Run day burst

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Run day burst

Message non lu par Erkael » 16 juil. 2011, 14:27

Image
Auteur: Osada Yuko
Nombre de tomes au Japon: 6 (en cours)
Nombre de tomes en France: 2 (en cours)
Editeur France: Ki-oon


Au fil des années, le lecteur assidu de mangas, en prenant de l’age, devient un vieil aigri blasé qui n’attend plus grand chose des nouveautés, pensant avoir déjà tout vu…il cherche des titres de plus en plus complexes et adultes pour trouver de l’originalité…et soudain survient une claque de fraîcheur qui le ramène des années en arrière, à l’époque, il ne se prenait pas la tête et prenait un plaisir incroyable à lire des titres en apparence simples mais qui lui ont tant apportés… ce lecteur c’est peut être vous, le titre rafraîchissant c’est Run Day Burst !

Après la très surprenante et inattendue série consacrée à Raoh, Yuko Osada, auteur aux mille facettes qui ne cesse décidément de nous bluffer, revient avec une série purement fun, un immense défouloir où tout semble permis !

Barrel est un jeune garçon doté d’un don en matière de mécanique, il peut tout réparer, mais il vit dans un petit village perdu et les perspectives d’avenir sont bien minces. Un jour un pilote intrépide se posant peu de questions lui tombe dessus (quasi littéralement), et ensemble, par un concours de circonstances, ils vont entrer dans la plus grande course de l’histoire : la Run Day Burst ! Tous les véhicules équipés de roues peuvent y participer, partant d’un même point de départ et visant l’arrivée à l’autre bout du monde, tout est permis, les règles se limitant à cela ! Inutile de dire que les surprises risquent d’être nombreuses…

Avec un synopsis de départ aussi mince on pourrait craindre le pire, mais il ne s’agit pas d’une simple course, l’auteur se laissant la possibilité de faire intervenir mille péripéties en ne posant aucune règles, ainsi tout lui est permis, il se laisse le champ libre et s’offre lui même un immense terrain de jeu…ce qu’il ne manque pas de nous démontrer dès ce premier tome déjà très riche en évènements.

En ce qui concerne les personnages, on trouve en tête, celui qui vole la vedette aux autres, Trigger, le pilote intrépide limitant toute réflexion au plus simple (il prône que le chemin le plus court est la ligne droite, peu importe si le chemin en question est accidenté voir impraticable). Au niveau du design on pense au célèbre Spike de Cowboy Bebop, mais au delà de la touffe de cheveux et de la veste de costard, les deux personnages sont très éloignés…Trigger est donc très simpliste dans ses réflexions, c’est un vrai bourrin qui n’a qu’une seule idée en tête…et c’est cette obsession qui va entraîner le jeune Barrel dans cette aventure. Il est le héros cliché du shonen, jeune, possédant un don mais sans expérience, vivant dans un petit village loin du grand monde qu’il va découvrir dans une quête initiatique, et en plus il a quelque chose a régler au niveau psychanalytique avec son père, figure héroïque qu’il cherche à égaler. Il va même jusqu’à transférer son admiration pour son père à un héros de télé ringard devenu son modèle car répétant sans cesse la même devise que la figure symbolique paternelle : « deviens le numéro 1 ». C’est donc décidé, Barell ne souhaite pas devenir le seigneur des pirates, il ne souhaite pas devenir le meilleur hunter, le plus grand ninja, le meilleur joueur de football américain ou encore le meilleur magicien de la guilde la plus fun (toute ressemblance avec des personnages de fictions est purement fortuite), non il veut devenir le plus grand mécanicien du monde (mais pourquoi une telle mégalo ?). Mais les deux larrons ne partent pas seuls à l’aventure, ils seront accompagnés de la charmante Cylinder, officier de police gaffeuse et exhibitionniste malgré elle.
On se retrouve avec des personnages un peu clichés, Barrel le premier, mais la sauce prend sans problème, notamment grâce à une narration allant à cent à l’heure nous laissant à peine le temps de respirer. Tout va très vite et ce dés le début, à partir du moment où l’auteur donne le départ de son titre, il le fait sur les chapeaux de roues et ne freine à quasiment aucun moment, abordant même les virages à fond !

