Fate Stay Night

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9789
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Fate Stay Night

Message non lu par Koiwai » 14 juil. 2011, 16:09

Image
La fiche sur MN


Tome 1:

A l'origine de Fate/Stay Night, nous retrouvons un jeu vidéo de type visual novel, sorti en 2004 par TYPE-MOON, à qui l'on devait déjà, notamment, le jeu à l'origine de Tsukihime. Très vite, le jeu a joui d'une très grande popularité au Japon mais également à l'étranger, si bien qu'un manga a vu le jour en décembre 2005, et qu'une série animée a été diffusée de janvier à juin 2006. Ici, nous allons évidemment parler du manga, qui vient de voir son premier volume paraître en France chez Pika.

Lorsqu'il était enfant, Shirô Emiya fut le seul rescapé d'un terrible incendie qui a anéanti sa famille. Il est recueilli par un oncle jusqu'à présent inconnu, et ce dernier ne tarde pas à lui révéler qu'il est ce qu'on appelle un "magicien"...
Dix ans passent. Shirô est à présent lycéen, et le drame qu'il a vécu plus jeune l'a conforté dans sa volonté de toujours aider ceux qui en ont besoin, et d'être un défenseur de la justice. Mais sa vie bascule à nouveau lorsqu'il surprend deux étranges individus se battant en duel. Repéré par l'un d'eux, Shirô s'enfuit mais est bientôt rattrapé par le mystérieux homme, bien décidé à le tuer. Un étrange pouvoir émane alors du jeune garçon, et une jeune guerrière blonde du nom de Saber apparaît comme par enchantement et repousse l'ennemi de son nouveau "maître"... Pour Shirô, c'est le début d'une bataille mystique: la Guerre du Graal.

Classique, c'est le mot qui convient à ce premier tome, qui introduit manière somme toute assez convenue l'histoire et les principaux personnages, qui, par ailleurs, paraissent très stéréotypés, avec en tête Shirô en "défenseur de la justice", comme il le dit lui-même . Entre deux scènes d'action, le lecteur est amené à découvrir en même temps que Shirô ce qu'est cette fameuse guerre du Graal, ce que sont les "maîtres magiciens" dont il fait partie, et les "servants" dont Saber fait partie. Bien entendu, tout ceci n'est qu'introduit, raconté dans les grandes lignes, mais est raconté de telle manière que, pour le moment, on a la nette impression qu'il n'y a rien de bien original dans cette Guerre du Graal: en reprenant ça et là quelques noms de héros légendaires et en revisitant le thème du Graal, les auteurs teintent l'oeuvre d'une petite touche mystique, mais l'ensemble n'échappe pas à quelques grosses ficelles typiques des shônen d'action. Toutefois, on sent bien que l'intrigue ne demande qu'à gagner en profondeur.

Au niveau des dessins, on ne peut vraiment pas dire que le travail de Dat Nishiwaki soit bluffant. Globalement, le trait du mangaka est assez impersonnel et pauvre. Les personnages manquent de détails (on remerciera tout de même l'auteur pour le travail apporté sur l'armure de Saber) et leur expressions sont parfois mal rendues. De grosses erreurs de proportion sont à noter par moments. Quant aux décors, ils sont soit absents, soit très basiques. La narration ressemble à celle d'un shônen moyen, ni mauvaise ni excellente. Enfin, le dynamisme de l'ensemble est discutable et les quelques scènes d'action proposées dans ce tome manquent d'ampleur.

Avec ce premier volume, Fate/Stay Nite n'est pas (pas encore ?) la claque que l'on attendait, mais s'annonce malgré tout comme un divertissement convenable. Assez pauvre visuellement et débutant de manière basique, l'ensemble ne demande cependant qu'à s'étoffer. Affaire à suivre.

Au niveau de l'édition, on appréciera les quatre premières pages en couleurs. L'adaptation et le lettrage sont convaincants, tout comme la traduction, et ce malgré quelques tournures de phrase un peu étranges. En revanche, la qualité d'impression déçoit un peu.


