Deadman Wonderland

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9909
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Deadman Wonderland

Message non lu par Koiwai » 31 juil. 2014, 17:49

Tome 13 :

Ganta et Senji pensaient avoir tué Toto Sakigami, mais ce dernier a été sauvé par sa soeur, et revient pour un ultime affrontement. Pour le contrer, ce sont tous les alliés de Ganta qui participent au combat. C'est l'occasion pour les auteurs de remettre brièvement en avant Karako, Minatsuki et tous les autres, histoire de ne pas rester sur l'impression qu'ils ne servent plus à rien. Expéditif, l'affrontement n'a rien de bien palpitant, d'autant qu'il souligne encore un peu plus les contradictions d'un Toto très bancal dans son comportement, mais qui arrive néanmoins à son ultime objectif : libérer le pouvoir du Crâne d'oeuf...

Le véritable combat final de la série peut alors commencer, et il s'annonce autrement plus prometteur, car il oppose enfin Ganta et Shiro, deux êtres réunis depuis toujours par un destin cruel. Ils ne sont plus que tous les deux, prêts à en découdre sur le lieu de leur promesse. L'action bat son plein, s'avère comme souvent dans la série un peu brouillonne quand elle s'étale sur de petites cases, mais elle offre néanmoins quelques grands dessins fascinants, et croque avant tout le duel sous la forme d'une mise en parallèle entre les deux personnages, unis jusque dans le malheur de leur destin. L'ultime focus fait sur la relation des deux personnages est d'autant plus prenant qu'il est entrecoupé de morceaux de flashbacks qui arrivent au bon moment pour apporter les dernières réponses sur les secrets de la naissance et de l'enfance de Ganta et Shiro.

Bref, on a droit à un affrontement intense et assez poignant, où la relation entre Ganta et Shiro prend une tournure belle et dramatique... mais le tout se retrouve alors un peu gâché par une toute fin aussi expéditive que banale. Au bout d'un combat où Shiro n'a cessé d'affirmer vouloir mourir, les auteurs amènent un dernier rebondissement qui aurait pu être appréciable s'il n'était pas sorti de nulle part. Quant au tout dernier chapitre, il prend un peu le temps d'offrir une vraie conclusion, mais s'avère globalement artificiel et rapide.

Au final, Deadman Wonderland aura été une série assez inégale, tantôt très prenante tantôt à la limite de la médiocrité. Après avoir manqué de faire sombrer leur série depuis la disparition de la prison, Jinsei Kataoka et Kazuma Kondô parviennent néanmoins à sauver les meubles avec ce dernier volume qui offre un joli combat final mais termine le tout de façon basique.
Image

Répondre