Magi - The Labyrinth of Magic

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9526
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Koiwai » 02 août 2011, 14:53

Image Image
La fiche sur MN


Tome 1:

Quasiment un an après la fin de l'inégal mais attachant Sumomomo Momomo, Shinobu Ohtaka revient aux éditions Kurokawa avec sa toute dernière oeuvre en date, Magi - The labyrinth of Magic, shônen toujours en cours de parution au Japon à un rythme soutenu.

Après l'univers martial frappadingue et tout en exagération de Sumomomo, la mangaka a choisi pour sa nouvelle oeuvre un cadre peu aperçu jusque là dans l'univers des mangas (on se souvient quand même de quelques échecs comme Rampou) : celui des 1001 nuits. Mais un cadre atypique suffit-il à faire une oeuvre originale ? C'est ce que nous allons voir en faisant ici la connaissance d'Aladin, un jeune garçon qui a pour particularité d'avoir en sa possession une flûte magique abritant Hugo, un génie dépourvu de tête. Sa route le fait croiser un dénommé Ali Baba, jeune homme qui nourrit le rêve de devenir extrêmement riche. Pour cela, il compte bien explorer les labyrinthes, d'étranges ruines antiques regorgeant de trésors, apparaissant subitement à divers endroits du monde, et disparaissant dès qu'elles ont été explorées. Seul hic: les labyrinthes sont réputés extrêmement dangereux, et il est rare, voire impossible, d'en ressortir vivant ! Ali Baba voit alors un signe du destin dans sa rencontre avec cet Aladin possédant avec lui la force de Hugo, et décide de l'entraîner avec lui dans sa quête...

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les choses se mettent très vite en place. A peine nos héros ont-ils été présentés que leur folle aventure commence déjà, ce qui permet d'entrer rapidement dans le vif du sujet. Et ce ton rapide, ce premier volume ne le perd jamais en enchaînant volontiers les événements. Il paraît donc difficile de s'ennuyer, pour peu que l'on accepte d'entrer dans le nouveau trip que nous propose Shinobu Ohtaka. Car Après l'atypique Sumomomo Momomo qui avait tout pour diviser les foules, la mangaka ne trahit ici aucunement le style qu'elle s'est forgé et se lance une nouvelle fois dans une oeuvre qui pousse volontairement les personnages à fond dans la caricature. Ainsi, on découvre en Aladin un jeune héros exagérément naïf, qui place l'amitié avant tout et déclare d'emblée être l'ami de Ali Baba. Ce dernier, quant à lui, est animé par des ambitions exagérément classiques, à savoir la richesse et la gloire, mais conserve malgré tout une certaine droiture qui lui vaut de se confronter rapidement à l'infâme Boudel, gros bonhomme richissime qui fait avant tout passer ses biens au détriment de la vie des autres, ce qui fait qu'il n'hésite pas à vouloir sauver son tonneau de vin plutôt qu'un enfant lorsque les deux sont en danger... Un personnage qui pousse à outrance l'image du premier ennemi détestable, en somme. Et par la suite, quelques autres personnages viennent compléter cette petite palette, de l'intrigante Morgiane à un ennemi bien plus puissant que Bourdel. Des personnages dont on attend encore de voir le rôle exact.

Les personnages se veulent donc caricaturaux jusqu'à l'excès, et pour apprécier ce premier volume, il faudra accepter cet état de fait, accepter la démarche de l'auteure. Et inutile de dire que là où certains s'amuseront face à cette caricature, d'autres s'ennuieront fermement face à ce qu'ils risquent de ne voir que comme un grand amas de clichés. Pour autant, là où Shinobu Ohtaka parvient à faire pencher la balance du côté positif, c'est dans son goût prononcé pour dépeindre à côté pléthore de petits éléments humoristiques, comme dans Sumomomo. Ainsi, alors qu'Aladin a tout du gamin naïf, on s'étonne et on s'amuse de le voir complètement gaga et plutôt entreprenant face à la moindre jolie fille. Quant à l'infâme Bourdel, si son physique prête déjà à sourire, c'est la façon qu'a l'auteure de le tourner régulièrement en ridicule qui amuse. De même, à de nombreuses reprises, la mangaka n'a pas son pareil pour créer soudainement des situations dangereuses rendues farfelues par les réactions de ses héros, à l'image du passage où Ali Baba pense poser sa main sur l'épaule d'Aladin alors qu'il la met sur la tête d'un monstre peu ragoûtant, ou lors de moments où Aladin utilise de façon assez décalée le pouvoir de Hugo, par exemple en encastrant le corps du génie à la place du sien, ce qui a pour effet de voir courir un gigantesque corps de génie avec une petite tête de gamin ! Pour tous ces moments, le trait si atypique de l'auteure, s'il ne plaira pas à tout le monde, s'avère néanmoins très efficace, notamment quand le parti est pris d'offrir des expressions volontairement très déformées, ou de pousser les SD jusqu'au gribouillis.

