Bloody Monday

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9819
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bloody Monday

Message non lu par Koiwai » 11 janv. 2016, 16:11

Tome 6 :

Quand un problème est résolu, il y en a deux fois plus qui arrivent. Laissé libre par "J" qui compte bien l'utiliser encore, Fujimaru n'a pas le temps de se reposer, car un double-problème très grave vient de se déclarer.
D'un côté, son père s'est enfui de l'hôpital pour une raison inconnue et est recherché de plus belle, et Otoya se met alors à sa recherche.
De l'autre, le 3ème sous-sol du Third-I se voit attaqué par ce qui semble être le terrible virus Bloody-X ! Celui-ci a déjà fait une victime, et le temps semble compté pour deux autres agents mis en quarantaine dans le sous-sol, condamnés à attendre la mort alors qu'ils étaient censés se marier le mois suivant... à moins que Fujimaru ne réalisé l'exploit d'enfin trouver la trace de l'antiviral !
Quant à Kanô, rongé par le désir de venger Sayuri, il a choisi d'aller à l'encontre des ordres et de la jouer solo en suivant le camion avec lequel "J" et ses sbires se sont enfuis...

Si Bloody Monday possède une grande qualité, c'est bien celle de ne jamais laisser les rebondissements retomber : chaque tome amène de nouveaux événements qui entretiennent le suspense, par exemple ici la filature de Kanô, la fuite de Ryûnosuke Takagi, où encore la nouvelle mission inquiétante confiée à Maya...
Mais toutes ces pistes ne restent ici que superficiellement entretenues ou simplement mises en place, car l'essentiel du tome est occupé par la recherche de l'anti-viral. L'heure est venue pour Fujimaru et sa nouvelle garde du corps Minami de s'activer pour en fin déchiffrer le fichier Shikimura... mais entre la menace des sbires de "J" qui a tout planifié et l'arrivée d'une nouvelle trahison, la tâche s'annonce ardue, et pour avoir une chance d'arriver à ses fins Fujimaru devra plus que jamais laisser parler ses dons informatiques ainsi que ses capacités d'analyse.
Mais honnêtement, cette fois-ci on ressent un petit coup de moins bien dans le récit trop bien huilé de Ryô Ryumon, qui en fait un peu trop sur la perspicacité de Fujimaru concernant la nouvelle trahison, et sur cette énième trahison elle-même (les traîtres dans tous les sens commencent à lasser... mais on reste curieuse de connaître les motivations du traître)... sans parler de la petite scène de l'hélicoptère assez invraisemblable. Egalement, il est dommage que l'on ne ressente pas spécialement le parfum de "compte à rebours" pour sauver les agents du 3ème sous-sol, car à force de multiplier les pistes Ryumon n'a pas vraiment l'occasion de jouer pleinement sur ce suspense lié au temps limité.

Les petites facilités et surenchères sont là et se ressentent plus que jamais, mais restent contrebalancées par l'intensité du récit qui, elle, reste bien présente, entretenue par les différents événements tel un bon divertissement façon Hollywood.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9819
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bloody Monday

Message non lu par Koiwai » 17 janv. 2016, 13:13

Tome 7 :

Fujimaru a localisé l'antiviral qui se trouve sous un nom secret au sein même du Third-I, et il se met en quête de celui-ci, sans savoir que Maya, infiltrée parmi l'équipe de décontamination, est aussi à sa recherche. Pourra-t-il mettre la main dessus avant elle ? Les agents Yajima et Satsuki pourront-ils être sauvés ?
De leur côté, Ryûnosuke Takagi, Otoya et Aoi, en fuite, sont montés à bord d'un bus... et se jètent dans un énième piège. S'en sortiront-ils.
Quant à Kano, il continue sa filature de l'équipe de "J"... Que découvrira-t-il ?

Autant de questions qui entretiennent efficacement l'intrigue et le suspense dans un début de tome rondement mené, où, comme toujours, certains problèmes bouclés en amènent de nouveaux. Ainsi nos héros, aidés par Hidé, se retrouveront-ils ensuite enfin pour faire le point, sans savoir que l'ennemi les guette toujours en la personne de Mauro. Mais ce n'est qu'un prémisse avant la suite des festivités, amenant petit à petit tout le monde vers un point convergent : le lycée de Fujimaru.