Devant un tel dynamisme, une telle pèche, on ne peut qu’être séduit ! Et puis autant dans l’humour (efficace), que dans les aventures que vivent nos héros, on ne peut s’empêcher de penser au Toriyama de la grande époque, celui qui nous faisant vivre de grandes aventures en nous faisant voyager avec des personnages hauts en couleurs ! Et puis si même Arakawa, l’auteur de Fullmetal Alchemist, recommande le titre (qui trouve ça ridicule ?), alors on peut y aller les yeux fermés non ?

Le trait de Osada s’accorde à merveille à ce dynamisme, il nous propose un dessin fin, rond et stylé sur lequel glisse l’action. Bien évidemment le trait, tout comme le ton est moins dur que pour sa précédente série, à savoir Raoh, et pourtant il garde sa patte unique et savoureuse. A cela s’ajoute une mise en page intelligente et travaillée qui elle aussi favorise ce dynamisme.

L’éditeur de son coté nous propose un édition simple, sans surplus mais surtout sans faille, ce qui est déjà beaucoup !

Sans nul doute une excellente surprise qui ravira les plus jeunes mais aussi les vieux blasés en manque d’aventures débridées ! N’hésitez pas à lever le pied et à entrer dans la course effréné que nous promet ce titre !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Run day burst

Message non lu par Erkael » 16 juil. 2011, 14:29

Vol 2: Après un premier volume plus que convaincant, dire qu’on attendait le second avec impatience est un doux euphémisme ! Et c’est avec un grand plaisir que le second volume va confirmer la bonne surprise du premier tome ! C’est toujours aussi dynamique, cela va à cent à l’heure, toujours aussi péchu et toujours aussi drôle !

La course se poursuit, et l’auteur nous fait quelque peu plaisir en éliminant rapidement des concurrents qui étaient présentés comme des favoris dés le début…au moins le message est clair…cette série sera riche en surprises et l’auteur va éviter la linéarité au maximum ; c’est tant mieux !
On retrouve Colt, l’ancienne connaissance de Trigger et au détour d’une rivalité dérivant sur un affrontement, on apprendra leur passé commun, qui débouchera sur un flash-back sur la jeunesse de Colt. On s’éloigne quelque peu de la course durant quelques chapitres, et ça aussi cela fait plaisir, c’est une preuve supplémentaire que l’auteur a bel et bien l’intention de proposer un background à ses personnages, qu’il ne s’agira pas d’une bête course mais bel et bien d’une aventure humaine. D’ailleurs les rapports entre nos héros ne sont pas au beau fixe, au contraire, Trigger et Barrel ont des visions opposées et la poursuite de la course dans ces conditions semblent compromises. L’auteur va donc insister fortement sur leur conflit qui découlera sur une belle preuve de confiance une fois qu’ils se seront amadoué l’un l’autre. Là encore on est agréablement surpris de ne pas tomber dans les clichés sur l’amitié, au contraire Trigger, qui assume totalement son image de pilote désagréable, garde les pieds sur terre et renvoie tout le monde à la réalité de la vie.

Au final on demeure totalement séduit par cette série qui dés son second tome est devenue une incontournable. La meilleure surprise de l’année jusqu’à maintenant !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Kakunoshin Niitsu
Maître potier
Messages : 548
Enregistré le : 23 sept. 2009, 15:55
Localisation : Aoiya

Re: Run day burst

Message non lu par Kakunoshin Niitsu » 16 juil. 2011, 16:49

Vol 1 : Le jeune Barrel mène une vie bien ennuyeuse. Son occupation première est de rendre service aux habitants de son village. Ses dons pour la mécanique et le bidouillage font de lui un réparateur providentiel dès qu'il s'agit de réparer une tondeuse ou une machine à laver. Son destin semble écrit à l'avance mais il se prend parfois à rêver devant son poste de télévision en regardant son dessin animé de super héros préféré. Une vie paisible qui sera bientôt chamboulé par un événement inattendu répondant au nom de Trigger !

