Les manga Gundam

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1874
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Les manga Gundam

Message non lu par Takato » 27 juil. 2011, 11:53

Gundam Wing

Image Image Image Image Image Image
Synopsis : An 195 du calendrier universel. Afin d'échapper aux guerres incessantes qui déciment la Terre, l'humanité s'est décidée, depuis des dizaines d'années, à s'installer dans l'espace, dans des colonies spatiales proches abritant chacune des millions d'habitants. Les guerres enfin terminées, un nouveau gouvernement issu de cette apocalypse émerge : l'Alliance Terrestre, forte d'une armée redoutable connue sous le nom d'Oz. Sous prétexte d'unification et de paix globale, ce dernier décide d'annexer les colonies et n'hésite pas pour cela à utiliser la force. Les habitants de ces colonies vont peu à peu se révolter et décideront de s'allier pour retrouver leur indépendance. Fers de lance de cette rébellion appelée Opération Météore, cinq jeunes pilotes de Gundam se démarquent par leur caractère et leur talent. Leurs noms : Heero Yuy, Trowa Barton, Quatre Raberba Winner, Duo Maxwell et Chang Wufei. Ils devront faire la preuve de leurs qualités exceptionnelles face à des adversaires nombreux et redoutables, et découvriront peu à peu la complexité d'intrigues politiques et industrielles dictées invariablement par la soif de pouvoir.

Fiche MN de la série

Gundam SEED

Image
Synopsis : Progressant toujours un peu plus dans les domaines technologiques, l'Homme s'est lancé dans la conquête spatiale et a implanté des bases à proximité de la Terre, notamment autour de la Lune. Pour explorer plus avant les confins de l'espace, un nouveau type d'humain, génétiquement modifié et disposant de capacités physiques et intellectuelles accrues, est utilisé. Ce sont les "coordinateurs", que l'on différencie des humains normaux, dits "naturels". Les coordinateurs, dans un premier temps dociles, finissent peu à peu par se rebeller face aux exigences toujours plus grandes des naturels, jusqu'au jour où une guerre éclate entre l'armée de Zaft et les forces terriennes. Sur Héliopolis, une station de recherche appartenant à la nation neutre Orb, un jeune coordinateur, Kira Yamato, vit en paix avec ses amis terriens et suit la progression de la guerre avec angoisse. Tout bascule le jour où l'Archangel, un vaisseau terrien, pénètre le satellite pour récupérer quatre prototypes de Gundam. Zaft, au courant de la manÏuvre, tente une attaque surprise. Kira, le seul capable de piloter efficacement un prototype, doit défendre le satellite sous peine de voir ses amis mourir. Il doit alors faire face à Asran, son ami d'enfance...

Fiche MN de la série
Gundam : Blue Destiny

Image
Synopsis : Siècle universel 0079. Un tournant dans la guerre entre la Fédération terrestre et les rebelles zéons. Chaque camp rivalise d'ingéniosité et crée de nouveaux modèles d'armures hyper sophistiqués...

Fiche MN de la série

Gundam : École du Ciel

Image
Synopsis : L'entre-deux-guerres du monde des Gundam. Asuna Elmarit, jeune fille mignonne mais complexée, n'est apparemment pas faite pour les études. Malheureusement, elle est depuis peu l'élève de "l'école", établissement terrien destiné à la formation des futurs pilotes Gundam....

Fiche MN de la série

Gundam : The Origin

Image
Synopsis : Voué à quitter la Terre, l'homme a fini par accomplir son rêve, et a construit de gigantesques colonies flottant dans le vide interstellaire. Ces cylindres de plusieurs kilomètres, capables de recréer artificiellement en leur sein les conditions de vie terrestre, devinrent ainsi la deuxième patrie des colons qui y vivaient, y mouraient et y élevaient leurs enfants le mieux possible.

