Suikoden V

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Suikoden V

Message non lu par Erkael » 31 juil. 2010, 16:31

Image
Auteur: Mizuki Tsuge
Nombre de tomes au Japon: 4 (terminée)
Nombre de tomes en France: 2 (en cours)
Edité en France par Kaze


Alors que les adaptations de jeux vidéos se multiplient, plus particulièrement les RPG, voilà qu’arrive chez nous l’adaptation de l’excellent Suikoden V, quelque temps après celle de Suikoden III.

Pour ceux qui l’ignorent, Suikoden est une série de RPG produit par Konami où on joue un jeune héros qui se retrouve malgré lui à mener une armée de libération dans une grande guerre qui le dépasse, et ce dans chaque épisode…bien évidemment épisode après épisode, le monde de Suikoden s’amplifie et devient de plus en plus conséquent (si l’on fait exception du quatrième opus raté), par conséquent le cinquième et dernier opus en date se veut être le plus riche.
Mais se pose alors toujours la même question : l’adaptation tiendra t-elle la route et fera t-elle honneur au jeu ? La question paraît d’autant plus légitime que le cinquième épisode de la série est le plus vaste et le plus long alors que l’adaptation ne tient qu’en quatre tomes (alors que celle du troisième épisode comptait onze volumes).

On découvre donc le jeune prince Ardil (baptisé ainsi pour l’occasion puisque le jeu permet de nommer le personnage comme on le souhaite) qui mène une triste vie dans un royaume où la couronne se transmet de mère en fille et où les princes n’ont aucun pouvoir. Mais il est aimé de sa mère la reine et de son père le chef des chevaliers de la garde, honneur qui revient au grand vainqueur des jeux sacrés qui désignent celui qui deviendra l’époux de la reine…Mais les complexités politiques échappent encore au jeune prince…

Dans ce premier tome, l’aventure commence comme dans le jeu, avec des petites missions courtes qui ont pour but de présenter l’univers et les personnages, mais dont découlera de nombreuses choses par la suite…Etant donné que la série s’avère assez courte (quatre tomes), on se demande si l’introduction n’aurait pas pu être plus courte, mais ceux qui ont joué au jeu savent que tout ceci a une grande importance. Cela plante le décor mais aussi les bases d’une intrigue riche et complexe.
On découvre déjà de nombreux personnages charismatiques qui auront tous un rôle à jouer dans l’aventure, et le tome se terminera sur le début des joutes…

On sort de cette lecture totalement séduit par l’ambiance et les personnages. Le dessin est vraiment accrocheur, bien que demeurant classique. Le trait est fin et soigné. On reconnaît aisément les personnages du jeu et les fans ne pourront que s’en réjouir.

L’auteur de Suikoden III s’était efforcée d’intégrer les 108 étoiles du destin dans son adaptation, et on espère qu’il en sera de même ici.

On est séduit mais sceptique, comment condenser une telle histoire en quatre tomes, surtout avec un premier tome qui s’attarde autant (pour le bien de l’histoire bien entendu) ? En retournant le problème on se dit qu’on est sceptique mais confiant tant ce premier tome vient nous rassurer par sa fluidité, tout y est clair, on ne ressent nullement des zones d’ombres, des coupures que l’auteur aurait pu faire ; bien qu’il y en forcément, tout est fait de fort belle manière.

Le début d’une belle aventure qui va à coup sur s’avérer trop courte, mais une belle aventure tout de même.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Suikoden V

Message non lu par Erkael » 04 août 2010, 18:23

Vol 2: Après l’excellente surprise du premier tome, on ne peut que se réjouir d’avoir l’opportunité de pouvoir lire le second dans la foulée, grâce à la sortie conjointe des deux volumes.
Le premier avait donc fait sensation et on se prépare à savourer le second, mais très vite un problème vient se poser : l’histoire est passionnante, traitée avec soin, l’auteur ne va pas trop vite…mais il n’y a que quatre tomes, et vu la complexité du jeu, comment arrivera t-on au bout ?
C’est alors que l’on réalise que visiblement, toute l’histoire ne sera pas traitée, les quatre tomes traiteront juste apparemment du tournoi et de son issue immédiate, autrement dit, l’équivalent des cinq premières heures du jeu (à peu prés, de mémoire) pour un jeu qui se termine en minimum soixante heures… clairement l’histoire sera loin d’être traitée dans toute sa complexité !

