Magi - The Labyrinth of Magic

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Kit
Messages : 56
Enregistré le : 10 févr. 2011, 21:38

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Kit » 29 mars 2012, 19:55

Bonsoir :

Je viens de commencer la série en achetant les deux premiers tomes. Cela faisait quelques temps que la série me faisait de l’œil, j'ai sauté le pas et dévoré les deux premiers tomes cette après-midi, un vrai régal ! Sucré et appétissant comme un loukoum, le trait et les personnages décalés m'ont immédiatement mis en appétit, tout comme l'histoire qui se met en place sans aucun temps mort. Même si toutes les épices ne sont pas encore là ou pas encore correctement dosées, les odeurs nous transportent tout de même sur la route des caravanes, un parfum de mystère flotte dans ce joyeux bazar ! On se plaît à reconnaître des noms croisés il y a fort longtemps dans ces contes venu d'orient, on se laisse héler au détour d'une page par une mystérieuse marchande qui sous les traits d'Elizabeth ou de Shinobu Ohtaka nous transporte dans son délire plus vite qu'un tapis volant. Génial génie de la lampe aux multiples mystères qui nous hantent, on désire en connaître les secrets, le Magi, la magie... trois vœux ou trois tomes ne seront pas suffisants pour réaliser ce souhait. Récit au 1001 rebondissements, il aura su me charmer plus rapidement encore que les danses de Shéhérazade. Il n'y a qu'à se laisser porter, sans esclaves aux pieds enchaînés car une chose est sûre, Ali Baba et sa bande n'auront pas volé le sésame qui ouvre la porte de ma mangathèque !

Shouf, je file m'acheter la suite !
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Koiwai » 17 avr. 2012, 08:51

Tome 6:

Hugo, en pleine folie meurtrière, est sur le point d'achever Judal, vieille connaissance de Sindbad qui est désormais le magi de l'Empire Kô. Alors que la situation est critique, de hauts dignitaires de Kô, dont une princesse qui aura un rôle important à jouer par la suite, arrivent pour sauver Judal in extremis, laissant derrière eux un Hugo qui disparaît, et un Aladin terrorisé à l'idée de perdre son djinn... Ainsi, tout en faisant apparaître de nouveaux personnages chez les hauts dignitaires de Kô, le début de ce tome se consacre au lien fort unissant Aladin et Hugo, un lien qu'Aladin veut conserver envers et contre tout, quitte à payer de sa propre personne... Sincère, volontaire, naïf mais rafraichissant, Aladin reste le gamin attachant que l'on connaît déjà, mais son rôle est finalement minime dans ce tome, pour des raisons qu'on vous laisse découvrir. Pendant ce temps, c'est Ali Baba qui devient le vrai centre d'intérêt.

Il n'y avait aucun doute possible quant à la destinée royale qui attendait Ali Baba, Mais le jeune homme a-t-il seulement la force d'assumer cela ? C'est tout l'enjeu de ce tome, qui va voir le garçon changer peu à peu face aux attentes qui pèsent sur lui. Ici, chaque personnage vient créer son impact : tandis que l'un de ses frères règne en tyran sur le pays et dévoile un projet bien sombre, son autre frère pose sur lui des espoirs inattendus, portant haut la voix d'un peuple attendant désormais de lui le salut tant espéré. Sindbad, quant à lui, aura la lourde tâche d'éveiller Ali Baba à son destin, y compris en lui apprenant à maîtriser son djinn. Quant à Qasim, le plan violent qu'il prépare pour renverser le roi pourrait bien avoir un impact plus fort qu'aucun autre sur Ali Baba. Enfin, le jeune garçon peut toujours compter sur les paroles de ses amis Aladin et Morgiane, bien ancrées en lui, pour trouver la force de se lever.