Le rythme est bel et bien là, les avancées aussi... et les petites facilités aussi, comme toujours. Par exemple, Otoya commencer à lasser dans ses trop belles facultés d'instinct, et l'arrivée du nouveau personnage au sien du Third-I en fin de tome est trop bien huilé, d'autant que le bonhomme est bien cliché. Mais à part ça, les auteurs jouent bien leur coup : les plans des terroristes continuent de se concrétiser peu à peu, certains personnages comme Minami gagnent un peu plus en intérêt, dans cette ambiance tendue et meurtrière les personnages ne sont pas épargnés via notamment le sort cruel du couple Yajima/Satsuki, la possibilité qu'il y ait encore un traître entretient un certain suspense même si les auteurs ont utilisé la ficelle de la traîtrise jusqu'à l'épuiser, une ancienne tête inquiétante refait enfin son apparition et n'annonce rien de bon pour nos héros, et Fujimaru doit encore et toujours mettre ses capacités de hacker à rude épreuve.

Dans tout ça, impossible de s'ennuyer et de ne pas avoir envie de lire la suite, d'autant que la fin de tome converge tous les principaux personnages en un même lieu qui promet d'être le théâtre d'événements très tendus...
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9819
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bloody Monday

Message non lu par Koiwai » 18 janv. 2016, 19:00

Tome 8 :

L'arrivée du Ministre de la Justice et grand-père d'Otoya à l'Académie Mishiro marque le début de la nouvelle étape du plan des terroristes : tous enfermés au sein de l'école et surveillés par les ennemis où Jack Damon figure en tête de proue, nos héros doivent désormais trouver un moyen de s'en sortir face à une terrible menace : la dissémination du terrible virus Bloody-X dans le bâtiment ! Pas moyen pour eux de s'échapper. La seule solution ? que le Third-I accepte le chantage des terroriste : le remède sera donné si le gourou de la secte, Shimon Kamishiro, est libéré du pénitencier. A moins que Falcon ne parvienne à trouver une autre solution...

La tension est à son comble dans ce volume, où nos héros, éparpillés dans le bâtiment, doivent jouer contre le temps, contre le virus dont ils doivent deviner le chemin selon les pas du pauvre contaminé Hidé, contre les tireurs terroristes embusqués, et même contre Kamata, le nouveau directeur du Third-I qui semble décidé à accepter le chantage des terroristes... Pour s'en sortir, les différents prisonniers du bâtiment auront, pour la plupart, un rôle important à jouer : Fujimaru en tant que dirigeant des opérations pour contrer la menace, Minami, Kanô ou même Hidé en acteurs sur le terrain... L'aspect complexe et tendu de la situation est très bien rendu par les différentes menaces, par le parfum de compte à rebours, et par l'aspect dramatique véhiculé par le sort de Hidé, qui se sait condamné et se retrouve dans une situation ne peut plus cruelle. Quand l'innocent adolescent est trahi par les personnes en qui il croyait plus que tout, la série donne enfin l'impression de se sortir de son aspect trop bien huilé et facile. Il fallait bien quelques dommages collatéraux pour que les ennemis nous paraissent enfin très dangereux et prêts à tout pour arriver à leurs fins... Mais on regrette quand même le rôle trop mineur de certains personnages : Aoi qui semblait avoir une mission importante dans cette affaire mais qui reste finalement très secondaire, Mako qui est enfin réapparue après plusieurs tomes d'absence mais qui ne sert à rien au point de paraître un peu louche aux yeux du lecteur...
Pour le reste, certains événements des tomes précédents trouvent enfin une explication quant à leur utilité : l'infiltration des terroristes au sein de la famille Tachikawa, le hacking de la centrale... preuve que Ryô Ryumon avait bien pensé son intrigue !