On ne peut qu’être déçu par cela mais à bien y réfléchir, c’est sans doute bien mieux de s‘attarder sur une partie bien précise en la traitant vraiment correctement que de bâcler l’intégralité de l’histoire ! Autre argument allant dans ce sens, seuls les personnes ayant joué au jeu, feront la différence, pour les autres il s’agira uniquement d’une histoire courte passionnante qui proposera une fin très certainement convenable (car si l’on ignore qu’il se passe de nombreuses choses après, on ne se pose pas la question).

Dans ce tome donc, les jeux commencent véritablement et les intrigues se dévoilent, des personnages importants apparaissent certains tombent le masque, on est vraiment dedans.

La fin du tome propose deux histoires courtes se déroulant après les évènements traités par le manga, autrement dit des évènements qui apparaissent dans le jeu et qui servent en quelque sorte d’épilogue à ce qui sera traité, comme une explication de ce qui aurait du arriver…
C’est fortement intéressant mais cela arrive trop tôt, ces chapitres auraient plus eut leur place dans le dernier tome pour effectivement servir d’épilogues ! Ici, ils spoilent beaucoup trop en dévoilant l’issue de ce qui sera traité dans le manga !

Ceux qui ne connaissent pas le jeu ne pourront qu’apprécier cette agréable lecture, les autres seront forcément déçus, surtout en sachant ce que l’on rate, mais pour autant apprécieront malgré tout la qualité du soin apporté à l’adaptation !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Suikoden V

Message non lu par shun » 04 août 2010, 18:33

pour ma part je ne connais pas du tout le jeux, je connais seulement le manga sorti chez soleil qui était excellent. voici pourquoi j'ai acheté ce dernier :

avis écrit lors de la sortie :
Suikoden v 1-2 :

bonne petite lecture que ce dernier, il n'est pas comparable a suikoden 3, c'est vu sous un autre oeil.
pour l'instant le récit captive et les perso sympathique, le seul défauts serait les 2-3 scènes comiques qui tombe a plat.

par contre j'ai bien peur pour la suite, il ne reste que 2 tomes et il ne c'est pas passé grand chose, j'ai vraiment l'impression que le tome 4 va finir sur la tombée du chateau et on va rester en plans là...

quelqu'un peut confirmé ? parait que cette adaptation est plutôt une "intro".
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Suikoden V

Message non lu par Erkael » 04 août 2010, 20:23

shun a écrit :quelqu'un peut confirmé ? parait que cette adaptation est plutôt une "intro".
Tu n'as visiblement pas lu mon commentaire du volume 2...c'est exactement ce que j'explique!
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Suikoden V

Message non lu par shun » 04 août 2010, 21:27

Erkael a écrit :
shun a écrit :quelqu'un peut confirmé ? parait que cette adaptation est plutôt une "intro".
Tu n'as visiblement pas lu mon commentaire du volume 2...c'est exactement ce que j'explique!
désolé, l'avis était un copier coller d'un avis publié lors de la sortie du tome : )
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Suikoden V

Message non lu par Erkael » 13 oct. 2010, 23:47

Vol 3: C’est une certitude désormais, Suikoden V est sans doute l’une des meilleurs adaptations de jeux vidéos qui ait été faite en manga ! A la limite on pourrait presque parler de retranscription plutôt que d’adaptation tant les faits sont traités en détails et de fort belle manière.
Suikoden III était déjà une réussite mais la série passait bien vite sur de nombreux évènements, ce qui s’avère malheureusement obligatoire. Mais dans la cas présent, le choix d’adapter uniquement la première partie du jeu permet de le faire avec précision et en détails. Pour le coup on craignait d’assister à une série bâclée, or il s’agit en fait d’une série approfondie mais adaptant uniquement une courte période de l’histoire, un peu comme un gros plan !