Tome 2:

Pris malgré lui dans la Guerre du Graal et à présent doté d'une "Servant" du nom de Saber, Shirô doit à présent apprendre à développer ses pouvoirs magiques et à maîtriser tout ceci. Mais les menaces se font de plus en plus pressantes autour de lui.

Avec ce deuxième tome, l'univers de Fate Stay Night continue de s'étoffer petit à petit. Ainsi, tandis que Shirô continue d'en apprendre plus sur les caractéristiques de la Guerre du Graal, on commence à découvrir certains personnages gravitant autour de lui, dont une amie et l'une de ses profs qui passent régulièrement chez lui.
Mais avant tout, c'est le personnage de Rin Tôsaka qui est omniprésente dans ce volume et qui se pose comme le protagoniste le plus intéressant de ce début de série. Assez difficile à cerner, la jeune fille aide dans un premier temps Shirô à faire ses premiers pas dans le nouvel univers qui s'offre à lui. Mais malgré l'affection qu'elle semble avoir pour notre héros, elle est avant tout l'un de ses ennemis dans la Guerre du Graal, et le lui fait bien comprendre par la suite en l'attaquant. Mais Shirô ne semble pas décidé à laisser les choses aller dans ce sens.
En dehors de cela, on ne notera pas grand chose dans ce tome. L'univers s'enrichit un peu, mais reste encore trop classique pour convaincre pleinement. Saber reste encore trop en retrait, et on a l'impression de pouvoir deviner à l'avance l'évolution des sentiments de Rin et le rôle que joueront les nouvelles venues. On ne demande qu'à être surpris.

Une fois de plus, le style de Dat Nishiwaki n'est pas foncièrement mauvais, mais manque cruellement d'ampleur. Le design général des personnages semble commencer à s'affiner légèrement, mais le tout manque encore d'expressivité, reste peu détaillé, comporte de grosses erreurs de proportion et reste assez froid. On espère donc que le début d'amélioration constaté va se poursuivre et s'accélérer. Quant aux décors, ils restent désespérément pauvres, voire inexistants. La narration et le découpage, sans être mauvais, n'osent rien, et au final, on a le sentiment que les quelques scènes d'action qui ont lieu manquent d'envergure et de véritable enjeu.

Ce deuxième tome est dans la lignée du premier: l'univers de la série continue de s'approfondir doucement, mais l'ensemble reste trop basique pour véritablement sortir du lot. Divertissant sans plus, on attend mieux de la suite.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9789
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Fate Stay Night

Message non lu par Koiwai » 14 juil. 2011, 16:10

Tome 3:

Une nouvelle ennemie Servant fait face à Shiro: Rider. Alors que Saber arrive à temps pour sauver notre héros et que l'affrontement est remis à plus tard, Tôsaka déclare vouloir faire une trève le temps de découvrir qui est le Maître de Rider, et s'installe chez Emiya pour profiter au mieux de cette entente temporaire.

Changement de programme dans ce troisième volume de Fate Stay Night, puisque Tôsaka change temporairement de camp. En filigranes, l'univers de la série continue de s'étoffer petit à petit, ici principalement sur certaines capacités des Servant. Ces derniers commencent d'ailleurs à être un peu plus mis à l'honneur. Ainsi, par exemple, le lecteur comprend facilement qu'Archer ne voit pas d'un bon oeil l'alliance entre son Maître et Emiya.

La suite du volume voit apparaître un nouveau personnage: Shinji, le grand frère de Sakura, qui se montre par ailleurs particulièrement violent envers sa petite soeur. On comprend facilement que ce nouveau protagoniste jouera un rôle à part entière dans la série, ce qui ne tarde pas à se confirmer...

Visuellement, le coup de crayon de Dat Nishiwaki continue, incontestablement, de gagner petit à petit en qualité. Le trait s'affine, se fait plus expressif et dynamique, les erreurs de proportion sont moins nombreuses, le découpage plus fluide lors des scènes d'action... Le tout est encore loin d'être impeccable, mais l'amélioration est clairement au rendez-vous.