Mais comme toujours dans la série, un problème résolu en amène un autre, et le plan des terroristes entre désormais dans sa dernière phase. Après ce tome tendu, dramatique et bien mené, inutile de dire qu'on attend beaucoup de la suite !
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9819
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bloody Monday

Message non lu par Koiwai » 20 janv. 2016, 18:56

Tome 9 :

Tandis que la libération de Shimon Kamishima par les terroristes se poursuit dans le sang, les ennemis au sein de l'Académie Mishiro ont tous été abattus, et l'antiviral peut enfin administré à toutes les personnes touchées par le virus... Toute, sauf Mako : la dernière fiole du remède, qui devait lui être injectée, a été brisée dans un ultime soubresaut de Jack Damon.

Un nouveau compte à rebours s'enclenche alors dans ce tome : Fujimaru doit parvenir à retrouver "J" et à récupérer l'antiviral restant afin de sauver Mako. Et cette fois-ci, on peut dire que les auteurs jouent très bien leur coup, tant le parfum de course contre le temps fonctionne bien, les rebondissements sont nombreux, et les bribes de révélations sont très intrigantes.
Il faut dire qu'entre les manigances du bureaucrate Kamata, l'identité d'un autre traître au sein du Third-I, les événements au pénitencier, et la façon dont chacun des deux camps essaie de prendre les devants sur l'autre, on n'a pas le temps de s'ennuyer. Et même si certains rebondissements sont très artificiels (en tête l'identité de l'énième traître... On la devine dès l'apparition du personnage, et les auteurs n'essaient de toute façon pas de jouer la surprise là-dessus), tout cela nous amène efficacement jusqu'à une deuxième rencontre entre Fujimaru et "J". Un nouvel affrontement psychologique prenant, où chacun des deux tente de prendre l'ascendant sur l'autre... et qui, surtout, amène de nouvelles interrogations sur l'objectif du stratège ennemi. Que cache la libération de Shimon ? Quel est le véritable sens du "Bloody Monday" ?

A cela, il faut ajouter la vague interrogation autour de la relation d'Otoya avec son grand-père, interrogation vouée à prendre plus de sens par la suite... Le tout amenant une fin de tome très intense et surprenante, d'autant qu'elle continue d'amener des éclaircissement sur certains événements qui ont précédé.

Un rythme qui file à cent à l'heure, des rebondissements qui ne laissent aucun répit, une tension bien palpable, des interrogations et révélations qui continuer d'arriver et se raccordent de façon cohérente, le tout jusqu'à un final percutant : à deux tomes de la fin, Bloody Monday passe un petit cap et confirme qu'il peut être un très bon divertissement !
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9819
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bloody Monday

Message non lu par Koiwai » 23 janv. 2016, 15:43

Tome 10 :

De toutes parts, les événements ont pris un tournant inattendu. La fuite de Shimon Kamishima s'est achevée par la mort de ce dernier, abattu par Maya. Quant à Kanô et Otoya, ils ont retrouvé la trace de "J", mais cela s'est terminé de façon dramatique : au lieu d'être capturé, "J" a fait une chute dans la rivière après avoir reçu une balle d'Otoya, qui n'a pas supporté les révélations sur leur lien familial.
Ainsi la traque du gourou s'est-elle achevée... mais rien n'est fini pour autant, car la libération de Shimon n'était pas le principal objectif de l'opération des terroristes. Pour Fujimaru et les autres, il faut désormais lever le voile sur le véritable sens du "Bloody Monday", et découvrir qui et "K", le nouveau gourou de la secte... sans qu'ils se doutent une seule seconde que celui-ci a toujours été à côté d'eux.

Autant le dire clairement, l'un des principaux mystères de la série, à savoir l'identité de "K", surprend peu, car certains événements des quelques volumes précédents laissaient planer l'hypothèse, et en soi c'était donc assez finement joué. Toutefois, on ne peut pas dire que les auteurs et l'éditeur aient été bien malins, puisque la couverture spoile allègrement cette vérité... heureusement que celle-ci arrive rapidement dans le volume.
Même absence de surprise concernant le sort de "J", mais ce qui en découle est intéressant, puisque le stratège des terroristes apparaît décidément comme un électron libre du côté des ennemis, et que son "pacte" avec Fujimaru permet d'amener l'une des dernières révélations d'envergure : ce que cache réellement le "Bloody Monday" !