Malgré tout, si la lecture en elle-même s'avère agréable si l'on en accepte le parti-pris, un autre aspect de l'oeuvre a tendance à décevoir pour le moment, puisque l'aspect volontairement très caricatural des personnages emmène dans son sillon la mise en place de l'histoire elle-même. Celle-ci, pour le moment, ne possède malheureusement rien de foncièrement original, les choses présentées étant finalement très basiques: nos héros se mettent en tête d'explorer des ruines mystérieuses pour découvrir des trésors, et sont pris en chasse par de puissants ennemis pendant qu'ils doivent affronter des monstres. Le récit s'avère finalement extrêmement linéaire et ne surprend jamais dans ses quelques rebondissements. On attend donc, tout simplement, que la suite de l'oeuvre parvienne à enrichir un background encore assez pauvre et à se démarquer du schéma très basique dans lequel la série a déjà un pas.

En somme, Magi est réellement une série qui divisera les foules de par son parti-pris de pousser à fond la caricature. Certains resteront insensibles ou s'ennuieront face à ce premier volume, d'autres trouveront l'ensemble à leur goût. Dans tous les cas, la série possède d'ores et déjà un capital sympathie qui ne demande qu'à se confirmer et s'accentuer, mais pour cela, la mangaka devra réussir à faire sortir son oeuvre de ce schéma très basique évoqué précédemment.

Du côté de l'édition, Kurokawa offre un travail très satisfaisant. Traduction efficace, impression et papier de qualité.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9526
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Koiwai » 15 août 2011, 14:51

Tome 2:

Aladin et Ali Baba poursuivent leur exploration du labyrinthe, déjouant les uns après les autres les pièges. Mais le pire reste pourtant à venir: le gouverneur Jamil, accompagné de ses deux esclaves dont Morgiane, est à leur poursuite ! Nos deux héros arriveront-ils jusqu'au trésor sans problème ? Rien n'est moins sûr...

Après un premier volume plutôt enthousiasmant si l'on accrochait au style d'Ohtaka, ce deuxième volume poursuit les choses tout d'abord sans créer de véritable surprise, puisque Jamil parvient à rattraper nos héros et est bien décidé à les utiliser à son profit, notamment la flûte magique d'Aladin. On découvre alors un ennemi bel et bien détestable, qui ne fait aucun cas de la vie de ses esclaves.

Au fil du volume, l'exploration du labyrinthe arrive peu à peu à son terme, et le lecteur commence à entrevoir des pistes non envisagées pour la suite. Alors que l'on avait déjà peur de se retrouver par la suite au coeur d'un récit linéaire ou se succèderaient les explorations de labyrinthes, Shinobu Ohtaka surprend en emmenant son lecteur sur d'autres voies qui enrichissent considérablement les possibilités. Qui est réellement Aladin ? Pourquoi est-il appelé Magi ? Quel est son rôle ? Quelques explications arrivent déjà, mais en attendant d'en découvrir plus, c'est surtout la conclusion de cette première exploration de labyrinthe qui surprend en bien et ne fait pas traîner les choses, tandis que l'on reste plutôt satisfait du traitement honorable offert aux personnages secondaires, comme le deuxième esclave de Jamil. Quant à la jolie Morgiane, nul doute que son rôle sera au premier plan par la suite.

Pour le reste, l'humour se fait un peu plus discret dans ce tome, mais quiconque a aimé le premier volume se régalera encore face aux frasques des personnages. Le dessin, quant à lui, reste dynamique et agréable, et les rebondissements restent bien présents jusqu'à la fin de l'exploration.

On est surpris en bien par l'évolution de la série dans ce deuxième volume, qui achève finalement ce qui n'était apparemment qu'une introduction. Et une fois de plus, le choix des éditions Kurokawa de sortir les deux premiers tomes simultanément était ingénieuse. A présent, on attend avec intérêt de voir de quoi la suite sera faite.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9526
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Koiwai » 11 sept. 2011, 21:19

Tome 3:

Après l'exploration du labyrinthe, Aladin, Ali Baba et Morgiane ont été séparés, chacun ayant été expulsé dans un lieu différent. Après avoir entrevu la nouvelle vie d'Ali Baba à la fin du deuxième tome, nous retrouvons ici Aladin, qui a été recueilli dans un village lointain, par une tribu des plaines. Il y fait la connaissance des habitants, et notamment de l'ancienne, vénérable doyenne du village écoutée de tous, porteuse de conseils avisés et désireuse plus que tout d'apporter le bonheur à son peuple en évitant la guerre, inutile. Et pourtant, l'arrivée dans le village de représentants du Royaume conquérant de Kô pourrait bien venir leur poser des problèmes...

