Hakaiju

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Hakaiju

Message non lu par Koiwai » 22 mai 2012, 19:49

Encore un topic à moitié bidesque :( La série ne semble pas vraiment trouver son public. Dommage, parce que le tome 4 est une sacrée tuerie dans son genre :shock:


Tome 4:

Akira et les autres ont finalement choisi de continuer leur route avec l'effrayant Takeshige, dont la passion pour Shirasaki confine à une folie bien palpable. Après tout, si l'ancien professeur a beau être un peu cinglé, sa force est clairement un atout face aux monstres. Alors qu'ils poursuivent leur route, nos héros aperçoivent dans le ciel un éventuel salut : des hélicoptères viennent se poser à Tachikawa. Mais alors qu'ils pensent voir débarquer des secours, ce sont des hommes ayant une tout autre mission en tête qui arrivent...

Cette arrivée de forces spéciales énigmatiques occupe la majeure partie du volume. Qui sont-ils ? Que cherchent-ils ? Akira et les autres auront tout le loisir de le découvrir. Si Shingo Honda a ici tendance à rallonger un peu la sauce autour de l'objectif des forces débarquées en hélicoptère, que l'on cerne très vite quand les personnages galèrent un peu plus, le tout a le mérite de faire décoller un peu plus l'intrigue après un troisième tome plus maussade. Tout simplement, on devine des enjeux bien plus grands, impliquant jusqu'au gouvernement, et ne se limitant plus à la modeste ville de Tachikawa.

En somme, on n'a rien d'autre que du classique dans le genre, mais il faut saluer la verve visuelle de l'auteur, qui se fait toujours plus plaisir dans le design des monstres, assez lovecraftiens, offre de nombreux passages gores réellement marquants (un visage qui gonfle et explose, un bras sectionné avec os apparent, des corps déchiquetés par des canines deux fois plus grandes qu'eux...). Le tout, d'une grande densité, dégageant beaucoup de puissance, est d'autant plus fort que l'on a de nouveau droit à un découpage et une mise en scène à couper le souffle : comme toujours, le tout est d'un dynamisme exemplaire, l'action est découpée avec fluidité, et la mise en scène sert parfaitement les moments les plus brutaux, les plus inattendus, les plus fou, comme le prouvera la révélation sur ce que cache le gigantesque gouffre, et comme le montreront plus encore, de manière générale, les quarante dernières pages du tome.

Et à vrai dire, ce sont bien ces quarante dernières pages qui laissent le plus abasourdi. Tout au long du volume, Shingo Honda intrigue autour de l'unité d'assaut arrivée en hélicoptère, tout en travaillant toujours plus certains de ses personnages, qu'ils soient à moitié fous (la passion destructrice de Takeshige pour Shirasaki, ou encore le bonheur de Muraushi, qui se prend pour un héros de film) ou plus calmes (les bribes de passé dévoilant le caractère de Sakura). De par ces différents aspects, le récit tend à s'apaiser légèrement malgré les assauts incessants des monstres et le rythme soutenu, et l'impact de la fin du tome en est alors d'autant plus fort, tant Shingo Honda précipite les choses avec fluidité, et prouve qu'il ne sera définitivement pas tendre avec ses personnages... Avec aucun d'entre eux. Dans Hakaiju, tous les protagonistes semblent pouvoir disparaître d'un moment à l'autre. Loin de se contenter d'un récit gore, Shingo Honda insuffle à son oeuvre un désespoir de plus en plus grand. Aucune issue ne semble possible, c'était déjà le cas avant, ça l'est encore plus ici. On assiste ici à ce qui semble être la fin d'une première grande partie chaotique, qui crée sans mal son effet et propose un climax donnant envie de connaître la suite au plus vite.

L'essentiel est donc largement assuré : ce quatrième volume devrait faire le bonheur de n'importe quel amateur du genre. Shingo Honda y gère parfaitement son récit, accélère les choses avec brio quand il le faut pour laisser le lecteur estomaqué et surpris quant à la tournure des événements. L'auteur semble vouloir aller loin, espérons donc que la suite continue sur cette voie. Qui sait, peut-être tenons-nous là un futur classique du genre ?

L'édition reste de bonne facture. On signalera juste une erreur dans la présentation des personnages, puisque la présentation de Sakura est liée à une image de Murauchi.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
John Doe
Messages : 28
Enregistré le : 11 juil. 2011, 21:21
Contact :

Re: Hakaiju

Message non lu par John Doe » 22 mai 2012, 20:19

Encore un topic à moitié bidesque :(
Si si, moi en tout cas je suis cette série. Elle ne m'a pas encore fait décoller (lu les 3 premiers tomes), mais pas mal du tout pour le moment. Comme cela a déjà été dit, rien de très novateur dans le récit, mais la narration est bien menée et le style graphique me plaît bien.
"Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise" - The Broken Sword

Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Hakaiju

Message non lu par Koiwai » 14 juil. 2012, 18:57

Tome 5 :

Le volume 4 s'achevait sur un climax assez hallucinant, qui ne laissait rien présager de bons pour nos héros... Sont-ils seulement encore vivants ? Il faudra attendre pour le savoir, car Shingo Honda propose ici de revivre les événements depuis le début, par le biais d'autres personnages.