Du début à la fin de ce tome, il se passe donc énormément de choses, et si tout continue de tourner autour du tournoi qui décidera du futur époux de la princesse Lymselia, bien évidemment, tout ne se passe de la façon aussi linéaire qui était attendu par les personnages : intrigues, trahisons, faits d’armes, moments de bravoure, sacrifice…tout est condensé dans ce tome !

Ceux qui ne connaissent pas le jeu prendront beaucoup de plaisir à la lecture, mais les adeptes du jeu, eux se régaleront littéralement de tous les clins d’œils qui sont fait à longueur de volume, à voir apparaître, même si c’est pour un court instant, les personnages qui deviendront l’une 108 étoiles du destin, et rien que dans ce volume, ils sont nombreux à être de passage.

Le final de ce tome marque la fin d’un chapitre de l’histoire, ce qui nous promet de grandes choses pour le dernier volume qui conclura cette courte mais excellente série. Le plan mis en œuvre pas les Godwin va se dévoiler et aura de lourdes conséquences.

Avec un tel niveau de qualité on ne peut que regretter d’avantage que la série n’aille pas au delà de cette partie de l’histoire, mais pour le coût, pour maintenir cette qualité, il fallait compter pas moins de trente tomes…mais personne ne s’en serait plaint !

En fin de tome on retrouve des histoires courtes, mettant en scène d’autres personnages du jeu qui n’apparaissent pas dans le manga…c’est à la fois un grand plaisir de les retrouver, mais également un grande frustration de se dire qu’on ne les verra que là.
Mais cessons les jérémiades, nous avions accepté l’idée que cette série ne reprendrait que le début de l’histoire, et ça, c’est fait magnifiquement !

Ajoutez à cela, un dessin des plus agréables et un excellent travail de l’éditeur et vous obtenez un volume de grande qualité!
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Suikoden V

Message non lu par Erkael » 20 févr. 2011, 19:41

SUikoden Spin Off Suikoden est une institution au Japon un peu à l’instar de Final Fantasy (même si cela reste dans une moindre mesure). Adapter les épisodes des jeux de Konami paraissait presque inévitable. Après l’épisode 3, le cinquième (et peut être le meilleur) a également profité d’une adaptation. Mais celle ci, bien qu’étant de grande qualité ne reprenait que le début de l’histoire, le tout sur quatre tomes.
Sont alors paru au Japon trois recueils d’histoires courtes mélangeant parodies et gros plans sur certaines parties de l’histoire qui n’avait pas été traités.

Ceux qui s’attendent à des histoires sérieuses nous apprenant de nombreuses choses sur les personnages risquent d’être un peu déçues. En effet la parodie domine dans l’ensemble, dans les trois volumes on trouve des 4-komas, les trois auteurs (qui s’avèrent être trois femmes) font le plus souvent passer le prince pour un demeuré et privilégient les relations amoureuses aux situations guerrières. Ce coffret tient donc plus du shojo que du shonen.

- « Là où s’en vont les étoiles »: En découvrant ce tome, au vu des pages couleurs (sublimes) que l’on trouve en ouverture, on a alors l’impression d’avoir un shojo entre les mains, et ce ne sont pas les histoires que l’on trouve à l’intérieur qui nous feront penser le contraire.
Ce volumes est résolument tourné ver l’humour, du début à la fin on ne trouve quasiment que des sketchs. Cela va des histoires courtes tenant sur quelques pages aux strips en quatre cases en passant par le gag sur une seule page. Seuls deux histoires se veulent plus sérieuses, et se sont aussi les plus longues.
Une autre vision de l’univers de Suikoden, bien plus léger que se qu’on en connaît, et plutôt amusant.
Encore une fois cependant, il faut connaître l’univers du jeu pour comprendre tous les gags (par exemple le fait que Vivi perde le contrôle de sa magie de téléportation dés qu’elle éternue).
Peut être pas le tome le plus passionnant des trois mais un volume vraiment sympathique et rafraîchissant.

