Luck stealer

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6386
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Luck stealer

Message non lu par Erkael » 27 mars 2012, 00:04

Vol 5: Dans le volume précédent commençait un flash-back, passionnant et touchant, dont on ne savait pas s’il allait s’étendre sur la longueur ou non. Ce volume vient apporter la réponse : oui, il s’agit d’un long flash-back qui s’étend sur plusieurs volumes, et ce n’est pas terminé puisqu’à l’issue de ce cinquième tome, ce dernier n’est toujours pas terminé.

On découvre donc les premiers moments de vie commune entre Yusei et Rika, leurs difficultés, leurs moments de joie…Avons-nous là un manga tranches de vie ? Non, ne vous inquiétez pas, ce n’est pas encore le cas, tout cela a pour but de nous faire comprendre ce qui a amené Yusei à sa profession de tueurs ; les différentes étapes de sa vie qui l’ont conduit à ça.
Pour le moment on ne trouve aucun lien, mais la naissance de sa fille va tout changer ! Cette dernière semble posséder la même malédiction que Yusei, mais sous une autre forme. Elle n’aspire pas la chance de ceux qui l’entourent, mais elle en manque cruellement. Les petits accidents se succèdent et ses parents s’inquiètent, à s’en ruiner la santé. Jusqu’à ce que Yusei comprenne qu’il peut lui transmettre sa propre chance. Il réalise alors que le mieux serait de s’emparer de celle des autres…et voilà comment notre héros va rentrer dans ce milieu obscur !
On le voit reprendre contact avec Nakato, on découvre ses premiers pas, encore timide (quoi de plus normal), sous la tutelle du perturbant Amasaki, pour un premier contrat malsain…et on en restera là pour ce volume.

Un volume riche en révélations, en émotions également, mais des questions restent encore sans réponses. On suppose donc que le flash-back va encore s’étendre et pourquoi pas sur la totalité du volume 6 ? C’est passionnant, mais on commence déjà à regretter que la série ne fasse que dix volumes, il en restera peu à l’issue de ce remarquable flash-back. Mais pour le moment on prend ce qui vient avec un réel plaisir.
Les deux derniers tomes prouvant encore une fois qu’un flash-back peut apporter énormément à l’intérêt général d’une série, si celui-ci est bien utilisé, ce qui est le cas ici !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6386
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Luck stealer

Message non lu par Erkael » 01 août 2012, 23:10

Vol 6: L’excellent flash-back entamé dans le tome 4 se poursuit encore et personne ne s’en plaindra tant celui ci est riche en informations sur les personnages et l’univers de la série en général, tant il est maîtrisé.

On était resté sur les débuts de Yusei dans le milieu du crime et sa nouvelle profession de tueur professionnel. Après des débuts difficiles, on le voit s’endurcir et se renforcer…motivé par la volonté de sauver sa fille de son destin.
Mais tout à un prix ! Alors qu’il doit accomplir une mission difficile, il est grièvement blessé…les médecins font tout ce qu’ils peuvent, et seule la chance peut le sauver…un sacrifice est alors nécessaire !

Cette série ne cesse de se bonifier au fil des tomes, et ce n’est pas ce tome qui viendra contrebalancer cet avis. Tout en suivant les débuts de Yusei, l’auteur nous fait partager un véritable drame, le grand drame de la vie de Yusei, celui qui l’a amené là où on le découvre au début de la série, celui à cause duquel sa vie ressemble à celle qu’il a aujourd’hui.
L’auteur nous livre ici un moment véritablement poignant et pourtant il n’en fait pas des tonnes, il reste juste, et c’est d’autant plus touchant. Difficile de rester insensible devant un tel drame, devant une telle mise en scène.
Et alors qu’on aurait pu s’attendre à ce que l’auteur reprenne ici le fil de son histoire, à ce qu’il nous ramène au présent, et bien à notre surprise, le flash-back se prolonge, nous entraînant dans une nouvelle mission pour notre héros, mission hautement périlleuse, où il va faire la connaissance d’un nouveau personnage, d’un nouveau partenaire avec lequel il va devoir collaborer malgré une antipathie marquée.

Autant cela aurait pu être décevant voir perturbant de ne pas reprendre le fil de l’histoire (après tout cela commence à faire un moment qu’on l’a quitté et que plusieurs questions sont restées en suspend), autant l’intérêt de ce flash-back nous maintient toujours aussi passionné par ce qui nous est proposé.

Encore un volume de grande qualité pour une série qui ne cesse de nous surprendre et qui devient de plus en plus incontournable !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9821
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Luck stealer

Message non lu par Koiwai » 19 déc. 2013, 02:42

Un tome 9 qui se sera fait attendre trop longtemps (ralentir le rythme à deux tomes de la fin, c'est con), mais on se remet vite dans le bain. La première partie du tome enchaînant les coups durs au fil d'un combat assez prenant. La deuxième partie, elle, place notre héros et sa fille dans une situation plus que critique, voire dramatique, et enchaîne des informations bienvenues sur les ennemis.

Un tome très rythmé, un plaisir à lire, la principale lacune de la série restant ce coup de crayon trop statique et bourré d'erreurs (le mini-poster en couleur, je le trouve horrible ^^""). Il ne reste plus qu'à attendre patiemment la fin en avril (en espérant que ce dernier tome ne soit pas reporté)...
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6386
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Luck stealer

Message non lu par Erkael » 15 avr. 2014, 01:42

Vol 9: Avec l’avant dernier tome de cette excellente série qui a su nous surprendre bien des fois, le titre part vers une nouvelle direction, bien loin de ce qu’il était au départ mais c’est tellement bien fait et tellement prenant que cela n’est en rien problématique.
En route pour un avant dernier tour de carrousel avec Luck Stealer !

Yusei a confié Karin à Kotaro le temps d’en apprendre plus sur la société secrète « Prospera Clarus », mais ces derniers profitent de l’absence de notre héros pour tenter d’enlever la jeune fille. Seulement ils n’ont pas pris en compte qu’elle était sous la protection d’un jeune assassin très talentueux…

Ce tome part sur les chapeaux de roues et nous plonge immédiatement dans l’action, laissant la part belle à Kotaro qui n’a jamais été aussi charismatique. Ce dernier démontre l’étendue de son talent en multipliant les actes de bravoure. Mais le nombre est trop important… La mise en scène de l’auteur est ici remarquable et nous fait vivre pleinement ce moment fort et poignant, tournant décisif de la série.
On vit ce moment tragique à travers les yeux de Karin,, petite fille apeurée, qui appelle de ses cris désespérées son protecteur.
Ce ne sera qu’après coup que Yusei apprendra cela, mais lui aussi sera victime de la cruelle organisation qui le traque depuis si longtemps.
La situation semble totalement désespérée, et même le lecteur ne voit pas comment les choses pourraient tourner à nouveau à l’avantage de notre jeune héros.
Au détour d’un face à face avec le leader de l’organisation, notre héros, et le lecteur par la même occasion, apprend des éléments concernant La Gracia au fil des siècles, et la manière dont la Clarus traitait celui qui était considéré comme un Dieu…

Nous avons donc un tome riche à tous les niveaux : riche en action, riche en émotion, riche en révélations…sans doute un des volumes les plus passionnants de cette série qui en a pourtant compté beaucoup. Le titre s’est montré passionnant de bout en bout et il semble se diriger vers une conclusion de haute volée… La pression monte et le dernier tome se fera fortement attendre !

Seul bémol, au niveau de l’impression, l’encrage apparaît très léger, les traits sont trop fins, sentiment malheureusement renforcé par l’absence trop souvent de décors.
Rien de bien grave pour autant !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9821
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Luck stealer

Message non lu par Koiwai » 18 mai 2014, 13:44

Tome 10 :

Un dernier tome bien épais puisqu'il compte 270 pages... pour un prix qui reste identique, merci Kazé Manga.

J'avoue que dans ce dernier tome, j'ai eu l'impression que les dessins étaient encore plus pauvres. La série n'a jamais brillé de ce côté là, entre les personnages aux corps un peu inégaux et aux expressions trop figées, et le côté cheap des fonds. Cette fois-ci, j'ai eu l'impression que les décors (quand il y en a, donc pas souvent) étaient encore plus pauvres et les visages encores plus inégaux... mais cela n'empêche pas le récit de rester prenant, l'auteur ayant quand même un bon sens du rythme et de la mise en scène. La tension est bien là, et tout est clair. Et même si le final ne comporte pas vraiment de surprise en jouant sur quelques climax très prévisibles, on a droit à une conclusion aboutie, qui ne frustre en rien.

