le voici contraint de lui tirer dessus... Ayant blessé celui à qui il tient plus que tout, tiraillé entre son ancien maître et le nouveau, Gil devra choisir entre Oz et Glen... Quel sera ce choix ? Et d'ailleurs, a-t-il seulement le choix ?

Cela, nous ne le découvrirons qu'à la toute fin de ce dix-neuvième tome, le reste du volume s'appliquant plutôt à apporter tout un tas de précisions nécessaires. Après la déferlante un peu bancale de révélations dans le tome précédent, il manquait un certain nombre d'embranchements pour permettre à la série de se poursuivre sans encombre. Ce sont ces embranchements, ces différentes précisions et points de liaison que ce tome nous apporte. Et du passé de Gil à celui de Jack et Glen en passant par la nature exacte d'Oz et l'identité précise d'Alice et Lacie, on a enfin en main toutes les clés, et certaines d'entre elles s'avèrent véritablement cruelles, notamment en ce qui concerne la nature d'Oz...

Ce qui est agréable, c'est d'avoir affaire à un tome à la narration un peu plus maîtrisée, les différents éléments étant amenés aussi rapidement que clairement, contrairement au tome 18 qui était beaucoup trop rapide et manquait de transitions. Jun Mochizuki, après avoir balancé de nombreuses pistes fracassantes dans le précédent volume, les relie ici de façon convaincante, enclenchant du même coup ce qui devrait visiblement être la dernière ligne droite de la série, au vu de l'objectif de Glen qui se dévoile dans les dernières pages.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9965
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Pandora Hearts

Message non lu par Koiwai » 27 nov. 2013, 20:24

Tome 20 :

Pour sauver Oz, Gilbert, qui a retrouvé tous ses souvenirs, a sacrifié son bras gauche, et l'heure est désormais à la fuite pour nos héros, bientôt rejoints par Oscar. Tandis qu'une véritable chasse à l'homme s'organise du côté des faucheurs pourpres, les doutes assaillent Oz, car il connaît désormais sa véritable nature, et c'est à l'intérieur de son propre corps qu'il devra mener son plus féroce combat...

Après les révélations percutantes qui ont précédé, on retrouve un Oz profondément meurtri. N'était-il destiné qu'à être le fruit d'un destin tout tracé ? A-t-il un jour été réellement maître de sa vie, de son corps ? A-t-il seulement une existence propre ? Pour se sortir de ses tourments et du combat interne qu'il doit mener contre Jack, il va lui falloir reprendre le dessus, mais la chose ne s'annonce pas aisée...
Pas aisée, car il lui faudra des preuves qu'il existe bel et bien, et que des personnes sont là depuis toujours pour le lui prouver. Le déclic viendra de celui qui s'affiche élégamment sur la couverture : l'oncle Oscar, dont nous découvrons avec émotion le passé cruel aux côtés de Zai, un passé qui vient encore préciser de nombreuses choses sur Oz et sur Jack, tout en montrant tout ce qu'Oz peut représenter pour lui : à la fois une véritable torture, mais aussi celui qui l'a sauvé.

Ainsi le focus sur Oscar est-il captivant, car il met parfaitement en avant le personnage et son lien complexe avec Oz, et apporte de nouvelles précisions sur certains drames et sur un Jack toujours plus ambigu. Ce coup-ci, les choses sont limpides, émeuvent sans tomber dans le pathos, et témoignent d'une belle cohérence dans les gestion des événements et des révélations.

Bien sûr, les autres personnages, comme le duc Barma et Vincent (lui aussi assez torturé vis-vis de Gil), ne sont pas oubliés et continuent d'agir de leur côté, mais c'est bien Oscar qui offre toute sa saveur à ce volume, ce dernier pouvant alors se refermer sur un nouveau drame prévisible mais qui fait son petit effet.

Un tome de haute volée, qui mêle avec limpidité rebondissements dans le présent, révélations rendant toujours plus floue la frontière entre gentils et méchants, et focus poignants sur certains personnages.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9965
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Pandora Hearts

Message non lu par Koiwai » 16 janv. 2014, 18:43

Image

Fortes du succès de Pandora Hearts, les éditions Ki-oon sortent leur tout premier artbook, dédié aux travaux de Jun Mochizuki, et plus principalement à sa série phare, le tout dans une édition qui est une copie conforme de l'édition japonaise, et se révèle donc de grande qualité.

Une fois le luxueux fourreau à dorures retiré, vous vous retrouverez donc face à un bel ouvrage souple et à jaquette retirable, comportant plus de 160 pages d'illustrations en couleur ou en noir et blanc et de croquis présentés sur un papier glacé d'excellente qualité. Voila donc de quoi ravir les fans de la mangaka... et peut-être aussi les amateurs de beaux livres, tout simplement.

L'intérieur se divise en plusieurs parties, qui ne sont toutefois pas clairement chapitres dans un sommaire. C'est l'un des seuls petits défauts que l'on trouvera, et c'est une broutille.
Tout commence par une soixantaine de pages nous laissant découvrir une avalanche d'illustrations couleurs prenant tantôt une seule page, faisant tantôt une double-page. Les amateurs auront tout le loisir d'admirer les nombreux personnages de la série, quasiment tous présents à un moment ou à un autre, même si les plus importants, comme Oz, Alice ou Gil, sont évidemment plus mis en avant. Ces illustrations ont pour grand mérite de changer constamment d'ambiance, nous présentant les héros de Pandora Hearts de façon sérieuse voire inquiétante, puis de façon plus humoristique ou carrément mignonne, voire mis en scène dans des situations spécifiques. Alors qu'une illustration mettra en avant Alice, Oz et Gil dans des costumes classes le plus sérieusement du monde, vous pourrez donc ensuite les retrouver dans des choses plus cocasses ou mignonnes : Oz habillé en lapin, plusieurs personnages en groupe de musique, Alice et Echo en chaperons qu'il ne vaut mieux pas chercher (le loup en a visiblement fait les frais !), Oz en yakuza, Alice en délicieuse dominatrice, nos héros en train de déguster du gâteau dans des costumes de domestiques... Gageons que tout ceci saura satisfaire la soif de fan-service des fans.
Bref, c'est très varié, aussi varié que les ambiances pouvant régner dans la série, et ça a aussi le mérite de nous laisser profiter de tout le talent de Jun Mochizuki dans la diversité des ambiances, et dans la gestion des couleurs pour arriver à cette diversité. On passe ainsi régulièrement d'illustrations assez sombre et inquiétantes à des choses plus colorées et légères.