- « La promesse d’un sourire » : Ce deuxième tome est encore plus accès shojo que le précédent, cette fois l’humour est toujours aussi présent mais les situations tournés vers les relations amoureuses des personnages dominent largement. Roy, la doublure du prince est un personnage récurrent de ce volume (il apparaît à plusieurs reprises dans les autres tomes également).
Ici cependant l’humour est moins efficace, les 4-komas sont beaucoup plus nombreux mais bien souvent ils tombent à l’eau.
Très certainement le tome le moins intéressant des trois.

- « Lorsque point le jour » : Le dernier volume, le dernier paru en date, celui qui donne au coffret sa couverture, est très certainement le plus intéressant des trois volumes.
On trouve quelques pages de 4-komas mais elles demeurent peu nombreuses. L’humour est moins présent, mais quand il l’est il demeure maîtrisé et sympathique. Par contre ce qui compose en grande parti ce volume sont les histoires plus sérieuses centrées sur certains personnages ou situations qui restaient juste à peine évoqués dans le jeu. Typiquement le genre d’éclaircissement que l’on attendait et espérait trouver dans ces trois tomes.

Par contre c’est malheureusement dans ce volume, qui s’avère de loin le plus intéressant, que le dessin est le moins maîtrisé. Non pas qu’il soit raté mais il reste un cran en dessous ce ceux que l’on trouve dans les autres volumes.

Au final on a un bel objet dans un magnifique coffret, avec de beaux livres de qualité dans un format qui nous sort du cadre classique, mais qui s’avère assez inégale. Les fans apprécieront certainement, mais ceux qui ont lu le manga sans connaître le jeu ne s’y retrouveront pas tant les références sont omniprésentes (en toute logique). Un bel objet de collection quoi qu’il en soit !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

samizo kouhei
Messages : 1873
Enregistré le : 11 juin 2004, 08:50
Contact :

Re: Suikoden V

Message non lu par samizo kouhei » 24 févr. 2011, 18:53

Je me suis décidé à m'acheter la série et les spin-off pour me faire mon avis. Je ne suis pas trop fan des adaptations de jeux vidéos en mangas (même si j'avais bien aimé Suikoden III et les mangas Phoenix Wright) mais comme j'avais adoré le V et que je n'avais pas acheté de mangas depuis longtemps j'ai sauté le pas. Je ne regrette vraiment pas : le choix de traiter en détail les 15 premières heures du jeu (jusqu'à la première bataille en fait, le dernier tome étant plus gros que les 3 premiers) permet de bien développer l'histoire et le background politique (qui était très développé dans Suikoden V), et apporte de nouveaux éclairage sur la psychologie du prince (qui s'exprime bien évidemment, contrairement au jeu), ses relations avec sa soeur (qui sont orientées plus ou moins subtilement par le joueur dans le jeu) et le déroulement de la fameuse nuit qui ouvre le titre (les tomes précédents étant tout ce qui y a mené) avec la lumière faite sur les motivations des félons (que l'on découvre tout au long du jeu), même si un personnage en particulier se montre bien plus froid que dans le jeu
[spoiler]Zalbhag, qui trahit sans état d'âme, persuadé du bien fondé de ses actes même si ça suppose des meurtres brutaux.[/spoiler]
Le dessin est typé très shôjo, mais les personnages sont facilement reconnaissables, même si Richard est encore plus juvénile que dans le jeu et qu'Euram me semble un peu trop idéalisé.
Une très bonne lecture, mais que je conseille avant tout aux fans, même si ça peut persuader les néophytes à essayer de jouer au jeu, les meilleurs personnages et scènes étant à venir.
Quant aux spin-off, sympathiques mais anecdotiques, avec quelques histoires seulement qui sont vraiment intéressantes (le point de vue de Dilber sur le conflit, l'antagonisme de Nakula envers Sagiri) et les gags amusants, même si ça tourne un peu en rond (l'obsession de Richard pour Mueller, l'amour du travestissement pour Rahal, la passion de Georg pour les cheesecakes, ...) et que ce sont les mêmes personnages qui reviennent (j'aurai bien aimé des gags avec Nikéa et Gavaya).

Répondre