C'est le point de départ de l'aventure que nous propose de suivre Yuko Osada revenant chez nous avec sa dernière série en date et toujours en cours. Run Day Burst est le nom de la plus grande course automobile de l'histoire et sa règle est simple : franchir la ligne d'arrivée à l'autre bout du monde en tête ! Tous les moyens sont envisageable pour parvenir à ses fins pour celui ou celle possédant un véhicule équipé de roues... seule et unique condition pour pouvoir participer.

C'est dans ce contexte que l'auteur place les protagonistes de son histoire. Un univers qui fait penser aux Fous du volants et au film de Blake Edwards : La Grande course autour du monde dont il semble s'inspirer ici. Une grande cour de récréation qui va permettre à Osada de laisser parler son talent de la mise en scène pour les scènes d'actions, déjà l'un de ses points fort dans ces titres précédents.

Le premier point qui saute aux yeux c'est l'évolution du graphisme du mangaka ( je précise ne pas avoir lu Toto ). Son trait est beaucoup plus affiné tout en conservant sa force d'origine son dynamisme et son expressivité ! Ainsi suivre l'influençable Barrel dans ce voyage est un régal pour les yeux. Pourtant le vrai détonnateur du récit est pour l'instant le téméraire pour ne pas dire completement inconscient Trigger ( au look emprunté à Spike Spiegel au passage ) ! Débarquant comme une tornade emportant tout sur son passage il aura vite fait de convaincre le garçonnet de le suivre dans sa folle échappée.

Les deux formeront un duo complémentaire. Barrel utilisera ses talents pour permettre à son nouveau compagnon d'exprimer au mieux son génie de la conduite. La complicité entre les deux est évidente ce qui sera moins le cas avec la belle policière exhibitionniste et gaffeuse : Cylinder ( on peut se demander comment elle à trouver une place dans ce métier en voyant ces capacités plus que douteuses...).Son rôle semble pour l'instant se limiter à un boulet aux charmes certains certes mais un boulet tout de même.

Run Day Burst demeure une bonne surprise ! L'auteur avait fait souffler le chaud et le froid chez moi par le passé. En créant un vaste terrain de jeu il nous offre un titre grisant et réellement divertissant.Le scénario n'est malheureusement pour l'instant pas très développé et fait parfois preuve d'incohérence. Comment un passionné de mécanique rêvant de conduite peut ignorer que la plus grande course du monde va voir son point de départ donner dans le bourg voisin ? Cependant les défauts du titre ne m'ont nullement empêché d'apprécier pleinement cette lecture. Les pages se tournent avec plaisir et sans temps mort.L'auteur s'est créé un univers où il peut se faire plaisir. Un plaisir partagé dans ce premier volume !
Image
Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots.

Avatar du membre
Kakunoshin Niitsu
Maître potier
Messages : 548
Enregistré le : 23 sept. 2009, 15:55
Localisation : Aoiya

Re: Run day burst

Message non lu par Kakunoshin Niitsu » 20 juil. 2011, 12:52

Tome 2 : Run Day Burst la course à échelle mondiale se poursuit mais l'ambiance n'est plus au beau fixe depuis les révélations de Peacemaker le champion de l'écurie Colt à la fin du précédent volume ! Barrel a du mal à croire les propos de ce concurrent au sujet de son équipier et pilote Trigger... Ce dernier fidèle à lui même ne va rien faire pour arranger les choses et l'entente se dégrade au fil des pages.

Encore une fois un très bon moment de lecture ! Après l'excellente surprise du premier volume le niveau ne baisse pas dans le second.Le rythme haletant fait toujours son effet et l'auteur étoffe un peu son titre en proposant des flashback sans pour autant donner l'impression de "casser" son récit. L'action reste limpide même sur un terrain de jeu étroit et mettant en scène trois véhicules et un nombre de protagonistes important. Faut dire que le terrain de jeu en question, un pont était en mode Olive et Tom !