A partir de là, le volume peut déballer son lot des nouveaux rebondissements, et on peut dire qu'il y en a un paquet ! Entre l'apparition d'un hacker de génie ennemi du nom de Hornet ou l'arrivée de Judas, les ennemis sont loin d'avoir dit leur dernier mot et apportent de nouvelles difficultés, d'autant plus que les agissements de l'infiltré "K", notamment concernant Haruka qui doit être tuée, entretiennent efficacement le suspense.

On n'a donc clairement pas le temps de s'ennuyer, et l'intrigue suit bien son cours, le final dans le prochain tome promettant d'être très tendu... Mais malgré tout, il y a quelques légères déceptions. Tant attendues, les informations sur le "Bloody Monday" sont assez vite passées en revue et sont peu étoffées. Même chose concernant le hacking par Fujimaru de la sécurité russe : c'est censé être l'un de ses hackings les plus difficile, or il nous apparaît plus rapide qu'aucun autre. On regrette pour l'instant que les informations concernant les relations d'Otoya avec son grand-père ou avec "J" ne servent pas à grand chose (mais peut-être que ce sera pour plus tard ?). Quant à l'arrivée de l'agent russe Sasha Kabalevsky, il arrive un peu comme un cheveu sur la soupe pour décanter presque trop facilement certaines situation autour de Munakata et du cadavre russe, sans parler de son passé commun avec Kanô. Que le monde est petit, que les choses sont bien faites...

En somme, il y a l'impression que certaines petites choses sont un peu trop rapides ou faciles, mais heureusement, cela reste au second plan et ne nuit pas beaucoup au plaisir de lecture, ce dernier étant bien là. Il ne reste plus qu'à découvrir le grand final dans le prochain volume !
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9819
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bloody Monday

Message non lu par Koiwai » 23 janv. 2016, 15:45

Tome 11 :

Fujimaru et les autres ont enfin découvert le véritable sens du "Bloody Monday" : une bombe à neutrons est vouée à exploser en plein coeur de Tôkyô, condamnant toute forme de vie à 50km à la ronde. Désormais, nos héros doivent dénicher la cachette de la bombe, et trouver un moyen de l'empêcher d'exploser, mais rien ne sera simple, car le projet "Bloody Monday" pourrait bien se concrétiser plus tôt qu'ils ne le pensent, les services secrets russes ont décidé de suivre leurs propres plans, Fujimaru n'est toujours pas débarrassé du cracker Hornet, et tous ignorent toujours que leur pire ennemi, "K", se trouve juste à côté d'eux... Sans compter que Haruka a une nouvelle fois été prise en otage !

Comment s'en sortiront nos héros ? Seront-ils tous indemnes au bout du compte ? Réponse dans un volume qui reste très très rythmé, et est peut-être même le plus intense de toute la série tant les événements s'y bousculent... sans doute de façon trop rapide. En effet, encore plus que dans le tome précédent, tout le final de Bloody Monday enchaine les rebondissements à rythme très élevés, si bien que certains d'entre eux sont noyés dans la masse. Le début de tome semble presque artificiel tant il est vite très rapidement, certaines révélations (à commencer par celles sur la fille de Munakata) sont un peu expédiées, le suspense autour du plan des services secrets russes fonctionne assez peu car amené trop soudainement, ou, pire, la fin que connaissent "K" et Judas a quelque chose d'un peu ridicule tant la tournure que les choses prennent tombe comme un cheveu sur la soupe. Quant à la fin, elle manque un peu de panache quant à la neutralisation de la bombe, et les dernières pages sont plutôt expéditives... car pleinement ouvertes sur la saison 2. En effet, les auteurs prennent le temps de lancer, certes pas toujours très subtilement mais plutôt efficacement, plusieurs pistes pour la suite de la saga, ce qui intrigue forcément.