S'il ne se passe concrètement pas grand chose pendant une bonne partie de ce volume, Shinobu Ohtaka conserve un rythme soutenu en préparant habilement le terrain pour la suite, notamment en faisant apparaître Ren, princesse de Kô, et en explicitant clairement l'importance du petit pays de Balbad pour l'expansion de l'Empire Kô. Bien qu'elle soit un peu rapide sur la fin et qu'elle n'évite pas les clichés du genre (l'entraînement d'Ali Baba par Sindbad pour qu'il apprenne à maîtriser son pouvoir), l'évolution d'Ali Baba, attendue mais inévitable, est palpable, bien amenée autour des différents personnages, et ne tarde pas à se concrétiser dans une fin de tome prometteuse.
Image

Avatar du membre
Loli-pamplo
Bisho blond addict
Messages : 440
Enregistré le : 21 janv. 2009, 16:19
Localisation : Sur ce drôle de caillou perdu dans l'espace...
Contact :

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Loli-pamplo » 23 avr. 2012, 16:50

Après avoir vu les constantes bonnes notes et les apparitions dans le top de la semaine, j'ai finit par me chopper les six volumes en occaz et je me suis enfin décidé à les lire. Je peux pas trop dire que je suis agréablement surprise vu que je m'attendais quand même à quelque chose de bien... Mais ça dépasse quand même mes espérances là. C'est "magique" ce manga c'est le cas de le dire. Ca faisait un petit moment que j'avais pas vraiment commencé un shonen (Shojo quand tu nous tiens) Mais là force est de constater que je ne regrette absolument pas mon choix et que je me serais bien fait la série entière d'un coup si elle était sortie !
A première vue oui ben, un début "classique" un gosse un peu à l'ouest mais qui est en fait hyper fort, le meilleur amie, plus tard la fille mais... Mais bon Dieu on s'en fiche de ça quand on voit ce qui se passe à côté. Une histoire absolument géniale, prenante, qui mêle histoire, économie, politique, guerre, génie, pouvoir magique, haine, amitié... Et si ce n'était que ça, car les dessins ont beau être ronds et agréable, la noirceur de certains moments n'en sont pas atténué pour autant [spoiler](Oui j'ai eu peur pour la petit fille et les hyènes quand même)[/spoiler] Il y a la pauvreté, la mort, l'esclavage, la violence, la trahison, la peur, la souffrance. Et plus on avance plus on voit l'ampleur de la situation du monde et ce à quoi les personnages vont devoir faire face. Je suis vraiment sous le charme de la série c'est clair. Et puis... Il faut avouer qu'il y a quand même une palanquée de beaux mâles ce qui n'est pas pour me déplaire (Spéciale mention pour Sindbad et Quasim je dois l'avouer).
Mais ce n'est clairement pas tout. J'ai adoré les dessins, le déroulement actuel, l'action, les discussions. Tout ne se résoud pas facilement et même s'il y a des ficelles de shonen claires (L'amitié m'aide à m'en sortir) le reste est tellement bien qu'on passe vite outre. Et en plus je pense que ça ne va pas aller en s'arrangeant et j'ai hâte de voir ce que ça peut donner pour la suite car rien n'est joué actuellement.
Magi c'est une très très bonne découverte, assurément.
Modifié en dernier par Loli-pamplo le 23 avr. 2012, 18:13, modifié 1 fois.
~ Ne fait pas demain ce que tu peux faire après demain ~


Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Koiwai » 23 avr. 2012, 17:34

Une convertie de plus ! :love:

Et puis... Il faut avouer qu'il y a quand même une palanquée de beaux mâles ce qui n'est pas pour me déplaire (Spéciale mention pour Sindbad et Quasim je dois l'avouer).
Tape juste les mots "Magi" et "Sindbad" sur Google Images, tu découvriras que Sindbad et Judal semblent plaire à certaines yaoistes :mrgreen: :arrow:
Image

Avatar du membre
Loli-pamplo
Bisho blond addict
Messages : 440
Enregistré le : 21 janv. 2009, 16:19
Localisation : Sur ce drôle de caillou perdu dans l'espace...
Contact :

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Loli-pamplo » 23 avr. 2012, 18:17

Et ben tu sais quoi ! Etrangement pas UNE fois je n'ai dérivé yaoi dans mon esprit en lisant ces tomes. Parce que déjà il n'y a aucune allusion même cachée et que c'est pas du tout... Je sais pas, l'ambiance pour. J'aime les personnages séparément mais pas forcément ensemble (Même si j'avoue qu'il y a matière avec Sindbad et Judal ainsi que Ali Baba et Quasim) Mais même... Pour une fois... Laissons les tranquille. Ou alors laissez les moi tout court ça me va aussi.

Oh oui totalement convertie ! C'est magique, il y a de l'action, du développement, un super background pour tous les persos (Hâte de voir celui de Judal et Sindbad soit dit en passant) Oulalala cette série me vend du rêve quoi !
~ Ne fait pas demain ce que tu peux faire après demain ~


Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Koiwai » 09 mai 2012, 23:35

Tome 7:

Maintenant qu'il a plus ou moins appris à maîtriser sa force, Ali Baba, sur un coup de tête, part seul à l'assaut du palais royal, bien décidé à détrôner son frère Abmad. Mais arrivera-t-il seulement à vaincre tous les gardes ? Là où l'on pouvait craindre de voir la série s'enfoncer dans de la baston classique à base de super pouvoirs, Shinobu Ohtaka, grâce à une alliée providentielle pour Ali Baba, ne s'attarde pas sur l'action pure. Après quelques échanges de coups mouvementés, l'heure est venue pour Ali Baba de faire face à son frère, dans un duel non pas physique, mais diplomatique. L'heure de la chute d'Abmad est arrivée, et le talent de l'auteur réside dans sa capacité à n'oublier aucun protagoniste en scène, de Sabmad qui est joliment mis en avant, à Ren, la princesse de Kô qui était la clé du pacte entre son pays et Balbad, et qui doit à présent faire face à un retournement de situation inattendu.

Sur ces bases, on pense voir tranquillement arriver la suite logique des choses, avec un Ali Baba qui devrait monter sur le trône. La mangaka nous surprend alors, via la décision d'Ali Baba, qui amène une réflexion politique intéressante, via les joutes verbales que se renvoient Ali Baba et Ren. Monarchie, République, République participative : voici des notions que l'on n'a définitivement pas l'habitude de croiser dans un shônen, et qui sont expliquées clairement et simplement, via des blablas captivants tant ils coulent de source... Rendre un manga aussi divertissant avec de tels thèmes, quelque part, c'est fort !

Magi continue donc sa route en nous surprenant volontiers. A chaque fois que l'on a peur de voir le récit retomber dans du shônen classique, Shinobu Ohtaka parvient à nous surprendre. Mais désormais, on attend surtout de voir ce que vont donner les deux grandes autres interrogations de ce volume : la convalescence d'Aladin, et la révolte de Qasim. Ici, la mangaka n'oublie pas ces deux personnages. Ainsi voit-on Aladin connaître un tournant sans doute décisif dans sa relation avec Hugo, et tandis que l'on en apprend plus sur le vrai maître du djinn, ses paroles annoncent un renouveau tout en laissant entrevoir un triste départ. Quant à Qasim, il est l'élément central d'une fin de volume intense et chaotique, qui a un petit goût de "too much" mais laisse indéniablement l'envie de connaître la suite au plus vite.

Shinobu Ohtaka nous offre donc à nouveau un tome complet, qui évite les poncifs du genre et sait nous surprendre tout en restant passionnant.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Koiwai » 22 juil. 2012, 21:47

Tome 8 :

Ils se connaissent depuis l'enfance, ont en partie grandi ensemble, ont traversé ensemble certaines difficultés qui ont confirmé leur amitié, ont été séparés à cause de leur statut social. Aujourd'hui, ils se sont enfin retrouvés, mais leur objectif est opposé. Qasim et Ali Baba sont désormais ennemis, au grand dam de ce dernier, qui voit son ami aspirer la puissance des rokhs noirs et se transformer en un démon. Un duel s'engage. Un duel pour sauver le pays de Balbad tout entier. Un duel pour éviter à ses habitants de retomber dans la rancune au moment même où ils peuvent retrouver espoir en des jours meilleurs. Un duel pour sauver l'âme noire d'un ancien ami auquel il faut ouvrir les yeux.

Tout cela, c'est ce que nous propose Shinobu Ohtaka dans ce duel rendu prenant par son trait dynamique et sa mise en scène pas toujours très claire mais bourrée de fougue. Dans les faits, le début du combat contre ce monstre qui s'est emparé des plus sombres désirs de Qasim suit une ligne directrice on ne peut plus classique : Ali Baba, aidé de Morgiane et Sindbad, se rue encore et toujours à l'assaut de la créature, porté par une détermination sans faille. C'est linéaire, mais fort heureusement, ça ne dure pas trop longtemps, puisque la mangaka fait revenir au bon moment sur le devant de la scène le meilleur allié d'Ali Baba, que l'on est heureux d'enfin retrouver, et qui va sublimer la détermination et la bonté du jeune prince.
Le combat peut alors continuer en mettant en valeur tout ce qu'il faut. Ici, Ohtaka parvient parfaitement à faire ressortir les enjeux de grande échelle lorsque les comportements rancuniers des habitants de Balbad se mettent à changer pour former un ensemble cohérent désireux de sauver ensemble la ville. Mais plus encore, elle parvient à sublimer l'enjeu à plus petite échelle, celui concernant deux amis d'enfance qui vont enfin pouvoir s'expliquer sur leur ressentiment, sur les événements passés douloureux qui les ont conditionnés et écartés l'un de l'autre. En résulte une réflexion classique, mais touchante car bien amenée, sur ce passé commun, sur les différences qui en ont découlé, et sur l'acceptation de ces différences. Un chemin difficile qui se finira par la mort et les larmes, mais qui concrétise une amitié de belle manière, par-delà la mort elle-même. On pourrait rester un peu circonspect face à la rapidité du changement de comportement de Qasim à la fin du combat, mais ça paraît si anecdotique à côté de toutes les qualités visibles ici.

Ce volume conclut donc comme il le faut l'arc Balbad, en n'omettant rien. Mieux, Shinobu Ohtaka y dissémine juste ce qu'il faut d'indices pour une suite qui s'annonce toujours plus ambitieuse avec ce concept de rokhs noirs, cette histoire de Sagesse de Salomon et l'apparition des véritables ennemis de la série, et enclenche déjà la suite des festivités dans un dernier chapitre plus léger après ce que l'on vient de vivre. Un chapitre où l'on retrouve l'humour typique de la mangaka, mais où celle-ci prépare déjà tranquillement le terrain pour la suite, tout en faisant apparaître un nouveau personnage sympathique.

Bien que classique dans ce qu'il propose, ce huitième tome, complet, conclut l'arc Balbad d'excellente manière en n'oubliant rien. Un petit régal d'aventure et d'émotion, dont il serait dommage de se priver.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Koiwai » 15 août 2012, 11:42

Le deuxième teaser de l'adaptation animée a été dévoilé !
Etant donné que le projet doit fêter en beauté les 90 ans de la Shogakukan, on peut s'attendre à du lourd, et ce teaser tend à confirmer ça : le peu d'animation que l'on voit est d'excellente qualité, la musique utilisée me file déjà des frissons, et en prime on retrouve dans le staff le réalisateur de Kamichu et des OAV et de la série de R.O.D. *__*
Là où le teaser de l'anime de Btooom! m'a plutôt refroidi, celui de Magi me rend encore plus impatient. Vivement !! Et puis cet anime étant un projet ambitieux, on devrait sûrement le voir arriver en France ♥ (et en prime, si ça peut permettre de faire décoller les ventes du manga en France et de voir apparaître des figurines, ce serait encore mieux ^__^)

http://www.wakanim.tv/actu/actualite-4/ ... i-en-ligne
Image

Avatar du membre
musashiden
Messages : 11
Enregistré le : 12 mai 2008, 13:25

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par musashiden » 12 sept. 2012, 18:52

L' un de mes gros, mais alors GROS coup de coeur ! Je me suis enfiler les 8 tomes d'affiler !
Les shonens (voir manga tout court) sur le thème des 1000 et une nuit, ça ne court pas les boutiques ! J' avoue ne pas être un grand fan de cet univers mais là il est quand même question d' un gros morceau...
Le background est génial, l'histoire est vraiment prenante malgré une tournure plus shonesque que prévue : entendez par là que si l' on s'attend dans un premier temps à de l'aventure tel un bon Full Ahead Coco, on part plutôt du côté shonen lambda avec pouvoirs et montée en puissance.
Sauf que Magi est loin, très très loin du shonen lambda.
Même avec ses combats qui s' intensifient (mais tous justifiés ou presque), Magi n' oubli pas de densifier son scénar, servi pas des dessins tout bonnement excellents.
Haaaa et ses personnages... que dire lorsque Aladin enlève son turban, de la détermination d' Ali Baba ou du charisme de Sinbad....
Ce shonen est une grande réussite à tous les niveaux ! Enjoy!

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9596
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Magi - The Labyrinth of Magic

Message non lu par Koiwai » 12 sept. 2012, 21:53

Tome 9 :

Aladin, Ali Baba et Morgiane sont en séjour à Sindoria, le pays de Sindbad, où ils ont l'occasion de parfaire leur technique de combat respective, en compagnie de certains des huit généraux du pays. Aladin doit parfaire ses aptitudes à la magie en compagnie de Yamuraïha, Ali Baba ses talents d'escrimeur avec le dénommé Shar Rukhan. Quant à Morgiane, il lui faut commencer par apprendre à maîtriser le nouveau pouvoir qu'on lui confie...

Tout annonce un volume classique et linéaire, sur base du classique entraînement pour devenir plus fort. C'est mal connaître Shinobu Ohtaka, qui ne tombe pas pleinement dans cette facilité et, plutôt que de nous offrir d'interminables séances d'entraînement, préfère continuer d'enrichir son intrigue tout en nous faisant profiter de quelques moments de tranche de vie très agréables, à commencer par une fête qui sera l'occasion de voir l'adorable Morgiane comme on ne l'avait encore jamais vue... On vous laisse la surprise !
La suite joue un peu sur tous les créneaux : pas mal d'humour avec les déboires de Sindbad et la passion toujours aussi grande d'Aladin pour les poitrines, une petite conspiration avec un piège se refermant autour de Sindbad... mais, surtout, l'apparition de nombreux nouveaux personnages, à commencer par les huit généraux, rapidement présentés, mais parmi lesquels certains tirent tranquillement leur épingle du jeu grâce à une forte présence et à des relations vivantes (on retient notamment la relation houleuse entre Yamuraïha et Shar Rukhan). Mais surtout, ce tome marque l'entrée en scène d'un nouveau protagoniste de premier ordre, dont les ambitions annoncent du lourd, et qui sera, à n'en pas douter, un élément-clé de la suite de l'oeuvre.

La mangaka nous offre donc ici un tome de transition qui n'en est pas totalement un, car il apporte de nouvelles choses importantes pour la suite. Entre ceci, l'humour, l'univers vivant et les personnages attachants, on prend toujours autant de plaisir à la lecture, avant que les choses sérieuses ne redémarrent en fin de volume... La découverte de labyrinthes peut reprendre !
Image

Répondre