Yuko Osada continu à s'amuser avec son oeuvre et avec nous. L'apparition furtive d'un personnage tout droit sortit d'un Lone Wolf and Cub fait sourire même si il disparaît très vite. La complémentarité malgré les tensions est encore bien présente entre Barrel et Trigger. Cylinder brille toujours par son inutilité et semble destinée à un rôle de comique de répétition variant d'un volume à l'autre. L'intrigue qui servait de prétexte semble s'épaissir en fin de volume avec l'arrivée d'adversaires sérieux. Sans compter une surprise sur un des adversaires présent dans ce tome dans les toutes dernières pages ! Vraiment le seul reproche que je pourrais faire concerne les révélations sur le passé de Trigger qui enlève d'un coup d'un seul une partie de l'ambiguïté qui faisait selon moi le sel de ce singulier pilote.
Image
Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots.

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Run day burst

Message non lu par Erkael » 22 sept. 2011, 20:04

Vol 3: On reprend la course la plus folle qu’il nous ait jamais été donné de lire, et après les évènements grandioses du tome précédents, ça se calme quelque peu avec un tome intéressant mais moins prenant malgré tout.
On commence en douceur avec un chapitre de pur délire qui n’apporte pas grand chose au titre si ce n’est une bonne tranche de rigolade avec des adversaires totalement loufoques. Puis on repart sur des choses plus sérieuses : d’après l’annonce faite par les commentateurs, nos héros sont pour le moment en queue de course…ils sont derniers ! Au gré des hasards des rencontres, avec deux nouveaux passagers, ils décident de prendre un raccourci sans savoir vraiment dans quoi ils se lancent ! Autrement dit…ils partent vers de nouvelles aventures rocambolesques !

On commence à deviner le schéma choisit par l’auteur, il rappelle dans une moindre mesure la même construction que dans One Piece, à savoir après de nombreux bouleversements et autre évènements surprenants, on a droit à un flash-back plus ou moins lacrymale revenant sur les motivations d’un des personnages. Cette fois c’est la nonne qui va les accompagner sur ce tome qui en aura les honneurs…sur ce tome et peut être même par la suite. Le flash-back en lui même est plutôt réussi, il s’avère touchant bien qu’avec une conclusion quelque peu prévisible.

Pris en tenaille entre des Indiens meurtriers et des militaires un peu débiles, tout va encore à cent à l’heure dans ce tome pour nos héros, c’est terriblement dynamique et nerveux, c’est un peu la marque de fabrique du titre. Pour autant ce tome, moins surprenant, et dont on ne voit pas encore les enjeux pour la suite (quel intérêts ont les deux personnages qui sont introduits ici ?), s’avère quelque peu moins prenant. Cependant cela reste une excellente lecture et un titre de qualité, on est encore loin de tirer la sonnette d’alarme, bien au contraire !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Run day burst

Message non lu par Erkael » 28 nov. 2011, 02:20

Vol 4: Et c’est reparti pour de nouvelles aventures folles et délirantes avec ce titre qui n’en finit plus de nous séduire.
On conclut rapidement l’épisode de la montagne, de façon plutôt comique qui plus est, et par la même on obtient la réponse à la question qu’on se posait dans le tome précédent, a savoir l’utilité de la nonne : celle ci va rejoindre l’équipage loufoque de nos héros en qualité de navigatrice.
Le parallèle, déjà opéré dans le tome précédent avec One Piece prend plus d’ampleur ici : outre reproduire dans une moindre mesure le schéma qui veut que chaque étape de l’aventure s’accompagne d’un flash-back plus ou moins touchant, maintenant, l’équipage s’agrandit aussi (mais sur un tracteur, il est fort probable qu’on en reste là par la suite).