Dans ce tome, on retrouve donc Aladin pris dans une nouvelle aventure. En effet, le bonheur au sein du village est de courte durée, puisque certains membres du Royaume de Kô arrivés au village n'ont pas que des intentions pacifiques. Certains, mais pas tous. Ainsi, notre héros fait la connaissance de Hakuei, princesse de Kô, loin d'avoir des intentions belliqueuses, mais qui pourrait bien se laisser dépasser par le dénommé Ryôsai, qui ne jure que par la guerre.

De fil en aiguille, la situation est amenée à s'envenimer autour des ambitions des différents personnages, et l'on constate chez Shinobu Ohtaka un talent certain pour gérer les événements, qui arrivent les uns après les autres de manière fluide. L'auteure enchaîne les rebondissements, le dévoilement des forces des différents protagonistes et les coups durs, n'hésitant pas à faire disparaître certains personnages pour servir au mieux son récit. Si le fond de cette nouvelle aventure, en lui-même, reste classique, le talent de conteuse de la mangaka offre tout son dynamisme à l'ensemble, d'autant plus lorsque viennent s'ajouter ses notes d'humour si particulières et son trait tout à fait personnel, capable d'offrir des bouilles bien marquées et uniques aux personnages (ici, l'ancienne en tête).
Mais, surtout, ce qu'elle raconte ici permet de mettre en place de nouveaux personnages sans doute destinés à devenir importants, comme Hakuei, et de continuer à lever le voile sur l'identité d'Aladin. Notre héros a déjà appris qu'il est un Magi, un "faiseur de roi", mais avait encore du mal à saisir toute l'importance de ce rôle. Ici, il comprend enfin totalement la raison de sa venue au monde, alors même qu'il apprend bien d'autres choses sur les Magi, sur la légende de leurs origines, ou encore sur le fait qu'il n'est pas le seul "faiseur de roi". Cette dernière révélation permettant d'ores et déjà d'enrichir encore un peu plus l'univers de la série.

Avec ce troisième volume, Magi - The Labyrinth of Magic confirme son potentiel. La base de l'histoire de ce tome reste très classique, mais est très bien menée par l'auteure, qui en profite pour continuer d'étendre l'univers de sa série, dévoilant encore un peu plus un ensemble que l'on n'aurait pas deviné si riche au premier volume. Une bonne petite série, qui reste sur la pente ascendante et divertit aisément.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9526
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Koiwai » 10 nov. 2011, 15:47

Tome 4:

Ce quatrième volume s'ouvre sur la ravissante Morgiane, à présent libre et cherchant toujours à regagner son pays, mais devant à nouveau faire face à des voleurs et marchands d'esclave. Seulement voilà, à présent que la jeune fille à regagné sa liberté grâce à Ali Baba, elle est bien décidée à ne plus être esclave et, mieux encore, à aider ceux qui risqueraient de le devenir. Dynamique, ce début de volume dépeint une Morgiane qui a, elle aussi, évolué, et permet surtout à la jeune fille de retrouver une tête bien connue... Aladin !

Après ces rapides retrouvailles, c'est à deux que Morgiane et Aladin décident de se rendre dans le tout petit pays de Balbad, la première pour prendre le bateau qui la reconduira chez elle, le deuxième pour y retrouver son ami Ali Baba. Mais une fois sur place, une cruelle surprise les attend...

Enrichissant à nouveau l'univers de sa série, Shinobu Ohtaka ne fait pas pour autant baisser le rythme vif qu'elle s'est imposée. Tandis que l'auteure dépeint avec clarté le petit pays de Balbad et les gros problèmes qui y règnent, apparaît un nouveau personnage, lui aussi inspiré d'un célèbre héros de récits d'aventures du Moyen-Orient, et qui intrigue assez quant à sa position sociale, au rôle qu'il aura par la suite, et à ce qu'il semble savoir sur les Magi...
Au coeur de la ville, de sombres rumeurs courent sur un mystérieux individu, à la tête d'une gigantesque bande de voleurs dépouillant les riches pour donner au peuple, ce qui a malheureusement pour effet d'augmenter les impôts dédiés à l'Etat. Sachant intriguer son lecteur, Ohtaka lève le voile sur l'identité du bonhomme en question, laissant plusieurs interrogations qui, au vu de la dernière page du tome, devraient trouver explications dès le prochain volume.

