Shinjuku Fever

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Shinjuku Fever

Message non lu par Wang Tianjun » 21 sept. 2011, 21:11

À cet instant là, comment aurais-je pu savoir ce qui allait se passer… et que cette nuit serait la plus longue de ma vie ?
Image

SHINJUKU FEVER
Fiche technique :
  • Auteure : Mitsurou Kubo
  • VO : 337 Byooshi : Edité chez Kodansha, 10 tomes (terminé)
  • VF : Edité chez Akata/Delcourt, 1 tome (en cours)
  • Fiche du titre sur le site

Tome 1 :
Dans une petite ville de province, l’équipe de base-ball du lycée est en train d’essuyer une nouvelle défaite cuisante. Alors que la débâcle n’est guère passionnante, un seul cri s’élève dans le stade pour les soutenir : la voix de Fuku, membre unique du club de supporters, s’égosillant envers et contre tout. C’est alors que surgit Ume, son ancien mentor, vivant actuellement à la capitale où il semble avoir fait fortune… Quelques jours plus tard, Fuku profite de ses vacances d’été pour partir suivre une formation à Tokyo et atterrit à Shinjuku. Le jeune lycéen ne s’attendait pas à une telle effervescence dans ce quartier délirant… ni à y croiser son ancien chef ! Sera-t-il emporté à son tour par la fièvre de Shinjuku ?

La culture oendan d’un côté, le quartier de Shinjuku de l’autre : un cocktail improbable ? Et pourtant, Mitsurou Kubo l’a fait avec Shinjuku Fever, nouveau titre aux éditions Akata/Delcourt ! Au vu d’un tel mélange, mais aussi des choix atypiques de l’éditeur en terme de shonen, il y a fort à parier que nous avons dans les mains une nouvelle trouvaille particulièrement barrée. Et c’est le cas ! Mais avant de s’y plonger, un petit rappel s’impose sur la culture oendan : ces supporters, d’avantage ancrés dans les compétition lycéennes, se distinguent par le caractère très viril de leurs chorégraphies et encouragements. En France, nous avons pu les connaître au travers des pages de quelques séries (par exemple Slam Dunk), des jeux vidéos (Elite Beat Agents), ainsi que par les Gamushara Oendan présents à la Japan Expo 2010. Courage, énergie et ténacité, envers et contre tout, sont les moteurs de cette culture qui a néanmoins tendance à disparaître au Japon.

Pourtant, Fuku est loin des clichés du oendan moyen : loin d’être musclé et viril, notre héros est plutôt assez modeste, chétif et sans grand talent particulier, hormis le don de soi pour soutenir les autres. Sa vie de lycéen se terminant, le voilà parti pour rentrer dans le cycle des études supérieures pour devenir un japonais modèle… Mais c’est sans compter sur sa rencontre avec le quartier de Shinjuku ! A ses côtés, on se laisse emporter dans la folie des lieux, où tout peut arriver ! Bars à arnaques, host clubs et faux semblants en tous genres sont le lot quotidien de ces rues qui ne dorment jamais. Mais surtout, Fuku fera la rencontre de nombreux personnages particulièrement déjantés, pouvant arborer divers visages selon l’heure du jour et (surtout) de la nuit. La mangaka a un véritable talent pour nous présenter des héros attachants au premier regard, voire très séduisants, qu’ils soient récurrents ou simplement de passage... Mais gare aux regards langoureux !

Ce premier tome séduit par son caractère imprévisible : comme le héros, le lecteur se perd dans les méandres de ce célèbre quartier, et les nombreux rebondissements ne manquent pas de balancer ce pauvre protagoniste dans des situations toujours plus savoureuses et improbables ! Pourtant, peu à peu, Fuku retrouve la surface et commence même à se chercher une petite place dans ce monde de fous. Le récit revient alors à ses valeurs premières, le jeune supporter décidant d’encourager les gens. Pour l’heure, si ce choix de vie semble incongru, quelques séquences montrent que l’idée à de l’avenir... Le récit devra donc confirmer ses intentions par la suite, mais nous sommes déjà conquis par la fraîcheur du titre et par ses idées totalement délirantes !

Mitsurou Kubo ne délivre un dessin plutôt plaisant, aux traits assez ronds pour retranscrire la légèreté de ses personnages. Les yeux sont grands et expressifs et les visages reconnaissables au premier coup d’œil. Afin de renforcer l’immersion dans Shinjuku, les décors sont très détaillés sans pour autant surcharger les pages. Seul bémol, quelques problèmes de proportions sont à déplorer, mais rien de bien éliminatoire non plus !

Du côté de l’édition, Akata Delcourt nous gâte, comme bien souvent, avec une traduction excellente provoquant quelques bons moments d’hilarité. On appréciera également la présence de deux pages de lexique, la première pour introduire les concepts majeurs en début de volume, l’autre pour souligner les éventuelles références. Cerise sur le gâteau, nous profitons d’une adaptation complète des onomatopées, qui ont une importance majeure dans la série vu qu’elles incorporent quelques cris enthousiastes. Du côté du support, on retrouve évidemment le format shonen habituel de l’éditeur.

Série venue d’un autre monde, conciliant deux univers que tout oppose, Shinjuku Fever est sans doute le plus gros ovni mangaesque de la rentrée 2011. Des personnages adorables, un quartier qu’on ne demande qu’à explorer et de nombreuses surprises au rendez-vous : rien ne nous avait préparé à tout ça ! Alors, à votre tour, laissez-vous emporter par la fièvre !!

SHIN ! JU ! KU !!! SHIN ! JU ! KU !!!
[/b][/color]
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Shinjuku Fever

Message non lu par Wang Tianjun » 20 nov. 2011, 18:21

Youhou !! Ce topic est un bide !!! \o/
(et la série aussi, d'ailleurs... :( )

Mais je ne faiblirai pas !!! :twisted:



Shinjuku Fever 2

Toujours prêt à aider son prochain, Fuku se retrouve fort dépourvu lorsque la jolie Nobuyo, qui ne le laisse pas insensible, lui demande de lui faire perdre sa virginité ! Le jeune homme se laissera-t-il emporter par cette proposition si équivoque ? Hélas, la soirée ne se passe pas tout à fait comme prévu, et pourrait bien même tourner au cauchemar...

Après un premier volume mené à un rythme tambour battant, Shinjuku Fever rentre ici dans des considérations plus classiques du shonen sentimental : propositions osées, situations embarrassantes et retour des bons sentiments lorsque le reste du corps veut défaillir. Fuku y démontre encore sa grandeur d'âme, mais aussi son immense naïveté. Par la suite, les choses se corsent pour aller vers une optique autrement plus grave, contrastant violemment avec les bons sentiments des derniers épisodes. Le récit rentre alors dans un canevas plus convenu, mais beaucoup plus stressant. On voit mal comment le pauvre campagnard chétif qu'est Fuku pourra trouver une issue dans le tumulte, tant il semble dépassé par les évènements et la noirceur du quartier, commençant à peine à se révéler.

La suite du volume officialise l'intégration du héros si sympathique dans le quartier de Shinjuku, avec un moment riche en émotions diverses. Puis, Fuku découvre un nouvel host qui a bien du mal à tirer son épingle du jeu. Derrière la bonne humeur ambiante des premiers instants, les réalités de la vie de ce quartier si atypique se révèlent. Cependant, plus les difficultés sont mises en avant, et plus Fuku parvient à les contrebalancer avec sa ténacité et son espoir inaltérable. La formule est singulière, mais parvient finalement à nous séduire malgré quelques exagérations.

Le monde dans lequel a été emporté le jeune oendan est loin d'être rose, et après un volume introductif séduisant, les bassesses et la corruption ambiante se révèlent aux yeux du lecteur d'une manière bien cruelle. Pourtant, on ne peut s'empêcher de garder le sourire et l'espoir, grâce à la volonté de fer de Fuku. Tout est possible !
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9842
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Shinjuku Fever

Message non lu par Koiwai » 20 nov. 2011, 18:46

Wang Tianjun a écrit :Youhou !! Ce topic est un bide !!! \o/
(et la série aussi, d'ailleurs... :( )

Mais je ne faiblirai pas !!! :twisted:
J'ai acheté les 2 tomes, chacun à la sortie, mais n'ai pas encore trouvé le temps de les lire ^^""
Un jour, peut-être \o"/
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Shinjuku Fever

Message non lu par Wang Tianjun » 25 mars 2012, 08:47

Comment ça, je suis à la bourre sur l'un de mes chouchous ? Mais non... :mrgreen:


Shinjuku Fever 3

"Même si on ne peut que se souhaiter bon courage, il faut continuer à se le dire jusqu'à ce qu'on trouve la force d'avancer !"

Fuku fait la rencontre de Mutsuki, l'une de ses camarades d'études et amie de Nobuyo, et l'invite à partager un festin organisé par la bande de joyeux loufoques qui l'héberge. Mais, pendant le repas, la jeune fille se dispute violemment avec son père par téléphone. Comprenant qu'elle pourrait être victime de sévices corporels, Fuku décide de l'héberger pour la nuit... ce qui n'est pas forcément du goût de Nobuyo !

Une nouvelle fois, Mitsurou Kubo nous entraîne dans différents moments de vie que Fuku viendra sublimer par sa présence, en tant que témoin privilégié. Nous sommes cependant en terrain connu puisqu'à l'exception de Mutsuki, le récit s'intéressera à des visages que nous connaissons déjà. Si certaines histoires sembleront anecdotiques, d'autres permettent d'étoffer le background général de la série, comme ce chapitre sur Mao qui nous révèlera le poids de son héritage familial. Mais le cœur du volume réside surtout dans un long épisode voyant le retour de photo-club, qui, malgré ses retrouvailles avec Fuku, viendra mettre le désordre dans la vie de nos héros en les impliquant dans une sombre affaire de drogue...

Oscillant sans cesse entre légèreté et gravité, ce troisième tome fait un tour d'horizon des vertus et des vices du quartier de Shinjuku. Mais il s'adonne aussi à quelques vulgarités mal placées, suscitant au choix l'hilarité ou la perplexité du lecteur, en fonction de sa tolérance face à ce genre d'humour. Quoiqu'il en soit, la simplicité de Fuku tranche toujours dans cet univers artificiel, mais sa sincérité fait une nouvelle fois des miracles, faisant fi de la complexité de certaines affaires.

Malgré un tome en dents de scies, aux histoires inégales en qualité, l'univers du quartier continue de s'ouvrir, en nous faisant rencontrer de nouvelles têtes sans oublier pour autant les anciennes. Le récit est encore un peu hésitant, parfois maladroit, et on ne sait encore vers quelle direction l'auteur veut nous emmener. Mais, après tout, est-on vraiment pressé de le savoir, quand l'on peut suivre un quotidien aussi sympathique ?
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Shinjuku Fever

Message non lu par Wang Tianjun » 16 avr. 2012, 20:57

Shinjuku Fever 4

Résidant toujours à Shinjuku, Fuku rencontre par hasard un homme assez sévère qui n'est autre que le fondateur légendaire de son club de Oendan ! Euphorique, Fuku présente cet homme à Ume, mais le contact sera loin d'être tendre... Cependant, le host club où ils travaillent connaîtra bientôt d'autres problèmes, lorsqu'une bande de beaux gosses friqués et prétentieux décideront d'en faire leur nouveau terrain de jeu !

Ce quatrième opus de Shinjuku Fever débute doucement avec deux chapitres indépendants, laissant une grande place à la légèreté et à l'humour. Dans le premier, nous suivrons un palpitant match de base-ball partant d'un défi entre les deux plus belles plantes du manga : la plantureuse Mao et l'inspectrice Nakashima, alias le "lieutenant pin-up" ! La débauche de fan-service n'est pas très utile, mais elle prête à sourire. Le second chapitre, tout aussi frais, montre Fuku entraîné dans une séance de shopping par Nobuyo et Mutsuki. Cette histoire deviendra très plaisante vers sa conclusion, mettant en avant l'altruisme naturel de notre jeune héros.

Par la suite, les choses se compliqueront avec une intrigue plus dense et plus étendue, présentant une bande de jeunes hommes se croyant tout permis tant qu'ils peuvent aligner les billets. S'installant d'abord en tant qu'host sans demander la permission, ce qui apporte un cachet amusant mais troublant, le petit groupe deviendra de plus en plus ferme dans ses caprices, dans une certaine escalade qui rappellera les évènements du second volume. Finissant par se ressembler, les situations commencent par ailleurs à être prévisibles dans leur schéma narratif...

La série serait-elle déjà en perte de vitesse ? Le dernier chapitre tend à nous faire espérer que non ! Fuku y fait la rencontre de Chika, une jeune fille très entreprenante, mais qui semble cacher un lourd secret... Mais pour en savoir plus, il faudra patienter encore un peu ! Bigre !!


15/20
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Shinjuku Fever

Message non lu par Wang Tianjun » 09 août 2012, 19:54

A la bourre, again ^^"


Shinjuku Fever 5

Le groupe de joyeux drilles dont fait partie Fuku s'agrandit d'une jolie jeune fille, nommée Chika, qui ne semble pas insensible aux charmes de notre héros... Oui mais voilà, en réalité, Chika est un garçon ! Malgré cette révélation, Fuku ne peut s'empêcher de ressentir un trouble... mais c'est sans compter sur la jalousie de Nobuyo qui n'est jamais très loin !

Mitsurou Kubo nous livre ici une nouvelle cuvée de petites histoires personnelles dans la ruche de Tokyo. Les premières intègreront définitivement Chika à la bande, au prix de quelques imbroglios, mais aussi de révélations autour du jeune travesti. Malgré des relations tendues, ces petits scénarios terminent toujours dans l'habituelle bonne humeur de la série, ou au pire dans une petite lueur d'espoir bienveillante. Le récit continue de s'étoffer avec un jeune garçon qui découvre en Fuku un modèle... le supporter supporté, un comble !

Après ces chapitres plus ou moins légers, la seconde partie du volume s'étoffe d'une histoire plus riche, nous ramenant à l'époque de la rencontre entre Hyde et Ume. Ce premier contact ne se sera pas fait sans mal, les deux compères ayant des ennuis avec un imposant colosse du nom de Matsu. Or, de retour au présent, Fuku rencontre justement ce fameux gaillard, avec qui il sympathise avant de faire le cruel rapprochement ! La brute est heureusement plus "innocente" qu'il n'y parait, et la mangaka s'amuse à changer les points de vue pour apporter de la profondeur à ces protagonistes. Sur ce points, quelques éléments bien sentis viendront révéler une parcelle sombre du passé d'un de nos héros... Est-ce là le début d'une intrigue encore plus consistante ?

Qu'on le déguste du bout des doigts en en savourant chaque épisode, ou qu'on le dévore goulument, Shinjuku Fever reste une vraie friandise au gout original dans le menu shonen qu'on nous ressert à toutes les sauces. Mitsurou Kubo continue de renforcer ses personnages sans oublier d'ajouter de nouvelles têtes, comme si Fuku entrainait tout le quartier dans son sillage, tracée par sa voix grave et puissante. Entendrez-vous la trompette du ralliement ?
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Shinjuku Fever

Message non lu par Wang Tianjun » 20 nov. 2012, 17:51

Shinjuku Fever 6

Notre pauvre Fuku a bien des ennuis ! Il sera tout d'abord confronté à la soeur de Nobuyo, qui cherchera à évaluer celui qu'elle croit être le petit-ami de sa cadette. Difficile de passer pour quelqu'un de fiable lorsqu'on a un boulot minable ? Fuku devra prouver le contraire ! Mais cela n'est rien avant que notre pauvre oendan soit enlevé par les triades, en compagnie de Mao... Et enfin, si le surnaturel s'en mêle, Fuku peut prendre ses jambes à son cou !

Au programme de ce sixème volume de Shinjuku Fever, cinq petites histoires mettant en avant le quotidien des habitants déjantés de ce quartier. La première d'entre elle mettra donc en avant Hiromi, grande soeur de Nobuyo, travaillant en tant qu'infirmière. Comme à son habitude, Fuku se jettera à corps perdu dans de nouvelles situations désespérés, attirant des regards curieux et empathiques, mais ce chapitre n'apportera pas grand-chose. La suite du volume est autrement plus marquante, en renforçant la relation entre Mao et Ume, tout en offrant un nouveau point de vue inquiétant sur ce dernier. On regrettera cependant une débauche de violente un peu redondante, la série peinant à entrer dans la profonde dramaturgie.

Les épisodes suivants sont propices à un peu plus de légèreté, pour ne pas dire de loufoquerie avec un épisode "scato-guro" où Hyde tiendra un rôle principal. On s'amusera d'ailleurs à déceler quelques variations graphiques s'inspirant du shojo horrifique. Puis, place à un épisode doux-amer où le colossal mais très simplet Matsu s'attachera à un jeune enfant abandonné. Hélas, les lourdeurs sont présentes dans le développement de cette intrigue un peu longuette, qui s'étendra d'ailleurs jusqu'au volume suivant. Bref, les jours se suivent mais ne ressemblent pas, Mitsurou Kubo touchant un peu à tout en posant quelques bribes innocentes d'une intrigue plus dense. Est-ce que tout cela se consolidera dans les derniers volumes ?
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Répondre