Avec ce troisième volume, l'histoire de Fate Stay Night se poursuit logiquement et s'enrichit encore. En prenant également en compte la lente amélioration du style graphique et le charisme grandissant de certains personnages, on obtient quelque chose qui est encore loin d'atteindre des sommets, mais qui est clairement sur la bonne voie. Il est juste dommage que l'édition soit entachée par quelques fautes de frappe et oublis de mots.


Tome 4:

Une Servant nommée Caster est apparue subitement pour défier Shirô et Saber. Après un combat qui tourne court entre cette dernière et la nouvelle venue, Rin en vient à se demander si Caster ne serait pas à l'origine des attentats qui ont lieu en ville depuis quelque temps, et que de plus amples informations pourraient être trouvées au temple Ryûdôji, où se trouverait l'ennemie... Mais face à un Emiya qui ne sait toujours pas comment agir, Saber décide de prendre les choses en mains, et de bafouer les ordres de son maître pour se rendre seule au temple Ryûdôji dans le but d'affronter Caster. Mais quelle n'est pas sa surprise, à l'entrée du temple, de tomber sur le Servant Assassin, qui n'est autre que Kôjirô Sasaki, et qui la provoque en duel...

Vide: ce mot résume assez bien ce quatrième tome de Fate Stay Night. Le volume prend le parti de développer toute la témérité de Saber, dont le but, plus que jamais, n'apparaît qu'à travers son envie d'en découdre avec les ennemis. Mais le problème est que, tout au long des trois premiers opus, le lecteur a déjà largement eu le temps de comprendre ce trait de la personnalité de la demoiselle. De ce fait, cette insistance paraît ici lourde, d'autant qu'elle est sans cesse couplée à des scènes d'action qui manquent toujours autant d'ampleur, en plus de manquer, ici, d'enjeux, si bien qu'à la fin de chaque combat, on ne peut s'empêcher de se dire "tout ça pour ça ?"

Pourtant, une nouvelle fois, les bonnes idées ne manquent pas, mais sont toutes anéanties par le traitement qu'en fait Dat Nishiwaki. Ainsi, le fait qu'Assassin soit le célèbre bretteur Kôjirô Sasaki est mal mis en avant et, pour le moment, complètement inutile, les infimes révélations sur les raisons qui poussent Emiya à se vouloir justicier sont traitées de manière totalement superficielles et paraissent donc très banales, et les apparitions des nouveaux ennemis se font n'importe comment, chacun sortant un peu de nulle part sans réussir à apporter ne serait-ce qu'une petite dose de mystère à l'intrigue, qui peine toujours autant à décoller vraiment. Malgré tout, la très brève apparition du professeur Kuzuki, bien que le mangaka n'insiste aucunement dessus, nous laisse deviner qu'il jouera un rôle par la suite, reste à savoir lequel.

Quant aux personnages, on reste circonspect face à leurs réactions pouvant parfois paraître étranges à cause d'une narration basique au possible, et on est de plus en plus irrité par un Emiya à qui on a plus que jamais envie de donner des claques tant il peine toujours à évoluer. Heureusement, sur ce point, la fin du volume laisse paraître un peu d'espoir à travers sa considération grandissante pour Saber.

Visuellement, rien ne progresse vraiment par rapport au précédent tome. Bien que le design de Saber se fasse petit à petit plus fin et précis mais reste très inégal, et que Assassin ne souffre pas trop des problèmes de proportion, on reste déçu par le reste: grosses erreurs anatomiques, notamment en ce qui concerne Emiya qui, par instants, ne ressemble quasiment à rien, décors vides ou absents, scènes d'action très basiques.