Fiche MN de la série


Gundam Wing : G-Unit #1

Koichi Tokita est un auteur bien connu des fans de Gundam pour surfer sur le succès de la saga. Auteur de la très maladroite adaptation manga de Gundam Wing, il a trouvé le succès sur les cross-over des diverses séries dont Gundam Wing, Gundam SEED ou encore Gundam 00. En France, nous pouvons lire son histoire autour de Gundam Wing intitulée “Gundam Wing : G-Unit”.

L'histoire se déroule en AC 195, soit en plein coeur de Gundam Wing, mais sur une colonie éloignée, loin de l'action de la série animée. Sur la colonie meurtre Mo-V vivement Adin et Odel Barnett, deux frères pilotes de Mobile Suit testant les G-Unit, deux nouveaux Mobile Suit aux capacités exceptionnelles conçus par l'ingénieur de la colonie. Quand Mo-V devient membre à part entière de Oz, une faction liée à cette organisée et nommé Oz Prize, totalement libre de mouvements, prend la colonie pour terrain de chasse.

Le gros avantage de ce nouveau titre de la franchise Wing est d'être une histoire originale. Ainsi, l'auteur a pu y développer son propre scénario et à l'adapter à un format papier en 3 volumes. Pas vraiment de précipitation donc et même si l'intrigue ne traine pas et que beaucoup de retournements de situations ont lieu en un volume, le tout reste clair et cohérent contrairement a manga Wing si restait très difficile à comprendre tant le format des 49 épisodes était mal adapté sur le papier.

Aussi, adieu Heero, Duo, Trowa, Quatre et Wufei, et place aux frères Barnett. Tous deux habitants Mo-V, ils se montrent bien plus agréables que le “Boys band de l'espace” de la série originale et aussi assez profond. Odel, le plus vieux du duo, est déjà mature tant mentalement que dans sa maitrise des Mobile Suit, l'idéale que Adin, le cadet, souhaite rattraper au plus vite. Ce premier tome insiste donc beaucoup sur ces liens entre frères tout en y apportant une finalité tragique très rapidement bien que prévisible. Les nouveaux ennemis présentés, ceux de Oz Prize, n'ont rien de bien charismatique, sauf peut-être Rushie qui n'est pas sans rappeler un blondinet du film Gundam F-91. L'histoire n'est d'ailleurs pas des plus complexes qu'il soit, pour le moment, puisque le tout consiste à une attaque gratuite des Oz Prize sur Mo-V. En résultera une série d'affrontement où ces adversaires découvriront la puissance des nouveaux Gundam, où des drames auront lieu ce qui permettra quelques rebondissements. Ainsi, le tome se conclue sur l'apparition d'un intriguant personnage masqué, même si il est très difficile de ne pas le reconnaître.

On note que le dessin de Tokita est toujours très efficace. Son mecha-design n'est pas sans rappeler celui de plus anciennes séries de la saga, comme 0083, et si les scènes d'actions ne sont pas toujours claires, elles ont le mérite d'être plutôt jolies.
On note que comme pour Wing, nous retrouvons en fin de tome la série d'Omake intitulée “Gundam Party!”, donnant lieu à de très bons sketchs autour de G Gundam, Gundam Wing, Gundam X et maintenant G-Unit.

Globalement, ce premier volume de G-Unit, sans être exceptionnel, est une bonne lecture. Le scénario, bien que rapide, n'est cette fois pas confus et le dessin est très efficace, en particulier celui des méchas. Seulement, la série est accessible avant tout aux fans de Gundam, ou alors ceux qui auraient visionné et apprécié l'anime Wing. Sans ces connaissances, lire G-Unit serait courir le risque de tenter une lecture confuse au possible, notamment à cause des références aux évènements et termes spécifiques de la série. Ceci dit, c'est une excellente occasion d'entamer le bon anime qu'est Gundam Wing !
Image
Image

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1874
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Les manga Gundam

Message non lu par Takato » 27 juil. 2011, 12:10

Gundam Wing : G-Unit #2

Odel ainsi que son Gundam sont portés disparus, et tout porte à croire qu'il soit mort lors de la dernière bataille. Cependant, le professeur Perge, le traître de Mo-v, se présente à Oz Prize accompagné du mystérieux pilote Silver Clown, mais le danger s'annonce quand apparaît le dangereux Walter Fakir...