Attention, ce qui a été dit plus haut donne l'impression d'une fin décevante. Ce n'est pas tout à fait le cas : celle-ci reste très efficace dans son manque de temps morts et dans sa tension. Mais il faut bien avouer qu'on en attendait un petit plus. Mais quoi qu'il en soit, la mission est réussie : cette première saison fut un divertissement largement efficace de manière générale, et l'envie de lire la deuxième saison est bien là.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9819
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bloody Monday

Message non lu par Koiwai » 26 janv. 2016, 21:22

Bloody Monday saison 2 1 :

Au bout d'une première saison globalement réussie, essentiellement grâce à son très bon sens du rebondissement à son absence de temps morts, Ryô Ryumon préparait le terrain pour une seconde saisons via quelques pistes intrigantes. Au Japon, cette seconde saison a démarré en 2009 dans la foulée de la première, tandis qu'en France nous avons dû attendre un peu moins d'un an après la fin de la saison 1 pour la découvrir.

Deux ans se sont écoulés depuis l'affaire de la secte. Dans un aéroport, un avion décolle, mais a été infiltré par "Blanche-Neige" et "La Bête, deux personne finissant rapidement par prendre l'appareil et ses passagers en otages ! Leur proposition : rendre l'avion intact, si le tout nouveau premier ministre, Mr Kujô, accepte de libérer leur chef emprisonné : Alexey Hino, un terroriste on ne peut plus dangereux. Y a-t-il un moyen d'empêcher la catastrophe ? Peut-être. Il faudrait, pour cela, un hacker de génie : Fujimaru. Mais il y a un hic : quand Minami, autrefois garde du corps du jeune garçon et désormais membres des forces d'autodéfense, débarque auprès de notre héros, il refuse catégoriquement d'apporter son aide : marqué par le drame s'étant déroulé deux ans auparavant au fil duquel il a vu les siens mis en danger ses certaines connaissances mourir, il a renoncé à ses activités de hacking et n'a plus touché un ordinateur depuis des mois...

Commençons par évoquer le style graphique de Kôji Megumi : celui-ci n'a pas beaucoup évolué au fil de la première saison, et fort logiquement il ne change pas non plus ici. Le trait, plutôt classique mais expressif, souffre de quelques problèmes de proportion et ne propose aucun gros coup d'éclat côté mie en scène, mais reste toujours aussi efficace dès qu'il s'agit d'entretenir le rythme et la tension. La principale qualité que l'on remarque ici est toujours l'application du dessinateur pour faire un peu vieillir ses personnage, qui ont pris deux ans. Ainsi voit-on réellement une petite différence chez chacun d'eux, mais les reconnaît-on très facilement : l'équilibre est réussi. Mais il y a toutefois quelques petites limites : difficile de ne pas reconnaître de suite l'identité réelle du patron du café ou de "La Bête", mais ce n'est pas très grave car les auteurs ne jouent pas longtemps la carte du doute là-dessus.

C'est en prenant en compte ces quelques différences visuelles que l'on peut se replonger pleinement dans un univers où l'intensité et le suspense seront toujours autant de la partie. On retrouve un Fujimaru désormais âgé de 20 ans et travaillant dans un café, aux côtés de son patron et d'une jeune employée du nom de Hibiki. Une vie normale, en somme, ponctuée des visites de ses amis de toujours Otoya et Aoi, désormais à la fac. Assez rapidement, l'affaire du détournement d'avion vient semer le trouble, et n'est que le point de départ de nouveaux problèmes où les interrogations se bousculent très vite. Fujimaru a-t-il réellement arrêté ses activités de hacker ? Quel étrange et inquiétant rôle joue son père, a priori du côté des terroristes ? Hino va-t-il être libéré ? L'avion va-t-il se crasher sur Tôkyô ?
Autant de questions qui amènent d'emblée beaucoup de suspense et de rythme, mais qui en réalité ne surprennent jamais dans leurs réponses. Car ce premier volume est avant tout un tome d'introduction, permettant de recontextualiser les choses et de faire rentrer en scène la plupart des protagonistes. Fujimaru, Otoya, Ryûnosuke, Minami, Yajima, Kanô, Kirishima, Sawakita, le grand-père d'Otoya... nous les voyons revenir les uns après les autres et voyons ce qu'ils sont devenus, au fil de premiers problèmes qui font également entrer en scène de nouveaux ennemis qui devraient visiblement être redoutables : le terroriste Alexey Hino bien sûr, mais aussi certains de ses sbires comme la belle Blanche-Neige et, surtout, Peter Pan, un hacker/wizard de génie visiblement supérieur à Fujimaru... Côté Third-I aussi, quelques nouvelles têtes apparaissent, mais pour l'instant elles sont anecdotiques.
Le tout sous couvert d'un suspense prenant autour du détournement d'avion qui s'avère très intense et annonce bien la couleur, malgré un final qui en fait des tonnes.