Après un troisième volume qui continuait de mettre peu à peu la série sur de bons rails, ce quatrième tome déçoit lourdement. Tout, ici, sonne creux. Malgré le prestige de l'oeuvre originale et les qualités de la version animée, cette adaptation en manga, qui frôle régulièrement l'amateurisme, peine toujours à se faire véritablement convaincante et ne doit son salut qu'à l'attachement aux personnages que l'on pouvait avoir acquis auparavant grâce aux autres supports de la licence Fate Stay Night. Dommage, car l'histoire est bien là, mais le travail global de l'auteur a la finesse d'un gladiateur dans un salon de thé. Néanmoins, gardons confiance pour la suite: Nishiwaki ne peut que s'améliorer.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9789
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Fate Stay Night

Message non lu par Koiwai » 14 juil. 2011, 16:11

Tome 5:

Bien qu'il n'ait aucun pouvoir particulier, Shinji est devenu un Maître et se retrouve avec Rider à son service. Mais, l'esprit rongé par la haine, il commence à envoyer sa Servant commettre des actes horribles sur la population. Ce qui devait arriver arrive, et cette fois-ci, l'une des amies d'Emiya est directement touchée...

Ce cinquième volume s'axe principalement autour de Shinji. Débordant de haine envers tout le monde, persuadé que tous se fichent royalement de lui, il perd peu à peu pied et sombre littéralement. Au bord de la mégalomanie, il n'éprouve plus aucune pitié pour personne et en vient à enfreindre les règles de la Guerre du Saint Graal elles-mêmes.
L'occasion pour le lecteur d'en découvrir un peu plus sur les instances de la magie, et de se poser encore plus de questions qu'avant sur les objectifs exacts du mystérieux prêtre chargé de régir tout cela.
De son côté, face aux évènements de plus en plus critiques qui commencent à se produire, Emiya continue de gagner en esprit combattif, et se jure plus que jamais de protéger les autres.
L'ensemble est plutôt bien mené, la tension monte petit à petit, et en se focalisant principalement sur ce qui se passe autour de Shinji, en ne s'éparpillant pas, Dat Nishiwaki nous prouve qu'il est capable de nous offrir un récit non dépourvu de qualités, après un quatrième opus qui avait tendance à nous faire penser le contraire.

Malheureusement, tout n'est pas encore parfait, loin de là. Si la tension est de plus en plus présente, on regrette le traitement intrinsèque réservé à Shinji. On ne comprend pas vraiment pourquoi il sombre subitement, et les explications fournies paraissent indéniablement trop basiques et caricaturales. Au final, l'ensemble manque cruellement de crédibilité, et l'on ressent fortement le manque de travail sur ce point.

Visuellement, le mangaka continue de s'améliorer petit à petit, et cela se ressent bien dans ce tome. Si Emiya reste dépourvu du moindre charisme, ce n'est pas le cas de la majeure partie des autres personnages. Même si l'ensemble paraît encore régulièrement assez creux, les décors sont un peu plus présents, le trait continue de gagner petit à petit en précision, et les personnages sont de plus en plus expressifs. Notons qu'il n'y a que très peu d'action dans ce tome. Pour en avoir véritablement, il faudra attendre la toute fin de ce volume, qui nous annonce un sixième opus qui devrait être assez dense de ce côté-là. Il ne reste plus qu'à espérer que les améliorations visuelles constatées dans ce tome se confirment également au niveau de l'action à venir. Au vu des toutes dernières pages, on a bon espoir.


Tome 6:

Si le cinquième tome manquait d'action, le parfait contraire s'applique à ce sixième volume, puisqu'il se consacre entièrement sur l'affrontement contre Shinji et Rider, qui n'est toujours pas terminé à la fin de cet opus.
Rin et Archer sont déterminés à éliminer Shinji. Mais Shirô ne l'entend pas ainsi et s'interpose, rompant ainsi son entente avec Rin. Mais, bien loin de le remercier, Shinji ne voit dans la protection de Shirô qu'une pitié qu'il accepte mal, et, rongé par l'envie de posséder de vrais pouvoirs, il sombre de plus en plus dans une violence qui semble ne plus pouvoir être arrêtée. Shirô et Saber se retrouvent donc obligés d'affronter Shinji et Rider, le combat forçant même les deux Servant à dévoiler leur hôgu...