En gros, l'auteur a su compenser jusqu'au bout ses grosses carences graphiques en menant très bien sa barque, et je garderai un bon souvenir de cette série, malgré sa publication française un peu chaotique.

Notons aussi la jolie postface de l'auteur, et le chapitre pilote sympathique à découvrir (l'histoire principale s'arrête vers la page 200, les 70 dernières étant consacrées à ce pilote).
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6386
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Luck stealer

Message non lu par Erkael » 18 mai 2014, 18:35

Vol 10: Avec ce dixième tome au chiffre symbolique, la série tire sa révérence ! Dix volumes de plus en plus passionnants au fil du temps, avec un intérêt sans cesse renouvelé pour une dernière partie de haut niveau, toujours plus surprenante, jusqu’à sa conclusion prenante et réussie bien qu’un peu convenue.
Savourez donc une dernière fois la lecture de cette belle série qu’est « Luck Stealer » !

Yusei est toujours retenu prisonnier, et malgré sa tentative d’évasion dans le tome précédent, il semble impuissant pour lutter face à une organisation aussi puissante que la Clarus… Alors que Erik, son seul allié, est sur le point d’être sacrifié dans un rituel d’un autre âge et qu’il ignore ce que l’organisation compte faire de sa fille, elle aussi enlevée dans le tome précédent, une aide salvatrice inattendue vient lui redonner espoir…mais ce sera au prix d’un sacrifice…un de plus.

Ce dernier tome nous offre tout ce qu’on était en droit d’attendre de cette série qui aura su nous surprendre à plusieurs reprises. Nous allons suivre les derniers instants de la lutte de Yusei contre la Clarus, toutes les questions soulevées depuis le début du titre vont enfin trouver leurs réponses, en particulier celle concernant le mal dont souffre la jeune Karin, la fille de notre héros.
Tout commence par un touchant sacrifice, un peu à l’image de celui de Kotaro dans le tome précédent, un sacrifice inattendu qui rachète un crime. L’auteur nous prouve ainsi qu’il arrive à donner vie à des personnages éloignés de tout manichéisme, n’étant pas totalement bon sans être totalement mauvais. Mais ce sacrifice ne sera pas le seul que nous connaitrons dans ce tome, car à notre plus grande surprise, nous allons vivre un choc que nous n’avions pas vu venir, remettant tout en question. Sur le coup l’auteur fait très fort et le lecteur va se retrouver estomaqué se demandant si ce qu’il vient de lire est bien réel ou pas. Un peu à la manière d’un individu qui voit la fin de sa vie arriver et va se remémorer cette dernière, le lecteur se souvient alors avec émotions des neuf tomes qui ont précédés, neuf tomes qui lui auront occasionnés bien du plaisir.

La fin choisie par l’auteur est un mélange entre moments et scènes convenus auxquelles nous nous attendions en toute logique, et surprises comme celle qu’on a vécu quelques pages plus tôt.
Bien entendu il y en aura toujours pour regretter le choix final de l’auteur qui choisit de rester plus conventionnel, mais cela reste extrêmement bien fait et cela vient clore en toute logique ce qui a été mis en place précédemment.
On suit donc pour la dernière fois la croisade de Yusei, une croisade ayant pris une dimension de plus en plus épique, voir carrément biblique, à l’image de la dernière couverture, dans un volume où action, révélations et émotions viennent habilement se mêler.

Avec des personnages riches et complexes, une intrigue qui l’est tout autant et qui a su évoluer dans le bon sens pour nous surprendre et nous entrainer dans des directions inattendues, Luck Stealer s’est montrée convaincante du début à la fin ! C’est donc avec regret que nous la saluons une dernière fois.

En fin de tome on retrouve un chapitre ayant servi d’introduction à la série. Pas bien différent avec le début du titre, si ce n’est dans le traitement des personnages, ce chapitre nous permet de replonger une ultime fois dans l’ambiance du titre. Anecdotique mais sympathique.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Répondre