Et à propos de flash-back, on y a également droit dans ce tome également, cette fois c’est Barrel qui raconte les souvenirs de son père. Pour le coup, il s’avère vraiment touchant, sans tomber dans le lacrymal.
Puis des révélations sont faites concernant justement le père de notre héros…derrière la course se cache quelque chose de bien plus important et ce père disparu n’y est pas étranger.
Autre grosse surprise apparaissant dans ce volume : on opère un sérieux changement de ton avec une nouvelle intrigue…les militaires apparus précédemment font parti d’une immense armé ayant un but des plus sombres. Et justement cela apporte un certain coté sombre au titre…les militaires en questions allant jusqu’à tuer des participants de la course. Un nouvel enjeu apparaît donc avec de nouveaux ennemis, bien plus redoutables que ceux déjà connus.
Mais cette surprise pourrait ne pas plaire à tout le monde, avec ce groupe militaire animé des plus mauvaises intentions et cet enjeu dramatique derrière, on perd le coté léger et rafraîchissant du titre.
Quoi qu’il en soit, cela reste une excellente lecture et sans aucun doute un des meilleurs titres de l’année 2011 !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Run day burst

Message non lu par Erkael » 25 mars 2012, 20:39

Vol 6: La course bat toujours son plein et nos héros grapillent de plus en plus de places, ils s’approchent du peloton de tête…mais un cap délicat approche : la traversée de la mer ! C’est à ce moment que Trigger va retrouver une vieille connaissance qui va le renvoyer loin dans son passé !

Après la folie des tomes précédents, ce tome vient calmer un peu le jeu et nous propose, comme ce fut le cas dans le volume 5, un long flash-back chargé d’émotions. A la différence que cette fois c’est Trigger qui est au centre de ce retour en arrière.
L’auteur continue donc son bonhomme de chemin avec toujours le même schéma narratif, schéma qui a déjà fait ses preuves dans des séries comme One Piece, ainsi que dans Run day burst, à chaque nouvelle partie du titre, un nouveau flash-back pour approfondir le background de la série. La principale différence avec One Piece c’est que tout paraît extrêmement condensé dans Run Day Burst puisque la série est courte et que forcément l’auteur ne peut se permettre de perdre trop de chapitres dans un flash-back. Ces derniers suivent donc le même rythme que la course, ils vont très vite et n’en sont qu’encore plus intenses.
Celui qui nous intéresse dans ce tome est peut être le plus intéressant qui nous ait été proposé jusqu’à maintenant, pas le plus touchant, mais le plus dramatique. On découvre un jeune Trigger, enfant sauvage n’ayant aucune valeur, n’accordant plus sa confiance à personne et n’ayant plus foi en l’existence, qui va réapprendre à vivre et à aimer son prochain par l’intermédiaire des voitures, des courses et sous l’impulsion d’un homme qui représente tant pour lui !
Bien évidemment le nouveau rival qui apparaît est lié à ce passé et à cet homme et un enjeu de taille va motiver nos héros : le battre ou abandonner la course !

La pression monte encore d’un cran, d’autant plus que l’issue de la course se rapproche et que notre vaillant équipage s’approche de la tête !

A l’instar du précédent, nous avons là un volume riche en émotions et en action, qui nous permet qui plus est d’en savoir plus sur Trigger, personnage si secret jusque là ! Que du positif !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Run day burst

Message non lu par Wang Tianjun » 25 mars 2012, 20:53

Tu lis dans mes pensées Erky, moi qui voulait justement remonter ce topic ! :)

Je sors aussi de la lecture du dernier Run Day Burst et, clairement, la série gagne encore en niveau. Elle avait déjà pour elle le dynamisme, le fun, la légèreté, et un scénario assez abouti sous ses airs naifs.
Elle a maintenant depuis deux tomes de l'émotion. Une émotion particulièrement sincère, un peu brute mais vraiment crédible. Je commence à comprendre pourquoi Arakawa a eu un coup de coeur sur la série ! :D

Sans non plus avoir été ému aux larmes (faut pas abuser non plus :mrgreen: ), j'ai trouvé ce flashback sur Trigger particulièrement bien construit, allant vraiment au bout de ses idées malgré quelques rebondissement attendus. Trigger remonte dans mon estime, du coup, même s'il n'était pas trop bas non plus. Mais vraiment, Yuko Osada sait taper là où il faut.