On se retrouve donc avec un tome 100% action, dans lequel transparaissent pleinement les objectifs de Shinji et de Shirô, le premier sombrant de plus en plus dans sa soif de pouvoir, tandis que le deuxième affiche plus que jamais sa volonté de le sauver. De ce fait, on est heureux de voir un Shirô qui gagne un peu plus en charisme, et ce bien que ses motivations restent on ne peut plus classiques, basiques.
L'autre intérêt de ce long affrontement est de voir les hôgu de Saber et de Rider se dévoiler, et de découvrir les redoutables pouvoirs de cette dernière, rendant le combat plus tendu. Pendant tout le tome, l'issue est incertaine tant les deux partis semblent dotés de forces égales, ce qui ne manque pas de créer un petit suspense.
Pour le reste, il faudra à nouveau regretter le fait que ce combat, bien qu'il soit le plus tendu et le plus intéressant depuis le début de la série, reste traité de manière encore trop artificielle, ne serait-ce que dans ses rebondissements pas toujours très bien amenés (l'apparition de Pégase en est un bon exemple).

Côté dessins, l'ensemble continue de gagner petit à petit en qualité. Les designs de Saber et Rider sont plus maîtrisés et restent les plus convaincants. Les traits de Shirô sont également plus sûrs (enfin !), tout comme ceux de Shinji. L'action est menée sans temps morts et le rendu est plus dynamique, même si des inégalités sont encore là et que les phases de combat restent encore assez pauvres dans leur représentation. Tout est donc encore loin d'être impeccable, mais le gain de qualité est indéniable.

Petit à petit, cette adaptation manga de Fate Stay Night continue de s'améliorer. Plus prenant, plus rythmé, ce sixième volume, malgré des gros défauts encore évidents, donne bon espoir pour la suite.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9789
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Fate Stay Night

Message non lu par Koiwai » 14 juil. 2011, 16:12

Tome 7:

Suite et fin du combat contre Shinji et Rider avec ce tome. Malgré sa volonté de sauver Shinji, Emiya n'y parvient pas. Mais quelqu'un d'autre vient s'en charger à sa place... Suite à cela, des révélations importantes nous arrivent en ce qui concerne l'identité du véritable maître de Rider...
La suite du tome se recentre un peu sur Saber, au sujet de laquelle nous apprenons qu'elle n'est autre que le Roi Arthur, et que son épée est bien Excalibur...
Enfin, la deuxième moitié du volume voit Saber kidnappée par Caster. Bien que son sceau ait été pris par cette dernière et qu'il ne puisse donc plus faire grand chose dans l'immédiat, Emiya, qui a été sauvé par Rin, affiche sa volonté de voler au secours Saber, mais la maîtresse d'Archer s'y oppose, d'autant que le maître de Caster reste encore inconnu, et qu'il semble avoir déjà récupéré les sceaux de plusieurs maîtres... Qui se cache derrière tout cela ?

Ainsi, on se retrouve avec un septième volume qui fait bien bouger les choses. Dans chaque chapitre les révélations fusent, la fin du tome voit un Emiya et une Saber séparés et impuissants pour un suspense plutôt bien entretenu, et l'ambivalence de Rin continue de séduire et d'intriguer, de même que les mystères autour de la force d'Archer. Nous avons donc un tome qui va bon train, et où le charisme de certains personnages continue de se faire un peu plus convaincant, Rin et Archer en tête. Signalons également que le coup de crayon poursuit tranquillement son gain de qualité. Nous sommes encore loin d'avoir une réussite graphique, mais le trait continue de se faire plus précis, les personnages sont plus expressifs, les fonds moins vides...

Malheureusement, tout ne s'améliore pas à la même vitesse. Ici, on pestera à nouveau sur la fadeur avec laquelle sont amenées les différentes révélations. Si l'on excepte un vague insistance autour de la force d'Archer, l'auteur ne semble pas décidé à entretenir un vrai suspense avant de lever certains voiles. De ce fait, la véritable identité du maître de Rider ne fait ni chaud ni froid alors que cette révélation semble importante, de même que celle du maître de Caster. Et ne parlons pas du fait que Saber soit le Roi Arthur, une révélation dont on n'arrive même pas à cerner l'intérêt, l'impact dans la série.

Continuant de s'améliorer, se faisant encore un petit peu plus prenant, Fate Stay Night se hisse sans mal dans le rang des séries pas mauvaises, faisant passer un bon moment, mais malheureusement, le tout reste encore plombé par des révélations et des rebondissements amenés sans panache, sans ambition.


Tome 8:

Nos héros doivent faire face à un redoutable ennemi: Caster est de retour sur le devant de la scène. La Servant de Sôichiro Kuzuki tient déjà Assassin sous ses ordres, et est sur le point de prendre le contrôle de Saber. C'est alors que le temple Ryûdo-ji, le repaire de Caster, est détruit par le redoutable Berserker. Souhaitant profiter de ce moment de faiblesse de Caster, Rin et Archer décident de passer à l'action. Mais rien ne va se passer comme prévu...

Ce nouveau tome fait la part belle à Rin et Archer, qui vont vite se retrouver face à Kuzuki et Caster. Tandis que Rin s'oppose à Kuzuki, Archer part faire face à Caster. Le combat s'engage et ne manque pas d'auréoler d'un mystère toujours plus présent la force que semble posséder Archer. Porté par quelques combats qui ne s'éternisent pas, le tome s'avère plutôt bien rythmé et laisse planer de sérieux doutes quant à la relation entre Kuzuki et Caster. Le professeur est-il réellement maître de la Servant, ou est-il manipulé par cette dernière ? De plus, c'est également la tension qui monte d'un cran, puisqu'à la fin du tome, la situation semble réellement critique pour Rin et Emiya (qui continue, petit à petit, de gagner en charisme de par ses actions plus sûres), et l'on se demande bien comment ils vont pouvoir s'en sortir.

Du côté des dessins, l'amélioration continue et se fait de plus en plus sentir, puisqu'on le peut à présent dire que certaines pages de combats, plus précises et détaillées, en jettent réellement, à l'image de celle ouvrant le duel entre Archer et Saber. Mais à côté de ça, il reste encore de grosses lacunes lors d'autres scènes d'action, et la plupart de celles-ci restent encore assez pauvres au niveau de l'impact des coups. Le design des personnages, lui, continue de s'affiner, de s'affirmer, de gagner en expressivité.

Allant crescendo en ce qui concerne le rythme, la tension et la qualité graphique, Fate Stay Night passe un petit cap avec ce huitième tome, qui confirme que la série se met petit à petit sur de bons rails. On se surprend même à enfin attendre la suite avec intérêt.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9789
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Fate Stay Night

Message non lu par Koiwai » 14 juil. 2011, 16:12

Tome 9:

Pour libérer Saber et Archer des griffes de Caster, Shirô et Rin décident de s'allier une nouvelle fois. C'est alors que surgit un allié inattendu, qui devrait leur être d'une grande aide. Avant de partir à l'assaut, Emiya va devoir effectuer un petit entraînement pour être au point, mais pas trop longtemps, car la menace de Kuzuki et Caster ne fait que s'amplifier lorsque ceux-ci s'en prennent à l'église de Kotomine...

Mais avant tout cela, c'est à un début de volume fait de révélations auquel nous avons droit. Révélations sur une facette du passé de Shirô aux côtés de Kiritsugu, et sur le lien de ce dernier avec Kirei Kotomine et la guerre du Graal. Des informations qui arrivent à point nommé pour briser un peu la routine qui se prépare avec les événements assez linéaires que sont l'arrivée impromptue d'un nouvel allié, l'entraînement de Shirô et la suite de la bataille contre Caster. Mais concrètement, la bataille en elle-même ne commence pas encore dans ce tome, qui préfère s'attarder sur l'évolution de Shirô, sur sa relation avec Rin, et sur l'intrigant Lancer.

