Tripeace

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6386
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Tripeace

Message non lu par Erkael » 22 oct. 2011, 15:49

Vol 9: L’arc précédent terminé, il est temps pour la série pour poser de nouvelles bases au travers de quelques chapitres de transitions, permettant de s’attarder sur l’évolution de Nana (son évolution personnelle, celle de ses convictions, mais aussi son rang dans l’organisation), d’introduire de nouveaux personnages, mais aussi et surtout une nouvelle menace !

La fin du tome précédent nous avait présenté une troupe dissidente de Tripeace, des personnages détestables : on pensait que l’intrigue allait tourner autour d’eux, et bien suite à un pied de nez de l’auteur, il n’en sera rien ! La surprise est donc totale et bienvenue, et surtout elle est réelle car pas du tout anticipée !
Nana va donc devoir s’allier avec une nouvelle recrue, lui aussi un jeune homme déguisé en femme (mais d’ou vient cette passion du travestissement chez l’auteur ?) pour lutter contre une nouvelle menace : une organisation dont le but est l’exact opposé de celui de Tripeace…provoquer des guerres.
Les ennemis introduits, tous respectant le même code, à savoir une toge noir surmonté d’un crane d’animal pour cacher le visage, disposent d’une grande classe, le design est véritablement très réussi, ce qui donne immédiatement de la carrure à ces personnages tout en leur conférant une présence angoissante et menaçante ; ils vont se suite susciter la curiosité.
Il semblerait également que l’auteur ait également choisi de développer un de ses personnages introduit il y a déjà un moment. Car c’est bien là le problème de cette série, trop de personnage dés le début fait qu’aucun n’est véritablement développé…même si cela renforce la notion d’organisation où après tout on apprend à découvrir ses nombreux membres petit à petit.

Un tome vraiment intéressant qui relance grandement l’intérêt après une légère baisse de régime, notamment grâce à des nouveaux adversaires intrigants, le tout non sans humour.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6386
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Tripeace

Message non lu par Erkael » 28 avr. 2012, 11:42

Vol 11: C’est le mois des conclusions de série chez Ki-oon ! Avec Artelier Collection et Tales of the Abyss, nous assistons également à la fin de Tripeace ! Bien que n’étant pas des séries majeures du catalogue de l’éditeur, trois séries qui se terminent d’un coup ça fait beaucoup. Et Tripeace est sans doute la plus intéressante des trois, et du coup celle qui déçoit le plus par un final raté.

Les membres de Tripeace et de Ares s’affrontent, les deux organisations rassemblent toutes leurs forces dans une ultime bataille…qui n’aura pas de conclusion !
Le déroulement du volume en lui même laisse perplexe : on sent que l’auteur veut (doit ?) vite terminer et les choses s’enchaînent trop rapidement pour être intéressante, nous assistons à l’apparition des derniers chefs de Tripeace, sortis du chapeau, qui sont là l’espace de quelques pages et qui n’auront strictement servis à rien. Ces interventions totalement inadéquate accompagnés d’autres personnages qui n’auront eu un rôle que très secondaire durant toute la série nous obligent à nous poser la question : pourquoi vouloir faire intervenir autant de personnages si l’auteur n’est pas capable d’en gérer plus de deux ou trois correctement ?
C’est d’autant plus rageant que cette dernière partie partait vraiment bien, les ennemis étaient vraiment classes…mais totalement sous exploité.

Le débat d’idées qui était l’un des arguments de vente de la série dans ses premiers tomes, ce qui lui donnait de la maturité se termine de la manière la plus ridicule qui soit…

Mais au final faut-il jeter la pierre à l’auteur ? Evidemment que sa série possédait des défauts mais pour un premier titre c’est plus qu’honorable, et vu comment la série se termine, il apparaît plus qu’évident que cette fin précipitée doit venir de l’éditeur et que l’auteur n’a pas pu mener à terme son récit comme il l’aurait souhaité. Peut être est ce une fausse excuse, mais c’est ce qui nous rassurera au vu de cette fin si décevante.
Sans être exceptionnelle, la série était sympathique, quelle dommage de finir sur une note aussi amer !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Répondre