Par contre, du coup, je viens de réaliser qu'il ne restait que deux volumes pour conclure la série... ce qui me semble horriblement peu ! Si c'est une fin baclée faut de succès, c'est assez injuste vu le potentiel de ce manga. Mais bon, du coup, je vais peut-être m'intéresser au reste de la bibliographie d'Osada, pour compenser! ^^"
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9789
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Run day burst

Message non lu par Koiwai » 22 mai 2012, 20:00

Hé bien, le tome 7 est mené de manière magistrale. Plus que le duel contre le gars apparu dans le tome précédent, assez vite expédié (en attendant la suite) mais tirant bien parti des personnages, c'est la suite du volume qui tient réellement en haleine. Nouveau personnage aussi attachant que délirant (une gamine mimi avec un tel franc-parler, je suis fan :mrgreen: ), qui amène de nouvelles révélations et précipite les retournements de situation tout en rendant certains personnages secondaires facilement charismatiques (Heckler et Haenel ont la classe, et je suis définitivement fan de Calico).

La principale force d'Osada, elle est là : il propose un récit assez rapide dans ses évolutions, mais toujours plaisant, parfois émouvant ou amusant, tout simplement parce que les personnages sont bien exploités dans le feu de l'action et qu'il découle de l'ensemble une franchise de chaque instant, sans artifice. C'est vraiment un petit shônen addictif, qui ne perd jamais de vue sa fonction de divertissement.

Le rythme est plus intense que jamais, plus prenant que jamais, et quand on pouvait encore avoir des doutes quant à la fin, ce septième volume me laisse penser que Yuko Osada saura proposer une conclusion satisfaisante avec le prochain volume. En tout cas, il y a ici suffisamment d'avancées pour aller dans ce sens.

Ce petit shônen me manquera, mine de rien.
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6384
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Run day burst

Message non lu par Erkael » 22 mai 2012, 22:54

Vol 7: Petit à petit nous nous rapprochons de la fin, nous voilà déjà avec l’avant dernier volume de cette si courte mais si excellente série !
Cela parait difficile à croire mais les choses s’accélèrent encore dans ce tome, et ici nous sortons vraiment du cadre de la course pour rentrer dans les complots militaires de l’armée de Dice !

On commence bien entendu avec la fin de la courte partie renvoyant Trigger à son passé, qui l’oppose à un ancien rival et on peut dire que nous avons là une conclusion vraiment inattendue et tellement originale, qui une fois de plus nous démontre tout le talent de l’auteur qui arrive à nous prendre à contre pied tout en provoquant un réel plaisir chez le lecteur.
Et ensuite les choses plus graves s’installent, toute la cruauté des leaders de Dice est démontrée et le ton change alors. Cela apporte un peu plus de maturité au titre, peut être plus de suspens et de profondeur mais on perd également en simplicité et en candeur, ce qui pourrait en décevoir quelques uns…

Alors que nos héros se décident à grimper à bord d’un train leur permettant de traverser l’océan, ils tombent nez à nez avec un bataillon de Dice… Les choses se compliquent encore. Mais l’auteur malgré la rapidité du traitement de l’histoire, des rebondissements à foison, n’oublie pas ses personnages et leurs donnent de vraies personnalités, même à ceux qui ont une importance moindre. Ainsi plusieurs d’entre eux vont connaître un dilemme qui va les obliger à prendre des décisions irréversibles.
Malgré un humour toujours aussi présent, ce tome se veut plus lourd, plus sombre, à l’image des dernières pages de ce dernier qui voit disparaître des personnages qui ont refusé d’abandonner leurs convictions, et ce quel qu’en soit le prix.
Nous avons donc là un moment très fort, qui prouve que l’auteur maîtrise son art dans tout les domaines, que ce soit celui de l’humour, celui de l’action ou encore celui de la tragédie…il nous l’avait déjà prouvé, il le démontre une nouvelle fois.

Le ton n’est donc plus le même, et le dernier tome s’annonce lui aussi plus grave, mais cela n’enlève rien au charme de la série et à son capital sympathie absolument énorme !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Répondre