Hormis quelques informations bienvenues, il ne se passe concrètement pas grand chose dans ce volume, qui a néanmoins le mérite de bien préparer le terrain pour l'affrontement contre Caster.

Graphiquement, Dat Nishiwaki continue de s'améliorer. Trait toujours plus fin et plus précis, visages plus expressifs... Il reste encore régulièrement des problèmes de proportion ou d'intensité, mais le tout est sur la bonne voie.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9789
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Fate Stay Night

Message non lu par Koiwai » 19 oct. 2011, 11:25

Tome 10:

Shiro s'est associé à Rin pour tenter de libérer Saber de l'emprise de Caster. S'annonce alors une bataille en plusieurs actes où certains risquent bien de se retrouver changés à jamais...

On se retrouve ici avec un volume 10 totalement orienté action, et qui se partage autour de plusieurs affrontements: ainsi, Tandis qu'Archer doit faire face à Lancer, Shiro tente de faire barrage à Kuzuki pour l'empêcher d'aller s'interposer dans un duel de magiciennes au sommet entre Caster et Rin.

Pendant la majeure partie du volume, nous suivons l'un après l'autre ces trois combats riches en rebondissements, et pour la première fois, on prend pleinement conscience des progrès effectués par Dat Nishiwaki depuis les mornes débuts de la série: trait qui s'est affiné, qui a gagné en précision, qui jouit même ici d'une mise en scène efficace rendant les combats prenants... Il reste encore quelques problèmes de proportion, mais de manière générale, le progrès est bel et bien là, surtout en ce qui concerne le combat entre Archer et Lancer, qui a en plus le mérite de continuer à développer l'énigmatique Servant de Rin.
De plus, l'ensemble évite toute lassitude, car chaque combat, en plus de ne pas trop s'éterniser, possède ses propres caractéristiques dues à la façon de se battre de chacune des forces en présence. Au programme: affrontement armé entre Servants, duel de magiciennes, et combat physique entre Shiro et Kuzuki.

Ce que l'on appréciera ici en plus de l'amélioration visuelle, c'est le sens du rebondissements que démontre Nishiwaki, qui enchaîne ici les petits coups de théâtre, via, par exemple le développement d'Archer où les incertitudes sur qui domine réellement le duel entre Rin et Caster. Et alors que la tension est palpable, le mangaka arrive au sommet en faisant réapparaître devant Shiro une Saber métamorphosée. Contrainte par Caster de tuer son Master, la jolie blonde parviendra-t-elle à recouvrer ses esprits ? Shiro, en lui prouvant à quel point il tient à elle, sera-t-il apte à la sauver ?
Ces réponses arrivent dans une fin de volume prenante, fin de volume s'achevant d'ailleurs de manière dramatique et énigmatique quant à Archer, tout en nous laissant l'impression que la série bouge enfin, que ce tome de combats n'a pas été inutile, qu'il y a enfin une véritable avancée dans l'histoire.

Ainsi se retrouve-t-on ici avec le premier volume de la série que l'on peut réellement qualifier de très bon, et cela malgré une traduction encore régulièrement à la masse, que ce soit dans les termes employés ou dans la syntaxe en elle-même (un personnage qui se fait vouvoyer et tutoyer dans la même phrase, chapeau).
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9789
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Fate Stay Night

Message non lu par Koiwai » 15 févr. 2012, 20:57

Tome 11:

Grâce à Archer, la situation se débloque en faveur de nos héros, et Caster est achevée par le servant de Rin. Une violence que Shirô ne parvient pas à comprendre, car Caster avait capitulé. Ce onzième tome s'ouvre donc sur un échange houleux entre Shirô et Archer, aux convictions opposées quant à la manière de mener la guerre. Il faudra pourtant que Shirô, s'il veut s'en sortir, change un tant soit peu de mentalité, devienne moins gentil, et cette vérité pourrait bien lui être jetée à la figure par son probable futur ennemi.