Cette très sympathique histoire dérivée de Gundam Wing continue de plus belle dans ce second et avant dernier volume. Alors que Mo-v ne peut compter plus que sur Adin, les forces d'Oz Prize ne cessent de se renforcer, annonçant des combats de robots plus spectaculaires que dans le premier volume.

Premier constat, le volume se lit relativement vite puisque plus d'un quart du tome est consacré aux mini-sketch autour de la saga Gundam. Car cette fois, l'auteur décide d'étendre ses délires sur toute la saga, et seuls les plus grands connaisseurs de Gundam pourront comprendre la totalité de ces derniers. Ceci dit, rien de bien surprenant puisque ce G-Unit s'adresse à un public qui a au moins une forte connaissance de Gundam Wing.
D'ailleurs, le plus flagrant dans ce tome est l'art de l'auteur à utiliser toute la recette de Gundam Wing qui a fait de cette série un anime populaire. Trahisons, révélations, retournements de situations sont donc au rendez-vous dans ce second tome. Et si le tout est globalement beaucoup plus géré que dans l'anime Gundam Wing, on ressent un fort manque de crédibilité. Ainsi, l'un des personnages parviendra à tromper son propre camp pour camoufler un puissant Mobile Suit conçu dans le plus grand secret afin de le donner à l'ennemi... Bien sûr !
En dehors de ça, les retournements de situation sont prévisibles. L'identité de Silver Clown n'était un mystère pour personne, et c'est sans surprise que le rival d'Adin rejoint sa cause. Bref, c'est prévisible mais ça a le mérite d'apporter un peu de piment à ce court récit.

Du côté du dessin, rien ne change. Le trait de Tokito est toujours aussi adapté à Gundam et si les combats ne sont pas toujours faciles à suivre dans ce tome, ils restent globalement agréable à l'œil.

Ce second tome de Gundam Wing : G-Unit reste donc toujours aussi plaisant pour peu qu'on ai aimé Gundam Wing, tant ce spin-of use des même recettes que la série sus citée. Reste à voir de quelle manière l'auteur conclura sa série au prochain volume, même si on se doute que l'issue du conflit sera semblable à celle de Wing.
Image
Image

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1874
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Les manga Gundam

Message non lu par Takato » 30 juil. 2011, 11:49

Gundam Wing – Blind Target (Panini)

Après la défaite d'Oz, la paix semble être revenue sur Terre et sur les colonies. Alors qu'une réunion doit avoir lieu entre les représentants des colonies, dont Quatre Raberba Winner, celle-ci est la cible d'une attaque terroriste, aucun des représentants n'y survivent. Au même moment, les pilotes de Gundam sont approchés par de mystérieux hommes visant leurs machines, de nouveaux conflits sont le point d'avoir lieu...

Ce Blind Target est un opus bien particulier de la saga Gundam Wing. Outre le fait qu'il soit alternatif à Battlefield of Pacifist en raison de sa fin (nous y reviendrons plus tard), c'est le seul opus à ne comprendre aucun affrontements entre Mobile Suit.

Cette fois, ce n'est pas Tokita qui se charge de cette histoire mais un duo féminin : Akemi Omode et Sakura Asagi, peut-être la raison pour laquelle le récit se fait entièrement par la paroles et qu'aucun combat n'a lieu. Le début de l'intrigue n'est guère surprenant. La paix étant revenue, il fallait bien un trouble-fête pour relancer la machine, comme dans toute suite à une série Gundam. Mais cette fois, les nouveaux adversaires semblent bien moins manichéen que dans la série originale, là où Treize apparaissait simplement comme le méchant charismatique qui souhaitait s'emparer des colonies. Nous rencontrons ainsi quelques opposants à nos héros qui dévoileront leurs véritables objectifs. Ces derniers se battent pour des raisons justes, mais c'est sans compter celui qui tirer les ficelles qui s'avère être un presque-clone de Treize, dommage.