En somme, mission accomplie pour le premier volume de cette seconde saison, qui ne surprend pas forcément mais a le mérite de reposer efficacement les choses et de démarrer sur les chapeaux de roue.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9819
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bloody Monday

Message non lu par Koiwai » 30 janv. 2016, 18:52

Bloody Monday saison 2 2 :

Alexey Hino, le leader de l'organisation terroriste des Francs-tireurs, a été libéré après 8 années d'emprisonnement et peut reprendre sa quête du "troisième tsar"? mais il ne sait pas encore que l'un de ses sbires, "La Bête", est en réalité Ryunosuke Takagi, qui suit de près ses agissements pour tenter de s'emparer en premier du "troisième tsar" !

Dans ce deuxième volume, l'infiltration du père de Fujimaru se poursuit et permet d'entrevoir petit à petit la personnalité de Hino, terroriste redoutable et sans états d'âme, n'hésitant pas à faire exploser tout l'étage d'un immeuble pour faire chanter le Premier Ministre Kujô par exemple. Et c'est à ses côtés que "La Bête", petit à petit, en apprend un peu plus sur le plan bien préparé par l'ennemi depuis 8 ans... L'immersion dans le camp ennemi est efficace, car elle permet d'emblée d'apporter un voile de mystère intrigant sur ce que peut être l'énigmatique "troisième tsar" tant convoité, et d'amener un minimum de travail sur les principaux méchants : l'inquiétant et assez charismatique Hino bien sûr, mais aussi "Blanche-Neige" dont le passé douloureux a un rôle-clé, et surtout Peter Pan qui confirme déjà qu'il sera pour Fujimaru un adversaire redoutable... à tel point qu'il accule déjà notre héros et ses compagnons.

Ainsi, au fil du tome, entre le danger que représente Peter Pan et la possibilité qu'une taupe se cache au sein du Third-I, les auteurs placent déjà petit à petit une épée de Damoclès au-dessus de l'infiltration de Ryunosuke, pour un suspense qui va crescendo sur ce point... Mais tout cela n'est pas le seul intérêt du tome : celui-ci prend également le temps de remettre tranquillement en avant différents acteurs de la saison 1 ! Ainsi, après Minami, Kano, Sawakita et les autres membres du Third-I, l'heure est venue voir rentrer en scène un visage bien connu, qui reste pour l'instant très mystérieuse dans ses ambitions. On note aussi le rôle intrigant de Hibiki, bien que son caractère en deux temps paraisse pour l'instant un peu mal fichu. Par contre, l'implication de Hikage peut paraître un peu grosse... Et côté nouvelles têtes, quelques pages permettent de faire un tout petit peu mieux connaissances avec les nouveaux visages du Third-I, Makimura et Tsukamoto.

En somme, si l'histoire continue de gagner en tension, elle s'avère légèrement moins rythmée que dans le premier volume, pour laisser le temps de finir la mise en place, et d'intriguer sur les personnages, sur l'objectif des ennemis et sur la situation de plus en plus dangereuse de Ryunosuke...
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9819
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bloody Monday

Message non lu par Koiwai » 04 févr. 2016, 19:52

Bloody Monday saison 2 3 :

Les agissements du hacker ennemi Peter Pan menacent de dévoiler l'identité de Falcon, ce qui mettrait non seulement en danger la vie de Fujimaru, mais également celle de son père infiltré parmi les terroristes. Notre héros, s'il veut sauver sa peau et celle de Ryunosuke, va devoir à nouveau ruser et démonter ses dons en informatique... Mais n'est-il pas déjà trop tard ?