L'artbook nous offre ensuite, le temps de 6 pages, une sélection de pages qui étaient en couleur dans la série, avant de nous présenter les illustrations ayant servi de couverture et de première page couleur aux différents volumes. L'artbook étant sorti au Japon en septembre 2009, cette galerie ne s'étire malheureusement que jusqu'au tome 9... Peut-être aurons-nous droit à un deuxième artbook s'intéressant à la suite ? Au vu de la richesse que ce premier artbook offre déjà pour seulement les 9 premiers tomes, cette possibilité n'est pas à exclure !

Vous trouverez ensuite quelques mini gags en couleur, avant d'avoir droit à une nouvelle galerie d'illustration pendant une petite quinzaine de pages. A ce stade, la centaine de pages est dépassée, et la suite nous offre une sélection de croquis en noir et blanc, choisis parmi les 58 carnets de croquis de Jun Mochizuki. AU programme : esquisses, études de design, brouillon et ébauches, dont certains sont commentés brièvement par l'auteure. Un régal d'une trentaine de pages, pour apprécier les talent de la mangaka au crayon gris, mais aussi pour découvrir quelques petits anecdotes. Quant aux 20 dernières pages, elles proposent quelques illustrations couleur d'autres travaux de l'auteure (dont Crimson Shell) et des petite illustration SD de Pandora Hearts et Crimson Shell. Pour conclure efficacement l'ouvrage, vous trouverez la liste des illustrations avec commentaires de Jun Mochizuki, ainsi qu'un message de l'auteure.

Au final, voici un artbook clairement indispensable pour tous les fans de Pandora Hearts et de Jun Mochizuki. Servi dans une édition de grande qualité à un prix loin d'être excessif, "odds and ends" offre un panorama complet des divers talents de la mangaka.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9965
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Pandora Hearts

Message non lu par Koiwai » 14 mars 2014, 20:06

Tome 21 :

Oz a pu échapper aux griffes des Baskerville grâce au sacrifice de son oncle, mais tombe inconscient. Lorsqu'il se réveille, quelle n'est pas sa surprise de se retrouver face à Reim, qui l'a recueilli au sien du lycée Lutwidge. La présence de Reim laisse interrogateur : si celui qui est au service de Rufus Barma vient en aide à Oz, cela signifie-t-il que le Duc cache ses véritables intentions ?
Mais pas trop le temps de s'interroger, car pendant qu'Oz, Alice et Gil épaulés par Reim se demandent comment s'en sortir, les faucheurs pourpres, eux, menacent d'exécuter leurs prisonniers : Break, Sharon et Sheryl...

Bien qu'Oz a pu échapper temporairement aux Baskerville, la tension est loin de retomber, puisque la menace plane au-dessus de Sharon et des autres prisonniers, tandis que les questions fusent plus que jamais autour du Duc Barma... Quel est le véritable objectif de ce dernier ? Pourquoi s'est-il rangé aux côtés de Glen ? Après Oscar dans le tome précédent, l'heure est cette fois-ci venue de découvrir le véritable fond, surprenant, de Rufus Barma. La recette à base d'amour est classique, mais le focus sur Rufus arrive au meilleur moment pour entretenir la tension et pour continuer de faire bouger les choses, car la confiance que Sheryl et lui se sont accordés dans le passé trouve ici d'importantes conséquences qui pourraient aider nos héros.
Dans le même temps, Jun Mochizuki n'oublie pas ses autres personnages, notamment Echo et Vincent, mais surtout Break, dont la part sombre se réveille pour un carnage sanglant et effrayant. Mad Hatter frappe de façon impitoyable malgré ses blessures, et la tension reste bien palpable jusqu'à ce que Glen ne fasse en fin de tome un choix qui semble annoncer la dernière ligne droite de la série... Affaire à suivre !

Bien que le focus sur le Duc Barma soit classique et tende à être un peu répétitif, Jun Michizuki continue de peaufiner avec talent ses personnages dans le feu de l'action. Chacun y gagne, le récit n'est jamais statique, et la fin du tome donne envie de découvrir la suite au plus vite.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9965
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Pandora Hearts

Message non lu par Koiwai » 28 sept. 2014, 18:45

Tome 22 :

Réellement un très bon tome, qui accélère le rythme en exploitant très bien les différents personnages. D'Oz à Alice en passant par Echo/Zwei, Break, Reim, Lily, Sharon, Sheryl, Glen, bien sûr, mais aussi Zai Vessalius qui était un personnage très discret, aucun n'est oublié, chacun a son rôle, on sent que Jun Mochizuki a très bien pensé son récit et que tout est prêt pour le grand final !
La seule chose que je regrette, c'est, comme souvent, l'aspect un peu confus de certaines scènes plus mouvementées.
Et comme beaucoup de monde, je donne la mention spéciale au bouleversement des dernières pages, très bien mis en scène !
Image

Répondre