Le récit ne traine pas vraiment en longueur, et sa fin est expédiée. Alors que l'auteur avait pris son temps pour poser tous les éléments de son récit, le rythme est perturbé par une fin qui n'est peut-être pas bâclée car celle-ci sonne juste, mais que l'auteur n'a pas eu correctement le temps de mettre en place. Ainsi, le véritable ennemi sera arrêté en quelques secondes, sans armes, sans qu'on ait vraiment pu comprendre comment les pilotes de Gundam en sont arrivés là. Néanmoins, le plaisir et la clarté de lecture sont avantagés par le fait que l'auteur n'utilise pas les ficelles scénaristiques de la série que réutilisait Tokita pour ses one-shot. Pas de retournements de situation incroyable et inexpliqué, par de trahison incohérente, le tout paraît bien plus crédible que ne l'était Wing, et c'est tout à son avantage. De plus, le coup de crayon de l'auteur est celui qui se rapproche le plus de la série, nous permettant de retrouver tous nos repères après avoir visionné la série animée.

Comme dit au début, ce Blind Target est une histoire alternative à Battlefield of Pacifist, dessiné par Tokita et publié chez Pika. Dans ce récit où l'auteur narrait un nouvel affrontement qui se concluait pas le désir de destruction des Gundam et Wufei qui trahissait les siens de manière assez inexpliquée, l'auteur prend ici un autre chemin. La destruction des Gundam est en cohérence avec le récit tant dans celui-ci, les puissantes machines sont la cible d'un groupuscule qui souhaite s'en emparer. Quand à Wufei, sa rencontre avec Mariemeia est rapidement relatée en toute fin d'histoire.

Ainsi, sans être indispensable, ce Blind Target est une lecture agréable pour tout ceux qui voudraient prolonger l'histoire de l'After Colony de Gundam Wing. Inutile de préciser que c'est un one-shot qui s'adresse aux fans de la série tant la lecture sans le visionnage de celle-ci sera incompréhensible. De plus, Panini fournit un travail de bonne qualité, incluant pas mal de bonus entre chapitres et en fin de tome, des bonus très appréciables.
Image
Image

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1874
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Les manga Gundam

Message non lu par Takato » 31 juil. 2011, 18:45

Gundam Wing : G-Unit #3

Adin vient au secours d'une navette dans laquelle se trouve Luna, une jeune fille inconsciente. Alors qu'Adin s'attache à elle, suscitant la jalousie de Rushie, Luna dévoile son vrai visage, de même que Walter. La bataille finale approche !

Ce troisième et ultime volume de Gundam Wing : G-Unit conclue de manière classique de spin-off sans grande prétention de Gundam Wing. Le début du volume est consacré à deux nouveaux personnages, Luna et Solis qui s'avèrent un poil plus intéressant que d'autres personnages du titre qui n'ont pas eu le temps d'être développés. C'est l'occasion pour l'auteur d'intégrer à sa série une micro-romance suivie d'un évènement tragique qui pousseront Adin à vaincre Oz Prize. Comme depuis le début de la série, les rebondissement ne sont pas surprenant et certains passages très clichés, notamment l'adieu à Luna, mais ça reste peu étonnant étant donné que Gundam Wing, l'animé, utilisait les même ficelles scénaristique.

La fin du volume se consacre à la bataille finale contre Walter Fakir et les derniers survivants d'Oz Prize. Les scènes de combats sont d'ailleurs assez confuses, on a du mal à distinguer les actions des Mobile Suit, et les batailles se concluent sans grand suspens. D'autres rebondissements, là aussi très clichés, ont lieu, notamment en ce qui concerne le professeur Perge, et la toute fin de bataille frôle le ridicule avec une fusion de robots qui n'est pas sans rappeler le bon vieux Power Rangers...
Le final passé, la série se conclue de manière joyeuse, ce qui tranche avec le premier volume qui était bien plus sombre que ça. Et histoire d'être déçus jusqu'au bout, le volume comporte bien moins de petits sketchs autour de Gundam, sketch qui faisaient pourtant l'intérêt des volumes de Tokita en grande partie !

Ainsi, Gundam Wing : G-Unit se termine de manière vraiment décevante alors que le début de série, bien que classique, se montrait intéressant. Aucune évolution notable en ce qui concerne les personnages, les plus intéressants disparaissent aussi vite qu'ils sont apparus, servant principalement de faire-valoir au héros, et la fin est sans surprise, d'un classique presque affligeant. Reste les quelques petit sketch de fin de tome toujours aussi amusants et une édition de Pika très correcte, mais ça ne rattrape pas l'échec de ce volume qui range finalement G-Unit au rang de série à lire une fois puis à laisser au placard. Décidément, “The Origin” et “École du Ciel” resteront les deux seuls titres Gundam sortis dans nos contrées de qualité !
Image
Image

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1874
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Les manga Gundam

Message non lu par Takato » 06 août 2011, 19:05

Gundam the Origin #5

La mort de Garma Zabi bouleverse le monde entier, et le camp de Zeon est prêt à redoubler d'efforts pour gagner ce conflit. Le White Base arrive dans une zone désertique et est accueillit par un escadron ennemi et pas des moindres, celui de Ramba Ral et son épouse, Hamon...

La fin du volume précédent était des plus surprenantes et marquait la fin de la phase d'introduction de cette passionnante série qui adapte un anime précurseur d'un nouveau genre dans l'animation. Amuro et les siens sont finalement venus à bout de Garma Zabi, ce qui n'est pas forcément synonyme de victoire. La famille Zeon est plus enragée que jamais et un ennemi plus redoutable fait face à Amuro : Ramba Ral. Et il faut croire que rarement nous aurons vu moustachu si charismatique dans un manga. Dés son entrée en scène, Ramba Ral symbolise la puissance et la fierté du guerrier. Encore une fois, nous n'avons pas affaire à un ennemi détestable mais qui agit selon ses propres convictions et intérêts qui sont en partie dévoilées dans ce volume. C'est l'occasion pour Amuro de trouver un nouvel adversaire plus fort que lui en parallèle à Char. Notre héros va se trouver en effet totalement dépassé ce qui va l'amener à prendre une troublante décision en fin de volume qui apporte une pointe de drame à l'intrigue, rappelant au lecteur que bien que le soldat doive se contenter d'obéir aux ordres, il est souvent victime de ses propres émotions.

Au milieu du volume, un chapitre revient se focaliser sur le camp Zeon suite à la perte de Gamma, et en particulier sur Char. Que ce soit lui ou certains de la famille Zabi, tous semblent agir pour leurs intérêts personnels et compléter dans l'ombre. Ce chapitre renforce donc le mystère autour de ces manigances, intriguant d'avantage le lecteur.

Si ce volume n'est peut-être pas le meilleur de la série, il a l'avantage de faire entrer en scène un ennemi possédant un certains charisme et nous présenter un Amuro plus investit dans le conflit et plus torturé que jamais en fin de volume. Si le volume vous a un peu ennuyé à cause des discussions autour de certains de l'armée dont on se demande parfois l'utilité, soyez sûrs que le prochain opus sera synonyme de chef d-œuvre, ou presque !
Image
Image

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1874
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Les manga Gundam

Message non lu par Takato » 16 août 2011, 19:32

Gundam – Ecole du Ciel #7

Sur la base lunaire de l'AEUG a lieu une simulation de combat entre un Mobile Suit classique, piloté par Asuna, et le Gundam mk2 avec aux commandes le prétentieux Jack Baird. Une nouvelle fois, Asuna montre ses capacités de New-Type en livrant un combat digne de ce nom...

Il souffle un vent de Zeta Gundam sur ce septième volume... Et bien oui, nous sommes en plein cœur de cette série Gundam avec ce septième tome de Ecold du Ciel ! Pour ceux qui ne comprendraient pas, sachez simplement que les évènements se déroulent au même moment de l'une des séries Gundam les plus appréciées qui soient. Le tome commence ainsi par un affrontement incroyable et surtout la présence d'un des Gundam mk2. Si le combat se révèle époustouflant et l'adversaire d'Asuna charismatique et au final pas si détestable que ça, la présence du Gundam, arrivant ici comme un cheveux dans la soupe, sera comprise uniquement par les plus fans de la saga qui auront déjà visionné la série sus citée.

Passer l'affrontement, la tension augmente et crescendo. La mère d'Asuna est prise en otage par les Titans qui n'hésite pas à user des pires moyens pour mettre la main sur cette New-Type, et une bataille en conséquence se prépare, celle qui sera peut-être la dernière de cette seconde partie de la série. Dans de nombreux titres Gundam, les batailles finales spatiales sont synonyme de grande intensité et parfois d'hécatombe. Aussi, la bataille entamée en fin de tome nous scotch littéralement à notre siège. Malgré la supercherie des Pirates, l'embuscade des Titans composée d'une grande quantité d'effectifs de combat est si importante qu'il est dur d'être optimiste quand à l'issue de la bataille. L'AEUG finit aussi pas rejoindre le combat, bien que son rôle est mineur, mais c'est la tragédie qui va frapper Marie qui nous touche le plus. Bien que cette dernière soit encore en vie à la fin du volume, sa situation ne permet pas d'être optimiste. Aussi, la bataille ne trouve va sa conclusion dans se volume, et se terminera sans aucun doute dans le prochain opus.
On note, dans cette bataille, un réel plaisir de lecture en plus de l'intensité dégagée par le conflit. Haruhiko Mikimoto est vraiment talentueux dans la mise en scène des affrontements qui permet au lecteur de se sentir concerné par le sort que pourraient connaitre les personnages. Si à l'époque de la parution l'attente du prochain volume pouvait paraître insoutenable, maintenant qu'une grande partie de la série est disponible, il semble essentiel de dévorer le huitième tome aussitôt celui-là terminé !
Image
Image

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1874
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Les manga Gundam

Message non lu par Takato » 21 sept. 2011, 08:48

Gundam the origin #7

Le White Base continue sa ruée vers le sud du continent Américain pour rejoindre Jaburo, et fait ainsi escale dans le ville neutre de Cuzco. Mais le vaisseau est cible de nouveaux ennemis dont Hamon ainsi qu'un redoutable trio de combattants Zeon...

On ne peut pas dire que le schéma de ce tome brille d'originalité. Encore une fois, nous suivons le périple du White Base ainsi que ses batailles face aux forces Zeon. Seulement, lire Gundam – The Origin uniquement pour ses combats de robots serait une grave erreur. Ce septième volume est imprégné par l'évolution d'Amuro mais aussi de drames humains, plus que jamais au cœur du conflit. Le début du volume introduit des ennemis que nous avions seulement croisé auparavant, le légendaire Black Tri Star qui ne laissera pas indifférents les plus vieux fans de la saga. L'intérêt de l'escale qui en suivra sera une rencontre entre le deux camps, à travers les rues du territoire neutre de Cuzco. Ici, ce sont des hommes qui en temps normal s'avèrent ennemis et se retrouvent face à face, mais n'en restent pas néanmoins des soldats. La suite du volume revient sur des affrontements, et jamais ils n'auront été si dramatiques.

Outre le talent de l'auteur pour narrer les affrontements, de par son dessin et sa narration, la bataille a de sens pour sa conclusion. Certains personnages auxquels on s'était attachés, tant alliés que ennemis, disparaissent définitivement, sans qu'on s'y attendent. La noirceur de la guerre est présente plus que jamais, et le mental de nos jeunes héros en fera les frais. La mise en scène de l'évènement est d'ailleurs si efficace que même le fan de Gundam ayant visionné les trois films, adaptant ce manga, sera marqué par ce passage et ne pourrait s'empêcher de verser sa petite larme. Le tome se termine donc sur un véritable bouleversement, surtout pour le héros qui semblait avoir trouvé une raison de se battre. Amuro a considérablement évolué depuis le premier opus et désormais, il n'est plus le gamin capricieux et pourri-gâté que nous avons connu. Le tome tire se révérence sur une ultime scène d'adieu émouvante, et le lecteur referme ce tome en sachant très bien qu'à l'avenir, il pourrait s'attendre à voir disparaître n'importe quel soldat dans ce conflit. Gundam a crée le genre animé du “Real robot”, ce tome le prouve clairement.