Ainsi, la mangaka ouvre un nouvel arc de manière talentueuse. L'univers continue de se renforcer via les informations sur la cité de Balbad et l'apparition d'un nouveau personnage, la lecture est fluide et divertissante, et si l'on ne sait pas encore gros chose au début de ce nouvel arc, tout est prêt pour que les informations arrivent dès le prochain volume.

En somme, on constate qu'Ohtaka maîtrise joliment son récit, avance tranquillement, prépare bien le terrain en n'oubliant jamais de nous proposer un contenu divertissant. Magi confirme une nouvelle fois son capital sympathie.

Cerise sur le gâteau, Kurokawa vous invite à découvrir sur son site un chapitre secret de la série, intitulé 36,5. Elle est pas belle la vie ?
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9526
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Koiwai » 19 janv. 2012, 16:48

Tome 5: hé ben la voilà, ma claque du mois de janvier :o Du coup, le flop de ce topic me fait de plus en plus de peine ^^"

Elle l'a encore prouvé dans le précédent volume avec la présentation du royaume de Balbad et l'arrivée d'un nouveau personnage : de manière constante, Shinobu Ohtaka enrichit son récit de belle manière, nous laissant entrevoir une suite toujours plus dense. Et si êtes déjà captivés par les richesses de l'univers de Magi, vous serez tout bonnement subjugués par ce tome.

De manière inexplicable, Ali Baba a rejoint le camp des voleurs pour aider un certain Qasim. Pour quelles raisons ? C'est ce qu'Ali Baba dévoilera à son ami. Ainsi, l'heure est venue de découvrir toute une facette du passé d'Ali Baba, de son enfance dramatique dans les quartiers pauvres de Balbad, de son destin pourtant étonnant mais semé d'embûches, de sa relation amicale et conflictuelle avec Qasim, et des événements qui l'ont poussé à rejoindre les voleurs après avoir quitté le labyrinthe. En une cinquantaine de pages, Ohtaka offre des révélations importantes avec limpidité et densité, tout en mettant en avant des thèmes plus mâtures qu'on pourrait le croire : inégalités sociales, pauvreté du peuple face à un roi qui n'en a que faire...

Après ce premier quart de tome, la tension ne retombe pas pour autant. Signalons en premier lieu une mise en avant de Sindbad, qui continue de gagner en charisme de par ses actes et ses choix, le tout au fil de rebondissements rapides et bien huilés. Petit à petit, on pense alors pouvoir deviner de quoi la suite sera faite : après une rencontre entre Ali Baba et le roi, rencontre confirmant le mauvais fond de ce dernier malgré son lien avec Ali, on se dit que l'heure de la révolte a sonné. Et là, l'auteure nous bluffe, sortant grandement de ce chemin tout tracé pour préférer mettre en avant d'autres éléments déjà entraperçus auparavant, mais qui gagnent encore ici en importance. Avant toute chose, ce sera le cas des agissements du Royaume de Kô, déjà évoqué auparavant, dont la prise d'importance s'accentue ici via d'habiles manipulations et des volontés de conquête par la stratégie qui confirment que l'on a définitivement affaire à un shônen pas comme les autres. Combien de titres de ce genre peuvent se vanter d'aborder de tels sujets ?

Et les choses ne sont pas terminées. Dans la foulée de la mise en avant des intentions du Royaume de Kô, Ohtaka fait entrer en scène un personnage ô combien intrigant de par son hostilité. Malgré des motivations purement agressives le rendant pour l'instant assez simpliste, ce nouveau venu interpelle, de par son lien avec Sindbad, son statut le rapprochant d'Aladin, mais également via sa puissance et le charisme qu'il dégage. On a d'ailleurs là une autre qualité du récit d'Ohtaka, qui parvient à rendre ses personnages charismatiques sans forcer, sans leur offrir de look complètement fou de poseurs, mais en faisant ressortir chez eux une certaine sincérité.
Dans la dernière partie du volume, l'action prend alors le dessus, dans une mise en scène typique d'Ohtaka. Quelques plans sont ingénieux, le dynamisme est omniprésent, mais on a surtout droit à de l'action tout sauf gratuite, puisque l'auteure profite du duel pour apporter de nouvelles informations sur les pouvoirs des Magis, sur les Rokhs, sur la particularité de la façon de combattre d'Aladin... Et le volume de s'achever sur un nouveau coup de théâtre, qui nous laisse plus qu'intrigués au sujet de Hugo.

