Secret Service - Maison de Ayakashi

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Secret Service - Maison de Ayakashi

Message non lu par Sorrow » 18 févr. 2012, 11:11

Secret Service - Maison de Ayakashi
Image
Auteure : Cocoa Fujiwara
Éditeur : Kurokawa
Traductrice : Xavière Daumarie
Nombre de volumes en VO : 6 (en cours)
Nombre de volumes en VF : 1 (en cours)

Image

Première nouveauté de l'année 2012 pour Kurokawa, l'éditeur a décidé de frapper un grand coup dans sa promotion pour accompagner la sortie de "Secret Service - Maison de Ayakashi" (abrégé ensuite par Maison de Ayakashi, la mention "SS" pouvant prêter à confusion dans nos contrées). Annonce mystère, trailer, wallpapers exclusifs, cartes à collectionner, logo Kurokawa dans les tons de la couverture, etc. Un soin tout particulier a été apporté pour l'arrivée de ce titre. À raison ? Après lecture, très certainement.

"Maison de Ayakashi" nous conte l'histoire de Ririchiyo Shirakiin, une jeune fille de 14 ans descendante d'un clan prospère, qui fut fondé par des êtres nés de l'union de yôkai (les monstres du folklore japonais, aussi appelés ayakashi) et d'humains, et dont les enfants ont hérité de leur pouvoir au fil des générations. Ajouté à ses facultés particulières, cette jeune personne a également la fâcheuse manie de se montrer souvent insultante envers les gens, par simple bravade. Alors qu"en réalité, elle a un coeur d'or et pur, mais elle a beaucoup de mal à l'exprimer, principalement du fait que tous la voient uniquement comme une descendante d'un riche clan, et non pas comme une personne à part entière. C'est pour cette raison qu'elle emménage dans la Maison de Ayakashi, une résidence réservée aux personnes qui comme elle, sont des semi-yôkai issus de familles fortunées, afin de pouvoir faire le point sur sa vie et s'éloigner de sa famille. Cette maison propose en outre un système de garde du corps, dénommé secret service, chaque résident étant accompagné par un autre semi-yôkai puissant qui se met alors à sa disposition. En effet, les semi-yôkai sont régulièrement la proie des yôkai de pure souche. Ils ne peuvent donc se balader seuls, surtout la nuit. Refusant d'abord la compagnie de son garde du corps assigné, Sôshi Miketsukami, un renard yôkai particulièrement puissant, elle finit par s'attacher à ce drôle de type très collant, qui la voit comme une personne à part entière, pour elle-même. Une chose qu'elle recherchait depuis toujours. Néanmoins, ce drôle de renard (qui tient davantage du chien fidèle et soumis) semble connaître beaucoup plus de choses sur la jeune Ririchiyo qu'il ne veut bien le montrer pour l'instant...

Image

L'objet du titre est donc l'évolution de Ririchiyo dans la façon d'aborder la vie en société et faire ressortir ce qu'elle est vraiment, ainsi que sa relation avec Sôshi. Une relation qui fera grincer quelques dents, étant donné que la jeune fille a 14 ans, et le jeune homme le début de la vingtaine. Pourtant, il n'y a absolument rien de graveleux ou de malsain dans la façon dont l'auteure nous présente ses personnages. Ririchiyo est une jeune fille douce, sensible, honnête, délicate et intelligente, au caractère bien trempé et un rien maladroite dans ses rapports avec les autres. Donc loin de la cruche qui tombera éperdument amoureuse du beau prince charmant. Sôshi est un homme extrêmement dévoué (et "extrêmement" est un euphémisme), sérieux dans sa façon d'aborder son travail, et sa fidélité envers Ririchiyo apparaît sans failles. L'aspect lolicon et "butler" est largement contrebalancé par la direction et la sensibilité féminine de la mangaka, qui s'attache avant tout à nous décrire les sentiments d'une jeune fille un peu perdue et seule, plutôt que de se concentrer sur une banale histoire d'amour. Il est fort probable que les deux personnages finissent ensemble, mais ce sera dans un respect mutuel l'un de l'autre et de leur condition, et jamais rien de choquant. On peut à ce niveau peut-être rapprocher "Maison de Ayakashi" avec "Bride stories", où là aussi la différence d'âge est importante, sans pour autant choquer le moins du monde, tant le traitement est fait tout en sentiment, subtilité et douceur. L'accent est donc mis sur l'évolution des personnages en tant que personne dans leur ensemble, et non pas juste sur le jeu des relations qui les unit (bien qu'il ait lui aussi son importance, bien sûr).

Concernant la construction de ce premier tome en lui-même, il est tout ce qu'il y a de plus classique. La mangaka présente ses personnages, les fait se lier d'amitié et de confiance à travers quelques mésaventures, nous présente la résidence dans son ensemble, introduit quelques futurs complices de nos deux personnages principaux ainsi que quelques mystères... Bref, une phase introductive dans les règles, sans éclats particuliers, et ce n'est pas plus mal. Mieux vaut commencer en douceur et être surpris au fur et à mesure, que de nous jeter de la poudre aux yeux et terminer déçu, comme trop souvent quand un titre japonais part sur une base originale. On attend évidemment une envolée de l'histoire dans les prochains volumes, mais ce premier tome nous présente efficacement les prémisses, et on ne lui en demande pas plus. Les personnages sont touchants, attachants et amusants, notamment l'héroïne qui est adorable et qu'on prendra plaisir à voir évoluer. Il y a bien sûr de l'humour, bien dosé et qui fait mouche, du mystère, un peu d'action, des futures péripéties annoncées... Bref, il y a largement de quoi faire pour conforter notre plaisir de lecture ainsi que notre confiance dans le futur de la série.
Néanmoins, s'il y a bien un point qui fait forte impression d'entrée, c'est indubitablement le graphisme, ainsi que l'atmosphère dans son ensemble. Déjà, à 28 ans à peine, Cocoa Fujiwara est une vétérante dans le milieu, ayant fait ses débuts à 15 ans seulement. Elle appartient à cette vague d'auteures qui dessine du shônen tout en conservant un trait à la sensibilité clairement féminine. Dans le même registre, on citera notamment Black Butler ou Pandora Hearts, pour les exemples les plus marquants chez nous. Chacun appréciera différemment, mais Fujiwara a un petit quelque chose en plus qui fait la différence et rend son trait et son découpage plus chaleureux et sensible que chez ses consoeurs. Peut-être est-ce simplement le fait que le héros soit une héroïne, et que le ton semble sonner plus juste, davantage à sa place, qui sait. Il est vrai aussi que l'histoire s'y prête davantage. Quoi qu'il en soit, le trait de la mangaka a su charmer votre serviteur, et il en sera de même pour d'autres, à n'en pas douter.
Image
Un mot sur l'édition de Kurokawa, qui est exemplaire. La traduction est fluide et très agréable à la lecture, particulièrement soignée dans les expressions utilisées par les personnages, en accord avec leur personnalité respective. On appréciera également la très bonne intégration des onomatopées (traduites), ainsi qu'un petit bonus en fin de tome pour nous présenter les divers yôkai qui hantent la résidence (et qui semble avoir été rajouté spécialement pour la version française, mais sans certitude). Sans compter la très belle couverture, au logo intégré bien intégré. Bref, Kurokawa a soigné son premier né de l'année, et on regrette d'autant moins d'avoir dépensé ses deniers dans un titre vraiment très agréable et à la finition excellente.

Avec son atmosphère aigre-douce, où se mêlent mélancolie et humour, où la légèreté côtoie le sérieux dans les émotions, où l'action se marie avec la tranche de vie, "Secret Service - Maison de Ayakashi" est indéniablement un manga d'ambiance, à la frontière des genres, mais qui forme un tout étrangement harmonieux, où rien n'est laissé au hasard et où tout semble à sa place. Avec son graphisme enchanteur, son héroïne attachante, son atmosphère unique et prenante, et bien d'autres atouts qui n'attendent qu'à être développés, Maison de Ayakashi est un titre prometteur de ce début d'année, sur lequel il faudra compter désormais et qui s'annonce sous les meilleures augures. En souhaitant qu'il continue à nous émerveiller bien entendu dans les prochains volumes. Qui achètera lira et se fera sa propre opinion sur ce titre atypique, dont on ne savait pas trop quoi penser au premier abord mais s'est révélé au final plein de surprises et de fraîcheur.
Image
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9788
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Secret Service - Maison de Ayakashi

Message non lu par Koiwai » 18 juil. 2013, 12:50

Image

Fortes du succès de Secret Service, les éditions Kurokawa nous amènent sur un plateau le guide book officiel de la série, également nommé volume 0. Un ouvrage au même format que la série, qui invite les fans à percer touts les secrets de la Maison de Ayakashi au fil de ses 170 pages.

Les festivités commencent par une petite galerie d'illustrations couleur sur 8 pages, puis sur un petit prologue et de vagues précisions sur certains termes-clés de la série, et une brève présentation de la Maison de Ayakashi sous forme de plan, avant que les choses sérieuses ne commencent avec ce qui constitue l'essentiel de ce guide : des présentations des personnages, classés en trois grandes parties : les deux personnages principaux Ririchiyo Shirakiin et Sôshi Miketsukami, les autres résidents de la Maison de Ayakashi (8 personnages), et les autres héritiers (9 personnages).
Au total, ce sont donc 18 protagonistes qui sont présentés, au fil de focus plus ou moins longs selon leur importance dans la série.
Ainsi, Ririchiyo et Sôshi ont droit à plus d'une dizaine de pages chacun, revenant sur leur profil, leur personnalité, leur passé, leur rôle et leur histoire dans la Maison de Ayakashi, avant que chacun de ces focus ne se termine sur un petit questions-réponses de Cocoa Fujiwara avec les lecteurs, et sur un petit délire spécifique pour chaque personnage (les différents vêtement de Ririchiyo décrits pas la maniac Nobara, les deux visages de Sôshi).
Le deuxième chapitre, qui présente les personnages de Renshô, Nobara, Kagerô, Karuta, Banro, Zange, Chino et Kawazue, se base sur le même schéma, à ceci près que chacun de ces focus est un peu plus court que pour nos deux héros (compter entre 4 et 8 pages pour chacun d'eux).
Quant au troisième chapitre, il présente les personnages plus secondaires de façon très succincte, puisque ceux-ci n'ont droit qu'à une ou deux pages chacun.
Evidemment, chacune de ces parties est ponctuée de nombreux dessins des personnages tirés du manga, si bien que finalement les textes apparaissent parfois très succincts et prennent moins de place que les images. On a notamment cette impression de trop peu sur les présentations des personnages secondaires dans le troisième chapitre, qui n'ont finalement droit qu'à une ou deux phrases de présentation. Impression encore renforcée par l'importante prise de place de leur nom en haut de page, qui occupe facilement un bon quart de page. Du coup, on a une sévère impression de remplissage, et on finit pas se demander si certaines présentations n'ont pas pour unique but d'épaissir artificiellement le guide... Mais quoi qu'il en soit, les présentations plus fournie sont intéressante car elles permettent de mieux comprendre les tenants et aboutissant de l'histoire, notamment grâce aux pages revenant sur le passé des protagonistes et sur leur parcours dans la Maison de Ayakashi.

Entre ces chapitres de présentation de personnages, en guise d'interlude, vous trouverez trois parties, allant d'une à trois pages, de vocabulaire sur les yokai, revenant sur les oni, les yôko, les yuki onna et autres créatures de la série. Très sympathique et clair, même si se contentant d'aller à l'essentiel.

Après tout cela, il ne reste déjà plus que 60 pages, partagées en deux ultimes chapitres.

Le chapitre 4 propose de retrouver une assez longue interview de Cocoa Fujiwara divisée en deux parties : une plutôt centrée sur Secret Service, l'autre plutôt axée sur l'auteure elle-même. Au total, cette interview occupe 13 pages... mais aurait pu, là aussi, en occuper beaucoup moins si la mise en page ne visait pas autant à épaissir le bouquin. En effet, les questions et réponses sont disséminée ça et là sur les pages sous forme de bulles, entre différents petits dessins à nouveau tirés du manga. Egalement, si certaines questions sont assez développées et intéressantes (les anecdotes sur la création des personnages, notamment), d'autres sont totalement dépourvues d'intérêt ( "les employés de la maison ayakashi y habitent-ils ou rentrent-ils chez eux le soir ?" ---> "Cela dépend des employés"... Ok, super). Et de manière générale, la frustration guette souvent face à des réponses très succinctes.
Entre les deux parties de l'interview, vous trouverez des messages de félicitations pour la publication du guide, et des petits mots des assistantes. Sympathique, mais insipide. A la fin du chapitre, vous trouverez six pages de petits manga bonus amusants à parcourir.

S'étalant sur les 35 dernières pages, le chapitre 5 propose de retrouver divers croquis des personnages et ébauches du manga. Les croquis sont sympathiques à suivre car ils sont souvent ponctués de commentaires de l'auteure et permettent de suivre un peu l'évolution du processus de création des protagonistes. La partie ébauches, quant à elle, est plus anecdotique, puisqu'il se contente de présenter les brouillons de quelques pages du manga, histoire d'apprécier quelques évolutions de mise en scène propres à ces pages.

Au final, si ce guide n'est pas dénué d'intérêt, il paraît difficile d'en être pleinement satisfait, car il s'en dégage souvent une impression de manque d'approfondissement, de superficialité, notamment dans le troisième chapitre de présentation des personnages ou dans plusieurs questions/réponses de l'interview de la mangaka. La mise en page fait constamment tout pour épaissir le guide de façon bien trop flagrante, et finalement les textes sont assez succincts. Un guide sympathique à parcourir, mais un peu frustrant.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9788
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Secret Service - Maison de Ayakashi

Message non lu par Koiwai » 23 mars 2015, 19:01

Tome 11 :

La fin de la série est enfin là !

Après des premiers tomes que j'avais beaucoup aimés, je m'étais un peu perdu dans le milieu de série et avais fini par décrocher à moitié.

La fin a ravivé mon intérêt, car nous avons une vraie conclusion, qui prend le temps de fermer le sportes avec émotion, même si certaines ficelles sont assez grosses. Et même si je n'ai pas tout suivi, cette conclusion aboutie m'a donné envie de relire la série !
Image

Répondre