En définitive, ce septième tome adapté de la toute première série Gundam est une nouvelle claque par ses évènements et l'intérêt de ses personnages. La série ne connaît pourtant pas le succès qui lui est du chez nous, ce qui est fort dommage. Qu'à cela ne tienne, Gundam – The Origin est à ce jour le meilleur manga Gundam sortis chez nous, et l'un des meilleurs manga du genre Mécha !
Image
Image

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Les manga Gundam

Message non lu par Glass Heart » 09 oct. 2012, 21:09

Je vais bientôt commencer les mangas. J'ai réussi à me procurer les tomes 9 à 14 de Gundam - The Origin (comme c'est une intrigue inédite antérieure à l'animé, ça ne devrait pas poser de problème). Les huit premiers sont introuvables, j'espère que Pika les rééditera lors de la reprise, sinon je me tournerais vers les quatre premiers tomes de l'Edition Deluxe américaine pour compenser (mais j'aime pas les couvertures :? ).

Donc, le calendrier des mangas Gundam pour 2013:

Premier semestre 2013:

- Mobile Suit Gundam - The Origin tome 15/23 (annoncé)
- Mobile Suit Gundam - The Origin Edition Deluxe tome 1/11 (12 Mars 2013, édition américaine)
- Mobile Suit Gundam - The Origin Edition Deluxe tome 2/11 (18 Juin 2013, édition américaine)

Second semestre 2013:

- Mobile Suit Gundam - The Origin tome 16/23 (annoncé)
- Mobile Suit Gundam - L'Ecole du Ciel tome 11/-- (annoncé)

Jamais entendu parler de L'Ecole du Ciel. On dirait une sorte de... shojo sur une école de formation de Gundam Meisters ? :shock:

Avatar du membre
Takato
Tueur à gages
Messages : 1874
Enregistré le : 17 janv. 2009, 13:19

Re: Les manga Gundam

Message non lu par Takato » 14 oct. 2012, 21:06

Glass Heart a écrit :Jamais entendu parler de L'Ecole du Ciel. On dirait une sorte de... shojo sur une école de formation de Gundam Meisters ? :shock:
Hola, malheureux, Ecole du ciel n'est rien de ça ! En fait, l'intrigue se découpe en trois arcs scénaristiques, chacun d'entre eux séparés par une ellipse et se centrant sur le personnage d'Asuna Elmarit. Le premier cycle relate donc son apprentissage à l'Ecole, mais la suite de la série s'encre beaucoup plus dans le contexte de Z Gundam, la série lui étant chronologiquement parallèle à ce moment là.
Mais pour ne parler que de la première partie dans le cadre de l'Ecole, on ne s'intéresse pas seulement à l'apprentissage de la jeune fille mais surtout ses différentes rencontres, ses amours, et surtout tout le background qui entoure l'héroïne... En fait, lire Ecole du ciel ne se fait pas sans un minimum de culture Gundam, de l'Universal Century plus précisément. C'est vraiment une histoire qui s'encre dans l'UC, incluant tous les concepts et périodes historiques de cette ère.
Image
Image

Glass Heart
Messages : 2446
Enregistré le : 29 sept. 2010, 17:51

Re: Les manga Gundam

Message non lu par Glass Heart » 15 oct. 2012, 14:19

Ah, ça pourrait être intéressant alors s'il y a une vraie histoire derrière. A voir les couvertures, j'avais peur que l'aspect "école de formation " soit un prétexte à des romances shojos, mais s'il y a une histoire appuyée derrière, ça pourrait éventuellement être intéressant.

Après, faut voir aussi si Pika réédite l'ensemble de la série lorsque le tome 11 sortira. Même problème que pour Gundam - The Origin: les tomes sont quasiment introuvables.

Répondre