Et d'emblée, le mangaka lève le voile sur une question dont la réponse était toutefois évidente : Miku est toujours vivante, et la voici propulsée en tant que premier rôle de cette nouvelle partie.
On revit donc les horribles événements vécus par Tachikawa sous son oeil, de manière toutefois assez rapide : Honda ne s'attarde pas sur des choses que l'on sait déjà, va à l'essentiel, et les premières pages servent avant tout à replacer le contexte et à présenter aux côté de la jeune fille un nouveau personnage, Kenji, petit frère d'Eiji. Et très vite, tout est mis en place pour la suite des festivités : inquiète pour Akira et Eiji, Miku, accompagnée de Kenji, décide de chercher à en savoir plus, découvre que le gouvernement cache bien des choses sur le drame de Tachikawa qui n'est même pas évoqué à la télévision, et décide de s'infiltrer pour tenter de retrouver la trace de ses deux amis d'enfance...

C'est sur ces bases que le récit redécolle réellement. Tandis que Shingo Honda nous laisse dans le doute quant à la survie des héros de sa première partie, il enchaîne ici sur de nouveaux rebondissements qui permettent de mieux cerner certaines choses. Ainsi a-t-on confirmation que les hautes sphères de la société nippone se cachent derrière les récents événements, et que ceux-ci ne se limitent pas à Tachikawa...
Pour appuyer la tension de son récit, l'auteur peut toujours compter sur son coup de crayon précis et immersif, qui contribue grandement au plaisir de lecture. Et pourtant, certaines choses viennent nous chagriner, toutes liées à de trop grandes facilités dans le récit : au-delà du caractère de cruchotte de Miku et celui de bad boy à deux sous de Kenji, qui ont tous deux tendance à être irritants par moments, on reste surtout circonspect face à la facilité avec laquelle les deux adolescents s'infiltrent chez l'ennemi. De même, que penser du militaire les poursuivant, véritable caricature de gars exagérément tenace et un brin dérangé ?

A force d'enchaîner les facilités et la surenchère, Hakaiju perd donc ici un peu de sa saveur. Espérons que ce ne soit que passager. Pour l'heure, on passe encore un bon moment sur cette lecture, et l'on reste intrigué par quelques nouvelles pistes qui n'annoncent rien de bon pour les personnages, à commencer par une dernière page offrant une nouvelle fois un bon petit climax.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Hakaiju

Message non lu par Koiwai » 25 sept. 2012, 16:58

Tome 6 :

Inquiets pour Akira et Eiji dont ils n'ont aucune nouvelle, Miku et Kenji décident de pénétrer dans l'enceinte surveillée de Tachikawa, et en ressortent finalement avec un monstre, qu'ils amènent à une chaîne de télévision. Mais une fois sur place, la créature parvient à s'échapper et sème l'effroi en s'emparant du corps d'Ichijô, un camarade de classe...

Ce qui est fantastique dans Hakaiju, c'est la capacité qu'a Shingo Honda à offrir, au fur et à mesure, de nouvelles capacités aux monstres qu'il met en scène, histoire de confiner toujours plus ses personnages dans l'horreur et le désespoir. Le début de ce sixième tome, qui voit un pauvre adolescent se faire manipuler le corps par l'une des bêbêtes tout en restant conscient, en est une preuve parfaite : ici, difficile de ne pas esquisser quelques sursauts d'effroi en voyant un garçon complètement déformé éviscérer bien malgré lui les personnes se présentant face à lui, le tout sous le regard empli de crainte et de pitié de héros qui n'ont pas fini d'en baver... Loin de là. Au cas où nous l'aurions oublié avec l'assez penaud tome 5, le début de ce tome nous rappelle que Hakaiju ne fait vraiment pas dans la dentelle, et le fait vraiment très bien.

Et c'est tout le tome qui sera dans la même veine : la course-poursuite contre les monstres reprend, et avec elle le quota de rencontres plus ou moins brèves, et de morts peu ragoûtantes. On reste bluffé par un auteur qui n'hésite jamais à aller dans le gore en profondeur, qui se surpasse sans cesse pour offrir des nouveaux monstres aux designs toujours plus denses, incroyables, invraisemblables, lovecraftiens. L'ensemble étant toujours servi par une mise en scène rudement efficace, capable de surprendre d'une page à l'autre. C'est simple, Shingo Honda atteint parfaitement son but : nous faire envisager le pire à chaque page tournée, car on sait désormais que le mangaka est capable de nous surprendre et de tuer quelqu'un à n'importe quel moment.

Tout au long de cette course-poursuite infernale sans temps mort et plus mortelle que jamais, on se dit toutefois que l'histoire évolue très lentement. Pourtant, quelques nouveaux éléments font leur apparition, et confirment que le danger ne vient pas seulement des monstres, mais aussi de militaires qui n'ont strictement rien à faire de la population qu'ils sacrifient... Pourquoi sont-ils ainsi ? Quel est leur objectif ? La réponse n'arrive toujours pas, mais le suspense est là, la lecture est savoureuse dans sa catégorie, et l'on se demande bien où l'auteur va arrêter son ascension dans l'horreur, le gore et la verve graphique, si bien qu'on lui pardonne ses légères facilités et ses instants les plus "what the f***" (on pense surtout à ce système de murs géants, qui demande explications... à moins que, pris par le récit, on s'en fiche royalement).

En un mot comme en cent : pour qui aime les récits d'horreur gores, cruels et intenses, Hakaiju est une pépite, peut-être même un nouvel incontournable.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Kimi_
The Jelly
Messages : 1525
Enregistré le : 14 juil. 2011, 19:45
Localisation : Parti titiller les photons entre la Voie Lactée et Andromède.
Contact :

Re: Hakaiju

Message non lu par Kimi_ » 25 sept. 2012, 17:10

Tes chroniques me donnent envie Koiwai... *__* Moi qui aime tout ce qui sort de l'ordinaire je me laisserai peut-être tenter !
Super Metroid

The operation was completed successfully. Clear time : 01:50.

Your rate for collecting items is 100%. See you next Mission.
[/b]
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Hakaiju

Message non lu par Koiwai » 25 sept. 2012, 19:17

Dans l'histoire Hakaiju ne sort pas spécialement de l'ordinaire, bien au contraire, puisqu'on a pas mal de clichés, avec ces héros adolescents aux caractères bien marqués, poursuivis par des monstres sortis de nulle part, le tout sur fond de complot militaire... Que du déjà vu. C'est vraiment visuellement que ça dépote mortellement. L'auteur assume son truc jusqu'au bout, offre du gore super bien fichu et des créatures aux designs hallucinants. Savoir que les chroniques donnent envie, ça fait vraiment plaisir, surtout pour cette série vraiment excellente dans son genre ^^
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
John Doe
Messages : 28
Enregistré le : 11 juil. 2011, 21:21
Contact :

Re: Hakaiju

Message non lu par John Doe » 25 sept. 2012, 19:58

J'avais mis cette série en suspens depuis le tome 4, tes derniers avis me rassurent. Je me commande de ce pas les 5 et 6, dans l'attente du 7 qui arrive dans pas top longtemps.
"Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise" - The Broken Sword

Image

Avatar du membre
Kimi_
The Jelly
Messages : 1525
Enregistré le : 14 juil. 2011, 19:45
Localisation : Parti titiller les photons entre la Voie Lactée et Andromède.
Contact :

Re: Hakaiju

Message non lu par Kimi_ » 25 sept. 2012, 21:47

Koiwai a écrit :Dans l'histoire Hakaiju ne sort pas spécialement de l'ordinaire, bien au contraire, puisqu'on a pas mal de clichés, avec ces héros adolescents aux caractères bien marqués, poursuivis par des monstres sortis de nulle part, le tout sur fond de complot militaire...
En parlant d'originalité, je parlais sur des monstres immondes qui sont présents dans Hakaiju. :) Je garde la série sous le coude sait-on jamais. n__n
Super Metroid

The operation was completed successfully. Clear time : 01:50.

Your rate for collecting items is 100%. See you next Mission.
[/b]
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Hakaiju

Message non lu par Koiwai » 28 nov. 2012, 08:36

Tome 7 :

Après s'être enfuis d'un quartier de Daiba envahi par les créatures monstrueuses, Miku et Kenji atteignent Shinjuku, où la situation n'est guère meilleure : la situation semble critique partout au Japon, la capitale est elle-même entourée d'un mur, et les monstres sont là aussi omniprésents. Dans le chaos ambiant vient pourtant se dresser devant eux la silhouette d'une jeune fille que l'on ne connaît que trop bien : bien qu'étant un peu amochée, Nao Shirasaki est vivante... mais Akira n'est pas avec elle. Que s'est-il passé après le crash de l'hélicoptère ?