Intéressant, cet échange de convictions fortes a toutefois tendance à traîner un peu en longueur. Mais les choses se raniment vite, puisque Saber, exténuée par le combat, est en grand danger, risquant de disparaître... Tandis qu'elle est en convalescence, Dat Nishiwaki apporte quelques fragments du passé de la belle blonde. C'est intéressant, mais il est dommage que le mangaka intègre si mal ces passages à son récit, ceux-ci débarquant un peu comme par magie.

Quoi qu'il en soit, le terrain se prépare petit à petit pour une suite qui risque fort d'être réellement passionnante, avec le retour sur le devant de la scène d'un personnage charismatique, un ennemi qui semble bien disposé à nous apporter sous peu d'importantes informations sur la précédente guerre du Graal, le tome se refermant d'ailleurs sur un joli petit climax donnant envie de lire la suite au plus vite. Encore faudrait-il savoir quand Pika nous proposera le prochain tome...

Voici donc un volume qui fait un peu office de transition, mais néanmoins bourré d'éléments intéressants annonçant du lourd pour la suite. Bien que les choses se traînent un peu par moments, Archer impose son charisme en début de tome, Shirô devrait évoluer un peu, Saber inquiète, et le retour d'un personnage est particulièrement prometteur. Du côté des dessins, le trait de Nishiwaki s'affine encore, même si des problèmes de proportion sont toujours là, surtout au détour de quelques pages nous laissant voir des visages tout simplement trop larges ou hideux (pauvre Rin à la page 81...).
Image

Jaimy_p
Messages : 2
Enregistré le : 17 août 2012, 16:06

Fate Stay Night

Message non lu par Jaimy_p » 17 août 2012, 16:21

Bonjour a tous !! :)

J'ai récemment regardé l'anime Fate Stay Night et je l'ai vraiment beaucoup apprécié
(oui je sais l'anime date un peu ^^).
J'ai donc regardé sur le net si cette série existait en livre et effectivement oui !
Je me suis donc dis : "Chouette je vais pouvoir les acheter !! :D "
Mais avant cela j'ai quand même une question que me trotte dans la tête ....
Les combats et l'esprit chevaleresque de la plupart des personnages prennent une très grande
place dans cet anime mais malgré cela je voulais savoir si la relation amoureuse entre
Saber et Shiro est toujours le même dans le livre ? :?: Bien que cette relation amoureuse ne prenne
pas une très grande place dans cette série je pense qu'elle a quand même son importance...Bien
évidemment cette question s'adresse a ceux qui ont vu l'animé original et qui ont lu les livres
(du moins ceux qui sont sortit... ).

Merci à ceux qui me répondrons ! Bonne journée (presque fini d'ailleurs ^^) !

Avatar du membre
Kimi_
The Jelly
Messages : 1525
Enregistré le : 14 juil. 2011, 19:45
Localisation : Parti titiller les photons entre la Voie Lactée et Andromède.
Contact :

Re: Fate Stay Night

Message non lu par Kimi_ » 17 août 2012, 17:48

Je ne pourrais pas répondre à tes questions vu que je n'ai pas lu le manga en question. ^^'

Par ailleurs, un topic sur ce dernier a déjà été crée par Koiwai dernièrement, tu aurais pu poser tes questions sur celui-ci.

Je te file le lien au cas où : post137592.html#p137592 ;)
Super Metroid

The operation was completed successfully. Clear time : 01:50.

Your rate for collecting items is 100%. See you next Mission.
[/b]
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Fate Stay Night

Message non lu par Wang Tianjun » 17 août 2012, 18:00

Fuuuuuuuuuu-sion ! Yah !

:arrow:
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Répondre