Impressionnant est le bon mot. D'un bout à l'autre de ce volume, Shinobu Ohtaka nous offre un rythme de folie et ne cesse d'enrichir son récit sur tous les plans, que ce soit au niveau des personnages, de leur passé, de leurs pouvoirs, de leur caractère, ou du côté de l'histoire de fond, avec intrigues politico-sociales et complots stratégiques. Chaque page tournée est susceptible de laisser se dévoiler une nouvelle information, et pourtant, toute la force d'Ohtaka est de ne jamais nous perdre. La narration est d'une limpidité exemplaire, le rythme est soutenu, il n'y a pas grand chose à redire.

On l'avait déjà maintes fois remarqué, mais c'est ici le cas plus que jamais : Magi est un récit étonnant, qui ne cesse de dévoiler toujours plus de richesse. Ici, on a affaire à un modèle de rythme et de clarté, pour un divertissement d'excellente facture. Le mieux étant que tout annonce une suite toujours plus succulente.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
jojo81
The Doctor
Messages : 1170
Enregistré le : 19 févr. 2010, 23:17
Localisation : Albi
Contact :

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par jojo81 » 19 janv. 2012, 16:56

Magi j'adore depuis le début. C'est vraiment un excellent shonen qui rappelle Dragon Quest et Full Ahead ! Coco par plusieurs aspects (héros jeunes, côté aventure,...). En plus l'univers typé Milles et une nuits est juste excellent. Voilà c'est le mieux que je pouvais faire dans mon état de fièvre avancée :P

Mais dès que j'ai lu le tome 5, je viens en dire du bien, promis :love:
LISEZ MAGI !!!!!
Nostroblog: des copains et du goût !
Image
Don't turn your back. Don't look away. And don't blink.
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Wang Tianjun » 19 janv. 2012, 17:18

jojo81 a écrit :C'est vraiment un excellent shonen qui rappelle Dragon Quest et Full Ahead ! Coco par plusieurs aspects (héros jeunes, côté aventure,...).
Les avis enthousiastes de Koiwai m'encourageaient déjà, mais cet argument, c'est juste le coup de grâce pour moi, avec Full Ahead ! Coco qui vient de se terminer ! >.<

Bon,le problème, c'est qu'à ce rythme là, je vais devoir sacrifier d'autres séries... qu'est-ce qui me reste comme croûtes en cours... hum...
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Hitsuji
Time Sheep
Messages : 666
Enregistré le : 12 juil. 2011, 18:37
Localisation : Près d'un chat ! :3
Contact :

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Hitsuji » 19 janv. 2012, 18:02

J'ai commencé la série à cause des/grace aux mugs Kurokawa, et je ne le regrette pas !

Voici un copié-collé de mon blog parce que je suis faignant (c'est connu):

Le résumé ne paie pas de mine et semble promettre un shônen lambda comme on en trouve à la pelle de nos jours. Et pourtant ! Avec un trait assez rond et un dynamisme maîtrisé, Shinobu Ohtaka nous livre un récit fun et sans prise de tête, où l’aventure prime sur les conspirations des méchants ! Aladin est un gosse tout mignon et attachant, dont le sens décalé de la vie lui offre des mésaventures jouissives et bien barrés. Mais l’aura du personnage est également ténébreuse, et Aladin sait se faire plus classe quand des interrogations se posent sur son mystérieux passé…

Petite surprise également du côté de l’histoire qui après deux chapitres introductif, entre dans le vif du sujet, à savoir, les intriguant labyrinthes apparaissant dans le monde un peu n’importe où. Ce qui devrait en outre permettre à nos héros de voyager. Des trésors, des djinns, des pièges, des monstres ! Et tout plein d’action !

Un premier arc qui introduit déjà des personnages destinés à être récurrents, et qui en dévoile plus sur Aladin et Ali Baba. Reste à voir ce que deviendra la suite de leurs aventures, surtout au vu de la fin de deuxième tome, qui sans être un cliffhanger trépidant, titille toutefois la curiosité. L’auteur suit un cheminement peu commun, et c’est tant mieux !
"on the internet, no one knows you're a cat."
—A cat.

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Wang Tianjun » 19 janv. 2012, 19:22

Hitsuji a écrit :J'ai commencé la série à cause des/grace aux mugs Kurokawa, et je ne le regrette pas !
Mon libraire m'en a filé un sans que je lui demande... Je ne peux pas utiliser ce prétexte :arrow:
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9526
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Koiwai » 20 janv. 2012, 00:04

T'as un autre prétexte tout fait : la fin de Coco qui va te laisser sur un terrible manque de bonne aventure :D
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre