Tripeace

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Tripeace

Message non lu par Erkael » 26 août 2010, 00:24

Image
Auteur: Maru Tomoyuki
Nombre de tomes au Japon: 11 (terminé)
Nombre de tomes en France: 11 (terminé)
Edité chez Ki-oon


On peut dire que Ki-oon nous gatte en nouveauté depuis peu, et Tripeace fait parti du lot des séries qui nous arrivent bénéficiant d’une promotion importante !
Avant toute chose autant clarifier une chose Tripeace n’est nullement la suite de One Piece…pas plus que le titre ne signifie que cette série sera trois fois meilleure que la précitée…

Tripeace se présente comme un shonen nouvelle vague, c’est à dire sombre et violent, à la thématique un peu plus adulte, à la frontière du seinen mais shonen tout de même.
On y découvre un jeune homme amnésique suite à des évènements que l’on ignore encore, qui redécouvre le monde peu à peu, et une des premières choses à laquelle il sera confronté ne sera autre que la guerre ! Révolté, empli de haine il va jurer d’éradiquer la guerre ! Mais comment faire ?

Les premiers chapitres n’ont en soi rien de bien originale, il nous présente un monde ravagé par la guerre, un héros banal à la personnalité déjà vu, avec une entrée en matière rapide (pour accrocher le lecteur au Japon) mais énormément de questions qui se posent… L’amnésie du héros paraît elle aussi déjà vu mais l’auteur en rajoute en la transformant en « hyper amnésie », c’est à dire qu’outre le fait qu’il ait oublié son passé, son nom et tout se ce qui s’ensuit, le héros, qui s’est lui même rebaptisé Nana (c’est pourtant un homme) à également oublié le sens de toute chose ! Ce parti pris apporte trois éléments essentiels à ce premier tome : bien évidemment cela servira le scénario plus tard, cela permet des quiproquos et scènes comiques nombreuses, car malgré tout l’humour est très présent dans ce premier tome, mais surtout, c’est bien pratique pour l’auteur qui peut expliquer de nombreuses choses sur son univers…bien souvent dans un titre quand un personnage explique ce que les autres sont censés connaître on trouve un problème de logique, alors qu’ici, les autres personnage explique à Nana ainsi qu’aux lecteurs sans que cela paraisse étrange.

Les premiers chapitres sont donc plaisants et amusants mais très vite le ton change, on plonge dans l’horreur de la guerre qui tue des innocents sans raison, ce qui forgera la motivation du personnage. Et là aussi malgré de nombreux points classiques on trouve une originalité qui apporte beaucoup de fraîcheur au titre : le héros bien qu’empli de motivation et de bonnes volontés est totalement impuissant face à la guerre et ses exécutants…il ne peut empêcher le sang de couler, il ne peut sauver les innocents qui meurent à ses pieds, ici pas de potentiel caché.
C’est alors qu’apparaît une organisation, la « Tripeace », qui souhaite elle aussi éradiquer la guerre. Après des discours naïfs mais qui ont le mérite d’essayer de nous faire réfléchir à la gratuité des choses, un des individus de cette organisation lui explique qu’elle est basée sur trois principes : l’amour, la paix et un troisième de son choix ! Si ce dernier à choisi la violence (car il est nécessaire de posséder la force pour imposer la paix…c’est convenu et sans grande originalité mais c’est bien amené), Nana devra lui même trouver ce qui lui manque pour intégrer cette organisation et tenter de réaliser son souhait !

On a donc là un premier tome vraiment sympathique, intrigant, qui laisse la porte ouverte à de nombreuses choses, le héros lui même ne sachant vers quel direction il va se tourner… Il est indéniable qu’il y a là un fort potentiel, reste à l’exploiter correctement !

Le trait est très fin, les arrières plans sont souvent bien vides, mais le dessin demeure dynamique et vivant, les visages étant expressifs. Si la mise en page est intéressante, les scènes d’actions sont elles un peu confuses.
Le dessin peut faire penser à de nombreux titres tout en ayant sa propre personnalité, le design de certains personnages pouvant rappeler Trigun….

L’éditeur s’en sort très bien et ne commet aucune erreur avec ce premier tome d’une série qu’il va falloir surveiller.
Comme tout shonen, il est difficile de se prononcer dés le premier tome, mais malgré un message classique il faut avouer que cela part plutôt bien notamment avec cette volonté affiché d’en faire un titre un peu plus sombre que la plupart des shonens.
A surveiller de prés
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Tripeace

Message non lu par Erkael » 26 août 2010, 23:45

Vol 2: Après un premier tome intéressant, intrigant et prometteur, force est de constater que pour le moment l’essai n’est pas encore transformé avec ce second volume !

Nana en quête de sa loi de médiation va tenter d’intimider les forces armées de Xyece en se faisant passer pour un membre de Tripeace…les choses ne se passent pas comme prévu mais au final tout s’arrange et il intègre enfin l’organisation… Si les quiproquos peuvent être amusant pourquoi Nana a t-il besoin de se travestir pour faire cela ? Est ce pour répondre à une demande du public qui aime bien les personnages androgynes ? Quoi qu’il en soit cela n’apporte absolument rien à l’histoire et cela en est presque ridicule, et c’est vraiment dommage car à coté de ça on trouve des choses intéressantes.

L’auteur nous présente brièvement l’organisation Tripeace, il nous explique sommairement la hiérarchie en place, c’est classique mais cela reste efficace, on retrouve un système de classement par numéro, ce qui permet d’apporter une note d’humour supplémentaire avec le numéro de Nana. Une rivalité apparaît déjà avec un coéquipier qui s’annonce comme un élément moteur du titre, certains mystères apparaissent concernant des personnages mais surtout on retrouve cette violence et cette impuissance du héros qui n’a pas les armes pour lutter contre des forces armées…du moins au début puisqu’en fin de tome il apparaît que son entraînement porte bien vite ses fruits…mais cela reste traité avec humour donc cela passe sans problème.
Enfin il faut signaler la mise en page de l’auteur qui arrive à dévoiler ses éléments de façon remarquable, presque cinématographique, ce qui est flagrant en toute fin de tome !

Bref on trouve plein de bonnes choses dans ce tome, mais il reste encore pas mal de défauts à gommer…mais pour le moment ce titre mérite qu’on lui laisse une chance !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Tripeace

Message non lu par Erkael » 19 oct. 2010, 22:23

Vol 3: Nous voilà avec le troisième tome de cette série qui aura fait parler d’elle avant sa sortie, et pour le moment, l’histoire n’est toujours pas lancée. Bien sur c’est le propre des shonens de prendre le temps de poser les personnages et le décor avant d’entamer une trame, mais on attend encore que l’essai soit transformé, d’autant plus que le premier tome nous avait laissé sur une bonne impression, et que pour le moment la suite, aussi sympathique soit-elle, n’a rien d’exceptionnelle.

L’histoire entamée dans le tome précédent va occuper ici la totalité du volume, Nana et Shiro, chacun de leur coté vont tenter d’apaiser les tensions entre deux pays afin d’aboutir à une paix durable. Cette histoire est assez plaisante, on y trouve peu d’action mais pas mal de stratégies, de remises en question, de doutes et de regrets de la part des personnages.
Le seul problème étant que cette histoire n’apporte rien du tout à la trame global de la série…on n’apprend rien sur les personnages principaux, ils n’évoluent pas, il y a de grandes chances qu’on ne revoit plus les personnages secondaires, et on ne peut même pas dire que de tome plante le décor puisqu’il y a également de grandes chances qu’on ne retourne plus dans les pays en question…

On prend plaisir à lire ce tome, mais une fois terminé on ne peut s’empêcher de se dire qu’il ne nous rien apporté.
Reste un dessin efficace à défaut d’être original et une mise en page par contre vraiment maîtrisée qui nous propose à plusieurs reprises des moments forts bien appuyés !

On attend encore de sortir de l’introduction pour se faire un avis sur cette série…mais on ne vas attendre trop longtemps non plus !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Tripeace

Message non lu par Erkael » 13 déc. 2010, 01:16

Vol 4: Après trois tomes sympathiques mais loin d’être exceptionnels, on attendait toujours que la série décolle, fasse ses preuves ou se plante, mais il nous tardait de sortir de ce qui semblait être toujours l’introduction ! Et bien c’est chose faite avec ce volume où les choses s’accélèrent.

L’organisation Tripeace part en guerre contre l’empire des machines et pour cela le gros des troupes est rassemblé : de nombreux nouveaux personnages font leur apparitions, dans un camp comme dans l’autre, et certains éveillent déjà notre curiosité. L’action est au centre du tome, cela dynamise grandement la série qui jusqu’à maintenant tournait beaucoup sur le débat. Cela bouge pas mal et les évènements sont beaucoup plus intéressants que ceux des volumes précédents.
Si on n’apprend rien de bien nouveau sur Nana, il semble que l’auteur prépare déjà le terrain pour faire évoluer ce personnage dans le tome suivant. Par contre la blague du travestissement perdure et commence à devenir lassante. De nombreux quiproquos en découlent, visiblement l’auteur souhaite en faire un élément majeur du récit…on approuve ou pas…pas sur que sur la longueur cela tienne la route.

Un des nouveaux personnages soulève un point essentiel, comme si l’auteur s’adressait à lui même la remarque : comment une organisation militant pour la paix peut elle accepter d’utiliser la violence ? Comment accepter l’idée que pour que la guerre ne fasse plus d’orphelins, cette organisation voulant la paix tue des pères de famille ? N’arrive t-on pas déjà à la limite du concept ? Après tout, en bon shonen qui se respecte la série va sans doute nous proposer de nombreux affrontements…comment alors justifier légitimement de prôner la non violence ?
On est curieux de voir comment l’auteur va répondre au problème qu’il s’est lui même posé !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Tripeace

Message non lu par Erkael » 13 févr. 2011, 15:31

Vol 5: Beaucoup d’action dans ce tome, quasiment que ça d’ailleurs, mais la seule révélation est largement suffisante pour nous tenir en haleine encore un petit moment !

Alors que tout semble perdu pour Nana, il se relève et s’avère d’une force et d’une efficacité redoutable ! Une nouvelle personnalité fait alors son apparition…enfin pas si nouvelle que cela, puisqu’il s’agit de sa véritable personnalité, celle qu’il avait avant son amnésie ! Ami ou ennemi, pour le moment difficile à dire. Quoi qu’il en soit, deux âmes habitent un même corps. Une schizophrénie intéressante qui vient s’ajouter au travestissement du personnage ! Une nouvelle identité venant encore faire son apparition… L’auteur n’en finit pas de multiplier les facettes de son personnage principal qui a désormais quatre identités, le rendant encore plus complexe et intéressant. Bien entendu les quiproquos provoqués par ces travestissement pourraient en agacer certains, mais maintenant il est clair que la schizophrénie du personnage est l’une des clé et l’un des point fort de ce titre.

A coté de ça, et à l’inverse de Nana, d’autre personnages tombent le masque, à l’image de Bélial, qui montre sa vraie nature de bête sauvage, et Shitori qui démontre de son coté l’étendue de ses capacités.
Un volume clairement accès sur l’identité et l’apparence, où l’on comprend enfin que personne n’est réellement qui il paraît.
Cela n’a l’air de rien mais cela vient ajouter de la profondeur à ce titre qui se démarque de la masse des shonens.
On regrette l’impuissance du personnage de Nana qui apportait un regard différent de ce que l’on connaissait, mais les nouvelles perspectives qui s’offrent à nous semblent tout aussi intéressantes !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9842
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Tripeace

Message non lu par Koiwai » 14 juil. 2011, 15:57

Depuis ses débuts, Tripeace est une série en dents de scie, arborant un concept intrigant (faire la guerre pour préserver la paix, wow), mais ne parvenant jamais à vraiment le développer, ou alors de manière bancal, l'auteur préférant surtout s'enfoncer dans du shônen finalement vu et revu, même si pas foncièrement déplaisant.
Ce sixième volume ne déroge pas à la règle, en nous proposant un contenu assez éloigné des enjeux initiaux, mais qui reste plaisant grâce au développement de la relation entre Shiro et sa mère, même si le tout ne possède pas un gramme d'originalité.
Bref, série pas foncièrement mauvaise, mais dont j'attends toujours qu'elle décolle vraiment, qu'elle propose autre chose.
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Tripeace

Message non lu par Erkael » 17 août 2011, 15:27

Vol 8: Alors que l’annonce de la fin de la série au Japon vient de tomber, celle ci suit tranquillement son cours chez nous, et mine de rien, ce huitième tome nous rapproche de la conclusion puisque qu’il ne reste au final que trois volumes après celui ci.

Et justement la grande bataille de Canetool voit sa conclusion dans ce tome, après de nombreuses luttes (plus ou moins intéressantes et maîtrisées). Mais si cette partie s’est avérée en dent de scie dans son intérêt, il faut reconnaître que la fin tient par contre toutes ses promesses, l’auteur jouant à fond sur le coté shonen du titre ! Tous les personnages (ou presque) vont s’unir dans une conclusion épique sous forme de course contre la montre. On repassera bien entendu sur la cohérence, trente secondes semblant durer une éternité, mais il faut admettre que c’est bien mis en scène et qu’on est pris dedans.
Au final, reste quelques regrets malgré tout, comme le fait que certains personnages paraissent terriblement sous exploités, et auraient mérité que l’auteur s’attarde un peu plus sur eux. A bien y regarder à part le héros et son principal allié, à savoir Shiro, les autres paraissent bien creux.
Mais la lutte finale ne prend même pas la moitié du tome, l’auteur préférant prendre son temps pour conclure cette partie en s’attardant justement sur Shiro et les quelques conséquences de cette guerre. Plutôt appréciable.
Et pour finir, la nouvelle (et très certainement dernière) partie du titre est introduite par l’auteur et nous laisse quelque peu…perplexe. A voir.

Le dessin est toujours aussi dynamique bien qu’assez simpliste.
Cette série n’est toujours pas un incontournable (et ne le sera sans doute jamais), mais reste plaisante.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Tripeace

Message non lu par Erkael » 22 oct. 2011, 15:49

Vol 9: L’arc précédent terminé, il est temps pour la série pour poser de nouvelles bases au travers de quelques chapitres de transitions, permettant de s’attarder sur l’évolution de Nana (son évolution personnelle, celle de ses convictions, mais aussi son rang dans l’organisation), d’introduire de nouveaux personnages, mais aussi et surtout une nouvelle menace !

La fin du tome précédent nous avait présenté une troupe dissidente de Tripeace, des personnages détestables : on pensait que l’intrigue allait tourner autour d’eux, et bien suite à un pied de nez de l’auteur, il n’en sera rien ! La surprise est donc totale et bienvenue, et surtout elle est réelle car pas du tout anticipée !
Nana va donc devoir s’allier avec une nouvelle recrue, lui aussi un jeune homme déguisé en femme (mais d’ou vient cette passion du travestissement chez l’auteur ?) pour lutter contre une nouvelle menace : une organisation dont le but est l’exact opposé de celui de Tripeace…provoquer des guerres.
Les ennemis introduits, tous respectant le même code, à savoir une toge noir surmonté d’un crane d’animal pour cacher le visage, disposent d’une grande classe, le design est véritablement très réussi, ce qui donne immédiatement de la carrure à ces personnages tout en leur conférant une présence angoissante et menaçante ; ils vont se suite susciter la curiosité.
Il semblerait également que l’auteur ait également choisi de développer un de ses personnages introduit il y a déjà un moment. Car c’est bien là le problème de cette série, trop de personnage dés le début fait qu’aucun n’est véritablement développé…même si cela renforce la notion d’organisation où après tout on apprend à découvrir ses nombreux membres petit à petit.

Un tome vraiment intéressant qui relance grandement l’intérêt après une légère baisse de régime, notamment grâce à des nouveaux adversaires intrigants, le tout non sans humour.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Tripeace

Message non lu par Erkael » 28 avr. 2012, 11:42

Vol 11: C’est le mois des conclusions de série chez Ki-oon ! Avec Artelier Collection et Tales of the Abyss, nous assistons également à la fin de Tripeace ! Bien que n’étant pas des séries majeures du catalogue de l’éditeur, trois séries qui se terminent d’un coup ça fait beaucoup. Et Tripeace est sans doute la plus intéressante des trois, et du coup celle qui déçoit le plus par un final raté.

Les membres de Tripeace et de Ares s’affrontent, les deux organisations rassemblent toutes leurs forces dans une ultime bataille…qui n’aura pas de conclusion !
Le déroulement du volume en lui même laisse perplexe : on sent que l’auteur veut (doit ?) vite terminer et les choses s’enchaînent trop rapidement pour être intéressante, nous assistons à l’apparition des derniers chefs de Tripeace, sortis du chapeau, qui sont là l’espace de quelques pages et qui n’auront strictement servis à rien. Ces interventions totalement inadéquate accompagnés d’autres personnages qui n’auront eu un rôle que très secondaire durant toute la série nous obligent à nous poser la question : pourquoi vouloir faire intervenir autant de personnages si l’auteur n’est pas capable d’en gérer plus de deux ou trois correctement ?
C’est d’autant plus rageant que cette dernière partie partait vraiment bien, les ennemis étaient vraiment classes…mais totalement sous exploité.

Le débat d’idées qui était l’un des arguments de vente de la série dans ses premiers tomes, ce qui lui donnait de la maturité se termine de la manière la plus ridicule qui soit…

Mais au final faut-il jeter la pierre à l’auteur ? Evidemment que sa série possédait des défauts mais pour un premier titre c’est plus qu’honorable, et vu comment la série se termine, il apparaît plus qu’évident que cette fin précipitée doit venir de l’éditeur et que l’auteur n’a pas pu mener à terme son récit comme il l’aurait souhaité. Peut être est ce une fausse excuse, mais c’est ce qui nous rassurera au vu de cette fin si décevante.
Sans être exceptionnelle, la série était sympathique, quelle dommage de finir sur une note aussi amer !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Répondre