Rythme et suspense sont à nouveau au rendez-vous de ce troisième volume, qui va mettre les nerfs de Fujimaru et de ses compagnons à rude, car tandis que la recherche du troisième tsar s'accélère et se concrétise, le danger est plus fort que jamais sur Tôkyô, amis aussi sur certains personnages. Ainsi, le couperet tombe sur l'un d'eux, un compte à rebours pour le sauver est lancé, puis un deuxième arrive pour sauver la ville. Et ce deuxième cas va contraindre Fujimaru à collaborer avec une ancienne ennemie qu'il n'avait certainement pas envie de revoir...
Difficile de ne pas rester accroché à cette lecture qui sait sans mal entretenir la tension, d'autant que de nouvelles informations et énigmes arrivent. On découvre plus précisément ce qu'est le troisième tsar, on reste fortement intrigué par l'implication dans l'affaire d'une Maya qui en sait visiblement long (mais comment en sait-elle autant ?), et Hibiki reste elle aussi assez intrigante.

Malgré tout, il y a une petite pointe de déception, liée à certains révélation vraiment peu originales (on repart sur une alerte à la bombe peu originale, comme dans la saison 1), à un schéma ici très linéaire à nouveau fait de comptes à rebours pour sauver les gentils, à l'impression que la confrontation psychologique et l'échange avec Maya tirent un peu en longueur, et à l'agacement que peut provoquer le caractère en deux temps de Hibiki, pour l'instant très artificielle.

Entre ficelles déjà vues et rythme bien présent, on peut ressentir à la lecture autant d'intérêt que de lassitude, et il faut donc espérer que la suite parvienne à décoller un peu mieux et à changer ses ficelles. Et cela semble très bien parti, car les toutes dernières pages, annonciatrices d'un drame important, relancent fortement l'envie de lire la suite !
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9819
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bloody Monday

Message non lu par Koiwai » 04 févr. 2016, 19:52

Bloody Monday saison 2 4 :

La bombe atomique enclenchée par les terroristes dans les sous-sols de Tokyo a pu être désactivée in extremis, mais cet heureux dénouement n'a pas été sans dramatique conséquence : Ryûnosuke Takagi, le père de Fujimaru infiltré dans le camp ennemi, n'a pas survécu. La nouvelle sonne comme un véritable choc pour notre héros, dans un début de tome à l'ambiance tragique, qui a le mérite de ne pas non plus en faire trop, tout en concrétisant la promesse que Fujimaru a faite à son père concernant Haruka...

Et comme si cette terrible nouvelle n'était pas suffisante, nos héros découvrent deux nouvelles inquiétantes : tandis que Maya Orihara reste introuvable, le démontage de la bombe permet de découvrir que le plutonium ne s'y trouve plus... Rien n'est fini, bien au contraire, et Fujimaru, Hibiki, Kanô et les autres doivent repartir de plus belle sur le terrain, avant que les francs-tireurs ne parviennent à leur véritable objectif : utiliser le plutonium pour faire entrer un réacteur nucléaire en fusion !

Comme toujours, le grand mérite de Bloody Monday est de ne jamais souffrir de temps et de relancer sans cesse la machine, cette fois-ci autour d'une infiltration au sein de la centrale occupée par l'ennemi. Pour Fujimaru, la mission est avant tout d'infiltrer les systèmes informatique du lieu sans se faire repérer par Peter Pan, le redoutable hacker ennemi, et cela est plutôt bien rendu, d'autant que la tension est rendue encore plus forte par l'énigme du lien entre les deux hackers, énigme qui se révèle enfin en fin de tome. En parallèle, la montée d'adrénaline est également assurée par la détermination de Fujimaru à venger son père s'il y a un traître parmi eux, et par les agissements de Suô, nouveau ministre de la défense très loin d'être fiable...

Il y a pourtant une déception dans ce volume : Hibiki. Arrivée de façon artificielle dans la série et pour l'instant dotée d'un caractère en deux temps très superficiel, elle connaît ici une évolution beaucoup trop rapide pour convaincre. De tueuse au sang-froid entrainée comme un robot, la voici partie à la découverte des sentiments et de la chaleur humaine : l'idée est sympathique, mais est traitée de façon expéditive, rendant le personnage pour l'instant raté, malgré tout le charme qu'elle peut dégager dans ses instants de fan-service...

Reste qu'à part ça, le récit suit son cours et est toujours aussi mouvementé, continuant d'offrir un bon divertissement.
Image

Répondre