C'est ce que nous propose de découvrir le premier chapitre de ce tome, au fil d'une quarantaine de pages qui vont à l'essentiel, soulèvent la volonté de Shirasaki de réaliser le rêve d'Akira, et intriguent de nouveau quant au rôle des militaires. On pourra toutefois regretter des rebondissements très faciles, à commencer par l'heureuse coïncidence amenant très vite Shirasaki à retrouver Miku.

La suite du volume nous amène la rengaine habituelle : avec leurs nouveaux compagnons d'infortune, Shirasaki, Miku et Kenji tentent d'échapper non seulement aux monstres, mais également aux militaires, qui ne sont pas là pour les sauver et se préoccupent surtout des grosses bêbêtes. Tant pis si des innocents sont sur leur route. Au fil de cette nouvelle course-poursuite qui s'étend sous la ville, Shingo Honda se fait à nouveau plaisir en dessinant de nouvelles créatures toujours plus improbables, denses et effrayantes (dans le genre gros machin bizarre dégueu', la bêbête de la page 50 n'est vraiment pas mal), et en variant encore et toujours les façons de mourir : dévoré, découpé, brûlé, explosé de l'intérieur après avoir gonflé, défiguré, désintégré, fondu... L'amateur de gore se régalera toujours face à l'inventivité cruelle du mangaka, qui amène encore ici de nouvelles façons d'y passer, et n'hésite jamais à faire quelques gros plans peu ragoûtants portés par le densité de son coup de crayon.

Dans tout ça, l'histoire évolue peu, une nouvelle fois : on constate un regain de confiance de la courageuse Miku puis de Kenji, on reste bluffé par une Shirasaki plus charismatique que jamais, on est intrigué par le vieillard qui apparaît, et on se demande comment va se finir la bataille entre les monstres et les militaires, qui atteint des proportions toujours plus gigantesques.

Le tout manque toujours de vraies réponses, mais en attendant, Shingo Honda assure encore et toujours le spectacle. L'auteur le dit lui-même dans sa préface : son manga n'a pas de grandes prétentions, et il veut juste s'appliquer à en faire un bon divertissement pop-corn. Mission réussie : on prend toujours son pied !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Hakaiju

Message non lu par Koiwai » 04 juin 2013, 22:12

Tome 8 :

Suite à leur rencontre avec Nao Shirasaki, Miku et son groupe ont pu apprendre qu'Akira est toujours en vie. Mais pour pouvoir le trouver, il leur faut d'abord quitter un quartier de Shinjuku à feu et à sang, entre des monstres toujours plus imposants et voraces et une armée obligée de recourir à des méthodes de plus en plus radicales pour vaincre les grosses bébêtes. Des méthodes qui deviennent si radicales qu'elles ne laissent plus aucune chance aux malheureuses personnes prises au piège de s'en sortir...

Toujours plus fort, toujours plus gore ! Depuis le temps, Shingo Honda nous a habitués à un style sans concession, qui enfonce toujours plus les personnages dans un désespoir sans fin. Et une nouvelle fois, on se demande bien comment nos héros pourront s'en sortir face à une situation de plus en plus apocalyptique, partagée entre des monstres qui reviennent plus forts et plus gigantesques quand on les croit morts, et des soldats obligés de révéler un arsenal de plus en plus surpuissant, au point de pouvoir balayer toute forme de vie en un clin d'oeil. Dans un premier temps, c'est d'ailleurs plutôt cet arsenal qui assure le quota de gore, avec des morts toujours aussi peu ragoûtantes, avant que les monstres, toujours bien mis en valeur dans leur gigantisme et leur look lovecraftien, ne reprennent le dessus pour quelques nouveautés gores du plus bel effet. L'auteur ose toutes les mutilations sur ses personnages, et après les découpages, éviscérations, gonflements, explosions ou encore liquéfactions, voici venues les boules de viandes, pour de nouveaux sommets de gore !

Dans tout ce fatras de corps bousillés et d'immeubles explosés, Miku et les autres n'ont d'autres choix que de suivre le vieil Ujiie, qui déclare savoir comment sortir du quartier. L'échappée se poursuit donc, nos héros s'enfoncent toujours plus dans un enfer dont ils cernent encore un peu plus les origines et leur confirme que le gouvernement n'est pas étranger à la situation. Et tandis que le danger semble pouvoir venir de partout, c'est le moment que choisissent certains personnages pour se dévoiler un peu plus, que ce soit en laissant exploser leur véritable fond, en laissant entrevoir certains sentiments... ou en dévoilant de jolis sens du sacrifice, comme dans les dernières pages du tome, qui sont prévisibles mais font leur petit effet tant la mise en scène ne fait pas semblant.

Tandis que nos héros poursuivent leur sanglante et dramatique échappée, la situation dégénère toujours plus, et gageons que nous ne sommes pas encore au bout de nos surprises dans ce sommet de manga gore, définitivement indispensable à tout fan du genre.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre